[WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06) - Bilan p571

Retrouvez les sujets des courses de l'année 2019.

Modérateur: Animateurs cyclisme pro

Quelle mention donneriez vous à ce Giro 2019 ?

Le sondage s’est terminé le 10 Juin 2019, 16:38

Excellent (entre 18 et 20/20)
0
Aucun vote
Très bien (entre 15 et 17/20)
16
13%
Bien (entre 12 et 14/20)
60
50%
Moyen (entre 9 et 11/20)
29
24%
Décevant (entre 6 et 8/20)
11
9%
Très décevant (entre 3 et 5/20)
1
1%
Complètement nul (entre 0 et 2/20)
2
2%
 
Nombre total de votes : 119

[WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06) - Bilan p571

Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:56

Giro d'Italia 2019

Image


Les classiques du printemps derrière nous, il est désormais temps de passer à la saison des Grands Tours avec pour commencer la 102e édition du Tour d'Italie qui promet une fois encore beaucoup vu le plateau de leaders qui s'apprêtent à prendre le départ de Bologne. Si ni le vainqueur sortant Chris Froome, ni le vainqueur du Tour de France 2018 Geraint Thomas ne seront au départ, la liste des prétendants au sacre final à Vérone le premier weekend de juin a quand même fière allure puisque l'on retrouvera Tom Dumoulin, le vainqueur de 2017, Primoz Roglic, le spécialiste des courses d'une semaine (vainqueur en à peine un an du Tour du Pays-Basque, 2 fois du Tour de Romandie, de l'UAE Tour et de Tirreno-Adriatico), Simon Yates, revanchard après avoir craqué à peine 72h avant l'arrivée en 2018, Miguel Angel Lopez, meilleur jeune en 2018 et enfin et surtout l'ancien double vainqueur et idole des tifosis Vincenzo Nibali qui fera son retour sur l'épreuve après son impasse en 2018.





Programme


Image Etape 1 (CLM) : Bologne > Bologne (San Luca) (8 km), samedi 11 mai - ★★★☆☆
Image Etape 2 : Bologne > Fucecchio (205 km), dimanche 12 mai - ★★★☆☆
Image Etape 3 : Vinci > Orbetello (220 km), lundi 13 mai - ★★☆☆☆
Image Etape 4 : Orbetello > Frascati (235 km), mardi 14 mai - ★★☆☆☆
Image Etape 5 : Frascati > Terracine (140 km), mercredi 15 mai - ★☆☆☆☆
Image Etape 6 : Cassino > San Giovanni Rotondo (238 km), jeudi 16 mai - ★★★☆☆
Image Etape 7 : Vasto > L'Aquila (185 km), vendredi 17 mai - ★★☆☆☆
Image Etape 8 : Tortoreto Lido > Pesaro (239 km), samedi 18 mai - ★★★☆☆
Image Etape 9 (CLM) : Riccione > San Marin (34.8 km), dimanche 19 mai - ★★★★☆
Repos 1 - lundi 20 mai
Image Etape 10 : Ravenne > Modène (145 km), mardi 21 mai - ★☆☆☆☆
Image Etape 11 : Carpi > Novi Ligure (221 km), mercredi 22 mai - ★☆☆☆☆
Image Etape 12 : Coni > Pignerol (156 km), jeudi 23 mai - ★★★☆☆
Image Etape 13 : Pignerol > Ceresole Reale (Lago Serrù) (196 km), vendredi 24 mai - ★★★★☆
Image Etape 14 : Saint-Vincent > Courmayeur (131 km), samedi 25 mai - ★★★★★
Image Etape 15 : Ivrée > Côme (232 km), dimanche 26 mai - ★★★★☆
Repos 2 - lundi 27 mai
Image Etape 16 : Lovere > Ponte di Legno (226 km), mardi 28 mai - ★★★★★
Image Etape 17 : Commezzadura (Val di Sole) > Anterselva/Antholz (181 km), mercredi 29 mai - ★★★☆☆
Image Etape 18 : Valdaora/Olang > Santa Maria Di Sala (222 km), jeudi 30 mai - ★☆☆☆☆
Image Etape 19 : Trévise > San Martino di Castrozza (151 km), vendredi 31 mai - ★★★☆☆
Image Etape 20 : Feltre > Croce D'Aune - Monte Avena (194 km), samedi 1er juin - ★★★★★
Image Etape 21 (CLM) : Vérone > Vérone (17 km), dimanche 2 juin - ★★★☆☆




Sommaire


1 :arrow: Présentation, Sommaire
2 :arrow: Histoire, Palmarès et Record
3 :arrow: Parcours 2019
4 :arrow: Maillots et Barèmes
5 :arrow: Startlist
6 :arrow: L'édition 2018
7 :arrow: Diffusion TV
8 :arrow: Sondages

Avatar de l’utilisateur
Geraldinho
Directeur sportif
 
Messages: 10739
Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:57



Histoire, Palmarès et Records


Les temps forts du Giro année après année depuis 2001

2001 : Rik Verbrugghe établit à Pescara (Abruzzes) le record du prologue le plus rapide du Giro en parcourant les 7,6 kms à 58.9km/h de moyenne. La course se résume assez rapidement à un duel entre Gilberto Simoni et Dario Frigo mais le blitz de San Remo voit le second nommé être mis à la porte laissant alors un boulevard à Simoni pour aller chercher son premier Giro !

2002 : Pour "fêter" le passage à l'Euro, la course qui s'élance depuis Groningue aux Pays-Bas traverse alors les frontières des 6 pays signataires du Traité de Paris en 1951 (les Pays-Bas donc mais aussi la Belgique, le Luxembourg, la France et l'Allemagne avant d'arriver enfin en Italie). La course n'échappe pas à son lot de scandales avec la mise hors course du maillot rose Stefano Garzelli à la suite d'un contrôle positif mais aussi de deux autres favoris Francesco Casagrande pour brutalité et Gilberto Simoni , le vainqueur sortant, lui aussi pour un contrôle positif. La course se joue alors entre les outsiders et à ce petit jeu le faucon Paolo Savoldelli profite des défaillances successives de Frigo, Evans et Hamilton pour aller enfin chercher son premier titre sur le Giro.

2003 : Mario Cipollini égale puis dépasse dans la foulée le record de victoires d'étapes d'Alfredo Binda avec ses 41e et 42e succès d'étape. Mais il est dans le même temps éclipsé par Alessandro Petacchi qui décroche lui pas moins de 6 étapes ! Le général se joue lui entre Gilberto Simoni et Stefano Garzelli , les 2 positifs de l'édition précédente ! Mais le duel tourne rapidement à l'avantage de Gibo qui finit par pulvériser son adversaire sous la neige sur la route de Chianale.

2004 : La course s'élance orpheline de son héros Marco Pantani qui a mis fin à ses jours quelques semaines auparavant. Alors qu'on pense Gilberto Simoni s'envoler facilement vers un 3e sacre compte tenu de la très faible opposition à laquelle il doit faire face (Garzelli, Honchar, Cioni, McGee, Pelizotti), celui-ci est littéralement dépassé par son jeune coéquipier à la Saeco Damiano Cunego victorieux de 4 étapes de montagne ! Côté sprint, Petacchi avec une équipe entièrement à son service remporte 9 des 10 sprints massifs de la course (record d'après guerre sur un Grand Tour) !

2005 : Le passage de la course dans le calendrier World Tour entraîne une légère hausse du niveau de la startlist même si au niveau du général les principaux protagonistes restent transalpins (Basso, Simoni, Di Luca, Cunégo, Garzelli, Cioni, Savoldelli). Basso parti pour écraser la course se fait foudroyer par un virus intestinal en plein cœur des Dolomites laissant le maillot rose sur les épaules du revenant Savoldelli qui parviendra à le conserver jusqu'au bout grâce à ses qualités de descendeur et de rouleur malgré les assauts répétés de Simoni, Di Luca et Rujano dans les Alpes.

2006 : Cette fois-ci, Ivan Basso pulvérise la concurrence tout au long des 3 semaines de course pour terminer avec 3 victoires d'étape et presque 10 minutes d'avance sur son premier poursuivant au classement général, l'espagnol José Enrique Gutierrez qui ne tardera pas à tomber pour dopage dans le cadre de l'opération Puerto. Le Varésan se fera lui aussi prendre dans les mailles du filet quelques jours avant le départ du Tour de même que son ex-futur rival Jan Ullrich, vainqueur de sa dernière course professionnel sur les routes de ce Giro lors du contre-la-montre de Pontedera.

2007 : Basso suspendu, les tifosis reportent leurs espoirs sur Danilo Di Luca, revanchard après son échec de 2006. Le killer profite de la domination de son équipe et des arrivées pour puncheurs des premiers jours pour se placer en tête des favoris au général puis contrairement à l'an passé, il répondra présent lors de la 1ère étape grande étape de montagne par delà le Galibier pour s'imposer devant Gilberto Simoni (Saunier Duval) et reprendre le maillot rose qu'il ne lâchera plus jusqu'à l'arrivée à Milan malgré la très nette domination des Saunier Duval lors de la dernière semaine de course emmené par le virevoltant Ricardo Ricco !

2008 : Privé de Tour par ASO, Contador est envoyé in extremis sur le Giro par son équipe Astana, elle même repêchée de dernière minute, alors qu'il se disait être tranquillement en vacances à la plage. La boutade n'amusera pas franchement Ricco qui était alors le seul grand favori de l'épreuve et promis à la victoire finale. Vexé, le cobra va faire vivre un enfer au Pistolero tout au long des 3 semaines de course en l'attaquant à tout va en montagne jusqu'à revenir sur ses talons (4 secondes) la veille du chrono final à Milan ! Mais trop limité en chrono, il devra finalement se résoudre à abandonner la victoire à l'Espagnol.

2009 : Le retour de Lance Armstrong à la compétition via sa première participation au Giro est évidemment l’événement majeur de cette édition. Le général se résumant cette fois-ci à un nouveau duel puncheur fou (Di Luca dans le rôle de Ricco) face au grimpeur régulier (Menchov dans le rôle de Contador) où le Russe finalement parviendra à avoir le dernier mot grâce encore une fois aux contre-la-montre. C'est assurément le podium le plus triste de l'histoire du Giro puisque en plus de Menchov et sa réputation pour la moins sulfureuse, les 2 autres coureurs l'ayant accompagné sur le podium ont par la suite étaient déclassés pour dopage !

2010 : Ivan Basso signe son retour en remportant son 2e Giro un peu plus d'un an après être revenu dans les pelotons professionnels. Le Varésan a construit sa victoire notamment dans la terrible montée du Zoncolan où il est parvenu à faire plier le tenace Cadel Evans. La domination assez nette de Basso en montagne n'a néanmoins failli pas lui suffire pour remporter la course puisque 2 étapes de folie se sont produites sur cette édition et lui ont fait perdre beaucoup de temps : la première sur les Strade Bianche rendues boueux par la pluie qui s'abattait ce jour là où il concède plus de 2 minutes au duo Evans-Vinokourov, la seconde à l'Aquila là encore sous le déluge où une échappée fleuve de près de 40 coureurs et comprenant notamment le grimpeur espagnol David Arroyo, lui a repris plus de 12 minutes !

2011 : Pensant une fois encore être privé de Tour de France (à la suite de la révélation de son contrôle positif sur l'édition 2010), Alberto Contador reporte ses ambitions sur le Giro qu'il remporte assez facilement devant les 2 italiens Scarponi et Nibali. Mais sur un parcours (excessivement ?) montagneux (Etna, Grosssglockner, Zoncolan, Dolomites) et avec des conditions météo très difficiles (pluie lors de la majorité des étapes de montagne), l'espagnol laissera de précieuses cartouches qui lui feront finalement défauts sur le Tour de France auquel il sera autorisé à participer avant d'en être rétrospectivement déclassé tout comme sur le Giro où la victoire sera finalement attribuée au désormais défunt Michele Scarponi.

2012 : Une des plus faibles startlist jamais enregistrée sur un Giro avec aucun favori qui se dégage au départ de Herning au Danemark. Joaquim Rodriguez se révèle être le plus fort de la course lors des arrivées au sommet mais sa frilosité à se lancer à l'attaque loin de l'arrivée lui empêche de creuser des écarts significatifs sur ses poursuivants se dont finira par profiter le canadien Hesjedal qui le coiffe sur le poteau lors du dernier chrono à Milan.

2013 : Au départ de Naples, la lutte promet d'être serrée entre Nibali à la recherche de sa première victoire sur le Giro, Wiggins, le vainqueur sortant du Tour, Ryder Hesjedal, le vainqueur sortant qui veut prouver que sa victoire en 2012 n'est pas usurpée et Cadel Evans, le vainqueur du Tour 2011. Finalement l'Italien prendra assez vite la mesure de ses 3 prestigieux adversaires, les 2 premiers abandonnant même à mi-course. Ses adversaires les plus coriaces se révéleront être finalement le colombien Rigoberto Uran qui le domine assez largement à l'Altopiano de Montasio, ainsi que la neige qui s'abat en masse en fin de Giro et dont le squale émergera en vainqueur au Tre Cime Lavaredo la veille de son sacre final à Brescia.

2014 : 2e du Tour à seulement 23 ans et conscient d'y être barré et dominé par Froome pour le moment, Nairo Quintana veut profiter de cette édition pour garnir au plus vite son palmarès de Grand Tour. Ce Giro lui semble acquis avant même le départ en l'absence des 3 autres "fantastiques" de l'époque (Froome, Contador et Nibali) tous occupés à préparer le Tour. La vérité du terrain se révélera néanmoins plus compliqué pour le jeune colombien qui ne parviendra à renverser une situation plutôt mal embarquée face à Uran et Evans qu'à l'occasion d'un coup de Trafalgar réalisée sur la route de Val Martello dans la descente du Stelvio annoncée un temps neutralisée par les organisateurs avant de faire machine arrière où Quintana va reprendre plus de 4 minutes à ses malheureux adversaires avant de gérer assez facilement son avance par la suite.

2015 : Poussé par son sulfureux patron, Oleg Tinkoff, désireux de remporter au plus vite les 3 Grands Tours par l'intermédiaire de ses coureurs, Alberto Contador s'aligne sur un Giro qui lui parait promis puisque la seule et unique concurrence face à lui s'appelle Fabio Aru et Richie Porte, deux coureurs encore très loin du niveau du Pistolero. Le suspense manque d'autant plus que l'espagnol récupère facilement le maillot rose dès la première étape de montagne au bout de 5 jours de course mais tout dérape dès le lendemain où pris dans une chute massive dans l'emballage final, il se blesse à l'épaule gauche faisant craindre une fracture et un abandon maillot rose sur le dos. Finalement Contador repart au combat mais affaibli et entouré par une très faible équipe Tinkoff en montagne, il devra faire face 15 jours durant au pressing des intenables Astana finalement tirés par non pas un leader (Aru) mais deux puisque l'Espagnol Mikel Landa se révèle au grand jour en remportant lui aussi deux étapes de montagne comme son coéquipier Sarde. Heureusement pour Contador, Landa pourtant supérieur en montagne s'effondrera lors du chrono long de Valdobbiadene et malgré une petite défaillance dans le col de la Finestre, l'espagnol conservera une marge suffisante pour aller chercher son second Giro (le 3e sur le terrain).

2016 : De retour sur le Giro après 2 ans d'absence, Nibali fait figure de grand favori au départ d'Apeldoorn au Pays-Bas. Mais face à une concurrence plutôt tendre (Chaves, Kruijswijk, Valverde, Majka, Zakarin), la forme tarde à venir pour le Sicilien qui après 2 très grosses contre-performance dans le chrono de l'Alpe de Siusi et à Andalo le lendemain, se retrouve distancé de plus de 4 minutes au général par le surprenant batave Steven Kruijswijk. Une nouvelle fois légèrement distancé par le jeune Esteban Chaves dans le final du col d'Agnel, on croit les chances de Nibali définitivement enterré alors qu'il reste à peine plus d'une étape décisive avant l'arrivée à Turin mais c'est sans compter sur l'expérience du requin de Messine qui revenu au contact des leaders place une longue accélération avant le somme de l'Agnel mettant dans le rouge le maillot rose qui finira dans un mur de neige dès les premiers lacets de la descente. Débarrassé du batave, Nibali ne laissera ensuite aucune chance à Chaves en le distançant deux fois consécutivement à Risoul puis le lendemain dans le col de la Lombarde pour aller conquérir son 2e Giro de loin le plus renversant de ces dernières années !

2017 : Méconnu et souvent boudé des français à cause de l'absence de champions français au départ, le Giro revient tout à coup au premier plan en France grâce à la participation du leader de la FDJ Thibaut Pinot qui souhaite se relancer sur les Grands Tours après 2 années d'échecs sur le Tour et au fait que la course soit diffusée pour la première fois de son histoire en clair sur la télé française grâce à la chaîne lequipe. Néanmoins le français doit faire face à un des plus gros plateaux de favoris jamais enregistré sur le Giro depuis le début des années 2000 avec la présence du vainqueur sortant Nibali, du vainqueur 2014 Quintana, du presque vainqueur en 2016 Kruijswijk mais aussi de la menace batave qui monte Tom Dumoulin spécialiste du contre la montre dont le kilométrage est assez important sur cette édition (près de 70 kms). Face à cette concurrence Pinot n'aura pas à rougir de sa performance puisqu'il pointe encore sur le podium au matin du dernier contre la montre mais comme Nibali et Quintana il devra subir la loi de Dumoulin lors de cet ultime exercice chronométré. Bien plus solide en montagne qu'attendu (vainqueur à Oropa notamment) et malgré un contre temps gastrique dans l'étape du Stelvio, le néerlandais en profite pour les dépasser tous les 3 d'un coup lors du dernier chrono pour s'offrir son premier Grand Tour.


Palmarès

1909 - Luigi Ganna
1910 - Carlo Galetti
1911 - Carlo Galetti
1912 - Equipe Atala
1913 - Carlo Oriani
1914 - Alfonso Calzolari
Non disputé entre 1915 et 1918 à cause de la première guerre mondiale
1919 - Costante Girardengo
1920 - Gaetano Belloni
1921 - Giovanni Brunero
1922 - Giovanni Brunero
1923 - Costante Girardengo
1924 - Giuseppe Enrici
1925 - Alfredo Binda
1926 - Giovanni Brunero
1927 - Alfredo Binda
1928 - Alfredo Binda
1929 - Alfredo Binda
1930 - Luigi Marchisio
1931 - Francesco Camusso
1932 - Antonio Pesenti
1933 - Alfredo Binda
1934 - Learco Guerra
1935 - Vasco Bergamaschi
1936 - Gino Bartali
1937 - Gino Bartali
1938 - Giovanni Valetti
1939 - Giovanni Valetti
1940 - Fausto Coppi
Non disputé entre 1941 et 1945 à cause de la seconde guerre mondiale
1946 - Gino Bartali
1947 - Fausto Coppi
1948 - Fiorenzo Magni
1949 - Fausto Coppi
1950 - Hugo Koblet (1er vainqueur non italien)
1951 - Fiorenzo Magni
1952 - Fausto Coppi
1953 - Fausto Coppi
1954 - Carlo Clerici
1955 - Fiorenzo Magni
1956 - Charly Gaul (1er vainqueur luxembourgeois)
1957 - Gastone Nencini
1958 - Ercole Baldini
1959 - Charly Gaul
1960 - Jacques Anquetil (1er vainqueur français)
1961 - Arnaldo Pambianco
1962 - Franco Balmamion
1963 - Franco Balmamion
1964 - Jacques Anquetil
1965 - Vittorio Adorni
1966 - Gianni Motta
1967 - Felice Gimondi
1968 - Eddy Merckx (1er vainqueur belge)
1969 - Felice Gimondi
1970 - Eddy Merckx
1971 - Gosta Pettersson (1er et unique vainqueur suèdois)
1972 - Eddy Merckx
1973 - Eddy Merckx
1974 - Eddy Merckx
1975 - Fausto Bertoglio
1976 - Felice Gimondi
1977 - Michel Pollentier
1978 - Johan De Muynck
1979 - Giuseppe Saronni
1980 - Bernard Hinault
1981 - Giovanni Battaglin
1982 - Bernard Hinault
1983 - Giuseppe Saronni
1984 - Francesco Moser
1985 - Bernard Hinault
1986 - Roberto Visentini
1987 - Stephen Roche (1er et unique vainqueur irlandais)
1988 - Andrew Hampsten (1er et unique vainqueur américain)
1989 - Laurent Fignon (dernier vainqueur français)
1990 - Gianni Bugno
1991 - Franco Chioccioli
1992 - Miguel Indurain (1er vainqueur espagnol)
1993 - Miguel Indurain
1994 - Evgueni Berzin (1er vainqueur russe)
1995 - Tony Rominger
1996 - Pavel Tonkov
1997 - Ivan Gotti
1998 - Marco Pantani
1999 - Ivan Gotti
2000 - Stefano Garzelli
2001 - Gilberto Simoni
2002 - Paolo Savoldelli
2003 - Gilberto Simoni
2004 - Damiano Cunego
2005 - Paolo Savoldelli
2006 - Ivan Basso
2007 - Danilo Di Luca
2008 - Alberto Contador
2009 - Denis Menchov
2010 - Ivan Basso
2011 - Michele Scarponi
2012 - Ryder Hesjedal (1er et unique vainqueur canadien)
2013 - Vincenzo Nibali
2014 - Nairo Quintana (1er et unique vainqueur colombien)
2015 - Alberto Contador
2016 - Vincenzo Nibali
2017 - Tom Dumoulin (1er et unique vainqueur néerlandais)
2018 - Chris Froome (1er et unique vainqueur britannique)

Classements annexes

AnnéeClassement par pointsGrand prix de la montagneClassement du meilleur jeune
1933- Alfredo Binda-
1934- Remo Bertoni-
1935- Gino Bartali-
1936- Gino Bartali-
1937- Gino Bartali-
1938- Giovanni Valetti-
1939- Gino Bartali-
1940- Gino Bartali-
1946- Gino Bartali-
1947- Gino Bartali-
1948- Fausto Coppi-
1949- Fausto Coppi-
1950- Hugo Koblet-
1951- Louison Bobet-
1952- Raphael Geminiani-
1953- Pasquale Fornara-
1954- Fausto Coppi-
1955- Gastone Nencini-
1956- C.Gaul/ F.Bahamontes-
1957- Raphael Geminiani-
1958- Jean Brankart-
1959- Charly Gaul-
1960- Rik Van Looy-
1961- Vito Taccone-
1962- Angelino Soler-
1963- Franco Bitossi-
1964- Franco Bitossi-
1965- Franco Bitossi-
1966 Gianni Motta Franco Bitossi-
1967 Dino Zandegu Aurelio Gonzales-
1968 Eddy Merckx Eddy Merckx-
1969 Franco Bitossi Claudio Michelotto-
1970 Franco Bitossi Martin Vandenbossche-
1971 Marino Basso Manuel Fuente-
1972 Roger De Vlaeminck Manuel Fuente-
1973 Eddy Merckx Manuel Fuente-
1974 Roger De Vlaeminck Manuel Fuente-
1975 Roger De Vlaeminck F.Galdos/A.Oliva-
1976 Francesco Moser Andres Oliva Alfio Vandi
1977 Francesco Moser Faustino Fernandez Ovies Mario Beccia
1978 Francesco Moser Ueli Sutter Roberto Visentini
1979 Giuseppe Saronni Claudio Bortolotto Sivano Contini
1980 Giuseppe Saronni Claudio Bortolotto Tommy Prim
1981 Giuseppe Saronni Claudio Bortolotto Giuseppe Faraca
1982 Francesco Moser Lucien Van Impe Marco Groppo
1983 Giuseppe Saronni Lucien Van Impe Franco Chioccioli
1984 Urs Freuler Laurent Fignon Charly Mottet
1985 Johan Van Der Velde José Luis Navarro Alberto Volpi
1986 Guido Bontempi Pedro Munoz Marco Giovannetti
1987 Johan Van Der Velde Robert Millar Roberto Conti
1988 Johan Van Der Velde Andrew Hampsten Stefano Tomasini
1989 Giovanni Fidanza Lucio Herrera Vladimir Poulnikov
1990 Gianni Bugno Claudio Chiappucci Vladimir Poulnikov
1991 Claudio Chiappucci Gaston Inaki Massimiliano Lelli
1992 Mario Cipollini Claudio Chiappucci Pavel Tonkov
1993 Adriano Baffi Claudio Chiappucci Pavel Tonkov
1994 Djamolidine Abdoujaparov Pascal Richard Evgeni Berzin
1995 Tony Rominger Mariano Piccoli-
1996 Fabrizio Guidi Mariano Piccoli-
1997 Mario Cipollini José Jaime Gonzales-
1998 Mariano Piccoli Marco Pantani-
1999 Laurent Jalabert José Jaime Gonzalez-
2000 Dimitri Konyshev Francesco Casagrande-
2001 Massimo Strazzer Freddy Gonzalez-
2002 Mario Cipollini Julio Alberto Pérez Cuapio-
2003 Gilberto Simoni Freddy Gonzalez-
2004 Alessandro Petacchi Fabian Wegmann-
2005 Paolo Bettini José Rujano-
2006 Paolo Bettini Juan Manuel Garate-
2007 Danilo di Luca Leonardo Piepoli Andy Schleck
2008 Daniele Bennati Emmanuele Sella Riccardo Ricco
2009 Denis Menchov Stefano Garzelli Kevin Seeldrayers
2010 Cadel Evans Matthew Lloyd Richie Porte
2009 Michele Scarponi Stefano Garzelli Roman Kreuziger
2012 Joaquin Rodriguez Matteo Rabottini Rigoberto Uran
2013 Mark Cavendish Stefano Pirazzi Carlos Betancur
2014 Nacer Bouhanni Julian Arredondo Nairo Quintana
2015 Giacomo Nizzolo Giovanni Visconti Fabio Aru
2016 Giacomo Nizzolo Mikel Nieve Bob Jungels
2017 Fernando Gaviria Mikel Landa Bob Jungels
2018 Elia Viviani Chris Froome Miguel Angel Lopez


Records et Statistiques

  • Nombre d'éditions : 101 (de 1909 à 1914, de 1919 à 1940, de 1946 à 2018)
  • Nombre de victoires finales italiennes : 68 (+1 par équipe)
  • Nombre de victoires finales : 5 Alfredo Binda (1925, 1927 à 1929 et 1933), Fausto Coppi (1940, 1947, 1949, 1952 et 1953) et Eddy Merckx (1968, 1970, 1972 à 1974)
  • Nombre de podiums : 9 Felice Gimondi (1965, 1967 à 1970, 1973 à 1976)
  • Nombre de victoires d'étapes : 42 Mario Cipollini (1 en 1989 et 2000, 2 en 1990, 1995 et 2003, 3 en 1991, 4 en 1992, 1996, 1998, 1999, 2001, 5 en 1997 et 6 en 2002)
  • Nombre de victoires au classement par points : 4 Francesco Moser et Giuseppe Saronni
  • Nombre de victoires au classement de la montagne : 7 Gino Bartali
  • Nombre de Giri débutés : 18 Wladimiro Panizza (1967, 1969 à 1985)
  • Nombre de Giri terminés : 16 Wladimiro Panizza (1967, 1969, 1971 à 1980, 1982 à 1985)
  • Plus jeune vainqueur : Fausto Coppi (1940) à 20 ans et 268 jours
  • Plus vieux vainqueur : Fiorenzo Magni (1955) à 34 ans et 180 jours
  • Nombre de jours passés en tête du classement général : 77 Eddy Merckx

Les directeurs du Tour d'Italie

  • 1909 à 1948 : Armando Cougnet
  • 1949 à 1992 : Vincenzo Torriani
  • 1993 à 2003 : Carmine Castellano
  • 2004 à 2011 : Angelo Zomegnan
  • 2012 et 2013 : Michele Acquarone
  • Depuis 2014 : Mauro Vegni

Avatar de l’utilisateur
Geraldinho
Directeur sportif
 
Messages: 10739
Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:58



Parcours 2019


Image


Les temps forts du parcours

A ne surtout pas manquer ! :
SAMEDI 11 MAI : L'épilogue du contre la montre inaugural vers le sanctuaire de San Luca au dessus de Bologne avec l'arrivée des derniers coureurs (les favoris normalement) à la tombée de la nuit.

DIMANCHE 19 MAI : Le contre la montre de San Marin après une semaine de course qui sera la première passe d'arme (à distance toutefois) entre les favoris de l'épreuve.

VENDREDI 24 MAI : Après 15 jours de course, enfin la première véritable étape de montagne avec pas moins de 3 ascensions au programme dont l'arrivée à Ceresole Reale

SAMEDI 25 MAI : Rebelotte avec une nouvelle étape de montagne (4 cols au programme) avec l'arrivée en bosse à Courmayeur au pied du Mont-Blanc !

MARDI 28 MAI : L'étape reine de ce Giro par delà le Gavia et le Mortirolo et un final en côte à Ponte di Legno.

SAMEDI 1 JUIN : La fameuse étape des Dolomites avec notamment le Passo Manghen et le Passo Rolle. Dernière étape de montagne de ce Giro avant le contre la montre final de Vérone.

Peuvent valoir le coup d'oeil :
DIMANCHE 12 MAI : Une étape propice aux baroudeurs avec 2 côtes dans les 50 derniers kilomètres surtout si le maillot rose est un favori du Giro et décide de ne pas défendre son maillot.

JEUDI 16 MAI : Arrivée à San Giovanni Rotondo, 13 kms après une côte de 15km à 4,4% (max 9%)

VENDREDI 17 MAI : L'Aquila, théâtre d'une des étapes les plus folles de la dernière décennie de Giro en 2010 avec une échappée fleuve d'outsiders (Porte, Arroyo, Wiggins) qui avait repris plus de 10 minutes au peloton des favoris. Rebelotte cette année avec un parcours très vallonné par endroit qui devrait décourager rapidement les équipes de sprinters ?

JEUDI 23 MAI : Arrivée à Pinerolo, 32 kms après le sommet du Montoso (8,8 km à 9,5%)

DIMANCHE 26 MAI : Dernier gros morceau avant la journée de repos avec un mini Tour de Lombardie au programme (final identique à l'édition 2018 remportée par Pinot à partir du pied de la Madonna del Ghisallo à l'exception que les coureurs contourneront le mur de Sormano par la route classique du col)

MERCREDI 29 MAI et VENDREDI 31 MAI : Deux courses de côte en perspective à Anterselva et San Martino di Castrozza mais qui devraient logiquement donner lieu à une passe d'arme entre les favoris.

DIMANCHE 2 JUIN : Dernier chrono et dernière étape à Vérone sur le parcours des mondiaux de 1999 et 2004 tout deux remportés par Oscar Freire. Mais compte tenu de son très faible kilomètrage (16 kms), difficile de croire que ce chrono bouleversera le classement général après autant d'étapes montagneuses auparavant.

Sprints en vue
LUNDI 13 MAI : Orbetello
MARDI 14 MAI : Frascati (arrivée en bosse 2km à 4,4% max à 7%)
MERCREDI 15 MAI : Terracina
SAMEDI 18 MAI : Pesaro
MARDI 21 MAI et MERCREDI 22 MAI : Le back to back des enfers avec 2 étapes plates comme la main à Modena puis Novi Ligure
JEUDI 30 MAI : Santa Maria di Sala





Etape 1 - Bologne > Bologne (San Luca) (8 km) - Samedi 11/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ du 1er coureur : 16h50 - Arrivée du dernier coureur : 20h00

Les 6 premiers kilomètres du contre la montre sont plats sur de larges boulevards. A 2100m de l'arrivée la route marque un virage en épingle sur la droite et débutera alors la l'ascension vers le sanctuaire de San Luca. La montée alterne entre rampes très pentues (jusqu’à 16%) et courts passages à 8-9%. La route se rétrécit et longe une arcade menant jusqu’au sanctuaire. Le pourcentage le plus élevé est atteint après le premier passage sous le cloître, dans un double virage (“le Orfanelle”). La dernière ligne droite est courte (90m) et l’arrivée est située sur un tarmac de 5 mètres de large. Il est donc à noter que contrairement au Tour d'Emilie, les coureurs aborderont la montée de San Luca presque à l'arrêt à la suite de l'épingle sur la droite alors qu'il l'aborde via une légère courbe gauche lors de la classique automnale.

San Luca (Bologne) : 3 fois site d'arrivée (1956 (Gaul), 1984 (Argentin), 2009 (Gerrans))



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :

- 3e Cat San Luca : 2,1 km à 9,7% (max 16%) - Arrivée au sommet

Image



Etape 2 - Bologne > Fucecchio (205 km) - Dimanche 12/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ à : 12h10 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h30

L’étape est vallonnée. Le parcours débute en montée puis emprunte une longue descente vers Prato. Ensuite, une succession de montées plus ou moins sévères, y compris l’ascension répertoriée de Montalbano (Castra), mène vers les derniers kilomètres, disputés sur des routes sinueuses et casse-pattes.

Fucecchio : ville arrivée inédite
Sprint massif attendu (Ligne droite finale : 900m de long pour 7m de large) - Règle des 3 kms valable


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :

- 3e Cat Montalbano : 5,8 km à 6,8% (max 13%) - Sommet à 47,4 km de l'arrivée
Image

- 4e Cat San Baronto : 11,3 km à 2,4% (max 10%) - Sommet à 26,3 km de l'arrivée

Image



Etape 3 - Vinci > Orbetello (220 km) - Lundi 13/05 ★★☆☆☆

Image


Image

Départ à : 12h09 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h30

Le profil est vallonné avant de s’aplanir vers l’arrivée. Le parcours traverse les collines autour de Sienne avant d’atteindre la plaine autour de Grosseto. Après un dernier vallon, le Poggio l’Apparita, les derniers kilomètres menant à l’arrivée sont absolument plats et l'arrivée sera jugée au bout de la digue qui mène à la lagune d'Orbetello.

Orbetello : ville arrivée inédite
Sprint massif attendu : (Ligne droite finale : 400m de long pour 7m50 de large) - Règle des 3 kms valable


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Poggio l'Apparita : 3,8 km à 4,9% (max 9%) - Sommet à 37,7 km de l'arrivée

Image



Etape 4 - Orbetello > Frascati (235 km) - Mardi 14/05 ★★☆☆☆

Image


Image

Départ à : 11h15 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h30

Encore une longue étape pour mener vers le sud mais elle ne présente pas d’ascension majeure. Le final est difficile, et les derniers kilomètres sont en montée. Après les premiers kilomètres sur les routes de Maremma, le parcours s’élève vers Manciano, en suivant de légères ondulations par-delà les ville des Tuscania et Vetralla, et contourne la conurbation de Rome. Après le sprint intermédiaire de Mentana, l’étape empruntera des routes sinueuses et vallonnées jusqu’à l’arrivée. Dans les cinq derniers kilomètres, les coureurs seront d'abord lancés dans une descente avec quelques virages et ronds-points. Ils arriveront ensuite dans les 2,5 derniers kilomètres, avec des pentes à 4-5% de moyenne et des passages à 7%. Le dernier kilomètre est entièrement en montée, jusqu'à 4%.

Frascati : 4 fois ville arrivée (1955 (Ruiz), 1957 (Poblet), 1998 (Cipollini), 2007 (Förster))
Sprint massif attendu : (Ligne droite finale : 250m de long pour 6m50 de large) - Règle des 3 kms valable ?


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Manciano : 8 km à 3,7% (max 10%) - Sommet à 202,2 km de l'arrivée

Image



Etape 5 - Frascati > Terracina (140 km) - Mercredi 15/05 ★☆☆☆☆

Image


Image

Départ à : 14h00 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h20

Un début d'étape favorable aux baroudeurs avec 2 côtes (non répertoriées) dans les 25 premiers kilomètres. Le reste de l'étape sera entièrement plat à l'exception d'une petite ascension à la mi-parcours lorsque la course rentrera un peu plus dans les terres. Arrivé à Terracina, comme très souvent sur le Giro, un court circuit final d'un peu plus de 9km sera proposé aux coureurs de quoi permettre aux sprinters de prendre leurs marques en vue du sprint massif qui a toutes les chances d'avoir lieu comme lors du dernier passage du Giro à Terracina en 2000 (cf vidéo ci-dessous).

Terracina : 3 fois ville arrivée (1969 (Merckx), 1983 (Bontempi) et 2000 (Quaranta))
Sprint massif attendu : (Ligne droite finale : 1500m de long pour 7m50 de large) - Règle des 3 kms valable



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Sezze : 3,9 km à 5,2% (max 9%) - Sommet à 52,8 km de l'arrivée

Image



Etape 6 - Cassino > San Giovanni Rotondo (238 km) - Jeudi 16/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ à : 11h25 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h30

Une très longue étape qui permet de passer de la côte Tyrrhénienne à la côte Adriatique mais en évitant les principales difficultés des Apennins. Les choses sérieuses débuteront au moment de l'ascension de la Coppa Casarinelle à 30 kms de l'arrivée. Ensuite les 15 derniers kilomètres reliant le sommet à l'arrivée seront vallonnés sur des routes sinueuses de quoi empêcher le retour des sprinters et de leurs équipiers lâchés dans la côte ?

San Giovanni Rotondo : ville arrivée inédite
Sprint en petit comité attendu : (Ligne droite finale : 1200m de long pour 7m50 de large) - Règle des 3 kms valable ?


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Coppa Casarinelle : 15 km à 4,4% (max 9%) - Sommet à 17,9 km de l'arrivée
Image


Image



Etape 7 - Vasto > L'Aquila (185 km) - Vendredi 17/05 ★★☆☆☆

Image


Image

Départ à : 12h40 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h25

Le parcours présente un profil vallonné. L’étape s’élance en bord de mer, jusqu’à Ortona, et suit ensuite d’incessantes ondulations dans les terres intérieures, avec des ascensions à Ripa Teatina et Chieti. Svolte di Popoli, avant le plateau menant à L’Aquila, est la seule ascension répertoriée. Après le grand prix de la montagne, de longues lignes droites avec une pente modérée mènent jusqu’à L’Aquila en traversant les zones affectées par le tremblement de terre de 2009. À 9 kilomètres de l’arrivée, le parcours quitte la route ss. 17 et emprunte l’ascension de la Via della Polveriera, avec pentes autour de 5-6%, s’élevant jusqu’à 9%. Le parcours descend vers le château en traversant la ville jusqu’à la dernière descente (en partie dans le centre), qui se termine sur un virage serré à droite. À 1.500 mètres de l’arrivée, la route se dresse à nouveau. Le dernier kilomètre présente une pente moyenne de 7%, avec un maximum à 11% à quelques hectomètres de l’arrivée.

L'Aquila : 6 fois ville d'arrivée (1914 (Lucotti), 1924 (Enrici), 1935 et 1936 (Bartali), 1950 (Astrua), 1964 (CClericii), 1965 (Carlesi), 2005 (Di Luca), 2010 (Petrov))
Sprint en petit comité attendu : (Ligne droite finale : 450m de long pour 7m de large) - Règle des 3 kms valable ?


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Svolte di Popoli : 8,9 km à 5,6% (max 10%) - Sommet à 46,2 km de l'arrivée

Image



Etape 8 - Tortoreto Lido > Pesaro (239 km) - Samedi 18/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ à : 11h25 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h35

La plus longue étape du Giro (239km) se découpe en deux parties distinctes : elle commence sur le plat pendant 140 kilomètres, en suivant la côte adriatique, avant de filer de montée en montée pendant les 100 derniers kilomètres. Le parcours emprunte une douzaine d’ascensions, dont trois sont répertoriées. Après le Monte San Bartolo, la dernière descente mène jusqu’à 3 kilomètres de l’arrivée. Les 7 derniers kilomètres présentent une descente technique jusqu’à l’arrivée. Les coureurs entrent dans le centre-ville à 3 kilomètres de l’arrivée et suivent de larges lignes droites jusqu’à l’arrivée.

Pesaro : 4 fois ville d'arrivée (1927 (Bresciani), 1949 (Leoni), 1979 (Van Heerden), 1986 (Bontempi))
Sprint massif attendu : (Ligne droite finale : 250m de long pour 7m de large) - Règle des 3 kms valable


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 3e Cat Monte della Mattera : 9,1 km à 3,9% (max 14%) - Sommet à 70,5 km de l'arrivée
- 4e Cat Monteluro : 6 km à 3% (max 12%) - Sommet à 35,3 km de l'arrivée
- 4e Cat Gabicce Monte : 2,2 km à 5,1% (max 11%) - Sommet à 24,1 km de l'arrivée

Image



Etape 9 - Riccione > San Marin (34,8 km) - Dimanche 19/05 ★★★★☆

Image


Image

Départ du 1er coureur : 13h15 - Arrivée du dernier coureur : 17h15

Un contre-la-montre de près de 35 kilomètres, qui débute sur une pente modérée pendant 22 kilomètres, avant l’ascension finale de 12 kilomètres. Après Faetano, la route se dresse avec des pentes plus prononcées (sans être pour autant effrayantes), particulièrement dans la première partie de l’ascension, avec des passages autour de 10% et une pente moyenne de 6,5% jusqu’à Fiorentino. Ensuite, des faux-plats se succèdent jusqu'aux 2 derniers kilomètres où les pourcentages se relèvent pour tourner autour de 6%. Les 2 pointages intermédiaires se situeront à Ospedaletto (km 11,7) et au pied de l'ascension vers Saint-Marin à Faetano (km 22,2). A noter que les 450 premiers mètres se font sur une piste cyclable en bord de mer, sur une route étroite et sinueuse.

Pesaro : 12 fois site d'arrivée (1951 (Astrua), 1956 (Nolten), 1958 (Gaul), 1959 (Defilippis), 1964 (Maurer), 1968 (Gimondi), 2 fois en 1969 (Bitosi et Merckx), 1979 (Saronni), 1987 (Visentini), 1997 (Tonkov), 1998 (Noé))


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 2e Cat San Marino : 12,2 km à 4,5% (max 11%) - Arrivée au sommet
Image

SAINT MARIN (RSM)Image
La République de Saint Marin est un micro-État européen enclavé à l'intérieur de l'Italie entre l'Émilie-Romagne et les Marches. En février 2015 le pays comptait 32 793 habitants dont 5 042 étrangers.
C'est un État indépendant et la plus ancienne république du monde ayant continuellement existé depuis sa création. Sa Constitution, qui date de 1600, est la plus ancienne constitution encore en vigueur de nos jours.
Le centre historique de Saint Marin et le Monte Titano sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. (Extraits de Wikipedia)

Image



Etape 10 - Ravenne > Modène (145 km) - Mardi 21/05 ★☆☆☆☆

Image


Image

Départ à : 13h55 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h25

Après la première journée de repos, retour dans la région de Bologne, là même où la course s'était élancée 10 jours plus tôt, à l'occasion d'une étape complètement plate dans la plaine du Pô. Les derniers kilomètres menant vers Modène, la ville de Ferrari, se déroulent sur des routes larges et essentiellement droites. Sur les 5 derniers kilomètres, le seul virage est à 2.200 mètres de l’arrivée. Des pavés en porphyre recouvrent une section de 450 mètres, avant la flamme rouge.

Modène : 8 fois ville d'arrivée (1928 (Piemontes), 1940 (Coppi), 1949 (Conte), 2 fois en 1953 (Magni et l'équipe Bianchi-Pirelli), 1961 (Van Looy), 1974 (Sercu), 1985 (Gisiger))
Sprint massif attendu : Ligne droite finale : 1500m de long pour 8m de large - Règle des 3 kms valable


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- aucune ascension n'est au programme

Image



Etape 11 - Carpi > Novi Ligure (221 km) - Mercredi 22/05 ★☆☆☆☆

Image


Image

Départ à : 12h05 - Arrivée prévue entre : 16h50 et 17h40

Une nouvelle étape complètement plate dans la plaine du Pô qui se terminera à Novi Ligure où en 2010 le français Jérôme Pineau avait remporté sa seule victoire d'étape en Grand Tour de sa carrière sur un parcours qui était alors légèrement plus vallonné.

Novi Ligure : 3 fois ville d'arrivée (1965 (Grassi), 1978 (Van Linden), 2010 (Pineau))
Sprint massif attendu : Ligne droite finale : 2800m de long pour 7m50 de large - Règle des 3 kms valable



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- aucune ascension n'est au programme

Image



Etape 12 - Cuneo > Pinerolo (158 km) - Jeudi 23/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ à : 13h15 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h25

Après presque deux semaines de course, la course arrive enfin dans les Alpes avec une étape au nom mythique entre Cuneo et Pinerolo en hommage au triomphe de Fausto Coppi en 1949 qui avait écrasé la course lors d'une étape considérée comme "l'étape du siècle" dans l'histoire du Tour d'Italie et qui justement reliait les villes de Cuneo et Pinerolo. Mais si à l'époque les organisateurs avaient concocté une boucle de 254 kms par delà les cols de la Madeleine, de Vars, d'Isoard, de Montgenèvre et de Sestrière pour relier les 2 villes, en 2019 le parcours sera bien plus léger avec la seule ascension - inédite sur le Giro - du Montoso pour pimenter l'étape ainsi que le double passage par le mur de San Maurizio dont le dernier passage aura lieu à seulement 2 kms de l'arrivée au cours d'un final identique à celui de 2016 qui avait vu le succès in extremis de Matteo Trentin (cf vidéo ci dessous).

Pesaro : 6 fois ville d'arrivée (1949 (Coppi), 1964 (Bitossi), 1982 (Saronni), 2007 (Balducci), 2009 (Menchov), 2016 (Trentin))
Sprint en petit comité attendu : Ligne droite finale : 350m de long pour 8m de large - Règle des 3 kms valable



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 1er Cat Montoso : 8,8 km à 9,5% (max 14%) - Sommet à 32,1 km de l'arrivée
Image

- Non répertorié San Maurizio : 0.5 km à 13,2% (max 20%) - Sommet à 2 km de l'arrivée
Image


Image



Etape 13 - Pinerolo > Ceresole Reale (196 km) - Vendredi 24/05 ★★★★★

Image


Image

Départ à : 11h35 - Arrivée prévue entre : 16h50 et 17h35

Une arrivée au sommet à plus de 2.000 mètres d’altitude. L’étape se déroule entièrement dans la province de Turin. Le parcours contourne la ville depuis le nord, affrontant le Colle del Lys sur son versant le plus exigeant, avec de longs passages à 9-10%. Après avoir traversé le Canavese occidental, la course affronte l’ascension inédite du Pian del Lupo (depuis le versant Santa Elisabetta). La montée et la descente sont aussi difficiles l’une que l’autre, avec de longs passages sur des pentes supérieures à 10%. La dernière ascension (plus de 44km, y compris des faux-plats) commence au bas de la descente vers Pont Canavese. Le pied est officiellement à Noasca, avec les pourcentages les plus élevés. Dans la première partie, le parcours emprunte la vieille route, rénovée pour les vélos, et évite le long tunnel (3,650 m). Le parcours s’aplanit à Ceresole, près du lac artificiel, et s’élève à nouveau sur les 10 derniers kilomètres.
Après s’être aplanie au niveau du lac artificiel de Ceresole, la route se dresse à nouveau, en épingles, avec des pentes à 9% sur une route étroite, jusqu’à l’arrivée à Lago Serrù (2.247m d’altitude).

Ceresole Reale : ville arrivée inédite
Arrivée : Ligne droite finale : 50m de long pour 6m de large


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 1er Cat Colle Del Lys : 14,9 km à 6,4% (max 12%) - Sommet à 141,7 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Pian Del Lupo : 9,4 km à 8,7% (max 14%) - Sommet à 61,7 km de l'arrivée
Image

- 1er Cat Lago Serrù : 20,3 km à 5,9% (max 14%) - Arrivée au sommet
Image


Image



Etape 14 - Saint-Vincent > Courmayeur (Skyway Monte Bianco) (131 km) - Samedi 25/05 ★★★★★

Image


Image

Départ à : 13h15 - Arrivée prévue entre : 17h00 et 17h35

Une étape de haute montagne courte et très intense. Le seul passage de plat, 14 kilomètres sur une étape qui en fait 131, se situe autour d’Aoste. Le reste du temps, ça grimpe ou ça descend. Après avoir franchi l’ascension répertoriée de Verrayes et atteint Aoste, le parcours emprunte une succession d’ascensions : Verrogne (15km de montée, autant en descente), Combes (jusqu’à Truc d’Arbe, au croisement vers Arvier), Morgex (sur des routes panoramiques) et le Colle San Carlo. La route plonge ensuite vers La Thuile et Pré-Saint-Didier, où la vieille route mène finalement à Courmayeur.
La dernière ascension est longue de 8 kilomètres et mène jusqu'à Entrèves, là où se situe le départ du téléphérique qui mène jusqu'à la Pointe Helbronner d'où est situé le départ du télécabine panoramique du Mont-Blanc qui mène lui jusqu'à l'Aiguille du Midi.

Courmayeur : 1 fois ville d'arrivée (1959 (Gaul))
Arrivée : Ligne droite finale : 100m de long pour 6m de large


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Verrayes : 6,7 km à 8% (max 13%) - Sommet à 117,2 km de l'arrivée
Image

- 1ere Cat Verrogne : 13,8 km à 7,1% (max 13%) - Sommet à 79,5 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Truc d'Arbe : 8,2 km à 7% (max à 12%) - Sommet à 55,1 km de l'arrivée
Image

- 1ere Cat Colle San Carlo : 10,5 km à 9,8% (max à 15%) - Sommet à 24,9 km de l'arrivée
Image


Image



Etape 15 - Ivrea > Côme (232 km) - Dimanche 26/05 ★★★★☆

Image


Image

Départ à : 11h25 - Arrivée prévue entre : 16h55 et 17h35

Après 2 jours dans les Alpes, la course retrouve la plaine à l'occasion du départ inédit d'Ivrea. Néanmoins la deuxième partie de l'étape sera nettement plus accidentée puisque les organisateurs ont réservé une sorte de mini Tour de Lombardie au peloton avec notamment l'ascension mythique de la Madonna del Ghisallo suivi du Col de Sormano (mais pas du Mur de Sormano comme cela est le cas lors de la classique des feuilles mortes) et enfin du Civiglio qui devrait être le juge de paix de cette étape comme il l'a été dans le succès de Thibaut Pinot en 2018.

Côme : 6 fois ville d'arrivée (1937 (Cimatti), 2 fois en 1952 (Pasotti et Coppi), 2 fois en 1957 (Fantini et Van Steenbergern), 1987 (Rosola))
Sprint en petit comité attendu : Ligne droite finale : 300m de long pour 6m de large - Règle des 3 kms valables ?



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Madonna del Ghisallo : 8,6 km à 5,6% (max à 14%) - Sommet à 58,3 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Colma di Sormano : 9,6 km à 6,6% (max à 12%) - Sommet à 42,4 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Civiglio : 4,2 km à 9,6% (max à 14%) - Sommet à 8,7 km de l'arrivée
Image


Image



Etape 16 - Lovere > Ponte Di Legno (194 km) - Mardi 28/05 ★★★★★

Image


Image

Départ à : 11h40 - Arrivée prévue entre : 16h50 et 17h35

Cette étape devait être l'étape reine de ce Giro 2019 avec le terrible enchaînement du Gavia suivi du Mortirolo avant de remonter une deuxième fois à Ponte Di Legno et plus de 220 kms à parcourir. Malheureusement la neige en a décidé autrement en rendant l'ascension du Gavia complètement impraticable... A défaut les organisateurs ont rajouté l'ascension de Cevo sur la route d'Edolo puis au lieu de monter une première fois à Ponte Di Legno pour aller escalader le Gavia, les coureurs tourneront plutôt à gauche à Edolo pour aller chercher la montée d'Aprica. La course retrouvera son itinéraire initial à Mazzo Di Valtellina au pied du Mortirolo qui escaladé par son versant le plus dur demeura donc le "seul" juge de paix de cette étape. Une fois le Mortirolo redescendu, il restera l’ascension roulante (3-4% de moyenne) jusqu'à Ponte Di Legno idéale pour creuser des écarts entre les plus forts et les battus du Mortirolo. Avant cela, il convient de noter que le début d'étape se fera en montée pour grimper jusqu'au Passo della Presolana (non répertorié au GP de la Montagne !) avant d'enchaîner par une nouvelle ascension, non répertoriée elle aussi, celle du Croce di Salven pour revenir dans la vallée de l'Oglio.

Ponte di Legno : 1 fois ville d'arrivée (1971 (Farisato))
Arrivée : Ligne droite finale : 300m de long pour 6m de large


Parcours initial avant l'annulation du Gavia :
Image

Image
Image



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- Non répertorié Passo della Presolana : 4 km à 7,1% (max à 10%) - Sommet à 165,5 km de l'arrivée
Image

- Non répertorié Croce di Salven : 9,1 km à 3,9% (max à 9%) - Sommet à 148,5 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Cevo : 10,6 km à 5,9% (max à 10%) - Sommet à 104,4 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Aprica : 15 km à 3,3% (max à 10%) - Sommet à 65,8 km de l'arrivée
- 1e Cat Passo del Mortirolo : 11,9 km à 10,9% (max à 18%) - Sommet à 27,7 km de l'arrivée
Image


Passo del Mortirolo
Image

Ce col mythique du Giro culmine à 1852m d'altitude. Emprunté par son versant nord depuis Mazzo di Valtellina, il est l'un des cols les plus durs d'Europe avec 12 kms à plus de 10% de moyenne dont 3 (entre les km 3 et 6) à plus de 13%, le tout au beau milieu de la forêt qui peut rendre l'ambiance absolument irrespirable en cas de forte chaleur - ce qui ne sera cependant pas le cas lors de ce Giro 2019 bien au contraire.
Ce col est bien sûr régulièrement emprunté par le Giro. On en dénombre pas moins de 12 ascensions depuis 1991 la majorité par le versant le plus dur de Mazzo - seuls les passages en 2012 et en 2017 l'ayant été par d'autre versant, celui inédit alors de Tovo di Sant'Agata (12,2 km à 10,7%) en 2012 et celui d'Edolo (17,2 km à 6,7%) en 2017.
Le coureur emblématique de ce col est bien sûr Marco Pantani et sa montée spectaculaire de 1994 :

Néanmoins c'est un autre italien, lui aussi ancien vainqueur du Giro, Ivan Gotti qui détient le record de l'ascention depuis Mazzo avec un temps de 42'40" établi lors du Giro 1996 soit 20s de mieux que Pantani en 1994 !
Dans une histoire plus récente, on se souviendra surtout de la montée absolument stratosphérique de Contador en 2015 à la poursuite de l'équipe Astana qui ne l'avait pas attendu suite à une crevaison peu avant le début du col. L'espagnol qui avait attaqué la montée avec une bonne minute de retard sur le peloton principal avait repris et déposé tout le monde dans l'ascension jusqu'à revenir sur le duo Astana Aru-Landa !

En 2017, lors du dernier passage du Giro par le Mortirolo, la montée avait été renommé Salita Scarponi (montée Scarponi) en hommage au vainqueur du Giro 2011, décédé quelques semaines à peine auparavant. Symbole c'est son équipier chez Astana, Luis Léon Sanchez qui l'avait franchi en tête.


Image


Etape 17 - Commezzadura (Val Di Sole) > Anterselva/Antholz (181 km) - Mercredi 29/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ à : 12h25 - Arrivée prévue entre : 16h55 et 17h30

Le départ se fait en descente vers le Val di Non, avant d’affronter l’ascension inédite du Passo della Mendola, depuis le versant de Fondo qui présente les pourcentages les plus élevés. Les coureurs descendent ensuite à Bolzano avant de remonter la vallée de l’Isarco jusqu’à Bressanone. Ils s’engagent alors dans une succession de montées et descentes, avec les ascensions répertoriées d’Elvas et Terento, qui mènent au pied de la dernière ascension à Anterselva/Antholz. Celle-ci s'étend sur près de 28 kms mais ne devient vraiment très exigeante, avec une pente moyenne de 8,5%, que lors les 4,5 kilomètres avant la flamme rouge. L'arrivée se fait dans le stade de biathlon où a lieu chaque année une manche de la coupe du monde de Biathlon. Les coureurs seront alors à quelques kilomètres à peine de la frontière autrichienne qui se situe juste après le sublime lac d'Anterselva.

Anterselva : site d'arrivée inédite
Arrivée : Ligne droite finale : 110m de long pour 6,5m de large


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- Non répertorié Passo Mendola : 8,4 km à 4,5% (max à 15%) - Sommet à 138,3 km de l'arrivée
Image

- 4e Cat Elvas : 3,4 km à 7,6% (max à 12%) - Sommet à 61 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Terento : 6,6 km à 7,6% (max à 12%) - Sommet à 45,7 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Anterselva : 5,5 km à 6,9% (max à 12%) - Arrivée au Sommet
Image


Image
Anterselva
Image
Valle d'Anterserva
Image
Stade de Biathlon
Image
Lac d'Obersee au premier plan - Passo Stalle où est située la frontière avec l'Autriche - Lac d'Anterselva au fond



Etape 18 - Valdaora/Olang > Santa Maria Di Sala (222 km) - Jeudi 30/05 ★☆☆☆☆

Image


Image

Départ à : 12h10 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h30

Cette étape de plaine emprunte essentiellement des passages en descente. Après une montée légère vers Valico di Cimabanche, une longue descente mène jusqu’à Ponte nelle Alpi, pour attaquer l’ascension répertoriée du jour, sans grande difficulté, à Pieve d’Alpago. Une autre longue descente mène à Conegliano, où le parcours s’aplanit, avec de longues routes larges jusqu’à l’arrivée. Les 10 derniers kilomètres sont complètement plats, avec quelques virages à angle droit. Les routes sont larges et avec un bon revêtement jusqu'à Santa Maria di Sala, petite ville située une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Venise.

Santa Maria Di Sala : ville d'arrivée inédite
Sprint massif possible : Ligne droite finale : 2000m de long pour 7,5m de large


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Pieve di Alpago : 6,7 km à 4,5% (max à 11%) - Sommet à 103,9 km de l'arrivée

Image



Etape 19 - Trévise > San Martino Di Castrozza (151 km) - Vendredi 31/05 ★★★☆☆

Image


Image

Départ à : 13h05 - Arrivée prévue entre : 17h et 17h25

Après l'étape de transition de la veille, retour aux choses sérieuses pour les coureurs avec un retour vers les Dolomites à travers une courte étape de montagne. La première ascension répertoriée du jour le Passo di San Boldo est courte mais très prononcée dans les derniers kilomètres et dont les cinq dernières épingles sont dans un tunnel. La route redescend ensuite puis s’aplanit jusqu’à Feltre. Après l’ascension sans grande difficulté de Lamon, le parcours traverse le Val Cismon (avec une série de tunnels) jusqu’à Fiera di Primiero, au pied de l’ascension finale. Après la bifurcation Passo Rolle-Passo Cereda et la commune de Siror, deux virages en épingle marquent le véritable début de l’ascension. La route, large et avec un bon revêtement, grimpe jusqu’à San Martino di Castrozza avec une succession de courbes légères qui suivent le flanc montagneux, avec deux paires d’épingles au milieu. La pente est régulière, autour de 5%, avec de très courts passages à 10% à mi-ascension. Le dernier kilomètre file vers le centre de San Martino di Castrozza, et la route s’aplanit à 100 mètres de l’arrivée.
Pour le compte de la 4e étape et première arrivée au sommet de l'édition 2009, les favoris du général s'étaient joués la victoire au sommet en peloton groupé malgré le tempo appuyé de la Liquigas. Di Luca l'avait emporté au sprint (déclassé pour dopage par la suite) pendant que le suédois Lovkvist récupérait le maillot rose (voir vidéo ci-dessous).

San Martino di Castrozza/b] : 3 fois ville d'arrivée (1954 (Wagtmans), 1982 (Belda), 2009 (Garzelli))
[b]Arrivée
: Ligne droite finale : 200m de long pour 5m de large



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 3e Cat Passo San Boldo : 6,3 km à 6,8% (max à 10%) - Sommet à 84,4 km de l'arrivée
Image

- 3e Cat Lamon : 7,4 km à 3,7% (max à 10%) - Sommet à 34,5 km de l'arrivée
- 2e Cat San Martino di Castrozza : 13,6 km à 5,6% (max à 10%) - Arrivée au Sommet
Image


Image



Etape 20 - Feltre > Croce d'Aune - Monte Avena (194 km) - Samedi 1/06 ★★★★★

Image


Image

Départ à : 11h20 - Arrivée prévue entre : 16h50 et 17h40

La traditionnelle étape des Dolomites qui n'empruntera pas une fois n'est pas coutume les traditionnels passo dolomitiens (Fedaia, San Pellegrino, Pordoi, Sella etc.). Mais les passo proposés cette année par les organisateurs sont tout aussi pentus mais surtout bien plus longs ! Depuis Feltre où le peloton est déjà passé la veille avant d'attaquer l'ascension vers San Martino di Castrozza, le parcours va chercher la Cima Campo longue de 18 km pour enchaîner dans le Passo Manghen, improvisé pour l'occasion Cima Coppi en raison de l'annulation du Passo Gavia (l'ascension vers le Lago Serrù était plus haute en altitude mais déjà franchie avant l'annulation du Gavia). Ce Passo représente pas moins de 24 kilomètres de montée et 2000m de dénivelé positif. S'il est a priori situé trop loin de l'arrivée pour que les favoris s'y livrent bataille, les efforts consentis pour parvenir au sommet s'en ressortiront forcément dans le final et contribueront au nivellement de niveau entre les meilleurs à ne pas en douter. Une fois redescendu, le peloton aura un léger répit d'une quinzaine de kilomètres avant d'aborder le Passo Rolle lui aussi long de plus de 20 km. La descente du Passo Rolle se fera sur le versant de San Martino di Castrozza escaladé la veille. Le final inédit du Croce d'Aune-Monte Avena est juste terrible et ressemble à s'y méprendre à une réplique de l'enchaînement habituel Tre Croci - Tre Cime di Lavaredo avec une courte descente d'à peine 4 km qui coupera l'ascension en 2 parties. Détail amusant mais qui ne fera sans doute pas rire les sprinters encore en course, le lieu de départ - Feltre - et le lieu d'arrivée - le col Melon ou Monte Avena pour reprendre la dénomination de RCS - sont seulement séparés de 14 kilomètres par la route la plus directe qui évite toute les difficultés du jour sauf la dernière !

Croce d'Aune-Monte Avena : site d'arrivée inédit
Arrivée : Ligne droite finale : 150m de long pour 5m de large


Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 2e Cat Cima Campo : 18,7 km à 5,9% (max à 10%) - Sommet à 166,9 km de l'arrivée
Image

- Cima Coppi Passo Manghen : 18,9 km à 7,6% (max à 15%) - Sommet à 116 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Passo Rolle : 20,6 km à 4,7% (max à 10%) - Sommet à 60,9 km de l'arrivée
Image

- 2e Cat Croce d'Aune : 11,1 km à 5,5% (max à 16%) - Sommet à 10,9 km de l'arrivée
Image

- 1ere Cat Monte Avena : 6,9 km à 7,3% (max à 11%) - Arrivée au Sommet
Image


Image



Etape 21 - Vérone > Vérone (17 km) - Dimanche 2/06 ★★★☆☆

Image


Image

Départ du 1er coureur : 13h40 - Arrivée du dernier coureur : 17h15

Troisième et dernier contre-la-montre individuel sur le circuit des Torricelle, le même que pour les Mondiaux de 2004 parcouru dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. C'est également à peu de chose près le même circuit qu'en 2010 lors du dernier passage du Giro à Vérone là aussi pour un contre la montre en guise de dernière étape (cf vidéo ci-dessous). La seule différence étant qu'en 2010, le départ et l'arrivée se faisaient depuis les arènes. A noter donc que Nibali a déjà effectué ce parcours dans les conditions de course, il y avait d'ailleurs effectué un très bon temps (5e à 23s du vainqueur Larsson mais 19s devant le vainqueur du Giro Basso).
Le temps intermédiaire est pris au sommet du Torricelle, où sont également décernés les derniers points de la montagne. Suit une descente de 4 kilomètres, toujours sur des routes larges et droites. Les 3 derniers kilomètres traversent la ville avec des virages prononcés avant une arrivée sur la Piazza Bra où sera pris le temps final, avant l’entrée dans l’Arena où se tiendra le podium protocolaire final de ce Giro d'Italia !

Vérone : 19 fois ville d'arrivée (1924 (Ferrario), 1925 (Girardengo), 1926 (Binda), 1927 (Binda), 1940 (Bartali), 1946 (Conte), 1957 (Van Steenbergen), 1959 (Poblet), 1960 (Darrigade), 1964 (Bariviera), 1967 (Ritter), 1973 (Van Linden), 1976 (Gualazzini), 1981 (Knudsen), 1984 (Moser), 1985 (Moser), 1997 (Gualdi), 2007 (Savoldelli), 2010 (Larsson))
Arrivée : Ligne droite finale : 150m de long pour 6,5m de large



Profil et allure du final :
ImageImage


Cols et côtes du jour :
- 4e Cat Torricelle : 4,5 km à 4,6% (max à 9%) - Sommet à 7,5 km de l'arrivée
Image


Image

Avatar de l’utilisateur
Geraldinho
Directeur sportif
 
Messages: 10739
Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:58



Maillots et Barèmes


Image


  • Classement général :
    Depuis 1931, le leader du classement général porte le maillot rose (couleur du journal la Gazzetta dello Sport qui organisait alors la course) actuellement sponsorisé par Enel, principale société italienne de production d'électricité.

    Le classement général s'établit en additionnant les temps réalisés à chaque étape, puis en ôtant d'éventuelles bonifications. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : centièmes de seconde enregistrés lors des contre-la-montre, addition des places obtenues lors de chaque étape, place obtenue lors de la dernière étape. Les bonifications sont distribuées comme suit :

    Bonifications aux arrivées d'étapes en ligne : 10 - 6 - 4
    Bonifications au 2e sprint TV (Traguardo Volante) de l'étape : 3 - 2 - 1


    Les délais :
    • Étapes sans difficulté particulière (3, 5, 10, 11, 18) - Catégorie a :
      - Temps du vainqueur < 40 km/h : +7%
      - 40 km/h < Temps du vainqueur < 45 km/h : +8%
      - Temps du vainqueur > 45km/h : +10%
    • Étapes de basse difficulté (4) - Catégorie b :
      - Temps du vainqueur < 37 km/h : +9%
      - 37 km/h < Temps du vainqueur < 41 km/h : +10%
      - Temps du vainqueur > 41km/h : +11%
    • Étapes de moyenne difficulté (2, 6, 7, 8, 12) - Catégorie c :
      - Temps du vainqueur < 35 km/h : +11%
      - 35 km/h < Temps du vainqueur < 39 km/h : +12%
      - Temps du vainqueur > 39km/h : +13%
    • Étapes de haute difficulté (13, 15, 16, 17, 19, 20) - Catégorie d :
      - Temps du vainqueur < 30 km/h : +16%
      - 30 km/h < Temps du vainqueur < 34 km/h : +17%
      - Temps du vainqueur > 34km/h : +18%
    • Étapes de haute difficulté de moins de 150 km (14) - Catégorie d* :
      - Temps du vainqueur < 30 km/h : +19%
      - 30 km/h < Temps du vainqueur < 34 km/h : +21%
      - Temps du vainqueur > 34km/h : +22%
    • Étapes contre la montre (1, 9, 21) - Catégorie e :
      - Temps du vainqueur augmenté de 30%

  • Classement par points :
    Depuis 1969, le leader du classement par point porte le maillot cyclamen actuellement sponsorisé par Segafredo, principale société italienne productrice de café. Entre 2010 et 2016, le maillot était rouge.

    Le classement par points s'établit en additionnant les points obtenus aux arrivées et aux 1er sprint intermédiaire de la journée (Traguardo Volante). Le coureur ayant marqué le plus grand nombre de points à l'issue de la course l'emporte :

    • Aux arrivées :
      Étapes 3, 4, 5, 10, 11, 18 (aux 15 premiers classés) : 50 - 35 - 25 - 18 - 14 - 12 - 10 - 8 - 7 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1
      Étapes 2, 6, 7, 8, 12 (aux 10 premiers classés) : 25 - 18 - 12 - 8 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1
      Étapes 1, 9, 13, 14, 15, 16, 17, 19, 20, 21 (aux 10 premiers classés) : 15 - 12 - 9 - 7 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1
    • Au 1er sprint TV :
      Quelque soit la catégorie de l'étape (aux 8 premiers classés) : 12 - 8 - 6 - 5 - 4 - 3 - 2 - 1

  • Classement des sprints intermédiaires :

    Ce classement n'attribue pas de maillot distinctif à son leader. Des points sont attribués sur chaque étape aux 2 sprints intermédiaires mais contrairement au classement par points, le barème des points varie en fonction de la catégorie de l'étape !

    • Aux sprints TV (Traguardo Volante) :
      Étapes 3, 4, 5, 10, 11, 18 (aux 8 premiers classés) : 20 - 12 - 8 - 6 - 4 - 3 - 2 - 1
      Étapes 2, 6, 7, 8, 12 (aux 5 premiers classés) : 10 - 6 - 3 - 2 - 1
      Étapes 13, 14, 15, 16, 17, 19, 20 (aux 3 premiers classés) : 8 - 4 - 1

  • GP de la montagne :
    Le GP a été créé en 1933 mais un maillot est décerné à son leader que depuis 1974. Le maillot était d'abord vert avant de passer au bleu en 2012. Il est sponsorisé actuellement par Banca Mediolanum, une banque italienne.

    Le classement de la montagne s'établit en additionnant les points marqués aux sommets des différentes côtes et cols de chaque étape. Le coureur ayant marqué le plus de points à l'issue de la course remporte ce classement. Les points sont distribués de la façon suivante :

    Cima Coppi : 50 - 30 – 20 – 14 – 10 – 6 – 4 – 2 – 1
    1re catégorie : 40 – 18 – 12 – 9 – 6 – 4 – 2 – 1
    2e catégorie : 18 – 8 – 6 – 4 – 2 – 1
    3e catégorie : 9 – 4 – 2 – 1
    4e catégorie : 3 – 2 – 1


    Voici la liste des cols et côtes au programme de ce Giro 2019 :

Cima Coppi1ère Cat (8)2e Cat (12)3e Cat (8)4e Cat (10)
- Passo Gavia (étape 16)- Montoso (12)
- Colle del Lys (13)
- Ceresole Reale - Lago Serrù (13)
- Verrogne (14)
- Colle San Carlo (14)
- Passo Mortirolo (16)
- Passo Manghen (20)
- Croce d'Aune - Monte Avena (20)
- Coppa Casarinelle (6)
- Svolte di Popoli (7)
- San Marino (9)
- Pian del Lupo (13)
- Verraye (14)
- Truc d'Arbe (14)
- Madonna del Ghisallo (15)
- Colma di Sormano (15)
- San Martino Di Castrozza (19)
- Cima Campo (20)
- Passo Rolle (20)
- Croce d'Aune (20)
- San Luca (1)
- Montalbano (2)
- Monte della Mattera (8)
- Courmayeur (14)
- Civiglio (15)
- Terento (17)
- Anterselva (17)
- Passo di San Boldo (19)
- San Baronto (2)
- Poggio l'Apparita (3)
- Manciano (4)
- Sezze (5)
- Monteluro (8)
- Gabicce Monte (8)
- Elvas (17)
- Pieve di Alpago (18)
- Lamon (19)
- Torricelle (21)


  • Classement du meilleur jeune :
    Depuis 1976, le leader du classement des jeunes, réservé aux coureurs de moins de 25 ans dans l'année, porte le maillot blanc actuellement sponsorisé par Eurospin, entreprise italienne de distribution alimentaire notamment (équivalent de Lidl). Il n'y avait pas de maillot distinctif pour le classement des jeunes entre 1995 et 2006.

    Le classement correspond au classement général mais en ne faisant apparaître que les coureurs de moins de 25 ans (né après le 1er janvier 1994)

  • Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 10739
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:58



    Startlist et Favoris


    Startlist Définitive (avec les Dossards)

    Image


    Analyse de la startlist

    - Coureur le plus capé : Domenico Pozzovivo avec 12 participations
    - Coureur le plus jeune : Ivan Sosa (21 ans)
    - Coureur le plus âgé : Markel Irizar (39 ans)
    - Anciens vainqueurs au départ : Tom Dumoulin (2017), Vincenzo Nibali (2013 et 2016)
    - 33 Néophytes en GT : Sosa, Narvaez, Covili, Honoré, Lonardi, Dunbar, Moschetti, Madouas, S.Bennett, Florez, L.Hamilton, Knox, Biermans, Carboni, S.Davies, Carretero, Strakhov, Power, Bagioli, Orsini, Molano, Nishimura, Scotson, Ackermann, Bohli, Garosio, Cima, Cerny, Caicedo, Gebremedhin, Antunes, Gradek et Hatsuyama
    - 6 Champions nationaux en titre : Pascal Ackermann (), Josef Cerny (), Elia Viviani (), Bob Jungels (), Connor Dunne (), Krists Neilands ()
    - 5 Champions nationaux du clm : Victor Campenaerts (), Tobias Ludvigsson (), Tanel Kangert (), Bob Jungels (), Josef Cerny ()
    - Par nations : 51 , 14 , 12 , 10 , 9 et , 8 , 7 et , 5 , 4 , et , 3 , et , 2 , , , , et , 1 , , , , , , , , , ,
    - Les 9 français au départ : Tony Gallopin, François Bidard, Hubert Dupont, Nans Peters, Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale), Arnaud Démare, Olivier Le Gac, Valentin Madouas (Groupama-FDJ), Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step)

    Les équipes

    AG2R La Mondiale (ALM)

    Image

    Créée en 1992 sous le nom de Chazal et managée par Vincent Lavenu.

    14 participations (1998, 2006 à 2018)
    2 étapes remportées (Vaitkus (2006), Gadret (2011))
    Meilleur résultat : 3 - John Gadret (2011) (suite au déclassement de Contador)

    En 2018 :
    11e du classement général (Geniez)
    5e du classement par équipe au temps

    Objectif(s) 2019 :
    Top 11 (Gallopin ou Vuillermoz)
    Victoires d'étapes (Gallopin, Vuillermoz, Denz)



    Androni Giocattoli - Sidermec (ANS)

    Image

    Créée en 1996 sous l'appellation Selle Italia et managée par Gianni Savio.

    17 participations (1996, 2000 à 2005, 2008 à 2015, 2018)
    13 étapes remportées (Contreras (2001), Parra (2 en 2005), Rujano (2005), Bertolini (2008), Scarponi (2 en 2009), Scarponi (2010), Vicioso (2011), Rujano (2 en 2011), Rubiano (2012) et Ferrari (2012))
    Meilleur résultat : 3 - José Rujano (2005)

    En 2018 :
    26e du classement général (Masnada)
    3e du classement par points (Ballerini)

    Objectif(s) 2018 :
    Victoires d'étapes (Masnada, Cattaneo, Vendrame)
    Classement de la montagne (Masnada)



    Astana Pro Team (AST)

    Image

    Créée en 2007 et managée par Alexandre Vinokourov.

    12 participations (2007 à 2018)
    14 étapes remportées (Savoldelli (2007), Tiralongo (2011), Tiralongo (2012), Kreuziger (2012), Nibali (3 en 2013), Aru (2014), Tiralongo (2015), Aru (2 en 2015), Landa (2 en 2015), Nibali (2016))
    Meilleur résultat : 1 - Alberto Contador (2008), Vincenzo Nibali (2013 et 2016)

    En 2018 :
    3e du classement général (Lopez)
    1er du classement des jeunes (Lopez)
    2e du classement par équipe au temps


    Objectif(s) 2019 :
    Podium (Lopez)
    Top 10 (Bilbao)
    Victoires d'étapes (Lopez, I.Izagirre)
    Classement des jeunes (Lopez)



    Bahrain - Merida (TBM)

    Image

    Créée en 2017 et managée par Brent Copeland.

    2 participations (2017 et 2018)
    2 étapes remportées (Nibali (2017), Mohoric (2018))
    Meilleur résultat : 3 - Vincenzo Nibali (2017)

    En 2018 :
    5e du classement général (Pozzovivo)
    1 victoire d'étape : 10e étape à Gualdo Tadino (Mohoric)

    Objectif(s) 2019 :
    Podium (Nibali)
    Top 10 (Pozzovivo)
    Victoires d'étapes (Nibali)



    Bardiani CSF (BRD)

    Image

    Créée en 2013* et managée par Roberto Reverberi.
    [*sous l'appellation Bardiani car la structure existe depuis 1982]

    6 participations (2013 à 2018)
    6 étapes remportées (Battaglin (2013), Canola (2014, Battaglin (2014), Pirazzi (2014), Boem (2015), Ciccone (2016))
    Meilleur résultat : 18 - Stefano Pirazzi (2016)

    En 2018 :
    40e du classement général (Ciccone)
    2e du classement de la montagne (Ciccone)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes



    Bora -Hansgrohe (BOH)

    Image

    Créée en 2010 sous le nom de NetApp et managée par Ralf Denk.

    3 participations (2012, 2017 et 2018)
    4 étapes remportées (Pöstlberger (2017), Bennett (3 en 2018))
    Meilleur résultat : 7 - Patrick Konrad (2018)

    En 2018 :
    7e du classement général (Konrad)
    3 victoires d'étape : 7e étape à Praia a Mare, 12e étape à Imola et 21e étape à Rôme (Bennett)
    2e du classement par points (Bennett)
    3e du classement par équipe

    Objectif(s) 2019 :
    Top 5 (Majka)
    Victoires d'étapes (Ackermann, Formolo)



    CCC Team (CPT) (ex BMC)

    Image

    Créée en 2007 et managée par Jim Ochowicz.

    9 participations (2010 à 2018)
    8 étapes remportées (Evans (2010), Phinney (2012), Pinotti (2012), Gilbert (2 en 2015), Dillier (2017), Van Garderen (2017), Dennis (2018))
    Meilleur résultat : 3 - Cadel Evans (2013)

    En 2018 :
    16e du classement général (Dennis)
    1 victoire d'étape : 16e étape à Rovereto (Dennis)
    4 jours en rose (Dennis)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Mareczko, Antunes)



    Deceuninck - Quick Step (DQT)

    Image

    Créée en 2003 et managée par Patrick Lefévère.

    14 participations (2005 à 2018)
    26 étapes remportées (Bettini (2005), Bettini (2006), Garate (2006), Weylandt (2010), Pineau (2010), Cavendish (5 en 2013), Uran (2014), Keisse (2015), Kittel (2 en 2016), Brambilla (2016), Trentin (2016), Gaviria (4 en 2017), Jungels (2017), Viviani (4 en 2018) et Schachmann (2018))
    Meilleur résultat : 2 - Rigoberto Uran (2014)

    En 2018 :
    31e du classement général (Schachmann)
    5 victoires d'étape : 2e étape à Tel Aviv, 3e étape à Eilat, 13e étape à Nervesa della Battaglia, 17e étape à Iseo (Viviani) et 18e étape à Prato Nevoso (Schachmann)
    1er du classement par points (Viviani)

    Objectif(s) 2019 :
    Top 10 (Jungels)
    Victoires d'étapes (Jungels, Viviani)
    Classement par points (Viviani)



    EF Education First (EF1)

    Image

    Créée en 2005 sous le nom de TIAA CREF et managée par Jonathan Vaughters.

    11 participations (2008 à 2018)
    8 étapes remportées (Par équipe (2008), Farrar (2 en 2010), Millar (2011), par équipe (2012), Navardauskas (2013), Formolo (2015) et Rolland (2017))
    Meilleur résultat : 1 - Ryder Hesjedal (2012)

    En 2018 :
    19e du classement général (Woods)

    Objectif(s) 2019 :
    Top 10 (Kangert)
    Victoires d'étapes (Modolo, Carthy)



    Groupama - FDJ (GFC)

    Image

    Créée en 1997 et managée par Marc Madiot.

    14 participations (2000, 2003 à 2008, 2012 à 2018)
    6 étapes remportées (Guidi (2000), McGee (2004), Bouhanni (3 en 2014), Pinot (2017))
    Meilleur résultat : 4 - Thibaut Pinot (2017)

    En 2018 :
    22e du classement général (Reichenbach)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Démare, Madouas)



    Israël Cycling Academy (ICA)

    Image

    Créée en 2015 et managée par Ran Margaliot.

    1 participation (2018)

    En 2018 :
    45e du classement général (Hermans)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Plaza, Cimolai, Sbaragli)



    Lotto - Soudal (LTS)

    Image

    Créée en 2012* sous l'appellation Lotto-Belisol et managée par Marc Sergeant.
    [*La structure existe depuis 1985 mais a connu des remaniements suite au départ du co-sponsor Omega Pharma en 2011]

    7 participations (2012 à 2018)
    9 étapes remportées (Bak (2012), Hansen (2013), Greipel (2015), Greipel (3 en 2016), Wellens (2016), Greipel (2017), Wellens (2018))
    Meilleur résultat : 11 - Maxime Monfort (2015)

    En 2018 :
    57e du classement général (Armée)
    1 victoire d'étape : 4e étape à Caltagirone (Wellens)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Ewan, De Gendt, Campenaerts)
    Classement de la montagne (De Gendt)



    Mitchelton - Scott (MTS)

    Image

    Créée en 2012 sous l'appellation Green-Edge et managée par Shayne Bannan.

    7 participations (2012 à 2018)
    12 étapes remportées (Goss (2012), Par équipe (2014 et 2015)), Matthews (2014), Weening (2014), Chaves (2016), Ewan (2017), Chaves (2018), S.Yates (3 en 2018) et Nieve (2018)
    Meilleur résultat : 2 - Esteban Chaves (2016)

    En 2018 :
    17e du classement général (Nieve)
    5 victoires d'étape : 6e étape à l'Etna (Chaves), 9e étape au Gran Sasso d'Italia, 11e étape à Osimo, 15e étape à Sappada (S.Yates) et 20e étape à Cervinia (Nieve)
    13 jours en rose (S.Yates)
    3e du classement de la montagne (S.Yates)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoire finale (S.Yates)
    Victoires d'étapes (S.Yates, Chaves, Nieve)



    Movistar Team (MOV)

    Image

    Créée en 2011* et managée par Euzebio Unzué.
    [*Suite des équipes Reynolds, Banesto, Iles Baléares et Caisse d'Epargne]

    8 participations (2011 à 2018)
    15 étapes remportées (Ventoso (2011), Kiryienka (2011), Ventoso (2012), Amador (2012), Visconti (2 en 2013), Dowsett (2013), B.Intxausti (2013), Quintana (2 en 2014), B.Intxausti (2015), Valverde (2016), Quintana (2017), G.Izagirre (2017), Carapaz (2018))
    Meilleur résultat : 1 - Nairo Quintana (2014)

    En 2018 :
    4e du classement général (Carapaz)
    1 victoire d'étape : 8e étape à Montevergine (Carapaz)
    2e du classement des jeunes (Carapaz)

    Objectif(s) 2019 :
    Podium (Carapaz, Landa)
    Victoires d'étapes (Landa)
    Classement par équipe



    Nippo Vini Fantini Faizanè (NIP)

    Image

    Créée en 2015 et managée par Francesco Pelosi.

    2 participations (2015 et 2016)
    0 étape remportée
    Meilleur résultat : 44e - Damiano Cunego (2016)

    En 2018 :
    Non invitée

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Canola, Lobato)



    Team Dimension Data (TDD)

    Image

    Créée en 2008 sous le nom de MTN et managée par Brian Smith.

    3 participations (2016 à 2018)
    1 étape remportée (Fraile (2017))
    Meilleur résultat : 10 - Konstantin Siutsou (2016)

    En 2018 :
    44e du classement général (King)

    Objectif(s) 2019 :
    Top 10 (O'Connor)
    Victoires d'étapes (Nizzolo, Gasparotto)



    Team Jumbo - Visma (TJV)

    Image

    Créée en 2013* et managée par Richard Plugge
    [*la structure est issue de l'ex Rabobank mais suite à plusieurs affaires de dopage la direction et le nom de l'équipe a changé en 2013 sous l’appellation Blanco]

    6 participations (2013 à 2018)
    3 étapes remportées (Roglic (2016), Van Emden (2017), Battaglin (2018)
    Meilleur résultat : 4 - Steven Kruijswijk (2016)

    En 2018 :
    8e du classement général (Bennett)
    1 victoire d'étape : 5e étape à Santa Ninfa (Battaglin)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoire finale (Roglic)
    Victoires d'étapes (Roglic)



    Team Katusha - Alpecin

    Image

    Créée en 2009 sur les bases de l'équipe Tinkoff Restaurant et managée par José Azevedo.

    10 participations (2009 à 2018)
    8 étapes remportées (Petrov (2010), Pozzato (2010), Rodriguez (2 en 2012), Paolini (2013), Belkov (2013), Zakarin (2015), Taaramäe (2016))
    Meilleur résultat : 2 - Joaquim Rodriguez (2012)

    En 2018 :
    14e du classement général (Gonçalves)
    0 victoire d'étape

    Objectif(s) 2018 :
    Top 5 (Zakarin)
    Victoires d'étapes (Haller, Navarro)



    Team INEOS (INS)

    Image

    Créée en 2010 et managée par Dave Brailsford.

    9 participations (2010 à 2018)
    11 étapes remportées (Wiggins (2010), Cavendish (3 en 2012), Par équipe (2013), Uran (2013), Viviani (2015), Kiryienka (2015), Landa (2017), Froome (2018))
    Meilleur résultat : 1 - Chris Froome (2018)

    En 2018 :
    1er du classement général (Froome)
    1 victoire d'étape : 19e étape à Bardonecchia (Froome)
    1er du classement de la montagne (Froome)
    1er du classement par équipe

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Sivakov, Geoghegan Hart, Sosa)



    Team Sunweb (SUN)

    Image

    Créée en 2005 sous l'appellation Shimano et managée par Iwan Spekenbrink.

    6 participations (2013 à 2018)
    9 étapes remportées (Degenkolb (2013), Kittel (2 en 2014), Mezgec (2014), Dumoulin (2016), Arndt (2016), Dumoulin (2 en 2017), Dumoulin (2018)
    Meilleur résultat : 1 - Tom Dumoulin (2017)

    En 2018 :
    2e du classement général (Dumoulin)
    1 victoire d'étape : 1ère étape à Jérusalem (Dumoulin)
    3e du classement des jeunes (Oomen)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoire finale (Dumoulin)
    Victoires d'étapes (Dumoulin)
    Classement des jeunes (Oomen)



    Trek - Segafredo (TFS)

    Image

    Créée en 2014* et managée par Luca Guercilena.
    [*sous l’appellation Trek car la structure existe depuis 2011]

    5 participations (2014 à 2018)
    1 étape remportée (Arredondo (2014))
    Meilleur résultat : 7 - Bauke Mollema (2017)

    En 2018 :
    18e du classement général (Brambilla)

    Objectif(s) 2019 :
    Top 5 (Mollema)
    Victoires d'étapes (Mollema, Ciccone, Brambilla, Moschetti)



    UAE Team Emirates (UAD)

    Image

    Créée en 1999*, sous l'appellation Lampre et managée par Carlo Saronni.
    [*Passé sous pavillon Emirats Arabes Unis en 2017]

    20 participations (1999 à 2018)
    24 étapes remportées (dont Polanc (2017))
    Meilleur résultat : 1 - Gilberto Simoni (2001) et Michele Scarponi (2011)

    En 2018 :
    24e du classement général (Conti)

    Objectif(s) 2019 :
    Victoires d'étapes (Gaviria, Ulissi, Polanc)
    Classement par points (Gaviria)






    Les favoris pour le général

    ★★★★★
    Primoz Roglic, Tom Dumoulin, Simon Yates
    ★★★★
    Miguel Angel Lopez
    ★★★
    Mikel Landa, Vincenzo Nibali
    ★★
    Richard Carapaz

    Ilnur Zakarin, Rafal Majka, Bauke Mollema, Bob Jungels





    ★★★★★
    Primoz Roglic - 29 ans, Team Jumbo - Visma
    Image
    2e participation (58e en 2016 dont 1 étape)
    2019 : 20 JDC - 7 victoires - 13 podiums - 14 Top 10
    UAE Tour : 1er (+ 1 étape)Tirreno-Adriatico : 1erTour de Romandie : 1er (+ 3 étapes)

    Son équipe : De Plus, Tolhoek, Kuss (grimpeurs), Van Emden, Leezer (rouleurs), Martens, Bouwman (puncheurs)


    Tom Dumoulin - 28 ans, Team Sunweb
    Image
    4e participation (DNF + 1 étape + 6 jours en rose en 2016, vainqueur + 2 étapes + 10 jours en rose en 2017, 2e + 1 étape + 1 jour en rose en 2018)
    2019 : 16 JDC - 0 victoire - 1 podium - 5 Top 10
    UAE Tour : 6eTirreno-Adriatico : 4eMilan San Remo : 11eLiège Bastogne Liège : 50e

    Son équipe : Oomen, Power, (grimpeurs), Bakelants, Hindley, Hamilton (puncheurs), Haga, Vervaeke (rouleurs)


    Simon Yates - 26 ans, Mitchelton-Scott
    Image
    2e participation (21e + 3 étapes + 13 jours en rose en 2018)
    2019 : 20 JDC - 2 victoires - 2 podiums - 5 Top 10
    Ruta del Sol : 41e (+ 1 étape)Paris-Nice : 25e (+1 étape)Tour de Catalogne : 13e

    Son équipe : Nieve, Hamiton, Chaves (grimpeurs), Durbridge, Juul-Jensen, Bauer, Bookwalter (rouleurs)


    ★★★★

    Miguel Angel Lopez - 25 ans, Astana
    Image
    2e participation (3e + meilleur jeune en 2018)
    2019 : 23 JDC - 3 victoires - 7 podiums - 11 Top 10
    CN ITT : 2e - CN : 32eTour de Colombie : 1erParis-Nice : 28eTour de Catalogne : 1er (+ 1 étape)

    Son équipe : I.Izagirre, Hirt, Bilbao, Zeits (grimpeurs), Cataldo, Villella (puncheurs), Boaro (rouleur)


    ★★★

    Vincenzo Nibali - 34 ans, Bahrain
    Image
    8e participation (1er en 2013 (+ 3 étapes) et 2016 (+ 1 étape), 2e en 2011 (+ 1 étape), 3e en 2010 (+ 1 étape) et 2017 (+ 1 étape), 11e en 2008 et 19e en 2007)
    2019 : 22 JDC - 0 victoire - 2 podiums - 6 Top 10
    UAE Tour : 35eStrade Bianche : 31eTirreno-Adriatico : 15eMilan San Remo : 8eTour des Alpes : 3eLiège Bastogne Liège : 8e

    Son équipe : Pozzovivo, Caruso, Garosio (grimpeurs), A.Nibali (puncheur), Bole, Koren, Agnoli (rouleurs)


    Mikel Landa - 29 ans, Movistar
    Image
    5e participation (34e en 2014, 3e en 2015 (+ 2 étapes), DNF en 2016 et 17e en 2017 (+ 1 étape))
    2019 : 17 JDC - 1 victoire - 2 podiums - 7 Top 10
    Trofeo Ses Salines : DNFMilan San Remo : 147eSemaine Internationale : 4e +(1 étape)GP Miguel Indurain : DNFTour du Pays-Basque : 7eLiège Bastogne Liège : 7eTour des Asturies : DNF

    Son équipe : Carapaz (co-leader), Amador, Carretero (grimpeurs), Pedrero, Rojas, Mas, Sütterlin (rouleurs)


    ★★

    Richard Carapaz - 25 ans, Movistar
    Image
    2e participation (4e en 2018 (+ 1 étape))
    2019 : 32 JDC - 2 victoires - 4 podiums - 10 Top 10
    Tour de San Juan : 6eTour de Colombie : 9eStrade Bianche : 62eGP de Larciano : 17eTirreno-Adriatico : 20eTour de Catalogne : 26eTour des Asturies : 1er (+ 1 étape)

    Son équipe : Landa (co-leader), Amador, Carretero (grimpeurs), Pedrero, Rojas, Mas, Sütterlin (rouleurs)




    Rafal Majka - 29 ans, Bora-Hansgrohe
    Image
    4e participation (7e en 2013, 6e en 2014 et 5e en 2016)
    2019 : 25 JDC - 0 victoire - 2 podiums - 9 Top 10
    Challenges Majorque : 10-25-12-60eStrade Bianche : 43eGP de Larciano : 20eTirreno-Adriatico : 52eTour de Catalogne : 7eTour des Alpes : 6e

    Son équipe : Formolo, Poljanski (grimpeurs), Benedetti, Mc Carthy (puncheurs), Selig, Ackermann, Schwarzmann (sprinters)


    Ilnur Zakarin - 29 ans, Katusha
    Image
    4e participation (44e en 2015, DNF en 2016, 5e en 2017)
    2019 : 30 JDC - 0 victoire - 0 podium - 5 Top 10
    Trofeo de Tramuntana : 16eTrofeo Palma : 98eUAE Tour : DNFParis-Nice : 10eTour de Catalogne : 17eLiège Bastogne Liège : 22eTour de Romandie : 8e

    Son équipe : Navarro (grimpeur), Battaglin, Biermans, Strakhov (puncheurs), Haller (sprinter), Hollenstein, Kuznetsov (rouleurs)


    Bauke Mollema - 32 ans, Trek-Segafredo
    Image
    3e participation (12e en 2010, 7e en 2017)
    2019 : 22 JDC - 0 victoire - 2 podiums - 8 Top 10
    Trofeo Ses Saline: 3eTrofeo Andratx : 3eEtoile de Bessèges : 4eUAE Tour : 46eStrade Bianche : 76eTour du Pays-Basque : 21eAmstel Gold Race : 12eFlèche Wallonne : 6e

    Son équipe : Ciccone, Conci (grimpeurs), Brambilla (puncheur), Moschetti (sprinter), Gogl, Irizar, Clarke (rouleurs)


    Bob Jungels - 26 ans, Deceuninck-Quick Step
    Image
    3e participation (6e en 2016 + meilleur jeune + 3 jours en rose, 8e en 2017 + 1 étape + meilleur jeune)
    2019 : 20 JDC - 2 victoires - 3 podiums - 6 Top 10
    Colombia 2.1 : 28e (+ 1 étape)Het Nieuwsblad : 16eKuurne Bruxelles Kuurne : 1erParis-Nice : 8eDe Panne : 49eGPE3 : 5eA Travers la Flandres : 3eTour des Flandres : 16e

    Son équipe : Knox, Serry (grimpeurs), Honoré (puncheur), Viviani (sprinter), Sénéchal, Capecchi, Sabatini (rouleurs)


    Les favoris pour les sprints

    ★★★★★
    Elia Viviani, Fernando Gaviria
    ★★★★
    Caleb Ewan, Pascal Ackermann
    ★★★
    Arnaud Démare
    ★★
    Giacomo Nizzolo

    Sasha Modolo, Ryan Gibbons, Davide Cimolai, Juan José Lobato, Marco Haller, Jakub Mareczko, Manuel Belletti, Matteo Moschetti





    ★★★★★
    Elia Viviani - 30 ans, Quick Step
    Image
    6e participation (1 étape en 2015, 4 en 2018)
    2019 : 28 JDC - 4 victoires - 7 podiums - 11 Top 10
    Victoires : 1 étape du Tour Down Under, CEGORR, 1 étape de l'UAE Tour, 1 étape de Tirreno-Adriatico

    Son train : :arrow: Sénéchal :arrow: Sabatini


    Fernando Gaviria - 24 ans, UAE Team Emirates
    Image
    1ère participation (4 en 2017)
    2019 : 30 JDC - 3 victoires - 7 podiums - 10 Top 10
    Victoires : 2 étapes du Tour de San Juan, 1 étape de l'UAE Tour

    Son train : :arrow: Bohli/Marcato :arrow: Consonni :arrow: Molano


    ★★★★
    Pascal Ackermann - 25 ans, Bora-Hansgrohe
    Image
    1ère participation
    2019 : 18 JDC - 3 victoires - 5 podiums - 6 Top 10
    Victoires : Clasica Almeria, Bredene Classic, Eschborn-Frankfort

    Son train : :arrow: Mc Carthy :arrow: Schwarzmann :arrow: Selig


    Caleb Ewan - 24 ans, Lotto-Soudal
    Image
    3e participation (1 étape en 2017)
    2019 : 29 JDC - 3 victoires - 10 podiums - 10 Top 10
    Victoires : 1 étape de l'UAE Tour, 2 étapes du Tour de Turquie

    Son train : :arrow: Kluge :arrow: Van der Sande :arrow: De Buyst


    ★★★

    Arnaud Démare - 27 ans, Groupama-FDJ
    Image
    3e participation
    2019 : 18 JDC - 0 victoire - 3 podiums - 7 Top 10
    Victoire : /

    Son train : :arrow: Le Gac :arrow: Konovalovas :arrow: Sinkeldam :arrow: Guarnieri


    ★★

    Giacomo Nizzolo - 30 ans, Dimension Data
    Image
    7e participation (classement par points en 2015 et 2016)
    2018 : 24 JDC - 1 victoire - 1 podium - 5 Top 10
    Victoire : 1 étape du Tour d'Oman

    Son train : :arrow: Gibbons :arrow: Renshaw


    Les jeunes (moins de 25 ans au 1er janvier 2019)

    Avec le forfait de Bernal, c'est un boulevard qui s'ouvre pour Miguel Angel Lopez débarrassé également de son meilleur ennemi en la personne de Carapaz qui a franchi lui la limite d'âge pour disputer ce classement. Derrière lui, on devrait retrouver certains jeunes prometteurs mais qui partiront avec un statut de coéquipiers comme Oomen (équipier de Dumoulin) et De Plus (équipier de Roglic), les jeunes de la Team Ineos orphelins de Bernal, Geoghegan Hart, Sosa et Sivakov voire O'Connor (Dimension Data) s'il retrouve son niveau de début de Giro 2018. Au total, ils seront 50 coureurs à concourir dans cette catégorie. Les voici :


    - Eddie Dunbar, Ivan Sosa, Pavel Sivakov, Tao Geoghegan Hart et Jonathan Narvaez (INEOS)
    - Sam Oomen, Jay Hindley, Chris Hamilton, Robert Power (Sunweb)
    - Luca Covili, Giovanni Carboni, Lorenzo Rota et Umberto Orsini (Bardiani)
    - Ben O'Connor, Ryan Gibbons, Amanuel Ghebreigzabhier et Scott Davies (Dimension Data)
    - Tom Bohli, Juan Sebastian Molano, Fernando Gaviria et Simone Consonni (UAE)
    - Hiroki Nishimura, Nicola Bagioli et Giovanni Lonardi (Nippo Vini Fantini)
    - Giulio Ciccone, Matteo Moschetti et Nicola Conci (Trek)
    - Laurens De Plus, Sepp Kuss et Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma)
    - Dmitry Strakhov et Jenthe Biermans (Katusha)
    - Valentin Madouas et Miles Scotson (G-FDJ)
    - James Knox et Mikkel Honoré (Quick Step)
    - Andrea Vendrame et Miguel Eduardo Florez (Androni)
    - Guy Niv et Krists Neilands (Israël Cycling Academy)
    - Hugh Carthy et Sean Bennett (EF)
    - Nico Denz et Nans Peters (AG2R)
    - Lucas Hamilton (Mitchelton)
    - Jakub Mareczko (CCC)
    - Miguel Angel Lopez (Astana)
    - Hector Carretero (Movistar)
    - Caleb Ewan (Lotto)
    - Pascal Ackermann (Bora)

    A noter que INEOS (ex Sky) alignera pas moins de 5 coureurs de moins de 25 ans alors qu'il y a un an elle faisait partie des 3 seules formations à n'en aligner aucun ! Dumoulin quant à lui comptera encore une fois sur une des équipes qui en compte le plus (4 coureurs sur 8). La Bahrain est cette année la seule formation à s'aligner sans coureur éligible au classement des jeunes.


    Les autres coureurs à surveiller

    Les grimpeurs : Oomen, Power, Bilbao, Hirt, Kangert, I.Izagirre, Ciccone, Nieve, O'Connor, Carthy, Dombrowski, Caruso, Pozzovivo, Navarro, Dupont, Sosa, Geoghegan Hart, Sivakov, Chaves, Antunes, De La Parte, Ten Dam, Kuss, De Plus, Masnada, Polanc, Conti, Amador, Peters, Knox, Formolo
    Les poissons pilote : Selig, Sabatini, De Buyst, Guarnieri, Molano, Sbaragli, Biermans, Renshaw
    Les puncheurs : Vanendert, Madouas, Battaglin, Ulissi, Mc Carthy, Gallopin, Vuillermoz, Gasparotto, Dunbar, Vendrame, Cattaneo
    Les baroudeurs : Denz, De Gendt, Cataldo, Plaza, Hansen, Brambilla, Maestri
    Les rouleurs : Durbridge, Campenaerts, Van Emden, Ludvigsson, Haga, Sütterlin, Boaro, Koren, Cerny, Scotson

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 10739
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:58

    L'EDITION 2018


    Image


    • Parcours :

    Image


    • Classement général :

    1- Chris FROOME (Sky) 89h02'39"
    2- Tom DUMOULIN (Sunweb) +46"
    3- Miguel Angel LOPEZ (Astana) +4'57"
    4- Richard CARAPAZ (Movistar) +5'44"
    5- Domenico POZZOVIVO (Bahrain - Mérida) +8'03"
    6- Pello BILBAO (Astana) +11'50"
    7- Patrick KONRAD (Bora - Hansgrohe) +13'01"
    8- George BENNETT (LottoNL - Jumbo) +13'17"
    9- Sam OOMEN (Sunweb) +14'18"
    10- Davide FORMOLO (Bora - Hansgrohe) + 15'16"

    • Classements Annexes :

    Classement par points : Elia VIVIANI (Quick Step Floors) 341 points
    Classement de la montagne : Chris FROOME (Sky) 125 points
    Classement des jeunes : Miguel Angel LOPEZ 89"07'36"
    Classement par équipe au temps : Team SKY (SKY) 267h48'47"

    • Les vainqueurs d'étape :

    Image Etape 1 (CLM) - Jérusalem > Jérusalem : Tom Dumoulin (SUN)
    Image Etape 2 - Haïfa > Tel Aviv : Elia Viviani (QSF)
    Image Etape 3 - Be'er Sheva > Eilat : Elia Viviani (QSF)
    Image Etape 4 - Catane > Caltagirone : Tim Wellens (LTS)
    Image Etape 5 - Agrigente > Santa Ninfa : Enrico Battaglin (TLJ)
    Image Etape 6 - Caltanissetta > Etna : Esteban Chaves (MTS)
    Image Etape 7 - Pizzo > Praia a Mare : Sam Bennett (BOH)
    Image Etape 8 - Praia a Mare > Montevergine di Mercogliano : Richard Carapaz (MOV)
    Image Etape 9 - Pesco Sannita > Gran Sasso d'Italia : Simon Yates (MTS)
    Image Etape 10 - Penne > Gualdo Tadino : Matej Mohoric (TBM)
    Image Etape 11 - Assisi > Osimo : Simon Yates (MTS)
    Image Etape 12 - Osimo > Imola : Sam Bennett (BOH)
    Image Etape 13 - Ferrara > Nervesa della Battaglia : Elia Viviani (QSF)
    Image Etape 14 - San Vito al Tagliamento > Monte Zoncolan : Chris Froome (SKY)
    Image Etape 15 - Tolmezzo > Sappada : Simon Yates (MTS)
    Image Etape 16 (CLM) - Trento > Rovereto : Rohan Dennis (BMC)
    Image Etape 17 - Riva del Garda > Iseo : Elia Viviani (QSF)
    Image Etape 18 - Abbiategrasso > Prato Nevoso : Maximilian Schachmann (QSF)
    Image Etape 19 -Venaria Reale > Bardonecchia : Chris Froome (SKY)
    Image Etape 20 - Suse > Cervinia : Mikel Nieve (MTS)
    Image Etape 21 - Rôme > Rôme : Sam Bennett (BOH)

    • Meilleurs moments :

    - Les victoires d'étapes :


    - La lutte pour le maillot rose :

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 10739
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:59



    Diffusion TV


    Image

    Tous les jours en direct sur la chaîne lequipe (canal 21) à partir de 12h pour le dérief de l'étape de la veille et la présentation de l'étape du jour animé par Messaoud Benterki ou Benoît Cosset. Le grand direct débutera lui à 13h.

    Patrick Chassé sera aux commentaires accompagné de Cyril Guimard et Christophe Riblon.
    Cédric Pineau sera sur la moto son au coeur de la course.
    Claire Bricogne sera sur place à chaque arrivée pour recueillir à chaud les réactions des coureurs.

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 10739
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 01:59



    Sondages


    Image

    Image

    Image

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 10739
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar PCMilan » 02 Mai 2019, 02:19

    La plus belle :love:
    Ca va être n'importe quoi les attaques des leaders :love:

    Avatar de l’utilisateur
    PCMilan
    Champion national
     
    Messages: 5338
    Localisation: Côte de la Polytechnique

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Geraldinho » 02 Mai 2019, 02:36

    Topic lancé pour permettre de centraliser les messages à propos de cette prochaine édition du Giro. Mais la présentation ne sera achevée que dimanche soir prochain.

    Avatar de l’utilisateur
    Geraldinho
    Directeur sportif
     
    Messages: 10739
    Localisation: Près des volcans d'Auvergne...

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar PCMilan » 02 Mai 2019, 03:26

    Surpris de te voir mettre Bernal en-dessous de Big Tom quand même, surtout après ses déclarations.

    Avatar de l’utilisateur
    PCMilan
    Champion national
     
    Messages: 5338
    Localisation: Côte de la Polytechnique

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Ninofishing » 02 Mai 2019, 07:22

    Très belle présentation :ok:

    Dumoulin ***** (podium au moins)
    Nibali, Roglic **** (podium, victoire compliquée)
    Lopez, Bernal, Landa, Yates *** (top 5, voir podium mais je pense qu'il manque qqchose)
    Zakarin, Carapaz, Formolo ** (top 10)
    Majka, Pozzovivo * (à voir).

    Un prono :

    1 Dumoulin
    2 Roglic
    3 Nibali
    4 Bernal
    5 Yates

    J'expliquerai plus tard mon point de vue :ok:

    Avatar de l’utilisateur
    Ninofishing
    Maillot jaune
     
    Messages: 10910
    Localisation: Fouesnant

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Elias » 02 Mai 2019, 08:53

    Ces 11 premières étapes n’empêche :love: Il me tarde de voir Viviani jouer du dérailleur avec Gaviria et Ackermann. :love:

    Avatar de l’utilisateur
    Elias
    Maillot vert
     
    Messages: 4865
    Localisation: A l’arrivée à Tignes pour voir Pinot gagner le TDF

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Umb » 02 Mai 2019, 09:07

    Elias a écrit:Ces 11 premières étapes n’empêche :love: Il me tarde de voir Viviani jouer du dérailleur avec Gaviria et Ackermann. :love:


    Image

    Avatar de l’utilisateur
    Umb
    Contrôleur UCI
     
    Messages: 12328
    Localisation: au charbon

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Lucas04100 » 02 Mai 2019, 09:37

    Je verrais plus quelque chose du genre :

    *** MAL/Nibali/Dumoulin
    ** Yates/Roglic/Bernal/Landa
    * Zakarin/Majka/Carapaz/Mollema

    Sur ce Giro ça risque vraiment de se jouer à l'endurance puisque quasiment toute la montagne est en troisième semaine donc il faudra tenir et avoir une bonne récupération.
    Je pense aussi que l'expérience sera nécessaire c'est pour ça que je ne vois pas Bernal vainqueur.

    Roglic j'en fais pas mon vainqueur non plus : pour moi c'est un coureur des courses par étapes d'une semaine mais il n'a pas encore assez la caisse pour pouvoir tenir jusqu'au bout et être vainqueur surtout quand on voit la dernière semaine très dure qui s'annonce. Il a du mal à récupérer je trouve.

    Yates je pense pas qu'il va tenir dans la haute altitude et les gros enchaînements de cols.

    C'est pour ça que là je mise plus sur l'expérience et la capacité à pouvoir maîtriser et gérer son effort et Dumoulin en est le maître dans ce genre d'exercice. Mais lui même cas que pour Yates je ne le vois pas parmi les meilleurs dans les gros enchaînements style Gavia/Mortirolo. Après la première semaine lui sera favorite.

    Nibali a toujours été en bonne forme sur le Giro et lui aussi il fait souvent des dernières semaines de folie. On a bien vu que les enchaînements de cols lui réussit donc clairement j'en fais un de mes grands favoris en plus de l'expérience qu'il a.

    Lopez pour le moment je le vois gagner. Certes il va perdre pas mal sur les chronos mais lui c'est pareil que Nibali, il fait à chaque fois des fins de GT à fond et souvent un des meilleurs. Il gagne la Catalogne cette année et dans la haute montagne je le vois sans doute le meilleur et je pense que le temps qu'il perdra sur les chronos il va vite le rattraper donc clairement j'en fais mon vainqueur cette année c'est pour lui le Giro à mon sens.

    Je reste sur une énigme c'est Landa. Je lui ais mis deux étoiles parce que son profil fera qu'il sera parmi les meilleurs en troisième semaine mais j'avoue que sa forme reste une énigme. On l'a vu à l'avant dimanche mais sinon je sais pas trop quoi en penser de sa forme.

    Avatar de l’utilisateur
    Lucas04100
    Maglia rosa
     
    Messages: 9718
    Localisation: Elfyn Evans et Hayden Paddon

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Alexandre B. » 02 Mai 2019, 09:41

    J'ai adoré lire les temps forts des Giri précédents, mais il manque 2018. Image
    Modifié en dernier par Alexandre B. le 02 Mai 2019, 09:42, modifié 1 fois.

    Avatar de l’utilisateur
    Alexandre B.
    Poisson-pilote
     
    Messages: 3112
    Localisation: Chasse une course par étapes WorldTour

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Carrefour de l'Arbre » 02 Mai 2019, 09:41

    Cette édition inintéressante qui s'en vient... Batailles sans émotions à base de watts/CF à venir, seul Nibali semble pouvoir faire preuve de folie. Une course qui va bien résumer la saison que nous vivons.

    Avatar de l’utilisateur
    Carrefour de l'Arbre
    Directeur sportif
     
    Messages: 26219

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar momie » 02 Mai 2019, 09:41

    Elle est pour Yates celle ci 8)

    Bernal va faire mal très mal ! Je le vois sur le podium !

    Avatar de l’utilisateur
    momie
    Chasseur de prime
     
    Messages: 437

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar La Prune » 02 Mai 2019, 09:51

    Y'a une erreur sur la présentation..
    En 2018 l'étape 20 n'a jamais existé :prof:

    Avatar de l’utilisateur
    La Prune
    Terreur de critérium
     
    Messages: 540
    Localisation: Col de Chatin

    Re: [WT] Giro d'Italia 2019 (11/05 au 2/06)

    Messagepar Liam » 02 Mai 2019, 09:57

    Vu la dernière semaine, rien ne sert d'être en forme trop tôt. Au contraire, il faudra avoir de la fraîcheur. Dumoulin et Simon Yates ont clairement fait ce pari vu leur début de saison. J'en fais mes deux favoris avec Nibali qui va trouver des étapes à sa convenance.

    Assez curieux de voir ce que va faire Bernal après un gros début de saison et un programme d'entraînement monstrueux. Je ne serai pas surpris qu'il nous fasse une Yates : très fort pendant deux semaines avant de flancher vers la fin. :o

    Avatar de l’utilisateur
    Liam
    Maglia rosa
     
    Messages: 9000
    Localisation: Où était Anthony aujourd’hui.


    11537 messages
    Retourner vers 2019

    Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités