Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Giro, chap 3 : E5 à E8]

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [avril conti]

Messagepar Nico32 » 18 Nov 2019, 17:32

Courses d'avril


Tour du Trentin :

Course de préparation par excellence du Giro, le Tour du Trentin rassemble chaque année une bonne part des têtes d’affiche du prochain Giro. Cette année ne fait pas exception à la règle. La première étape est vallonnée mais se termine par un sprint sinueux en peloton réduit. L’occasion pour Alaphilippe de décrocher la première victoire de sa carrière. Le français ne conserve toutefois pas son maillot après le contre-la-montre par équipes du lendemain dominé par les Orica. Formolo s’empare du maillot avant l’étape décisive pour le général : une journée de 211 kms se terminant par un col de 15 bornes. Largué sur la première étape pour son retour de blessure, Porte fait le travail pour son jeune équipier italien, mais le maillot rose va exploser et c’est Bakelants qui s’en tirera le mieux pour Orica. Dans la dernière ascension justement, la hiérarchie supposée est complètement chamboulée. Fabio Aru attaque dès le pied et ne sera revu que dans le dernier km par un autre italien, Gianluca Brambilla ! Ce dernier parvient à mettre un petit écart pour compenser son débours du chrono et prendre la tête du général pour 9 secondes. Derrière, le favori Vincenzo Nibali est à une minute devant une tripotée d’autres italiens. La dernière étape vallonnée est menée tambours battants pour isoler Brambilla à 40 kms de l’arrivée. Mais les favoris ne vont ensuite pas en profiter, se contentant de rouler au train dans la dernière bosse sans même revenir sur l’échappée. Cameron Meyer en profite pour remporter sa deuxième étape du mois après le chrono du Pays Basque, voire sa troisième en comptant le TTT de l’avant-veille. Brambilla remporte quant à lui son premier tour d’importance, confirmant son bon début de saison.

Image


Résultats :
    Étape 1 : EQS - J.Alaphilippe
    Étape 2 : Orica - GreenEDGE
    Étape 3 : TLJ - G.Brambilla
    Étape 4 : OGE - C.Meyer

Classement général :

1. TLJ - G.Brambilla 13h19'42"
2. MAP - F.Aru + 9"
3. EQS - V.Nibali + 53"
4. OGE - J.Bakelants + 2'22"
5. KAT - G.Visconti + 2'41"
6. LIQ - M.Monfort + 2'49"
7. KAT - M.Landa + 2'59"
8. EF - R.Taaramae + 4'23"
9. EQS - D.Caruso + 4'29"
10. KAT - I.Zakarin + 4'30"


Tour du Turquie :

Carton plein pour Michael Matthews ! Face à une concurrence peu relevée menée par Appollonio, l’australien remporte les 5 sprints proposés sur ces 8 jours ! Sur la cinquième étape, il devance d'ailleurs un échappé nettement trop confiant alors que le peloton revenait clairement sur ses talons. Au général, les jeunes pousses ont l’occasion de se faire les dents sans trop d’adversité là aussi. Meintjes et Acedo dominent l’arrivée au sommet, à l’avantage du sud-africain. S’ils gèrent sur la première étape vallonnée, le basque ne supporte pas les accélérations brutales sur la deuxième. Il perd près de deux minutes sur Meintjes et recule d’une place au général, au profit de Ben Swift. L’anglais a bien tenu le choc sur l’arrivée au sommet et accumule les bonifications sur les sept autres étapes pour prendre la deuxième place du général. À bonne distance cependant d’un Meintjes qui remporte lui aussi le premier tour de sa carrière.

Image


Résultats :
    Étape 1 : TLJ - M.Matthews
    Étape 2 : TLJ - M.Matthews
    Étape 3 : MTN - L.Meintjes
    Étape 4 : BAR - J.Del Piño
    Étape 5 : TLJ - M.Matthews
    Étape 6 : BAR - J.Del Piño
    Étape 7 : TLJ - M.Matthews
    Étape 8 : TLJ - M.Matthews

Classement général :

1. MTN - L.Meintjes 26h51'05"
2. SKY - B.Swift + 43"
3. TLJ - A.Acedo + 1'11"
4. LAM - G.Moscon + 2'37"
5. BAR - L.König + 2'42"


Tour du Yorshire :

Deux étapes pour sprinters et une dernière pour puncheurs n'avaient pas empêché Degenkolb de faire un hat trick l'an dernier. Les gros noms sont plutôt Viviani et Cavendish cette année, mais les deux stars se font déborder par Te Brake sur la première arrivée. Le néerlandais signe son premier succès de la saison, lui qui avait scoré 19 fois à l'échelon continental en 2015. Sur la deuxième étape, Viviani et Cavendish sont cette fois enfermé lors du sprint qui revient à Guarnieri. Enfin, la dernière étape n'est pas très animée jusqu'à une offensive de Cunego dans l'avant-dernière bosse. L'italien est seulement suivi d'Henao, avec qui il collabore parfaitement jusqu'à l'arrivée. L'étape et le général reviennent à Henao, mais Cunego revient en forme de nulle part au meilleur moment pour son tour national. Troisième, Aru confirme aussi après son Tour du Trentin ; il s'affirme comme un vrai prétendant au top 10 du Giro.


Résultats :
    Étape 1 : MAP - R.Te Brake
    Étape 2 : OGE - J.Guarnieri
    Étape 3 : SKY - S.Henao

Classement général :

1. SKY - S.Henao 11h09'41"
2. COL - D.Cunego + 4"
3. MAP - F.Aru + 1'10"
4. AST - V.Gorbunov + 2'10"
5. EQS - R.Majka m.t
Modifié en dernier par Nico32 le 22 Nov 2019, 15:43, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Courses d'avril]

Messagepar Bad_Neos » 18 Nov 2019, 21:05

Julien Simon :lol:

Bonnes perfs sur les autres courses d'Avril, ça laisse présager de la suite 8)

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 8179
Localisation: "Taulier", présentateur d'une Vuelta Orocambolesque

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Courses d'avril]

Messagepar Nico32 » 20 Nov 2019, 17:30

Bad_Neos a écrit:Julien Simon :lol:

Bonnes perfs sur les autres courses d'Avril, ça laisse présager de la suite 8)

L'arrivée au sommet du Tour du Trenain, je ne m'y attendais tellement pas. Ok j'ai eu un +3 mais il y avait normalement un gros gap avec Nibali notamment. J'ai même revérifié que j'étais bien en extrême après l'étape :moqueur:

Maintenant micro-pause le temps de préparer le Giro et laisser les retardataires rattraper leur retard :diantre: J'ai fini de le jouer, j'en ai rédigé une bonne partie. Il me reste la fin et les posts à mettre en forme. Ensuite je posterai à un bon rythme tous les deux jours pour un Giro dynamique :ok:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [AMGEN TOC]

Messagepar Nico32 » 23 Nov 2019, 12:37

En fait pour patienter, je vais déjà poster le tour de Californie que j'ai tout près. Avec du coup des coureurs qui ne participent PAS au Giro :ok:

AMGEN Tour of California




J.Coppel | I.Izagirre | C.Vermeltfoort | P.Martens | T.Roosen | M.Teunissen | D.Van Winden


Nouvelle venue au niveau World Tour, l’épreuve américaine n’attire pas un gros plateau de grimpeurs. Les américains (Talansky, van Garderen…) auront tout de même à cœur de briller face aux hommes en forme du moment (Amador…). Au niveau des sprinters en revanche, beaucoup de têtes d’affiche ont fait le déplacement. Le sprint de la première étape est pourtant très désorganisé. Les Kittel, Goss, Sagan, Rojas ou encore Adams sont loin de jouer la gagne. Seul Démare s’en sort parmi les favoris, 5e. Au contraire, les jeunots et poisson-pilotes créent la surprise, à commencer par le néo-pro Gaviria qui signe le premier résultat de sa carrière ! Il devance Ewan, lui aussi 21 ans, Vermeltfoort et Ferrari. Le lendemain, l’étape est vallonnée dans son milieu et ne laisse que trois cadors dans les 37 coureurs du peloton. Goss, Sagan et Rojas s’expliquent cette fois dans la dernière ligne droite, et l’espagnol est le plus véloce pour lever les bras. Cette journée est aussi marquée par la grosse chute survenue en tête de peloton en début de course. Plusieurs bons grimpeurs ont perdu gros dont Seeldraeyers, Jesper Hansen et le jeune Simon Yates qui doit abandonner.

Image

Image

Avant d’attaquer les arrivées au sommet, 24 kilomètres contre la montre vont éclater le général. Momifié de bandages, Dumoulin prend très tôt le meilleur temps. Il se serait sûrement imposé sans la chute de la veille car le néerlandais n’échoue finalement qu’à 9 secondes du vainqueur. Victorieux du Tour des Appenins deux semaines plus tôt, le jeune américain Aggrey Dyke ne récidive pas non plus. Une nouvelle fois, il se classe deuxième d’un chrono cette année, encore au niveau World Tour. Plus inattendu, le vainqueur du chrono du Critérium International, Andrei Kunitski, s’impose. Il fait coup double avec le maillot de leader.

Image

Image

Mais à l’étonnement général, Dyke se venge le lendemain. Dans la montée du Mont Diablo où Majka et van Garderen sont très remuants, le jeune américain parvient à bien gérer son effort. Il maintient ses 80 kilos dans le groupe de tête jusqu’à la flamme rouge où son punch fait la différence ! Les huit premiers de l’étape se tiennent en 44 secondes. Lors de la 5e étape, un petit col à 25 kms de l’arrivée désorganise la chasse derrière l’échappée. Guldhammer en profite pour sortir à 7 kms du but et lever les bras ! Déjà dans le top 10 du Tour Down Under grâce à une autre échappée bien sentie, il est cette fois bien plus loin au général mais ouvre son compteur au niveau World Tour. Ses deux derniers compagnons Molmy et Martens sont quant à eux repris dans la dernière ligne droite par Goss & Cie. La sixième étape est plus classique dans son déroulement et voit Rojas gagner son deuxième sprint de la semaine.

Image

Image

Le septième jour, les grimpeurs sont encore à la fête sur l’ascension interminable du Mont Baldy. Dyke est plusieurs fois attaqué tout au long de ces 30 kms de montée. Le maillot jaune fait preuve d’un beau sang froid en montant à son rythme sans sauter sur toutes les attaques. Mais s’il contrôle certains attaquants, d’autres sont trop forts pour lui. C’est le cas du quatuor Amador van GarderenAtapuma Talansky, qui s’est détaché en trois temps. Sorti le premier à plus de 20 kms du sommet et seulement rejoint à quelques kms du but, Amador en avait gardé assez pour faire le sprint et décrocher sa deuxième victoire en World Tour, quelques semaines après le chrono du Tour de Romandie ! van Garderen est deuxième et se console avec le général. Admirable, Dyke termine 5e de l’étape à 1’40’’, soit assez pour conserver la troisième marche d’un podium 100% américain. Si les deux premiers avaient l’habitude de se tirer la bourre sur les épreuves outre-Atlantique, le troisième larron se révèle à ce niveau. La dernière étape en circuit ne bouleverse évidemment pas le classement bien que le rythme fut éprouvant. Et c'est le dernier espoir américain, qui ne s'était pas montré jusqu'ici, qui vient s'inviter à la fête. Kennedy Adams complète sa collections d'étapes en World Tour devant du beau monde.

Image

Image


Résultats :
    Étape 1 : 1. COL - F.Gaviria / 2. OGE - C.Ewan / 3. TLJ - C.Vermeltfoort
    Étape 2 : 1. MOV - JJ.Rojas / 2. BMC - P.Sagan / 3. LIQ - M.Goss
    Étape 3 : 1. DEC - A.Kunitski / 2. MAP - A.Dyke + 5" / 3. TGA - T.Dumoulin + 9"
    Étape 4 : 1. MAP - A.Dyke / 2. EQS - R.Majka + 5" / 3. TFR - A.Talansky + 17"
    Étape 5 : 1. TCS - R.Guldhammer / 2. LIQ - M.Goss + 46" / 3. MOV - JJ.Rojas m.t
    Étape 6 : 1. MOV - JJ.Rojas / 2. COL - F.Gaviria / 3. BMC - P.Sagan
    Étape 7 : 1. SKY - A.Amador / 2. TGA - T.van Garderen m.t / 3. MOV - D.Atapuma + 16"
    Étape 8 : 1. EF - K.Adams / 2. EQS - A.Démare / 3. MOV - JJ.Rojas

Classement général :

1. TGA - T.van Garderen 27h21'48"
2. TFR - A.Talansky + 9"
3. MAP - A.Dyke + 43"
4. SKY - S.Henao + 2'51"
5. EQS - R.Majka + 3'13"
6. SKY - A.Amador + 3'22"
7. TLJ - J.Coppel + 3'59"
8. FDJ - A.Jeannesson + 4'32"
9. BMC - D.Martin + 4'57"
10. MOV - D.Atapuma + 5'25"

11. SKY - E.Chaves + 8'01"
12. TLJ - I.Izagirre + 8'02"
13. AST - L.Westra + 9'24"
14. TCS - B.Samoilau + 10'52"
15. SKY - V.Kiryienka + 12'09"

Classement par points :

1. MOV - JJ.Rojas 50 pts
2. LIQ - M.Goss 38 pts
3. COL - F.Gaviria 33 pts

Classement de la montagne :

1. JEL - S.Bazhkou 32 pts
2. LTS - S.Langeveld 25 pts
3. AXE - P.O'Donnell 25 pts

Classement des jeunes :

1. MAP - A.Dyke 27h22'31"
2. MOV - M.Soler + 12'14"
3. AXE - T.Geoghegan Hart + 13'15"

Classement par équipes :

1. Team Sky 82h15'20"
2. Movistar Team + 21'39"
3. Tinkoff - Saxo + 23'47"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [AMGEN TOC]

Messagepar Bad_Neos » 25 Nov 2019, 21:39

Amador 8)

On attend le Giro pour de meilleures performances :prof:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 8179
Localisation: "Taulier", présentateur d'une Vuelta Orocambolesque

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [AMGEN TOC]

Messagepar Nico32 » 26 Nov 2019, 09:29

Bad_Neos a écrit:Amador 8)

On attend le Giro pour de meilleures performances :prof:

Ah ? Je croyais que tu étais sur Dyke toi, mais j'ai confondu avec SebZé après vérification :mrgreen:

Je fais ce que je peux avec Coppel en attendant, qui était meilleur chez Saur-Sojasun :mrgreen: Le Giro n'est pas un grand objectif. Ce sera plutôt en mode Vuelta l'an dernier avec Intxausti, sauf que mes adversaires seront en meilleure forme normalement :moqueur: Objectif top 10, victoires d'étapes et maillots distinctifs, en attendant le Tour :noel:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Giro, prologue]

Messagepar Nico32 » 01 Déc 2019, 13:55

Giro d'Italia


Prologue : Il était une fois... le Tour d'Italie

Si le Tour de France est la plus belle course du monde, le Giro d’Italia est souvent décrit comme la plus dure. Ses cols de haute altitude, ses conditions météo parfois exécrables et la ferveur du public en font un graal que tout amoureux du cyclisme rêve d’accrocher à son palmarès. Ce fut le cas de Valverde en 2012. Pour sa première participation, l’espagnol s’était baladé, remportant 4 étapes, le maillot rouge et évidemment le maillot rose. Seul le baroudeur ten Dam l’avait privé de tripler la mise avec le maillot bleu. Basso et Scarponi s’étaient quant à eux échangés la place de dauphin, Basso renversant finalement le leader des Lampre grâce à une victoire en haut du Stelvio et un très bon chrono lors du week-end de clôture.

Classement 2012 :
1. MOV - A.Valverde 92h15'47"
2. LIQ - I.Basso + 2'40"
3. LAM - M.Scarponi + 3'02"
4. ASA - S.Garzelli + 9'23"
5. RNT - J.Fuglsang + 9'59"
6. LTB - J.Van den Broeck + 10'18"
7. ALM - J.Gadret + 10'42"
8. SKY - R.Uran + 15'10"
9. AND - F.Pellizotti + 15'47"
10. AST - R.Kiserlovski + 17'34"

Image Classement par points : 1. A.Valverde (MOV) 206 pts / 2. M.Scarponi (LAM) 174 pts / 3. M.Renshaw (RAB) 159 pts
Image Classement de la montagne : 1. L.ten Dam (RAB) 73 pts / 2. A.Valverde (MOV) 57 pts / 3. M.Scarponi (LAM) 45 pts
Image Classement des jeunes : 1. R.Uran (SKY) 92h30'57" (8e du général) / 2. W.Kelderman (RAB) + 3'40" (11e) / 3. M.Rabottini (FAR) + 12'05" (21e)

En 2013, Vincenzo Nibali partait vers un sacre annoncé. Il était d’ailleurs en bonne position à mi-course avec deux minutes d’avance sur son plus proche poursuivant, Gesink. Mais le néerlandais avait progressivement grappillé des secondes en fin de deuxième semaine, avant que le Requin de Messine ne connaisse un jour sans sur une étape dite de transition post-journée de repos. L’italien avait déboursé 3’30’’ sur Gesink et près de 5 minutes sur d’autres favoris dont Froome. Revenu dans la course et retrouvant son niveau après un début timide, l’anglais avait même détrôné Nibali de la seconde place aux Tre Cime di Lavaredo la veille de l’arrivée. Gesink avait lui aussi souffert face au regain de Froome mais possédait suffisamment de marge pour remporter son premier grand tour.

Classement 2013 :
1. RAB - R.Gesink 89h26'33"
2. SKY - C.Froome + 1'58"
3. LIQ - V.Nibali + 3'15"
4. BMC - T.van Garderen + 6'25"
5. ALM - N.Roche + 6'57"
6. RAB - S.Kruijswijk + 10'19"
7. OPQ - D.Cataldo + 10'25"
8. COG - D.Pozzovivo + 10'57"
9. SKY - S.Henao + 11'02"
10. EUS - A.Talansky + 11'40"

Image Classement par points : 1. M.Goss (SKY) 192 pts / 2. V.Nibali (LIQ) 141 pts / 3. R.Gesink (RAB) 120 pts
Image Classement de la montagne : 1. C.Zaballa (GAM) 75 pts / 2. J.Tschopp (BMC) 56 pts / 3. J.Van Leijen (LTB) 50 pts
Image Classement des jeunes : 1. T.van Garderen (BMC) 89h32'58" (4e) / 2. A.Talansky (EUS) + 5'15" (10e) / 3. TJ.Slagter (RAB) + 15'02" (17e)

Nibali souhaitait donc prendre sa revanche en 2014 lors d’un Giro original partant de Grèce. Il avait pourtant concédé 1’21’’ dès le premier jour sur des Rabobank dominateurs à l’occasion d’un chrono par équipes de 42,195 kms entre Marathon et Athènes. Propulsé leader de son équipe pour la première fois, Kruijswijk avait directement pris le maillot rose, l’avait juste prêté quelques jours à Hathaway puis Slagter, victorieux les premiers jours, avant de le récupérer lors de la première arrivée au sommet. Il était alors rentré en résistance. Nibali lui reprenait du temps sur quasiment chaque étape de montagne. Alors qu’il devait passer devant sur le cronoscalata en dernière semaine, le natif de Messine avait à la surprise générale été devancé par Talansky, van Garderen et Kruijswijk, qui reprenait ainsi une petite marge. Comme en 2013, on était le lendemain de la seconde journée de repos… Nibali avait alors harcelé Kruijswijk, refait tout son retard minus 16 secondes sur un chrono plat précédant l’explication finale. Nibali avait joué son va-tout sur les pentes du Finestre mais n’avait repris que 12 secondes au néerlandais. Kruijswijk avait donc remporté son premier grand tour, au grand dam des tifosis et étonnement des suiveurs, avec la plus petite marge de l’histoire : 4 secondes !

Classement 2014 :
1. RAB - S.Kruijswijk 91h26'09"
2. LIQ - V.Nibali + 4"
3. RNT - A.Talansky + 3'39"
4. AST - K.Seeldraeyers + 5'13"
5. MOV - N.Quintana + 5'47"
6. FDJ - T.Pinot + 5'50"
7. BMC - T.van Garderen + 6'20"
8. OPQ - D.Cataldo + 10'20"
9. COG - D.Pozzovivo + 11'34"
10. LTS - B.De Clercq + 12'33"

Image Classement par points : 1. S.Hathaway (RAB) 356 pts / 2. R.Ferrari (AND) 207 pts / 3. E.Viviani (LIQ) 163 pts
Image Classement de la montagne : 1. A.Hansen (LTS) 123 pts / 2. S.Hathaway (RAB) 105 pts / 3. M.Iglinskiy (EUS) 104 pts
Image Classement des jeunes : 1. N.Quintana (MOV) 91h31'56" (5e) / 2. T.Pinot (FDJ) + 3" (6e) / 3. R.Bardet (ALM) + 17'27" (12e)

Marqué par ces deux échecs, Nibali a finalement boudé son tour national l’an dernier, au contraire d’un Kruijswijk venu défendre son titre. Mais le néerlandais s’est vite heurté à un monstre à deux têtes. Dès les premiers reliefs vallonnés, Contador et Kreuziger ont écrasé la concurrence, reléguant Kruijswijk à plusieurs minutes au bout d’une semaine de course ! Si Kreuziger était n’était pas au-dessus en montagne, Contador a lui enchainé les démonstrations malgré quelques étapes épiques lancées par les Lotto Jumbo pour renverser la situation. Rien n’y fit, et la dernière semaine de Kruijswijk fut une galère physique et psychologique, entre espoirs déçus, perte de confiance et jalousie envers les deux étapes et le maillot bleu de son compère Mollema.

Classement 2015 :
1. TCS - A.Contador 83h52'42"
2. LIQ - R.Kreuziger + 11'39"
3. TLJ - S.Kruijswijk + 13'46"
4. AST - K.Seeldraeyers + 18'09"
5. SKY - R.Uran + 19'01"
6. TLJ - B.Mollema + 19'27"
7. OGE - R.Porte + 25'35"
8. ALM - D.Pozzovivo + 26'23"
9. MOV - M.Nieve + 28'27"
10. KAT - M.Landa m.t

Image Classement par points : 1. E.Viviani (LIQ) 192 pts / 2. A.Contador (TCS) 179 pts / 3. E.Boasson Hagen (EQS) 175 pts
Image Classement de la montagne : 1. B.Mollema (TLJ) 189 pts / 2. A.Contador (TCS) (RAB) 157 pts / 3. S.Mancuso (LAM) 104 pts
Image Classement des jeunes : 1. F.Aru (BMC) 84h32'30" (13e) / 2. F.Felline (AST) + 24'38" (22e) / 3. Y.Berg (KAT) + 54'03" (33e)


Le parcours 2016 :
Imaginé et réalisé par Andrepg

Une année sur deux, le grand départ du Giro est donné de l'étranger. 2016 n'échappe pas à la règle avec la ville de Gand mise à l'honneur pour un hommage à Wouter Weylandt, enfant de la ville décédé il y a cinq ans sur les routes italiennes. Les efforts contre-la-montre sont encore mis à l'honneur avec pas moins de quatre chronos proposés dont deux sur les quatre premier jours. Mais des efforts variés avec un prologue, une épreuve par équipe, un chrono très exigeant en montagne, et une épreuve plate pour finir à Vérone. Entre temps, l'avantage est d'abord donné aux puncheurs, notamment lors d'une arrivée au Mur de Huy, dix mois après que la ville ait déjà accueilli le Tour. Deux autres étapes sont plutôt à leur avantage jusqu'à la douzième étape. La montagne est quant à elle concentrée dans le dernier tiers de l'épreuve pour maintenir le suspense. Un premier triptyque met à l'honneur les géants du Piémont : Fauniera, Sampeyre, Finestre, Sestrières... Le deuxième triptyque est tout aussi primordial avec trois étapes successives de 200kms dans le nord de l'Italie par MonteCampione, le Monte Bondone, le Monte Zugna et les classiques des Dolomites la veille de l'arrivée. Il faudra bien gérer son pic de forme pour ne pas être largué dès le départ, sans pour autant exploser au cours d'une dernière semaine effrayante ! Heureusement que la 17e étape offre une pause pour les purs sprinters, sinon ces derniers pourraient rentrer à la maison après le 11e jour de course.



Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2015 [Giro d'Italia, prez équipes pt1]

Messagepar Nico32 » 03 Déc 2019, 09:23

Giro d'Italia


Chapitre 1 : On s'était dit rendez-vous... à Gand

Même jour même heure, mais pas mêmes ambitions ! Ils sont quelques-uns à prétendre au graal, et beaucoup plus nombreux à simplement grossir les rangs du peloton. Les équipes suivantes se désintéressent même purement et simplement du général et vont chasser les étapes avec plus ou moins d'atouts :


Colombia doit profiter de chaque instant

Comme toutes les épreuves cette année, Colombia aborde ce Giro dans l’inconnu. Au moins, l’équipe possède cette fois un leader désigné en la personne de Cunego. Le Petit Prince s’est réveillé juste à temps en ayant failli remporter le Tour du Yorkshire il y a dix jours, seulement battu aux bonifications par Henao. Une étape pourra-t-elle tomber dans l’escarcelle de l’italien, lui qui avait échoué dans sa quête l’an dernier ? L’équipe sera en tout cas tournée vers l’offensive pour essayer d’exister car personne ne peut envisager quoi que ce soit à la régulière.

D.Cunego
E.Beltran
J.Chamorro
L.Duque
Seb.Henao
E.Rivera
J.Romero
C.Sarmiento
R.Torres



Décathlon entre expérience, cadres et jeunesse

Trois têtes d’affiche mènent l’équipe française. Gautier est le leader désigné après son beau début de saison, notamment à Paris-Nice (une étape et 10e du général). Avoir un Voeckler dans l’équipe fait toujours plaisir pour un coup d’éclat. Quant au jeune Calmejane, on en dit le plus grand bien et lui a une grande bouche ; il sera intéressant de le voir face à cette grosse concurrence.

C.Gautier
N.Berhane
L.Calmejane
R.Chtioui
B.Jarrier
M.Kneisky
D.Le Boulch
M.Perget
T.Voeckler



NIPPO VIni-Fantini

Le petit poucet de ce Giro amène surtout deux têtes d’affiche. L’une est française en la personne de Gwenaël Castel, qui découvre son premier grand tour. Lancé dans le grand bain en août 2012, ce puncheur de poche a enfilé six victoires sur ses 12 premiers mois pro. Il n’a pas passé le cap escompté depuis malgré une victoire en baroudeur sur le Tour d’Oman l’an dernier. L’autre carte est Mauro Finetto. L’expérimenté italien a la pointe de vitesse pour régler un groupe d’échappés.

G.Castel
D.Aldegheri
H.M.Choe
I.Filosi
M.Finetto
A.Meenhorst
B.Shiplevsky
M.Stacini
L.Wackermann



Wanty - Groupe Gobert est revancharde

Privée de Giro l’an dernier alors que son recrutement italien semblait le lui promettre, Wanty découvre la course avec un esprit de revanche non dissimulé. Ses deux italiens Ulissi et Gatto seront chargés de ramener une étape, à l’image de la victoire du champion d’Italie à Sitrling sur le Down Under en début d’année. Mais Ulissi a depuis été inexistant sur les Ardennaises, et Gatto au service de Gilbert. En cas de défaillance italienne, les deux puncheurs pourraient être suppléés par Sulzberger, qui a défait Gesink sur Paris-Camembert début avril. En revanche, qu’on ne s’y trompe pas, Sella et Napolitano sont loin de leur gloire d’antan et n’ont que le rôle de capitaines de route.

D.Ulissi
S.Antonini
K.De Ketele
T.De Troyer
O.Gatto
D.Napolitano
E.Sella
M.Selvaggi
W.Sulzberger



Sans leader pour le général non plus, deux équipes se présentent tout de même autour d'un bon sprinter à même de faire briller leurs couleurs.



Lampre-Merida ne dessine plus de mouton

Premier Giro depuis une éternité où Lampre n’emmène pas Cunego comme leader. Les italiens joueront cette fois la carte de Guardini. 7e de Milan – San Remo au sortir d’une année d’apprentissage chez Sky, le format poche italien veut remporter au moins une étape, comme il l’avait fait l’an dernier avant de tomber malade. Le reste de l’effectif sera principalement tourné vers les échappées, notamment Mancuso, 3e du classement de la montagne l’an dernier, et le néo-pro Moscon, auteur de quelques résultats prometteurs en Turquie.

A.Guardini
M.Busato
D.Cimolai
F.Lasca
S.Mancuso
G.Moscon
M.Possoni
S.Stortoni
E.Zardini



Chez Giant, Kreder doit assumer son transfert

Michel Kreder avait véritablement explosé en 2014 avec un titre national, deux étapes en Pologne (après une en 2013) et beaucoup de places d’honneur. 2015 fut très en-deçà des espérances et Movistar n’a pas hésité à s’en séparer. Il arrive sur ce Giro avec le statut de sprinter protégé qu’il n’a pas souvent eu l’an dernier. À lui de justifier l’investissement de Giant, lui qui n’a signé qu’une 9e place à San Remo comme résultat marquant cette saison, avec quelques placettes sur des classiques du Benelux. Dans l’effectif, on fera également attention à Geniez en montagne et Sergent sur le prologue, lui qui avait atomisé la concurrence au Tour du Qatar.

M.Kreder
SK.Andersen
A.Geniez
C.Jones
D.Klemme
S.Oostlander
J.Sergent
T.Veelers
M.Würtz Schmidt



Il est facile d'annoncer viser un top 10. Plus difficile d'assumer ses propos, ou ceux de son équipe. Mais sur un malentendu, pourquoi pas ?



Tinkoff veut toujours développer Marks

Graham Marks

Cette année :
    7e du Tour d’Algarve
    18e de Paris-Nice
    meilleur jeune du Tour du Pays Basque (27e)
    meilleur jeune du Tour de Romandie (21e)
Dernier résultat : meilleur jeune du Tour de Romandie (21e)

Tinkoff a récupéré des bas-fonds du circuit continental celui qui était présenté comme une pépite à ses débuts en 2013. Il a eu un peu de mal à passer l’échelon supérieur, malgré un gros coup d’éclat sur Paris-Nice, où il avait remporté le chrono final du Col d’Èze. La Vuelta avait été traversée de façon transparente. Cette année, le jeune irlandais a été régulier mais en second voire troisième rideau. Tinkoff ne lui met pas de pression excessive, mais plus qu’un top 10, il serait intéressant de compléter sa collection de maillots blancs face à une concurrence abordable.

G.Marks
I.Basso
S.Clarke
R.Georgiev
I.Keisse
N.Nuyens
P.Poljanski
A.Porsev
SP : N.Trusov



König toujours discret chez Bardiani CSF

Leopold König

Ses résultats sur les grands tours (tops 25) :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
2014
14
2015
14

Cette année :
    5e du Tour de Turquie
    7e de la Semaine Coppi & Bartali
Dernier résultat : 5e du Tour de Turquie

Bardiani met un peu mal à l’aise. Modolo étant parti, la conti italienne fait un all-in sur Leopold König. Depuis trois ans qu’il est dans l’équipe, le tchèque n’a pourtant pas montré grand-chose cette saison, toujours en retrait face à une concurrence faiblarde. Il arrive avec moins de certitudes que l’an dernier, où il avait par exemple remporté cette même Semaine Coppi et Bartali. 14e des deux derniers Giri à bonne distance du top 10, on a du mal à voir comment il pourrait grimper dans la hiérarchie. À côté de ça, plusieurs coureurs possèdent une petite pointe de vitesse qui pourrait être utile pour régler une échappée.

L.König
E.Barbin
E.Battaglin
L.Chirico
S.Colbrelli
A.Manfredi
A.Pasqualon
A.Piechele
S.Sterbini



Trek Factory Racing : Bart De Clercq dans la routine

Bart De Clercq

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
18
2014
10
2015
15

Cette année :
    10e Tour d’Algarve
    10e Challenge de Majorque
    15e Tour de Catalogne
    20e Tour de Romandie
Dernier résultat : 20e Tour de Romandie

Le mot routine prend tout son sens avec Bart De Clercq. Depuis trois ans, le belge a l’habitude de courir le Giro. Il sait comment y arriver en forme mais semble aussi avoir atteint son plafond avec ce programme, qui n’est pas très élevé. Vaut-il mieux accrocher un top 10 surprise et anonyme comme en 2014, ou une victoire d’étape comme l’an dernier ? Comme l’an dernier, il sera en tout cas secondé par De Greef et Arredondo, pendant que Nizzolo sera le sprinter désigné. Lui aussi un ton en-dessous des meilleurs, a priori.

B.De Clercq
J.Arredondo
D.Cornu
F.De Greef
L.Didier
SP : G.Nizzolo
K.Vandewalle
L.Verhelst
R.Wagner



Team LottoNL - Jumbo : Brambilla pour confirmer sa Vuelta

Gianluca Brambilla

Ses résultats sur les grands tour :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
11
2014
2015
10

Cette année :
    Vainqueur du Tour du Trentin (+ 1 étape)
    Vainqueur de la Drôme Classic
    13e de Tirreno (+ 1 étape)
    15e du Tour du Pays Basque
    6e Strade Bianche
Dernier résultat : Vainqueur du Tour du Trentin

Impressionnant vainqueur du Tour du Trentin, Brambilla semble avoir franchi un palier cette saison. Très régulier bien qu’il soit souvent au service de ses leaders, il a déjà levé les bras trois fois. L’italien doit maintenant prouver que son top 10 surprise sur la dernière Vuelta n’était pas dû qu’à une concurrence fatiguée et décimée par les chutes. Elle sera autrement plus relevée sur ce Giro ! Peut-il s’approcher de son niveau du Giro 2013, où il avait terminé à 19 secondes du top 10 dans l’indifférence générale ? En tout cas, une fois n’est pas coutume par rapport aux trois dernières éditions, l’équipe néerlandaise ne joue pas la victoire finale mais plutôt les étapes. Gallopin et Felline ont le bon profil pour, et on misera évidemment sur un sprint de Matthews, lui qui en a remporté cinq assez facilement sur le dernier Tour de Turquie.

G.Brambilla
S.Clement
M.De Maar
F.Felline
T.Gallopin
B.Kox
SP : M.Matthews
T.Phinney
R.Ruijgh



Avant de parler des gros prétendants au général, petit détour par le client mystère de ce Giro


Chez Orica, Richie ne veut plus prendre la porte

Richie Porte

Ses résultats sur les grands tour :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
2014
2015
7

Cette année :
    4e Championnat d’Australie
    16e Tour du Trentin
Dernier résultat : 16e Tour du Trentin

Porte est l’un de ceux qui arrive avec le moins de certitudes en Italie. La faute à une fracture de la clavicule qui l’a fauché au début de son bloc de travail, dans la dernière descente de la dernière étape d’un Paris-Nice jusque-là correct. Porte n’est revenu que sur le Tour du Trentin où il a travaillé pour son jeune équipier Formolo. Celui-ci devrait lui rendre la pareille ici même si Porte devrait encore être à court de rythme. Attention à ne pas prendre un bouillon en première semaine ! S’il évite les chutes, contrairement au Giro et la Vuelta l’an dernier, ce sera déjà ça…

R.Porte
R.Dennis
L.Durbridge
D.Formolo
SP : J.Guarnieri
T.Meyer
M.Mohoric
C.Sutton
R.Uhlmann

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2015 [Giro d'Italia, prez pt2]

Messagepar Nico32 » 04 Déc 2019, 14:43

Giro d'Italia


Chapitre 1 : On s'était dit rendez-vous... à Gand

Derrière le carrés de vrais prétendants à la victoire finale, ils seront nombreux à batailler pour accrocher la meilleure place possible au sein du top 10... voire un podium si les circonstances tournent (très) favorablement. La victoire leur parait quand même largement inaccessible. On peut d'ailleurs presque les diviser en deux catégories, entre les habitués du Giro et ceux qui n'y ont jamais posé leurs roues.


FDJ

Janez Brajkovic

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
20
9
2013
19
10
2014
23
2015

Cette année :
    28e Ruta del Sol
Dernier résultat : 50e Tour de Romandie

Tellement frustrant… On l’avait traité de girouette sur le dernier Tour de Suisse. Pour une fois leader des Tinkoff, Brajkovic était sorti de sa torpeur pour dominer l’épreuve helvète… avant de se rendormir pour le reste de la saison. Il se disait mal à l’aise dans l’équipe russe, FDJ lui a fait confiance… mais le slovène est très loin de rentabiliser cet investissement. Il n’a signé aucun résultat cette saison. Peut-il retrouver sa forme de juin dernier pour au moins accrocher un top 10, comme sur les Vuelta 2012 et 2013 ? Chérel et Elissonde pourront l’aider s’ils ne sont pas trop mis à disposition de Bouhanni. Le français vit mal l’éclosion de ses rivaux Démare et Petit et veut lui aussi remporter une étape sur un grand tour. En Italie et pas en France, est-ce vraiment important ? 8e de Milan – San Remo et deux podiums sur des étapes de Tirreno : l’Italie lui réussit bien. Point négatif : le français n’a levé les bras qu’à une seule reprise cette saison, sur une étape du Circuit de la Sarthe.

J.Brajkovic
SP : N.Bouhanni
S.Casar
M.Chérel
K.Elissonde
A.Gérard
V.Jérôme
Y.Lampaert
B.Vaugrenard


Team Katusha

Mikel Landa

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
2014
2015
10

Cette année :
    1er Semaine Coppi et Bartali
    1er Klasika Primavera
    3e GP Miguel Indurain
    7e Tour du Trentin
    13e Strade Bianche
Dernier résultat : 7e Tour du Trentin

On ne l’attendait pas à ce niveau l’an dernier. Mais cette 10e place n’était pas un one shot pour Landa qui poursuit sa progression. Il se montre intraitable au niveau continental, remportant notamment la Semaine Coppi et Bartali et la Klasika Primavera. Le basque semble en bonne forme, ne connait pas vraiment de trou d’air, et aura une équipe entièrement à son service. Privée des autres grands tours, Katusha aligne en effet toutes ses stars, à commencer par les redoutables chasseurs d’étapes Ignatiev et Visconti, mais aussi le grimpeur Zakarin et le sprinter Kristoff, qu’on espère voir poursuivre leur lente progression.

M.Landa
SE.Bystrom
M.Ignatiev
SP : A.Kristoff
V.Kuznetsov
A.Losada
Y.Trofimov
G.Visconti
I.Zakarin


BMC Racing Team

Carlos Betancur

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
2014
16
2015
11

Cette année :
    8e Tour Down Under
    6e Classique Sud Ardèche
    14e Flèche Wallonne
    19e Tour de Catalogne
Dernier résultat : 20e Tour de Romandie

L’échange Betancur-Aru de l’intersaison a été bénéfique pour les deux coureurs. S’il doit encore canaliser ses efforts et arrêter de se découvrir trop tôt, le colombien a désormais une équipe à son service qui lui fait confiance. Betancur est sur le front depuis un bon Tour Down Under avec des résultats chaque mois depuis. Son début de saison est-il trop chargé, ou le colombien monte-t-il en puissance ? Il sera aussi intéressant de voir son évolution sur les longs cols, lui qui préfère tout de même les côtes raides et plus courtes. Il n’aura en revanche pas grand monde pour l’épauler hormis Balloni. Nouveau venu dans l’équipe, le sprinter Theo Bos ne change pas non plus ses habitudes italiennes. Lui qui s’était blessé sur ces mêmes routes l’an dernier a une revanche à prendre. Notons que sur neuf coureurs, il y a neuf nationalités différentes !

C.Betancur
A.Balloni
SP : T.Bos
M.Brammeier
M.Elmiger
D.Gaudin
B.King
T.Kritskiy
D.Teuns


Mapei

Fabio Aru

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
2013
2014
2015
Image 13

Cette année :
    2e Tour du Trentin
    3e Tour du Yorshire
    13e Tour des Appenins
Dernier résultat : 3e Tour du Yorshire

On pourrait être tenté de désigner Cataldo comme leader, lui qui a tout de même trois tops 10 de Giro et Vuelta à son actif. Mais l’italien est en retrait cette saison et toute l’équipe est au service du jeune Fabio Aru. En lutte pour le top 10 jusqu’à la 20e étape l’an dernier, il espère conclure le travail. On avait du mal à y croire il y a encore trois semaines, mais le sarde vient d’impressionner sur le Tour du Trentin où il était peut-être le plus fort en montagne, loin devant Nibali. Il a ensuite montré une progression sur les bosses plus courtes du Tour du Yorkshire. La préparation est inhabituelle pour un concurrent du Giro, mais on a envie de croire à cette nouvelle vague. Du côté des sprints, on aura un oeil sur Te Brake, qui vient de se payer Viviani et Cavendish dans le Yorshire.

F.Aru
M.Boaro
D.Cataldo
A.Malori
R.Mestre
M.Montaguti
S.Petilli
R.Power
SP : R.Te Brake


Education First

Rein Taaramae

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
9
2013
13
Image 3
2014
12
5
2015
21
7

Cette année :
    8e Tour du Trentin
    8e Paris-Nice
    10e Tour de Catalogne
    21e Tour du Pays Basque
Dernier résultat : 8e Tour du Trentin

Taaramae est l’archétype du coureur de grand tour. Il ne brille quasiment jamais ailleurs que sur le Tour de France et la Vuelta, mais sa régularité est remarquable sur ces deux épreuves. Autour du top 10 en France, autour du top 5 en Espagne avec en point d’orgue une 3e place en 2013 derrière les intouchables Gesink et Poels ! L’arrivée de Kruijswijk l’a naturellement poussé à revoir ses plans et découvrir le Giro. Avec quelles ambitions ? D’un côté, l’estonien semble sur la pente descendante depuis 2013 (seulement 21e du Tour et 7e de la Vuelta l'an dernier). De l’autre, il n’a jamais été si à son aise sur les courses de début de saison, au point que sa récente 8e place dans le Trentin en devient presque un peu décevante. Lui aussi sera isolé en montagne car une bonne partie de l’équipe est organisée autour du sprinter Ginanni, qui pourrait pourquoi pas ramener un bouquet sur un sprint difficile.

R.Taaramae
A.Bisolti
R.Chiarini
S.Consonni
T.Farrar
SP : F.Ginanni
N.Haas
P.McCarty
E.Vorganov


Liquigas - Unicef

Maxime Monfort

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
5
2013
2014
Image 3
2015
25

Cette année :
    6e Tour du Trentin
    7e Ruta del Sol
    8e Tirreno
    15e Tour de Romandie
Dernier résultat : 15e Tour de Romandie

Alors que Liquigas jouait sans discontinuer la gagne sur son tour national avec Basso, Nibali et Kreuziger ces dernières années, 2016 devrait être différent. Spécialiste du Tour de France, ce qui lui a plutôt bien réussi, Monfort est projeté leader sur le Giro. Comme Taaramae, le belge n’a pas l’habitude de briller sur les courses d’une semaine mais ses résultats cette année sont meilleurs qu’à l’accoutumée. Et puis Monfort est au top une année sur deux, alors tous les espoirs sont permis. Il pourrait même s’inspirer du Mur de Huy pour faire la course en tête, lui qui avait terminé 3e de la Flèche en 2013. Capecchi pourrait être un bon allié s’il ne joue pas trop sa carte personnelle. L’italien est en effet un redoutable chasseur d’étape qui a déjà scoré les années précédentes. Mais pour les étapes, la meilleure carte des Liquigas est sans nul doute Viviani. Meilleur sprinteur l’an dernier, il vient défendre son maillot avec de solides rouleurs et poisson-pilotes à son service. Il est le favori des bookmakers pour les arrivées massives.

M.Monfort
E.Capecchi
A.Dowsett
M.Merlo
N.Oliveira
E.Ravasi
E.Rossi
F.Taborre
SP : E.Viviani


Lotto Soudal

Jurgen Van den Broeck

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
6
7
2013
4
2014
4
2015
11

Cette année :
    4e Ruta del Sol
    5e Paris-Nice
    11e Tour de Romandie
    12e Tour du Pays Basque
Dernier résultat : 11e Tour de Romandie

La force tranquille. Toujours placé mais jamais gagnant, hormis sur le Tour de Suisse 2013. Toujours régulier mais jamais sur le podium d’un grand tour. Il a même été plus en retrait sur le dernier Tour, ce qui l’a poussé à modifier son programme. Van den Broeck espère faire au moins aussi une place de mieux qu’en 2012, mais on a du mal à l’imaginer gratter le podium. Il doit profiter de ses dernières chances au top niveau avant que la nouvelle génération ne le relègue définitivement au second rang. Son début de saison est en tout cas à son image, toujours dans le coup mais sans la petite étincelle pour l’envisager comme un candidat sérieux à la grande victoire.

J.Van den Broeck
P.Barbará
L.De Vreese
T.Degand
A.Hansen
SP : G.Meersman
J.Van Leijen
D.Vanendert
L.Vervaeke


Enfin, voici les grands favoris pour la victoire finale ! Au nombre de quatre, un carré d'as dans la course au rose !


Astana

Thomas De Gendt

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
8
2013
7
2014
6
6
2015
7

Cette année :
    1er Tour d'Oman
    1er Paris-Nice
Dernier résultat : 11e GP Lugano

Très régulier sur les grands tours mais toujours à la porte du top 5, Thomas De Gendt semble avoir franchi un cap en montagne cette année. Il a dominé le Tour d’Oman et Paris-Nice. Le belge est depuis rentré dans le rang et s’est préparé en altitude. Il n’a pas beaucoup couru le mois dernier mais on peut lui faire confiance pour planifier ses pics de forme… Pour enfin monter sur la boîte, voire mieux ? C’est en tout cas l’objectif.

T.De Gendt
A.Ballan
M.Carrara
J.Hirt
B.Kozhatayev
M.Marcato
S.Pirazzi
SP : N.Ruffoni
F.Silvestre


Movistar Team

Nairo Quintana

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
14
2013
2014
Image 5
13
2015
ImageImage 3

Cette année :
    2e Paris-Nice
    3e Tour de San Luis
    5e Tour de Catalogne
    8e Tour de Romandie
Dernier résultat : 8e Tour de Romandie

Nairo Quintana... La pépite colombienne a mis deux ans pour confirmer les espoirs placés en lui, mais il se rattrape bien depuis. Il est la grande révélation du dernier Tour où personne ne l’attendait dans le top 5, et encore moins sur le podium. Cette année, il n’a pas remporté le Tour de Catalogne comme en 2015 mais s’est montré beaucoup plus régulier et a collectionné les étapes. La première semaine belge et le chrono final sont ses deux points faibles ; il devra faire parler ses qualités en montagne pour s’installer au sommet de la hiérarchie. Il dispose en plus d’une équipe très solide à ses côtés. Pozzovivo a accroché plusieurs tops 10 sur le Giro, et Duarte, Herrada et Madrazo ne cessent de progresser. Cependant, l’équipe n’est pas plus forte que celles de ses deux grands rivaux.

N.Quintana
D.Bennati
J.Castroviejo
F.Duarte
Je.Herrada
A.Madrazo
SP : S.Modolo
S.Pardilla
D.Pozzovivo


Etixx - Quick Step

Vincenzo Nibali

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
19
2013
Image 3
2014
Image 2
Image 1
2015
5

Cette année :
    1er Challenge de Majorque
    2e Tour du Haut-Var
    3e Tour du Trentin
    16e Tour de Catalogne
Dernier résultat : 3e Tour du Trentin

Il avait tout misé sur le Tour l’an dernier, il y avait pris une claque. L’histoire d’amour de Nibali avec les grands tours est compliquée. Il aurait pu (dû ?) monter sur le podium du Tour en 2012 sans une chute. Il aurait pu remporter le Giro en 2013 sans un jour sans inexplicable au lendemain de la deuxième journée de repos. Il avait concédé plus de trois minutes sur Gesink et cinq sur le reste des favoris sur une bosse plutôt anodine, maillot rose sur le dos. Il aurait pu remporter le Giro en 2014 sans un jour sans sur le cronoscalata, là aussi au lendemain de la deuxième journée de repos. En revanche, il n’aurait pas dû remporter la Vuelta 2014 sans une chute du maillot rouge Fuglsang à 4 kms de l’arrivée finale à Madrid. Un peu en retrait l’an dernier, il s’était bien repris en terminant 2e du Tour de Lombardie, puis en dominant Chris Froome pour leur reprise commune à Majorque. On s’attendait à un gros début de saison du Requin de Messine, qui n’a pourtant pas confirmé, loin de là. Il repointe juste le bout de son nez au Tour du Trentin, où il n’a pourtant pas dominé des adversaires a priori à sa portée. On reste donc un peu sur notre faim, mais faisons confiance à Nibali pour arriver au top de sa forme. Gagner enfin le Giro est l’objectif n°1 de sa saison. Lui aussi dispose d’une équipe solide à son service, menée par Sorensen et les transalpins Caruso et Agnoli.

V.Nibali
V.Agnoli
T.Boonen
SP : S.Cannoot
D.Caruso
M.Eichler
T.Ludvigsson
P.Serry
CA.Sorensen


Team Sky

Chris Froome

Ses résultats sur les grands tours :
Giro d'Italia
Tour de France
Vuelta a España
2012
6*
2013
Image 2
21
2014
Image 1
2015
Image 1
Image 3
* = après avoir attendu sans raison Cavendish sur une étape vallonnée. Sinon la 2e place était assurée.

Cette année :
    1er Tour de Catalogne
    1er Tour du Pays Basque
    2e Challenge de Majorque
    3e Tour d’Algarve
Dernier résultat : 1er Tour du Pays Basque

LE grand favori. Chris Froome a tout pour lui. L’expérience sur les grands tours, d’abord, puisqu’il est évidemment le double tenant du titre de la Grande Boucle et est monté sur le podium des deux autres grands tours. Le début de saison, ensuite, où il est monté en puissance pour dominer les tours de Catalogne et du Pays Basque. Et l’équipe, enfin, puisque son lieutenant Urȧn était 5e du Giro l’an dernier. Tschopp et Craddock sont aussi capables de rouler en montagne. Gare à Chris, le doublé Giro-Tour est dans son viseur.

C.Froome
SP : A.Blythe
L.Craddock
A.Fenn
P.Kennaugh
M.Pelucchi
J.Polanc
J.Tschopp
R.Uran

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Giro, chap 1 : les favoris !]

Messagepar Anthony » 05 Déc 2019, 18:25

La présence de Froome en Italie, c'est tout bénef' pour toi sur le TDF :ok:
Par contre j'ai "peur" qu'il y est Froome, et les autres.....

Anthony
Cyclo du dimanche
 
Messages: 102

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Giro, chap 2]

Messagepar Nico32 » 06 Déc 2019, 14:01

Anthony a écrit:La présence de Froome en Italie, c'est tout bénef' pour toi sur le TDF :ok:
Par contre j'ai "peur" qu'il y est Froome, et les autres.....

Effectivement, faut voir sur le long terme ^^ Il a tout écrasé cette année, mais j'espère que ce Giro sera plus passionnant que celui de l'an dernier ou que le Tour de la Simu :mrgreen:
Merci pour ton commentaire qui fait plaisir ;)

Giro d'Italia

Chapitre 2 : Un départ en fanfare (étapes 1 à 4)


Étape 1 :

Dans la tradition du Giro, le grand départ est donné à l’étranger, et plus particulièrement dans le Benelux. Mais cette fois, les organisateurs ont trouvé des difficultés pour pimenter ce premier week-end prolongé. Les premiers tours de roues s’effectuent dans la ville de Gand à l’occasion d’un contre-la-montre de 6,5 kms en hommage à Wouter Weylandt. Dans les bourrasques, celui-ci est archi-dominé par le champion d’Australie Luke Durbridge, qui colle dix secondes à ses poursuivants ! Derrière, Phinney se classe 3e, entouré par les deux italiens de Mapei, Malori et Boaro. Le premier des favoris ? Brajkovic, qui effectuait une saison transparente jusque-là. Taaramae s’immisce aussi dans les 10 alors que la plupart des grands favoris se tiennent en cinq secondes aux alentours de la vingtième place. Loin derrière, la mise en route est plus compliquée pour Brambilla, carrément 183e à 1’12’’ !

Classement :
1. OGE - L.Durbridge 7'47"
2. MAP - A.Malori + 10"
3. TLJ - T.Phinney + 11"
4. MAP - M.Boaro + 13"
5. FDJ - J.Brajkovic + 14"
6. EF - R.Taaramae + 15"
7. TGA - J.Sergent + 19"
8. SKY - L.Craddock m.t
9. EQS - T.Ludvigsson + 21"
10. BMC - T.Kritskiy + 23"


Étape 2 :

La deuxième étape ne s’éloigne pas longtemps de la ville car le départ et l’arrivée ont aussi lieu à Gent. L’échappée est logiquement et facilement maitrisée par les Liquigas et les FDJ. Les italiens prennent d’ailleurs le manche dans la dernière ligne droite, tous les sprinters se reportant dans la roue de Viviani. Mais le maillot rouge de l’an dernier tarde trop à lancer son sprint. Il se fait déborder de toutes parts. Si sa pointe de vitesse est sans rivale, il ne parvient pas à remonter tout le monde. Un homme lui résiste, qui n’est autre que Michael Matthews. Bling poursuit sur sa lancée du Tour de Turquie face à une concurrence plus relevée.

Image

Classement :
1. TLJ - M.Matthews 4h19'53"
2. LIQ - E.Viviani m.t
3. OGE - J.Guarnieri
4. MOV - S.Modolo
5. FDJ - N.Bouhanni
6. BMC - T.Bos
7. EF - F.Ginanni
8. TFR - G.Nizzolo
9. LAM - A.Guardini
10. TGA - M.Kreder t.m.t


Étape 3 :

Jusque-là donc, que du classique. Mais on vous avait promis des reliefs, me direz-vous. Ceux-ci arrivent à l’occasion d’une troisième étape de 182 kms en montagnes russes à travers les Ardennes. La Redoute et la Roche aux Faucons sont au programme avant un enchainement final Thier de Huy – Mur de Huy qui avait dynamisé la Flèche Wallonne en avril. Aujourd’hui, la course se lance bien plus tôt, notamment sous l’impulsion de Betancur qui travaille pour… lui-même en tête de peloton. Le vent qui ne s’est pas calmé depuis le prologue impose de grosses relances dans le peloton. Celui-ci se morcelle donc rapidement au fil des bascules. À 30 kms de la ligne, ils ne sont déjà plus qu’une vingtaine à pouvoir jouer l’étape ! Ce groupe se réduit encore progressivement jusqu’à une attaque sur le plat de Capecchi à 7 kms de la ligne. Ayant beaucoup travaillé, Betancur ne peut pas y aller. Le groupe de tête ne compte d’ailleurs quasiment plus que des prétendants au général qui craignent plus les grimpeurs autour d’eux que le potentiel de Capecchi. On compte donc ses efforts, et l’italien s’envole ainsi vers une nouvelle victoire sur le Giro, assortie d’un premier maillot rose ! Derrière, Brambilla reproduit la tactique de Breschel un mois auparavant en sortant au sommet du Thier de Huy. Lui aussi est moins pris au sérieux par Froome, qui attend le mur final pour produire son effort. L’anglais gagne déjà quelques secondes précieuses sur Quintana, De Gendt et Nibali, 11e du jour. Une mauvaise opération pour eux, mais ces secondes sont peut-être un moindre mal quand on voit l'éclat qu'on pris d’autres outsiders. 12e de l’étape, Monfort est déjà à 4’19" de son équipier Capecchi ! Le reste est donc encore plus loin, à l’image d’Aru, Brajkovic, Porte et Pozzovivo qui coupent la ligne à 8’34’’, soit 7’20’’ derrière Froome !

Image

Classement :
1. LIQ - E.Capecchi 4h22'56"
2. TLJ - G.Brambilla + 51"
3. EF - R.Taaramae + 1'14"
4. SKY - C.Froome m.t
5. LTS - J.Van den Broeck + 1'36"
6. TLJ - F.Felline m.t
7. MOV - N.Quintana + 1'52"
8. AST - T.De Gendt + 2'02"
9. SKY - R.Uran m.t
10. BMC - C.Betancur m.t


Étape 4 :

Après le premier jour de repos pour permettre le transfert en Italie, les Orica – GreenEDGE dominent sans surprise le contre-la-montre par équipes. Alors que les meilleurs temps se tenaient en quelques secondes jusqu’à leur passage, les australiens collent 35 secondes aux Mapei de Malori et Boaro ! Avec Durbridge, Porte, Dennis et Uhlmann notamment, c’est de suite plus facile. Ils confirment en tout cas leur domination dans l'exercice après leurs victoires sur le Giro et la Vuelta l’an dernier. Petite surprise, les trois dernières formations des favoris sont celles des trois mieux placés au général : Education First pour Taaramae, et les spécialistes Sky pour Froome et Lotto Jumbo pour Brambilla ! Notons que le neuf néerlandais a cependant fini au complet pour épauler leur leader jusqu’au bout. Le meilleur des gros favoris n’est autre que celui qui avait perdu le plus de temps hier : Vincenzo Nibali. In fine, ce chrono par équipes a donc resserré les écarts au général.

Image

Classement :
1. Orica - GreenEDGE 34'00"
2. Mapei + 35"
3. Team Giant-Alpecin + 40"
4. Etixx - Quick-Step + 44"
5. Team Katusha + 51"
6. Movistar Team + 53"
7. Liquigas - Unicef + 56"
8. Trek Factory Racing + 59"
9. BMC Racing Team + 1'03"
10. FDJ + 1'06"


Général provisoire (des 11 premiers de l'étape de Huy) :
1. LIQ - E.Capecchi 9h26'15"
2. EF - R.Taaramae + 1'21"
3. SKY - C.Froome + 1'31"
4. LTS - J.Van den Broeck + 1'40"
5. TLJ - G.Brambilla + 1'45"
6. EQS - V.Nibali + 2'02"
7. MOV - N.Quintana + 2'03"
8. AST - T.De Gendt + 2'10"
9. TLJ - F.Felline + 2'19"
10. BMC - C.Betancur + 2'27"
11. SKY - R.Uran + 2'30"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Giro, chap 3]

Messagepar Nico32 » 08 Déc 2019, 10:11

Giro d'Italia

Chapitre 3 : Où l’on retrouve un air de printemps (étapes 5 à 8 )


Reprise en douceur de l’autre côté des Alpes. Après le chrono par équipes, deux étapes pour sprinters sont proposées. Cependant, les puncheurs et les grimpeurs devront vite se remettre dans le bain à l’aube du deuxième week-end. Certains ont déjà du temps à rattraper…


Étape 5 :

Si certains espéraient se reposer lors de la 5e étape, ils ont dû encore attendre car 13 coureurs parviennent à s’échapper en début de course. Les FDJ et Liquigas sont donc forcés à une grosse chasse précoce avant qu’un quatuor ne puisse enfin sortir après plus de 50 kms. Les Lotto Jumbo sont cette fois à la barre dans le final car les efforts de début de course pèsent dans les jambes des équipiers de Bouhanni et Viviani. Il s’en faut même d’un rien – 2 kms, exactement – pour que Chirico ne fasse la nique au peloton. L’explication des sprinters est donc désorganisée car les trains ont trop donné dans la poursuite et aucun ne s’impose. Piégé en tête aux trois kms, Matthews se fait déborder mais sauve le top 5. Viviani passe lui de nouveau à côté de la victoire pour quelques centimètres derrière son compatriote Andrea Guardini ! Celui-ci a parfaitement profité de la situation pour gagner son étape, comme l’an dernier.

Image

Classement :
1. LAM - A.Guardini 4h21'47"
2. LIQ - E.Viviani m.t
3. TFR - G.Nizzolo
4. TLJ - M.Matthews
5. FDJ - N.Bouhanni
6. SKY - A.Blythe
7. BMC - T.Bos
8. AST - N.Ruffoni
9. BAR - A.Piechele
10. AST - F.Silvestre t.m.t


Étape 6 :

Moins de frayeurs le lendemain malgré une côte à 10 kms que tous les sprinters passent sans encombre. Dans la dernière ligne droite, Taborre lance Viviani sur la gauche de la chaussée. Sur la droite, Gallopin emmène Matthews. Mais les deux stars ne parviennent pas à faire la différence ; le sprint est très serré jusque dans les tous derniers instants. À la photo-finish, Blythe crée la surprise devant Bouhanni et Matthews !

Image

Classement :
1. SKY - A.Blythe 3h59'28"
2. FDJ - N.Bouhanni m.t
3. TLJ - M.Matthews
4. TFR - G.Nizzolo
5. LIQ - E.Viviani
6. MOV - S.Modolo
7. EF - F.Ginanni
8. SKY - A.Fenn
9. LAM - A.Guardini
10. TGA - M.Kreder t.m.t


Étape 7 :

Jamais deux sprints sans trois ? Il faudrait pour cela considérer qu’un mur de deux kms à 10% est un sprint en bosse... La septième étape est en fait surtout marquée par le vent qui souffle de trois quart dos sur tout le parcours. L’élastique du peloton se tend à plusieurs reprises et finit par rompre à 40 kms de l’arrivée. Porte, Brajkovic et Landa sont par exemple encore dans le mauvais coup. Monfort, lui, était devant mais saute face au rythme effréné des BMC et des Sky en tête de peloton. Ces deux formations sont bien organisées et empêchent le retour du deuxième groupe. Les battus restent à une minute pendant près de 30 kms avant de perdre beaucoup dans le final. Le mur d'arrivée est donc abordé par seulement une trentaine de coureurs déjà bien entamés. Et un homme est au-dessus du lot : Thomas De Gendt. Le belge est le seul à pouvoir accélérer dès le pied. Il maintient son effort pour s’imposer avec plus de quarante secondes d’avance sur Froome ! L’anglais récupère encore plusieurs secondes sur tous ses autres rivaux, et même une minute sur un Nibali décidément en difficulté dans les bosses sèches. Alors qu’on n’a pas encore abordé la montagne, le 15e du général est déjà à 7 minutes !

Image

Image

Classement :
1. AST - T.De Gendt 4h32'32"
2. SKY - C.Froome + 39"
3. TLJ - G.Brambilla + 55"
4. WGG - O.Gatto m.t
5. BMC - C.Betancur m.t
6. MAP - F.Aru + 1'08"
7. LIQ - E.Capecchi + 1'16"
8. MOV - N.Quintana m.t
9. EF - R.Taaramae m.t
10. EQS - V.Nibali + 1'41"


Étape 8 :

La montagne, la voilà justement qui arrive avec les deux montées du Monte Nerone et du Monte Petrano (10 kms à 8%) au sommet duquel est tracé la ligne. Aucune escarmouche n’a lieu dans le premier des deux. Il faut dire que le rythme est déjà suffisamment soutenu pour avaler les échappés. Le peloton est cependant encore conséquent et Brambilla profite de l’apathie au sommet pour grappiller des points sans forcer. En revanche, le bas du Monte Petrano est marqué par l’envolée de Froome et Capecchi. Pour être plus juste, beaucoup d’équipiers se relèvent au pied, permettant à l’anglais et au maillot rose de se détacher sans le vouloir, chacun avec un équipier. Les autres grimpeurs réagissent en ordre dispersé, à commencer par un Quintana qui contre même ! Nibali revient sur Froome avec un temps de retard, Capecchi craque, et le duo italo-britannique se lance à la poursuite du petit colombien. Derrière, on se repose sur Thomas De Gendt pour revenir. Si le belge fait tout de même des dégâts, il n’est en revanche pas aussi aérien que la veille. Le retard s’accumule pour chiffrer à 1’42’’ au sommet. Froome et Nibali, eux, se relaient bien pour maintenir Quintana à une petite trentaine de secondes. L’écart n’augmente pas mais ne faiblit pas non plus, et Quintana peut lever les bras après sa démonstration. Et s’il avait encore franchi un cap ? Et si c’était lui, le meilleur grimpeur de ce Giro ? Le contraste est en tout cas frappant avec le Tour du Trentin, puisque Aru et Brambilla terminent respectivement 17e et 19e à 3’52’’ du vainqueur. Le retard aurait même pu être plus conséquent sans le gros boulot de Ruijgh tout au long de l’ascension, qui termine même devant son leader.

Image

Image

Classement :
1. MOV - N.Quintana 4h47'15"
2. SKY - C.Froome + 31"
3. EQS - V.Nibali m.t
4. AST - T.De Gendt + 1'42"
5. LTS - J.Van den Broeck m.t
6. LIQ - E.Capecchi m.t
7. SKY - R.Uran + 2'04"
8. OGE - R.Porte + 2'14"
9. AST - J.Hirt m.t
10. WGG - D.Ulissi + 2'37"


Classements provisoires :
1. SKY - C.Froome 27h09'47"
2. LIQ - E.Capecchi + 27"
3. MOV - N.Quintana + 36"
4. AST - T.De Gendt + 1'12"
5. EQS - V.Nibali + 1'40"
6. EF - R.Taaramae + 2'44"
7. LTS - J.Van den Broeck + 3'03"
8. TLJ - G.Brambilla + 3'59"
9. BMC - C.Betancur + 4'07"
10. SKY - R.Uran + 4'16"

Image Classement par points : 1. M.Matthews (TLJ) 113 pts / 2. E.Viviani (LIQ) 104 pts / 3. N.Bouhanni (FDJ) 83 pts
Image Classement de la montagne : 1. G.Brambilla (TLJ) 40 pts / 2. C.Froome (SKY) 32 pts / 3. N.Quintana (MOV) 32 pts
Image Classement des jeunes : 1. M.Mohoric (OGE) 27h22'33" / 2. G.Marks (TCS) + 13" / 3. J.Hirt (AST) + 14"
Image Classement par équipes : 1. Team Sky 80h36'10" / 2. Liquigas - Unicef + 3'13" / 3. Team LottoNL - Jumbo + 5'59"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10985
Localisation: Grasse (06)


2212 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités