Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Giro, chap 2 : E1 à E4]

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Nico32 » 19 Oct 2019, 09:15

Paris - Roubaix


Un peu d'histoire :

Pour clôturer la saison des flandriennes, le peloton vient se frotter aux terribles pavés de l’Enfer du Nord. Impossible de se cacher sur cette course ; hormis incident mécanique les meilleurs sont devant. Ce fut le cas en 2012 lorsque le trio magique du Tour des Flandres Ballan Cancellara Boonen se détacha avec Flecha et Breschel à plus de 30 kms de l’arrivée. Boonen avait pris sa revanche au sprint, égalant le record de Roger De Vlaeminck. En 2013, Cancellara s’avançait en super-favori après ses démonstrations sur Gent-Wevelgem et le Tour des Flandres. À la surprise générale, il avait pourtant été irrémédiablement distancé par Offredo alors que les deux hommes étaient sortis dans Pont-Thibaut à plus de 45 kms du but. Plus économe et d’abord aidé par Lars Boom, Matti Breschel avait progressivement bouché sa minute de débours, était revenu de justesse sur le Vélodrome et avait réglé le français au sprint. Comme Boonen avant lui, il réalisait le doublé Milan – San Remo – Paris-Roubaix. En 2014, les Rabobank avaient réalisé la course parfaite. Profitant de la présence de Gallopin dans l’échappée matinale, leurs adversaires avaient laissé des plumes dans la chasse pour se faire contrer par Lars Boom sitôt la jonction effectuée. Dans la dernière heure de course, le vainqueur sortant avait joué le parfait chien de garde pour désorganiser la poursuite et les groupes de contre. La victoire assurée, Breschel avait décroché Ballan, Nuyens et Chainel dans Gruson pour signer un magnifique doublé derrière Lars Boom, qui remportait ainsi son premier monument !
Enfin l'an dernier, Offredo, Cancellara et Breschel étaient encore les plus forts. Les trois hommes se dirigeaient vers la victoire avec plus d'une minute d'avance sur leurs poursuivants après Hem, mais un manque idiot de collaboration leur avait été fatal. Un groupe plus conséquent était revenu de l'arrière, pour le plus grand bonheur de Degenkolb, vainqueur au sprint de son premier monument !


Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image

M.Breschel | L.Boom | M.Maaskant | T.Leezer | T.Gallopin | T.Phinney | M.De Maar | J.Van Emden


Comme d’habitude sur Paris-Roubaix, la première heure de course est animée. Après 30 kms, cinq coureurs parviennent à prendre le large. Le jeune grimpeur Barguil est accompagné de Jarrier, Sutton, Havik et Wagner. Les Trek placent donc déjà quelqu’un aux avant-postes pour ne pas rouler derrière. À Troisvilles, les hommes de tête affrontent les premiers pavés avec 7’40’’ d’avance sur le peloton. Les Tinkoff mènent seuls la poursuite pendant que, comme sur le Tour des Flandres, Greg Van Avermaet crève. Mais on est cette fois à 145 kms du vélodrome et la course n’est heureusement pas encore lancée. Cet évènement réveille toutefois les Sky qui viennent aider les Tinkoff. À l’approche de la fameuse Trouée d’Arenberg, le rythme s’accélère car les favoris veulent y entre bien placés. 5 minutes derrière l’échappée, Phinney fait le forcing sur ces pavés défoncés, immédiatement suivi d’Offredo. Il n’y a déjà plus que 44 coureurs à la sortie, mais le peloton se reforme vite sur le bitume. Le rythme est alors plus saccadé car les équipes des favoris ne veulent pas laisser partir Phinney ou Van Emden, qui s’y essaient pourtant à plusieurs reprises, sur ou en-dehors des pavés. Entre ces attaques, le tempo se ralentit. Ce faisant, grâce notamment à de gros efforts des Lotto Soudal, l’échappée est reprise à 55 kms du but ; tout est à refaire.

Image

Image

Dans le secteur d’Auchy les Orchies, c’est au tour de Maaskant de tenter sa chance. On ne laisse toujours pas faire les Lotto Jumbo, et c’est même Cancellara en personne qui lui saute dans la roue ! Maaskant s’y essaie de nouveau dès les premiers pavés de Mons-en-Pévèle, sans plus de succès. Que ce soit désormais Gallopin, Maaskant ou Leezer qui accélèrent, Cancellara et Offredo sautent à chaque fois dans la roue des Lotto Jumbo, quitte à se fatiguer. Personne n’a le droit de faire la course en tête ! Le peloton se réduit ainsi au fil des secteurs. À 30 kms du but, Stybar, Chavanel et Debusschere sont par exemple absents du premier groupe de 30 unités. Nuyens et Leezer sont les suivants à craquer sur une attaque de Lars Boom, cette fois maitrisée par Stannard. Dans le secteur de Cysoing, Maaskant se place en tête devant Breschel et Boom. Le grand néerlandais, vainqueur en 2014, ralentit alors subrepticement pour laisser partir ses deux coéquipiers. Un peu surpris, Offredo et Cancellara réagissent quand même vite et, dans Bourghelles, les deux hommes sont repris. Poursuivant le travail de sape, Boom contre alors juste avant d’arriver dans Camphin-en-Pévèle, faisant craquer Sénéchal et Wiggins. Mais Offredo est toujours intraitable. Alors que Boom se relève, Offredo contre cette fois ! Cancellara, Vanmarcke et Van Avermaet sont dans son sillage, au contraire d’un Breschel mal placé sur l’attaque, ou plutôt inattentif. Après un attaque-défense toute la journée, les Lotto Jumbo vont-ils se faire avoir au pire moment ? Smukulis, Benoot et Ladagnous partent en contre, mais Boom provoque heureusement un regroupement entre Camphin et le Carrefour de l’Arbre. Ils sont encore 22 dans le premier groupe.

Image

Image

On dit souvent que celui qui sort en tête du Carrefour de l’Arbre lève les bras sur le vélodrome, même si l’adage s’est moins vérifié ces dernières années. Cancellara, lui, y croit toujours et écrase les pédales dans ce juge de paix. Van Avermaet le suit, mais cette fois Offredo baisse la tête : il n’a pas couru pour gagner mais contre les Lotto Jumbo et paye logiquement tous ses efforts. Au loin, Van Avermaet finit par craquer dans les tous derniers hectomètres du Carrefour, sous les yeux du rassemblement Gruppetiste comme toujours déchainé ! Le suisse entre dans Gruson avec 5 secondes d’avance sur le belge et 17 sur un groupe de 18 (!) favoris duquel Boonen vient de péter. Naesen, Vallée, Turgot et Jacquemin craquent à leur tour alors que Vanmarcke et Breschel mènent la poursuite. Plus inattendu, un énorme relais de Ladagnous à la sortie du secteur fait fondre l’écart comme neige au soleil. Impressionnant, le français d’Astana revient sur Van Avermaet, puis même Cancellara à 11 kms de la ligne ! Ils sont alors encore 15 en tête puisque Démare vient de sauter. Sagan et Degenkolb, le tenant du titre, sont toujours là pour les sprinters. Le secteur plus facile de Hem est la dernière chance de les mettre à mal, alors Breschel y fait le forcing. Langeveld et son coéquipier Boom sont distancés, pas les sprinters.

Image

Image

13 coureurs si près du but, c’est du jamais vu sur Paris-Roubaix. Comme toutes les flandriennes cette année, la course n’a pas été sélective ! Puisque Vanmarcke et Sagan ne veulent toujours pas travailler l’un pour l’autre, le rythme ralentit alors. Personne ne veut mener, personne ne se sent d’attaquer alors que beaucoup ne sont pas forcément réputés pour leurs qualités de sprinters. Ce jeu de dupe permet les retours de Boom, Langeveld, Démare et Turgot. Van Avermaet tente enfin quelque chose dans le faux plat mais Breschel ramène tout le monde. Puis c’est Offredo qui contre ; il a retrouvé quelques jambes. Discret jusqu’alors, Gilbert est dans sa roue ! Mais c’est un nouvel échec et c’est désormais Cancellara qui attaque aux 4 kms. Van Avermaet a initié un vent de folie pour ces 7 derniers kms. Ladagnous et le surprenant Benoot ne lâchent pas la roue de Spartacus qui ne fait pas le trou. Il se retrouve même en tête de groupe sur le vélodrome, dans la pire position pour lancer le sprint. Mais avec 15 coureurs dans sa roue, ça va jouer des coudes et certains vont forcément se faire enfermer. Gare à la chute ! Après le vent de folie, le jeu de dupes reprend, le rythme ralentit… Battu pour avoir trop attendu l’an dernier, Breschel ne veut pas commettre deux fois la même erreur. Il se lance le premier aux 1700 mètres, profitant que Van Avermaet soit légèrement coincé à la corde et Sagan en queue de groupe. Benoot fait l’effort de suite mais le jeune belge n’a plus la force d’accélérer et laisse un petit trou. Reste le plus dur pour Breschel : tenir ! Mais c’est chose faite, le danois lève les bras pour la deuxième fois sur le vélodrome. C’est surtout un doublé RVV – Paris Roubaix avec le maillot irisé, de quoi marquer une carrière ! Cancellara est son dauphin, comme le dimanche d’avant. Le suisse tourne autour mais n’a toujours pas gagné une flandrienne depuis sa démonstration sur le Tour des Flandres 2013 ! Notons le deuxième top 5 de Gilbert, qui a bien fait de revenir sur les Flandriennes cette année. À voir si ce sera préjudiciable pour la semaine ardennaise…

Image

Image


Classement :
1. TLJ - M.Breschel 4h28'35"
2. TFR - F.Cancellara m.t
3. SKY - G.Van Avermaet
4. EF - J.Degenkolb
5. WGG - P.Gilbert
6. TCS - Y.Offredo
7. AST - M.Ladagnous
8. LTS - T.Benoot
9. BMC - S.Vanmarcke
10. BMC - P.Sagan

11. EQS - S.Turgot
12. TGA - G.Smukulis
13. MAP - N.Terpstra
14. LTS - S.Langeveld
15. EQS - A.Démare
16. AST - S.Chainel t.m.t
17. TLJ - L.Boom + 1'29"
18. BMC - D.Jacquemin + 2'38"
19. TSV - O.Naesen + 3'58"
20. EQS - B.Vallée m.t

Maaskant +5, Gallopin +2, Leezer 0, Breschel -1, Boom -3
Pas trop le choix sur cette course, je ne pouvais pas faire le malin avec mes leaders. J’ai espéré envoyer un coureur à l’avant, peut-être pour gagner, pendant que je n’avais rien à faire derrière. Au final je les ai bien fatigué mais j’ai cru avoir perdu quand Cancellara et Van Avermaet sont partis dans le CDA. Merci aux surprenants Benoot et Ladagnous de m’avoir ramené :o Et merci que personne ne m’ait sauté dans la roue sur le sprint. Je n’étais pas du tout serein.
Modifié en dernier par Nico32 le 08 Nov 2019, 18:52, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Anthony » 19 Oct 2019, 15:48

Joli victoire, un magnifique doublé pour Breschel :heureux:

Anthony
Cyclo du dimanche
 
Messages: 102

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Floflo59250 » 19 Oct 2019, 20:02

Spartacus muselé par Ladagnous :moqueur:
Breschel il ne connaît pas la malédiction du champion du monde :shock:

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 2857

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Adramelech » 19 Oct 2019, 20:03

c'est quoi les carac de Breschel ?

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2208
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Alessiocortez » 20 Oct 2019, 07:40

Breschel est vraiment monstrueux :shock:

Alessiocortez
Poisson-pilote
 
Messages: 3149
Localisation: Torture Bernard Canetti

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Nico32 » 02 Nov 2019, 18:53

Désolé pour cette longue absence occupée par des vacances, un déplacement pro et un déménagement :mrgreen:

Anthony a écrit:Joli victoire, un magnifique doublé pour Breschel :heureux:

Merci :heureux: Je n'y croyais pas en voyant les formes du jour à chaque fois. Mais heureusement les niveaux étaient trop homogènes pour faire des différences. La pointe de vitesse a fait le reste 8)

Floflo59250 a écrit:Spartacus muselé par Ladagnous :moqueur:
Breschel il ne connaît pas la malédiction du champion du monde :shock:

Le bonus pour les français sur Paris-Roubaix m'étonnera toujours :moqueur: Il reste sur trois top 12 de suite quand même :shock:
Gesink a connu cette malédiction l'an dernier. La routourne tourne :mrgreen:

Adramelech a écrit:c'est quoi les carac de Breschel ?
Alessiocortez a écrit:Breschel est vraiment monstrueux :shock:

Bon, je n'ai jamais dévoilé les notes auparavant. Je vais m'excuser de mon absence en le faisant exceptionnellement. Profitez bien :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar rthomazo » 02 Nov 2019, 19:40

Breschel avait aussi ces notes-là IRL, mais seulement sur les championnats du monde.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Contrôleur UCI
 
Messages: 15857
Localisation: Bretagne

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Warren Barguil » 02 Nov 2019, 19:48

Ah oui il est très costaud :shock: Pas étonnant ses précédents résultats :)

Avatar de l’utilisateur
Warren Barguil
Champion en devenir
 
Messages: 12845

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris - Roubaix]

Messagepar Nico32 » 02 Nov 2019, 20:02

Voilà ce que je redoutais. Un mythe s'effondre :mrgreen: D'ailleurs, vous pouvez noter ses trois courses préférées :moqueur:
En tout cas c'est clairement mon meilleur coureur avec Gesink :ok:
Sur les notes pures, Cancellara reste le meilleur flandrien du jeu mais a une moins bonne pointe de vitesse (autour de 67-68, je crois).

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Amstel]

Messagepar Nico32 » 03 Nov 2019, 14:15

Amstel Gold Race


Un peu d'histoire :

Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image

B.Molema | R.Gesink | M.Breschel | B.Intxausti | T.Gallopin | F.Felline | P.Martens | J.Bol


Tranquillement, Bonnin, Soler, Barta et Piscopiello prennent le large en début de course. Les spectateurs font la sieste jusqu’à 110 kms de l’arrivée où Felline essaye de partir. Mais comme à Roubaix, le peloton se ligue contre les Lotto Jumbo et ses multiples offensives ne parviennent qu’à ramener l’échappée à portée de fusil. Jetse Bol fait alors le saut de puce pour les rejoindre. Cette fois, on laisse faire l’ancien vainqueur d’étape sur la Vuelta. L’échappée reprend donc quelques minutes d’avance sous le contrôle des Sky, qui dictent l’allure pour Van Avermaet. À 45 kms de la ligne, Gallopin anticipe le Keutenberg en sortant à son tour sur une portion plate. Bol se sacrifie pour permettre au français d’aborder ce mont très raide avec une minute d’avance sur le peloton. C’est l’endroit que choisissent les Sky pour durcir la course. Leur forcing fait perdre la moitié de son avance à Gallopin et ne laisse que 34 coureurs dans le premier peloton, sans Gerrans, Valverde, Sagan, Sánchez, Boasson Hagen ou Vassano. Lorsque Felline poursuit encore le travail de sape de son équipe, on ne le laisse toujours pas partir, et cette fois des leaders en personne prennent des relais ! Dans l’avant-dernier passage du Cauberg, Gallopin est repris par 27 coureurs, pour aussitôt se faire contrer par Breschel ! Van Avermaet et Andy Schleck font d’abord l’effort à contretemps, mais se relèvent en voyant Gesink dans leurs roues. Au passage sur la ligne, il reste 18 kms à couvrir et Breschel possède 36 secondes d’avance.

Image

Image

Ce moment de temporisation a permis à Sagan, Gerrans et Sánchez de faire l’effort dans le Cauberg et rentrer sur ce groupe de 25. L’écart monte à 45 secondes, alors Geraint Thomas se sacrifie enfin pour Van Avermaet. N’attendant que ce signal, Rolland vient aider pour Sagan et Kreuziger pour Schleck… Du moins c’est ce que l’on croyait, car le tchèque attaque soudain à 15 kms du but. Malin, il a vu que les Lotto Jumbo avaient reculé dans la file, quasiment au même endroit que l’an dernier. Kreuziger est suivi de Gerrans, Gilbert et Van Avermaet. Luis León Sánchez et Sagan mènent la poursuite dans la descente vers le Bemeleberg. Dans la transition qui avait vu la bonne échappée s’extirper sous son impulsion l’an dernier, GVA en remet une couche. On ne change pas une méthode qui gagne. Toujours comme l’an dernier, Breschel est repris dans ce mont. À leur poursuite, Sagan est impressionnant mais Van Avermaet donne tout pour éviter la jonction. Seuls Gilbert et Gerrans peuvent s’accrocher au belge alors que Breschel s’est relevé pour aider ses leaders. Un regroupement est proche de s’opérer, mais l’écart repart finalement à la hausse dans l’approche du Cauberg. On est pourtant à fond derrière, ça sent bon la victoire pour le trio. Van Avermaet mène toujours le groupe, écrasant les pédales sans lever le cul de sa selle. Gerrans et Gilbert semblent déjà bien heureux de s’accrocher. Ils jouent crânement leur chance au sprint, mais Van Avermaet était décidément au-dessus du lot aujourd’hui. Personne ne peut le remonter, le belge remporte la première ardennaise de sa carrière après être passé à côté de ses flandriennes ! Il a été le plus entreprenant individuellement et récompense le gros travail de son équipe. Mollema termine 3e d’un sprint des battus réglé par Vichot. Comme l’an dernier, il s’est déconcentré au mauvais moment.

Image

Image


Classement :
1. SKY - G.Van Avermaet 6h20'22"
2. OGE - S.Gerrans m.t
3. WGG - P.Gilbert m.t
4. TFR - A.Vichot + 28"
5. MAP - W.Poels m.t
6. TLJ - B.Mollema
7. EQS - M.Kwiatkowski
8. FDJ - LL.Sánchez
9. BMC - D.Martin
10. BMC - P.Sagan

11. LIQ - R.Kreuziger
12. MOV - A.Valverde t.m.t
13. TGA - R.Costa + 1'41"
14. LIQ - A.Schleck m.t
15. BMC - P.Rolland
16. LTS - J.Vanendert
17. TLJ - M.Breschel t.m.t
18. TLJ - R.Gesink + 2'22"
19. SKY - S.Henao + 3'39"
20. WGG - O.Gatto m.t
Modifié en dernier par Nico32 le 08 Nov 2019, 18:55, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Amstel Gold Race]

Messagepar Bad_Neos » 04 Nov 2019, 20:28

Quelle saison de classiques ! Ponctuée par quelques péripéties espagnoles croustillantes :lol:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 8166
Localisation: "Taulier", présentateur d'une Vuelta Orocambolesque

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Amstel Gold Race]

Messagepar Nico32 » 05 Nov 2019, 17:40

Bad_Neos a écrit:Quelle saison de classiques ! Ponctuée par quelques péripéties espagnoles croustillantes :lol:

Je ne sais pas si j'aurai employé le terme "croustillant" :angel Mais effectivement j'évacue ma frustration sur les classiques :moqueur:
Merci de ton retour ;)

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Flèche Wallonne]

Messagepar Nico32 » 07 Nov 2019, 19:57

Flèche Wallonne


Un peu d'histoire :

Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image

B.Molema | R.Gesink | M.Breschel | B.Intxausti | T.Gallopin | F.Felline | P.Martens | J.Bol


Contrairement à l’Amstel, le début de course est animé : l’échappée met 50 kms à partir et on retrouve Beñat Intxausti dedans ! Sur sa seule attaque, le basque est parti avec Boutahar, Busato et Jack Bauer. Il permet à son équipe de se reposer derrière, du moins jusqu’au premier passage du Mur de Huy. Inattentifs, cinq des membres de l’équipe sont piégés lorsque le peloton se coupe en deux parts égales. Seuls Mollema et Martens sont à l’avant, pendant que Bol et Gallopin doivent chasser une demi-heure pour ramener le gruppetto. La course reprend ensuite son cours tranquille jusqu’à la dernière heure de course. Les BMC, Sky et Wanty rapprochent le quatuor de tête à une minute au pied du deuxième passage du Mur de Huy, dans lequel les Lotto Jumbo se placent cette fois en tête. Pas question de se laisser piéger une deuxième fois, surtout si près de l’arrivée. Ils augmentent donc le rythme et ne laissent plus que 25 coureurs dans le premier groupe ! Contador, Henao, Kwiatkowski, Poels et Dan Martin sont notamment à l’arrière ! Pour les enterrer, Mollema et Martens attaquent pendant que leurs adversaires font le point sur la situation. Le duo germano-néerlandais, 1er et 4e en 2013, ne fait cependant pas long feu car Andy Schleck prend la poursuite en main. Mais cette offensive fatigue au moins leurs poursuivants qui mettent plusieurs kms à reformer un groupe de 43 unités avant l’enchainement des 4 dernières bosses du jour.

Image

Les équipiers font le boulot pour ramener dans le rang les derniers rescapés matinaux, puis les Lotto Jumbo reprennent la main dans Ahin, à 10 kms du but. Les relances sont imposées aux adversaires jusqu’au Thier de Huy, avant-dernier mur du jour, où Gesink mène à toute allure pour Mollema. Entre les deux néerlandais, on retrouve le surprenant Breschel, qui s’accroche toujours pour sa première participation. Ils ne sont pourtant plus que 9 dans le premier groupe ! Mais le danois fait même mieux que ça en suivant l’accélération de Gesink au sommet, pendant que Mollema laisse la cassure se former ! Gilbert est le plus prompt à réagir mais ne parvient pas à boucher les derniers mètres. Il faut dire que le champion du monde 2014 se sacrifie pour le champion du monde 2015, rien que ça ! Derrière, c’est le branle-bas de combat mené notamment par Vanendert et Kreuziger. Gilbert fait finalement l’effort dans le faux plat menant au Mur de Huy. Il raccroche le sillage de Breschel au moment où Gesink s’écarte. Breschel vs Gilbert, voilà le duel inattendu du dénouement de cette Flèche Wallonne ! Gilbert a normalement l’avantage mais Breschel n’a pas encore mis le nez à la fenêtre, et il le sait. Il accélère de suite sans que le belge ait le temps de récupérer. Derrière, Kreuziger laisse sur place tous ses adversaires mais il semble trop loin pour la gagne. Le tchèque revient pourtant au plus fort de la pente, au moment même où Gilbert se rassoit. Breschel le voit, il reste alors 500 mètres. Il appuie encore plus fort sur les pédales et finit par gagner un mètre, puis deux, puis trois : le creux se fait ! Il résiste au lactique et lève les bras devant Kreuziger et Gilbert ! Un triplé plus qu’inattendu après le Tour des Flandres et Paris-Roubaix ! Et dire qu’il voulait initialement prendre du repos après sa campagne de flandriennes… Ça aurait été dommage... Breschel l’a toutefois confirmé : il verra Liège-Bastogne-Liège depuis son canapé, comme toutes les courses des trois prochains mois. L’heure est venue de prendre du repos bien mérité !

Image

Image


Classement :
1. TLJ - M.Breschel 4h28'35"
2. LIQ - R.Kreuziger + 10"
3. WGG - P.Gilbert m.t
4. TLJ - B.Mollema + 25"
5. LTS - J.Vanendert m.t
6. TFR - A.Vichot m.t
7. TCS - A.Contador + 47"
8. BMC - P.Rolland m.t
9. BMC - D.Martin + 59"
10. TLJ - R.Gesink m.t

11. LIQ - A.Schleck + 1'10"
12. SKY - G.Van Avermaet + 1'26"
13. OGE - S.Gerrans m.t
14. BMC - C.Betancur + 1'47"
15. SKY - S.Henao m.t
16. EQS - B.Hermans
17. MAP - W.Poels
18. TLJ - F.Felline
19. DEC - J.Simon t.m.t
20. FDJ - LL.Sánchez + 2'28"
Modifié en dernier par Nico32 le 08 Nov 2019, 18:56, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Flèche Wallonne]

Messagepar Alessiocortez » 07 Nov 2019, 22:46

Grosse densité, et ça concrétise, nan franchement super résultat et très grosse équipe

Alessiocortez
Poisson-pilote
 
Messages: 3149
Localisation: Torture Bernard Canetti

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Flèche Wallonne]

Messagepar Nico32 » 08 Nov 2019, 18:34

Alessiocortez a écrit:Grosse densité, et ça concrétise, nan franchement super résultat et très grosse équipe

Oui, je commence à comprendre comment jouer ces courses avec des murs courts et pentus ! Et puis avec la saison des grands tours qui arrive, il faut que j'en profite maintenant :D

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [La Doyenne]

Messagepar Nico32 » 10 Nov 2019, 08:48

Liège - Bastogne - Liège


Un peu d'histoire :

Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image


La tension est perceptible au départ de Liège ce matin. La Doyenne en elle-même force déjà le respect avec ses 250 kms ponctués de nombreuses côtes redoutables et historiques. Les classicmen savent en plus qu’ils n’auront plus rien à se mettre sous la dent les prochains mois, jusqu’à la Clasica San Sebastian. Il ne faut donc pas se louper aujourd’hui. Les prétendants sont bien sûr à chercher parmi les hommes en forme de l’Amstel et la Flèche. Et évidemment, Philippe Gilbert est le grand favori. Quadruple vainqueur entre 2011 et 2014, le belge veut récupérer la couronne que lui a chipé Valverde l’an dernier. On l’a vu très en forme sur les Flandriennes, et encore sur deux podiums cette semaine. Mais la fatigue peut-elle commencer à peser ? Dans cette hypothèse, on voit mal Valverde récidiver, lui qui est transparent cette année. Van Avermaet et Kreuziger sont les plus cités. La formation BMC est également à surveiller avec Betancur, Martin, Sagan et Rolland si tout ce petit monde parvient à s’entendre. Parmi les hommes en forme des premières ardennaises, et habitués à ce monument, on peut citer Mollema, A.Schleck, Vanendert et Contador, dont le profil de grimpeur-puncheur sera avantagé. À l’inverse, la surprise VIchot, Kwiatkowski et Gerrans devraient être un poil moins à l’aise, même si l’australien était monté sur le podium l’an dernier.

B.Molema | R.Gesink | G.Brambilla | F.Felline | B.Intxausti | J.Coppel | P.Martens | J.Bol


20 kms ont lieu avant que la bonne échappée parvienne à se dessiner avec trois nations historiques du cyclisme : Sprick, Bille et Petilli. La chasse est menée, une fois n’est pas coutume, par les Lotto Jumbo. On voit notamment Martens prendre de gros relais et provoquer momentanément des cassures après le Mur de St-Roch. Alors que l’échappée n’est qu’à 4 minutes à 90 kms de l’arrivée, Martens accélère cette fois franchement dans Stockeu, suivi d’Intxausti. Le peloton a visiblement besoin de souffler et ne réagit pas. En dix kms, le duo Lotto Jumbo a déjà pris 5 minutes de marge et rejoint les échappés ! Les Liquigas et les BMC se réveillent alors pour entamer un bras de fer avec Martens. L’allemand s’écarte au pied du Mont Theux, 4 minutes avant que le peloton ne passe au même endroit. La meute commence à inquiéter, alors Peter Sagan en personne prend le peloton en main jusqu’au pied de la Redoute. L’effet est immédiat, l’écart se réduit de moitié.

Image

Dans cette redoutable côte, le peloton explose ! Seuls 25 coureurs se retrouvent en tête, sans Fränk Schleck, Nibali, Betancur, Gerrans, Poels, Kwiatkowski, Sánchez ni Quintana notamment. À l’avant, il ne reste plus que Petilli et Intxausti. Dans la transition vers la côte de Colonster, Contador place la première attaque pour rejoindre le duo de tête. Les favoris sautent dans sa roue, à commencer par la doublette Schleck-Kreuziger et Philippe Gilbert. Mais Contador place son double-kick et repart pendant que les autres favoris sont plus prudents. Dans le même temps, les Lotto Jumbo ont tous reculé en dernière position d’un coup… Coup de bluff ou Mollema & Cie sont vraiment en difficulté ? On le saura bientôt. Quant aux Liquigas, si l’on se posait la question du leadership, Schleck et Kreuziger travaillent autant tous les deux… apparemment pour le reste du groupe. On saura aussi bientôt s’ils regretteront de ne pas faire un choix clair. Ils maintiennent en tout cas le groupe des outsiders piégés à une minute derrière. Même s’ils reviennent, ces derniers seront entamés. Le Pistolero espagnol attaque quant à lui la Côte de Colonster avec 30 secondes d’avance. Il reste 17 kms à couvrir.

Image

Dans celle-ci, Pierre Rolland et Peter Sagan reprennent le manche pour Dan Martin. Le français fait un gros effort avant de s’écarter, puis Sagan finit le boulot pour reprendre Contador juste au sommet. Ils ne sont plus que 15 dans le premier groupe, dont Gesink et Mollema occupent les deux dernières places. Les leaders prennent maintenant leurs responsabilités dans le money time. Kreuziger mène le groupe devant Van Avermaet et Gilbert alors que Saint-Nicolas se profile. Van Avermaet y attaque d’ailleurs, suivi par le surprenant Julien Simon, et Contador. Mais tout le monde est réactif et c’est un coup d’épée dans l’eau. Seul Gesink et Vichot sautent, plus que 13. Alors que tout le monde cherche à récupérer au sommet en prévision de la Côte d’Ans, Dan Martin part de l’arrière sous l’arche des 5 kms ! L’irlandais parait fort ; il justifie en tout cas le travail de son équipe en créant un petit écart sur son démarrage. Mais Simon se sacrifie derrière et ramène les autres. Plus que 11, car les équipiers d’un jour Sagan et Meersman ont sauté.

Image

Image

Dan Martin se retrouve donc piégé à l’avant et se résout à lancer le sprint sous la flamme rouge. L’irlandais est fort, ils ne sont que deux à réagir : Van Avermaet et… Julien Simon ! Les autres montent au train, à commencer par Bauke Mollema, qui a fait l’effort de se replacer sur le plat mais ne peut pas lever le cul de sa selle. Le trio s’éloigne en costauds sur cette ligne droite interminable ; la victoire se joue devant ! Martin est toujours en tête au dernier virage. Idéalement placé en troisième position, Van Avermaet se rassoit pourtant alors que Simon tente de déboîter ! Et l’improbable se produit.

Cliquez sur la première image puis faites défiler la séquence avec les flèches.

Dans les 100 derniers mètres, le français met le coup de rein pour sauter Dan Martin sur la ligne. Impensable, JULIEN SIMON VIENT DE GAGNER LIÈGE-BASTOGNE-LIÈGE !!!


Un petit bilan :

3e des mondiaux 2012, le français s’était aussitôt éteint pour ne se réveiller que l’an dernier avec plusieurs tops 10 donc une sixième place sur Milan – San Remo. Il était rentré dans le rang cette année avant cet incroyable succès. Dan Martin est aussi une petite surprise à ce niveau, lui qui n’avait qu’une troisième place sur l’Amstel l’an dernier et des victoires d’étapes sur la Vuelta. On retrouve en tout cas sur le podium trois coureurs invisibles avant les cinq derniers kms. 260 kms ne pardonnent pas les efforts superflus. Derrière, comme l’an dernier, Mollema se fait manger dans la dernière ligne droite pour terminer 6e. 5e en 2012, puis 4e, 6e, 4e et encore 6e aujourd’hui : le néerlandais est hyper-régulier mais n’est toujours pas monté sur le podium de la Doyenne. Mais contrairement à l’an dernier où la déception était immense, il jugeait cette fois la place « inespérée » au vu de ses sensations et celles de son équipe. 4e, Gilbert est toujours au top mais repart bredouille d’une campagne ardennaise pour la première fois depuis 2009. Dans le top 5, Van Avermaet est évidemment une valeur sûre alors qu’Hermans est une surprise. Il ne s’agit que de son deuxième top 10 sur une ardennaise, son premier était une 9e place sur… LBL l’an dernier. Nouveau hyper-spécialiste en approche ? Enfin, Kreuziger et Schleck terminent 9e et 11e. Il y avait mieux à faire. Certaines équipes ont des guerres d’ego pour le leadership, les Liquigas ont finalement eu deux équipiers pour le prix de zéro leader…


Classement :
1. DEC - J.Simon 6h25'26"
2. BMC - D.Martin m.t
3. SKY - G.Van Avermaet m.t
4. WGG - P.Gilbert + 27"
5. EQS - B.Hermans m.t
6. TLJ - B.Mollema
7. MOV - A.Valverde
8. TCS - A.Contador
9. LIQ - R.Kreuziger
10. LTS - J.Vanendert

11. LIQ - A.Schleck t.m.t
12. BMC - P.Sagan + 1'21"
13. LTS - G.Meersman m.t
14. TFR - A.Vichot + 1'57"
15. TLJ - R.Gesink + 2'37"
16. OGE - S.Gerrans + 2'49"
17. ALM - R.Bardet + 2'59"
18. FDJ - LL.Sánchez m.t
19. TFR - M.Albasini + 3'49"
20. BMC - P.Rolland m.t


Pour une fois, je dévoile les notes de Simon car je suis autant sur le cul que vous. Il m'avait déjà surpris l'an dernier, mais là :shock: Note VAL bonne mais pas exceptionnelle, END correcte sans plus, RES, SP et ACC idem. Même pas le bonus course préférée :moqueur: Quand je compare aux autres gars présents dans le groupe, et notamment GVA que je voyais gros comme une maison dans le final, j'ai du mal à y croire. Surtout que c'est déjà lui qui fait l'effort derrière Martin dans les 5 derniers kms. Simon et Martin étaient visiblement les plus frais dans le final après s'être cachés toute la course, c'est une grosse surprise.
Quant à moi, pour une fois j'ai subi toute la course. Avec des mauvaises formes du jour, pas possible de rivaliser avec les tous meilleurs en mode extrême. Et comme l'an dernier, je vire en tête (des battus) au dernier virage mais le jeu est incapable de me faire accélérer sur le plat contrairement à l'IA. Mais bon aucun regret :ok:


Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Liège-Bastogne-Liège]

Messagepar Adramelech » 10 Nov 2019, 10:47

ROFL :moqueur:
Bon ceci dit c'est moins insolite que de gagner MSR avec Lasse Norman Hansen, mais c'est une sacrée surprise :shock:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2208
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Liège-Bastogne-Liège]

Messagepar Floflo59250 » 10 Nov 2019, 11:28

Simon après les perfs de Vichot :love:
LBL qui continue d'échapper aux petits gars de la Lotto Jumbo :x

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 2857

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Liège-Bastogne-Liège]

Messagepar Nico32 » 12 Nov 2019, 14:14

Adramelech a écrit:ROFL :moqueur:
Bon ceci dit c'est moins insolite que de gagner MSR avec Lasse Norman Hansen, mais c'est une sacrée surprise :shock:

Ce n'était pas un petit bug du jeu, LNH ? :niais:
Enfin c'est PCM quoi 8)

Floflo59250 a écrit:Simon après les perfs de Vichot :love:
LBL qui continue d'échapper aux petits gars de la Lotto Jumbo :x

Les français ne se débrouillent vraiment pas mal sur les classiques dans ma partie, ça continue :o
Tour des Flandres in the pocket, LBL raté. Le 3e objectif de l'année est le Tour de France, ça va déterminer la réussite de ma saison :noel:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour de Romandie]

Messagepar Nico32 » 14 Nov 2019, 13:46

Tour de Romandie


Un peu d'histoire :

Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image



J.Coppel | I.Izagirre | R.Ruijgh | P.Martens | A.Tolhoek | D.Van Winden | M.Teunissen | D.Van Baarle


Le parcours est le même qu’en 2014, où les deux étapes montagnardes n’avaient pas fait d’écart et le général s’était joué sur les chronos et les bonifications. De Gendt s’était imposé pour deux secondes devant Contador et quatre sur Wiggins. Le prologue de 4 kms ne fait évidemment pas de gros écarts. C’est donc presque un exploit de voir Castroviejo coller trois secondes à toute la concurrence, à commencer par le jeune américain Dyke, encore une fois deuxième d’un chrono, et le local tout aussi jeune Stefan Küng. La deuxième étape se joue au sprint en descente. Un groupe de 71 coureurs se joue la gagne, emmené par les Etixx. Alaphilippe lance Kwiatkowski mais le polonais ne parviendra jamais à remonter le français, qui signe sa deuxième victoire professionnelle en huit jours ! La deuxième étape en ligne est a priori la seule réservée aux sprinters, mais les équipes de Goss, Bouhanni, Kreder ou Nizzolo notamment sont trop désorganisées dans le final. Le trio d’échappés résiste pour 25 secondes ainsi aux 64 coureurs restants dans le peloton et c’est Marcel Wyss qui l’emporte devant son public. Deuxième, Georg Preidler s’empare de justesse du maillot de leader. Il rapporte aussi les premiers points World Tour à sa formation Colombia, toujours fanny jusque-là ! L’autrichien ne résiste cependant pas lors du chrono de 24 kms du lendemain. La montée du premier tiers du parcours met à mal les purs rouleurs qui s’inclinent face aux rouleurs-grimpeurs. En l’absence de Froome, on attendait Thomas du côté de la Sky, mais c’est Amador qui crée la surprise en s’emparant aussi de la tête du général. Tout reste cependant possible car ils sont encore 20 en une minute, et les bons grimpeurs comme Quintana, Schleck, Poels ou Kruijswijk sont à moins de 1’30’’.

Lui aussi à une minute, Contador met évidemment le feu aux poudres le lendemain dans le col du Corbier, à la poursuite d’un Velits qui avait attaqué au pied de la montée. Derrière, la Sky a le cul entre deux chaises, et même trois, car les aptitudes en montagne d’Amador, Thomas et Uran sont inverses à leurs positions au général. La poursuite n’est donc pas optimale malgré un peloton qui perd régulièrement des éléments. Dans le long faux-plat menant à Châtel, un groupe de 7 se dégage en plusieurs temps et réduit l’écart sur le duo de tête. Mais ce n’est pas suffisant et Velits domine Contador au sprint pour faire lui aussi coup double. Quintana termine 3e à 53 secondes. Malgré leur belle densité (Uran, Amador, Thomas, Chaves, Tschopp), le premier Sky est à deux minutes. Au matin de la dernière étape, deux coureurs d’équipes invitées sont sur le podium avec Velits et Frank. Mais tout reste possible. Et effectivement, Andy Schleck place un démarrage fulgurant dans le dernier col. Payant leur numéro de la veille, Contador et Velits sont incapables de réagir. Le slovaque explose même carrément pour finir 35e de l’étape et hors du top 10 au général ! Visiblement en forme, ce sont van Garderen et Amador qui répondent le mieux à cette accélération. En tout cas les seuls à résister au retour de Contador dans la descente. Le madrilène a bien géré pour limiter la casse et terminer dans un groupe de 15, à 45 secondes du duo TVG-Amador, mais 2’29’’ d’Andy Schleck ! Le luxembourgeois a réalisé un numéro pour remporter le général sur le fil !


Résultats :
    Étape 1 : 1. MOV - J.Castroviejo / 2. MAP - A.Dyke +3" / 3. BMC - S.Küng m.t
    Étape 2 : 1. EQS - J.Alaphilippe / 2. MOV - JJ.Rojas / 3. EQS - M.Kwiatkowski
    Étape 3 : 1. IAM - M.Wyss / 2. COL - G.Preidler / 3. LTS - J.Van Leijen
    Étape 4 : 1. SKY - A.Amador / 2. TGA - R.Costa + 9" / 3. FDJ - LL.Sánchez + 11"
    Étape 5 : 1. BOA - P.Velits / 2. TCS - A.Contador m.t / 3. MOV - N.Quintana + 53"
    Étape 6 : 1. LIQ - A.Schleck / 2. MOV - F.Duarte + 1'06" / 3. SKY - A.Amador + 1'43"

Classement général :

1. LIQ - A.Schleck 15h58'04"
2. TGA - T.van Garderen + 1'07"
3. TCS - A.Contador + 1'33"
4. SKY - A.Amador + 1'52"
5. IAM - M.Frank + 1'54"
6. TLJ - J.Coppel + 2'02"
7. AST - S.Spilak + 2'09"
8. MOV - N.Quintana + 2'38"
9. MAP - W.Poels + 2'50"
10. SKY - R.Urán + 3'35"

11. LTS - J.Van den Broeck + 3'44"
12. BOA - P.Velits + 3'50"
13. FDJ - LL.Sánchez + 4'01"
14. TGA - R.Costa + 4'03"
15. LIQ - M.Monfort + 4'28"

Classement par points :

1. LIQ - A.Schleck 46 pts
2. SKY - A.Amador 36 pts
3. TGA - T.van Garderen 35 pts

Classement de la montagne :

1. AST - S.Pirazzi 44 pts
2. MOV - F.Duarte 32 pts
3. OGE - J.Haig 30 pts

Classement des jeunes :

1. TCS - G.Marks 16h06'49"
2. AST - J.Hirt + 46"
3. MAP - A.Dyke + 1'06"

Classement par équipes :

1. Team Sky 61h29'15"
2. Movistar Team + 4'12"
3. Team Giant-Alpecin + 4'14"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 10976
Localisation: Grasse (06)


2211 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités