Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Clasica San Sebastian]

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [en Italie]

Messagepar Nico32 » 23 Aoû 2019, 20:49

Strade Bianche & Roma Maxima





Strade Bianche :

Superbe temps en Toscane pour les Strade Bianche où des gros noms sont présents : Van Avermaet, Kreuziger, Boasson Hagen… Mais pas de Geraint Thomas en revanche, le tenant du titre privilégiant Paris-Nice. Cette classique commence mal pour Intxausti, qui chute avec Landa et quelques autres dès le km 3 alors que les coureurs se bagarrent pour l’échappée. Le basque, 4e l’an dernier, ne s’affole pas et rentre sans se mettre dans le rouge avec l’aide de Martens, mais 20 bons kms plus loin. Comme sur les flandriennes, les Lotto Jumbo jouent sur leur densité dans les deux dernières heures de course. Felline et Boom harcèlent le peloton qui commence à perdre des éléments. C’est Van Avermaet en personne qui doit remplacer ses équipiers pour annihiler la dernière tentative de Boom, réduisant le groupe de tête à 18 éléments. Les Sky, Liquigas et Lotto Jumbo sont en surnombre, à l’image du classement WT 2015. Mais ce sont bien les néerlandais qui sont sur l’offensive et les deux autres à contretemps, preuve en est avec une nouvelle attaque sous l’arche des 15 kms. Dans un sterrato, Felline jette ses dernières forces pour lancer Mollema et Intxausti, visiblement pas gêné par sa chute matinale (photo 1). C’est même le néerlandais qui se sacrifie pour lui et s’écarte finalement à 6 kms de l’arrivée. Derrière, Dombrowski s’est écarté aussi, et son leader Kreuziger doit rouler avec Van Avermaet. Depuis son attaque, 20 à 30 secondes séparent Intxausti d’un groupe de six à sa poursuite, dont les forces viennent à manquer. Boasson Hagen revient ainsi de l’arrière sur ce groupe, mais lui aussi bute dans les premiers contreforts de Sienne. Intxausti s’arrache dans la montée vers la Piazza del Campo, pendant que des coureurs plus économes se disputent le sprint. Ça revient, mais pas suffisamment pour priver notre basque d’une superbe victoire. Après la Ruta del Sol, il est l’un des hommes en forme de ce début de saison.

Image

Classement :

1. TLJ - B.Intxausti 4h26'49"
2. MOV - A.Madrazo + 15"
3. OGE - M.Mohoric m.t
4. AST - R.Kiserlovski
5. EQS - E.Boasson Hagen t.m.t
6. TLJ - G.Brambilla + 25"
7. SKY - G.Van Avermaet m.t
8. TLJ - B.Mollema + 48"
9. LIQ - R.Kreuziger m.t
10. SKY - S.Henao m.t

Roma Maxima :

Pour sa première édition, nous avions snobé cette épreuve remportée par Simon Clarke l’an dernier. Nous ne manquons pas à l’appel cette fois, où nos ambitions seront portées par Hathaway et Boom. Mais comme ses compères des semi-classiques belges alignés sur Paris-Nice, le grand néerlandais a du mal à récupérer des courses intenses qu’il a déjà disputé. Ce profil atypique avec une première partie montagneuse attire un plateau hétéroclite comprenant, outre quelques flandriens comme Boom, la star Alberto Contador, Jungels, ou encore Mohoric, 3e des Strade Bianche.

Pas grand-chose à signaler dans la première moitié de course. Le peloton s’étire dans les forts pourcentages mais ne cède pas vraiment malgré les efforts des Lotto Jumbo. Les coureurs sont cependant fatigués à l’heure d’aborder les premiers secteurs pavés, surtout que le vent souffle fort depuis le départ. Les premiers sont franchis à un rythme lent, les efforts des équipiers étant plutôt faits sur le bitume. Les Lotto Jumbo, par Maaskant et Teunissen, augmentent l’allure à 45 kms du but, mais c’est une offensive de Boaro à 36 kms de l’arrivée qui fait soudainement exploser le peloton. Les Orica et Target ne veulent pas laisser filer l’italien, et sur ces routes étroites, on ne peut pas créer de grands éventails. Le peloton explose donc en groupes d’une trentaine d’unités au maximum, ne laissant que les plus forts à l’avant. Boaro est repris à 24 kms de la ligne, et Boom profite de la temporisation pour attaquer. Il creuse l’écart sur les portions pavées, perd du temps sur le bitume, mais navigue entre 20 et 40 secondes devant ses poursuivants. Une attaque des néerlandais Hoogerland et Westra fait encore exploser les poursuivants à 15 kms du but. Favilli les contre, et un duo Target Hoogerland-Ginanni se forme à sa poursuite sans pouvoir rentrer. L’italien est impressionnant ; il revient sur Boom et se cale dans son sillage pour récupérer avant le dernier secteur pavé. La victoire va se jouer entre les deux hommes car les Target pointent encore à quarante secondes. Boom fait évidemment le forcing dans le dernier secteur long de plus de 3 kms, mais Favilli résiste admirablement bien et ne lâche quelques mètres qu’à la toute fin du secteur (photo 2) ! Il ne reste que trois kms à couvrir pour Boom, meilleur rouleur, quand on annonce que Ginanni tente un retour en solitaire. L’italien lance son sprint de très loin, finit exténué comme Boom, mais remonte en boulet de canon. Favilli est enrhumé et, sur l’élan, Ginanni saute un Boom perclus de crampes dans les tous derniers mètres ! Superbe victoire de l’italien revenu du diable vauvert, et nouvelle deuxième place sur le fil pour les Lotto Jumbo, dont l’histoire se répète sur les pavés belges comme italiens.

Image

Classement :

1. TAR - F.Ginanni 4h38'02"
2. TLJ - L.Boom m.t
3. STH - E.Favilli + 16"
4. OGE - M.Mohoric + 1'43"
5. TAR - J.Hoogerland m.t
6. TLJ - S.Hathaway + 2'42"
7. KAT - G.Visconti + 3'18"
8. TFR - E.Alafaci m.t
9. AST - L.Westra m.t
10. OGE - C.Sutton + 4'22"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [entre Rome et Toscane]

Messagepar Pink Panda » 26 Aoû 2019, 10:50

Superbe course d'équipe sur les Strade Bianche, pour finalement la victoire de Intxausti.
Et quel retour de Ginanni de l'arrière ! Une souris aurait volé chez moi :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Coureur pro
 
Messages: 1643
Localisation: Quelque part en France

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [entre Rome et Toscane]

Messagepar Bad_Neos » 26 Aoû 2019, 15:01

Terriblement frustrant ce retour de l'italien, heureusement qu'Intxausti a assuré les Strade !

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 9043
Localisation: De retour aux affaires pour débuter la nouvelle décennie

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [entre Rome et Toscane]

Messagepar Nico32 » 27 Aoû 2019, 09:34

Bad_Neos a écrit:Terriblement frustrant ce retour de l'italien, heureusement qu'Intxausti a assuré les Strade !
Pink Panda a écrit:Superbe course d'équipe sur les Strade Bianche, pour finalement la victoire de Intxausti.
Et quel retour de Ginanni de l'arrière ! Une souris aurait volé chez moi :mrgreen:

Ouais, frustrant surtout que ça se répète ces temps-ci. J'ai été trop confiant sur la supériorité de Boom, je n'aurai jamais pensé que ces gars puissent s'accrocher. Au moins j'ai fait le spectacle :mrgreen: :cry:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt1]

Messagepar Nico32 » 28 Aoû 2019, 08:40

Paris-Nice, partie 1
Parcours de Valjo98 :up


C'est la reprise pour Robert Gesink ! Notre échalas néerlandais commence sa préparation pour le Tour de France sur ce Paris-Nice et aura fort à faire face à une grosse concurrence. Nous compterons d'ailleurs peut-être plus sur Jérôme Coppel pour un bon classement général, lui qui a déjà repris la compétition au Tour d'Algarve. Le parcours de moyenne montagne proposé cette année, sans grosse arrivée au sommet le dernier week-end, annonce peut-être une édition ouverte où des surprises sont possibles. Cependant les trois grands favoris au départ sont Thomas De Gendt, Vincenzo Nibali et Andy Schleck. Les deux premiers ont chacun une course par étapes dans leur besace cette saison, et le dernier est tout simplement le tenant du titre. Outre ces favoris, le plateau est exceptionnel cette année, niveau grimpeurs ! L'explication tient en fait au parcours de Tirreno beaucoup plus orienté pour les puncheurs. Les classicmen se retrouvent donc en Italie pendant que les coureurs de grands tours font une répétition du Tour de France sur les routes françaises. On surveillera notamment Quintana, Thomas, Van den Broeck, Brajkovic, Taaramae, et Rolland, Barguil, Bardet et Voeckler du côté français.

Un peu d'histoire :

En 2012, les Rabobank avaient commencé leur domination printanière avec Luis León Sánchez sur un parcours vallonné parfaitement adapté à ses qualités. En 2013, la recrue Wout Poels s'était imposée en haut de la montagne de Lure. Seul Vanendert avait limité la casse, mais le belge n'avait pu refaire que la moitié de son retard sur le chrono final du col d'Èze. Poels aurait bien voulu faire le doublé en 2014, mais le parcours manquait d'une vraie arrivée au sommet pour ses qualités. Gilbert et Sagan semblaient partis pour se disputer le titre, mais Hoogerland avait surpris tout le monde sur l'étape du samedi incontrôlable. Cette victoire sur la Course au soleil était le point d'orgue de la meilleure saison de sa carrière. Enfin l'an dernier, Andy Schleck avait écrasé la concurrence à la Croix de Chaubouret, devant son frère Fränk. L'étape folle du samedi n'avait rien changé, et le chrono final avait juste chamboulé le reste du top 10 au profit des Europcar, très surprenants.

Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image



Étape 1 :

Paris-Nice 2016 débute par un prologue de 7 kms dans les rues de Plaisir. Van Emden occupe longtemps la première place avant d’en être dépossédé par les leaders et de finir 6e. Dyke le rejette d’abord à 14 secondes, puis Durbridge améliore encore cette marque de 9 secondes. Spécialiste des prologues français, vainqueur de ceux du Tour, du Dauphiné et à deux reprises de Paris-Nice ces trois dernières années, Geraint Thomas ne rééditera pas cette performance. Il est troisième dans le même temps que l’américain et laisse Durbridge enfiler le premier maillot jaune. Outre Thomas et parmi les favoris du général, Porte, Taaramae, Fuglsang et Brajkovic entrent déjà dans le top 10.


Étape 2 :

Le lendemain, 182 kms mènent les coureurs au pied du Château de Chambord. L’échappée met plus d’une heure à se créer, et Van Emden profite d’être dedans pour rentrer dans le top 5 provisoire grâce aux bonifications intermédiaires. Mais le trio de tête n’a aucune chance d’aller au bout, surtout que le vent souffle fort de trois quart dos. En bonnes armadas de bourrins, Etixx et Liquigas en profitent pour bordurer le peloton qui ne cesse de perdre des éléments dans les 25 derniers kms. À l’heure d’entrer dans Chambord, ils ne sont plus que 51 dans le peloton principal à se disputer la victoire ! Les Giant font un travail remarquable pour emmener Kittel, mais Blythe crée la surprise en débordant l’allemand et Petit pour s’imposer ! De notre côté, nous subissons mais nos 4 coureurs protégés (Gesink, Coppel, Gallopin et Van Emden) finissent tant bien que mal dans les dix dernières positions du premier groupe. Il n’aurait pas fallu cinq kilomètres de plus, notamment pour Gesink ! Nous réalisons cependant une bonne opération car certains leaders n’ont pas pu suivre ce rythme infernal. Betancur et Costa perdent presque une minute, Voeckler et Spilak un peu plus en compagnie de Vincenzo Nibali ! Le Requin de Messine a craqué dans le final alors que c’est son équipe qui avait lancé les hostilités ! Beaucoup plus loin, Brajkovic ne capitalise pas sur son beau prologue de la veille en perdant 3’17".


Étape 3 :

Début des choses sérieuses en ce troisième jour lors d’une descente vers Clermont empruntant plusieurs côtes dont le Col du Chevalard, juge de paix de l’étape à 4 kms de l’arrivée. Ses 1800 mètres à plus de 10% font peur, mais c’est dans la difficulté précédente, le col de la Nugère, que la course se débride. Thomas et Barguil attaquent à plus de 20 kms de l’arrivée, provoquant une réaction des Astana pour leur leader De Gendt. Le rythme des kazakhs est si élevé que le peloton se morcelle, et certains leaders pas assez attentifs subissent les cassures ! Ils ne sont que 11 à basculer dans la descente, et toujours que 18 au pied du dernier col du jour où le duo franco-breton est enfin repris. Quintana n’était pas loin de rentrer en solitaire dans la descente mais s’est pris un retour de bâton. D’autres comme Porte, Fuglsang ou Nibali sont encore plus loin.

Dans cette ultime difficulté aux pourcentages à deux chiffres, c’est du chacun pour soi. Tout le monde est à bout et monte au train, et le groupe des 18 se scinde en deux parts égales. Andy Schleck a notamment été l'un des derniers à craquer, avec d’autres bons grimpeurs comme Van den Broeck, Roche et Rolland. Breschel a lui basculé en tête, il ne se prive pas pour repousser ce deuxième groupe car ses deux leaders sont à l’avant. En limite du rupture à chaque relance dans la descente, aux deux dernières positions du groupe, mais devant quand même. Tout est bien qui finit bien car Gesink et Coppel terminent finalement 7e et 9e dans le même temps que le vainqueur. Un vainqueur qui n’est autre que leur champion du monde d'équipier, meilleur sprinter du groupe et à qui il restait quelques réserves ! Derrière, c’est la débandade. Le groupe Schleck perd 1’33’’. Quintana et Uran sont à 2’18’’, Fuglsang et Porte à 3’28’’, et Nibali à 5’22’’ ! Au général, ne restent dans la même minute que Barguil, Gesink, Coppel, Gilbert, De Gendt et Thomas, nouveau maillot jaune. 7e, Taaramae pointe déjà à 1’54’’ ! Certains vont devoir prendre des risques lors de l’étape reine de demain, seule arrivée au sommet de la semaine.


Étape 4 :

Cette fois, l’étape est plus conforme aux attentes car tout se joue dans la montée finale de Peyra Taillade. Les favoris attaquent à tour de rôle, et Quintana et De Gendt finissent par prendre quelques longueurs. Derrière, on gère comme on peut, Thomas en tête, mais on ne peut pas empêcher De Gendt et Quintana de se jouer la victoire. Le colombien s’impose au sprint, mais le belge est récompensé par le maillot jaune. Gesink termine 5e de l’étape et monte sur le podium au général. L’ambiance n’est pas la même du côté de Coppel, qui perd 3’29’’, sort du top 5 et même du top 10. A priori, seuls De Gendt et Thomas peuvent encore viser la victoire finale, Gesink étant à plus d’une minute au général.



Résultats :
    Étape 1 : 1. OGE - L.Durbridge 8'35" / 2. MAP - A.Dyke + 9" / 3. SKY - G.Thomas m.t
    Étape 2 : 1. SKY - A.Blythe / 2. TGA - M.Kittel / 3. ALM - A.Petit
    Étape 3 : 1. TLJ - M.Breschel / 2. AST - T.De Gendt / 3. SKY - G.Thomas
    Étape 4 : 1. MOV - N.Quintana / 2. AST - T.De Gendt m.t / 3. SKY - G.Thomas + 27"

Général provisoire :

1. AST - T.De Gendt 13h33'43"
2. SKY - G.Thomas + 12"
3. TLJ - R.Gesink + 1'12"
4. TGA - W.Barguil + 1'33"
5. LIQ - A.Schleck + 2'30"
6. MOV - N.Quintana + 2'40"
7. LTS - J.Van den Broeck + 3'03"
8. LTS - N.Roche m.t
9. BMC - P.Rolland + 3'18"
10. ALM - R.Bardet + 3'28"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt1]

Messagepar Alessiocortez » 28 Aoû 2019, 09:48

Cette course complètement débridée, ça fait plaisir à voir
Gesink en grande forme :ok:
Vraiment dommage par contre pour Coppel , il faisait jusque là une bonne épreuve

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot à pois
 
Messages: 3505
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt1]

Messagepar Pink Panda » 29 Aoû 2019, 10:32

Et de un leader à la ramasse, un ! On attend la chute de Gesink avec impatience du côté des spectateurs ! :mrgreen:
Trêves de plaisanterie, beau début de Paris-Nice pour Gesink avec Breschel qui va claquer une superbe victoire lors de l'E3 !

Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Coureur pro
 
Messages: 1643
Localisation: Quelque part en France

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt1]

Messagepar Nico32 » 30 Aoû 2019, 08:54

Alessiocortez a écrit:Cette course complètement débridée, ça fait plaisir à voir
Gesink en grande forme :ok:
Vraiment dommage par contre pour Coppel , il faisait jusque là une bonne épreuve

Oui, je ne pensais pas que le général serait si éclaté dès le soir de la troisième étape :shock:
Alors non, justement, pas du tout pour Gesink :mrgreen: Il n'a encore aucun rythme, sa forme est à 3/6 car ses objectifs sont lointains. (Edit : ma partie ayant collencé en 2012, Gedink est l'un des tout meilleurs grimpeurs du monde ;) ).
L'objectif au début de la semaine, c'était simplement d'accrocher un top 10 avec Gesink ou Coppel (l'an dernier, Mollema et Gesink font chacun 6e de PNice et Tirreno sans jamais jouer la gagne). Un top 5, j'aurai signé des deux mains de suite :ok: Alors là, c'est inespéré d'en retrouver un sur le podium et deux dans le top 5 au soir de la 3e étape :shock: Sur les deux premières étapes en ligne, Gesink et Coppel ont terminé sans aucune barre jaune ou rouge à plus de 3 kms de l'arrivée. Sur l'étape de Clermont, heureusement que les deux ont eu un +3 parce qu'ils étaient vidés en haut de la bosse. J'ai aussi eu la chance d'avoir des regroupements au bon moment sur cette étape, ce qui m'a permis de remonter lors des ralentissements et d'aborder les difficultés bien placé, de ne pas faire d'effort superflu pour suivre certaines attaques, etc.
Même dans ma position actuelle, je serais très content d'accrocher un top 5 au final. Malheureusement pour le spectacle, j'espère que les dernières étapes seront escamotées pour ne pas mettre Gesink en difficulté :mrgreen:

Pink Panda a écrit:Et de un leader à la ramasse, un ! On attend la chute de Gesink avec impatience du côté des spectateurs ! :mrgreen:
Trêves de plaisanterie, beau début de Paris-Nice pour Gesink avec Breschel qui va claquer une superbe victoire lors de l'E3 !

spoiler : il y aura une chute d'importance d'ici la fin de la semaine :doutes:
Je n'y pensais pas du tout pour Breschel, surtout qu'il a entamé la semaine avec sa fraicheur entamée. Tout est rentré dans l'ordre pour l'E3 et il en a bien profité :o :heureux:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt2]

Messagepar Nico32 » 31 Aoû 2019, 08:28

Paris-Nice, partie 2
Parcours de Valjo98 :up




Étape 5 :

La deuxième moitié de ce Paris-Nice débute par une étape de transition où les baroudeurs ont une vraie chance. Le début d’étape vallonnée permet à 7 coureurs de prendre le large. Mais d’autant que je me rappelle, c’est la première fois qu’une échappée supérieure à 5 membres ne va pas au bout dans la plaine alors que je ne participe pas à la poursuite derrière. Comme par hasard, Gallopin paraissait le plus fort dans les bosses et était en théorie le meilleur sprinter de l'échappée en vue du final plat. Tous les bugs de PCM ont donc des exceptions, et c’est Marcel Kittel qui en profite pour lever les bras devant Rojas et Pinaud.


Étape 6 :

La sixième étape passe par le Chalet Reynard avant une arrivée à Sivergues plus vallonnée. De Maar part dans l’échappée pour grappiller des pois mais se fait bolosser par Tiernan-Locke et Feillu, ses adversaires dans ce classement. Le néerlandais pète à mi-pente du Chalet Reynard alors que le quatuor de tête compte 8 minutes d’avance. Changement de tactique, Coppel tente de sortir et fait réagir les Astana. Le col est donc monté à un bon rythme et notre français est même repris au sommet. On attend désormais la bosse finale, mais c’est dans le col de la Liguière, pourtant classé en 3e catégorie, qu’Andy Schleck attaque. De Gendt revient à contretemps, et d’autres coureurs font l’effort en chasse patate dont Geraint Thomas. Déjà dans le dur, Gesink ne réagit pas alors que Coppel sombre complètement. Heureusement, Gallopin et Breschel sont toujours là. Les deux hommes font la descente à fond. Ils réussissent à reprendre les intercalés, et même boucher leur minute de retard sur Schleck et De Gendt juste avant d’entamer la montée finale vers Sivergues, en deuxième catégorie. Cette fois, c’est Quintana qui flingue d’entrée, suivi de Thomas. Le gallois compte sans doute sur les efforts de De Gendt dans la transition pour le renverser, mais le belge est intraitable. D’autres membres du top 10 les suivent, mais pas Gesink et Barguil, qui laissent filer leurs poursuivants au général. Ils tentent de limiter la casse au train. Gesink finit par lâcher le jeune français, et aperçoit même le maillot vert de Thomas au détour d’un virage ! Le gallois voulait mettre De Gendt en difficulté, mais c’est bien lui qui subit le contrecoup. Il ne parvient même pas à tenir la roue de Gesink lorsque celui-ci le dépose. L’ancien champion du monde a bien géré sa montée avec ses moyens, et rentre de façon inespérée sur le groupe de tête au sommet ! Il ne reste plus qu’à s’accrocher dans l’abri sur les 6 kms de faux-plats restant, et s’il est incapable de disputer le sprint, il assure une nouvelle fois l’essentiel en tenant les roues de justesse jusqu’au bout. C’était mal embarqué, mais il réalise une très belle opération au général puisque Thomas et Barguil coupent la ligne plus d’une minute après lui ! Il est désormais 2e du général, loin derrière un De Gendt qu’il semble impossible de renverser. Pendant que cette bataille faisait rage, l’autre pour la victoire d’étape s’est déroulée dans l’anonymat. Si l’on peut parler de bataille, car Tiernan-Locke s’est débarassé au train de Feillu dans le col de la Liguère, puis de Hardy dans la montée vers Sivergues, pour remporter tranquillement cette étape, s’emparer du maillot à pois et remonter à la 12e place du général.


Étape 7 :

La 7e étape vallonnée est pour les baroudeurs. Gallopin est à nouveau dans le bon coup, et le peloton ne veut à nouveau pas lui laisser la victoire. Les Etixx roulent pour on ne sait trop qui, car aucun des leurs n’attaquera dans le final, et Ben Hermans sera leur meilleur élément sur la ligne, anonyme 13e. Alors que les fuyards ont été repris depuis bien longtemps, quelques escarmouches sans importance secouent le peloton dans la dernière montée, qui s’apparente plus à un faux plat. Elles sont contrôlées facilement par les Etixx, jusqu’à une offensive plus franche d’Arthur Vichot. Le nouveau-venu chez Trek fait de suite le trou, négocie parfaitement les derniers kms descendants, et signe une belle victoire à Vence. Le peloton de 104 coureurs est réglé par Matthew Goss. Les favoris se sont visiblement donnés rendez-vous demain pour l’explication finale.


Étape 8 :

Sur cette dernière étape autour de Nice, les coureurs commencent par gravir la Côte de Peille, puis enchainent avec Braus, Turini, et un versant inédit du Col d’Èze, plus court mais plus pentu. Une échappée de six coureurs prend forme, avec Coppel, A.Yates, Péraud, Gautier, Timmer et De Maar, qui vise le maillot à pois. Brice Feillu et Hardy feront l’effort à contretemps pour jouer ce maillot aussi, parviendront à rentrer, mais ne pèseront jamais sur la course. Dans le Turini, De Maar est rapidement lâché, puis Coppel se relève à mi-pente avant d’être mis complètement dans le rouge par ses camarades. La semaine galère des deux hommes continue. Dans le peloton, les Movistar font l’écrémage. Ils ne sont plus que 25 au sommet, dont les 11 premiers du général. Les grandes manœuvres se lancent dans Èze. À l’avant, Gautier et Yates se détachent, puis le français bat largement le jeune anglais au sprint sur sa Promenade. Il avait eu le maillot à pois l’an dernier, il repart cette fois avec une étape et un top 10 au général arraché sur le fil ! Derrière, Quintana, décidément très offensif cette semaine, justifie le travail de son équipe en sortant avec Andy Schleck. On réagit en ordre dispersé derrière, mais on voit de suite que Geraint Thomas est en difficulté ! Le gallois gère comme il peut mais sortira du podium, et carrément du top 5, ce soir. Les autres réagissent en ordre dispersé : Van den Broeck, Porte et Taaramae partent en contre pendant que De Gendt gère au train, Gesink accroché à son porte-bagage. Mais tous ne peuvent pas suivre la cadence. Schleck doit renoncer devant le rythme impressionnant de Quintana. Derrière, Gesink bascule avec le maillot jaune mais est incapable de suivre à la relance. Mauvais descendeur, l’écart se creuse inexorablement, et le 2e du général finit par exploser sur la Promenade des Anglais. Il ne rattrape que Porte, mais parce que celui-ci a loupé un virage et doit abandonner. L’australien devrait reprendre des petites roues, quand on se rappelle de ses désillusions similaires en rose et rouge au début des derniers Giro et Vuelta… Sur la ligne, Quintana reprend 48 secondes, plus les bonifications, au groupe De Gendt / Schleck, et 1’51’’ à Gesink. C’est suffisant pour que le petit colombien remonte à la deuxième place du général. En revanche, Gesink conserve son podium pour quelques secondes devant Schleck. De bon augure pour une course de reprise. Quant à De Gendt, il remporte finalement assez tranquillement son premier Paris-Nice, son deuxième tour d’une semaine après le Tour de Romandie 2014.



Résultats :
    Étape 5 : 1. TGA - M.Kittel / 2. MOV - JJ.Rojas / 3. TFR - F.Pinaud
    Étape 6 : 1. WGG - J.Tiernan-Locke/ 2. LIQ - A.Schleck + 56" / 3. MOV - N.Quintana m.t
    Étape 7 : 1. TFR - A.Vichot / 2. LIQ - M.Goss + 37" / 3. TLJ - M.Breschel m.t
    Étape 8 : 1. DEC - C.Gautier / 2. OGE - A.Yates m.t / 3. MOV - N.Quintana + 1'36"

Classement général :

1. AST - T.De Gendt 30h03'37"
2. MOV - N.Quintana + 1'44"
3. TLJ - R.Gesink + 2'15"
4. LIQ - A.Schleck + 2'24"
5. LTS - J.Van den Broeck + 3'03"
6. SKY - G.Thomas + 3'16"
7. TGA - W.Barguil + 4'37"
8. TAR - R.Taaramae + 5'15"
9. ALM - R.Bardet + 5'17"
10. DEC - C.Gautier + 5'36"

11. LTS - N.Roche + 6'07"
12. BMC - P.Rolland + 6'22"
13. FDJ - A.Jeannesson + 9'41"
14. MOV - D.Atapuma + 10'09"
15. AST - S.Spilak + 11'03"

Classement par points :

1. AST - T.De Gendt 108 pts
2. SKY - G.Thomas 84 pts
3. LIQ - A.Schleck 71 pts

Classement de la montagne :

1. BSE - B.Feillu 53 pts
2. WGG - J.Tiernan-Locke 44 pts
3. TLJ - M.De Maar 40 pts

Classement des jeunes :

1. TGA - W.Barguil 30h08'14"
2. OGE - A.Yates + 8'41"
3. TCS - G.Marks + 8'42"

Classement des jeunes :

1. Movistar Team 90h40'37"
2. Lotto Soudal + 4'12"
3. Ag2r La Mondiale + 7'59"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt2]

Messagepar Alessiocortez » 31 Aoû 2019, 08:35

Ah dommage pour De Maar , il est pas très loin mais c'est pas suffisant
Gesink bien meilleur que son état de forme laissait à présager, un podium très solide
Par contre, il a pris la marée dans la dernière descente, il est si mauvais que ça ?

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot à pois
 
Messages: 3505
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt2]

Messagepar rthomazo » 31 Aoû 2019, 08:39

Jonathan Tiernan-Locke la légende, Andy Schleck, Rein Taaramae, Robert Gesink... On se croirait en 2012 plutôt que 2016 :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Contrôleur UCI
 
Messages: 16089
Localisation: Bretagne

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt2]

Messagepar Pink Panda » 01 Sep 2019, 22:56

Belle course de reprise pour Gesink au final. Un podium inespéré vu sa condition, et puis bon De Gendt était vraiment trop fort pour espérer autre chose :)
Pas fan des « petits » screens, sachant qu'on peut les agrandir hein, juste que je trouve que ça ne rend pas bien avec la qualité de ton texte derrière.

Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Coureur pro
 
Messages: 1643
Localisation: Quelque part en France

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt2]

Messagepar Nico32 » 02 Sep 2019, 12:09

Alessiocortez a écrit:Ah dommage pour De Maar , il est pas très loin mais c'est pas suffisant
Gesink bien meilleur que son état de forme laissait à présager, un podium très solide
Par contre, il a pris la marée dans la dernière descente, il est si mauvais que ça ?

Yep, mais je ne m'attendais pas à le voir souffrir comme ça en montagne quand même :?
Je signe tous les jours pour Gesink, très content de lui. C'est juste bizarre qu'il ait craqué le dernier jour où il avait un +2 alors qu'il avait bien tenu sur l'étape 6 avec un -2 :moqueur:
Pas très bon, certes, mais il était surtout à bout d'énergie ;) Et je souffre un peu du bug pcm sur cet opus, où l'ia a la capacité d'accélérer de fou à une transition montée/plat sans que je comprenne comment (c'est d'ailleurs comme ça que j'ai perdu LBL l'an dernier). J'ai pété à ce moment, et impossible de revenir ensuite :?

rthomazo a écrit:Jonathan Tiernan-Locke la légende, Andy Schleck, Rein Taaramae, Robert Gesink... On se croirait en 2012 plutôt que 2016 :moqueur:

La magie des récits qui avancent moins vite que la réalité :moqueur: 8)

Pink Panda a écrit:Belle course de reprise pour Gesink au final. Un podium inespéré vu sa condition, et puis bon De Gendt était vraiment trop fort pour espérer autre chose :)
Pas fan des « petits » screens, sachant qu'on peut les agrandir hein, juste que je trouve que ça ne rend pas bien avec la qualité de ton texte derrière.

De Gendt beaucoup trop costaud pour moi, effectivement.
Ah, je m'étais justement demandé si les mettre en gros ne prenait pas trop de place par rapport à la taille des paragraphes. Je vais voir comment je vais faire pour la suite ; merci de ta remarque ;)

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Paris-Nice, pt2]

Messagepar Bad_Neos » 04 Sep 2019, 21:27

En lisant le résumé, j'ai l'impression de voir une grosse arnaque :niais:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 9043
Localisation: De retour aux affaires pour débuter la nouvelle décennie

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Nico32 » 06 Sep 2019, 08:13

Bad_Neos a écrit:En lisant le résumé, j'ai l'impression de voir une grosse arnaque :niais:

C'en est une :niais:

Tirreno - Adriatico


Un peu d'histoire :

En 2012, Gesink avait dominé l’arrivée au sommet pour remporter le premier tour Wt de sa carrière. En 2013, Contador s’était imposé au sommet, mais personne n’avait pas pu suivre Dan Martin dans les bosses plus courtes. L’irlandais avait enlevé le général devant la surprise Kiryienka. 2014 avait aussi accouché d’une surprise à la deuxième place avec le discret Machado, mais aucun suspense pour la première place en revanche. Victorieux de trois étapes, Valverde avait écrasé la concurrence. Enfin l’an dernier, la bataille attendue entre Froome, Contador et Gesink avait déçu, et un trio inédit van Garderen - Kiserlovski Rolland en avait profité au général.


Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image



Cette année, pas d’arrivée au sommet : Tirreno est plutôt offert aux puncheurs et le plateau s’en ressent. Les principaux spécialistes des classiques se sont donnés rendez-vous, sans oublier certains puncheurs-grimpeurs comme Dan Martin et Valverde, vainqueurs respectivement en 2013 et 2014. La première explication a classiquement lieu lors du contre-la-montre par équipes inaugural. À ce petit jeu, les Trek de Cancellara, Jungels et Albasini imposent leur loi. Cancellara s’empare du maillot bleu… pour ne plus le quitter ? Les LottoNL – Jumbo de Mollema sont 5e à 11 secondes, tandis qu’on note deux gros perdants. Tous d’abord les FDJ de Tony Martin et Luis León Sánchez qui concèdent plus d’une minute aux vainqueurs. Mais aussi les BMC, qui ont joué l’étape mais échouent 6e à 18 secondes, et ont pour cela sacrifié les chances au général de leurs deux leaders : Dan Martin et Peter Sagan sont rejetés 1’30" de Cancellara ! Les deux étapes suivantes sont offertes aux sprinters. Pourtant sans grande difficulté, le peloton se réduit à chaque fois de plus que de moitié au fil des kms, faisant d’étonnants dégâts. Valverde, Ulissi, Madrazo ou encore Ginanni perdent ainsi de deux à cinq minutes au général. Dans la course aux bouquets, Hathaway lance son sprint de beaucoup trop loin pour s’écraser à la 7e place le premier jour. C’est Trentin qui lève les bras devant Adams et Bouhanni. Le lendemain, Cavendish écœure la concurrence. Parti aux 2500 mètres, il ne faiblit pas et s’impose avec plus de dix vélos d’avance sur Hathaway et Bouhanni.

Image

Les deux étapes reines ont lieu les 4e et 5e jours. Deux étapes de plus de 220 kms où les pourcentages à deux chiffres s’accumulent dans les finaux, par de nombreuses côtes courtes vers le mur de Chieti, et des côtes plus longues mais moins nombreuses le lendemain. Vers Chieti, les Lampre réussissent l’étonnante performance de mettre deux coureurs dans l’échappée de 8, mais pas un seul pour rouler. Moreno Moser s’énerve de cette situation et s’isole à plus de 50 kms de l’arrivée. L’italien a été sous-estimé par les leaders car leurs équipiers s’épuisent sans revenir. Alors que Moser n’a perdu qu’une minute et en compte toujours deux de marge à 15 kms de l’arrivée, Brambilla sort du peloton. Distancé lors du chrono par équipes, le vainqueur de la Drôme Classic est moins marqué. Dans le dernier mur, tout le monde est à l’arrêt et Brambilla revient miraculeusement crucifier Moser à 200 mètres de la ligne. Cruel pour le jeune italien, qui peut toutefois se consoler avec le maillot de leader. Dan Martin, Mohoric, Mollema, Vanendert, Van Avermaet et le surprenant Hathaway terminent à 22 secondes. Donné favori, Kreuziger n’est que 11e à 54’’, juste devant… Nacer Bouhanni !

Image

Le lendemain, Boasson Hagen emballe la course en sortant dans le sillage de son équipier Caruso dès le premier col du jour ! Mais les Sky ne l’entendent pas de cette oreille, le col est long, les retournements de situation nombreux, et c’est finalement un duo Kreuziger-Henao qui passe en tête au sommet. Derrière, les coureurs sont quasiment un par un. Le maillot bleu de Moser est à 1’30’’, tandis que Mollema passe en 12e position à plus de 2’30’’, accompagné de Kelderman. Un plus gros groupe comprenant Mohoric, Hathaway, Brambilla et Van Avermaet, placés hier, est à plus de 4 minutes alors qu’il reste 80 kms à couvrir ! L’aide de Kelderman est précieuse à Mollema. Patiemment, il reprend les hommes en chasse-patate et fait même craquer Moser à 40 kms de l’arrivée. Il ne reste que Kreuziger et Henao 1’20’’ devant quand il s’écarte. Mais le groupe se désorganise alors complètement, les attaques fusent, et Valverde est le seul à faire la jonction avec le duo de tête. Il parvient à se débarrasser du tchèque, puis du colombien, dans les dernière bosses pour savourer une belle victoire. Derrière, Mollema et Kiserlovski n’ont pas levé le cul de leur selle. Ils collaborent en tractant Sagan, mais parviennent à ramasser les morts dans la dernière bosse. Eux qui s’étaient écartelés se retrouvent finalement tous ensemble au moment de plonger vers la ligne. Ils reprennent même Kreuziger à 2 kms de la ligne, et c’est l’économe Peter Sagan qui va chiper les bonifications de la 3e place. Mollema, Vanendert, Boasson Hagen et Kreuziger se tiennent désormais en 36 secondes au général, le néerlandais s’emparant du maillot bleu. Martin et Sagan seraient aussi dans la bataille s’ils avaient été attendus sur le chrono inaugural. Derrière, les dégâts sont importants car le 11e de l’étape est à 6’14’’ du vainqueur, à 4’25’’ du groupe des favoris !

Image

Le circuit final de la sixième étape comprend des bosses aux pourcentages non-négligeables, mais l’inertie du peloton y est importante. Les quelques attaques ne font donc pas de dégât, tout le monde étant déjà heureux de rester bien placé. Seuls Offredo et Simon parviennent à prendre le large sur un rare moment de temporisation. Les deux français font un bout de chemin avec Cunego, rescapé de l’échappée matinale, avant qu’Offredo ne piège ses compagnons sur une grosse relance sur le plat. Il était aussi le plus fort, et résiste au peloton pour s’imposer. Derrière, les favoris n’ont pas pu se départager avant la dernière bosse. Capecchi y règle le groupe devant Mollema, qui récupère 4 secondes de bonification. Mais ce ne sera sûrement pas assez pour demain car, si Boasson Hagen termine dernier du premier groupe (13e), il est de justesse classé dans le même temps et ne pointe qu’à 24 secondes au général. Parmi le top 4, seul Vanendert, 2e ce matin mais aussi le moins bon rouleur, a perdu une grosse vingtaine de secondes. Sur le contre-la-montre final de 9 kms, les cent premiers coureurs se tiennent en quelques secondes avant que Boaro ne rejette tout le monde à 25 secondes ! Déjà vainqueur de ce chrono il y a deux ans, on se dit que son temps sera une nouvelle fois dur à aller chercher. Mais il ne résistera finalement pas aux cadors. Cancellara fait forte impression ; il aura le meilleur temps intermédiaire final, mais s’écrase dans la deuxième partie et ne termine que quatrième, derrière Martin et Kwiatkowski. De son côté, Mollema réalise un chrono exceptionnel, 11e entre Dumoulin et son ancien équipier Sánchez ! Malheureusement pour lui, ses poursuivants au général lui reprennent quand même du temps. Kreuziger est 7e, et surtout Boasson Hagen effectue un retour canon pour remporter ce chrono ! Il arrache 25 secondes à Mollema, soit… une de plus que le retard qu’il possédait ce matin. Pour une petite seconde, il remporte donc ce Tirreno au nez et à la barbe du néerlandais !

Image


Résultats :
    Étape 1 : 1. Trek Factory Racing / 2. Etixx - Quick Step + 7" / 3. Mapei m.t
    Étape 2 : 1. MOV - M.Trentin / 2. TAR - K.Adams / 3. FDJ - N.Bouhanni
    Étape 3 : 1. SKY - M.Cavendish / 2. S.Hathaway / 3. FDJ - N.Bouhanni
    Étape 4 : 1. G.Brambilla / 2. STH - M.Moser m.t / 3. BMC - D.Martin + 22"
    Étape 5 : 1. MOV - A.Valverde / 2. SKY - S.Henao + 1'00" / 3. BMC - P.Sagan
    Étape 6 : 1. TCS - Y.Offredo / 2. LIQ - E.Capecchi + 16" / 3. B.Mollema m.t
    Étape 7 : 1. EQS - E.Boasson Hagen / 2. FDJ - T.Martin + 4" / 3. EQS - M.Kwiatkowski + 8"

Classement général :

1. EQS - E.Boasson Hagen 25h01'28"
2. TLJ - B.Mollema + 1"
3. LIQ - R.Kreuziger + 33"
4. LTS - J.Vanendert + 1'39"
5. AST - R.Kiserlovski + 1'47"
6. BMC - P.Sagan + 1'59"
7. BMC - D.Martin + 2'24"
8. LIQ - M.Monfort + 3'24"
9. TLJ - S.Hathaway + 5'00"
10. STH - M.Moser + 5'43"

11. SKY - S.Henao + 5'50"
12. MOV - A.Valverde + 6'25"
13. TLJ - G.Brambilla + 6'39"
14. FDJ - T.Martin + 6'43"
15. LIQ - E.Capecchi + 6'48"

Classement par points :

1. EQS - E.Boasson Hagen 31 pts
2. SKY - M.Cavendish 22 pts
3. TLJ - S.Hathaway 22 pts

Classement de la montagne :

1. WGG - E.Sella 18 pts
2. SKY - S.Henao 16 pts
3. TAR - R.Chiarini 15 pts

Classement des jeunes :

1. TLJ - S.Hathaway 25h06'28"
2. OGE - M.Mohoric + 2'44"
3. TLJ - W.Kelderman + 5'23"

Classement des jeunes :

1. Team LottoNL - Jumbo 74h33'58"
2. Liquigas - Unicef + 2'16"
3. BMC Racing Team + 10'20"
Modifié en dernier par Nico32 le 12 Sep 2019, 16:02, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Adramelech » 06 Sep 2019, 09:13

2500 mètres ? :shock: Really ? :lol:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Poisson-pilote
 
Messages: 3147
Localisation: Biniyam Ghirmay le meilleur

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar rthomazo » 06 Sep 2019, 11:36

Ça c'est mon manxmissile szûr 8) Dommage pour Mollema qui passe tout proche, énorme niveau de Hathaway par contre :o

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Contrôleur UCI
 
Messages: 16089
Localisation: Bretagne

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Pink Panda » 07 Sep 2019, 11:34

YES ! Bien joué Edvald ! C'est comme ça qu'il faut courir, en battant les Lotto Jumbo ! :moqueur: :moqueur:
Ça doit quand même être rageant après un Tirreno qui m'a paru agréable à jouer de se faire avoir pour 1" sur le chrono final. :(

Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Coureur pro
 
Messages: 1643
Localisation: Quelque part en France

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Nico32 » 08 Sep 2019, 10:33

Adramelech a écrit:2500 mètres ? :shock: Really ? :lol:

Ben ce sont les échelles pcm, je ne vais pas changer cela :wtf

rthomazo a écrit:Ça c'est mon manxmissile szûr 8) Dommage pour Mollema qui passe tout proche, énorme niveau de Hathaway par contre :o

Tellement impressionnant sur ce sprint. Il va falloir le fatiguer avant la Via Roma sur MSR :o
Hathaway, je ne l'imaginais pas autant en réussite en effet !

Pink Panda a écrit:YES ! Bien joué Edvald ! C'est comme ça qu'il faut courir, en battant les Lotto Jumbo ! :moqueur: :moqueur:
Ça doit quand même être rageant après un Tirreno qui m'a paru agréable à jouer de se faire avoir pour 1" sur le chrono final. :(

Méchant :cry:
Le plus rageant, c'est d'essayer de trouver où j'ai pu perdre ces deux secondes ? Pas sur le chrono en tout cas, le +5 était providentiel. Le TTT, je ne pense pas non plus. Envoyer Mollema plutôt que Brambilla sur l'étape que ce dernier gagne ? Pas sûr qu'on l'aurait laissé partir, et puis Brambilla avait +4, lui. Peut-être sur la sixième étape finalement. Si j'avais sacrifié Brambilla à rouler, peut-être qu'on aurait repris Offredo et que j'aurais eu 6 secondes de bonifs au lieu de 4. Avant le final, j'étais content de laisser gagner Offredo car je pensais justement que je ne pou trais pas rivaliser avec les sprinters-puncheurs sur ce type d'arrivée... mais peut-être que sans Brambilla en protection de Mollema, celui-ci n'aurait pas pu faire top 3 sur la ligne. Et puis j'aime bien Offredo :mrgreen: Peut être carrément que EBH n'aurait pas tenu le premier groupe et aurait perdu une vingtaine de secondes. Je ne le saurai jamais ^^

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Maillot jaune
 
Messages: 11283
Localisation: Valbonne (06)

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar locktar1989 » 08 Sep 2019, 10:49

Des fois, faut pas chercher avec le jeu. Il y aura toujours des choses incompréhensibles ^^

Et j'ai parfois l'impression que ceux qui partent plus tard ont plus de chance d'être classé devant de quelques secondes (surtout s'ils tombent dans le même temps qu'un gars et que sur le classement général, tu te vois qu'en fait, il a gagné 1 seconde sur le second...)

J'ai connu le coup de la seconde dans une de mes parties, heureusement, il restait une étape pour chasser les bonifs sur les sprints intermédiaires ^^

Après, ça reste un joli résultat (sauf si ton sponsor demandait de remporter le général bien sur XD)

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Coureur pro
 
Messages: 1671


2290 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Mr-T et 3 invités