(18) Corendon-Circus, Championnats Nationaux

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: (18) Corendon-Circus, À travers les Flandres

Messagepar Max1304 » 10 Nov 2019, 07:43

Dommage de ne pas avoir pu atteint le top 3 mais belle course malgré tout :ok:

Avatar de l’utilisateur
Max1304
Maillot blanc
 
Messages: 2581
Localisation: Ici

Re: (18) Corendon-Circus, À travers les Flandres

Messagepar Norway » 10 Nov 2019, 13:59

Arf tu échoues au pied du podium :diantre:

Mais le grand rdv est dans 4 jours 8)

Avatar de l’utilisateur
Norway
Gregario
 
Messages: 2136

Re: (18) Corendon-Circus, À travers les Flandres

Messagepar Adramelech » 11 Nov 2019, 21:23

locktar1989 a écrit:Petit conseil que j'ai découvert tardivement (Merci Bad_Neos) : mets a balise justify pour tout ton post, ça le rend plus beau à lire :ok:

OK j'essaierai de m'en souvenir :ok:
Merci :ok:

Max1304 a écrit:Dommage de ne pas avoir pu atteint le top 3 mais belle course malgré tout :ok:

Oui c'est un résultat correct :heureux:

Norway a écrit:Arf tu échoues au pied du podium :diantre:

Mais le grand rdv est dans 4 jours 8)


Oui mais on était toujours à contre-temps :diantre:

Yep 8)

-------------------------------------------------------------------

J'ai beaucoup de travail en ce moment, donc la cadence va peut-être ralentir un peu. Le Tour des Flandres devrait paraître demain je l'espère. :ok:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Tour des Flandres !!

Messagepar Adramelech » 12 Nov 2019, 11:42

Image

Image

Enfin, nous y sommes ! Le Tour des Flandres est l'une des classiques les plus attendues de la saison, et elle représente aussi notre grand objectif 2019 ! Avec Mathieu Van der Poel, nous avons raison d'y croire. Toute l'équipe présente aujourd'hui en Belgique a son pic de forme, et nos équipiers sont particulièrement en forme, pour l'accompagner le plus longtemps possible.
Côté favoris, on retrouve les même que sur À Travers les Flandres, auxquels on peut rajouter Greg Van Avermaet (CCC Team) et Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step).

Image

Nous sommes les premiers attaquants, avec Lasse Norman Hansen et Gianni Vermeersch. 5 coureurs nous suivront, et le peloton fera rideau immédiatement.

Image

Dans cette échappée, nous retrouvons donc Domen Novak (Bahreïn-Merida), Casper Pedersen (Sunweb), Daniel Munoz (Androni-Gioccatoli), Nikita Stalnov (Astana) et Dimitri Peyskens (Wallonie-Bruxelles). L'écart atteindra les 7 minutes.

Image

Puis vient le Oude Kwaremont, la première difficulté de l'épreuve, mais également une des dernières, car les coureurs y passeront encore à deux reprises, à 55 kilomètres et à 16 kilomètres de l'arrivée. L'échappée passera cette difficulté sans problème, mais c'est plutôt le peloton qui nous intéresse. En effet, la Deceuninck-Quick Step, comme à son habitude, décide de proposer du vrai cyclisme, et décide de tout faire exploser. C'est donc un groupe de 8 coureurs qui s'est échappé du peloton, groupe dans lequel on retrouve...5 Quick-Step ! Viviani, Stybar, Vakoč, Gilbert et Jungels emmenent avec eux Bettiol (EF Éducation First), Van der Poel, et Vanhoucke (Lotto-Soudal), qui se demande bien ce qu'il fait là. Conséquence de cette soudaine explosion du peloton, l'échappée explose à son tour ! Vermeersch et Peyskens sont partis, Lasse Norman Hansen est dans une deuxième partie, tandis que Stalnov et Munoz ont été distancés.
Mais le gros du peloton a explosé aussi avec un premier peloton de 40 coureurs, dans lequel on retrouve Sagan, Van Avermaet, Kristoff, et aussi deux équipiers de Mathieu Van der Poel, Devolder et De Bondt.
Les autres favoris sont eux dans un deuxième peloton de 50 coureurs.
Mais finalement, tout va rentrer dans l'ordre quelques kilomètres plus loin, avec le peloton qui va se reformer, ainsi que l'échappée.
Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida), va immédiatement contrer pour revenir sur l'échappée, chose qu'il va faire aisément.
Lasse Norman Hansen ne va alors pas le lâcher d'une semelle.

Image

Viendra ensuite une phase de course plutôt calme. Le peloton perd beaucoup d'éléments, mais il n'y a pas d'attaque. L'échappée se fera reprendre à quelques kilomètres du deuxième passage au Vieux Quaremont, et c'est là que Mathieu Van der Poel va perdre son dernier équipier, en la personne de Stijn Devolder.

Le premier favori à attaquer, si on excepte la team attack des Quick-Step, sera Arnaud Démare. Se sentant probablement moins fort que les purs flandriens, il décide d'anticiper et aborde le Paterberg en tête. Sur-représentée dans le groupe de favoris avec 6 coureurs dans un groupe de 25, la Deceuninck-Quick Step va prendre la chasse à son compte.

Image

Dans les quatres monts suivants, le Koppenberg, le Steenbekdries, le Taaienberg et le Kruisberg, les favoris vont s'attaquer à tour de rôle, mais cela n'aura que très peu d'efficacité. Seuls quelques Quick-Step, comme Viviani ou Vakoč lâcheront, ainsi que Sebastian Langeveld (EF Education First) et Dries Van Gestel (Sport-Vlaanderen) et bien d'autre encore. Ils seront donc 14 pour se disputer la victoire, à moins que le Oude Kwaremont révèle les hommes forts...

Il y aura un petit temps d'observation, avant que Mathieu Van der Poel, qui s'était fait oublier, place une attaque. Et pour certains, c'était celle de trop.
Benoot, Terpstra et Jungels vont lâcher prise.
Malheureusement pour ceux qui ont suivi l'attaque, Mathieu Van der Poel réattaque une nouvelle fois. C'en est trop pour Philippe Gilbert qui craque. Au sommet du Oude Kwaremont, on ne retrouve donc plus que 4 coureurs avec le champion des Pays-Bas: Greg Van Avermaet, Peter Sagan, Alexander Kristoff et Alberto Bettiol. Le reste du groupe a éclaté façon puzzle. Les hommes forts sont là. Rien ne va se passer dans le Paterberg, mais Oliver Naesen et Philippe Gilbert n'ont pas abdiqué, puisqu'ils sont à 30 secondes seulement. Dans la dernière portion plate menant à Oudenaarde, les 5 hommes de tête vont se regarder permettant aux deux poursuivants de revenir à une quinzaine de secondes. Mathieu Van der Poel va attaquer, mais va se relever tout de suite, voyant qu'il n'a surpris personne.

Ils sont 5, un seul vaincra.

Image

Dans le dernier kilomètre, tout le monde va regarder tout le monde. Personne ne veut lancer son sprint prématurement, l'enjeu est trop important. Alberto Bettiol, probablement le moins rapide, lance aux 300 mètres, mais sera vite ramené à la réalité. Aucun des 4 autres coureurs ne semble prendre les devants, c'est très serré, ça va se jouer au lancer de vélo.
100 mètres, puis 50, et enfin 25 mètres, ils sont encore sur la même ligne...

Et c'est finalement Peter Sagan qui s'impose, devant Alexander Kristoff ! Ils ont un quart de vélo d'avance sur Van der Poel et Van Avermaet, qui doivent être départagés à la Photo Finish. Et c'est finalement le néerlandais de la Corendon qui finira sur le podium !
Philippe Gilbert et Oliver Naesen finiront 6ème et 7ème, à une trentaine de secondes, exténués...

Image


Classements et prestation de l'équipe:
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Tour du Pays Basque

Messagepar Adramelech » 14 Nov 2019, 07:54

Image

Profitant de son pic de forme englobant le Tour des Flandres et les Ardennaises, Mathieu Van der Poel est envoyé au Pays Basque avec l'objectif de remporter une étape. Seules les deux premières étapes lui offriront cette opportunité, avec deux étapes qui peuvent se finir au sprint massif, avant trois étapes beaucoup plus escarpées, et le chrono d'arrivée à Eibar. Cette année, la SL est impressionante car presque tous les leaders ont fait le déplacement.
Tom Dumoulin (Sunweb), Geraint Thomas et Chris Froome (INEOS), les frères Yates (Mitchelton-Scott), Richard Carapaz et Mikel Landa (Movistar), Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Primoz Roglic (Jumbo-Visma) ou encore Miguel Angel Lopez (Astana) vont se livrer bataille sur les routes basques, ce qui promet du spectacle à tous les niveaux.

Mathieu Van der Poel rate une de ses deux seules occasions de briller, et ce dès la première étape. Mal placé à l'amorce du sprint, et ne voulant pas chuter bêtement avant les ardennaises, il ne cherche pas trop à frotter pour se replacer et termine 12ème.
La deuxième étape démarre tambour battant. Un peu trop, d'ailleurs. Mal placés à cause des bosses du départ prise à un rythme dingue, les Corendon se retrouvent piégés après que le peloton ait cédé en deux dans une descente technique. Heureusement, Mathieu Van der Poel a pu compter sur le gros travail de Lasse Norman Hansen pour revenir dans le premier peloton.

Image

Nous ne voulons plus nous faire piéger alors nous restons aux avant-postes lors de la dernière difficulté. Dans celle-ci, il n'y a aucune attaque, le tempo est modéré, pourtant beaucoup de coureurs s'écartent.
Au bas de la descente, il reste 20 kilomètres, et tout le monde semble à bout de course. Mathieu Van der Poel, dans les premières positions du peloton hésite à attaquer. Après tout, vu que tout le monde semble cuit, pourquoi n'attendrait-il pas le sprint ? Malheureusement, le maillot jaune Cees Bol (Team Sunweb) est encore présent dans le peloton, et il a l'air en forme. Et à 12 kilomètres de l'arrivée, profitant d'un gros moment de flottement en tête de peloton, aucune équipe ne voulant emmener les autres, Mathieu Van der Poel attaque. Un choix audacieux, mais risqué, car s'il se fait reprendre il ne pourra pas défendre ses chances au sprint, et suicidaire, car le final ultra-rectiligne (un seul virage dans les 10 derniers kilomètres) n'avantage pas une échappée. Mais Mathieu Van der Poel ne se pose pas de question et croit en ses chances de rallier l'arrivée seul en tête.

Image

L'écart n'est jamais supérieur à 25 secondes, mais il ne perd rien, et semble avoir encore de la force. Dans le peloton, Movistar et INEOS emmènent le peloton, qui s'étire de plus en plus. Marcel Meisen, dans les premières positions du peloton, tente de casser les relais. Son leader est en ligne de mire, et ce depuis 5 kilomètres. Ca allait être dur.

Image

Mais Mathieu Van der Poel avait reconnu le final, et savait exactement comment gérer son effort. Peu avant le seul virage du final, il ralentit un peu l'allure, permettant au peloton de revenir à 15 secondes. Mais il accélère dans le faux-plat précédant l'arrivée (600 mètres à 5%) et reprend du temps. Le peloton est désorganisé, plus aucune équipe ne roule, et quelques coureurs tentent de s'y échapper. C'est trop tard. Mathieu Van der Poel s'impose avec 36 secondes d'avance sur le peloton réglé au sprint par Valverde (Movistar), devant Kwiatkowski (INEOS). Pas de trace de Bol, le maillot jaune.

Image

Grâce à cette victoire, Mathieu Van der Poel s'empare non seulement du maillot bleu de meilleur jeune, mais également du maillot jaune de leader, une première pour l'équipe en WT !

ImageImage

Le lendemain, les consignes sont claires : personne ne va en échappée, personne ne traîne au fond du peloton, tout le monde reste en protection de Mathieu Van der Poel. Nous essayons tant bien que mal de contrôler l'échappée, mais voyons que nous n'y arrivons pas, les équipes de leaders prennent les devants. Et ce qui devait arriver arriva: les équipiers du maillot jaune craquent un par un, et à 60 kilomètres de l'arrivée, Mathieu Van der Poel est seul à pouvoir défendre le maillot. Il reste deux petits cols, mais nous ne nous faisons pas trop d'illusions. Il a beaucoup souffert dans l'ascension précédente, et les favoris n'ont pas encore commencé à accélérer. Son maillot jaune ne tient plus qu'à un fil. Et en effet, il lâche prise dans la montée suivante, alors qu'il reste encore 40 kilomètres. Toutefois, s'il lâche prise, il n'explose pas pour autant et passe au sommet avec 45 secondes de retard. S'il revient dans la descente, il peut toujours y croire car la dernière montée est plutôt courte.

Image

Malheureusement, il chute dans la descente, manquant certainement de lucidité. Résigné, il se relève lentement, et coupera la ligne 3 minutes 45 après le vainqueur, Julian Alaphilippe. Son aventure en jaune n'aura duré qu'une journée.

Image

Les étapes suivantes ont été correctes également. Jimmy Janssens, plus à l'aise que sur le Tour de Catalogne, termine chaque étape dans le top 25. Nous ne demandions pas mieux. Au niveau du classement général, Tom Dumoulin s'impose devant Geraint Thomas, Simon Yates, Chris Froome et Vincenzo Nibali. Jimmy Janssens paye sa défaillance de la troisième étape, et termine loin du top 25, en 50ème position.

Classements et prestation de l'équipe
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Flash Transferts

Messagepar Adramelech » 15 Nov 2019, 13:17

Renouvellements:

Petter Fagerhaug (2020)
Gianni Vermeersch (2021)
Jimmy Janssens (2022)
prolongent avec Corendon-Circus


Rumeurs :

Corendon-Circus intéressé par Lars Boom et Stijn Vandenbergh

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Flèche Brabançonne

Messagepar Adramelech » 15 Nov 2019, 22:03

Image

la Flèche Brabançonne sert habituellement de répétition générale en vue des ardennnaises. En effet, faire un bon résultat ici augure souvent de bonnes choses pour l'Amstel.
Bien que cette course ne soit pas inscrite au calendrier WT, il y a souvent des coureurs très connus qui font le déplacement. Cette année, en plus de Mathieu Van der Poel, le grandissime favori, on trouve Philippe Gilbert et Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step), Valentin Madouas (Groupama-FDJ), Tim Wellens (Lotto-Soudal) ou encore Jakob Fuglsang (Astana).

Stijn Devolder, survolté pour sa dernière saison pro, est le premier attaquant. Il n'est suivi que par Casper Pedersen (Sunweb) et Ylber Sefa (Tarteletto-Isorex). Le peloton laisse l'échappée partir et l'écart atteint les 5 minutes à mi-course, peu avant le circuit final, comportant multiples côtes et secteur pavés. Très costaud, notre pré-retraité préferé fait chaque secteur pavé à fond, faisant très mal à ses compagnons d'échappée, dont Ylber Sefa, qui va lâcher prise à 50 kilomètres de l'arrivée. Les multiples accélèrations de Devolder font que l'écart est encore de 4 minutes à 35 kilomètres de l'arrivée.

Image

Mais le peloton roule vite et éclate à chaque secteur pavé. A deux tours de l'arrivée, ils ne sont plus que 50 dans le groupe principal, et à l'exception de Vergaerde, tous les Corendon sont présents. Au moment où l'échappée se fait reprendre, Philippe Gilbert contre immédiatement. L'écart monte vite jusqu'à 40 secondes mais va stagner ensuite, sous l'impulsion des équipes Lotto-Soudal et Corendon. Dans le Ijskelderlaan, plus long secteur pavé avec 1700 mètres au compteur dont la moitié en montée, Mathieu Van der Poel attaque, immédiatement suivi par Tim Wellens. Derrière eux, le reste du peloton explose.

Image

Les hommes forts sont là. Wellens et Van der Poel vont se relayer et parviennent à revenir sur Gilbert dans l'avant-dernier secteur de la course, le Holstheide. Avec une minute d'avance sur le groupe Jungels, composé de 6 coureurs, dont Madouas et Fuglsang, la victoire devrait se jouer entre les 3. Ils vont se regarder un peu mais arrivés pour la dernière fois dans l'Ijskelderlaan, Mathieu Van der Poel va accélerer progressivement... et c'est de trop pour Philippe Gilbert, qui craque ! Mais ce diable de Tim Wellens est encore là, tout va se jouer dans la montée finale, longue de 800 mètres.

Image

Mais Wellens refuse de passer les relais. Van der Poel tente alors de forcer le belge à rouler en arrêtant de rouler et en faisant dans mine d'attendre Gilbert. Mais rien à faire, il ne veut pas passer. Et au pied du Schavei, la bosse d'arrivée, ils sont de nouveau 3 pour la gagne. Gilbert lâche dès le pied mais Wellens est encore là. Moins rapide, il tente d'anticiper le sprint en partant aux 400 mètres, mais Van der Poel, attentif, ne se laisse pas surprendre. Il attend le bon moment avant de déborder le belge, et de s'offrir une très belle victoire ! Gilbert, Jungels et Madouas complètent le top 5

Image

Peut-on dire que la Corendon-Circus a marché sur la course ? Pas forcément, mais elle place 4 coureurs dans les 17 premiers, avec Hansen, 16ème, Meisen, 17ème, mais surtout...Devolder, qui rate le top 10 de peu et termine 12ème, après avoir très bien gérer son effort dans le final !

Classement et prestation de l'équipe:
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Flèche Brabançonne

Messagepar locktar1989 » 15 Nov 2019, 22:11

J'ai envie de dire que c'est presque dommage de ne voir que Van der Poel. On a presque l'impression de voir un récit centré sur lui :mrgreen:

En tout cas belle perf :ok: et je tiens à signaler que la Corendon n'a pas marché sur la course car la Deceuninck a fait mieux :prof:

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Junior
 
Messages: 1399

Re: (18) Corendon-Circus, Flèche Brabançonne

Messagepar Adramelech » 17 Nov 2019, 10:55

locktar1989 a écrit:J'ai envie de dire que c'est presque dommage de ne voir que Van der Poel. On a presque l'impression de voir un récit centré sur lui :mrgreen:

En tout cas belle perf :ok: et je tiens à signaler que la Corendon n'a pas marché sur la course car la Deceuninck a fait mieux :prof:


Oui pour le moment on ne voit que MVDP mais ça ne va pas durer longtemps. À partir de mai-juin, on va voir d'autres coureurs se montrer. Et pas forcément les plus attendus :noel: (Teasing :mrgreen: )

Oui mais la Deceuninck n'a pas gagné monsieur :prof:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Flèche Brabançonne

Messagepar Norway » 17 Nov 2019, 11:26

En même temps la Corendon est formée autour de MVDP. IRL et dans ta partie, ça va changer avec un recrutement plus talentueux. Enfin, je l'espère aussi pour ta partie :lol:

IRL, on a vu Tim Merlier faire parler de lui à partir du mois de juin d'ailleurs 8)

Avatar de l’utilisateur
Norway
Gregario
 
Messages: 2136

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar Adramelech » 17 Nov 2019, 21:42

Norway a écrit:En même temps la Corendon est formée autour de MVDP. IRL et dans ta partie, ça va changer avec un recrutement plus talentueux. Enfin, je l'espère aussi pour ta partie :lol:

IRL, on a vu Tim Merlier faire parler de lui à partir du mois de juin d'ailleurs 8)


Il y a un recrutement :niais:
Talentueux, je vous laisserait juger :mrgreen:


Il s'est tellement rien passé, que j'ai pas pris beaucoup de screen :noel:

Image

Quelques semaines après le Ronde, voici l'autre grand rendez-vous pour Mathieu Van der Poel.
Comme chaque année, beaucoup de grands leaders ont fait le déplacement, et seront là pour les 3 ardennaises. On peut notamment citer Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Michal Kwiatkowski, qui sont avec le petit-fils de Raymond Poulidor les grandissimes favoris. Mais attention également à Michael Woods (EF), Jakob Fuglsang (Astana) ou Davide Formolo (Bora), qui peuvent également tirer leur épingle du jeu.

Le premier attaquant n'est autre que Stijn Devolder. Il est suivi par Xandro Meurisse (Wanty), Quentin Pacher (Vital-Concept), Daniel Oss (Bora-Hansgrohe), Antwan Tolhoek (Jumbo-Visma) et Robert Stannard (Mitchelton). Leur avance atteindra les 8 minutes.

Image

Hormis les premiers équipiers qui lâchent, et quelques crevaisons, rien ne se passe dans la première moitié de la course, et l'écart est toujours de 6 minutes 50 au pied du Cauberg, tandis que le peloton est encore ultra compact.

Image

Mais cette édition de l'AGR semble bien loin de rentrer dans les annales. Aucune attaque, juste plusieurs équipes qui se relaient, et une grosse élimination par l'arrière. Au sommet du Geumellerberg, ils sont 17 dans le groupe principal. Profitant d'un moment de flottement au sein de ce groupe, Mads Pedersen (Trek) attaque. Il prend vite une vingtaine de secondes d'avance, et derrière, l'entente est loin d'être bonne. Ainsi, au pied du Bemelerberg, l'écart est de presque 30 secondes. Mathieu Van der Poel fait alors un démarrage fulgurant. Conséquence de cette soudaine accélération du néerlandais, le groupe favoris est également obligé d'accélerer. Et ça craque... Moscon (INEOS), Jungels et Gilbert, (Deceuninck) perdent le contact, tandis que Valverde (Movistar) serre les dents. Après avoir monté cette difficulté quasi intégralement au sprint, Van der Poel est revenu sur le fuyard, mais ayant besoin de souffler un peu, il reste dans la roue, permettant aux poursuivants de revenir. Pendant ce temps-là, le champion du monde Valverde a été distancé. Ils seront donc 10 pour la victoire, qui devrait se jouer au sprint. Ulissi (UAE Emirates) tentera de sortir mais sans succès. Peu avant la flamme rouge, Van der Poel sort tout le monde de sa roue à cause d'un relais un peu trop appuyé. Il décide alors de poursuivre son effort. Mais Kwiatkowski saute immédiatement dans sa roue. Le néerlandais se résoud donc à attendre le sprint, mais le polonais n'est pas de cet avis et contre immédiatement ! Van der Poel n'a d'autre choix que de prendre sa roue. Kwiatkowski semble finalement en mesure de gagner car Van der Poel est toujours dans sa roue aux 150 mètres. Mais ce dernier va surgir dans les derniers mètres pour signer probablement la plus belle victoire de sa jeune carrière ! Alaphilippe termine à la 3ème place. C'est décidement une saison de classique bien mitigée pour la Deceuninck-Quick Step. Mais elle gardera peut-être son titre sur la Flèche Wallonne, dans 3 jours !


Image

Classements et prestation de l'équipe:
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar locktar1989 » 17 Nov 2019, 21:54

Tu joues en quelle difficulté? parce que si t'es pas en extrême, il serait temps de up le curseur de difficulté :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Junior
 
Messages: 1399

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar Adramelech » 17 Nov 2019, 22:21

locktar1989 a écrit:Tu joues en quelle difficulté? parce que si t'es pas en extrême, il serait temps de up le curseur de difficulté :mrgreen:

si si je suis en extrême :mrgreen: mais il était dans son pic de forme 8)

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar Alessiocortez » 17 Nov 2019, 23:38

MDVP monstrueux, heureusement qu'il est là

Alessiocortez
Poisson-pilote
 
Messages: 3150
Localisation: Torture Bernard Canetti

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar Bad_Neos » 18 Nov 2019, 20:51

locktar1989 a écrit:Tu joues en quelle difficulté? parce que si t'es pas en extrême, il serait temps de up le curseur de difficulté :mrgreen:

J'ai gagné avec Narvaez :P

Joue avec ²/F1/F2/F3 pour avoir de meilleurs screens (pas les noms, le curseur autour du coureur, les blocs d'infos, etc...) ;)

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 8179
Localisation: "Taulier", présentateur d'une Vuelta Orocambolesque

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar Adramelech » 18 Nov 2019, 21:11

Bad_Neos a écrit:
locktar1989 a écrit:Tu joues en quelle difficulté? parce que si t'es pas en extrême, il serait temps de up le curseur de difficulté :mrgreen:

J'ai gagné avec Narvaez :P

Joue avec ²/F1/F2/F3 pour avoir de meilleurs screens (pas les noms, le curseur autour du coureur, les blocs d'infos, etc...) ;)


Oui, je ne savais pas comment on faisait, mais à partir d'août, les screens seront propres :heureux:

Alessiocortez a écrit:MDVP monstrueux, heureusement qu'il est là


Oh que oui 8) Mais je compte sur les SSR qui suivront pour illustrer d'autres coureurs de l'équipe 8)



P.S.: Ce récit a un mois :banana 8)

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar locktar1989 » 18 Nov 2019, 21:14

Ton record :mrgreen:

non, pas tapé, pas tapé

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Junior
 
Messages: 1399

Re: (18) Corendon-Circus, Amstel Gold Race

Messagepar Adramelech » 18 Nov 2019, 21:20

locktar1989 a écrit:Ton record :mrgreen:

non, pas tapé, pas tapé


:niais:

Nan mais je fais pas exprès :twisted:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Flèche Wallonne

Messagepar Adramelech » 20 Nov 2019, 07:53

Deuxième volet du triptyque ardennais ! Intercalé entre l'Amstel et la Doyenne, la Flèche Wallonne se résume souvent à une simple course de côte, où l'arrivée est jugée au sommet d'une côte mondialement célèbre, le Mur de Huy.
On retrouve les mêmes coureurs que pour l'Amstel, mais les deux grands favoris sont Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Alejandro Valverde (Movistar Team). Mathieu Van der Poel, quant à lui, ne savait pas trop à quoi s'attendre, n'ayant pas de référence sur des courses de côtes. Toutefois, il se sentait capable de faire un top 10.

Toujours est il que nous sommes encore une fois les premiers attaquants, grâce à Stijn Devolder. 6 coureurs échappés, et le peloton qui fait rideau immédiatement.

A mi-course, la pluie fait son apparition et nous nous replaçons dans les premières positions du peloton.

Image

Dès le premier passage au mur de Huy, le peloton explose, et nous perdons déjà Stallaert, déjà cramé.
Les enchaînements de côtes vont être fatale à la Corendon-Circus qui se retrouve décimée avant le deuxième passage sur la ligne. Stijn Devolder, repris dans le 2ème passage par le Mur de Huy, ne sera pas d'une grande aide pour Van der Poel, puisqu'il traversera le peloton et sera immédiatement distancé. A 35 kilomètres de l'arrivée, Van der Poel se retrouve donc tout seul, comme à son habitude lors des classiques WT.
Personne ne tente de sortir dans Cherave ou Ereffe, et ils seront donc une cinquantaine au pied du mur. Mathieu Van der Poel est dans les premières positions du peloton, non loin de Julian Alaphilippe, prêt à bondir

Image

C'est finalement Jakob Fuglsang (Astana), qui va lancer les hostilités, alors qu'il reste encore un kilomètre ! Le peloton, ou ce qu'il en restait, implose, et Mathieu Van der Poel, alors en 30ème position après avoir beaucoup reculé au pied, est loin de la tête. Mais il montre surtout que cette course n'est pas pour lui, coupant la ligne en 19ème position. Jakob Fuglsang, quant à lui, n'a été dépassé que par Julian Alaphilippe, tandis que Alejandro Valverde termine au pied du podium, derrière Michael Woods (EF).


Image

Classements et prestation de l'équipe:
Image
Image


Prochaine course : Liège-Bastogne-Liège évidemment :prof:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer

Re: (18) Corendon-Circus, Flèche Wallonne

Messagepar Adramelech » 21 Nov 2019, 20:49

Étant accompagné de Sauternes et de foie gras ( :niais: ) , je suis dans l'incapacité de poster LBL ce soir :noel: Il arrivera peut être demain si tout va bien ;)

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Gregario
 
Messages: 2216
Localisation: À l'apéro avec Cerbère et Lucifer


149 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité