[L'idole Rwandais-Ch.32] Le cyclisme en Érythrée

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: [L'idole Rwandais-Ch.30] Champion du Rwanda !

Messagepar Bad_Neos » 04 Nov 2019, 20:11

De bons résultats partout, c'est sympa, comme les textes :ok:

J'ai plus de mal avec les présentations du Rwanda. Il me semble que tu avais dis faire des recoupages (?) de divers sources, mais je trouve ça assez, voire trop, "cadré" (voire même "pompeux" :mrgreen: ), pas forcément quelque chose que je m'attendrais à voir après des récits de course, cela tranche radicalement (je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, c'est juste mon ressenti).

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 8205
Localisation: "Taulier", présentateur d'une Vuelta Orocambolesque

Re: [L'idole Rwandais-Ch.30] Champion du Rwanda !

Messagepar Norway » 06 Nov 2019, 10:21

Merci pour vos retours :ok:

Bad_Neos :arrow: en effet, je peux redecouper différentes sources car je n'ai pas encore eu la chance d'aller au Rwanda et encore moins de connaître en détail le Rwanda. De ce fait, je me renseigne, je me documente comme je peux et j'essaie de vous partager mes trouvailles. Parfois, je retouche un peu mais je peux comprendre que c'est parfois un peu pompeux.
Cela me permet aussi d'alterner entre les courses et le réel, la découverte. Etant donné que mon coureur a une nationalité exotique pour le cyclisme, ça permet de découvrir le cyclisme venu d'ailleurs et souvent méconnu.
Et encore merci pour ton retour ;)

Avatar de l’utilisateur
Norway
Gregario
 
Messages: 2137

Chapitre 31: Fin de saison 2021

Messagepar Norway » 06 Nov 2019, 10:37

Chapitre 31 : Fin de saison 2021

Image

Vuelta a Burgos

Jean-de-Dieu Murenzi se présente au départ de la Vuelta a Burgos après un stage en altitude au Rwanda. La grande interrogation réside dans sa forme après un mois et demi sans compétition. Le parcours se prête parfaitement à ses qualités physiques avec une arrivée au Picon Blanco (8km à 9%) et une autre aux Lagunas de Neila (11kms à 6.5%). Cependant, beaucoup de grands noms ont fait le déplacement sans doute pour préparer la prochaine Vuelta.

C’est Miguel Angel Lopez qui s’impose avec 30 secondes d’avance sur Adam Yates et moins d’une minute sur un autre colombien qui complète le podium, Rigoberto Uran. Si Jean-de-Dieu Murenzi réalise une belle course avec une 6ème place à un peu plus de deux minutes de Superman, c’est le jeune portugais Joaquim Abbott (Wanty) qui va chercher le maillot de meilleur jeune et les louanges des médias. Ilnur Zakarin est une nouvelle fois battu par le Rwandais en finissant 8ème.

Classement général Vuelta a Burgos 2021
1. Miguel Angel Lopez (Astana)
2. Adam Yates (Mitchelton) +30’’
3. Rigoberto Uran (EF) +51’’
4. Joaquim Abbott (Wanty) +1’03
5. Damiano Caruso (Bahreïn) +1’28
6. Jean-de-Dieu Murenzi (Arkéa) +2’09
7. Ivan Sosa (Ineos) +2’19
8. Ilnur Zakarin (Arkéa) +2’48
9. Aleksandr Vlasov (Astana) +3’04
10. José Goncalves (Katusha) +3’12


Tour du Limousin[/color]

Peter Kennaugh (Delko) est bien revenu en remportant de justesse le Tour du Limousin devant Benoit Cosnefroy pourtant vainqueur d’une étape. Le britannique lui en a remporté deux ce qui lui a permis de s’emparer de la tunique de leader lors de la dernière étape à Limoges alors que son équipier Alexandr Riabushenko ferme le podium. Jean-de-Dieu Murenzi et Elie Gesbert étaient les deux principales cartes pour la formation bretonne Arkéa. Un top 5 d’étapes pour le rwandais, deux top 10 pour le briochin. Au final, il manque tous les deux le top 10 final avec une 13ème place pour Gesbert et la 14ème pour Murenzi.

[color=#0000BF]De la Bretagne au Québec


Jean-de-Dieu Murenzi se présente à la Bretagne Classic en bonne forme pour une course chère aux sponsors. De la pluie, des ribinou, du vent, des talus sont présents pour l’édition 2021. « C’est génial » se réjouissait le Rwandais au micro de France Télévision avant le départ. S’il a affirmé préférer les temps chauds et la haute altitude, il a également dit qu’aujourd’hui serait une course pour les vrais hommes et que seulement les meilleurs pourront être devant après plus de 250 kilomètres. Interrogé spécifiquement sur les ribinous, le Rwandais a assuré que ça ne lui faisait pas peur et qu’au Rwanda il avait l’habitude de rouler sur des chemins pas forcément praticables.

Plusieurs attaques ont lieu dans le final de la course mais c’est Thomas De Gendt qui va sentir le bon coup et résister au retour du peloton réglé par... Bryan Coquard. A 4kms de l’arrivée, le Rwandais va essayer de sortir avec Jelle Wallays et Alexis Vuillermoz mais les trois hommes ne parviendront pas à creuser l’écart sur le groupe de 16 coureurs derrière eux et encore moins à rattraper le belge qui va aller s’imposer. Le groupe reconstitué de 19 coureurs va donc arriver éparpiller après avoir échoué à rattraper le champion des baroudeurs. Jean-de-Dieu Murenzi va parvenir à aller chercher une superbe 6ème place à Plouay. Giaccomo Nizzolo complète le podium alors que Marc Sarreau échoue au pied.

Au Canada, Michal Kwiatkowski va réaliser le doublé à chaque fois devant Romain Bardet (ça ne s’invente pas) alors que « La Guêpe » va accrocher le top 10 à Québec puis le top 11 à Montréal. A chaque fois, le Rwandais est le premier coureur de son équipe.

La classique des feuilles mortes

Sur Paris-Bourges, cela se passera moins bien en chutant à 27kms de l’arrivée tandis que Michael Matthews va s’imposer devant Loïc Vliegen et Clément Venturini. Cependant, cela ne remet pas en cause sa participation à la classique des feuilles mortes, Paris-Tours. Plus de 200kms à parcourir entre les plus beaux châteaux et vignobles de la région.
Jean-de-Dieu Murenzi n’hésitera pas à prendre la bonne échappée et se retrouver à l’avant avec 6 autres coureurs dont Cyril Barthe. Ils se feront reprendre à 20kms de l’arrivée et le coureur africain va alors se mettre au service de Nacer Bouhanni toujours présent.
Cependant, Oliver Naesen et Soren Kragh Andersen sortent en costaud dans le final. Les deux gaziers vont résister au peloton et c’est le danois de la Sunweb qui va s’imposer. Sonny Colbrelli va régler le peloton juste derrière pour la 3ème place devant Niccolo Bonifazio et Alberto Bettiol. Les italiens sont battus mais c’est aussi le cas d’Arnaud Démare 6ème et Nacer Bouhanni seulement 13ème après un gros effort de Murenzi (23ème) pour le replacer.

La saison se conclue donc dans la jolie ville de Tours. Le Rwandais Jean-de-Dieu Murenzi parachève sa saison avec 6 victoires : Drôme Classic, Mont-Ventoux Challenge, 2 étapes du Tour de Savoie Mont-Blanc + le général et le titre de Champion du Rwanda en ligne.


Image
Thomas de Gendt s'impose à Plouay sur la Bretagne Classic.

Image
Michal Kwiatkowski règle Romain Bardet à Montréal.

Image
Jean-de-Dieu Murenzi est échappé sur Paris-Tours en compagnie de 6 autres coureurs dont le français Cyril Barthe.

Avatar de l’utilisateur
Norway
Gregario
 
Messages: 2137

[L'idole Rwandais-Ch.32] Le cyclisme en Érythrée

Messagepar Norway » 10 Nov 2019, 14:18

Chapitre 32 : Focus sur le cyclisme en Érythrée

Image


Dans les pays des hauts plateaux d’Afrique de l’Est, le sport qui a sorti les champions par dizaines est l’athlétisme et particulièrement le demi-fond, notamment au Kenya et en Ethiopie. L'Érythrée, indépendant depuis 1993, a gardé une vraie culture du cyclisme influencée par l’Italie lors de la colonisation du pays (1885-1941). Slate Afrique a raconté comment Daniel Teklehaimanot a défilé en limousine dans les rues de la capitale, Asmara, après sa victoire au Tour du Rwanda en 2011.

Des héros nationaux

Cette tradition s’est longtemps heurtée au passage vers le haut niveau en raison d’une longue guerre de libération contre l’Ethiopie et de l’enfermement politique d’un régime autarcique. L’émergence des coureurs professionnels a été accompagnée par le Centre mondial du cyclisme, créé en 2003 par la Fédération internationale, pour accompagner les espoirs des pays émergents dans ce sport. Les résultats ont été rapides : Natnael Berhane et Daniel Teklehaimanot ont participé à la Vuelta a Espana puis au Tour de France. Depuis, l'Érythrée à vue émerger leur plus grand espoir, Merhawi Kudus, qui a participé à son premier Tour en 2015 (en même temps que Teklehaimanot) à seulement 21 ans.

Un réservoir immense

Depuis les années 2000, le cyclisme ne cesse de se développer, l’Érythrée est la nation dominante en Afrique et semble posséder un réservoir de potentiel bien grand. Selon la fédération érythréenne de cyclisme, il y aurait plus de 3000 licenciés dont la moitié ont moins de 19 ans. Il y a beaucoup de courses dans le pays, quelques coureurs en World Tour et des jeunes qui émergent de plus en plus sur la scène africaine mais aussi internationale à l'image de Yacob Debesay, Biniam Girmay, Henok Mulueberhan ou encore Natnael Tesfazion.

L’influence italienne

A partir de 1935, plusieurs dizaines de milliers de colons italiens viennent s’installer en Érythrée. Le vélo arrive aussi dans leurs bagages et devient rapidement le moyen de transport préféré des ouvriers et des paysans. Le sport n’est pas en reste car les italiens sont des passionnés de cyclisme. En 1946, le premier tour d’Érythrée a lieu. Il relie Massawa sur la côte à Asmara dans les hauts plateaux. Les montées raides n’ont rien à envier aux cols les plus difficiles des Alpes. Le Giro d’Eritrea est aujourd’hui la plus vieille course d’Afrique !

Sous le régime fasciste, les érythréens n’ont pas le droit de pratiquer le vélo en compétition. Mais tout change en 1942 avec la défaite italienne qui permet à tous de s’adonner au cyclisme. Depuis, les érythréens se sont appropriés le vélo comme moyen de transport et comme loisir.



Image
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Norway
Gregario
 
Messages: 2137


124 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités