Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - GP Ouest-France

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana (4/5)

Messagepar clemschleck » 03 Mai 2022, 06:43

Vuelta a Espana (étapes 15 à 17) 18/08 - 09/09
Membres Safran - Ubisoft : Mayrhofer - del Campo - Rodriguez - Vermaerke - Hendriksen - Carr - Bisseger - Plapp



Après la prise de pouvoir de Martin, Cofidis ne peut plus se cacher et assume son statut en tête de peloton. Ils sont très nombreux à vouloir participer à la fête d’une échappée victorieuse mais il est clair que les favoris ont laissé des consignes. Les seconds couteaux se sont amusés pendant 2 semaines, il est temps d’offrir aux spectateurs la course qu’ils méritent. En ce sens, Armirail et Declerq sont les deux derniers membres de l'échappée matinale et abordent la montée avec les Lacs de Covadonga avec deux minutes qui paraissent illusoires. Si Astana et Michelton mettent le rouleau compresseur en marche, le fort vent de face ne produit que très peu de dégâts !

Avec pourtant toujours 3 équipiers à ses côtés, le maillot rouge himself se dévoile très rapidement ! Mas saute tout de suite dans la roue et le duo navigue devant le peloton emmené par Rodriguez, équipier de Yates. A mi-pente, le britannique accélère à son tour avec Pinot et Konrad dans la roue. Les trois hommes parviennent à revenir sur Martin et Mas. Il aura fallu 2 semaines avant de voir une véritable hiérarchie mais voici les 5 hommes forts de cette Vuelta 2022 ! Inévitablement, l’écart monte en flèche. A l'inverse, Howson et Mohoric montrent leurs limites en haute montagne et n’assument pas la poursuite. del Campo a pris beaucoup de vent au pied et ressent le besoin de retrouver un second souffle. Ulissi est juste lui aussi mais peut compter sur A. Yates pour rouler dans ce groupe conséquent navigant déjà à 1’30. Concernant le Top 10, Buchmann se retrouve coincé à ne pas pouvoir rouler derrière Konrad, auto-proclamé leader de la BORA. Les surprises Vermaerke et Rodriguez rentrent logiquement dans le rang comme Clarke tout le contraire de Lastra qui est toujours présent dans ce peloton.


Retour à l’avant où les 5 hommes atteignent le panneau « arrivée 3 km ». Moment que choisi Martin pour repartir à l’avant. Mas répond avec un temps de retard. Simon Yates ne peut pas y aller et Pinot se retrouve à assumer la poursuite. L’intérêt pour le franc-comtois est une remontée au général sans perdre de vue un potentiel podium. Il est pourtant incapable de décrocher Konrad de sa roue. Comme la veille, Mas et Martin vont s’expliquer dans le dernier kilomètre qui tourne cette fois à l’avantage du français ! Le maillot rouge frappe un coup en s’imposant 8 secondes devant Mas. Pinot finit fort et prive Yates des bonifications de la troisième place. Le britannique et Konrad sont d'ailleurs à 51 secondes sur la ligne. Mas devient le dauphin de Martin mais à 1'23 ! Yates suit à 1'25.

Derrière, c’est le néant ! Le 6ème du jour est à 2'14 et est la surprise Lastra qui finit 25 secondes devant 19 coureurs dont Mohoric, qui limite grâce à Landa, del Campo, Mayrhofer, Buchmann, Ulissi, A. Yates, Masnada, Peters, Soler. Howson est plus loin et va maintenant se mettre au service de Mas. Au général, Konrad intègre le Top 5 juste devant Mohoric. Pinot fait son entrée à la 8ème place en embuscade d’Howson et del Campo.


Martin frappe fort !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits4h12'15
2Enric MasMitchelton-Scott+ 8
3Thibaut PinotGroupama - FDJ+ 35
4Simon YatesAstana Pro Team+ 51
5Patrick KonradBORA - hansgrohes.t.
............
13Ramon del CampoSafran - Ubisoft+ 2'39

La seule étape offrant un enchainement de cols est le menu de l’ouverture de la troisième semaine de course et les masques risquent de tomber ! Van Aert, Rodriguez, Owen, Courteille, Kamp, Eiking, ten Brink et Wirtgen forment l’échappée initiale. Malheureusement dès l’ascension de l'Alto de San Lorenzo, Soler, Landa et A. Yates attaquent. Les espagnols retrouvent enfin le sourire puisqu’hormis Mas, les satisfactions étaient rares parmi les leaders ibériques. Safran ne l’entend pas de cette oreille et Carr assume la poursuite. Tactique surprenante de l’équipe française. Cherche-t-elle à défendre une place d’honneur au général ? Toujours est-il que l’échappée matinale passe en tête avec 40 secondes d’avance sur le trio. Le peloton passe à 2’ amaigri des deux tiers ! Dans la vallée menant au Puerto de la Cobertoria, Soler, Landa et A.Yates retombent facilement sur l’avant de la course. Le peloton fait tomber l’écart à 40 secondes au pied où Mayrhofer passe à l’attaque !


12ème du général, l’Allemand ne fait pas l’unanimité et les équipiers sont mis à contribution. Mayrhofer ne comptera jamais plus de 30 secondes mais insiste lourdement jusqu’à revenir sur les 3 grimpeurs à quelques encablures du sommet. Ce rythme soutenu étouffe énormément de coureurs pour un peloton réduit à 28 unités ! Mohoric a complètement explosé et perdra 10 minutes ce soir. Howson est également dans le dur mais s'accroche. D’autres membres du Top 20 perdent pied aujourd’hui comme Vermaerke, Van der Poel, Garcia de Mateos ou Cosnefroy. Dans la descente, le quatuor de tête est revu et la trentaine d’hommes ressente le besoin de souffler avant le Cotobello. Aucun retour par l’arrière n’est à déplorer tant l’écrémage a éliminé les plus faibles. Sur la transition menant au Cotobello, le trio dynamiteur ressort cette fois accompagné par Majka. En unissant leurs efforts, ils abordent l’ascension avec 1’30, insuffisant pour espérer lever les bras. Comme les jours précédents, Martin attaque le premier !


Pour autant, il ne fait pas de différence significative alors il reprend sa place au sein du peloton qui voit Ulissi, Lastra, Howson et del Campo perdrent le contact. Simon Yates demande à Rodriguez de produire un violent changement de rythme avant de placer une attaque téléphonée à 5 kilomètres de l’arrivée et se fait contrer par Masnada ! Ils sont finalement 9 à s'extirper. Les 5 meilleurs grimpeurs de cette édition accompagné de Buchmann, Majka, Anacona et Masnada. Les 3 derniers lorgnent sur l’étape.


Malheureusement pour eux, Mas attaque à 2000 mètres du sommet et ils ne le reverront jamais. Simon Yates sort à son tour mais ne parvient pas à faire le jump. Derrière, les hommes laissent Martin face à ses responsabilités. Sous la flamme rouge, le maillot de leader ne tient plus qu’à un fil avec 50 secondes de débours pour le groupe « Martin » ! Preuve que le rythme est plus lent pour ce groupe, del Campo revient de nulle part avec le maillot à pois Pozzovivo ! Simon Yates a en ligne de mire Mas mais n'arrivera pas à combler le trou et termine à 18 secondes de l'espagnol. Les poursuivants terminent ensemble où Buchmann prend les bonifications de la troisième place à 56 secondes. Les calculatrices sont encore de sortie ! Martin conserve le maillot rouge pour 7 petites secondes sur Mas. Yates revient également à 35 secondes. Des écarts minimes qui risquent de voler en éclats dès demain avec le contre-la-montre !

L'autre bonne opération du jour est pour … del Campo. Le maillot blanc a montré l’étendue de son talent et redevient 5ème du général. Il risque de perdre sa place demain au détriment de Pinot mais s’assure surement un Top 10. A moins que des surprises ne reviennent de l’arrière sur l’effort individuel. Anacona remplace numériquement Mohoric dans ce Top 10 qu'Ulissi et Howson tiennent toujours malgré une fade journée. Avec sa quatrième place au sommet, Pinot devient le nouveau maillot à pois. Sur les agréables surprises du jour, Hanninen arrive en solitaire juste le groupe "Pinot-Martin". Le finlandais prend rendez-vous avec l'avenir.


Yates ne parvient pas à conclure !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Enric MasMitchelton-Scott4h59'34
2Simon YatesAstana Pro Team+ 18
3Emanuel BuchmannBORA - hansgrohe+ 56
4Thibaut PinotGroupama - FDJs.t.
5Guillaume MartinCofidis, Solutions Créditss.t.
............
11Ramón del CampoSafran - Ubisofts.t.

A la sortie de cette journée, la fraicheur a clairement déterminé le classement du jour et Mas démontre qu'il a la meilleure récupération sur les Grands Tours. Déjà à la fête sur le Giro avec une remontée au classement général lui offrant le podium, l’espagnol a écrasé la concurrence aujourd’hui en faisant un grand pas vers la victoire finale dans 4 jours ! Schachmann et Konrad sont les seuls sous la minute aujourd’hui. Les coureurs doublant avec le Tour montrent leurs limites. Si la détresse de Martin était attendu (2’45 de retard), les contre-performances de Pinot et Yates l’étaient un peu moins. Le britannique auteur d’un remarquable chrono à Chambéry, l’avant-veille des Champs-Elysées en juillet a subi une humiliation en étant repris par Mas dans le dernier kilomètre ! Le britannique est certes dauphin de l'espagnol pour 6 secondes mais avec 2'30 de retard ce soir, la victoire semble inatteignable. Pour autant, Martin et Yates n’ont pas le podium acquis pour autant avec Konrad revenant dans le jeu même si on voit mal l’Autrichien finir devant eux dans le Bola del Mundo. Au niveau des dégringolades, le maillot blanc fait parler ses talents dans l’effort individuel, qui est la marque de fabrique des grimpeurs Safran : 104ème à 4’54, le voici 10ème mais il peut toujours lorgner sur la 7ème place.


Van der Poel et Mas enrhument respectivement Rodriguez et Yates.

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Enric MasMitchelton-Scott1h03'53
2Maximilian SchachmannBORA - hansgrohe+ 43
3Patrick KonradBORA - hansgrohe+ 46
4Mathieu Van der PoelEF Pro Cycling+ 1'03
5Fausto MasnadaCCC Team+ 1'04
............
61Luke PlappSafran - Ubisoft+ 3'58


Classement Général Provisoire :
PlaceNomPaysEquipeTemps
1Enric MasMitchelton-Scott69h03'54
2Simon YatesAstana Pro Team+ 2'32
3Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits+ 2'38
4Patrick KonradBORA - hansgrohe+ 3'14
5Thibaut PinotGroupama - FDJ+ 6'33
6Emanuel BuchmannBORA - hansgrohe+ 7'32
7Damien HowsonMitchelton-Scott+ 8'32
8Winner Andrew AnaconaAndroni Giocattoli - Sidermec+ 9'58
9Diego UlissiUAE Team Emirates+ 10'11
10Ramón del CampoSafran - Ubisoft+ 10'15
............
16Marius MayrhoferSafran - Ubisoft+ 17'25


Classement par points :
PlaceNomPaysEquipePoints
1Enric MasMitchelton-Scott132
2Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits115
3Thibaut PinotGroupama - FDJ100


Classement du meilleur grimpeur :
PlaceNomPaysEquipePoints
1Thibault PinotGroupama - FDJ90
2Domenico PozzovivoNTT Pro Cycling87
3Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits75


Classement du meilleur jeune :
PlaceNomPaysEquipeTemps
1Ramón del CampoSafran - Ubisoft69h14'09
2Marius MayrhoferSafran - Ubisoft+ 7'10
3Kevin VermaerkeSafran - Ubisoft+ 16'13


Classement par équipes :
PlaceEquipePaysTemps
1Safran - Ubisoft174h58'22
2BORA - hansgrohe+ 21'44
3Mitchelton-Scott+ 35'39

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana (4/5)

Messagepar Nico32 » 04 Mai 2022, 18:50

"blablabla Mayrhofer est meilleur que Del Campo" :niais: C'est cela oui :niais:
Martin impressionnant en montagne, comme Mas sur le chrono :shock:
Sur la 16e étape, l'idée était de rapprocher le peloton pour que Mayrhofer retombe rapidement sur un relai et qu'on ne lui roule pas trop dessus ?

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 16260

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana (4/5)

Messagepar clemschleck » 05 Mai 2022, 21:23

Nico32 a écrit:"blablabla Mayrhofer est meilleur que Del Campo" :niais: C'est cela oui :niais:
Martin impressionnant en montagne, comme Mas sur le chrono :shock:
Sur la 16e étape, l'idée était de rapprocher le peloton pour que Mayrhofer retombe rapidement sur un relai et qu'on ne lui roule pas trop dessus ?


Mayrhofer est plus complet et était le leader. Il était dans un jour sans sur l’étape d’Andorre et des Lacs de Covadonga donc il s’est mis au service de del Campo :heureux: l’espagnol a d’ailleurs connu un joli up que vous découvrirez en fin de saison :ok:
Autre élément, Mayrhofer avait une forme déclinante en seconde partie de Vuelta. J’ai mal géré les programmes en voulant tenter plusieurs pics de forme. Ça ira mieux l’an prochain avec une plus grosse densité dans l’effectif (ou pas car ça sera la découverte d’un nouvel opus :noel: )

L’idée était de jouer étape + rapproché au général de Mayrhofer. Comme le peloton ne lui laissait pas de champ, il a insisté sans se mettre dans le rouge pour durcir l’étape et faire sauter les intrus du Top 10 (coucou Mohoric) :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [PCM11] Safran - Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana (5/5)

Messagepar clemschleck » 06 Mai 2022, 07:52

Vuelta a Espana (étapes 18 à 21) 18/08 - 09/09
Membres Safran - Ubisoft : Mayrhofer - del Campo - Rodriguez - Vermaerke - Hendriksen - Carr - Bisseger - Plapp




Les sprinteurs ont enfin décidé de se jouer une étape ! Si Sunweb prend les commandes, Groenewegen ne peut conclure en terminant au pied du podium. Van der Poel et Ackermann sont au coude à coude avant d'être débordés dans les 50 derniers mètres par Garcia Cortina !


Garcia Cortina, la surprise du jour !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Iván García CortinaMovistar Team3h26'38
2Pascal AckermannBORA - hansgrohes.t.
3Mathieu Van der PoelEF Pro Cyclings.t.
4Dylan GroenewegenTeam Sunwebs.t.
5Sam BennettCCC Teams.t.
............
30Kevin VermaerkeSafran - Ubisofts.t.

Le lendemain, les Sunweb sont effacés et émoussés par le final sinueux. C'est BORA qui prend le dessus pour une douzième place d'Ackermann ... Bennett et Van der Poel sont les plus à même de lever les bras avant que la fusée Garcia Cortina ne déboule encore de l'arrière et fasse le doublé !


Démare n'est pas le même que l'été dernier !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Iván García CortinaMovistar Team4h47'15
2Sam BennettCCC Teams.t.
3Mathieu Van der PoelEF Pro Cyclings.t.
4Arnaud DémareB&B Hotels - Vital Concepts.t.
5Guillaume MartinCofidis, Solutions Créditss.t.
............
42Kevin VermaerkeSafran - Ubisofts.t.

Tout laisse à penser que Yates et Martin attendront les derniers kilomètres du Bola del Mundo pour la place de dauphin derrière Mas et pourtant la course s'emballe à plus de 100 kilomètres de l'arrivée ! Howson et Mas suivent une attaque et 16 coureurs se retrouvent à l'avant avec le maillot rouge ! Forcément, le peloton réagit et explose dans tous les sens ! Si la plupart des membres du Top 20 sont dans le premier peloton, celui-ci n'est composé que d'une trentaine d'unités ! Après 30 kilomètres de chasse, Cofidis ramène de l'ordre en revenant sur la tête de course. Mayrhofer, Mannion, Boasson Hagen et Hamilton repartent et le peloton fait rideau et permettre le retour de nombreux équipiers à l'arrière.


Le quatuor ne parviendra pas pour autant à atteindre le Bola del Mundo avec une avance suffisante pour espérer l'emporter au sommet. D'autant plus que Mas lance les hostilités à 15 kilomètres du sommet ! Le maillot rouge pêche par gourmandise et se fait reprendre sous l'arche des 10 kilomètres par Elissonde qui mène un peloton toujours conséquent. Lorsque le français s'écarte, Martin place une offensive plus marquée qui provoque immédiatement des dégâts ! Mas est dans la roue de Martin. Yates ne suit pas et profite du travail de son coéquipier Rodriguez avec Pinot, Anacona et Buchmann à leurs côtés. Konrad ne peut suivre ce rythme et se fait reprendre par une quinzaine d'unités où Howson et Ulissi trainent en queue de groupe.


Yates réagit lorsque l'écart atteint 20 secondes et revient en solitaire pour reformer le podium de cette Vuelta qui va se livrer bataille en arrivant des les forts pourcentages. Pinot suit à distance respectable tandis que Anacona s'est fait péter le caisson et est repris par le groupe "Konrad" où Buchmann s'était laissé décrocher pour sauver la 4ème place de l'Autrichien. Buchmann reçoit le soutien de del Campo qui roule pour une remontée au classement général puisqu'Howson et Ulissi ont naturellement craqué. Ce groupe est à déjà pointé à 1'30 du trio de tête. Notons qu'outre les membres du Top 10, Pozzovivo, Masnada, Lastra, Rodriguez et A. Yates sont dans ce groupe.


A 1500 mètres du sommet, Mas attaque. Martin et Yates ne s'occupent pas de l'espagnol et se regarde. Avec 6 secondes les séparant, les deux hommes comptent leurs efforts et vont attendre le dernier kilomètre pour s'expliquer. Yates est dans la position du chassé et attend l'attaque du chasseur Martin. En faisant du surplace, les deux hommes voient le retour de Pinot. C'est le moment choisi par Martin pour placer l'estocade tant attendu ! Yates perd mètre après mètre, il reste 200m avant l'arrivée... Devant Mas savoure son 4ème succès d'étape et son premier Grand Tour à 27 ans. Martin continue de grapiller sur Yates et la seconde place tourne en sa faveur. Le britannique baisse la tête à 50 mètres de l'arrivée et doit s'avouer vaincu en finissant en roue libre, 14 secondes derrière le français. Couplées aux bonifications, Martin passe devant pour 12 secondes ! Pinot finit à 50 secondes. del Campo place ses dernières forces à l'arrière pour faire craquer Anacona dans les ultimes hectomètres. Le meilleur jeune finit avec Buchmann et Pozzovivo 20 secondes devant le reste du groupe. del Campo remonte ainsi à la 7ème place du général. Konrad peut souffler en perdant seulement 2 minutes sur Pinot, il conserve la moitié de son pécule pour rester au 4ème rang. Le franc-comtois se consolera avec le maillot à pois solidement conservé !


Derrière un Mas intouchable, Martin réalise le coup parfait !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Enric MasMitchelton-Scott4h53'51
2Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits+ 25
3Simon YatesAstana Pro Team+ 39
4Thibaut PinotGroupama - FDJ+ 50
5Emanuel BuchmannBORA - hansgrohe+ 2'22
............
7Ramón del CampoSafran - Ubisofts.t.

Le circuit final de Madrid voit les sprinteurs se disputer un troisième bouquet. De manière assez incompréhensible, UAE Team Emirates fait le train sans sprinteurs dans l'effectif. A ce jeu, l'emballage est désorganisé mais Garcia Cortina montre qui est le sprinteur le plus rapide ou du moins le plus frais en réalisant le hat-trick devant Groenewegen, Van der Poel, Ackermann, Bennett, Démare et Jakobsen. Autant de sprinteurs qui rentrent bredouille !


Incroyable Garcia Cortina !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Iván García CortinaMovistar Team2h24'13
2Dylan GroenewegenTeam Sunwebs.t.
3Mathieu Van der PoelEF Pro Cyclings.t.
4Pascal AckermannBORA - hansgrohes.t.
5Sam BennettCCC Teams.t.
............
37Kevin VermaerkeSafran - Ubisofts.t.


Classement Général Final :
PlaceNomPaysEquipeTemps
1Enric MasMitchelton-Scott84h35'19
2Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits+ 3'23
3Simon YatesAstana Pro Team+ 3'35
4Patrick KonradBORA - hansgrohe+ 6'28
5Thibaut PinotGroupama - FDJ+ 7'55
6Emanuel BuchmannBORA - hansgrohe+ 10'26
7Ramón del CampoSafran - Ubisoft+ 13'09
8Winner Andrew AnaconaAndroni Giocattoli - Sidermec+ 13'12
9Damien HowsonMitchelton-Scott+ 15'32
10Diego UlissiUAE Team Emirates+ 15'42
............
11Adam YatesUAE Team Emirates+ 16'43
12Jonathan LastraFundacion Euskadi - Orbea+ 16'59
13Domenico PozzovivoNTT Pro Cycling+ 21'29
14Marc SolerMovistar Team+ 21'48
15Robert GesinkTeam Jumbo - Visma+ 23'27
16Fausto MasnadaCCC Team+ 24'14
17Marius MayrhoferSafran - Ubisoft+ 25'15
18Matej MohoricBahrain - McLaren+ 25'48
19Nans PetersAg2r La Mondiale+ 26'34
20Toms SkujinsTrek - Segafredo+ 30'37


Classement par points :
PlaceNomPaysEquipePoints
1Enric MasMitchelton-Scott195
2Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits150
3Thibaut PinotGroupama - FDJ114


Classement du meilleur grimpeur :
PlaceNomPaysEquipePoints
1Thibault PinotGroupama - FDJ106
2Guillaume MartinCofidis, Solutions Crédits100
3Domenico PozzovivoNTT Pro Cycling97


Classement du meilleur jeune :
PlaceNomPaysEquipeTemps
1Ramón del CampoSafran - Ubisoft84h48'28
2Marius MayrhoferSafran - Ubisoft+ 11'46
3Kevin VermaerkeSafran - Ubisoft+ 30'12


Classement par équipes :
PlaceEquipePaysTemps
1Safran - Ubisoft174h58'22
2BORA - hansgrohe+ 6'37
3Mitchelton-Scott+ 24'42

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana (5/5)

Messagepar Nico32 » 06 Mai 2022, 13:43

Sympa de voir Garcia Cortina s'illustrer :love:
J'aime bien ce coureur.
Pareil pour Martin et Konrad. C'est une une surprise de retrouver l'autrichien si bien placé ?
Bilan amplement satisfaisant pour Safran avec cette belle place de Del Campo :ok:
Mas a mis le panache jusqu'au bout pour aller chercher sa Vuelta, on ne peut que respecter. Au final j'avais pronostiqué deux gars bien placés sur le podium, dont le vainqueur 8) Et 4 gars dans le top 6 :up

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 16260

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana (5/5)

Messagepar clemschleck » 08 Mai 2022, 20:28

Nico32 a écrit:Sympa de voir Garcia Cortina s'illustrer :love:
J'aime bien ce coureur.
Pareil pour Martin et Konrad. C'est une une surprise de retrouver l'autrichien si bien placé ?
Bilan amplement satisfaisant pour Safran avec cette belle place de Del Campo :ok:
Mas a mis le panache jusqu'au bout pour aller chercher sa Vuelta, on ne peut que respecter. Au final j'avais pronostiqué deux gars bien placés sur le podium, dont le vainqueur 8) Et 4 gars dans le top 6 :up


La fraîcheur a joué sur les sprints massifs et Garcia en a bien profité :ok:

Konrad est un des meilleurs puncheurs du jeu mais loin d’être parmi les meilleurs grimpeurs. Il a 76 en MO, c’est bien mais la densité est impressionnante au-dessus. Personnellement je le voyais plus en fin de Top 10 mais je ne pensais pas qu’il y aurait autant de fail parmi les grimpeurs (Masnada, A.Yates ou autre Soler).

Il manque une seconde victoire d’étape pour récompenser un des puncheurs pour être pleinement satisfait :heureux:

Oui, on va dire que la suite du Top 10 était plus difficile à pronostiquer :noel: on peut considérer que tu avais le podium. Tu as juste inversé le francais :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Vuelta a Espana - Bilan

Messagepar clemschleck » 09 Mai 2022, 09:18

Vuelta a Espana - Bilan 18/08 - 09/09

Le Tour d'Espagne confirme qu'il offre les trois semaines les plus ouvertes avec ses nombreux rebondissements ! Si le vainqueur, Mas, était un des favoris annoncés, le Top 10 présente quelques surprises. Place au bilan :



Les satisfactions

Mas
Un pic de forme millimétré pour une démonstration sur la dernière semaine avec 4 succès d'étape dont le contre-la-montre, Mas était le plus fort sur cette Vuelta. A 27 ans, il décroche son premier Grand Tour et prend rendez-vous avec l'avenir. Avec ses facultés de récupération, il peut rêver du Tour de France à l'avenir.


Martin
LA surprise de cette édition ! Martin avançait masqué et avait parfaitement axé sa saison pour la Vuelta. Le Tour de France n'était qu'une préparation et ça lui réussit. Malgré ses lacunes sur l'exercice individuel, la première marche était trop haute. Une seconde place assorti d'une victoire d'étape, c'est au-delà des espérances !


del Campo
Il n'aura pas attendu avant de montrer l'étendue de son talent en montagne ! del Campo est un pur grimpeur de la filière espagnole et l'a démontré tout au long des 3 semaines. Il a tout connu pendant 3 semaines. Tout d'abord en débloquant son compteur sur sa chevauchée solitaire dès le troisième jour de course avant de connaitre les joies du maillot rouge pendant 6 jours. A l'aise sur les longues montées, il était systématiquement parmi les 10 meilleurs grimpeurs sur les étapes de montagne pour venir chercher une 7ème place au général ! Limité par ses lacunes dans le contre-la-montre, del Campo ne remportera surement jamais de Grand Tour mais peut se forger un palmarès en accumulant de nombreux succès en haute montagne. L'avenir lui appartient !


Les équipes continentales
Deux coureurs en tête du général, 7 victoires d'étapes, les équipes continentales se sont régalés ! Hormis Alpecin qui a été transparente, les autres équipes ont brillé et ça fait plaisir après les difficultés qu'elles ont connu sur le Tour (hormis Mitchelton). Si la formation Australienne était attendue au tournant, on ne pensait pas retrouver Cofidis, Bingoal et Fundacion à pareille fête.


Garcia Cortina
Un seul homme peut sauver l'unique équipe espagnole du World Tour. Movistar était en passe de réaliser la pire Vuelta de son histoire avec un leader qui passe complètement au travers et une 5ème place d'étape comme meilleur résultat mais voilà, Garcia Cortina a émergé du peloton sur les 3 sprints massifs de la dernière semaine. C'est d'autant plus impressionnant que Garcia Cortina s'impose devant le gratin mondial (Groenewegen, Ackermann, Bennett ou encore Démare) en les humiliant jour après jour avec la même technique : se mettre dans la roue du meilleur train pour déboiter le sprinteur à 150m.


Les déceptions

Masnada
Second sur le Giro avec une saison axé sur les Grands Tours comme Mas, il a sombré pendant les deux premières semaines. L'Italien a eu le mérite de s'accrocher en troisième semaine sur les étapes de montagne mais n'était pas au niveau du printemps. C'est dommage...


Les sprinteurs
Que sont-ils venus faire en Espagne ? Avec un minimum de volonté, 8 opportunités étaient présentes. Au final, 0 pointé pour les purs sprinteurs puisque les 3 sprints massifs ont été remportés par un seul homme. Si certains avaient besoin de gagner de la confiance avant les Mondiaux, c'est raté !


A. Yates
Le jumeau britannique avait une chance de briller en tant que leader après avoir été équipier de luxe toute la saison, elle s'est envolé. Adam n'a jamais semblé concerné en étant en second rideau. Une anonyme 11ème place au final derrière son coéquipier Ulissi. Au milieu de l'armada UAE, Yates va devoir se poser les questions sur la suite de sa carrière. Equipier ou leader dans une autre structure ?


Landa
Non, Landa n'est plus le grand grimpeur de la fin des années 2010 mais face à cette adversité, on était en espoir de le voir briller ! Il n'en fût rien, le basque a été à la dérive sur les premières étapes et incapable d'être acteur par la suite. Pour information, c'est une 23ème place au général.


Soler
La responsabilité était trop lourde à porter pour Soler. Etre le leader de Movistar sur la Vuelta, c'est tout un peuple qui vous attend au tournant, d'autant plus lorsque vous succédez à Valverde. L'espagnol a été transparent et une surprise de le voir 14ème du général tant il n'y a rien à conserver de son Tour d'Espagne !


Bilan des équipes :

Au-delà des espérances : ★★★★★

Mitchelton - Scott
Résumer les trois semaines par une simple victoire de leur leader Mas serait absurde tant les Australiens ont maitrisé le sujet et ont éclaboussé la Vuelta. Howson a parfaitement joué le coup en première semaine obligeant les adversaires de Mas a se dévoiler en montagne pour revenir dans le jeu avant que Mas ne conclut le travail avec une troisième semaine de haute volée. La victoire finale assortie de 5 étapes et du maillot vert. Finalement, ça a du bon d'évolué à l'échelon continentale pour performer sur les Grands Tours !


Cofidis, Solutions Crédits
On n'attendait pas les Nordistes a ce niveau et pourtant Cofidis était l'équipe reine en montagne. Elissonde, Barcelo et Le Turnier ont écrémé le peloton pour mettre sur orbite Martin. Le normand a évolué à un très haut niveau au point d'être LE prétendant le plus sérieux au général. Entouré de solides équipiers, il permet à Cofidis de décrocher son premier podium sur la Vuelta ! Trois semaines qui permettent à l'équipe de se relever d'une saison morose jusqu'ici !


Bingoal Wallonie - Bruxelles
Sujet aux moqueries en amenant une effectif faible, les belges ont fait taire les détracteurs dès la première étape en ligne avec la victoire de Livyns. Contrat parfaitement rempli ! Par la suite, ils n'ont pas hésité à se montrer aux avant-postes pour 3 troisièmes places. Avec une victoire d'étape, les belges font mieux que la moitié des équipes et ça suffit de les placer si haut !


Safran - Ubisoft
La formation française venait avec des ambitions et elle n'a pas déçu. Omniprésente aux avant-postes pendant 3 semaines, Safran termine meilleure équipe. A côté de ça, le grand public a assisté à l'éclosion de del Campo qui ramène une victoire d'étape et le maillot blanc pour l'équipe assorti d'une 7ème place au général. Rodriguez et Vermaerke sont passés tout proche de connaitre le même bonheur que leur coéquipier. Finalement, la légère déception vient de Mayrhofer qui a montré des limites en haute montagne mais s'est mué en équipier pour protéger un maximum del Campo.


La force collective : ★★★★☆

Omega Pharma
L'effectif hétéroclyte du Wolfpack a encore fait des siennes avec deux victoires d'étapes. Après avoir raté le maillot rouge sur l'exercice collectif pour quelques secondes, Bettiol a pris quelques bonifications pour venir glaner le maillot rouge avant que Cosnefroy ne goûte à ce bonheur pendant 24h. Le Normand a débloqué son compteur sur les Grands Tours à la pédale sur la difficile 4ème étape. Pedersen en a fait de même en faisant preuve de sang-froid dans une échappée victorieuse de la seconde semaine. Un bon cru pour les belges.


NTT Pro Cycling
La grande gagnante des formations pour le maintien. Au soir de la Vuelta, NTT n'est plus relégable grâce à ses leaders Eiking et Pozzovivo. En délaissant le général, les Sud-Africains se sont éclatés en échappée et notamment le vétéran Italien même s'il n'est pas parvenu à conservé le maillot à pois jusqu'à Madrid. Par contre, les sprinteurs ont encore déçu alors qu'ils sont venus en surnombre.


Groupama - FDJ
Et dire que les suiveurs s'inquiétaient du début de saison compliquée de Groupama. Les français s'étaient réservés pour les Grands Tours avec un Top 5 systématique. Sur cette Vuelta, le démarrage fut très compliqué avec un Pinot connaissant un jour sans le troisième jour de course. Le franc-comtois s'est parfaitement ressaisi en remontant au général au fur et à mesure pour glaner une cinquième place inespérée. Profitant du travail de ses équipiers, Pinot a également apporté une victoire d'étape et rapporte le maillot à pois. Une force collective démontrée par un seul homme.


BORA - hansgrohe
Les Allemands présentaient trois leaders capables de titiller le sommet au départ, finalement deux ont répondu aux attentes mais insuffisant pour accrocher le podium espéré au départ. Konrad a ravi le sponsor avec deux semaines d'un très haut niveau. Malheureusement, il n'a pas l'étoffe des meilleurs grimpeurs pour accrocher la troisième place. Pour Buchmann, c'est le contraire, il a semblé éprouvé à a sortie du Tour et a payé la note sur les murs avant de se reprendre en montagne. Malheureusement pour lui, il ne pouvait espérer mieux alors il s'est mis au service de Konrad pour tenir la 4ème place menacé par Pinot. Une bonne Vuelta pour BORA avec deux hommes dans le Top 6 mais il manque le podium et/ou la victoire d'étape pour être pleinement satisfait !


Astana Pro Team
Il a manqué ce supplément d'âme au britannique pour accrocher une seconde Vuelta à son palmarès. Entouré d'une garde rapprochée et notamment Rodriguez, Yates ramène un podium. C'était le minimum attendu et l'objectif est atteint ni plus ni moins. Astana termine donc l'année sans victoire sur les Grands Tours.


La victoire sinon rien : ★★★☆☆

Ag2r La Mondiale
Une victoire d'étape sauve parfois une Vuelta compliquée. C'est un résumé des 3 semaines vécues par Ag2r. Venant avec pourtant plusieurs leaders (Majka, Peters, Paret-Peintre), l'équipe a défailli. D'abord Majka et Paret-Peintre puis Peters. Heureusement le Polonais s'est ressaisi avec une échappée victorieuse. Une satisfaction vient d'Hanninen qui s'est accroché sur les dernières étapes de montagne et sera peut-être l'avenir des Savoyards. En effet, Paret-Peintre a de son côté montré ses limites en tant que futur leader.


Team Ineos
Après 16 kilomètres de course, Ineos avait réussi sa Vuelta en l'emportant sur l'exercice chronométré collectif. Par la suite, Doull a apporté un second succès faisant le bonheur de la formation britannique. Une seconde partie de Vuelta, plus discrète, sur un terrain moins à leurs convenances ne dénaturera pas leur satisfaction.


Movistar Team
Au soir de la 17ème étape, le bilan de Movistar était proche du néant. Heureusement Garcia Cortina a émergé pour sauver l'équipe d'un désastre sur son Tour National ! Trois victoires d'étape sur les seuls sprints massifs ont redonné le sourire aux Espagnols. Avant cette note positive, le désastre de Soler ! L'espagnol avait le statut de leader unique après l'avoir partagé avec Barguil sur le Tour et le moins que l'on puisse dire, ce fut laborieux ! Les seuls moments où la caméra s'attardait sur lui, c'était pour le montrer distancé d'un groupe de favoris encore conséquent...


Bahrain - McLaren
Comme leurs homologues belges d'Omega, Bahrain s'est fait plaisir sur les échappées victorieuses en levant les bras à deux reprises par l'intermédiaire de Mohoric et Gabburo. Le Slovène a raté la cerise sur le gâteau en luttant une semaine pour le maillot rouge sans parvenir à l'endosser. Pour le reste, les leaders ont déçu. Landa et Bilbao sont passés au travers alors qu'il y avait de la marge pour un bon résultat final.


Difficile de faire mieux : ★★☆☆☆
Fundacion Euskadi Orbea
En jouant l'union autour de Lastra, les basques ont justifié leurs invitations par la présence de ce dernier parmi les meilleurs. A l'aise sur les étapes vallonnées, Lastra s'est accroché sur les étapes de montagne pour finir aux portes du Top 10. Un bilan correct pour les basques.


Androni Giocattoli - Sidermec
Dans le duel à trois avec B&B et NTT, les Italiens sont ceux qui ont maintenu leurs rangs. La seconde place de Frapporti est un camouflet tant del Campo était au-dessus ce jour là. Néanmoins Anacona a été la très bonne surprise de cette Vuelta. 8ème du général à la pédale, le colombien permet à Androni d'y croire encore. Il reste 4 épreuves pour se sauver et déjouer tout les pronostics !


Israel Start-Up Nation
Les 10 premiers jours des coureurs d'Israel sont bons avec une omniprésence dans les échappées victorieuses. Terpstra a échoué d'un rien pour ramener la victoire d'étape qui aurait suffit au bonheur de son équipe. Cimolai n'a pas connu non plus cette réussite.


Team Arkéa - Samsic
Certains diront que c'est généreux de placer si haut l'équipe bretonne. Pourtant elle ne démérite pas en luttant avec ses propres armes. Présents sur de nombreuses échappées, les Arkéa ont montré le maillot avec quelques places d'honneurs. Ça reste juste mais c'est toujours mieux que certaines équipes.


Les déceptions : ★☆☆☆☆

CCC Team
En venant avec un effectif XXL, une victoire était le strict minimum pour les Polonais. Au final, l'équipe est allée de déception en déception. Masnada est passé à côté, Clarke n'a su imposer sa pointe de vitesse sur les étapes à sa convenance alors que Bennett voir Sajnok sont tombés sur os. Avec la détresse de Masnada, Valter était attendu au tournant pour redresser la pente et titiller le maillot blanc, que nenni, le hongrois a failli à l'image de son équipe.


Team Sunweb
Sunweb évite le 0 pointé grâce à Power qui a mouillé le maillot sur plusieurs étapes. Pour le reste, l'équipe vient avec son train pour emmener Groenewegen sans jamais rouler derrière les échappées et une seconde place comme unique résultat notable. C'est très peu et c'est mérité tant l'équipe a fait preuve d'arrogance en sous-estimant leurs adversaires.


UAE Team Emirates
Adam Yates est passé au travers. De la Cruz a été invisible et ne parlons pas de Philipsen qui est passé à côté des trois sprints. L'équipe accroche un fond de Top 10 par l'intermédiaire d'Ulissi qui a joué les premiers rôles pendant deux semaines avant de rentrer dans le rang sur les journées montagneuses de la dernière semaine.


EF Pro Cycling
Paradoxalement EF est l'équipe qui compte le plus de Top 5 (10 à égalité avec BORA !) mais n'a jamais eu d'homme capable de lever les bras. Forcément c'est une déception lorsqu'on aligne Van der Poel ou Kung et qu'on est n°1 mondial. Un accroc qui viendra ternir le bilan des américains en fin de saison.


La tête tournée vers la fin de saison : ☆☆☆☆☆

Alpecin - Fenix
Les belges ont eu les yeux plus gros que le ventre en jouant sur plusieurs tableaux. En emmenant une équipe sur la Vuelta, ils ont perdus de précieux points sur les courses continentales pour la montée en World Tour. Tout ça pour … rien puisqu'Alpecin a été absolument transparente pendant 3 semaines sans places d'honneurs à se mettre sous la dent. Attention à ne pas subir une déconvenue dans un mois lors de l'attribution des deux précieux sésames du World Tour.


B&B Hotels - Vital Concept
Les Tours se suivent mais ne se ressemblent pas pour la bande à Jéjé. Au même titre qu'Alpecin, il n'y a rien à retenir de la Vuelta de B&B. Une 4ème place de Démare sur la 19ème étape et c'est tout. Les voici maintenant lanterne rouge du World Tour puisque leurs adversaires directs ont marqué des points. Avec les épreuves restantes, difficile de voir autre chose qu'une relégation pour eux.


Team Jumbo - Visma
Une attaque de Gesink vers Vallnord, une 4ème place de Postlberger en échappée et c'est tout. Jumbo Visma avait prévenu qu'elle ne jouerait pas les premiers rôles. On ne s'attendait pas à les voir si peu. Le constraste avec le Tour de France est saisissant !


Trek - Segafredo
Kamp a fait acte de présence sur l'étape remportée par del Campo sinon difficile de retrouver une trace visible de la Trek sur la Vuelta où la 20ème place finale de Skujins est la meilleure chose qui soit arrivée à cette équipe.

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Bilan des Grands Tours

Messagepar clemschleck » 12 Mai 2022, 07:25

Bilan des Grands Tours

Avant de basculer sur la fin de saison, voici quelques chiffres clés des Grands Tours de l'année 2022 :


Les équipes

22
29 équipes ont participé à au moins un Grand Tour cette année et 22 d'entre-elles étaient présentes sur les 3. Outre les formations World Tour, Mitchelton - Scott, Bingoal Wallonie Bruxelles et Cofidis, Solutions Crédits ont demandé une Wildcard sur chaque Grand Tour avec réussite !

3
3 équipes ont levé les bras sur chaque Grand Tour (Ineos, Groupama - FDJ et Mitchelton - Scott). Rappelons que cette dernière évolue au niveau continental !

2
Au contraire, 2 équipes World Tour n'ont pas eu cette chance et rentrent des Grands Tours bredouilles (Androni - Giocattoli Sidermec et Astana).

2
2 représente aussi le nombre d'équipes plaçant au minimum un homme dans le Top 10 de chaque épreuve : UAE Team Emirates et Groupama - FDJ avec même un Top 5 systématique pour la formation française sans pour autant ramener un podium !

6
Dans le sens inverse, 6 équipes ne placent aucun coureur dans le Top 10 en Italie, France ou Espagne. Si pour les équipes de baroudeurs ou orientées exclusivement pour le sprint (B&B Hotels - Vital Concept, Omega Pharma, Sunweb et Israel Start-Up Nation), ce n'est pas une surprise, voir Ag2r La Mondiale et Bahrain - McLaren ne pas le faire est une déception. Pour autant, ces deux formations ont joué les étapes avec brio (4 étapes pour Bahrain - McLaren, 3 étapes + le maillot à pois du Tour de France pour Ag2r La Mondiale).


Les victoires et les podiums

1
Les 3 vainqueurs remportent leur premier Grand Tour respectif ! Pour autant, Dumoulin n'est pas un novice en la matière puisqu'il avait déjà remporté le Giro en 2017, c'est par contre son premier Tour de France.

2
Deux coureurs ont terminé à moins d'une minute du vainqueur final et les deux sont sur le Tour de France. Paradoxalement, le Giro offre les plus gros écarts sur le podium (+ 3'28 et + 6'03) et pourtant c'est sur ce Tour que le 10ème est le plus proche du vainqueur final (+ 10'03).

3
Mas, Pinot et Majka ont eu l'honneur de lever les bras sur deux Grands Tours différents. Une fois n'est pas coutume, les sprinteurs n'ont pas su le faire cette année !

4
Ils sont 4 coureurs à enchainer deux Grands Tours avec "succès" en se hissant à chaque fois dans le Top 10 : Mas, S. Yates, Buchmann et Pinot. A contrario, Lopez, Masnada, Pozzovivo et A. Yates ont échoué sur leur second tour même si le vétéran de NTT a su ramener un succès d'étape.


Les nationalités

0
Aucune nation n'a levé les bras sur les 3 Grands Tours cette année !

4
Les Italiens sont maitre à domicile avec 4 locaux dans le Top 10 (Masnada, Carboni, Ciccone et Pozzovivo). La France se limite à trois sur la Grande Boucle (Pinot, Barguil et Gaudu) et seulement deux ibériques sur la Vuelta (Mas et del Campo).

1/3
Le pays hôte a levé les bras sur un tiers de ces étapes : 7 victoires pour les Italiens sur le Giro. 8 pour les français et les espagnols sur leurs terres respectives.


7
Les nationalités différentes composants les podiums : Colombie, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas et Slovénie). La Colombie est la seule nation a placé deux coureurs différents (Lopez sur le Giro et Bernal sur le Tour). L'Espagne est présente deux fois mais par le même homme (Mas)

10
Le nombre de nationalités différentes vainqueurs sur le Giro et la Vuelta. A contrario seulement 8 pays vainqueurs d'étape sur le Tour.

12
12 pays ont placé un homme dans le Top d'un Grand Tour. La France, la Colombie et L'Italie l'ont fait à 5 reprises. La Nouvelle - Zélande, la Pologne et l'Autriche sont les légères surprises.

16
16 Nationalités différentes ont levé les bras (17 si on compte la victoire collective d'UAE pour le compte de l'état du Moyen-Orient). La France s'en sort le mieux avec 11 succès d'étapes (8 sur le Tour et 3 sur la Vuelta). Les Américains manquent à l'appel parmi les grandes nations.

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Bilan des Grands Tours

Messagepar Nico32 » 14 Mai 2022, 07:20

Je n'avais pas réalisé que deux équipes conti étaient sur le podium ! Incroyable et bien sympa. Ce n'est pas chez moi que ça arriverait :angel
Sympa aussi ces stats sur les grands tours :ok: Je remarque du même coup que tu as 25 équipes par grand tour ? Comment ça se fait ? :o

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 16260

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - Bilan des Grands Tours

Messagepar clemschleck » 14 Mai 2022, 17:18

Nico32 a écrit:Je n'avais pas réalisé que deux équipes conti étaient sur le podium ! Incroyable et bien sympa. Ce n'est pas chez moi que ça arriverait :angel
Sympa aussi ces stats sur les grands tours :ok: Je remarque du même coup que tu as 25 équipes par grand tour ? Comment ça se fait ? :o


Merci :ok:
J’avais fait quelques modifications sur la database d’origine pour jouer sur la limite max de 200coureurs par course géré par le jeu. En mettant 25 équipes ça permettait une plus grosse densité et ne pas laisser des contis sur le carreau. Pas sûr de le refaire sur le 15. :heureux:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [PCM11] Safran - Ubisoft 2022 - BincBank Tour

Messagepar clemschleck » 19 Mai 2022, 10:19

BinckBank Tour 03/09 - 09/09
Membres Safran - Ubisoft : Vermeersch - Pidcock - Mancini - Trainini - Hayter - Hocevar - Champoussin







L’Eneco Tour 2022 intervient tardivement dans le calendrier UCI en étant placé début septembre en parallèle de la troisième semaine de Vuelta. La course par étapes World Tour la plus ouverte du calendrier où tous les profils hormis grimpeurs trouveront un terrain à leurs convenances. Entre deux courts efforts individuels, les sprinteurs auront 3 opportunités à saisir. Entre temps, le classement général pourrait bouger lors de troisième et quatrième étape qui ressemblent à s’y méprendre à une mini-flandrienne et une mini-ardennaise.

Le prologue réserve des surprises avec un vent variant toute la journée au détriment de certains rouleurs comme Affini, Brandle ou Oliveira qui terminent loin. Mullen profite d’une accalmie pour réaliser le meilleur temps juste devant Van Hooydonck, Thomas et Vermeersch.


Mullen tient une victoire de référence !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Ryan MullenTrek - Segafredo7'22
2Nathan Van HooydonckLotto Soudal+ 3
3Benjamin ThomasGroupama - FDJ+ 4
4Florian VermeerschSafran - Ubisofts.t.
5Mikkel BjergUAE Team Emirates+ 6
............
98Thomas PidcockSafran - Ubisoft+ 30

Le lendemain, une petite polémique a lieu avec le vainqueur du jour. En effet, hors-délais sur la 13ème étape de la Vuelta, Halvorsen est envoyé en Belgique par NTT dans l’optique d’une chasse aux points. Merlier est devancé d’une courte tête sur la ligne par le Norvégien. Drucker prend les bonifications de la troisième place. Avant l’emballage final, le vent a une nouvelle fois influé sur la physionomie du jour avec une bordure dans les 25 derniers kilomètres éliminant 90 coureurs au général dont Higuita, Q. Hermans, Sénéchal, Narvaez, Cort Nielsen, Hayter, Kelderman ou Oliveira.


Un goût amer chez le battu du jour !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Kristoffer HalvorsenNTT Pro Cycling4h14'36
2Tim MerlierAlpecin-Fenixs.t.
3Jean Pierre DruckerBORA - hansgrohes.t.
4Gianni VermeerschAlpecin-Fenixs.t.
5Sean De BieCircus - Wanty Goberts.t.
............
13Tomas TraininiSafran - Ubisofts.t.

Le vent est encore de la partie sur la flandrienne du troisième jour. Présent dans l’échappée du jour, Declerq réalise un festival ! En s’isolant à 50 kilomètres de l’arrivée, il ne perd quasiment rien pour s’imposer avec 5' minutes d’avance ! Le belge est le nouveau maillot jaune avec plus de 4’ (!) d'avance, un gouffre dans une course se jouant généralement à la seconde. Et pourtant, derrière les favoris n’ont pas fait semblant en s’attaquant dans les derniers monts du jour. Finalement ça sera dans une côte asphaltée qu’une différence se fera à l’initiative de Pidcock. Le britannique sera pris à son propre jeu en ne pouvant suivre Jungels et Bakelants qui terminent 24 secondes devant Pidcock et le peloton principal d’une cinquantaine de coureurs. Le luxembourgeois remonte à la seconde place du général. Parmi le Top 10, Thomas et Wurtz Schmidt n’ont pas digéré les secteurs pavés du jour et laissent leurs places à Latour et Dennis notamment.


Declercq, le jour de gloire.

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Tim DeclercqSport Vlaanderen - Baloise4h52'54
2Bob JungelsCCC Team+ 5'33
3Jan BakelantsCircus - Wanty Goberts.t.
4Thomas PidcockSafran - Ubisoft+ 5'57
5Ryan MullenTrek - Segafredos.t.
............
53Florian VermeerschSafran - Ubisofts.t.

Après la flandrienne, c'est l'heure de l'ardennaise. 13 hommes normalement non dangereux au général prennent le large. Guerreiro, Tusveld, Muhlberger, Champoussin et Mancini sont les favoris pour la victoire d'étape. C'est seulement dans la dernière côte du jour que Mancini porte l'estocade décisive et s'impose en solitaire ! Tusveld et Guerreiro suivent 29 secondes plus tard. Le peloton s'explique également dans cet ultime côte avec Teuns comme dynamiteur. Insuffisant pour éliminer Declerq qui s'accroche dans un groupe d'une trentaine de coureurs. Mullen manque à l'appel parmi le Top 10 qui est remodelé puisqu'en laissant 8 minutes d'avance à l'échappée sur la ligne, Mancini, Guerreiro, Vangenechten et Bystrom s'immiscent dans le classement !


Mancini s'offre une première victoire de prestige !

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Cristian ManciniSafran - Ubisoft4h37'47
2Martijn TusveldTeam Sunweb+ 29
3Ruben GuerreiroEF Pro Cyclings.t.
4Antonio NibaliTrek - Segafredos.t.
5Gregor MühlbergerBORA - hansgrohes.t.
............
11Clément ChampoussinSafran - Ubisoft+ 58

Le second contre-la-montre de la semaine fait 14 kilomètres et voit Campenaerts remettre les pendules à l'heure après un prologue raté. Benjamin Thomas continue ses progrès dans l'exercice en prenant la seconde place devant l'ancien champion du monde Dennis. Grâce à sa victoire, Campenaerts remonte à la troisième place du général. Declerq conserve une grosse minute d'avance sur Mancini et fait un grand pas vers la victoire finale.


Bjerg un peu court pour la victoire.

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Victor CampenaertsNTT Pro Cycling20'22
2Benjamin ThomasGroupama - FDJ+ 14
3Rohan DennisTeam Ineos+ 20
4Jasha SütterlinTeam Sunweb+ 27
5Mikkel BjergUAE Team Emirates+ 28
............
12Florian VermeerschSafran - Ubisoft+ 36

L'étape du jour est considérée comme plate et pourtant de multiples petites routes et courtes ascensions rendent la poursuite compliquée. A 45 kilomètres du terme, les équipes de sprinteurs abandonnent la poursuite faisant le bonheur du groupe de tête. A peu près au même moment, Henao fait le forcing à l'avant. Le colombien ne sera jamais revu pour l'emporter et remonte à la 4ème place du général. Offredo tient la seconde place tandis que le peloton est réglé par Stuyven devant Merlier.


Offredo résiste au peloton pour une anecdotique seconde place.

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Sergio Luis HenaoUAE Team Emirates4h33'16
2Yoann OffredoAg2r La Mondiale+ 6'02
3Jasper StuyvenTrek - Segafredo+ 6'40
4Tim MerlierAlpecin-Fenixs.t.
5Mike TeunissenTeam Sunwebs.t.
............
17Thomas PidcockSafran - Ubisofts.t.

La dernière étape pourtant anodine a offert le scénario le plus inattendu de la semaine. UAE et Omega ont réalisé un coup de bordures dans les 30 derniers kilomètres. Henao, Vermeersch, Sénéchal, Guerreiro et Jungels sont sur le point de faire la meilleure opération. Declerq reçoit le soutien des NTT dans le peloton pour limiter la perte. L'écart ne dépasse jamais la minute avant de diminuer petit à petit. Le groupe de tête réduit à une quinzaine d'unités se joue l'étape où Stuyven pourtant largement favori s'impose seulement d'une roue devant Howes et Henao. Le peloton "Declercq" composé de 40 unités termine juste derrière et est crédité du même temps. Latour est la seule victime du Top 10 au profit de Sutterlin. Declerq remporte donc BinckBankTour à la surprise générale.


Stuyven fait le job ... de justesse.

PlaceNomPaysEquipeTemps
1Jasper StuyvenTrek - Segafredo5h14'55
2Alex HowesEF Pro Cyclings.t.
3Sergio Luis HenaoUAE Team Emiratess.t.
4Brandon McNultyUAE Team Emiratess.t.
5Florian SénéchalOmega Pharmas.t.
............
11Florian VermeerschSafran - Ubisofts.t.


Classement Général Final :
PlaceNomPaysEquipeTemps
1Tim DeclercqSport Vlaanderen - Baloise24h18'40
2Cristian ManciniSafran - Ubisoft+ 1'18
3Victor CampenaertsNTT Pro Cycling+ 3'00
4Sergio Luis HenaoUAE Team Emirates+ 3'19
5Ruben GuerreiroEF Pro Cyclings.t.
6Rohan DennisTeam Ineos+ 3'35
7Jonas VangenechtenB&B Hotels - Vital Concept+ 3'37
8Bob JungelsCCC Team+ 3'38
9Florian VermeerschSafran - Ubisoft+ 3'45
10Jasha SütterlinTeam Sunweb+ 3'49
............
16Thomas PidcockSafran - Ubisoft+ 4'51


Classement par points :
PlaceNomPaysEquipePoints
1Tim MerlierAlpecin-Fenix59
2Sergio Luis HenaoUAE Team Emirates57
3Ryan MullenTrek - Segafredo52
............
8Florian VermeerschSafran - Ubisoft42


Classement du meilleur grimpeur :
PlaceNomPaysEquipePoints
1Timo RoosenDestil - Parkhotel14
2Tim DeclercqSport Vlaanderen - Baloise10
3Julien MoriceB&B Hotels - Vital Concept9
............
5Leo HayterSafran - Ubisoft4


Classement du meilleur jeune :
PlaceNomPaysEquipeTemps
1Cristian ManciniSafran - Ubisoft24h19'58
2Florian VermeerschSafran - Ubisoft+ 2'27
3Thomas PidcockSafran - Ubisoft+ 3'33


Classement par équipes :
PlaceEquipePaysTemps
1Safran - Ubisoft72h59'10
2Trek - Segafredo+ 5'29
3Team Sunweb+ 5'38

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - BincBank Tour

Messagepar Nico32 » 19 Mai 2022, 15:28

J'ai toujours un peu de mal avec les tours où les échappés trustent le général :?
Tu as failli faire le hold-up avec Mancini, dommage d'avoir laissé autant de marge à Declercq.
J'ai l'impression d'avoir beaucoup vu Henao cette saison, si je ne me trompe pas ? :o

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 16260

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - BincBank Tour

Messagepar clemschleck » 21 Mai 2022, 21:16

Nico32 a écrit:J'ai toujours un peu de mal avec les tours où les échappés trustent le général :?
Tu as failli faire le hold-up avec Mancini, dommage d'avoir laissé autant de marge à Declercq.
J'ai l'impression d'avoir beaucoup vu Henao cette saison, si je ne me trompe pas ? :o


J'ai le même sentiment que toi. Frustrante cette semaine :diantre: L'équipe a pourtant roulé sur l'étape pavée mais Declerq était intouchable ce jour-là !

Henao fait une bonne saison en effet : 4ème de l'UAE Tour, 8ème de Paris-Nice, Tour de Pologne et deux étapes et 4ème du BinckBankTour + une étape. Surement sa dernière année au plus haut niveau vu son déclin sur cette fin de saison ;)

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - GP Ouest-France

Messagepar clemschleck » 22 Mai 2022, 07:40

GP Ouest-France 29/08
Membres Safran - Ubisoft : Pidcock - Mancini - Champoussin - Vermeersch - Simmons - Trainini - Hayter

La classique bretonne reste un rendez-vous phare du mois d’août pour les français qui sont décidés à reconquérir la Gaule perdue l’an dernier. Alaphilippe, Latour, Bardet, Madouas et Calmejane sont les favoris locaux tout en faisant face aux étrangers : Kwiatkowski, Haig, Formolo, Benoot, Izagirre et Padun.

La traditionnelle échappée matinale a fier allure avec entre autres Bonnamour, Liepins, Paaschens, Wurtz Schmidt, Edet, Kreuziger, Bjerg et Champoussin. Les tours s’enchainent avec un écart augmentant à chaque passage sur la ligne. A 110 kilomètres de l’arrivée, un audacieux groupe s’extirpe avec Padun, Haas, Mancini, Combaud et Sepulveda. EF et Ag2r mettent à contribution les équipiers pour maintenir ce groupe sous les deux minutes. A 3 tours de l’arrivée, les chasseurs de patates reviennent sur la tête de course où Champoussin, Paaschens et Bonnamour sont les seuls à tenir le rythme.


La fin de saison se fait sentir avec une élimination par l’arrière impressionnante. Simmons, Lopez, Haas, Mollema, Benoot sont déjà écartés du jeu pour seulement une trentaine d'unités dans le peloton où Total prend les rênes. Au son de la cloche, Alaphilippe lance les hostilités à 1 minute de Sepulveda, Padun, Mancini, Combaud et Haas. Le français ne fait pas de différence et se fait reprendre. Il condamne cependant le club des 5. Molard et Kwiatkowski tentent à leur tour avant de subir un contre de Latour dans la côte du Lézot. Personne ne peut suivre le français qui prend une quinzaine de secondes. Malgré des relais appuyés de la plupart des poursuivants, Latour ne perd rien et arrive au pied de Ty-Marrec avec 23 secondes. Le groupe « Alaphilippe » l’a compris, c’est la seconde place qui est en jeu maintenant où Pidcock et Haig trouvent la côte de trop face à eux et ne seront pas sur le podium. Madouas et Kwiatkowski non plus, ils ne peuvent suivre le démarrage d’Alaphilippe. La natif de Montluçon accélère au sommet étirant le groupe. Devant Latour prend le temps de savourer, un peu trop même puisque son dauphin revenait très rapidement de l'arrière ! Alaphilippe est trop gourmand et se fait déposer sur le sprint où l'étonnant Van Gestel est le plus rapide devant Bardet. Vendrame échoue au pied du podium mais permet à Ag2r de placer trois hommes dans le Top 5 qui est complété par Alaphilippe.


Latour a joué avec le feu !


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Pierre LatourAg2r La Mondiale6h17'53
2Dries Van GestelTeam Total Direct Energies.t.
3Romain BardetAg2r La Mondiales.t.
4Andrea VendrameAg2r La Mondiales.t.
5Julian AlaphilippeOmega Pharmas.t.
6Ion IzagirreAstana Pro Teams.t.
7Rudy MolardGroupama - FDJs.t.
8Lilian CalmejaneB&B Hotels - Vital Concepts.t.
9Davide FormoloUAE Team Emiratess.t.
10Michal KwiatkowskiEF Pro Cyclings.t.
............
13Thomas PidcockSafran - Ubisofts.t.

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Coureur pro
 
Messages: 1905
Localisation: Forfait de l'Ekiden 2020 - Forfait de l'Ekiden 2021

Re: [11] Safran-Ubisoft 2022 - GP Ouest-France

Messagepar Nico32 » 22 Mai 2022, 08:07

Pierrot :love:
Champoussin retrouve des ambitions plus raisonnables d'échappées publicitaires 8)
Cette domination Ag2r :lol:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 16260


635 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Nico32 et 1 invité