TET->Deutsche Bank-KTM: fin de Volta a Catalunya

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: présentation Vuelta

Messagepar Gaz » 19 Juil 2018, 19:33

VUELTA I

Etape 1: Sevilla – Sevilla(CLM équipe)
Image


Partit parmi les premiers, M.Velits est la première grosse référence. Mais il sera battu par un de ses équipiers. Et surprise, c'est Seeler qui le fait alors qu'on ne l'attendait pas à ce niveau. Et tous vont venir butter sur le temps du jeune allemand, jusqu'à un autre Deutsche Bank. Plus attendu, Kahra signe le meilleur d'une petite seconde. Mais une seconde, c'est ce qui va le séparer du vainqueur de cette première étape. Car c'est Uran qui signe le meilleur temps, assurant un triplé à la Deutsche Bank sur ce prologue:

1°) Uran(DBK)
2°) Kahra(DBK) +0'01
3°) Seeler(DBK) +0'03

4°) Marczynski(LOB) +0'04
5°) Gesink(KAT) +0'05
6°) Alacorn Morales(NSP) +0'07
7°) Malori(LAM) +0'08
8°) Nerz(DBK) +0'09
9°) M.Velits(DBK) +0'10

10°) Siutsou(SKY) +0'10

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Kahra(DBK) +0'01
3°) Seeler(DBK) +0'03

4°) Marczynski(LOB) +0'04
point:
1°) Uran(DBK)15points
2°) Kahra(DBK) 12points
3°) Seeler(DBK) 10points

4°) Marczynski(LOB) 9points
montagne:
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02
3°) Predatsch(DBK) +0'10

4°) Salazar Castaneda(GRM) +0'18



Etape 2: Ronda – Lora del Rio(PLA)
Uran(86)Swift(86)Seeler(89)Nerz(90)Thömel(87)Matzka(84)Kahra(87)M.Velits(85)Predatsch(87)
Image


Les sprinteurs vont sans doute chercher à s'illustrer dès cette première étape. Et nous, on va déjà devoir se mettre à la planche, maillot rouge oblige. Et se ne sera pas simple en début d'étape avec les trois premiers grand prix de la montagne de la Vuelta qui sont dans le premier tiers de l'étape. Et si ils sont huit à prendre les devant, nous on va attendre le dernier grand prix de la montagne pour se placer en tête de peloton. A 100km de la ligne, le groupe qui comprend Borrajo(LOB), Posthuma(BML), Controle(ALM), Boeve(RAB), Sulzberger(RSH), Mata Cabella(HTC), Kloucek(FDJ) et Pedersen(SBF) a 6mn d'avance. Moins à 75km car Predatsch et M.Velits reçoivent du soutient des Leopard:

Image


Conséquence, à 40km, l'écart n'est plus que de 3'11 et on a plus à rouler, les équipiers de Pavarin(LEO) et de R.Feillu(AST), faisant tout le travail. Un gros travail car sa va vite. Cela n'empêche pas Pichon(ALM) et Van Winden(GRM) d'attaquer à 15km du but, alors que Sulzberger, maintenant seul en tête a 1'05 d'avance. Oui mais voilà, quand un peloton roule à plus de 50km/h, on ne sort pas, et les échappés sont tous repris pour assister à un sprint massif. A ce jeux, Matzka a énormément de mal à placer Thömel et Swift doit lancer trop loin de Pavarin qu'il rattrape mais sans pouvoir le passer:

Image


1°) Pavarin(LEO)
2°) Greipel(LIQ) m.t
3°) Kocjan(SBF) m.t
4°) Guardini(FAV) m.t
5°) Antonov(KAT) m.t
6°) Swift(DBK) m.t
7°) R.Feillu(AST) m.t
8°) Planckaert(PHO) m.t
9°) Cesaro(FAV) m.t
10°) Poljanec(HTC) m.t

Le rythme infernal a provoqué une grosse cassure. En effet, ils ne sont que 74 coureurs à finir dans le même temps. Parmi les piégés, certains leaders à l'image de Porte(SBF), Pauriol et Shin(ALM), Lökvist(SKY), M.Kreder(GRM), Malori, Illenberger et Dybvikstrand(LAM), De Greef(ATL), Agnoli et Pozzovivo(LIQ) qui perdent 1'34 sur les principaux favoris.

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Kahra(DBK) +0'01
3°) Seeler(DBK) +0'03

4°) Marczynski(LOB) +0'04
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Mata Cabella(HTC) 8points
2°) Predatsch(DBK) 4points
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Salazar Castaneda(GRM) +0'18



Etape 3: Carmona – Villanueva del Duque(PLA)
Uran(88)Swift(85)Seeler(91)Nerz(93)Thömel(87)Matzka(87)Kahra(87)M.Velits(87)Predatsch(86)
Image


Nouvelle étape qui devrait revenir au roi de la dernière ligne droite malgré les treize hommes qui vont s'en aller dès le départ donné. Il y aura quand même une grosse lutte mais ils partent et vont rapidement faire le trou. A 150km, l'écart du groupe Hurel(ATL), Lequatre(EUC), Ravard(ALM) et consort est de 4'44. Predatsch et M.Velits vont commencer leur travail à ce moment, stabilisant d'abord puis en revenant. A 100km, toujours 4'44 puis 2'50 à 50km. Les Leopard finiront le travail avant que les trains se mettent en place:

Image


On en distingue deux. Sur la droite, celui de Guardini emmené par deux équipiers de la Farnese Vini. Et sur la gauche, c'est Thömel qui commence à lancer Swift. Il reste 4km, le flandrien s'est peut-être mit en route trop tôt. En tout cas, le train vert-jaune ne pourra le passer. Mais quand les fauves sont lâchés, l'avance prise par Swift sera trop faible et il doit s'incliner face à Pavarin mais se console avec la troisième place de l'étape:

Image


Grâce à sa victoire et les bonifications qui en découlent, Pavarin prend également la tête du général. A noté que Illenberger(LAM) a encore perdu du temps aujourd'hui.

1°) Pavarin(LEO)
2°) Antonov(KAT) m.t
3°) Swift(DBK) m.t
4°) Feillu(AST) m.t
5°) Greipel(LIQ) m.t
6°) Guardini(FAV) m.t
7°) Belletti(GRM) m.t
8°) Kocjan(SBF) m.t
9°) Poljanec(HTC) m.t
10°) Poels(GRM) m.t

général:
1°) Pavarin(LEO)
2°) Uran(DBK) +0'10
3°) Kahra(DBK) +0'11

point: Pavarin(LEO)
montagne: Kruopis(SKY)
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Salazar Castaneda(GRM) +0'18



Etape 4: Alcaracejos - Piedrabuena(PLA)
Uran(90)Swift(85)Seeler(93)Nerz(93)Thömel(87)Matzka(87)Kahra(87)M.Velits(87)Predatsch(90)
Image


L'alto del los Pozuelos va-t-il faire des écarts, éliminer des sprinteurs, lui dont le sommet est à 7km de la ligne? Réponse en fin d'étape car le début est plus calme avec la traditionnelle échappée qui se forme du premier coup. Plus obliger de rouler, Predatsch en est, avec les français Fonseca(ALM) et Fournet Fayard(EUC) et le hollandais Posthuma(BML). 8'36 à 100 puis 4'13 à 50km, les Farnese Vini de Guardini et les Astana de R.Feillu sont dans les temps pour revenir. Et à 25km, l'écart est descendu à 1'07

Image


Fournet Fayard tente alors de relancer l'échappée en attaquant. Ses trois compagnons le suivent et l'écart va remonter, un peu. Car l'échappée sera quand même reprise, avant même le pied du dernier Grand Prix de la montagne. Dans celui-ci, le peloton ralentit un peu pour permettre aux sprinteurs de passer. Mais Houanard(RAB) sera quand même éliminé, lui qui lâche. Devant, Uran tente de profiter de la bosse puis de la descente en sortant:

Image


Mais la garde Leopard est bien en place et réagit de suite en se calant dans la roue du colombien qui na plus qu'à se relever. Comme hier, Thömel est encore le seul à pouvoir aider Swift dans le final. Mais il est moins efficace et cela se voit. Le britannique est déjà loin de la tête quand il fait son effort et ne sera jamais dans le coup pour la gagne. Il se contente de la septième place, loin de R.Feillu qui bat Pavarin pour la première fois sur ce tour:

Image


1°) R.Feillu(AST)
2°) Guardini(FAV) m.t
3°) Greipel(LIQ) m.t
4°) Antonov(KAT) m.t
5°) Pavarin(LEO) m.t
6°) Poljanec(HTC) m.t
7°) Swift(DBK) m.t
8°) Kocjan(SBF) m.t
9°) Belletti(GRM) m.t
10°) Planckaert(PHO) m.t

général:
1°) Pavarin(LEO)
2°) Uran(DBK) +0'10
3°) Kahra(DBK) +0'11

point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Kruopis(SKY) 10points
2°) Predatsch(DBK) 10points
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Salazar Castaneda(GRM) +0'18



Etape 5: Ciudad Real – San Clemente(PLA)
Uran(93)Swift(84)Seeler(94)Nerz(95)Thömel(87)Matzka(88)Kahra(88)M.Velits(88)Predatsch(90)
Image


On peut difficilement faire plus plat sur cette étape. Mais l'absence de difficulté sera compensé par le vent, qui souffle à plus de 60km/h au départ. Cela ne décourage pas les huit baroudeurs du jour que sont Mata Cabello(HTC), Cucinotta(LAM), Lergenmuller(NSP), Van Poppel(BML), Winter(ATL), Vreugdenhill(RAB), Smirnovs(RSH) et Borrajo(LOB). 7'17 à 100km, le travail des Leopard et Farnese Vini est efficace car 3'56 à 50km et 51s à 25km quand Smirnovs et Cucinotta tente de relancer l'échappée, dès fois que:

Image


Ils ne sont pas les seuls d'ailleurs car peu de temps après, c'est Lorenzetto(LIQ) qui va tenter de les rejoindre en sortant du peloton. Mais face au vent, pas facile et il n'y parviendra pas. Ni les deux autres aussi qui ne peuvent rien contre les Farnese Vini qui assument maintenant seuls la chasse. En effet, les Leopard s'organisent déjà pour Pavarin tout comme nous autour de Swift:

Image


Sauf qu'il ne faut pas oublier le vent, qui va provoquer une bordure à 6km de l'arrivée car ils sont seulement 77 dans le peloton principal. Pauriol(ALM), Agnoli, Pozzovivo(LIQ), M.Kreder(GRM), Bakelants(OLO), Martens(RAB), Meersman(OLO) et Talanski(RSH) sont les principaux piégés. Devant, gros travail des Leopard et Farnese qui éteignent notre train. Et sans surprise, on a une nouvelle victoire de Pavarin dans un sprint dominé par les Leopard:

Image


1°) Pavarin(LEO)
2°) Iglinskiy(LEO) m.t
3°) R.Feillu(AST) m.t
4°) Cesaro(FAV) m.t
5°) Guardini(FAV) m.t
6°) Swift(DBK) m.t
7°) Van der Sande(OLO) m.t
8°) Kocjan(SBF) m.t
9°) Greipel(LIQ) m.t
10°) Planckaert(PHO) m.t

général:
1°) Pavarin(LEO)
2°) R.Feillu(AST) +0'29
3°) Uran(DBK) +0'30

point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Kruopis(SKY) 10points
2°) Predatsch(DBK) 10points
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Poljanec(HTC) +0'23



Etape 6: El Pedernosos – Villalgordo del Marquesado(CLM EQUIPE)
Uran(94)Swift(83)Seeler(94)Nerz(94)Thömel(88)Matzka(87)Kahra(88)M.Velits(89)Predatsch(91)
Image


Place à un exercice difficile aujourd'hui, le contre la montre par équipe. Et on a droit à un parcours de 41km, plutôt vallonné qui pourrait permettre aux Deutsche Bank, Katusha ou Garmin de prendre du temps, eux qui sont favoris de cette étape. Avant, c'est AG2R, première équipe à s'élancer, qui fait le premier temps. Normal vous me direz. Après eux, c'est des améliorations à tout va. D'abord Omega Pharma de 0'03, puis BanqMiro Lotterij de 0'36 et enfin la Lampre de 0'34, qui finit disloqué:

Image


C'est la FDJ qui va couper cette logique, car l'équipe française concède 1'09, prenant la troisième place provisoire. Ils sont de suite délogés de cette place par Europcar qui en termine à 1'06. Vient alors la première équipe invité, les suisses d'Atlas Personal. Belle performance, mais insuffisant, ils prennent la deuxième place pour 0'06 seulement. Mais c'est mieux que la Rabobank qui perd 0'24 sur les italiens. Pas mieux pour les allemands du team Nsp qui mettent 0'50 de trop. Pas les croates de Loborika qui, et c'est un peu une surprise, viennent prendre la tête de 0'02:

Image


Plus vite limité en nombre, les Farnese Vini ne pourront rivaliser et finissent 6ème à 0'43. HTC va s'en rapprocher, mais 0'25 de trop pour ne finir qu'à la quatrième place provisoire. Mais voilà une des équipes favorites, la Garmin. Et ça vient vite, plus vite que les croates en tout cas car Poels est ses compagnons prennent la tête de 0'23. De suite, les équipes vont perdent du temps sur eux. A commencer par la Phonak qui finit à plus d'une minute. Astana limite la casse en concédant 0'44. Mieux pour la Sky, à 0'36. C'est plus dur par contre pour les Saxo Bank qui concèdent un peu moins d'une minute. Mais attention, voilà les Katusha:

Image


Et les équipiers de Gesink vont confirmer leur statut en venant chercher la seconde place provisoire à 0'12 des américains. Les Leopard sont eux assez loin car ils perdent 0'58, la faute à un Pavarin peut-être souvent dans le dure et qui s'est accroché dans tout le final. Quatre à finir ensemble, les Liquigas ont eux trop vite explosé et finissent douzième à une minute pile des Garmin. Vient alors l'autre équipe américaine, la RadioShack. Bon chrono qui permet à Anton de ne perdre que 0'34 sur les Garmin. Mais voilà, il reste une équipe en route, la Deutsche Bank:

Image


Emmené par un Kahra très relanceur, l'équipe est parti doucement passant 20ème à 0'54 des Garmin au premier temps intermédiaire. Au second, l'équipe allemande a accéléré et est encore soudé, avec ses neuf coureurs. Conséquence, les allemands sont onzième au second intermédiaire à 0'37. Et ça va encore accélérer derrière les gros moteurs et seul Swift finira sur les rotules. Mais c'est bien neuf hommes qui finissent ensemble, améliorant la marque de 0'25:

1°) Deutsche Bank
2°) Team Garmin – Cervélo +0'25
3°) Katusha Team +0'37
4°) Loborika Favorit Team +0'48
5°) Lampre – Isd +0'50
6°) Atlas Personal +0'56
7°) Team RadioShack +0'59
8°) Sky ProCycling +1'01
9°) ProTeam Astana +1'09
10°) HTC – Highroad +1'13

Au général, Pavarin aura perdu du temps et donc son maillot. Sans surprise, il revient dans l'équipe gagnante aujourd'hui, sur les épaules d'Uran, son premier porteur, qui devance un top dix dominés par ses équipiers:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: première semaine

Messagepar Alessiocortez » 19 Juil 2018, 20:54

Ce top 10 :shock: :moqueur:
Une énorme supériorité sur les chronos
Swift en revanche est plus en difficulté

Alessiocortez
Junior
 
Messages: 1454
Localisation: Brûlant les vélos électriques

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: première semaine

Messagepar Gaz » 22 Juil 2018, 10:14

Alessiocortez a écrit:Ce top 10 :shock: :moqueur:
Une énorme supériorité sur les chronos
Swift en revanche est plus en difficulté


En même temps, le chrono par équipe aide bien.
Pour le chronos, j'aime bien les rouleurs. Puis tout mes coureurs sont pratiquement à 70, ça aide, avec deux gros moteurs. Et le prologue était vallonné, et PCM ne sait pas gérer ces chronos (ou ne savait pas, ça semble un peu mieux sur le 18).

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

TET->Deutsche Bank-KTM: fin première semaine

Messagepar Gaz » 22 Juil 2018, 12:30

VUELTA II

Etape 7: Olivares de Jucar – Cella(PLA)
Uran(95)Swift(83)Seeler(94)Nerz(95)Thömel(88)Matzka(88)Kahra(89)M.Velits(89)Predatsch(91)
Image


Ça se durcit un peu aujourd'hui même si on devrait encore assister à un sprint massif à l'arrivée. Attention quand même à la petite bosse non répertoriée qui peut profiter aux puncheurs. D'autant plus que ça risque de finir vite car les équipiers vont mettre du temps à se mettre en route, la faute à une échappée qui ne se forme que dans le premier grand prix de la montagne. Jungels(LOB) va partir seul avant que Posthuma(BML) ne sortent à son tour, sans revenir former un duo. A 50km, le hollandais accuse 3'50 de retard sur le luxembourgeois et a 0'58 d'avance sur un peloton mené par les Leopard et Astana. Mais sa résiste devant, Jungels a encore 3'36 d'avance à 30km et 1'40 à 20km quand Navardauskas(SKY) attaque. Jonction du lituanien, mais pour rien, tout le monde est repris à 8km quand Poels(GRM) dynamite la course dès le pied de la bosse:

Image


Et il n'est pas seul car Oeben(NSP), Sarmiento Tunarrosa(HTC) et Gautier(EUC) se dressent également sur les pédales. On a également un Deutsche Bank à l'offensive en la personne de Nerz qui sera repris pas le peloton sous la flamme rouge. Un peloton qui finit fort et qui sera plié par l'inévitable Pavarin, mais qui est trop juste pour reprendre Poels(GRM) qui signe une nouvelle victoire cette saison:

Image


1°) Poels(GRM)
2°) Pavarin(LEO) m.t
3°) Kocjan(SBF) m.t
4°) Blythe(SKY) m.t
5°) Swift(DBK) m.t
6°) Poljanec(HTC) m.t
7°) Antonov(KAT) m.t
8°) Iglinskiy(LEO) m.t
9°) Van der Sande(OLO) m.t
10°) Gasparotto(RAB) m.t

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Kahra(DBK) +0'01
3°) Seeler(DBK) +0'03

7°) Poels(GRM) +0'24
point: Pavarin(LEO)
montagne: Jungels(LOB)
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Poljanec(HTC) +1'37



Etape 8: Teruel – Alcaniz(VAL)
Uran(95)Swift(82)Seeler(95)Nerz(95)Thömel(88)Matzka(88)Kahra(89)M.Velits(89)Predatsch(91)
Image


Première étape classé vallon, malgré son final quasiment plat. Et ils sont sept à braver les vallons avant les autres. On trouve devant les espagnols Pachon(NSP) et Cobo Acebo(FDJ), les français Fournet Fayard et Viale(EUC) ainsi que Controle(ALM). Le hollandais Van Poppel(BML) et le belge Donnay(OLO) complètent l'échappée. Et à 150km, Donnay est déjà lâché, à 59s du groupe de tête avec 2'21 d'avance sur le peloton. Puis se sera Cobo Acebo qui sera lâché car à 100km, il accuse 2'22 de retard sur le groupe de tête. Mais il a 2'04 d'avance sur Donnay et 4'55 sur le peloton, où l'on voit les Farnese Vini venir durcir. Un peloton qui va perdre Sarmiento Tunarrosa(HTC) sur chute:

Image


Attendu par tout ses équipiers, le colombien va réintégrer le peloton, en espérant pour lui qu'il ne souffre pas dans le futur. Ou même sur cette étape car à 73km, le rythme va s'accélérer sur une attaque de Meersman(OLO), au moment ou son équipier est repris. Il partira dans une partie grimpante, une section où Uran est venu dire à Seeler de durcir un peu, pour se tester:

Image


Cela va fatiguer des coureurs, notamment Matzka(6) qui a de plus en plus de mal à s'accrocher, nous faisant perdre un équipier qui aurait put être utile à Swift dans le final. Car l'anglais passe le plus dure, bien aidé par Thömel. Seulement, il faudra tenir 57km à un rythme plus soutenu suite à l'attaque de Frusto(LAM) et McConnel(SKY), au moment ou Cobo Acebo se fait reprendre. Ne voulant chasser, Seeler se glisse dans le coup. A 40km, le trio où Seeler ne participe pas est revenu sur Meersman. Et l'écart avec le peloton est de 26s, tandis que le groupe de tête a 1'40 d'avance. Et si l'écart avec le peloton est faible, il est stable et le quatuor va revenir sur la tête, peu avant que le peloton ne les reprennent. Là, Frusto remet une cartouche, suivit par Nerz cette fois. A 20km, l'italien a 21s d'avance sur notre allemand, lui même 3s devant le peloton:

Image


Nerz sera repris mais ne relâche pas son effort. Il va emmener, réduisant l'écart sur l'italien. Ce rythme est assez élevé et on voit peu de sprinteur venir se placer en tête de peloton. Swift y est, calé dans la roue d'Uran qui a accepté de lui servir de poisson pilote de luxe. Il faut dire qu'il y a un kilomètre à 5% juste avant la flamme rouge et si le britannique craque, le colombien peut l'emporter. Mais l'anglais va tenir dans ce passage, passer son équipier et remporter l'étape, faisant taire les critiques, notamment de certains Hincapie ou autre Horse AG2R (ndlr : lors des premiers post de ce récit, le deux personnes avaient critiqué la capacité de Swift à gagner, alors que bon, eux et le sprint font deux ...). Uran apporte lui le doublé à l'équipe, du déjà vu sur un grand tour:

Image


1°) Swift(DBK)
2°) Uran(DBK) m.t

3°) Iglinskiy(LEO) m.t
4°) Gasparotto(RAB) m.t
5°) Matthews(KAT) m.t
6°) Failli(FAV) m.t
7°) Salazar Castaneda(GRM) m.t
8°) Kocjan(SBF) m.t
9°) Navardauskas(SKY) m.t
10°) Sulzberger(RSH) m.t

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Kahra(DBK) +0'01
3°) Seeler(DBK) +0'03

7°) Poels(GRM) +0'24
point: Pavarin(LEO)
montagne: Van poppel
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Poljanec(HTC) +1'37



Etape 9: Hijar – Ayerbe(PLA)
Uran(95)Swift(81)Seeler(95)Nerz(95)Thömel(88)Matzka(88)Kahra(90)M.Velits(89)Predatsch(91)
Image


On va beaucoup grimper aujourd'hui. Mais c'est une montée roulante et peu pentue, d'où le fait que l'on ai le droit à une étape de plaine. Et sur une étape comme ça, les baroudeurs ont toutes leur chance et ils vont se battre pour aller devant. C'est en effet un premier groupe de 19 qui sort et qui va compter 1'30 maximal avant que les équipes de sprinteurs ne reviennent. Et à 50km après le départ, l'échappée se forme enfin avec Malori(LAM) et Schädlich(NSP). 5'20 à 100km, c'est Predatsch, Matzka et M.Velits qui vont contrôler et rouler derrière:

Image


L'écart va chuter rapidement. En effet, à 59km, l'avance des deux fuyards est légèrement supérieur au deux minutes. On va donc voir Gasparotto(RAB) puis Meersman(OLO) en profiter et sortir du peloton. Un peloton ou notre travail touche à sa fin. Car comme souvent, c'est la Leopard, Astana et Farnese Vini qui viennent finir le travail. Ils auront un homme de plus à gérer car Navardauskas(SKY) ira aussi de son attaque. Et comme souvent, le travail est presque fait à cinq kilomètres de la ligne, même si Meersman et Gasparotto tentent de relancer l'échappée:

Image


Ils ont alors 33s d'avance et peuvent aller au bout. Sauf que les trains sont déjà en place et notamment Kahra. Le vice champion d'Allemagne du contre la montre va ramener le peloton et placer idéalement son sprinteur pour la dernière ligne droite. Mais si Swift a été le plus rapide hier, aujourd'hui il doit se montrer vaincu par Feillu, qui signe son second succès sur ce tour d'Espagne:

Image


1°) R.Feillu(AST)
2°) Swift(DBK) m.t
3°) Pavarin(LEO) m.t
4°) Guardini(FAV) m.t
5°) Gasparotto(RAB) m.t
6°) Kocjan(SBF) m.t
7°) Van der Sande(OLO) m.t
8°) Antonov(KAT) m.t
9°) Poljanec(HTC) m.t
10°) Hurel(ATL) m.t

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Kahra(DBK) +0'01
3°) Seeler(DBK) +0'03

7°) Poels(GRM) +0'24
point: Pavarin(LEO)
montagne: Van poppel
jeune:
1°) Kahra(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'02

3°) Poljanec(HTC) +1'37



Etape 10: Barbastro – La Guingueta d'Aneu(MON)
Uran(95)Swift(81)Seeler(96)Nerz(94)Thömel(87)Matzka(88)Kahra(90)M.Velits(88)Predatsch(89)
Image


La voilà enfin la montagne, en cette veille de journée de repos. Uran va-t-il conserver le maillot de leader ? Réponse ce soir. En tout cas, il a tout pour le faire voir augmenter son avance. Avant, ils sont six devant: Vialle(EUC), Rosch(ATL), Wyss(PHO), Bakelants(OLO) et de Jong(HTC). Le dernier est Van Poppel(BML), le meilleur grimpeur qui va continuer à prendre des points. Le peloton laisse filer en tout cas, 7'40 à 100km. Il faudra attendre d'être à 62km de la ligne pour voir Predatsch s'activer, suite à l'attaque de M.Kreder(GRM):

Image


Le changement de rythme dans le Tunel del Lago redon fait mal et le peloton commence à s'égrainer. Et on va perde d'autres coureurs dans la descente glissante, ou de nombreuses chutes vont se produire comme celles de Davis(HTC) ou Thömel(DBK). Mais la plus importante est celle du leader de la Phonak Vanendert, qui devra abandonner, fracture de la rotule et saison terminée. Predatsch coupe son effort au pied du dernier col où il est remplacé par Seeler. Et là, sa change tout car le groupe de tête se réduit vite à une cinquantaine de coureur, dynamité à 30km quand l'échappée est reprise:

Image


En effet, Anton(RSH), B.Feillu(LEO), Marczynski(LOB) et Rabottini(LIQ) attaquent tandis que Seeler ramène seul Uran sur eux. Nerz ne peut suivre et ne sera d'aucune aide aujourd'hui contrairement à Seeler qui fait un gros boulot pour isoler un groupe de seize. Reste Uran pour nous en plus de l'allemand. Il y a encore deux Loborika, Marczynski et Kwom, deux Leopard, B.Feillu et Nibali et deux Atlas Personal qui sont Kusztor et De Greef. A coté, on a Rabottini(LIQ), Siutsou(SKY), Alacorn Morales(NSP), Cummings(FDJ), Gesink(KAT) et Didier(SBF). Valls(RSH) est encore là et va regarder son leader Anton sortir au sommet avec Uran qui prend de suite sa roue:

Image


Le groupe de poursuivant bascule à 22s et rentrera dans la descente. Une descente que Seeler fait à fond, sans réussir à se détacher. Mais derrière, on doit prendre des risques pour suivre le jeune allemand. Et avec la chaussée glissante, on va encore assister à une chute, celle de De Greef qui entraine l'un des grand favoris de cette Vuelta, Gesink. Ces deux coureurs ne prendront donc pas part au sprint à quatorze. On verra une grosse lutte colombo-espagnol entre Uran et Anton. Mais pour quelques centimètres, c'est le maillot rouge qui s'impose:

Image


Nerz perd 2'36 et sans doute ses chances de top dix au général. Espérons qu'il se ressaisissent pour venir en aide à son leader:

1°) Uran(DBK)
2°) Anton(RSH) m.t
3°) Kusztor(ATL) m.t
4°) Didier(SBF) m.t
5°) Cummings(FDJ) m.t
6°) Alacorn Morales(NSP) m.t
7°) Valls(RSH) m.t
8°) B.Feillu(LEO) m.t
9°) Siutsou(SKY) m.t
10°) Rabottini(LIQ) m.t

Au général, le top dix est bouleversé, mais les deux premières places restent pour des coureurs de la Deutsche Bank:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: fin première semaine

Messagepar Gaz » 25 Juil 2018, 18:09

VUELTA III


Etape 11: Sort – Ribes de Freser(MON)
Uran(94)Swift(80)Seeler(95)Nerz(94)Thömel(87)Matzka(88)Kahra(90)M.Velits(87)Predatsch(90)
Image


Petite étape de montagne pour la reprise et malgré qu'on ait bien tourné les jambes hier, on a pas envie de gérer cette étape où Predatsch va se glisser dans l'échappée, en quête de sommet. Dans son groupe, on retrouve Salazar Castaneda(GRM), Andelini(LOB), Belka(NSP), Guggisberg(PHO) et Dybvikstrand(LAM). 6'40 à 100km, l'échappée va trembler à 90km quand Pauriol va sortir du peloton, le faisant un peu accélérer. Le français fera la jonction à 65km alors que Iglinsky(KAT) est en chasse depuis le dernier grand prix de la montagne. A 50km, il a 2'22 de retard sur le groupe de tête et 2'02 d'avance sur le peloton. Un groupe de tête que quitte Guggisberg à 33km quand le coureur de la Katusha est presque rentré:

Image


Predatsch est lui à la limite mais s'accroche. Dans le peloton, il vient de se casser en deux, Thömel, Kahra, M.Velits et Matzka étant lâchés tout comme Van der Lijke(20), Lökvist(25) et Stevenson(28). Sauf que le peloton roule avec alternance sous l'impulsion des Farnese Vini, on ne sait pas trop pour qui. Conséquence, les deux derniers nommés reviennent et finiront dans un peloton où aucun leader ne fait rouler ses équipiers. Conséquence, des opportunistes vont en profiter à l'image de Meersman(OLO), Kwom(23) et Nerz qui a retrouvé des jambes:

Image


Toujours pas de réaction, il ne se passera rien chez les favoris aujourd'hui. La preuve, Pavarin(LEO), R.Feillu(AST) et d'autres sprinteurs vont basculer au sommet du dernier grand prix de la montagne avec le peloton favori. Pour Nerz, Meersman et Kwom, ils vont faire un trou et Nerz reprendra plus de deux minutes au peloton, revenant quatrième du général. Mais il ne reviendra pas sur la tête qui se joue la gagne. Malgré un gros effort pour revenir, Pauriol se montre le plus véloce et permet à AG2R de triompher sur les trois grands Tours. Belles performance de Predatsch, quatrième:

Image


1°) Pauriol(ALM)
2°) Iglinsky(KAT) m.t
3°) Dybvikstrand(LAM) m.t
4°) Predatsch(DBK) m.t
5°) Andelini(LOB) m.t
6°) Belka(NSP) m.t
7°) Salazar Castaneda(GRM) m.t
8°) Nerz(DBK) +2'15
9°) Meersman(OLO) m.t
10°) Kwom(LOB) m.t

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Seeler(DBK) +0'23

3°) Marczynski(LOB) +1'13
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 59points
2°) Dybvikstrand(LAM) 43points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) Van der Lijke(ATL) +8'46



Etape 12: Ripoll – Mont-Louis(MON)
Uran(95)Swift(80)Seeler(94)Nerz(95)Thömel(87)Matzka(89)Kahra(91)M.Velits(87)Predatsch(91)
Image


Troisième et déjà dernière étape classée montagne de ce tour. Et avec son arrivée, elle fait office d'étape reine même si le général pourra encore basculer dans le futur, espérons le pour le suspens en tout cas. En attendant, les RadioShack ont semble-t-il décider de ne pas rouler car Friedman sera devant, avec sept autres coureurs comme Cobo Acebo(FDJ). Et à 100km, le groupe explose dès le premier grand prix de la montagne avec Pachon(NSP), Boeve(RAB), Oeben(NSP) et Neyens(OLO) qui pointent à 2'32 de Cobo Acebo, Friedman, Schär(PHO) et Cammaerts(OLO). Le peloton est à 8'20 de la tête. Un peloton qui s'excite à 81km de la ligne sur une attaque de Kwom(25), De Greef(ATL) et Stevenson(28). Aussitôt, tout nos non grimpeurs vont se placer en tête de groupe:

Image


L'écart va alors se réduire avec la tête malgré l'accélération de Cobo Acebo qui lâche ses compagnons à la pédale. A 50km, il a 56s d'avance sur les trois autres. Kwom et De Greef sont déjà à 2'15 d'eux et ont mis une minute à Stevenson qui revient juste sur les quatre anciens de l'avant. Peu après, nouvelle évènement sur la Vuelta. Car après Vanendert(PHO), c'est Marczynski(3) qui chute, se fracturant la clavicule. On va attaquer la montée finale et Predatsch va venir faire son taf. Et à 15km, il reprend des échappées dont Stevenson. Mais l'écart se réduisant, ça donne des idées à deux outsiders:

Image


En effet, Kusztor, sixième du général attaque avec dans sa roue Alacorn Morales(NSP). Changement en tête de peloton avec Talansky(RSH) qui viendra durcir un peu avant que Nerz ne reprennent la main, faisant aujourd'hui sa part de travail. Et les efforts d'hier ne se voit pas car l'écart se réduit. Sauf que Kusztor et Alacorn repris, nouvelles attaques. Et cette fois, c'est du lourd avec Rabottini(11), Anton(5), Gesink(16) et à nouveau Kusztor. Uran et Seeler en sont également:

Image


Devant, De Greef est partit seul mais il voit revenir son équipier et leader hongrois, facile. Un autre coureur est facile, Seeler qui va revenir dans la roue du hongrois, avant que le duo ne reprenne le second coureur d'Atlas Personal. Derrière, un groupe où figure Uran qui suit Anton tente de revenir sur l'avant, sans succès, l'écart est stable à 20s. La gagne sera donc devant malgré les efforts d'Anton et du colombien maillot rouge, qui devra le céder quand même au vainqueur du jour, Seeler, qui signe une victoire de prestige:

Image


1°) Seeler(DBK)
2°) De Greef(ATL) m.t
3°) Kusztor(ATL) m.t
4°) Anton(RSH) +0'21
5°) Uran(DBK) m.t
6°) B.Feillu(LEO) m.t
7°) Sarmiento Tunarrosa(HTC) m.t
8°) Valls(RSH) m.t
9°) Cummings(FDJ) +0'42
10°) Rabottini(LIQ) m.t

Nerz perd 2'20 et ressort du top dix, occupant la quatorzième place du général. Le puncheur est moins à la fête contrairement au duo Seeler-Uran qui domine le top dix:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - la montagne, ça vous ga

Messagepar Gaz » 30 Juil 2018, 07:43

VUELTA IV

Etape 13: Alp – Tremp(VAL)
Uran(95)Swift(79)Seeler(94)Nerz(95)Thömel(87)Matzka(89)Kahra(90)M.Velits(87)Predatsch(91)
Image


Seeler va-t-il confirmer la domination qu'il a montré hier? Car si on a pas une arrivée au sommet, cette étape de moyenne montagne devrait montrer une belle bagarre, malgré les trente dernier kilomètres en descente. Des kilomètres que Guyonnet(ALM), Bakelants(OLO), Buurmeijer(BML), Moinard(PHO), Fournet Fayard(EUC) et Minard(FDJ) veulent voir avant les autres.5'12 à 100km, l'écart grimpe malgré nos coureurs qui roulent car maillot rouge, ou les Farnese Vini, qui roulent toujours pour on ne sait qui. Puis se sont les Astana qui vont prendre le relai à 40km, sur l'attaque de Frusto(LAM):

Image


Le peloton est revenu proche, juste un peu plus de deux minutes. Mais l'écart remontera. Il faut dire que devant, ça a accéléré avec le retour de l'italien. Et dans le dernier grand prix de la montagne, Guyonnet et le coureur de la Lampre vont partir à la pédale. Et seul Bakelants fera l'effort pour revenir dans la descente. Une descente que le peloton fait tranquillement et il est surprenant de voir une chute survenir à 12km de la ligne, en milieu de peloton:

Image


Lökvist(SKY) est tombé entrainant son leader Siutsou(9). Autre top dix, Alacorn Morales est au sol tout comme Didier(15) qui en est au porte. Concernant les jeunes, le second de ce classement, Van der Lijke(24), et le troisième, Jungels(27), sont tombés. Il en est de même pour Pirazzi(25) et Hermans(24) qui goutent au bitume, trop pour Trofimov(28) qui va stopper sa Vuelta sur une entorse du poignet. Et ils ne rentreront pas car dans le peloton, les Farnese Vini accélèrent pour Guardini, sans raison car la gagne est devant, pour Frusto qui profite de sa fraicheur pour battre Guyonnet et Bakelants:

1°) Frusto(LAM)
2°) Guyonnet(ALM) m.t
3°) Bakelants(OLO) m.t
4°) Fournet Fayard(EUC) +2'10
5°) Moinard(PHO) m.t
6°) Buurmeijer(BML) m.t
7°) Minard(FDJ) +4'00
8°) Guardini(FAV) m.t
9°) Kusztor(ATL) m.t
10°) Pozzato(LAM) m.t

14°) Swift(DBK) m.t

général:
1°) Seeler(DBK)
2°) Uran(DBK) +0'18

3°) Kusztor(ATL) +1'14
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 65points
2°) Van Poppel(BML) 43points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) Van der Lijke(ATL) +14'58



Etape 14: Palau de Noguera – Abenilla(VAL)
Uran(94)Swift(79)Seeler(94)Nerz(93)Thömel(86)Matzka(90)Kahra(90)M.Velits(86)Predatsch(91)
Image


Deuxième arrivée en altitude dans cette nouvelle étape de moyenne montagne, peut-être la plus difficile des étapes restantes. Surtout que la montée finale est très étroite et il faudra bien se placer. Avant, une échappée de huit prend le large avec Van der Sande(OLO), Flaksis(SBF), Kalt(PHO), Lavery(KAT), Rovny(BML) et Pachon(NSP). Farnese Vini, qui a enfin compris que rouler ne lui servait à rien, à mis Schmieg devant et Cobo Acebo(FDJ) est partit en quête de poix bleu. Il partira avec Van der Sande dans l'alto de Bonensa. Et à 100km, Flaksis et Kalt rentrent tandis que les quatre autres pointent à 52s. Le peloton est à 8'36 du second groupe, emmené par nos coureurs peu à l'aise en montagne:

Image


Et malgré le faible rythme qu'ils imposent, la route étroite et les lâchés vont couper le peloton en deux, piégeant De Greef(21), Belkov(26), Hermans(27) et surtout Valls(5), dans la montée de l'alto de Serrate. Et à 43km, après un bon travail de Predatsch, le peloton est revenu à 2'52 de Lavery, lâché par Flaksis, Kalt et Schmieg. Ce trio pointe à 0'23 du groupe de tête où Cobo Acebo durcit. Dans le peloton, c'est Nerz qui va visser, accélérant l'écrémage. D'autant plus que des attaques vont intervenir dans la montée, notamment Frusto et Kusztor(3):

Image


Mais pas de problème, l'allemand va ramener le gros des favoris au sommet et ils sont trente à basculer dans la descente. Dans ce groupe favori, il manque D.Martin(30), Pliuschin(25) mais aussi Gesink(11), qui semble souffrir de sa chute de l'étape dix. Ils ne reviendront pas. La faute à des Leopard qui vont rouler un temps avant que Rodriguez(AST) et Frusto(LAM) n'attaquent:

Image


Il reste 15km à ce moment mais Nerz va se remettre à la planche. Dans un grand jour, le quatrième de l'édition de l'année passé va revenir sur le duo au pied de la montée finale, à 6km seulement de l'arrivée. Et c'est toujours lui qui va emmener le peloton où Seeler montre des signes de faiblesses. Il peine à tenir en tête de groupe et à 5km, il ne pourra suivre l'attaque de Anton(7) et Gautier(18), contrairement à Uran bien placé en seconde position du peloton:

Image


C'est officiel, le maillot rouge n'est pas bien et n'arrive pas à suivre le rythme. Il faut dire qu'Anton monte vite et seul Uran pourra le suivre, un temps. Car l'espagnol va s'envoler, lâchant le colombien sur une attaque. Seeler craque et perdra 2'40 sur l'espagnol qui remporte une belle étape. Uran, lâché un temps, va finir fort revenant à 0'18 de l'espagnol, tandis que Nerz se ressaisit en prenant la troisième place aujourd'hui:

Image


1°) Anton(RSH)
2°) Uran(DBK) +0'18
3°) Nerz(DBK) +1'10

4°) B.Feillu(LEO) +1'26
5°) Kusztor(ATL) m.t
6°) Zeits(AST) m.t
7°) Martens(RAB) m.t
8°) Gautier(EUC) m.t
9°) Cummings(FDJ) m.t
10°) Poels(GRM) m.t

Au général, Nerz revient sixième tandis que Seeler redescend troisième, cédant son maillot de leader à Uran, qui le récupère pour la seconde fois.

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Anton(RSH) +0'58
3°) Seeler(DBK) +2'16
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 65points
2°) Cobo Acebo(FDJ) 53points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) P.Sagan(LIQ) +16'01



Etape 15: Hostal de Ipies – Zubiri(PLA)
Uran(93)Swift(78)Seeler(95)Nerz(93)Thömel(86)Matzka(91)Kahra(88)M.Velits(86)Predatsch(91)
Image


Veille de journée de repos, les coureurs vont pouvoir tourner les jambes une journée plus tôt sauf si les équipes de sprinteurs veulent durcir, ce qu'on ne fera pas. Attention quand même à l'alto de Agarreta dont le sommet est à sept kilomètres de la ligne, et Poels pourrait refaire son coup de l'étape sept. Comme prévu, une échappée se fait la malle, avec Greipel(LIQ), qui na pas voulu attendre le sprint, Borrajo(LOB) ou Pichon(ALM). 4'50 à 100km, personne ne veux faire notre travail et l'écart est de 9'27 à 50km, la gagne est devant malgré un peloton qui s'étire:

Image


Mais la vitesse n'y est pour rien, c'est juste à cause du vent, plus de soixante kilomètre par heure aujourd'hui, mais aussi l'étroitesse de la route. Au début du moins, car dans les bosses finales, à partir de l'alto del Abaurregaina, Predatsch va durcir un peu. Puis c'est Nerz qui va faire un gros travail et Seeler dans l'alto del Agarreta, faisant exploser le peloton. Et tout ce travail mène à l'attaque d'Uran:

Image


Anton n'est pas en tête de peloton et ne pourra revenir sur le maillot rouge qui va reprendre 0'38 à ses adversaires, prenant la dixième place de l'étape; Mais quand même à 4'55 de Greipel, qui a dominé le sprint de l'échappée, creusant même un trou sur Van Winden, second:

1°) Greipel(LIQ)
2°) Van Winden(GRM) +0'38
3°) Pichon(ALM) +1'41
4°) Pedersen(SBF) m.t
5°) Kloucek(FDJ) m.t
6°) Rudaskov(KAT) m.t
7°) Cammaerts(OLO) m.t
8°) Vreugdenhil(RAB) +3'59
9°) Reynes(PHO) +4'24
10°) Uran(DBK) +4'55

Au général, Uran reprend un peu d'avance, relégant Anton à 1'38:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - fin de seconde semaine

Messagepar Alessiocortez » 30 Juil 2018, 19:52

Uran qui fait le travail et qui possede désormais une bonne marge sur Igor Anton
Seeler n’a pas à s’inquiéter pour son maillot de meilleur jeune , mais si il fait deux derrière Uran ça sera très bien

Alessiocortez
Junior
 
Messages: 1454
Localisation: Brûlant les vélos électriques

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - fin de seconde semaine

Messagepar Bad_Neos » 06 Aoû 2018, 12:07

Uran est en superbe position, mais j'espère surtout pour Seeler qu'il résistera :ok:
Ca semble en revanche mal embarqué pour Nerz, ce qui pourrait lui compter sa place dans les courses importantes ou un rôle de leader...

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 4122
Localisation: A la recherche du prochain Narratif.

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - fin de seconde semaine

Messagepar Gaz » 06 Aoû 2018, 14:50

Alessiocortez a écrit:Uran qui fait le travail et qui possede désormais une bonne marge sur Igor Anton
Seeler n’a pas à s’inquiéter pour son maillot de meilleur jeune , mais si il fait deux derrière Uran ça sera très bien


La marge est pas si grande que ça dans PCM ...
Quand à Seeler, c'est une bonne surprise. Autant pour le classement des jeunes, j'avais pas trop de doute, c'était son objectif. Autant le fait qu'il joue le podium est moins attendu.


Bad_Neos a écrit:Uran est en superbe position, mais j'espère surtout pour Seeler qu'il résistera :ok:
Ca semble en revanche mal embarqué pour Nerz, ce qui pourrait lui compter sa place dans les courses importantes ou un rôle de leader...


Nerz a l’avantage d'être mon seul pur puncheur. Puis il a pas du tout le rôle de leader sur cette Vuelta. Quoique, sur la précédente il l'avait pas non plus mais a profité que Rohregger ne tienne pas pour la prendre et jouer le podium. Mais son statut n'est pas remis en cause.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - fin de seconde semaine

Messagepar Gaz » 06 Aoû 2018, 15:09

VUELTA V

Etape 16: Uriz – Zamarraga(VAL)
Uran(92)Swift(77)Seeler(94)Nerz(91)Thömel(85)Matzka(89)Kahra(87)M.Velits(85)Predatsch(91)
Image


Encore une étape de non gérance de notre part car Predatsch s'en va de bon matin, assurer sa victoire au classement par point. Il a avec lui Neyens(OLO), Van Summeren(HTC), Buurmeijer(BML), Minard(FDJ), Oeben(NSP) et Moinard(PHO). Bonne entente, l'écart grimpe à 6'23 à 100km. Mais dans le peloton, les RadioShack et Europcar s'entendent également pour revenir. Les autres équipes ne sont pas aussi clémentes que nous. Enfin bref, à 30km, Minard, Buurmeijer et Oeben sont lâchés et le peloton est à 1'45 de la tête:

Image


Dans le peloton, ça réagit également sous l'impulsion d'Alacaron Morales(15). Le coureur de NSP est le premier à tenter sa chance, mais sans succès, il est repris. Il remet quand même ça avec Sarmiento Tunarrosa(9), et feront cette fois ci un trou plus important, reprenant les trois coureurs lâchés devant. Derrière, Anton se dresse à son tour sur les pédales, bien suivit par notre armada. Conséquence, à 20km, les quatre résistants sont repris par un groupe favori pour mettre onze hommes en tête:

Image


Dans ce groupe, on a donc quatre de nos coureurs: Uran(1), Seeler(3), Nerz(6) et Predatsch. On a également deux HTC, Van Summeren et Sarmiento Tunarrosa. Les autres sont Anton(2), Cummings(7), Alacorn Morales, Moinard et Neyens. A 34s, on a quatuor Kwom(14), Gautier(13), Martens(21) et Poels(11). Le peloton est pointé à une minute d'eux. Et à 15km, le sud coréen et le français rentrent devant. Se sera à quatorze kilomètres de la ligne pour les deux autres et l'on aura donc un sprint entre ces hommes. Et à ce jeux, c'est Anton qui se montre le plus fort, devançant le leader du général d'un boyau:

Image


1°) Anton(RSH)
2°) Uran(DBK) m.t
3°) Cummings(FDJ) m.t
4°) Poels(GRM) m.t
5°) Nerz(DBK) m.t
6°) Gautier(EUC) m.t
7°) Kwom(LOB) m.t
8°) Martens(RAB) m.t
9°) Alacorn Morales(NSP) m.t
10°) Seeler(DBK)

Le peloton favori perd 0'49 sur les hommes de tête dans l'histoire.

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Anton(RSH) +1'21
3°) Seeler(DBK) +2'54
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 95points
2°) Cobo Acebo(FDJ) 53points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) P.Sagan(LIQ) +16'50



Etape 17: Mondragon – Arnedo(VAL)
Uran(90)Swift(77)Seeler(95)Nerz(91)Thömel(87)Matzka(89)Kahra(87)M.Velits(86)Predatsch(91)
Image


Dernière étape classée comme vallonnée, mais elle ne devrait pas permettre aux leaders de faire des écarts. Ferrari(HTC), Hurel(ATL), Kalt(PHO), Salazar Castaneda(GRM) et Neyens(OLO), les cinq échappées ont même des chances d'aller au bout. Car à 100km, l'écart est de 7'50 et continue de grimper, alors qu'on attaque le Lizarraga. Dans celui-ci, réaction en tête de peloton avec les Farnese Vini qui viennent durcir le rythme, faisant une sélection dans le peloton qui va se scinder en deux:

Image


Valls(14) est lâché tout comme P.Sagan(28), Pirazzi(26), Pozzovivo(25), Stevenson(20), Rodriguez(29) et Gesink(28), qui passe à coté de sa Vuelta depuis sa chute. Pour nous, Matzka lâché mais pas Swift qui bascule dans le bon groupe contrairement à beaucoup de sprinteur. Kahra, Predatsch et M.Velits vont donc prêter main forte à l'équipe italienne qui roule pour Guardini et il en faudra, 4'50 à 50km. Mais les italiens ne vont pas assumer jusqu'au bout, nous laissant finir seul. Résultat, à 15km, quand Berkhout(RAB), Illenberger(LAM) et McConnel(SKY) attaquent, Nerz y va également, forçant les autres équipes à revenir rouler:

Image


Et ça marche car le peloton réagit de suite et à sept kilomètres de la ligne, tout le monde est repris et c'est un sprint massif, à cinquante coureurs seulement, qui aura lieux. Pavarin, Guardini et Swift, emmené par Uran, Thömel et Nerz, font offices de favori. Mais les quelques passages à 6% du final laisse leur chance à un puncheur, et c'est l'un d'entre eux qui va s'imposer, l'ancien champion du monde Martens, devant Guardini et Uran que Swift n'aura pas réussit à passer:

Image


1°) Martens(RAB)
2°) Guardini(FAV) m.t
3°) Uran(DBK) m.t
4°) R.Feillu(AST) m.t
5°) Illenberger(LAM) m.t
6°) Swift(DBK) m.t
7°) Pozzato(LAM) m.t
8°) Poels(GRM) m.t
9°) Dybvikstrand(LAM) m.t
10°) Warbasse(GRM) m.t

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Anton(RSH) +1'32
3°) Seeler(DBK) +2'54
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 105points
2°) Dybvikstrand(LAM) 58points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) P.Sagan(LIQ) +19'57



Etape 18: Rincon de Soto – El Burgo de osma(PLA)
Uran(89)Swift(76)Seeler(95)Nerz(92)Thömel(85)Matzka(90)Kahra(87)M.Velits(86)Predatsch(91)
Image


Étape à sprinteur aujourd'hui, si leurs équipiers ont encore la force de ramener le peloton sur l'échappée de sept qui se forme. On trouve devant Kruopis(SKY) ou encore Borrajo(LOB), les deux plus rapide au sprint dans le groupe. Mais 6'55 à 100km, l'écart va peu augmenter, la faute aux équipiers de Guardini(FAV), Pavarin(LEO) et Feillu(AST) qui vont rouler, et revenir à 3'58 à 50km de la ligne. Et à 22km, l'écart est inférieur à la minute, malgré la relance de Kruopis et Salazar Castaneda(GRM):

Image


Bel effort, mais inutile, le peloton revient sous la banderole des dix kilomètres. Notre train essaye de se mettre en place, mais Velits et Matzka n'en peuvent plus, fatigués par les trois semaines de course. Il faudra se contenter de Kahra et Thömel qui iront mettre Swift dans la roue de Van der Sande(OLO). Mais le britannique est lui aussi à cour de force et ne peut rivaliser avec Guardini. Pour une fois, les Farnese Vini ont roulé pour quelqu'un:

Image


1°) Guardini(FAV)
2°) Pavarin(LEO) m.t
3°) R.Feillu(AST) m.t
4°) Van der Sande(OLO) m.t
5°) Poljanec(HTC) m.t
6°) Greipel(LIQ) m.t
7°) Swift(DBK) m.t
8°) Iglinskiy(LEO) m.t
9°) Uran(DBK) m.t
10°) Seeler(DBK) m.t


général:
1°) Uran(DBK)
2°) Anton(RSH) +1'32
3°) Seeler(DBK) +2'54
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 105points
2°) Dybvikstrand(LAM) 58points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) P.Sagan(LIQ) +19'57



Etape 19: Alden de San Esteban – Cifuentes(PLA)
Uran(89)Swift(75)Seeler(94)Nerz(91)Thömel(85)Matzka(88)Kahra(87)M.Velits(85)Predatsch(91)
Image


Aujourd'hui encore, on a décidé de ne pas donner un coup de pédale pour aider les baroudeurs à se jouer une étape. Et des baroudeurs, il y en a huit en ce jour en la personne de Reynes(PHO), Posthuma(BML), Fonseca(ALM), Raimbekov(LOB), Aubert(GRM), Winter(ATL), Rudaskov(KAT) et Pachon(NSP). 6'13 à 100km, l'écart est de 4'38 à 50km. Car si nous, nous avons décidé de ne pas rouler, ce n'est pas le cas des Astana et Farnese Vini. Ce rythme associé à l'alto de Torija verra même Hermans(24), De Greef(23), Valls(20), Houanard et Boeve(RAB), Lavery(KAT) ou encore Oss(LIQ) ont lâché prise. Et à 17km, il y a moins d'une minute d'écart:

Image


Sentant la menace, Aubert, Reynes, Posthuma et Rudaskov jouent leurs dernières cartes sous l'impulsion du suisse qui se dévoile le premier. Dans le peloton, cela donne des idées à Gasparotto(RAB) et à Navardauskas(SKY) qui vont tenter d'anticiper le sprint qui s'annonce car le peloton revient sur l'avant. Un sprint que ne verra pas Van der Lijke(29), lâché à son tour. Et les rois des cinq cents derniers mètres vont s'en donner à cœur joie, dans un sprint serré mais dominé par Greipel. Swift avait flairé la bonne roue mais ne finit que quatrième:

Image


1°) Greipel(LIQ)
2°) R.Feillu(AST) m.t
3°) Poljanec(HTC) m.t
4°) Swift(DBK) m.t
5°) Pavarin(LEO) m.t
6°) Guardini(FAV) m.t
7°) Kocjan(SBF) m.t
8°) Belletti(GRM) m.t
9°) Uran(DBK) m.t
10°) Blythe(SKY) m.t

Au général, peu de changement donc depuis quatre étapes. Uran reste en tête et Seeler toujours sur le podium. Si changement il y a, se sera demain lors du chrono. En attendant, voilà les top dix de cette Vuelta qui touche bientôt à sa fin:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - la fin approche

Messagepar Alessiocortez » 07 Aoû 2018, 09:15

Je trouve Swift décevant sur les sprints :?
Sinon Uran qui s'envole vers la victoire avec Seeler sur le podium mais attention , Kusztor n'est pas loin

Alessiocortez
Junior
 
Messages: 1454
Localisation: Brûlant les vélos électriques

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - la fin approche

Messagepar Gaz » 10 Aoû 2018, 23:05

Alessiocortez a écrit:Je trouve Swift décevant sur les sprints :?
Sinon Uran qui s'envole vers la victoire avec Seeler sur le podium mais attention , Kusztor n'est pas loin


En même temps, Swift a commencé sa saison en Australie, a fait l'équipier sur les classiques, joué le rôle de second sprinteur et fait le tour ... il est un peu cramé.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - la fin approche

Messagepar Gaz » 10 Aoû 2018, 23:21

VUELTA VI et fin


Etape 20: Masegoso de Tajuna – Siguenza(CLM)
Uran(89)Swift(75)Seeler(94)Nerz(90)Thömel(83)Matzka(89)Kahra(87)M.Velits(84)Predatsch(91)
Image


Un long contre la montre individuel, 43 kilomètres, pour finir de bouger le général. Et le suspens, il y en a pour la victoire finale même si Anton aura du mal à reprendre les 1'32 de retard qu'il a sur le colombien Uran. Autre lutte, le podium et Kusztor qui peut passer devant Seeler. Bref, se sera chaud. Pour la gagne aussi avec Dooley(SKY) qui signe la première référence avant d'être battu par le croate Becirovic(LOB) de 0'52. Mais voilà T.Dekker(GRM), l'un des premiers spécialistes qui en finit, et avec lui, la référence qui diminue de 0'39. Pourtant, un homme va frapper un grand coup, Malori(LAM), 1'25 de mieux pour l'ex champion d'Italie de la spécialité. Mais peu après, Kahra en termine:

Image


Le jeune allemand a beaucoup misé sur ce contre la montre et a repris son équipier Thömel sur le final. Et avec son bon parcours, il prend la tête pour quatorze petites secondes. On croit beaucoup en ce temps, mais il ne faut pas enterrer la RadioShack qui a toujours un homme qui réalise une performance sur les contre la montre. Aujourd'hui, c'est Talansky(RSH) qui améliore la marque de 0'41. Mais un homme fera une ultime référence. Déjà vainqueur du chrono final sur le Tour de France, Gesink(KAT) récidive en gagnant aussi celui de la Vuelta. Dans la lutte au podium, bon chrono de B.Feillu(LEO) qui finit deuxième, reprenant 0'54 à Seeler et 1'05 à Kusztor(ATL). Assez pour passer devant le hongrois mais trop peu pour passer l'allemand qui finira troisième de la Vuelta, sauf accident. Uran finit lui devant Anton et remporte son premier grand tour, toujours sauf accident, le second cette année pour l'équipe:

1°) Gesink(KAT)
2°) B.Feillu(LEO) +0'07
3°) Talansky(RSH) +0'18
4°) P.Sagan(LIQ) +0'35
5°) Pirazzi(LOB) +0'40
6°) Uran(DBK) m.t
7°) Anton(RSH) +0'47
8°) Kahra(DBK) +1'00
9°) Seeler(DBK) +1'01

10°) Kusztor(ATL) +1'12

général:
1°) Uran(DBK)
2°) Anton(RSH) +1'39
3°) Seeler(DBK) +3'15
point: Pavarin(LEO)
montagne:
1°) Predatsch(DBK) 105points
2°) Dybvikstrand(LAM) 58points
jeune:
1°) Seeler(DBK)
2°) P.Sagan(LIQ) +19'31



Etape 21: Riofrio del Llano – Madrid(PLA)
Uran(88)Swift(75)Seeler(94)Nerz(90)Thömel(83)Matzka(88)Kahra(85)M.Velits(85)Predatsch(90)
Image


Ce soir, s'en sera finit des Grand Tours 2015 et ce dernier devrait couronner Uran et la Deutsche Bank avec trois hommes dans les dix. Mais qui pour la dernière victoire à décerner ? Feillu ? Pavarin ? Greipel ? Guardini ? En tout cas, ces quatre là sont les grands favoris. Mais avant, place au trois derniers baroudeurs de ce tour d'Espagne: Raimbekov(LOB), Fonseca(ALM) et Bar(FDJ). 5'50 à 100km mais ils sont bien maitrisés par M.Velits et Predatsch que l'on revoit rouler en tête de peloton:

Image


L'écart va fondre surtout que Nerz va donner un coup de main, 2'59 à 50km. Et la proximité de l'échappée va donner des idées à certains, Kruopis(SKY) et Illenberger(LAM) en fait qui sortent à 36km de la ligne. Et cette attaque, c'est le signal pour Astana, Farnese Vini et Leopard qui viennent nous remplacer en tête de peloton. Conséquence, à 18km, Raimbekov, seul en tête maintenant, n'a plus que 24s d'avance sur un peloton ou Gasparotto(RAB) tente sa chance. Sans succès, tout le monde est repris par un peloton nerveux. Trop car chute massive à 13km du but:

Image


Flaksis(SBF) est à l'origine de cette chute qui entraine Rodriguez(30), Hermans(29), De Greef(28), M.Kreder(27), Gesink(26), Pozzovivo(25), Valls(24), Pirazzi(23) mais surtout un top dix, Nibali(9). Ils perdront 4'31 et le vainqueur du dernier Giro sortira des dix premiers au général. Car le peloton ne les attend pas et on commence à s'organiser pour le sprint. Notamment la Deutsche Bank avec Matzka qui va lancer idéalement Kahra au 5km:

Image


Le vice champion d'Allemagne du contre la montre emmène à plus de cinquante kilomètre par heure et il est difficile pour Gasparotto et Illenberger, encore à l'attaque à 4,5km, de faire un trou. Et le faible écart qu'ils feront sera comblé par Thömel qui lance idéalement Uran, qui a accepté de servir de dernière rampe de lancement. Il le fait bien car Guardini et Greipel doivent faire un gros effort pour revenir à hauteur du colombien. Reste plus qu'à Swift de conclure, ce qu'il fera au dernier moment, battant Guardini d'un boyau:

Image


1°) Swift(DBK)
2°) Guardini(FAV) m.t
3°) Greipel(LIQ) m.t
4°) Van der Sande(OLO) m.t
5°) Antonov(KAT) m.t
6°) Pavarin(LEO) m.t
7°) Blythe(SKY) m.t
8°) Poljanec(HTC) m.t
9°) Uran(DBK) m.t
10°) Kocjan(SBF) m.t

Voilà, on termine cette Vuelta comme on l'a commencé, par une victoire. Une Vuelta que l'équipe a dominé et maitrisé malgré la résistance d'Anton comme le montre les classements suivants, à commencer par celui par équipe que nous remportons facilement. La Liquigas prend la deuxième place, mais à plus de vingt minutes:

Image



Du coté des jeunes, même constat. Seeler, révélation de ce tour d'Espagne, a largement dominé ce classement spécifique. Grosse lutte pour la seconde place du coup, ou P.Sagan a réussi à finir devant Van der Lijke et Jungels, qui montre enfin quelque chose:

Image



Au charbon pendant trois semaines, que se soit pour revenir sur les échappées en plaine et commencer l'écrémage en montagne, Predatsch a eut quelques libertés pour jouer ce classement. Et il s'en sort magnifiquement bien en le remportant, à l'image de Schulz sur le Giro et Gerdemann sur la grande boucle. Bref, on a raflé les classements de la montagne des trois grands tour:

Image



Place au seul classement qui nous échappe. Pourtant Swift a essayé avec ses deux victoires d'étape et ses bonne places au sprint. Oui mais voilà, Pavarin a été impérial et montre qu'il fait partit des meilleurs sprinteurs du monde. Il devance Greipel et R.Feillu. Une résurrection pour le premier, une confirmation pour le second déjà vainqueur sur le tour de France:

Image



Place au général. A part un passage sur les épaules de Pavarin, le maillot de leader n'a pas quitté notre équipe, que se soit sur les épaules d'Uran ou celle de Seeler. Le second, meilleur jeune cette année réalise une superbe Vuelta, finissant sur le podium. Mais il n'y avait rien à faire face à Anton, encore second comme l'année dernière, et Uran, qui a dominé son sujet remportant son premier grand tour. A noté Nerz, quatrième l'an passé, qui finit encore dans les dix en étant sixième nous permettant d'avoir trois hommes dans les six premiers:

Image



Place maintenant aux chiffres de cette Vuelta:

193: C'est le nombre de coureurs qui ont finit cette ultime grand tour de la saison. Ce qui veux dire que l'on a vu seulement quatre abandons, mais des importants comme ceux de Vanendert(PHO) et Marczynski(LOB). Les deux autres à avoir quitté la course sont Trofimov(KAT) et Radcliff(RSH)


13: C'est le nombre de coureur qui ont remportés une étape sur cette Vuelta. Et Pavarin est celui qui les bats tous avec trois. Derrière, on a d'autre sprinteur comme Swift, R.Feillu et Greipel avec deux succès, tout comme les deux premiers du général, Uran et Anton. Enfin, Poels, Pauriol, Seeler, Frusto, Martens, Guardini et Gesink ont remporté chacun une étape.


6: C'est le nombre de victoire de la Deutsche Bank, l'équipe qui a le plus levé les bras sur ce tour. Suit la Leopard qui peut dire merci à Pavarin. Astana par R.Feillu, la Liquigas par Greipel et la RadioShack par Anton signent eux deux succès. C'est un de plus que la Garmin, AG2R, la Lampre, Rabobank, Farnese Vini et la Katusha. Les équipes invités n'ont pas remporté d'étape.


3: C'est le nombre de Deutsche Bank dans les dix premiers du général. L'équipe allemande a dominé cette Vuelta et seul Anton paraissait en mesure de les battre. Mais à un contre trois, la tâche était trop dure pour lui.


2: C'est le nombre de victoire espagnol sur ce grand tour. Sans équipe de ce pays invité, les organisateur ont delaissé cette nationalité qui ne s'est mise en valeur que par Anton et ses deux succès. Devant, l'Italie est encore le pays qui ramène le plus de bouquet avec cinq, devant l'Allemagne quatre et la France, trois. La Colombie, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne repartent eux avec deux victoires. Notons que les belges, grandes nations du vélo, n'ont pas gagné d'étape.


Qu'ont fait maintenant les coureurs de l'équipe, les Deutsche Bank? Réponse avec les performances des neufs coureurs alignés, qui ont tous rallié Madrid.

Uran(1er en 58h14'13) -> Il était venu pour remporter la Vuelta et il remplit son objectif assez facilement. Jamais en difficulté, il mérite sa victoire.


Swift(71ème à 58'22) -> Le britannique devait conclure les sprints et avait du monde pour l'aider. Il la fait à deux reprises après avoir eut du mal à se montrer sur les premières étapes.


Seeler(3ème à 3'15) -> Pour son deuxième grand tour, le jeune allemand montre qu'il a tout d'un grand et les capacités pour remporter un grand tour dans le futur. Troisième et meilleur jeune, il a largement dépassé nos attentes.

Nerz(6ème à 5'43) -> Moins bien classé que l'an dernier, il a plus travaillé cette année et a surtout souffert en haute montagne. Car en moyenne montagne, il a fait le taf, finissant avec les meilleurs. Au final, un nouveau top dix sur ce tour qui lui réussit.


Thömel(82ème à 1h04'57) -> Notre leader pavé devait placer Swift ce qu'il a souvent parfaitement fait. Bref, un tour sérieux où il a fait un travail d'équipier pour un coureur qui le lui rendra sur les flandriennes.


Matzka(101ème à 1h20'18) -> Il a souffert notamment quand il était dans le train de Swift. Pour faire simple, il a même déçu et l'on attendait plus de sa part.


Kahra(77ème à 1h01'47) -> Il est déçut de son chrono où il visait la victoire. Qu'importe, il la eut collectivement sur le chrono par équipe ou il a été un grand artisan du succès de l'équipe. Sinon, il fait partit des coureurs qui ont travaillé pour Swift, et lui l'a plutôt bien fait, étant efficace en fin d'étape.


M.Velits(75ème à 1h00'24) -> Il a gagné son pari, participer à la Vuelta malgré sa grave chute en début de saison. Mais était-il prêt ? Car si il a apporté sur le chrono par équipe, il ne pouvait plus lancer le train de Swift, sa mission première. Il faut dire qu'il a souvent roulé également, surtout en première semaine.


Predatsch(45ème à 42'55) -> Meilleur grimpeur, c'était son objectif qu'il a réussit à remplir. A coté, il a roulé pour Swift en première semaine et débuté l'écrémage en montagne. Un tour sérieux qui laisse penser le meilleur pour son avenir.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - le dénouement

Messagepar Bad_Neos » 11 Aoû 2018, 20:05

:banana Quelle belle Vuelta, quelle belle équipe :love:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 4122
Localisation: A la recherche du prochain Narratif.

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - le dénouement

Messagepar Alessiocortez » 12 Aoû 2018, 18:48

Je retire ce que J'ai dit sur Swift
Super Vuelta, victoire, 3 ème place et 6 ème place, meilleur jeune , meilleure équipe, meilleur grimpeur
Bref une véritable razzia :ok:

Alessiocortez
Junior
 
Messages: 1454
Localisation: Brûlant les vélos électriques

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - le dénouement

Messagepar D4MSZCZKU » 12 Aoû 2018, 19:01

Toujours ton style, fidèle à toi même. ;)

Magnifique Vuelta de ta part. Tu as écrasé la concurrence. Sky 2.0 !
J'aime beaucoup ce petit résumé chiffré, le retour sur chacun des coureurs. C'est vraiment sympathique. :ok:

Avatar de l’utilisateur
D4MSZCZKU
Terreur de critérium
 
Messages: 591

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vuelta - le dénouement

Messagepar Gaz » 15 Aoû 2018, 01:09

Bad_Neos a écrit::banana Quelle belle Vuelta, quelle belle équipe :love:


Merci.


Alessiocortez a écrit:Je retire ce que J'ai dit sur Swift
Super Vuelta, victoire, 3 ème place et 6 ème place, meilleur jeune , meilleure équipe, meilleur grimpeur
Bref une véritable razzia :ok:


Exactement. Si l'objectif était le général et le maillot blanc, je pensais pas autant dominer.


D4MSZCZKU a écrit:Toujours ton style, fidèle à toi même. ;)

Magnifique Vuelta de ta part. Tu as écrasé la concurrence. Sky 2.0 !
J'aime beaucoup ce petit résumé chiffré, le retour sur chacun des coureurs. C'est vraiment sympathique. :ok:


En même temps, je reposte des éléments du passé. Difficile d'y modifier le style.
Le résumé en chiffre est venu naturellement. Ça permet de rapeller ce qu'il s'est passé sur la course. Même chose sur les coureurs. Ça me permet de donner mon avis sur chacun d'entre eux.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

TET->Deutsche Bank-KTM: Vattenfall Cyclassics

Messagepar Gaz » 20 Aoû 2018, 20:33

Pendant qu'Uran remportait le prologue de la Vuelta, avait lieu la classique allemande du pro tour, ex classique de Hambourg, j'ai nommé:

VATTENFALL CYCLASSICS

objectif sponsor: top 10

leader: Degenkolb(75)
electron: Voss(76), Gastauer(86)
équipier: Koch(81), Sütterlin(80), Seubert(75), Steigmiller(74), Fuchs(82)


On vient avec une équipe battie autour de Degenkolb qui, si il est peu en forme, fait parti des grands favori au même titre que Rojas(KAT), Haussler(FDJ) et Cavendish(HTC). Mais pour lâcher ces fous furieux du dernier kilomètre, il faut déjà reprendre les échappées. Et on va en compter trois: D'all antonia(LIQ), Mansilla Almonacid(MOV) et le seul coureur de l'équipe qui ne devait pas faire partit du train, Gastauer. L'écart va monter, 5'16 à 100km. Derrière, toute les équipes se relayent pour la chasse. Mais à partir des 79 derniers kilomètre, où l'avance maximale aura été de 5'44, on verra surtout les équipiers de Haussler. On va aussi voir Paiani(ALM), qui attaque à 60km du but:

Image


Il sera suivit par J.Pineau(EUC) mais l'écart est grand, plus de quatre minutes. Ils ne réduiront jamais ce trou et seront repris rapidement. Cela ne décourage pas Paiani qui va ré attaquer une seconde fois, puis une troisième et une quatrième, à chaque fois sans succès. Il faut dire que le peloton veux revenir et roule vite pour le faire. 3'17 à 50km, l'écart chute à 2'37 à 40km de la ligne puis le groupe de tête est vu pour la première fois par l'avant garde du peloton à 25km, dans l'une des petites bosses. L'écart est de 1'16 à ce moment:

Image


Pourtant, il faudra dix kilomètres de plus au peloton pour revenir. Un peloton où les attaques sont nombreuses. Et si la majorité est reprise rapidement, un coup sérieux sort à 15km de la ligne, pile quand le groupe de tête est repris. Pourquoi sérieux? Car Koren(LIQ), Van Avermaet(HTC), Offredo(SBS) et Vanmarcke(TSV), si ils s'entendent bien, sont capable de tenir tête au peloton; Un peloton ou tout est en ordre de marche pour Degenkolb, avec Voss comme première rampe de la fusée:

Image


Il fera un gros travail contrairement à Steigmiller qui explose complètement et ne servira à rien. Pas mieux pour Fuchs et Seubert ne peut pas accélérer comme il le voulait. Et sans le faire complétement, un autre élément important va exploser: Koch. Il devait lancer Degenkolb et va bien nous gêner. Heureusement, Sütterlin est lui nullement épuisé. Il prendra le relai à 3km de la ligne et va emmener Degenkolb jusqu'à la flamme rouge. A ce moment, Haussler sort de la roue de Degenkolb qui fait de même avec celle de Sütterlin. Le FDJ et le Deutsche Bank vont lutter. Mais si l'allemand finit plus fort, c'est bien l'australien qui s'impose grâce à un meilleure démarrage.

Image


En ce qui concerne le classement, on peux juste contrôler le choix de positionnement très judicieux du cameraman:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vattenfall Cyclassics

Messagepar Bad_Neos » 21 Aoû 2018, 19:06

Belle seconde place de Degenkolb malgré sa forme et les équipiers défaillants :ok:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 4122
Localisation: A la recherche du prochain Narratif.

Re: TET->Deutsche Bank-KTM: Vattenfall Cyclassics

Messagepar Gaz » 24 Aoû 2018, 13:16

Bad_Neos a écrit:Belle seconde place de Degenkolb malgré sa forme et les équipiers défaillants :ok:


Déception quand même. J'espérais la gagne.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7838


449 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités