TET->Deutsche Bank-KTM: fin de Volta a Catalunya

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Fleche Wallonne

Messagepar Coxo » 17 Déc 2017, 00:27

Il commence déjà à prendre de la distance au classement par points le GVA :mrgreen:
Il va falloir veiller à pas trop le laisser prendre de distance :?
Pour y remédier victoire sur LBL? :noel:

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot à pois
 
Messages: 3686
Localisation: Dans un 9m² très chic

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Fleche Wallonne

Messagepar Gaz » 19 Déc 2017, 22:47

Coxo a écrit:Il commence déjà à prendre de la distance au classement par points le GVA :mrgreen:
Il va falloir veiller à pas trop le laisser prendre de distance :?
Pour y remédier victoire sur LBL? :noel:


La saison est encore longue. Et les grands tour comptent pour beaucoup.
Quand à Lièges-Bastogne-Lièges, réponse tout de suite.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Fleche Wallonne

Messagepar Gaz » 19 Déc 2017, 23:01

Avant une nouvelle classique ardennaise, cap sur le Danemark et la classique Herning où l'équipe s'est offert un quadruplé. Voss, quatrième, a été devancé par Thömel(3), Sütterlin(2) et Degenkolb qui s'offre une nouvelle victoire.

LIÈGE - BASTOGNE -LIÈGE

objectif sponsor: top dix

Leader: Nerz(95)
Electron: Uran(90), T.Fricke(91), K.Fricke(94)
Equipier: Voss(90), Seeler(81), Willam(76), Schulz(76)


La doyenne commence avec un groupe de quatorze coureurs qui prend le large. On y trouve Seeler, Pinot(SBF), Phinney(PHO), ou encore Di Grégorio(ALM). Quatorze, c'est trop pour le peloton qui restera longtemps à 1'20 d'eux avant de les reprendre à 150km de la ligne. Cette chasse a déjà fait des dégâts, notamment chez Warbasse(GRM), Champion(ALM), Veikkanen(VCD) ou Huguet(FDJ). Ils sont alors sept à repartir quasiment de suite: Seeler, Duyn(BGL), Taaramae(KAT), Bakelants(OLO), Monfort(SKY), Kalt(PHO) et Rolland(HTC). Neuf minutes, c'est l'avance maximale qui va chuter à 7'56 à 100km. Derrière, les Rabobank (Hermans et Martens), les RadioSchack (Anton), les Astana (Zeits) et AG2R la mondiale (Pauriol) ont pris la chasse en main et le peloton perd un groupe de 49 avec Schulz, Willam mais aussi les Liquigas Kuznetsov, Ponzi et Pozzovivo. Degand(VCD) est aussi lâché. Devant, ça arrive à Duyn, Kalt et Seeler qui décrochent du groupe de tête à 85km:

Image


Dans le peloton, cette bosse fait des dégâts car 33 coureurs seulement s'isolent en tête. Voss est lâché à son tour mais il est avec du beau monde. En effet, l'armada Leopard F.Schleck, De Gendt, Van Garderen et Van Den Broeck(LEO), Voeckler(COF), Niero et son leader Visconti(FAV), Pauriol(ALM), Spilak(SKY), Vandewalle et Armee(OLO), Illenberger(LAM), Gerrans(RSH), M.Iglinsky(KAT), le champion du monde Fuglsang(AST) et l'un des leaders de la Rabobank Martens. Il sera rejoint par l'autre leader Hermans qui chute à 78km:

Image


Il sera attendu par toute l'armada Rabobank encore présente devant: Gasparotto, Slagter, Gottfried et Machado. Seeler sera repris à 70km mais il reste 4'43 à combler pour revenir sur la tête. A 50km, ça a diminué et l'écart est de 3'10 tandis que Seeler a lâché. Derrière, ça chôme pas non plus et le groupe Hermans est revenu à 1'04. Il rentrera à 45km du but. C'est donc un groupe assez conséquent, une cinquantaine de coureur, qui attaque la côte de la Redoute à 2'45 de la tête:

Image


Sans surprise, le peloton s'y rescinde en deux et ils sont 23 à sortir en chasse derrière les hommes de tête. Visconti et Spilak sont à nouveau lâchés. Il en est de même pour Gautier(EUC) et le vainqueur du tour des Flandre, Van Avermaet(HTC). Et vient la côte de la Roche aux Faucons. L'échappée y sera repris, à 19km du but quand M.Iglinsky, Pauriol, Vandewalle attaquent. Nerz vigilant, se place en tête dans la roue de K.Fricke:

Image


L'allemand limitera l'écart mais décrochera au sommet tout comme notre colombien Uran. Ils sont nombreux en fait à décrocher car seulement treize coureurs se retrouvent en tête. Devant, on a M.Kreder et Poels(GRM) avec le second, toujours en lice pour le triplet. Avec eux, M.Iglinsky, Hermans et Martens(RAB), Pauriol, Zeits(AST), De Gendt(LEO), Gerrans et Anton(RSH), Sörensen(SBF) et Nerz. Ces treize ont trente secondes d'avance à 10km sur un second groupe de seize ou figure K.Fricke et Uran:

Image


Ils rentreront au pied de la côte de Saint-Nicolas. Aussitôt, Uran revient se placer en tête pour travailler pour son leader dans l'avant dernière côte du parcours. Gros travail mais cela n'empêchera pas les attaques qui vont fuser. On trouve surtout M.Iglinsky, Vandewalle, M.Kreder, Gautier mais aussi Nerz qui se dévoile:

Image


Ils seront rejoint par Hermans puis par le groupe des autres favoris, tout est à refaire et il ne se passera rien sauf un sprint à 19. K.Fricke et Uran sont dans ce groupe mais ne peuvent faire le sprint. Seul Nerz est placé et possède encore un peu de jus pour le faire, ce qu'il fera. Mais comme sur la flèche Wallone, il se contente de la fin du top dix en prenant la neuvième place. Devant, Poels réalise l'exploit de remporter la semaine ardennaise en remportant les trois classiques: l'Amstel, la flèche et maintenant Liège-Bastogne-Liège:

Image


Uran prend la 18ème place et K.Fricke, auteur d'une bonne semaine en finissant souvent avec les meilleurs, prend la 24ème place.

Image



POINT CLASSEMENT

individuelle
:
1°) Van Avermaet(HTC) 318points
2°) Poels(GRM) 302points
3°) Pauriol(ALM) 218points
4°) De Gendt(LEO) 200points
5°) Siutsou(SKY) 196points
10°) Uran(DBK) 156points


équipe:
1°) Team Garmin – Cervélo 841points
2°) HTC – Highroad 554points
3°) Team RadioSchack 538points
4°) Leopard Trek 477points
5°) Deutsche Bank 458points


victoire:
1°) Deutsche Bank 18
2°) Team Garmin – Cervélo 17
3°) Cofidis 16
4°) Vacansoleil – DCM 12
5°) Rabobank Cycling Team 12
Modifié en dernier par Gaz le 19 Déc 2017, 23:18, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Lièges-Bastogne-Lièges

Messagepar ZePhil Sagan 13 » 19 Déc 2017, 23:12

Poels est trop fort :shock:
Sinon, on dit Liège, et non pas Lièges. :prof:

Avatar de l’utilisateur
ZePhil Sagan 13
Coureur pro
 
Messages: 1832
Localisation: Neuilly Sur Seine

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Lièges-Bastogne-Lièges

Messagepar Gaz » 21 Déc 2017, 16:42

ZePhil Sagan 13 a écrit:Poels est trop fort :shock:
Sinon, on dit Liège, et non pas Lièges. :prof:


Il carbure pas mal sur cette saison. Tu devrais pouvoir découvrir ses notes après dans un prochain post.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Liège-Bastogne-Liège

Messagepar Gaz » 26 Déc 2017, 23:15

DOSSIER JEUNE PUNCHEUR


Après la semaine qui vient de s'écouler et les trois classiques qui ont vu l'émergence de Poels, il est logique, à l'instar du dossier flandrien, de vous parler des jeunes puncheurs de demain. La aussi, la génération des 26-27 ans a pris le pouvoir en l'absence d'une des références, Philippe Gilbert, qui a fait le choix de se retirer une année. Mais à bientôt 33 ans, le belge va découvrir, si il décide de revenir, cette nouvelle génération:

Image


Et on commence par celui qui est déjà leader dans son équipe, Illenberger. L'autrichien est la pépite du cyclisme dans son pays et est le leader de la Lampre sur les courses vallonnées. L'équipe la débauché en 2013 du Rc Arbö et ne semble pas vouloir le lâcher. 8ème des derniers championnat du monde, nul doute que l'on reparlera de lui très bientôt.

Le second nous vient d'Ukraine et se comme Voroshyn(élite-2). Il porte actuellement le maillot de champion d'Ukraine remporté la saison dernière. Mais pour le voir sur les plus grandes courses, il faut attendre car il s'épanouit au Clube Dataro de Ciclismo pour encore cette saison. Mais en fin de contrat cette saison, il pourrait très bien partir ailleurs, car il va sans doute attirer du monde.

Tournons nous du coté du Danemark avec Hardahl. Une saison 2011 qui n'a pas convaincu Malonox de la garder, il passe amateur en 2012 avant que le team Concordia ne vienne le chercher. Maintenant, il rêve de mieux et pourquoi pas rejoindre l'équipe danoise du pro tour, la SaxoBank. A 22ans, il est l'un des plus prometteur.

Restons au Danemark avec Lander. Lui est maintenant partit du Team Concordia où il a débuté. Il apprend maintenant chez l'équipe danoise du Pro Tour justement mais n'est toujours pas leader. Qu'importe, il apprend avant de pouvoir enfin jouer sa carte, lui qui a participer à ses premières classiques.

Côté français, Pauriol et Gautier sont les fers de lance mais on pourrait bien voir Jay dans le futur. Une très bonne progression en amateur en 2014, il fait sa première année directement dans le Pro Tour chez AG2R la mondiale. Et déjà, une participation à la semaine ardennaise où il a appris sans réussir à rester avec les meilleurs. Mais à seulement 23 ans, il est l'un des grands espoir français.

Les italiens ont aussi leur futur leader avec Cattaneo(élite-2). 2011 chez les amateurs, il évolue depuis chez Miche ou il a maintenant un statut de leader. Et déjà, il s'illustre avec une belle troisième place sur les Strates blanches. On ne le verra sans doute pas sur le Pro Tour la saison prochaine ayant encore une année de contrat mais après?

La Norvège a elle aussi un grand talent, Dybvikstrand(élite-2). Il rejoint, après deux années en amateur, l'équipe italienne De Rosa. Deux bonnes saisons qui l'amène à devenir un équipier d'Illenberger à la Lampre. En vue surtout lâché sur les classiques, il a pris de l'expérience pour le futur.

Warbasse est lui aussi passé par les amateurs en 2011 avant de rejoindre le Team Type 1-Sanofi. Et il s'est déjà illustré sur la dernière Vuelta avec différent top dix sur des étapes et le port du maillot de meilleur jeune. Cette saison, il a rejoint la formation Garmin où il est équipier du duo M.Kreder-Poels. Mais dans le futur, il risque de rêver d'une place de leader.

L'Autriche regorge de talent avec Täubel. Et comme Illenberger, il a commencé chez le Rc Arbö en 2011. Après deux ans, il a lui fait le choix de rester dans une petite équipe, toujours autrichienne, le team Vorarlberg. Mais vu ses capacités, et son contrat se finissant à la fin de l'année, on pourrait le retrouver à un autre niveau.

Du Brésil, dans le vélo, on connaissait surtout le sprinteur Fisher. Mais maintenant, il faudra peut-être faire avec Pereira da Rosa. Des débuts au Clube Dataro de Ciclismo en 2012 avant de les quitter cette saison pour l'équipe américaine Better Specialized. Si il continue de progresser, il pourrai bien être le premier brésilien à inscrire son nom à une classique.

La Serbie n'est pas en reste avec un grand espoir, Zekavica. Celui-ci a débuter dans le club de son pays, le Partizan Power Move. Depuis, il a évolué pour rejoindre l'Europe et les norvégiens de PCMNorge – Vinking, anciennement Ringerinks – Kraft. Reste à savoir si il sera capable de franchir un palier pour passer dans une grande équipe.

A 22 ans, Stark est dans le top. Pour l'instant, il reste dans l'équipe de ses débuts en 2013, le Jamis – Sutter Home. Quatrième des championnats de Etats-Unis la saison passée, il s'exprime pour l'instant surtout sur les courses américaine. Mais sans contrat à la fin de la saison, il pourrai bien découvrir l'Europe par la case Pro Tour.

Kreuziger s'illustre pour la République Tchèque mais le futur national peut se nommer Rubas. Des débuts à l'Ac Sparta Praha en 2011 avant de rejoindre en 2013 la seconde équipe tchèque: l'Asc Dukla Praha. Et depuis cette saison, les bons résultats s'enchainent lui permettant, peut-être, d'aspirer à rejoindre le niveau supérieur.

L'Allemagne est un peu en retrait avec Dehmel qui n'est que le premier. Et surtout, il reste dans les petites équipes. En effet, après quatre ans au Lkt Team Brandenburg, il rejoint cette saison l'équipe asiatique Champion System. Mais cette année, les résultats semblent enfin au rendez-vous, ce qui peut lui faire espérer de franchir un pallier, si il confirme dans son équipe l'an prochain ou il sera encore pour une année.

Le suivant évolue déjà en Pro Tour: Kajetan Fricke. Après une année 2011 au sein du Team Vorarlberg, il part courir en amateur. Ensuite, il rejoint la Deutsche Bank avec qui il grandit. Et depuis deux, ans on le voit sur les classiques ardennaises mais aussi au dernier tour de France. Mais cette année, il a réussit à suivre les meilleurs sur les trois classiques, finissant même sixième de l'Amstel Gold Race. Nul doute qu'on le verra encore dans les saison futur, même si il devra faire avec la concurrence de son leader Nerz.

Gros espoir italien, Moreno Moser(élite-2) peine à confirmer. La preuve, fin 2011, il réussit à trouver une équipe mais pas à la hauteur des espoirs placés en lui; il signe pour l'équipe brésilienne Funvic – Pindamonhangaba. Équipe ou il est encore. A 24 ans, il va bientôt être temps pour lui d'enfin se montrer pour rejoindre l'élite dont il rêve surement.

Woznicki débute en 2011 au Legia – Felt. Depuis, il a rejoint l'équipe phare de Pologne, le CCC Polsat Polkowice. Actuellement, il y court toujours et est devenu l'un des leaders de la formation. La saison dernière, il réalise à prendre la 24ème place de championnat du monde très exigeant, qui prouve sa valeur. Mais pour la saison prochaine, son avenir est déjà réglé, il courra toujours pour la même équipe.

Gerrans est toujours présent chez les australiens mais la jeune garde monte avec Grimshaw. En 2013, il est repéré par une équipe australienne, V-Australia, qui l'engage en néo-pro. Et en 2014, il monte déjà sur le podium de son championnat national et remporte un tour, celui de Beauce. Cette performance tape dans l'œil des dirigeants Sky qui viennent de l'engager cette saison.

Décidément, l'Autriche est bien fournit avec encore un, Lindlbauer. Des débuts au Rc Arbö l'on conduit à rejoindre la plus grosse écurie autrichienne, le team Vorarlberg. C'est dans cette équipe qu'il court toujours et se montre principalement sur les course allemande et autrichienne qui lui réussisse plutôt bien. La preuve, sa 24ème place au tour d'Autriche la saison dernière avec à la clé, quelques place dans les dix.

Les belges semblent eux plus à la peine que sur les pavés car Van Snick semble bien seul dans ce classement. Et depuis 2011, il est fidèle à l'équipe de ses débuts, Donckers Koffie – Jelly Belly. Mais, vu le manque de jeune belge, il risque bien d'attirer les formations belges plus huppées à la recherche d'un leader ou équipier belge. Un départ cette année est donc envisageable.

Les espagnols semblent aussi en manque de jeune même si Herrada Lopez n'est pas tout seul. Pourtant, il semblait prometteur lui qui a commencé à la Movistar. Mais, fin 2011, l'équipe ne veut plus de lui. Il rebondit alors au sein du team Burgos 2016. Mais là encore, les résultats sont difficile, pas un seul top quinze. Heureusement, il lui reste une année de contrat. Mais il va falloir se montrer plus pour espérer toujours avoir une équipe dans le futur.

Direction le Canada et Boily. Il débute chez lui, avec le Team SpiderTech Powered by C18. De bonnes performances lui ont permi de rejoindre cette année l'équipe italo-vénézuélienne Androni Giocattoli – Pirelli. Et sa progression ne semble pas finit.

Deuxième et dernière espagnol, Andrès Lusarreta est lui aussi un grand espoir côté ibérique. Et pour ses débuts, c'est Euskatel qui s'est montré le plus convaincant. Ainsi, en 2015, il court dès sa première saison dans le Pro Tour. Il lui reste plus qu'à apprendre pour un jour, jouer les premier rôle.

Une année 2011 en amateur avant de rejoindre les nordistes du Roubaix Lille Métropoles pour Saux(élite-2). Très en vue sur les courses auxquelles il a participé, Bernaudeau et Europcar lui on alors fait les yeux doux. Et en 2014, il a accepté ses avances pour rejoindre l'équipe Pro Tour. Et pour sa première saison avec les vert, une 20ème place sur le grand prix de Plouhay très encourageante.

Troisième allemand, Sydlik n'a rien à envier aux deux autres. En effet, de bon début chez Nuttrixion en 2011 et quatre bonnes années lui ont ouvert les portes du Pro Tour. Mais pas pour une équipe allemande, il a choisit de partir loin, à l'Est. En effet, il est désormais équipier de Zeits ou du champion du monde Fuglsang chez Astana. Dure de se faire une place mais l'allemand va se battre, lui qui était sur la semaine ardennaise.

Voilà un autre italien avec Donato. Mais lui semble dans le dur niveau carrière. En effet, il signe néo-pro chez Colnago en 2012. Mais deux ans plus tard, il n'est pas conservé et ne trouve pas d'équipe. Cette saison, la modeste équipe Better-Specialized lui offre une seconde chance. A lui de la saisir et de rebondir pour prouver à Colnago qu'ils auraient dut le conserver.

Dernière italien maintenant, Chianelli. Déjà évoqué lors du dossier flandrien, il semble à l'aise autant sur les pavés que dans les bosses. Un futur coureur du tour des Flandres et, pourquoi pas, capable de remporter les cinq classique, ardennaise et flandriennes.

Et si Vainsteins avait un successeur sur un podium mondial avec Stonis? En tout cas, le jeune letton doit encore progresser et pour cela, peut-être changer d'équipe. Il la déjà fait quittant fin 2013 le VC la Pomme Marseille, l'équipe de ses débuts. Mais le choix de rejoindre l'équipe de son pays, Alpha Baltic, n'était peut-être pas la meilleur idée. En effet, comme avec l'équipe franco-lettone, les résultats ne sont pas là et son palmarès toujours vierge de la moindre place d'honneur. Peut-être que la première sera le déclic de sa carrière?

Encore un jeune qui a fait beaucoup parler chez les juniors, Jungels(élite-2). Il lui aura fallu deux ans chez les amateurs avant de rejoindre une équipe. Et alors, direction la Croatie et Loborika. Quelques résultats timide mais 2015 semble bien parti. A lui de montrer donc qu'il mérite sa place au niveau supérieur, pourquoi pas dans la structure luxembourgeoise.

Don n'est pas titre social mais bien le nom du coureur hollandais. Et il a choisi pour débuter sa carrière, non pas les oranges de la Rabobank, mais la seconde grande équipe des Pays-Bas, Vacansoleil qui l'a engagé comme néo-pro en 2014. Et cette saison, des résultats encourageant sont déjà là. Attention donc à ce jeune coureur qui est peut-être le successeur des Boogerd, Poels et compagnie.

Peut-être nouveau pays au palmares d'un classique, la Nouvelle-Zélande. En effet, si il continu de bien progresser, le meilleur attend Gunman. Pourtant, il a failli tout arrêter en 2011 quand le team PureBlack ne l'a pas prolongé. Mais une année plus tard, il revenait avec Amore&Vita. Et depuis cette année, il essaye de se révéler avec l'équipe sud africaine Outch Africa. Bonne chance à lui.

Voilà un slovaque que l'on reverra car Macak na rien d'un singe. On reparlera de lui sur le dossier grimpeur car il fait partit des grands espoir. Il en est de même sur les vallons où il peut réussir là où P.Velits a échoué. Pour cela, il lui faudra sans doute quitter l'équipe TV Nova - Merida, ex Dukla Trencing – Merida. En fin de contrat cette saison, on le sait déjà sur les tablettes de quelques équipe Pro Tour.

Et on conclue ce dossier sur un ukrainien, Filin. En 2011, il signe chez Kolss Cycling Team qui ne le conservera pas. Une année amateur, il revient chez Vevissima, ex équipe continentale Lampre: ISD – Lampre. Depuis trois ans, il y est. Mais après une saison 2014 blanche, il doit se ressaisir si il veut espérer rejoindre le haut niveau, pourquoi pas la Lampre qui na pas voulu du lui.


Voilà la fin de ce second dossier de l'année qui j'espère vous aura plus. Et comme précédemment, voilà les meilleurs puncheurs de la partie:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Dossier jeunes puncheurs

Messagepar Luckynot » 27 Déc 2017, 17:21

Super ce système de dossiers :ok:

Avatar de l’utilisateur
Luckynot
Maillot blanc
 
Messages: 2540
Localisation: Alaf' shoot first

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Dossier jeunes puncheurs

Messagepar Gaz » 30 Déc 2017, 11:53

Luckynot a écrit:Super ce système de dossiers :ok:


Après 5 saisons, je trouvais ça pas mal pour présenter les nouvelles forces, car pas mal de coureurs ont disparu quand d'autres ont explosé.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Dossier jeunes puncheurs

Messagepar Gaz » 30 Déc 2017, 12:00

RUND UM KÖLN

objectif sponsor: victoire

Leader: Uran(92)
Electron: Gerdemann(73), Hertlein(81)
Equipier: Sütterlin(88), Willam(79), Predatsch(80), Nuber(86)


Même programme pour Gerdemann qui est présent sur cette course comme la saison dernière. Sauf qu'il est surtout là pour rouler un peu et accompagner Uran , leader désigné au départ de l'équipe. Hertlein et Predatsch feront le train quand la route s'élèvera, Sütterlin, Willam et Nuber devront eux étirer le peloton avant cette première montée. C'est pour cela que personne de chez nous n'ira dans l'échappée de dix ou l'on retrouve notre ancien coureur Barth(APP). A 100km, l'écart est de 3'29, trop pour Rowe(HRC) qui décide de sortir du peloton. Il rentrera à 67km sur l'échappée et à 50km, l'écart est de 5'49. Derrière, ça réagit:

Image


Dans le peloton, en plus de Willam, Sütterlin et Nuber, on trouve les Liquigas de Kuznetsov, les Leopard de Efimkin et les Vorarlberg de Scognamiglio à rouler. Et l'écart va diminuer, voir fondre dans le premier col. En effet, le groupe de onze passe avec 2'59 sur le peloton et il reste 30km. Le peloton justement, il a explosé sous l'impulsion de Predatsch puis Willam et ils ne sont plus que 27 dans le groupe favori avec Uran, Gerdemann, Hertlein et Willam qui vient de s'écarter. L'échappée sera reprise alors à 11km, dans le second col où Uran en personne emmène:

Image


Sous l'impulsion du colombien, trois coureurs s'isolent: Kvist et Efimkin. Le duo de Liquigas Agnoli et Pozzovivo est tout proche, à 15s. Mais pour eux, il ne rentreront jamais car Uran prend ses responsabilités de grand favori. Revenu au courage, le jeune danois Kvist paye ses efforts en lâchant. Le russe reste lui avec le colombien. Mais à 1km du sommet, Uran pose une banderille qui lui permet de s'échapper:

Image


Il reste alors huit kilomètres mais Efimkin est incapable de réagir. En un kilomètre, Uran fait un gros écart avec le russe qui va basculer au sommet avec 52s de retard. Les autres sont beaucoup plus loin. Une descente assurée de notre leader lui permet ensuite de savourer son dernier kilomètre tout comme sa victoire:

Image


Hertlein réalise une belle performance en prenant la onzième place. Gerdemann est lui plus décevant et finit vingtième mais qu'importe, son objectif est plus tard dans la saison.

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Rund Um Köln

Messagepar Coxo » 30 Déc 2017, 13:20

Jolie, cette victoire d'Uran :ok:

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot à pois
 
Messages: 3686
Localisation: Dans un 9m² très chic

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Rund Um Köln

Messagepar Luckynot » 30 Déc 2017, 19:29

Bien joué :ok:

Avatar de l’utilisateur
Luckynot
Maillot blanc
 
Messages: 2540
Localisation: Alaf' shoot first

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Rund Um Köln

Messagepar Gaz » 04 Jan 2018, 08:38

Coxo a écrit:Jolie, cette victoire d'Uran :ok:


Pas trop difficile vu la concurrence.


Luckynot a écrit:Bien joué :ok:


Merci.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Rund Um Köln

Messagepar Gaz » 04 Jan 2018, 08:47

TOUR DE ROMANDIE

leader: Fothen(74)
sprinteur: Ries(86)
electron: Gaugl(80), Gastauer(85)
équipier: Fuchs(71), Steigmiller(78), Willam(81), Schulz(80)


Voilà grosso-modo l'équipe qui devrait disputer le Giro, une équipe autour de Fothen.

Etape 1: Martigny(PRO)
Image


Un court prologue, trois kilomètres, comme première étape. Et ce prologue sera à oublier pour nous. Car Willam, partit troisième sera notre mieux classé au delà de la cinquantième place. Willam ne sera même pas la première référence car se sera Van poppel(BML). Et très vite, Trofimov(KAT) fait mieux de quelques dixièmes. Mais quand les spécialistes s'élancent, la référence change à commencer par Van Garderen(LEO), qui prend la tête de 5s. Puis c'est un spécialiste du prologue, Rasmussen(HTC) qui signe le meilleur temps. Machado Pinto, champion du Portugal du chrono, n'en tient pas compte, améliorant à son tour. Mais au final, c'est le champion du monde de la course en ligne, Fuglsang(AST) qui va s'imposer:

1°) Fuglsang(AST)
2°) Machado Pinto(RAB) +0'03
3°) Rasmussen(HTC) +0'09
4°) Phinney(PHO) +0'12
5°) T.Martin(HTC) m.t
6°) Brajkovic(RSH) m.t
7°) Boasson Hagen(SKY) +0'13
8°) Malori(LAM) +0'14
9°) Van Garderen(LEO) +0'15
10°) Ignatiev(KAT) m.t

53°) Willam(DBK) +0'24

général:
1°) Fuglsang(AST)
2°) Machado Pinto(RAB) +0'03
3°) Rasmussen(HTC) +0'09
53°) Willam(DBK) +0'24
point: Fuglsang(AST)
montagne:
jeune: Phinney(PHO)



Etape 2: Martigny - Leysin(VAL)
Fothen(76), Ries(87), Gaugl(83), Gastauer(89), Fuchs(73), Steigmiller(81), Willam(84), Schulz(81)
Image


Cette première étape ne sera difficile que dans le final avec l'enchainement du Col du Pillon puis la montée vers Leysin. Et en début d'étape, on a le Monts de Corsier Gastauer passe en tête. En effet, le luxembourgeois a lancé l'échappée matinale et y figure en compagnie de dix compagnons avec, par exemple, Galimzyanov(HTC), Syl.Chavanel(ALM) ou De Weert(FAV). La bonne entente et le laisser aller du peloton leur permet d'avoir 6mn d'avance à 100km. Mais derrière, le peloton embraye et va réduire l'écart:

Image


A 50km, l'écart n'est plus que de 4'05 sous l'impulsion des Léopard, Garmin et même Europcar. On verra aussi la FDJ et les RadioShack prêter main forte. En gros, on a compris que beaucoup d'équipes ont des ambitions sur cette étape. A 28km, l'écart est de 2'38 et on attaque le premier col, celui du Pillon. Devant, Gastauer imprime son tempo et part seul:

Image


Ca sera quand même compliqué, le peloton est tout proche de notre coureur qui passera en tête au sommet. Dans le peloton, la montée rapide fait mal à beaucoup de coureur et seul Fothen bascule avec les meilleurs chez nous. Parmi les lâchés, on trouve Malori(8 ), Boasson Hagen(7), Ignatiev(10) ou des outsiders de ce tour, Lökvist(SKY) ou Van Gardren(LEO). Un peu plus tard, Gastauer est enfin repris, il reste alors dix kilomètres, dont cinq de montée:

Image


Dans cette petite vallée, d'autres coureurs ont lâché à commencer par les troisième et quatrième du général, Rasmussen et Phinney. Au final, ils sont 56 à attaquer le pied de la montée finale. Et, dès le départ, Gautier(EUC) et Poels(GRM) lancent les hostilités. Fothen ne peut répondre. Au contraire, il ne cesse de redescendre vers l'arrière du peloton ce qui est inquiétant:

Image


Finalement, il lâchera prise dans les premiers du peloton favori, à 2km de la ligne en compagnie de Gastauer. L'allemand va se battre, mais le mal est fait. Il perd près de trois minutes sur la montée et sans doute ses espoirs de bien figurer au général:

1°) De Gendt(LEO)
2°) Poels(GRM) m.t
3°) Anton(RSH) m.t
4°) Machado(RAB) +'022
5°) Gautier(EUC) +0'33
6°) Visconti(FAV) m.t
7°) Gerrans(RSH) m.t
8°) M.Kreder(GRM) m.t
9°) Fuglsang(AST) m.t
10°) Taaramae(KAT) m.t

45°) M.Fothen(DBK) +2'45

général:
1°) De Gendt(LEO)
2°) Poels(GRM) +0'02
3°) Anton(RSH) +0'12
45°) Fothen(DBK) +3'09
point: Machado(RAB)
montagne:
1°) Gastauer(DBK) 20points
2°) De Gendt(LEO) 12points
jeune: P.Sagan(LIQ)



Etape 3: Romont – Romont(VAL)
Fothen(79), Ries(91), Gaugl(84), Gastauer(91), Fuchs(76), Steigmiller(84), Willam(88), Schulz(83)
Image


Seconde étape en ligne et encore un parcours assez vallonné qui devrai sourire à des puncheurs, ou baroudeurs, si le peloton en décide ainsi. Et pour commencer, une première échappée ou figure Finetto(BML), Wegmann(LAM) ou Fuchs prend le large. Mais le peloton les garde à moins de deux minutes ce qui provoque les attaques de Farrar(RAB), Laborie(EUC) ou encore Logutin(FDJ) pour former un groupe de quinze devant, trop pour le peloton qui revient à 115km. C'est alors cinq autres coureurs qui s'en vont:

Image


Déjà devant hier, Gastauer est encore de l'aventure et ira consolider son maillot de meilleur grimpeur. Avec lui, on trouve Finetto, toujours devant, ainsi que Erdin(ATL), Benedetti(APP) et l'autrichien Hrinkow(ADP). Mais là encore, l'écart ne sera jamais très important, trois minutes maximales. A 57km, il est de 1'30 quand Lökvist(SKY) attaque. Le suédois fera la jonction à 47km du but. Et à 36km, c'est Ulissi(LAM) et Wöhrer(ADM) qui partent à leur tour. Ils rentreront et le groupe de huit qui va rester ensemble jusqu'à la montée vers le Gibloux. A 19km, Benedetti, Finetto et Erdin sont lâchés. Gastauer le fera un kilomètre plus loin:

Image


Cette côte lance aussi les attaques dans le peloton avec Anton comme premier attaquant. Il est suivit de Hermans et Poels puis, un peu plus tard, De Gendt, Gautier et Machado(RAB). Les Garmin sont en force avec M.Kreder et Buttler qui rentreront sur les meilleurs. Fothen lui souffre dans la montée et bascule avec plus de trois minutes de retard au sommet, il en perdra 4'27 au final.

1°) Hermans(RAB)
2°) Anton(RSH) m.t
3°) Gautier(EUC) m.t
4°) Poels(GRM) m.t
5°) De Gendt(LEO) m.t
6°) Spilak(SKY) m.t
7°) Sörensen(SBF) m.t
8°) Fuglsang(AST) m.t
9°) Ulissi(LAM) m.t
10°) Pauriol(ALM) m.t

56°) Fothen(DBK) +4'27

Au général, Fothen est également notre mieux classé, 52ème à déjà plus de sept minutes, 7'37 pour être précis. Concernant les top dix, les voici, même si on est très peu présent:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Tour de Romandie - partie 1

Messagepar Gaz » 06 Jan 2018, 14:42

TOUR DE ROMANDIE suite:

Etape 4: Thierrens – Neuchâtel(PLA)
Fothen(80), Ries(89), Gaugl(86), Gastauer(92), Fuchs(79), Steigmiller(87), Willam(90), Schulz(85)
Image


La seule étape classé plaine de ce tour même si tout les sprinteurs, si leurs équipes en décide, ne passeront peut-être pas les bosses dans le final. On a donc des chances de voir une échappée aller au bout. Revanchard après un début de tour loupé, Fothen décide de partir. Au final, ils seront sept devant dont Ravard(FDJ) ou Lequatre(EUC). A 100km, l'écart est de 4'30 mais le peloton ne réagit pas. Fothen est même leader virtuel à 75km et toujours à 50km car l'écart est de 9'23. Sans surprise, le peloton réagit tout comme Fothen dans la montée Enges:

Image


L'allemand tente de reprendre du temps au peloton, fatigué ses adversaires voir les décrocher car il est loin d'être le plus rapide du groupe au sprint. A 40km, c'est Vangenechten(OLO) qui va lâcher puis le kazakh Gruzdev(AST) à 39km de la ligne. Mais dans la plaine, ils rentreront car Fothen ne peut tenir l'effort qu'il reprendra dans le second grand prix de la montagne. Dans le peloton, le rythme s'accélère et, dans la descente, l'inévitable se produit avec la chute de Anton(3):

Image


Il entraine avec lui beaucoup de coureur du top vingt. Machado(4), Pauriol(16), Rolland(20), Fuglsang(5), De Gendt(2), Roche(12), Vandewalle(15), Visconti(8), Hermans(6) et Ponzi(19) sont au sol ou doivent poser le pied pour passer. Ils perdront 1'40 sur les autres leaders qui finissent groupés à 3mn des hommes de tête. Nibali a lui mis plus de temps à se relever et perd 8mn sur la tête. Autre coup dure pour la Phonak qui perd son leader, Frank, déchirure du tendon rotulien qui reviendra mi-juin. Farnese Vini perd elle Capecchi, triple fracture de la clavicule. Lui reviendra fin juin. La tête elle se joue la gagne. A ce jeux, Fothen sera battu par un seul homme, Guggisberg(PHO):

Image


1°) Guggisberg(PHO)
2°) Fothen(DBK) m.t
3°) Pedersen(SBF) m.t
4°) Ravard(FDJ) m.t
5°) Fournet Fayard(EUC) m.t
6°) Vangenechten(OLO) m.t
7°) Paiani(ALM) m.t
8°) Gruzdev(AST) m.t
9°) Lequatre(EUC) m.t
10°) Rudaskov(KAT) m.t

Au général, on assiste à quelques bouleversement à cause de la chute. Fothen revient lui à la 25ème place:

général:
1°) Poels(GRM)
2°) P.Sagan(LIQ) +0'42
3°) Spilak(SKY) +0'43
25°) Fothen(DBK) +4'22
point: Anton(RSH)
montagne:
1°) Gastauer(DBK) 34points
2°) Fothen(DBK) 20points

2°) Anton(RSH) 14points
jeune: P.Sagan(LIQ)



Etape 5: Aubonne – Signal de Bougy(CLM VAL)
Fothen(84), Ries(91), Gaugl(89), Gastauer(92), Fuchs(81), Steigmiller(88), Willam(92), Schulz(86)
Image


Un contre la montre ou l'on espère une bonne place pour sauver ce tour catastrophe, si l'on excepte la deuxième place de Markus Fothen hier. Et ça commence bien car Fuchs bat le temps de Erberl(ADR), alors référence, de dix secondes. Puis c'est Steigmiller qui améliore de 1s avant que Willam ne prenne la tête de 3s. Mais voilà, face au spécialiste, on est encore juste et Phinney(PHO) prend la tête pour, lui aussi, trois secondes. Et ce temps va sembler ridicule quand Malori(LAM) franchit la ligne, prenant la tête de 54s. Et se ne sera pas suffisant car, comme souvent, T.Martin(HTC) prend la tête avant d'être battu par son grand rival sur les chronos, Brajkovic(RSH):

1°) Brajkovic(RSH)
2°) Fuglsang(AST) +0'05
3°) T.Martin(HTC) +0'07
4°) Machado(RAB) +0'08
5°) De Gendt(LEO) +0'23
6°) Malori(LAM) +0'24
7°) Nibali(LEO) +0'32
8°) Taaramae(KAT) +0'41
9°) Hermans(RAB) +0'45
10°) Visconti(FAV) +0'47

38°) Willam(DBK) +1'38

général:
1°) Poels(GRM)
2°) P.Sagan(LIQ) +0'46
3°) Spilak(SKY) +0'47
25°) Fothen(DBK) +4'22
point: Fuglsang(AST)
montagne:
1°) Gastauer(DBK) 34points
2°) Fothen(DBK) 20points

3°) Anton(RSH) 14points
jeune: P.Sagan(LIQ)



Etape 6: Champagne – Genèves(VAL)
Fothen(86), Ries(91), Gaugl(90), Gastauer(93), Fuchs(84), Steigmiller(87), Willam(91), Schulz(90)
Image


Dernière étape de ce tour, propice à une échappée vu son profil à moins que les sprinteurs ne veuillent s'illustrer une fois sur ce tour. Surprenant, il n'y aura pas de lutte pour l'échappée, les premières attaques formeront l'échappée matinale. On trouve devant Laborie(EUC), Duyn(BML), Rowe(HTC), McEvoy(AST), Van Dousselaere(OLO) et Schulz. Notre allemand devra protéger le maillot de meilleur grimpeur de Gastauer, ce qu'il fait en passant en tête de la première difficulté:

Image


Très vite, l'écart va grimper. Il est de 6'40 à 100km de l'arrivée et les Garmin ne réagissent pas, ni les équipes de sprinteurs. Attention quand même car Duyn, le mieux classé devant est 70ème à seulement 11'50 de Poels. L'écart frôlera cette barre à 50km. En effet, les cinq de devant ont 11mn d'avance. Cinq car Schulz a craqué dans la montée de Nyon:

Image


Au sommet, il bascule à 33s de la tête et à 50km, il est revenu à 16s. Ses talents de descendeur lui permettront de rentrer sur l'échappée à 46km finalement et il ne prendra plus de relai. A 20km, l'écart est de 11'50, c'est l'avance maximal qu'aura le groupe de tête. C'est à ce moment que le belge d'Omega Pharma attaque. Schulz ne peut réagir, ni aucun de ses compagnons. Le belge s'envole donc vers la victoire, ce qu'il fera. Dans le sprint derrière, Schulz craque encore, perdant du temps sur ses camarades:

Image


1°) Van Dousselaere(OLO)
2°) Rowe(HTC) +1'04
3°) Duyn(BML) m.t
4°) Laborie(EUC) m.t
5°) McEvoy(AST) m.t
6°) Schulz(DBK) +1'37
7°) Poels(GRM) +11'01
8°) M.Kreder(GRM) m.t
9°) M.Iglinsky(KAT) m.t
10°) Illenberger(LAM) m.t

Au général, Poels continu sur sa lancée et remporte un nouveau tour. Tour décevant pour nous et Fothen. L'allemand est notre mieux classé, 29ème à 5'11. Il a une semaine pour se remettre avant le Giro:

Image


POINT CLASSEMENT

individuelle
:
1°) Van Avermaet(HTC) 318points
2°) Poels(GRM) 302points
3°) Pauriol(ALM) 218points
4°) De Gendt(LEO) 200points
5°) Siutsou(SKY) 196points
10°) Uran(DBK) 156points


équipe:
1°) Team Garmin – Cervélo 841points
2°) HTC – Highroad 554points
3°) Team RadioSchack 538points
4°) Leopard Trek 477points
5°) Deutsche Bank 458points


victoire:
1°) Deutsche Bank 18
2°) Team Garmin – Cervélo 17
3°) Cofidis 16
4°) Vacansoleil – DCM 12
5°) Rabobank Cycling Team 12

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Tour de Romandie - partie 2

Messagepar Gaz » 08 Jan 2018, 19:09

RUND UM DEN FINANZPLATZ ESCHBORN – FRANCKFURT

objectif sponsor: top 10

Leader: Nerz(90)
Sprinteur: Koch(77)
Electron: Kahra(76), K.Fricke(88)
Equipier: Predatsch(76), Emmerich(71), Seeler(81)


Nouvelle classique allemande où le sponsor veux nous voir. Nerz espère surfer sur ses classiques pour l'emporter dans ce duel qui risque de l'opposer à Kuznetsov(LIQ), tout cela arbitré par Täubel(VBG) ou Efimkin(LEO). Conséquence, on ne place personne avec Perez Moreno(LKT), Okrouhlicky(PSK), Kwiatkowski(BGZ) et Malmros Christiansen(TCF) qui vont former l'échappée. Derrière, les premières bosses font un peu de dégât avec un groupe de 47 lâché à 113km dont Chaigneau(PSK) et notre ancien coureur Barth(APP). Et à 100km, l'écart est de 3'07 quand Ryabkin(DFD) et Schmitt(APP) attaquent. On réagit alors en plaçant tout nos rouleurs, Emmerich, Predatsch, Koch et Kahra, en tête de peloton:

Image


A 58km, les deux derniers sortant lâchent les quatre premiers qui ont alors 2'20 d'avance sur un peloton de seulement 41, bien diminué par nos coureurs. Ca va vite, plus de 50km/h dans le final et nos quatre coureurs vont encore accélérer un peu, c'est leur dernier effort car dans la dernière bosse, ils s'écarteront. Un peu avant cette bosse, Getschke(APP) tente une sortie à 35km de la ligne. Et peu après, c'est Delage(TCF) qui sort. Dans sa roue, Oss(LIQ) qui lance Kuznetsov, Täubel, K.Fricke et Nerz:

Image


Nerz va ensuite contrer et revenir seul sur les hommes de tête avant de les lâcher. Derrière lui, Efimkin(LEO) tente de rentrer sur lui mais n'y arrivera pas. A 20km, il a 30s de retard sur notre allemand. Le russe sera même repris par Oss qui s'est détaché du groupe Kuznetsov ou figure K.Fricke. Nerz se bat et résiste plutôt bien. Malheureusement, il lui manque 50m car il est passé dans le final par Efimkin qui s'impose:

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Rund um den Finanzplatz Eschbo

Messagepar Gaz » 13 Jan 2018, 12:29

TOUR D'ITALIE présentation des équipes.


Ce tour d'Italie s'annonce extrêmement dur et passionnant. Son vainqueur sera surement le coureur qui aura eut le moins de défaillance, car des défaillances, il y en aura vu le parcours. Comme simple exemple, la dernière semaine. Sur sept étapes, un chrono, la parade dans Milan et cinq étapes de Montagne marathon. Et au départ de ce Giro, voici les 198 courageux:

LAMPRE

Les hommes en rose se sont passés de sprinteur pour emmener une équipe autour de son leader hollandais Ruygh. Pour l'emporter, il pourra compter sur un trio qui pourrai jouer leur carte chacun d'un coté vu leur niveau. Second meilleur jeune l'an passé, Ulissi sera le dernier élément après Buts et Kruijswijk. Et en moyenne montagne, Illenberger* et Wegmann seront deux bonnes cartes. Malori mise lui sur les chronos pour un résultat. A 22 ans, Lonardo* vient découvrir l'ambiance d'un grand tour tandis que Locatelli aura un rôle d'équipier sur la plaine.


RADIOSHACK

P.Velits est parti de la Leopard pour une place de leader qu'il aura sur ce Giro. Et il a moyen de bien y figurer entouré comme il est. A ses cotés, on trouve une garde espagnol, Valls et Izagirre Insausti ainsi que le costaricain Amador et l’américain Bushe. On risque de voir leur maillot dans d'autre domaine, les sprints. En effet, Modolo peut espérer remporter une étape emmené par Sulzberger et Smirnovs*. Friedmann pourra également donner un coup de main dans ce domaine.


HTC – HIGHROAD

On l'attendait surtout sur le Tour de France, mais Rolland est au départ de ce Giro avec des idées. A ses cotés, il aura principalement Stetina et Magoon en montagne. Car, comme souvent, l'équipe est tourné vers le sprint avec Appollonio qui aura comme poisson pilote de luxe Galimzyanov et Poljanec*. Sinon, la puissance du lituanien Bagdonas, du danois Rasmussen et du hollandais de Jong sera utile pour mener la chasse derrière les échappées.


LEOPARD

Vainqueur de son tour national en 2011, Nibali aimerais bien récidiver cette année. Pour cela, il sera accompagné des russes Belkov et Efimkin ainsi que de l'autrichien Denifl et du colombien Quintana Rojas*, l'un des favoris au classement du meilleur jeune. Le reste de l'équipe est plutôt orienté sprint autour de Pavarin. Pour le lancer, il comptera sur le jeune australien McCarty* qui dispute son premier grand tour. En cas de défaillance, c'est Wagner qui sera chargé de ce rôle. Pour finir, l'équipe luxembourgeoise a emmené un coureur du pays, Eyschen* qui va apprendre.


ONDA

L'équipe portugaise a bénéficié d'une Wild Card pour participer et elle a des chances de victoire avec le français Jeannesson. Mais celui-ci ne sera accompagner que par le grimpeur espagnol Fernandez Cruz, le portugais Silva Pereira étant un peu juste. D'autre sont juste mais à 22 ans, vont découvrir le monde du pro tour; ils sont trois. A commencer par Ferraria*, grand espoir portugais en montagne. Le letton Vosekalns* et le portugais Morim* étant les deux autres. Sans sprinteur, l'équipe devra compter sur les échappée avec Caldeira Rodrigues ou Devillers. A noté la présence d'un argentin au départ, Diaz.


BANQGIRO LOTTERIJ

Les hollandais sont aussi emmenés par un français, Geniez. Et malgré Petrov, il risque de se retrouver seul en montagne. Car l'équipe a surtout était faite autour du duo de sprinteur Kittel et Finetto. Pour les lancer, on risque de voir Cardoso Leal et le jeune Langstraat* avant Rovny. Sur les chronos, on verra également un autre jeune, Kelderman*. Timmer est le dernier coureur emmené.


EUROPCAR

Kadri sera bien encadré de grimpeur sur ce tour. Mais Roy va plus se concentrer sur les contre la montre et Elissonde* est peut-être un peu jeune. Au sprint, Arashiro devra lui se débrouiller seul, et risque d'avoir du mal face aux grosses pointure. Donc, comme souvent, l'équipe française devra compter sur ses baroudeurs pour ramener des bouquets, à commencer par les expérimentés Lequatre et Boucher. Ils pourront transmettre leur expérience sur ces évènements à Maudet*, 22 ans, à Tarride*, jeune grimpeur et à Bertin*, jeune sprinteur, tout deux âgés de 23 ans.


CAJA RURAL

Les espagnols ont eux aussi bénéficié d'une Wild Card pour participer et emmènent leur leader Intxausti Elorriaga. Et il sera aidé par Chacon Quesada et le jeune Lucio*. Un jeune, il y en a un autre dans cette équipe, Cervilla*. Il y a également un sprinteur dans cette équipe, Milan Jimenez mais qui risque de galérer lors des emballages. C'est donc dans les échappée qu'on risque de voir avec les complets Martinez Acevedo et Jimenez Ventosa, le puissant Cabedo Carda ou encore avec Alacon Garcia.


LIQUIGAS

Greipel, Guarnieri et Viviani, voilà les maillots vert que l'on risque le plus de voir. Même si il ne faut pas sous estimer Caruso qui peut réaliser une performance au général. L'équipe italienne devrait également être très présente en moyenne montagne avec l'italien Ponzi, le russe Kuznetsov et le slovaque Sagan, Juraj le frère de Peter. A coté de ces coureurs, Marangoni roulera sans doute sur les échappées et Sorbi* vient apprendre sur un grand tour.


KATUSHA

Cunego semble sur le déclin. La preuve, il n'est même pas le leader de la formation russe sur ce tour tour, son tour. Par contre, on ne doute pas qu'il se mette au service de son leader sur ce tour le portugais, Goncalves. Tout comme Neustroev*, second équipier en montagne. A coté, les russes travailleront sur le plat pour Antonov qui sera lancé par le hollandais Bos. Dans ces finales, la puissance de Arguelyes Rodriges et de l'expérimenté Brutt seront certainement bien utile tout comme la fougue de Shmalko*. Enfin, le champion du Kazakhstan Iglinsky essayera lui de remporter une étape au profil plus vallonés.


NET APP

Les allemands ont eux aussi bénéficié d'une Wild Card pour s'aligner derrière Kvasina. Le croate pourra compter sur ses deux lieutenants en montagne, Benedetti et Hesselbarth. Barth justement, notre ancien coureur fait partie de la sélection. Et il devra, avec Schneider et Sabatini, placer Bercz dans les finals plats. Les deux derniers, Forberger et Heider tenteront de montrer le maillot, en se glissant dans les échappées.


SAXO BANK – FEDEX

La saison dernière, les danois remportaient ce Giro avec Contador, partie. Pour le remplacer à la tête de l'équipe, un duo australo-danois, Porte et Sörensen. Hansen* devra lui pointer son nez dans les arrivées massives mais seul, il na aucun équipier pour l'emmener. Pour Mörtensen, le rôle est simple, faire son maximum lors du contre la montre par équipe, et de glisser devant quand Boaro, Bellis, Flaksis ou Jensen ni sera pas. Enfin, les danois viennent avec un second coureur engagé chez les jeunes, Hust*, qui va surtout apprendre à ce niveau.


FRANCAISE DES JEUX

Dernière au classement Pro Tour, l'équipe française doit marquer des points, pourquoi pas avec El Fares. A ses cotés, il pourra profiter de l'expérience des deux anciens que sont Cobo Acébo et Lagutin. Coté sprint, l'équipe a choisi de se passer de ses cadors en faisant confiance à Bonnet emmené par Rousseau. Au final, on risque de trouver les coureurs de Marc Madiot principalement à l'avant échappée, surement par l'intermédiaire de Fondard, Rossetto ou Jerome. A 19 ans, Monteil* sera le benjamin de ce tour.


ASTANA

Il y aura un second croate sur ce Giro, lui aussi leader de son équipe, Kiserlovski. Mais il n'a pas beaucoup de coéquipier pour une équipe qui s'est surtout concentré sur les baroudes à l'avant. Habitué à ce genre de chose, Grivko va surtout apprendre au deux jeunes Sydlik et Zoricich* venu prendre de l'expérience. Deux autres jeunes figurent au départ. Le premier, Pylypenko* a l'avantage d'être puissant en plaine pour tenter d'emmener une échappée en plaine. Le second, Nikolaev* est plus là pour les bidons. A cotés, Gruzdev essayera de se placer sur les chronos tandis que McEvoy et Sznitko essayeront de s'illustrer au sprint.


SKY PRO CYCLING

Tout sur les chronos, voilà le mot d'ordre dans l'équipe emmené par le suèdois Lökvist. Car des rouleurs, il y en a avec Creber, Losada et Boasson Hagen. Ce dernier devra également lancer les sprint du biélorusse Hutarovich, sprinteur de l'équipe britannique. En montagne, le suèdois pourra quand même compter sur Kennaugh ou encore les puncheurs Schorkmayer et Grimshaw*. Enfin, Woolsey*, l'espoir britannique, vient découvrir l'ambiance d'un grand tour.


ANDRONI GIOCATTOLI

Dernière équipe invité, l'équipe italo vénézuélienne se range derrière l'espagnol Pardilla. En cas de défaillance de celui-ci, il restera une roue de secours avec l'autrichien Zoidl. Sera également présent, le jeune canadien Boily* ainsi qu'un autre Benedetti que celui de Net App. Au niveau du sprint, le duo italo-belge, Ginanni et Dupont vont essayer de faire des choses. A part cela, on verra peut-être Chiarini quand la route s'élèvera, ou Skrobich et sa puissance en plaine pour sortir dans le final d'étape. Et pour compléter l'équipe, c'est un jeune italien de 21 ans, Corriero*.


AG2R LA MONDIALE

Très en vue lors des ardennaises, Pauriol va mener l'équipe savoyarde et peut décrocher une victoire en moyenne montagne. La haute montagne sera plus le domaine de Perget. A part ça, se seront les baroudeurs qui s'exprimeront, à commencer par les anciens champions de France que sont Kern et Syl.Chavanel. Il faudra également surveiller Pichon et Courteille, capable de coup du kilomètre avec leur puissance en plaine. A coté de cela, l'équipe peu rêver d'un victoire sur contre la montre grâce à l'un des meilleurs français dans le domaine, Le Bon*. Le jeune sprinteur Controle* et Rondeau* viennent prendre de l'expérience et tenter de finir ce Giro, leur première objectif.


FARNESE VINI

Quelque soit le domaine, Visconti se retrouve être le leader de son équipe. En montagne, il devra faire avec Aru* et Agostini ainsi que Malacarne, en vallon avec Pietropolli qui dispute peut-être son dernier Giro. D'un autre coté, Guardini a toute ses chances d'en claquer une au sprint. C'est pourquoi il sera bien entouré et pourra compter sur l'argentin Crespo et l'italien Canuti pour le lancer. Lappanese* pourra également participer au train mais, à 24 ans, l'équipe compte sur lui plus dans le futur pour plier les arrivées massives.


RABOBANK

L'équipe de puncheur est présent avec Martens et Gasparotto. Mais en montagne, ils devront aider Gottfried, nommé leader de son équipe, en montagne seulement. En effet, les oranges viennent avec l'un des meilleurs sprinteurs du monde, l'américain Farrar. Et pour le lancer, rien de mieux que Kluge, l'une des références allemandes dans le domaine. Il ne faut pas non plus oublier les hollandais Boeve* et Havik*, capable eux aussi de remplir cette tâche. Avec Huenders et Vreugdenhill avant, les hollandais disposent peut-être du meilleur train.


GARMIN

Impressionnant sur les ardennaises, la Garmin a laissé ses meilleurs éléments à la maison, confiant le rôle de leader à Mandri et Butler. En fait, comme les Rabobank, les américains misent beaucoup sur leur sprinteur, Gallopin, lui aussi l'un des meilleurs mondiaux dans le domaine. Pour le lancer, il pourra compter sur le lituanien Juodvalkis, l'ukrainien Dementyev et l'italien Belletti. Enfin, pour chasser et revenir sur les échappées, l'équipe compte sur trois hommes, Aubert*, Cozza et le polonais Kaczmarski.


OMEGA PHARMA LOTTO

Passé proche de l'exploit sur la flèche Wallonne, Armee se voit récompenser par une place de leader. Et il aura à ses cotés Claeys qui tentera de l'aider du mieux qu'il peut. Encore une fois, il faut se tourner du coté du sprint pour voir plus de chance de victoire, même si ca sera compliqué pour Robert et Vangenechten de remporter un succès. Il faut donc se tourner vers les échappées ou l'on risque de voir les maillots de l'équipe. A commencer par Van Dousselaere et sa puissance en plaine qui peuvent l'emmener à réussir le coupe de la flamme rouge. Donnay et Van Raepenbush* peuvent aussi le faire, même si se sera plus compliquer pour eux. Enfin, Cammaerts et Legrand complètent l'équipe belge présente sur ce Giro.


DEUTSCHE BANK
Leader: Fothen(88)
Sprinteur: Ries(84)
Electron: Gaugl(90), Gastauer(94), Hertlein(80)
Equipier: Fuchs(85), Steigmiller(84), Willam(90), Schulz(89)


Comme prévue, Fothen sera le leader de l'équipe même si sa performance sur le tour de Romandie peut faire peur. Mais bon, l'année dernière, Gaugl avait fait un mauvais tour en Suisse pour enchainer sur un bon Giro. Gaugl justement, meilleur jeune l'an passé, il va essayer de garder ce titre même si il devra lutter avec Hertlein. Eux deux plus Schulz et Gastauer seront les équipiers montagne de Fothen. Fuchs, Steigmiller et Willam sont là pour le contre la montre par équipe où l'on veut perdre le moins de temps. Ils iront aussi dans des échappées ou ils peuvent gagner si elle va au bout. Enfin, Ries sera notre sprinteur et devra tenter de rentrer dans les dix des étapes, car il aura du mal à faire mieux.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Giro - présentation

Messagepar Gaz » 15 Jan 2018, 19:54

GIRO début

Etape 1: Milano – Milano(PRO)
Fothen(88) Ries(84) Gaugl(90) Gastauer(94) Hertlein(80) Fuchs(85) Steigmiller(84) Willam(90) Schulz(89)
Image


Et c'est partit pour ce 98ème tour d'Italie, ce Giro qui s'annonce palpitant. Cette boucle ralliera Milan à Milan à travers 21 étape dont ce prologue qui lance l'épreuve. Et Wagner(LEO) sera le premier à faire une référence. Steigmiller donnera tout, mais finira derrière son compatriote pour 8s. C'est Rasmussen(HTC) qui ira déloger l'allemand en prenant la tête de 6s. Mais chez lui, Malori fait honneur à son maillot de champion national du contre la montre et vient faire le meilleur temps provisoire. Et si c'est bien un champion national du chrono qui l'emporte, il s'agit de celui de Norvège. En effet, Boasson Hagen améliore le temps et ne sera plus battu. Il est le premier maillot rose de ce giro.

1°) Boasson Hagen(SKY)
2°) Malori(LAM) +0'02
3°) Le Bon(ALM) +0'05
4°) Rasmussen(HTC) +0'08
5°) Gasparotto(RAB) +0'13
6°) Gruzdev(AST) m.t
7°) Wagner(LEO) +0'14
8°) Smirnovs(RSH) m.t
9°) Fuchs(DBK) m.t
10°) P.Velits(RSH) +0'16

général:
1°) Boasson Hagen(SKY)
2°) Malori(LAM) +0'02
3°) Le Bon(ALM) +0'05
9°) Fuchs(DBK) +0'14
point: Boasson Hagen(SKY)
montagne:
jeune: Le Bon(ALM)



Etape 2: Pioltello – Varazze(PLA)
Fothen(90) Ries(87) Gaugl(92) Gastauer(94) Hertlein(83) Fuchs(88) Steigmiller(87) Willam(92) Schulz(91)
Image


Première étape en ligne qui devrai voir un sprinteur s'imposer, enfin si il passe bien le grand prix de la montagne dont le sommet est placé à 30km de la ligne. Sprint qui ne sera pas évident car il est en faux plat montant dans des pourcentage à 3-4%. Et il faudra attendre un certain temps pour voir l'échappée se former, 50km. Et ils sont treize à partir avec Rasmussen(4), Gruzdev(6) ou Smirnovs(8 ) pour les membres du top dix. Willam est également présent. A 100km, l'écart est contrôlé par les Sky à 5'43. Et à 70km, les Leopard et Garmin viendront les aider, sans être très efficace, 4'42 à 50km. Et au sommet du Passo del Turbichino, l'écart est de 2'51:

Image


Willam est passé en tête, lui donnant le droit de porter le maillot de meilleur grimpeur demain et personne n'a lâché dans l'échappée qui peut croire à la victoire. Dans le peloton, certain ont par contre perdu espoir de victoire. En effet, Viviani, le sprinteur de la Liquigas, Sznitko(AST) et Hutarovitch(SKY), alors que ses coéquipiers ont travaillé pour lui, sont lâchés. Il en est de même pour Jeannesson(OND), Ruygh(LAM) et Porte(SBF), leaders de leurs équipes sur ce tour, et de Izagirre Insausti(RSH). Le peloton peine à revenir en partie à cause du fort vent de dos et a 17km, Gasparotto(RAB) décide de partir en chasse sur l'échappée. Il a 1'37 de retard et les comblera, ce que ne fera pas le peloton. L'échappée se joue donc la gagne et le plus fort est le dernier rentré, Gasparotto. Le peloton finit lui à 1'49, ce qui permet à l'italien de prendre le maillot rose:

Image


1°) Gasparotto(RAB)
2°) Vangenechten(OLO) +0'11
3°) Pietropolli(FAV) m.t
4°) Dupont(AND) m.t
5°) Rasmussen(HTC) m.t
6°) Schorkmayer(SKY) m.t
7°) Pichon(ALM) m.t
8°) Bercz(APP) m.t
9°) Smirnovs(RSH) m.t
10°) Lequatre(EUC) m.t

12°) Willam(DBK) m.t

général:
1°) Gasparotto(RAB)
2°) Rasmussen(HTC) +0'20
3°) Smirnovs(RSH) +0'28
7°) Willam(DBK) +0'44
point: Gasparotto(RAB)
montagne:
1°) Willam(DBK) 3points
2°) Rasmussen(HTC) 2points
jeune: Smirnovs(RSH)



Etape 3: Varazze – Massa Carrara(VAL)
Fothen(93) Ries(87) Gaugl(93) Gastauer(95) Hertlein(84) Fuchs(90) Steigmiller(87) Willam(93) Schulz(93)
Image


On rentre déjà dans le dur avec, à 15km de l'arrivée, le sommet du Passo Scala. D'autant plus que le vent sera présent, 68km/h au départ, espérons qu'il diminue en cour d'étape car le moindre écart sera plus dur à réduire. Et il faudra attendre soixante kilomètres pour voir une échappée de onze s'en aller. Devant, on trouve Kittel ou Hertlein. Présent hier, Rasmussen(2) et Schorkmayer(11) sont encore devant. 7'45 à 150km, l'écart est monté à près de 10mn pour redescendre à 6'34 à 100km. Et à 85km, attaque de Iglinskiy(KAT) qui rentrera sur l'échappée à 70km. Et dès le pied du Montefiore, le kazakh part seul:

Image


Dans cette montée, l'échappée sera repris et Hertlein va se battre pour passer second du peloton, troisième car Iglinskiy est déjà passé depuis trois minutes. Ainsi, il prend le maillot à Willam et portera le maillot de meilleur grimpeur demain. Et dans la roue du jeune allemand, ils ne sont plus que 30 car le peloton a explosé. Dans ce groupe favori, on a plus que quatre coureurs, Hertlein donc mais aussi Gastauer, Gaugl et notre leader Fothen:

Image


Du top dix, il ne reste également que deux coureurs, Rasmussen(2) qui vient d'être repris, et le maillot rose Gasparotto. Porte et Sörensen(SBF), Willam(7), Schulz et Steigmiller, Ruygh(LAM), Lökvist(SKY), Kiserlovski(AST), Goncalves(KAT), El Fares(FDJ), Jeannesson(OND), Kadri(EUC), Kvasina(APP) et Geniez(BML), Smirnovs(3) basculent dans un second groupe, à 1'30 des favoris. Cunego(KAT), Fuchs et Ries sont encore plus loin, avec d'autres membres du top dix. L'homme de tête sera repris à 35km quand le second peloton fait la jonction avec le premier. Ils sont alors 90 à attaquer le Passo Scala en tête.

Image


Et dès les premières rampes l'écrémage reprend. Tout d'abord, Steigmiller, Schulz, Willam, Hertlein et Gastauer font partis des premières victimes. Puis c'est Kadri qui est à nouveau lâché. Avec lui, on retrouve encore Jeannesson, Intxausti Elorriaga(CJR), Geniez(BML) et Gaugl qui laisse Fothen seul avec les favoris. Enfin, avec les favoris, c'est vite dit. En effet, à 23km, Fothen ne peut suivre l'accélération de Visconti(FAV) et doit laisser filer 23 coureurs, les favoris. Il ne va pas s'inquiéter et revenir au train sur des coureurs. Le premier, Gasparotto. Le leader du général est lâché à 4km et va perdre le maillot rose:

Image


Il tente de s'accrocher dans la roue de notre leader allemand mais n'y parvient pas. En effet, l'allemand remonte doucement vers la tête de course sans y parvenir. Au sommet, Nibali(LEO) et Ulissi(LAM) ont basculé en tête avec 21s d'avance sur le trio Rolland(HTC), Caruso(LIQ) et Visconti(FAV). A 30s, un autre trio, Lökvist(SKY), Buts(LAM) et Sörensen qui s'est remi de son passage à vide de tout à l'heure. Fothen bascule 30s plus loin en compagnie de Valls et P.Velits(RSH), Quintana Rojas et Denifl(LEO), Ponzi(LIQ), Kruijswijk et Ruygh(LAM):

Image


Belle montée de l'allemand qui aura bien limité la casse. Surtout qu'il est avec des leaders qui ont un équipier avec eux. Ceux-ci vont faire une grosse descente et profiter du fait qu'on se regarde chez les meilleurs. En effet, les trois groupes de devant ne forment plus qu'un. Et à 4km, le groupe Fothen revient; ils sont 17 à se jouer la gagne. A ce jeux, Fothen va rentrer dans les dix mais ne peut rivaliser avec Visconti qui signe une nouvelle victoire dans sa carrière:

Image


1°) Visconti(FAV)
2°) Caruso(LIQ) m.t
3°) Rolland(HTC) m.t
4°) Nibali(LEO) m.t
5°) Ulissi(LAM) m.t
6°) Lökvist(SKY) m.t
7°) Fothen(DBK) m.t
8°) Buts(LAM) m.t
9°) P.Velits(RSH) m.t
10°) Quintana Rojas(LEO) m.t

Pour ce qui est des leaders qui perdent du temps:
Kadri(EUC) +4'21
Porte(SBF) +4'21
Gasparotto(RAB) +2'20
Kiserlovski(AST) +1'18
Goncalves(KAT) +2'20
Geniez(BML) +5'25
Pauriol(ALM) +1'18

Six coureurs finissent hors délai et n'iront pas au delà de cette troisième étape. Willam, septième du général ce matin, sort logiquement du top dix ou l'on a plus de coureur. Notre mieux classé est Fothen, douzième à 24s. Pour ce qui est des top dix, les voici:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Giro - début

Messagepar Gaz » 20 Jan 2018, 15:58

GIRO II


Etape 4: Massa Carrara – Firenze(PLA)
Fothen(95) Ries(87) Gaugl(95) Gastauer(94) Hertlein(85) Fuchs(92) Steigmiller(87) Willam(93) Schulz(94)
Image


Quatrième étape qui devrait être destiné aux sprinteurs, enfin ceux qui passe bien les bosses. En effet, le dernier grand prix de la montagne a son sommet à 4km de la ligne. On verra aussi si certaines équipes se réservent pour le chrono de demain. Pour nous, la réponse est oui et on gardera tout le monde au chaud dans le peloton. C'est donc un groupe de onze qui sort sans personne de chez nous. Devant, on trouve Keldermann(BML), Rasmussen(HTC), pour la troisième journée consécutive, Canuti(FAV) ou encore, Barth(APP), notre ancien coureur. 8'39 à 100km mais les Rabobank et Leopard, respectivement pour Farrar et Pavarin, ont enclenché et l'écart diminue, 4'32 à 50km. A ce moment, Friedmann(RSH) chute tout seul dans l'échappée:

Image


Il ne reviendra jamais sur l'échappée qui roule à bloc pour éviter le retour du peloton. Un peloton lancé pleine balle qui va perdre des éléments à cause du vent et du Via Niccolo Machiavelli, situé sur le circuit dans la ville de Firenze qui conclu cette étape. Sur un passage, c'est Viviani qui abandonne tout espoir de victoire en lâchant avec 25 autres coureurs dont Illenberger, deuxième au classement du meilleur jeune; il perdra huit minutes. Et sur le dernier passage, Ries donne tout pour basculer en tête de peloton mais n'a plus de jus pour le sprint. Fothen tente lui de devancer le sprint:

Image


L'allemand aimerai lever les bras pour lui, et pour mettre l'équipe en confiance avant demain mais il ne parvient pas à faire le trou, il est repris sous la flamme rouge. Concernant le sprint, Ries ne peut donc pas le faire comme beaucoup de nos coureurs. Seul Willam a un peu de jus et se mêlera à la lutte. Mais face aux spécialistes, il échoue bien loin, 23ème. C'est un peu mieux pour Fothen qui résiste mais finit quand même 21ème:

Image


1°) Kluge(RAB)
2°) Gallopin(GRM) m.t
3°) Pavarin(LEO) m.t
4°) Finetto(BML) m.t
5°) Farrar(RAB) m.t
6°) Modolo(RSH) m.t
7°) Boasson Hagen(SKY) m.t
8°) Galimzyanov(HTC) m.t
9°) Appollonio(HTC) m.t
10°) Antonov(KAT) m.t

21°) Fothen(DBK) m.t

général:
1°) P.Velits(RSH)
2°) Kruijswijk(LAM) +0'01
3°) Ulissi(LAM) +0'05
12°) Fothen(DBK) +0'24
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Hertlein(DBK) 17points
2°) Sydlik(AST) 15points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +5'31



Etape 5: Lucca – Pisa(CLM EQU)
Fothen(94) Ries(86) Gaugl(96) Gastauer(94) Hertlein(86) Fuchs(95) Steigmiller(87) Willam(93) Schulz(94)
Image


Contre la montre par équipe comme cinquième étape et c'est le moment pour nous de nous illustrer. On fait partit des outsiders, heureusement, car on a emmené des coureurs pour y faire une performance. Et ce n'est pas ce que feront la FDJ. Partie première, l'équipe française finira dernière et El Fares perdra plus d'une minute dans l'affaire. Cela signifie que Omega Pharma – Lotto, partit juste derrière fait mieux, de dix secondes. Puis c'est Caja Rural qui prend le tête de une petite seconde. Europcar, partit à sept, buttera sur ce temps malgré un parcours groupé. Ils prennent la troisième place provisoire à 10s:

Image


La tête changera dès la prochaine équipe. Geniez et ses coéquipiers de BanqMiro Lotterij prennent la tête de 1s. Mais la première vrai référence sera une équipe française, AG2R la mondiale. En effet, les coéquipiers de Pauriol prennent la tête de 24s et beaucoup butteront sur ce temps, à commencer par HTC, qui échoue à 15s, malgré un très bon Rasmussen. Pas mieux pour Nett App, qui concède 30s. Onda finira proche de la FDJ, à 40s contrairement à la Garmin:

Image


L'équipe américaine vient butter deuxième provisoire à 8s. Et les français vont encore plus trembler avec l'équipe Farnese Vini. Mais les italiens vont être un peu juste, de trois secondes. Les prochains eux, les auront ces trois secondes et la Katusha prend la tête de neuf secondes. On pense que ce temps va tenir mais de suite, Androni améliore de une petite seconde. Ca ne nous arrêtera pas. Partit lentement, dernière au première intermédiaire et avant dernière au second, l'équipe c'est bien comporté:

Image


Bien emmené par Fuchs, Willam et Steigmiller, présent sur ce Giro pour ce chrono par équipe, l'équipe prend la tête de 12s. La Saxo Bank est moins à la fête et concède 44s sur ces 23km et finit 8ème provisoire. Astana sera plus proche en finissant quatrième à 20s. Quatrième, c'est également la place que prendront les hollandais de la Rabobank en finissant à 14s. La Sky va elle souffrir du manque de fond de certain. En effet, l'équipe finit à cinq et concède 27s, huitième provisoire. Chez eux, les Liquigas passent à coté, perdant 45s. Ce n'est pas le cas des RadioShack:

Image


Confiant et concentré au départ, les RadioShack vont faire mieux que notre équipe en prenant la tête de douze secondes. Les favori assument donc leur rôle. Pas le cas des Leopard qui finissent à 24s, quatrième seulement. Et finalement, ils seront cinquième et nous troisième. Car une équipe fera mieux que la RadioShack, la dernière, la Lampre qui s'impose. Ainsi, le maillot rose change également et passe chez les hommes en rose et sera porté par le hollandais Kruijswijk:

Image


1°) Lampre
2°) RadioShack +0'04
3°) Deutsche Bank +0'16
4°) Androni Giocattoli +0'28
5°) Leopard Trek m.t
6°) Katusha Team +0'29
7°) Rabobank +0'30
8°) Astana +0'36
9°) AG2R la mondiale +0'37
10°) Farnese Vini +0'41

On limite donc la casse sur ce chrono et Fothen en profite pour rentrer dans les dix au général:

général:
1°) Kruijswijk(LAM)
2°) P.Velits(RSH) +0'03
3°) Ulissi(LAM) +0'04
9°) Fothen(DBK) +0'39
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Hertlein(DBK) 17points
2°) Sydlik(AST) 15points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +5'19



Etape 6: Pisa – Piombino(PLA)
Fothen(95) Ries(86) Gaugl(97) Gastauer(94) Hertlein(87) Fuchs(94) Steigmiller(88) Willam(93) Schulz(97)
Image


Sur la deuxième étape, première de plaine de ce giro, les sprinteurs avaient étés surpris par l'échappée qui va au bout. On verra si le scénario se répètera. En tout cas, un scénario classique maintenant est de voir Rasmussen(HTC) devant. Il a été de toute les échappées et est encore de celle là avec onze autres dont Canuti(FAV), Hansen(SBF) ou Syl.Chavanel(ALM). Nous, on a loupé le coche et on a personne devant. A 100km, l'écart est de 8'10 et les Lampre ont Locatelli devant et ne roulent donc pas. Se sont les Garmin qui viennent travailler pour Gallopin. A 50km, l'écart est de 4'38 puis de 1'52 à 20km. Sauf que personne ne vient aider les américains qui n'ont plus de jus et coupe leur effort à 17km quand Steigmiller tente de sortir:

Image


Après son gros chrono par équipe hier, il se lance dans un chrono individuelle et rentrera devant à 7km sur un groupe de dix. Dix seulement car Le Bon(ALM) et Locatelli sont sortis et ont déjà 1'30 d'avance. Notre allemand va alors se concentrer sur le sprint pour la troisième place mail il paye ses efforts pour rentrer. Il finit dernier du groupe, treizième de l'étape:

1°) Le Bon(ALM)
2°) Locatelli(LAM) m.t
3°) Schneider(APP) +1'05
4°) Hansen(SBF) m.t
5°) Rasmussen(HTC) m.t
6°) Smirnovs(RSH) m.t
7°) Canuti(FAV) m.t
8°) Arguelyes Rodriges(KAT) m.t
9°) Ginanni(AND) m.t
10°) Sznitko(AST) m.t

13°) Steigmiller(DBK) m.t

Le peloton finit à 4'41 de la tête mais aucune conséquence sur les classements:

général:
1°) Kruijswijk(LAM)
2°) P.Velits(RSH) +0'03
3°) Ulissi(LAM) +0'04
9°) Fothen(DBK) +0'39
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Hertlein(DBK) 17points
2°) Sydlik(AST) 15points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +5'19



Etape 7: Elba Show Circuit(VAL)
Fothen(95) Ries(87) Gaugl(98) Gastauer(95) Hertlein(87) Fuchs(94) Steigmiller(88) Willam(93) Schulz(98)
Image


On retrouve un parcours un peu plus difficile où les meilleurs devraient s'illustrer. Le maillot de meilleur grimpeur pourraient également changer d'épaule. En effet, il y a pas mal de point à distribuer et Sydlik(AST), deuxième de ce classement, est devant contrairement au porteur du maillot, Hertlein. A la place, Schulz qui va defendre le maillot en passant systématiquement en tête. Il se replacera mais n'empêche pas le coureur d'Astana de prendre le maillot en passant à chaque fois second:

Image


Malgré ces luttes au sommet des grands prix de la montagne, l'ambiance est bonne devant et l'écart grimpe, 6'40 à 100km pour Elissonde(EUC), Le Bon(ALM), Jerôme(FDJ), Alacorn Garcia(CJR) et donc, Sydlik et Schulz. D'autant que le peloton peut laisser filer. Sydlik est le mieux classé, 83ème à 14'29. Ca réagit quand même et à 65km, l'écart est de 5mn quand Gasparotto(RAB et 8) et Cunego(KAT) sortent du peloton. Au sommet du Cima des monte, ils sont à 1'30 du groupe de tête et possèdent 3'11 d'avance sur le peloton; Gasparotto est maillot rose virtuel. La jonction aura lieux au sommet du Provinciale per Marciana:

Image


Dans le peloton, cette côte fait mal car ils ne sont plus que 62 à basculer en chasse. Pratiquement tout les membres du top trente sont là. Il manque juste Boasson Hagen(21), Buts(4) et P.Velits(2), une surprise. Ils seront ramenés par des coéquipiers du slovaque avant le Poggio. Dans celui-ci, Ries et Steigmiller vont décrocher comme beaucoup de coureurs. Devant, le groupe de tête explose sous l'impulsion des deux italiens Gasparotto et Cunego:

Image


Cunego va même lâcher son compatriote et basculer avec 1'21 d'avance sur lui. Gasparotto possède encore 2'06 de marge sur le peloton quand il bascule à son tour. Les coureurs de l'échappée matinale ont tous été repris. Peu de lâché important dans le Poggio qui n'aura pas fait la selection, il aura juste éliminé des équipiers. A commencé par Willam, Fuchs et Gastauer lâchés dans nos rangs puis Schulz peut après avoir été repris et aussi Gottfried(21). Une descente rapide et la Monte Orelio Ulissi(3) tente de dynamiter la course:

Image


Peu après lui, on verra Pardilla(25), Visconti(11), Nibali(6) et Rolland(13) y aller aussi. Le français est impressionnant et les lâchera, allant reprendre Gasparotto et Cunego au sommet. Il le distance même avant d'attaquer la descente et possède 19s d'avance à 3km sur Cunego. Lui a 44s de marge par rapport au peloton, enfin plutôt le groupe de 21 ou figure les leaders dont Fothen. Par contre, Hertlein et Gaugl ont disparu:

Image


Et ils ne sont pas les seuls. Iglinsky(22), Lökvist(12), Sörensen(16), Efimkin(24), Pauriol(19) et Kiserlovski(20) sont derrière, à 1'30. Gasparotto( 8) paye ses efforts et est encore plus loin. Il sortira des dix ce soir. Fothen y reste lui gagnant une place du coup. Mais au classement de l'étape, il n'arrive pas à se frayer un chemin dans le sprint du groupe et se contente de la seizième place:

1°) Rolland(HTC)
2°) Cunego(KAT) m.t
3°) Caruso(LIQ) m.t
4°) P.Velits(RSH) m.t
5°) Visconti(FAV) m.t
6°) Martens(RAB) m.t
7°) Kvasina(APP) m.t
8°) El Fares(FDJ) m.t
9°) Goncalves(KAT) m.t
10°) Denifl(LEO) m.t

16°) Fothen(DBK) m.t

Neuf coureurs ne rentreront pas dans les délais aujourd'hui dont Barth, chez nous la saison dernière.

Classement:
1°) Kruijswijk(LAM)
2°) P.Velits(RSH) +0'03
3°) Ulissi(LAM) +0'04
8°) Fothen(DBK) +0'39
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Sydlik(AST) 25points
2°) Schulz(DBK) 20points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +7'56



Etape 8: Grosseto – Monte Cetona(MON)
Fothen(94) Ries(87) Gaugl(98) Gastauer(95) Hertlein(88) Fuchs(94) Steigmiller(88) Willam(93) Schulz(98)
Image


La voilà enfin la montagne et pourtant, c'est l'étape montagneuse peut-être la plus simple du tour. Mais aujourd'hui, des leaders ou coureurs bien placés peuvent perdre du temps. Pas le cas de Pauriol(ALM) qui veut en gagner et part dans l'échappée avec treize autre coureurs dont le meilleur grimpeur Sydlik(AST), Malacarne(FAV), Appolonio(HTC), Keldermann(BML) ou notre luxembourgeois Gastauer. Danger quand même pour l'équipe du leader, la Lampre, car Pauriol est 25ème du général, à 4'33. Pourtant, le peloton laisse filer, 6'01 à 100km quand Schneider(APP), alors devant, chute. Ils rentrera jusqu'au salite de Selva ou le groupe de tête explose:

Image


Belletti(GRM) sera lâché tout comme six autres coureurs et ils sont donc sept en tête. Sydlik ne defendra pas son maillot, car il est lui aussi lâché. Et il perd toute chance de revenir car devant, ça accélère encore avec Pauriol et Gastauer qui attaquent à 86km du but. Et seul Lucio(CJR) et Ferraria(OND) feront la jonction à 77km. Ils ont 6mn au sommet de la Monte Amiana sur un peloton qui bascule à 65 avec Schulz, Gaugl, Hertlein, Fothen et, plus surprenant, Willam. Gasparotto(17) et Amador(RSH) sont les principaux lâchés. Et à 55km, ça ne va pas s'arranger pour les lachés car Cunego(KAT) sort. A 50km, c'est Ruygh(24), Chiarini(AND) et Porte qui y vont. Sur cette accélération, Denifl(7) et Willam craquent tout comme Lucio devant et ils ne sont que trois. Enfin temporairement car Cunego revient à 35km sur eux. Dans le peloton, Ulissi(LAM) attaque. De suite, Kruijswijk(1) assume son rôle et y va:

Image


Derrière lui, ils ne sont plus que 46 à revenir. Chiarini, Porte et Ruygh sont 1'02 devant eux et à 45s de Lucio. Ce dernier a en visu le groupe de tête, 49s devant, mais ne pourra revenir. Devant, ça se bat, ça donne tout notamment Cunego et Gastauer qui a encore pas mal de jus. Cela ne suffira pas pour autant car les Leopard ont aussi des ambitions, roulant à bloc. A 10km, le quatuor de tête na plus que 33s sur le peloton. Ils seront repris dès le pied. A ce moment, on tente de surprendre tout le monde en durcissant avec Gaugl:

Image


Dans sa roue, Fothen. Cette accélération va écrémer le groupe de tête mais n'empêchera pas Goncalves(13) de tenter de sortir. Dans sa roue, Pardilla(19) saute aussitôt sans la prendre complétement. Il sera repris par Gaugl qui garde l'écart avec le portugais constant. Beaucoup souffrent derrière, dont Schulz, Hertlein et Gastauer qui seront lâchés. Avec eux, on trouve Martens(19) et Ponzi(12). Il n'en reste alors plus que 22 dans le groupe favori car ce dernier se scinde en deux:

Image


Kiserlovski(23), Lökvist(16), Sörensen(21) et Pauriol sont lâchés. Il en est de même pour deux top dix, Visconti(10) et Valls(5). Et on arrive au trois derniers kilomètre quand Gaugl s'écarte enfin. Et imédiatement, ça réagit avec une attaque de Nibali contré par Ulissi.Ca finit l'étape sur un gros rythme, surtout pour reprendre Ulissi qui a fait un trou. Kruijswijk craquera et perdra son maillot rose ce soir. Pour la Lampre, ils sera repris par Ulissi qui s'adjuge l'étape avec douze secondes d'avance sur un groupe de neuf ou figure Fothen:

Image


1°) Ulissi(LAM)
2°) Nibali(LEO) m.t
3°) P.Velits(RSH) m.t
4°) Caruso(LIQ) m.t
5°) Fothen(DBK) m.t
6°) Rolland(HTC) m.t
7°) Buts(LAM) m.t
8°) Goncalves(KAT) m.t
9°) Ruygh(LAM) m.t
10°) Geniez(BML) m.t

Gaugl réalise une belle étape. Et si il perd encore du temps sur Quintana Rojas au classement du meilleur jeune, qui semble quasiment perdu, il prend la vingtième place de l'étape et est à 2mn du top 25 au général, qui semble accéssible. Pour les top dix, voici les nouveaux suite à cette première étape de montagne.


Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Giro - fin de première semaine

Messagepar Gaz » 24 Jan 2018, 20:32

GIRO III

Etape 9: Arezzo – Misano Adriatico(PLA)
Fothen(95) Ries(88) Gaugl(98) Gastauer(95) Hertlein(90) Fuchs(94) Steigmiller(88) Willam(93) Schulz(98)
Image


Demain, repos. Aujourd'hui, ça l'est presque par rapport à ce qu'il y a eut hier et dans le futur. Et peut-être qu'aujourd'hui, les sprinteurs ne se feront pas avoir. En tout cas, les baroudeurs peuvent rêver de victoire car le peloton c'est mal organisé sur les premières étapes de plaine. C'est pourquoi beaucoup de coureurs veulent partir et il faudra attendre que le Passo di Bocca Trabaria, le second grand prix de la montagne, pour voir sept hommes partir: Ginanni(AND), Steigmiller, Hansen(SBF), Milan Jimenez(CJR), Friedmann(RSH), Bertin(EUC), Canuti(FAV), Devillers(OND) et Cammaert(OLO). 4'00 à 100km, les Lampre gèrent mais personne ne vient les relayer. Il faudra attendre d'être à 50km pour voir enfin les Garmin et les BanqMiro Lotterij venir faire l'effort. Et à 25km, l'écart est de 52s:

Image


A ce moment, Devillers, Hansen, Friedmann et Ginanni tentent de relancer le groupe en attaquant. Steigmiller accélère aussi pour essayer d'aller avec eux car ses qualités de plaine pourraient être utile. Mais il ne parviendra pas à boucher le trou et sera repris à 18km de la ligne par un peloton lancé à pleine vitesse, 39s derrière le quatuor. Celui-ci sera repris à 14km mais ce n'est pas finit pour le peloton:

Image


En effet, les équipiers doivent travailler pour placer leurs sprinteurs, à commencer par Willam qui remonte Ries à l'avant. De plus, Courteille(ALM) et Pietropolli(FAV) sont sortis. Cette attaque fait encore accélérer le peloton, le coup de trop pour Ries. Celui-ci finit l'étape asphyxié et ne fera pas le sprint tout comme bon nombre de coureur. En fait, seul Gaugl et Fothen se mêleront à la lutte. Mais non sprinteur, ils réalisent une belle performance en prenant les treizième et quatorzième places de l'étape, mais loin de Pavarin(LEO):

Image


1°) Pavarin(LEO)
2°) Galimzyanov(HTC) m.t
3°) Gallopin(GRM) m.t
4°) Modolo(RSH) m.t
5°) Finetto(BML) m.t
6°) Kluge(RAB) m.t
7°) Antonov(KAT) m.t
8°) Boasson Hagen(SKY) m.t
9°) Greipel(LIQ) m.t
10°) Guardini(FAV) m.t

13°) Fothen(DBK) m.t

classements:
1°) Ulissi(LAM)
2°) P.Velits(RSH) +0'23
3°) Buts(LAM) +0'38
6°) Fothen(DBK) +1'07
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Sydlik(AST) 28points
2°) Gastauer(DBK) 23points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +7'56



Etape 10: Rimini - Forli(VAL)
Fothen(94) Ries(87) Gaugl(97) Gastauer(96) Hertlein(92) Fuchs(94) Steigmiller(88) Willam(93) Schulz(97)
Image


Il y a du monde pour prendre l'échappée dans cette étape. Tellement, que toutes les tentatives vont échouer jusqu'à celle de Willam(DBK) qui part à 110km du but. Et il creuse difficilement l'écart car à 100km, il a 1'09 d'avance sur le peloton. Mais il pourra surement compter sur le soutient de l'argentin Diaz(OND) qui vient de sortir du peloton. Celui-ci fera la jonction mais ça ne suffira pas. A 90km, le duo est repris par le peloton qui a vraiment cadenassé ce début d'étape:

Image


Ce rythme a déjà fait mal à Ries, lâché depuis longtemps. Mais dans le Monte Fumaiiolo, la côte ou est repris le groupe de tête, le peloton explose. Efimkin(23), Ponzi(21), Porte(SBF), Quintana Rojas(9 et meilleur jeune), Valls(10), Kruijswijk(5) et Buts(3) sont lâchés avec Fuchs et Steigmiller. Cela n'empêche pas Gasparotto(RAB) de sortir à 87km malgré Gastauer qui durcit pour passer deuxième au sommet:

Image


Il reste alors trois kilomètres avant le sommet et Schulz lâchera à son tour du groupe des favoris qui bascule avec 73 membres, mais à déjà plus de deux minutes de l'italien de la Rabobank. Et on va enchainer sur le Montegranelli. Là, le groupe Buts rentre sur le peloton favori. C'est donc 115 coureurs qui basculent groupés à 5mn de Gasparotto. Et l'écart va encore monter car il est à plus de vingt minutes au général, et les Lampre laissent donc partir. A 39km, il a 11mn d'avance, c'est bon, il remportera l'étape. Derrière, ça réagira un peu pour revenir à 8mn sur la ligne dans un sprint qui sera pour la seconde place, où l'on ne s'illustre pas:

1°) Gasparotto(RAB)
2°) Gallopin(GRM) +8'46
3°) Pavarin(LEO) m.t
4°) Kluge(RAB) m.t
5°) Boasson Hagen(SKY) m.t
6°) Modolo(RSH) m.t
7°) Visconti(FAV) m.t
8°) Kvasina(APP) m.t
9°) Martens(RAB) m.t
10°) Antonov(KAT) m.t

25°) Willam(DBK) m.t

général:
1°) Ulissi(LAM)
2°) P.Velits(RSH) +0'23
3°) Buts(LAM) +0'38
6°) Fothen(DBK) +1'07
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Gastauer(DBK) 31points
2°) Sydlik(AST) 28points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +7'56



Etape 11: Imola – Monte Abetone(MON)
Fothen(95) Ries(87) Gaugl(96) Gastauer(97) Hertlein(93) Fuchs(93) Steigmiller(89) Willam(92) Schulz(97)
Image


Première étape de montagne d'une série de quatre, le Giro commence à se durcir considérablement. Et cette étape attire les baroudeurs qui vont se battre et un groupe de seize sort avec Kluge(RAB), Boily(AND), Willam, Cobo Acebo(FDJ) ou Syl.Chavanel(ALM). Mais voilà, seize c'est trop et ils sont repris à 136km du but après prêt de 70km devant. Magoon(HTC) lâché sur crevaison concède 8'50 à cause de cette chasse. Et ensuite, ça va ralentir et une échappée de trois se forme: Van Dousselaere(OLO), Pauriol(ALM) et Schulz. A 100km, ils ont 1'50 d'avance sur Cunego(KAT) et Chiarini(AND), partis trois kilomètres plus tôt; le peloton est à 1'32 du duo. Et au sommet du Montefiorino, le belge est lâché par le français et l'allemand et est repris par le duo quand Schulz passe en tête:

Image


Et à 85km, on a un regroupement en tête avec quatre hommes: Schulz, Pauriol, Cunego et Chiarini. Van Dousselaere est pointé à une minute et le peloton à 5'14 de la tête. Et voilà le Passo del Radici qui va réduire le peloton, le coupant en deux; ils sont 83 à le composer. Ries est lâché tout comme Gasparotto(RAB), la principale victime qui paye ses efforts d'hier. L'échappée se défend et possède 4'48 d'avance à 50km quand le belge d'Omega Pharma est repris par un peloton emmené par les Leopard et les RadioShack. Dans le Cimoncino, ce rythme sera fatal à Fuchs, Willam et Steigmiller ou encore illenberger qui ne verront donc pas les strate bianche avec les meilleurs:

Image


Kuznetsov(LIQ) y chutera dans la descente avant d'attaquer la Monte Cimone. Celle-ci fera exploser le groupe des favoris. En effet, ils sont encore 67 au pied du col avant l'ecrémage. Ponzi(21), Martens(24), Visconti(11) et Agostini(30) sont les principaux premiers lâchés, à 10km du sommet. L'échappée sera elle surement reprise dans ce col. En effet, elle na plus que 1'06 d'avance à 30km de la ligne sur un peloton qui vient de perdre Hertlein mais aussi Kiserlovski(20), Sörensen(19), Lökvist(17) et El Fares(13):

Image


On perdra encore des éléments dans le haut et ils ne sont plus que quinze sur 67 à basculer devant avec un Ulissi(1) présent et bien entouré par une armada Lampre: Ruygh(18), Buts(3) et Kruijswijk(5). La RadioShack est aussi en force avec son leader P.Velits(2) entouré de Valls(10) et Izagirre Insausti(45). Du coté de la Leopard, Nibali(4) peut compter sur le meilleur jeune Quintana Rojas(9) qui va augmenter son avance. En effet, Gaugl est à 1mn de ce groupe et laisse Fothen(6) seul. Jeannesson(42) pour Onda, Caruso(8) de la Liquigas, Rolland(7) de HTC, Kvasina(15) de NetApp et Goncalves(12) pour la Katusha sont également seuls:

Image


Les Lampre vont faire le travail dans la descente empêchant Gaugl de rentrer. Ils le continuent dans la montée avec Kruijswijk qui va tout donner et exploser à 6km avec Quintana Rojas et Goncalves qui lâchent. A 5km, le travail de Ruygh fait lâcher Izagirre Insausti mais cela n'empêche pas Rolland de tenter d'enrayer la machine. Et c'est Ruygh qui va chercher le français avant que Ulissi tente de récompenser le travail de son équipe. Il y arrivera en s'imposant, mais reprendra peu de temps à ses adversaires:

Image


1°) Ulissi(LAM)
2°) Nibali(LEO) +0'07
3°) Ruygh(LAM) m.t
4°) Caruso(LIQ) m.t
5°) Rolland(HTC) +0'33
6°) Fothen(DBK) m.t
7°) P.Velits(RSH) m.t
8°) Valls(RSH) +1'06
9°) Buts(LAM) m.t
10°) Goncalves(KAT) +1'17

Fothen réalise une belle étape et se retrouve au pied du podium au général. Belle étape de Gaugl également qui vient prendre la 18ème place de l'étape à plus de quatre minutes. Au général, il se retrouve 23ème et peut espérer rentrer dans les vingt:

général:
1°) Ulissi(LAM)
2°) Nibali(LEO) +1'06
3°) P.Velits(RSH) +1'16
4°) Fothen(DBK) +2'00
point: Rasmussen(HTC)
montagne:
1°) Schulz(DBK) 32
2°) Gastauer(DBK) 31points

3°) Ulissi(LAM) 30points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +9'03



Etape 12: Venezia – Monte Zoncolan(MON)
Fothen(94) Ries(87) Gaugl(95) Gastauer(99) Hertlein(93) Fuchs(92) Steigmiller(90) Willam(91) Schulz(96)
Image


Seulement deux cols aujourd'hui, ça fait peu quand on voit les autres étapes de montagne. Oui, mais aujourd'hui il y a le terrible Zoncolan pour finir et l'on pourrait voir des coureurs perdre tout espoir de victoire sur les pentes de ce terrible col. Cela n'empêche pas un grosse lutte pour l'échappée qui verra douze coureurs partir dont Ries, Farrar(RAB), Galimzyanov(HTC), J.Sagan(LIQ) ou Boily(AND). 3'57 à 100km, l'écart ne montera pas beaucoup plus haut et l'échappée a peu de chance de victoire. Dans le peloton, deux biens classés se feront des frayeurs. D'abord Kiserlovski(27) qui crève à 85km puis Gaugl(23) qui chute dix kilomètre plus loin:

Image


Plus de peur que de mal pour notre autrichien qui repart et les seules conséquences seront mentales. A 50km, l'écart a un peu augmenté pour être de 4'53 mais les Leopard, RadioShack et Lampre sont bien en place, organisé pour une bagarre annoncée. Et l'écrémage va commencer dès le Sella Chianzutan avec 87 coureurs lâchés dans les premières pentes. Aucun favori mais on perd Fuchs, Willam et Steigmiller. Devant, Ries doit laisser filer le groupe de tête déjà résigné, qui verra le peloton dans les lacets, tout proche:

Image


Au sommet, Jeannesson(29ème à 19'59) tente de sortir pour reprendre du temps lâché en première semaine. Gros effort du français mais il ne sortira pas. Et se sont 55 coureurs qui basculent dans la descente sans Kadri(22) et Martens(28), deux seuls top trente lâchés, et Ries. Dans la descente, un autre français va s'illustrer. Rolland(6) prend tout les risques et tente de faire un écart avec les autres pour attaquer la montée finale en tête:

Image


Il n'y parviendra pas, les Lampre veillant au grain. Et ils sont donc 52 à attaquer le Monte Zoncollan en tête. Et dès les premières rampes on a les premiers lâchés. Parmi eux, on trouve Schulz qui fera une belle montée quand même, en prenant la 39ème place. Gaugl n'est pas au mieux après sa chute et va lui aussi lâcher comme Gastauer. Et à 8km, les derniers Lampre s'écartent. Ulissi assume donc son rôle et attaque. El Fares(13), Kiserlovski(27), Butler(15), Gaugl(23), Gastauer, Efimkin(19), Sörensen(21), Intxausti Elorriaga(26), Lökvist(18), Chiarini(25) et Visconti(20) passent à la trappe. Fothen a lui bien rétrogradé dans le groupe favori:

Image


Ce groupe est à 30s d'Ulissi. Et maleureusement, notre leader craque à 6km avec Denifl(24), Pardilla(14), Quintana Rojas(12), Ruygh(11), Kruijswijk(9) et Belkov(30). Hertlein est également à ses cotés. Mais sans s'affoler, Fothen va monter sur son rythme. Sur les dix devant, certain sont surement en surégime. Et de fait, notre leader va maintenir l'écart, le réduire et ira cherche la neuvième place de l'étape et conserve sa place dans les dix, tout en sortant du top cinq:

1°) Ulissi(LAM)
2°) Nibali(LEO) +0'58
3°) P.Velits(RSH) +1'32
4°) Goncalves(KAT) +1'46
5°) Buts(LAM) +2'08
6°) Caruso(LIQ) m.t
7°) Kvasina(APP) m.t
8°) Rolland(HTC) m.t
9°) Fothen(DBK) +2'51
10°) Jeannesson(OND) m.t

Gaugl limite la casse et finit 27ème à 6'57. Au général, il reste dans le top 25 et à 1'07 du top vingt en occupant la 23ème place. Concernant le top dix et Fothen, je vous laisse le découvrir:

Image




On tient notre première recrue pour la saison prochaine. En effet, notre recruteur hollandais van Houwelingen a réussit à nous convaincre de recruter Tomica Simmel. Ce jeune coureur de 21 est un baroudeur jugé prometteur. On parle de lui pour chasser derrière les échappées et lancer le train de divers sprinteurs dans le futur.

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786

Re: TET -> Deutsche Bank-KTM: Giro - suite

Messagepar Gaz » 30 Jan 2018, 21:20

GIRO IV

Etape 13: Ovaro – Arabba(MON)
Fothen(94) Ries(87) Gaugl(94) Gastauer(99) Hertlein(92) Fuchs(91) Steigmiller(90) Willam(91) Schulz(95)
Image


Le Giro continu à gagner de la difficulté avec une des étapes les plus dure du tour, mais pas la pire car courte. Pourtant, il faudra enchainer les montées dans cette étape montagne russe. Et c'est une échappée royale qui sort avec des coureurs bien classés, Intxausti Elorriaga(25), Kiserlovski(27) et Visconti(26) accompagnés de Tarride(EUC), J.Sagan(LIQ) et de Schulz partit en quête du maillot de meilleur grimpeur:

Image


Il s'en rapprochera car ce soir, il est à quatre points de Ulissi, en tête de ce classement. Mais comme on peut le voir au sommet du second col, le Passo della Mauria, le peloton ne laissera jamais beaucoup d'avance à l'échappée qui croira peu à ses chances d'aller au bout. En effet, à 100km, l'écart n'est que de 4'03 et Ruygh, Kruijswijk et Buts, la garde d'Ulissi est déjà en tête de peloton. Dans le col suivant, le Passo tre Croci, ils sont 62 à basculer avec le maillot rose dont Gaugl, Gastauer, Hertlein et Fothen. Porte(SBF), Chiarini(AND) et Cunego(KAT) prennent eux la poudre d'escampette comme Kiserlovski à 69km:

Image


Visconti et Intxausti Elorriaga vont faire l'effort de revenir, pas Schulz qui se retrouve avec Tarride, enfin quelques instants car le français ne peut suivre notre allemand. Derrière, les cols se succèdent et réduisent le peloton. Au sommet du Passo Giau, ils ne sont plus que 41 dans le groupe maillot rose sans Martens(31) qui craque. Et à 50km, le peloton a 1'01 de retard sur le trio partit . Eux sont à 52s de Tarride qui pointe à 1'19 de Schulz qui fait une belle montée, à 1'21 seulement du trio de tête. Le premier trio sera repris à 40km de la ligne quand Visconti est à son tour lâché par Intxausti Elorriaga et Kiserlovski. Pour Schulz, il va bientôt être avalé par le peloton qui diminue sans cesse:

Image


Le jeune allemand ne pourra pas s'accrocher et est de suite décroché avec le leader d'AG2R, Pauriol. Et devant, Nibali lance les manœuvres en mettant Quintana Rojas en tête de groupe pour durcir. Cette accélération sera fatale à Neustroev, troisième meilleur jeune. Et surtout, ils ne sont plus que trente à l'approche du sommet du Passo Fedaia dans le groupe des meilleurs. Et au sommet, ils ne sont plus que seize à 1'02 de la tête. Hertlein, Gaugl et Gastauer sont passés à la trappe tout comme El Fares(17), Sörensen(18), Pardilla(14), Lökvist(16) et Chiarini(28). Seul, Fothen tente lui de faire la descente seul et de prendre du temps avant la dernière montée:

Image


Notre allemand ne fait pas le trou et décide alors de se relever pour garder ses forces. Rolland tente lui l'inverse en attaquant dès le pied du Passo Pordoi. Il sera repris à 15km mais son accélération a fait mal à Geniez(15), Quintana Rojas(13) et Intxausti Elorriaga(25) lâchés à leur tour pour laisser quinze favoris ensemble avec Fothen(7), toujours présent mais seul. Kvasina(10), Kadri(20), Rolland(6), Goncalves(8 ), Caruso(5) et Jeannesson(29) sont eux aussi seuls. Ce n'est pas le cas de P.Velits(3) qui a encore Valls(9) et Izagirre Insausti(30) à ses cotés. Ulissi(1) possède lui encore toute sa garde rose avec Ruygh(11), Kruijswijk(12) et Buts(4). Nibali(2) se retrouve lui aussi seul et n'a d'autre choix que d'attaquer pour faire craquer l'armada Lampre:

Image


Il le fera à 14,7km du but. Mais aussitôt, Ulissi, Goncalves et Rolland sautent dans sa roue. P.Velits va y aller aussi mais avec un temps de retard et rentrera car ça se regarde un peu, le temps pour Nibali de récupérer pour mettre une seconde banderille que seul Ulissi va suivre. Fothen n'a lui pas pu réagir sur les attaques mais se bat pour rester au contact. Il basculera dans le groupe de poursuivant qui va reprendre Goncalves, Rolland et P.Velits dans la descente et qui va se battre pour la troisième place. Troisième place qui ne reviendra pas à Fothen qui va se contenter de la neuvième mais satisfait de ne pas perdre de temps sur ses concurrents au top dix:

Image


1°) Nibali(LEO)
2°) Ulissi(LAM) m.t
3°) Valls(RSH) +0'32
4°) Rolland(HTC) m.t
5°) P.Velits(RSH) m.t
6°) Caruso(LIQ) m.t
7°) Goncalves(KAT) m.t
8°) Buts(LAM) m.t
9°) Fothen(DBK) m.t
10°) Ruygh(LAM) m.t

Bonnet(FDJ), en galère total dans la montée finale, tombant même de fatigue, réussira à finir l'étape mais hors délai et ne repartira pas demain.

général:
1°) Ulissi(LAM)
2°) Nibali(LEO) +2'04
3°) P.Velits(RSH) +3'44
7°) Fothen(DBK) +5'55
point: Ulissi(LAM)
montagne:
1°) Ulissi(LAM) 60points
2°) Schulz(DBK) 56points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +11'10



Etape 14: Arabba – Plan de Corones(MON)
Fothen(94) Ries(87) Gaugl(94) Gastauer(98) Hertlein(90) Fuchs(91) Steigmiller(90) Willam(91) Schulz(95)
Image


244km de montagne et le terrible Plan de Corones pour finir avec ses passages à 19%, le tout sur une route blanche, les strates. Aujourd'hui encore, se sera dure pour les leaders et les défaillances devraient aller bon train, la journée sera galère pour beaucoup. A commencer par Schulz qui va faire une seconde étape échappée après hier. A l'attaque dans le premier grand prix de la montagne ou il passe au sommet, personne n'est assez fou pour partir avec lui. Il va donc passer la journée devant:

Image


Il creuse le trou même si dans ces sommets des Dolomites, le peloton n'a qu'à lever la tête pour le voir. N'empêche à 200km, l'écart est de 6'24 et il est de 8'08 à 150km, dans la plaine. Et il peut rêver de soutient car à 137km de la ligne, attaque de Visconti(FAV). Peu après, alerte pour le leader du général, à 125km, Ulissi crève, sans conséquence. Il est vite dépanné et rentre dans le peloton qui a attendu. Pas Visconti en tout cas qui fait ça avec notre jeune allemand. En effet, à 115km de la ligne, l'italien dépose Schulz dans le Passo di Monte Giovo:

Image


Dans le peloton, les dégâts commencent. A commencer par Efimkin(LEO). Le russe, 24ème ce matin est très vite lâché et fera l'étape loin de la tête, dans le grupetto et perdra plus d'une heure et son rêve de top trente au général. Mais il n'est pas tout seul, car au sommet du Passo di Monte Giovo, ils ne sont plus que 37 dans le groupe maillot rose où figure encore Gastauer, Hertlein, Gaugl et Fothen. Par contre, Pardilla(15), Denifl(27), Belkov(29) ne sont plus là, ni Jeannesson, annoncé pourtant parmi les favoris aujourd'hui, lui qui c'était bien repris ces derniers jours finissant avec les meilleurs:

Image


Au sommet, ce groupe bascule avec 6'02 de retard sur Schulz qui est lui même à 2'06 de Visconti. Et à 55km du but, ce groupe passe à 38 membres car Schulz est repris en ayant engrangé 25 points aujourd'hui. Il lâchera quasiment aussitôt et cinq kilomètres plus loin, Visconti a 3'53 d'avance et on attaque encore un col, le Passo delle Erbe. Toujours à 50km, le groupe favori se scinde en deux. Gaugl, Gastauer et Hertlein craquent laissant Fothen seul. Avec nos trois coureurs, on trouve Geniez(14), El Fares(17), Intxausti Elorriaga(22) et deux tops dix: Valls(9) et Rolland(6). Puis à 46km, c'est le meilleur jeune, Quintana Rojas(13) qui abandonne Nibali avant que P.Velits et Ulissi perdent chacun un équipier à 44km: Izagirre Insausti(25) et Kruijswijk(12). Ils sont donc neuf à basculer dans le groupe favori qui a repris et distancé Visconti:

Image


On trouve là Ulissi(1), Nibali(2), P.Velits(3), Buts(4), Caruso(5), Fothen(7), Goncalves(8), Kvasina(10) et Ruygh(11). Comme souvent, les Lampre sont majoritaires et font le tempo mais Ulissi semble moins impérial que les autres jours. En effet, on le voit trainer en fond de groupe assez souvent. Mais se ne sera pas lui le premier lâché dans ce groupe. Car avant la montée finale, il y a le Passo Furcia qui semble anodin par rapport au deux cols qui l'encadre. Mais c'est dans celui-ci que Fothen craque:

Image


Enfin craque, il ne peut juste plus suivre préférant monter à son rythme que se mettre dans le rouge car l'étape n'est pas finie. Et il a raison car devant, d'autres vont lâcher à commencer par Buts, quatrième du général en compagnie de Kvasina. P.Velits sera lui aussi décroché sur les attaques de Nibali qui fait mal à Ulissi, qui lui cédera 45s sur la ligne. Concernant Fothen, il reviendra devant ses supporters présent en nombre sur Kvasina et Buts:

Image


Il reste cinq kilomètre et P.Velits n'est pas loin. Mais le trio aura beau finir la montée ensemble, ils ne reprendront pas le slovaque avant la ligne, finissant à une minute. Derrière, les coureurs arrivent seul ou par groupe de deux ou trois, rarement plus et à chaque fois, au bout du rouleau, lessivés par une étape éprouvante. 23 d'ailleurs ne repartiront pas. A noté la belle étape de Hertlein, Gaugl et Gastauer, respectivement 33ème, 22ème et 18ème, ce qui permet au dernier de rentrer dans les trente au général:

1°) Nibali(LEO)
2°) Ulissi(LAM) +0'45
3°) Caruso(LIQ) +0'56
4°) Goncalves(KAT) +2'37
5°) Ruygh(LAM) m.t
6°) P.Velits(RSH) +4'12
7°) Kvasina(APP) +5'44
8°) Fothen(DBK) m.t
9°) Buts(LAM) m.t
10°) Valls(RSH) +7'17

général:
1°) Ulissi(LAM)
2°) Nibali(LEO) +1'11
3°) Caruso(LIQ) +5'49
7°) Fothen(DBK) +11'06
point: Ulissi(LAM)
montagne:
1°) Schulz(DBK) 81points
2°) Ulissi(LAM) 75points
jeune:
1°) Quintana Rojas(LEO)
2°) Gaugl(DBK) +13'09



Etape 15: Brunico – Prato allo Stelvio(PLA)
Fothen(94) Ries(87) Gaugl(94) Gastauer(99) Hertlein(90) Fuchs(91) Steigmiller(91) Willam(91) Schulz(95)
Image


Le repos, c'est demain. Enfin pour nous, il commence aujourd'hui avec une étape que l'on veut sans effort. C'est pourquoi personne n'ira dans l'échappée et seul Ries forcera pour se mêler à la lutte si sprint massif il y a au bout des 180km. Et on peut y croire car à 100km, l'échappée na que 2'54 d'avance. Il faut dire que Sabatini(APP), Arguelyes Rodrigues(KAT), Friedmann(RSH), Cammaerts(OLO), Syl.Chavanel(ALM), Flaksis(SBF), Pietropolli(FAV), Sydlik(AST), Jérôme(FDJ), Diaz(OND) et Timmer(BML), le groupe de onze, a mis du temps à sortir. Mais dans le peloton, les équipes de sprinteur ne viennent pas relayer les Lampre et à 50km, l'écart est de 5'27, ça sera dure. On verra bien les Rabobank à 25km du but, mais l'écart est d'un peu plus de 3mn, c'est trop tard, la gagne est devant. Surtout que dans le peloton, une chute intervient et perturbe la chasse:

Image


A l'origine, Pavarin, le sprinteur de la Leopard. Il ne va pas entrainer de top dix avec lui mais pas mal de top trente quand même: Denifl(27), Cunego(28), Kruijswijk(12), Quintana Rojas(13), Intxausti Elorriaga(15) ou Izagirre Insausti(22). Perget(fracture de la clavicule) et Illenberger(déchirure du tendon rotulien) ne repartiront même pas. Devant, on est pas gêné par les chutes et l'échappée se joue la gagne avec Amador(RSH) et Skrobich(AND), rentrés en fin d'étape, qui revient à Flaksis. Nous, on ne fait même pas le sprint du peloton, journée de repos total quoi:

1°) Flaksis(SBF)
2°) Sydlik(AST) m.t
3°) Sabatini(APP) m.t
4°) Amador(RSH) m.t
5°) Friedman(RSH) m.t
6°) Arguelyes Rodriges(KAT) m.t
7°) Pietropolli(FAV) m.t
8°) Timmer(BML) m.t
9°) Syl.Chavanel(ALM) m.t
10°) Jerome(FDJ) m.t

31°) Ries(DBK) +1'38

Avant le repros de demain, voici les classements, ou du moins les top dix:

Image

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Directeur sportif
 
Messages: 7786


449 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités