Giro 2014

Échafaudez ici de grandes théories sur les parcours de courses cyclistes ou proposez les vôtres, courses réelles ou fictives

Modérateur: Animateurs labo à parcours

Re: Giro 2014

Messagepar Antoine_Blondin » 07 Oct 2013, 19:29

L'argument "réussissons d'abord les 20 premières étapes" est très discutable : pour moi une dernière étape légendaire, ça forge un Tour réussi, voire mythique. Cf. 1947 ou 1989. De même je n'oppose pas les deux, rien n'empêche de réussir les étapes précédentes...

Ensuite, l'argument "les hauts-lieux du cyclisme", c'est du pipo complet par contre. Regarde le Tour de Lombardie ou Liège Bastogne Liège : ils se situent dans une région, Lombardie / Lac de Côme et Wallonie, mais ont souvent vu leurs parcours modifiés dans l'histoire. Ans n'a pas toujours été l'arrivée finale pour LBL, Lecco est ville-arrivée de la Lombardie depuis 3 ans etc.

Pire, on peut rétorquer l'inverse : regarde Paris-Roubaix. C'était devenu une course merdique au début des années 60. C'était plat, y avait pas le vélodrome, y avait pas les pavés. Puis peu à peu on a forgé la course en innovant et en rajoutant le vélodrome et les pavés.

Changer pour perdurer, c'est le défi de chaque institution en sport comme ailleurs. Une institution qui se fige dans ses coutumes est une institution qui, en voulant conserver son identité, tend à disparaître. Si le Tour de France ne disparaîtra pas, son intérêt lui est en jeu. Vu comment on s’emmerde ces dernières années, rien n'est acquis. Personne ne dit que le Tour sera aussi populaire en 2040 quand la génération des "baby-boomers" aura disparu.

Avatar de l’utilisateur
Antoine_Blondin
Champion en devenir
 
Messages: 12302
Localisation: Dans le Midi

Re: Giro 2014

Messagepar Svam » 07 Oct 2013, 19:35

Je maintiens que si le Tour est énorme pendant 20 jours, on peut accepter le repos des guerriers le 21e. Mettre tout les défauts du Tour sur les Champs-Elysées, je trouve ça incongru. Tu parles de Roubaix mais justement, les Champs-Elysées c'est le vélodrome du Tour ! En fait, tu promets du spectacle mais tu veux juste changer pour changer. Le Tour d'Italie change mais c'est pas de l'innovation, les arrivées à Brescia ou Trieste sont tout aussi chiantes que si elles avaient lieu à Milan. Ce qu'on doit retenir du Giro par contre, c'est qu'un CLM final de temps en temps ferait du bien (même si c'est très chiant à organiser sur Paris). :o

Avatar de l’utilisateur
Svam
Légende du Gruppetto
 
Messages: 27456
Localisation: Entre Vercors, Chartreuse & Belledonne

Re: Giro 2014

Messagepar Antoine_Blondin » 07 Oct 2013, 19:38

Pourquoi pas faire une troisième semaine sans haute-montagne avec une dernière étape très vallonnée et longue ? Arrêtons de faire croire que les traditions sont des conventions inamovibles, ce sont justes des représentations sociales marquées profondément dans un milieu tout aussi profondément conservateur, le milieu cycliste.

Le Giro n'est pas encore assez audacieux sur les arrivées finales, je l'admets volontiers : pourquoi ne pas imaginer un final à Sienne après une étape de 250 bornes sur les strade-bianche ? Qui peut affirmer ici qu'il zapperait une étape pareille ?

Avatar de l’utilisateur
Antoine_Blondin
Champion en devenir
 
Messages: 12302
Localisation: Dans le Midi

Re: Giro 2014

Messagepar Svam » 07 Oct 2013, 19:42

Antoine_Blondin a écrit:Pourquoi pas faire une troisième semaine sans haute-montagne avec une dernière étape très vallonnée et longue ? Arrêtons de faire croire que les traditions sont des conventions inamovibles, ce sont justes des représentations sociales marquées profondément dans un milieu tout aussi profondément conservateur, le milieu cycliste.

Le Giro n'est pas encore assez audacieux sur les arrivées finales, je l'admets volontiers : pourquoi ne pas imaginer un final à Sienne après une étape de 250 bornes sur les strade-bianche ? Qui peut affirmer ici qu'il zapperait une étape pareille ?


Comme souvent tu es expansif et révolutionnaire. Mais c'est pas parce qu'on peut qu'on doit :o Finir avec des étapes accidentées, pourquoi pas, mais tu le dis toi même, ça dépasse le seul lieu d'arrivée. D'ailleurs une troisième semaine sans montagne sur le Tour, c'est totalement compatible avec une arrivée à Paris :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Svam
Légende du Gruppetto
 
Messages: 27456
Localisation: Entre Vercors, Chartreuse & Belledonne

Re: Giro 2014

Messagepar bullomaniak » 07 Oct 2013, 20:28

C'est clair qu'on devrait mettre uniquement des étapes de moyenne montagne au mieux en troisième semaine pour obliger les coureurs à tenter des coups de panache. mais la dernière étape aux champs-Elysées on n'y touche pas. Un chrono ça serait cool (surtout que les deux meilleurs TDF se sont achevés par un chrono : Anquetil, Lemond) mais avec les moyens de déplacement actuels il n'y a aucune raison de ne pas assumer ce côté critérium qui fait plaisir au public et aux coureurs (dans l'ensemble).

Les 20 premiers jours suffisent amplement au spectacle et à la légende.

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Légende du Gruppetto
 
Messages: 24607
Localisation: MVP de la Gruppetto League.

Re: Giro 2014

Messagepar darth-minardi » 07 Oct 2013, 20:41

La dernière semaine accidentée, c'est aussi un risque de non-animation.

Si un coureur est au-dessus en montagne et a 4 ou 5 minutes d'avance sur son dauphin, la dernière semaine serait juste pour les baroudeurs.

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 33935
Localisation: WikiPavé

Re: Giro 2014

Messagepar Svam » 09 Oct 2013, 12:44

Pour les besoins de l'article, j'ai dépouillé un peu plus le parcours :o

- Les étapes irlandaises sont vraiment insignifiantes, à la manière de ce qu'on avait eu au Danemark :diantre:
- Une étape courte (120km) pour le retour dans la péninsule, c'est bien :)
- Derrière on a deux étapes presque jumelles tant leurs finals en bosse sont semblables : Vigganio (5.8km à 4.7%) et Montecassino (8.6km à 5%). Les différences tiennent à la présence de difficultés antérieures sur l'étape 5 et à une très longue procession (240km de plaine) dans l'étape 6. Si Montecassino est un cul de sac, j'ai du mal à comprendre le versant emprunté pour Viggiano, deux autres sont disponibles et plus difficiles : 5.2km à 5.8% ou 1.7km à 11%, avec le défaut d'une dernière ligne droite en descente.
- L'étape 7 vers Foligno est bien accidentée avant 30km plats, de quoi permettre un match entre baroudeurs et sprinteurs. :)
- L'étape 8 de Montecopiolo est séduisante même si l'ultime rampe est à 13%, ce qui peut annihiler les attaques. :|
- L'étape 9 part d'une bonne intention car le sud de Sestola regorge de bons cols... sauf qu'on vient du Nord. Course de côte donc même si pour une fois c'est le milieu de l'ascension qui est ardu (Pian del Falco 4km à 9% avant 4km à 4.5%). :wtf
- Etape 10 : Salsomaggiore Terme. Totalement plat avec quelques tape-cul dans le final, suffisants pour perturber le sprint ? :question:
- Etape 11: Savona, enfin une étape piège avec 250km accidenté et une bosse de 9km à 6.5% dans le final suivie d'une descente roulante. Problème, on est la veille du chrono donc pas sûr que ça bouge.
- Etape 12: le chrono, très complet, rien à dire. :)
- Etape 13: Une étape pour sprinteurs au pied des Alpes. Sûrement l'étape la plus insignifiante de ce Giro. :doutes:
- Etape 14: Oropa, précédé de deux belles montées mais la descente de l'avant-dernière est assez roulante malgré une première moitié très technique. :diantre:
- Etape 15: Montecampione. J'aime bien l'idée de la course de côte assumée : 200km de plat et rupture totale avec 20km d'une montée difficile. Par contre, ça fait certainement de l'ombre à Oropa et on se dirige donc vers
deux courses de côte en deux jours :diantre:
- Etape 16: Val Martello. Redite de l'étape annulée de l'an dernier, rien de surprenant donc. Elle est encore mieux positionné puisqu'au lendemain du repos. Avec un départ en col, ça peut faire un cocktail explosif, surtout que le lendemain est en plaine. :D
- Etape 17: Vittorio Veneto. Deuxième étape piège du Giro avec pas mal de raidard donc le Muro Ca' di Poggio (1.2km à 12%) à 20 bornes du but. :)
- Etape 18: Panarotta. Trois beaux cols mais énormément de vallée entre. Une montée finale ardue, bref tout est fait pour la course de cote. Et quand on se dit que c'est l'étape des Dolomites :stop
- Etape 19: Chrono du Grappa. Massif, le cronoscalata le plus dur depuis que RCS a annualisé l'épreuve. :o
- Etape 20: Le Zoncolan pour finir. Deux beaux cols en milieu d'étape, une fois n'est pas coutume sur la route du Zoncolan. Après c'est le dernier jour donc autant dire que la course se jouera là et plus globalement sur les trois dernières arrivées au sommet. :louche:
- Etape 21: Un final original à Trieste. :)

Plus globalement :

- Overdose d'arrivées au sommet : 2 en bosse, 7 en montagne, 1 en cronoscalata. Et pas une arrivée en descente digne de ce nom. Digne de la Vuelta. :down
- Des enchainements de cols mais pas optimaux (E09, E14, E18, E20) qui promettent des courses de côte. Seul l'étape 16 échappe au piège et éventuellement la dernière. :stop
- Une perte de ce qui faisait l'intérêt du Giro à savoir les étapes pièges de moyenne montagne (Pescara, L'Aquila). L'édition 2014 ne propose que la E11 et la E17, pas spécialement bien placées. :x
- Peu d'étapes pour les puncheurs à moins qu'il grimpe un minimum (E05, E06). :?
- Rare point positif du Giro : peu de transferts. :P


Je travaille sur un Giro 2014 "Reloaded", c'est à dire un tracé corrigé en partant des mêmes lieu d'étapes. Gros changement sur la dernière semaine :

E16 : Ponte di Legno - Val Martello, 139 km (haute montagne, arrivée au sommet) via Gavia, Stelvio, Martello
E17 : Sarnonico - Vittorio Veneto, 204 km (plaine)
E18 : Bassano - Monte Grappa 26,8 km (contre-la-montre en côte)
E19 : Belluno - Monte Zoncolan, 167 km (haute montagne, arrivée au sommet) via Mauria, Pura, Razzo, Zoncolan
E20 : Gemona - Borgo Valsugana, 240 km (haute montagne) via Osvaldo, Duran, Valles, manghen
E21 : Maniago - Trieste, 184 km (plaine, 6 giri)

Un peu plus de transferts mais un meilleur ordre des étapes en finissant notamment en descente

Avatar de l’utilisateur
Svam
Légende du Gruppetto
 
Messages: 27456
Localisation: Entre Vercors, Chartreuse & Belledonne

Re: Giro 2014

Messagepar Paul-henri » 09 Oct 2013, 18:36

Avec la dernière, tu fais plaisir à AB et son amour pour les étapes longues. Fayot ! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Paul-henri
Junior
 
Messages: 1242
Localisation: Derrière son comptoir

Re: Giro 2014

Messagepar Antoine_Blondin » 09 Oct 2013, 18:51

Paul-henri a écrit:Avec la dernière, tu fais plaisir à AB et son amour pour les étapes longues. Fayot ! :mrgreen:

Belle étape 8)

Avatar de l’utilisateur
Antoine_Blondin
Champion en devenir
 
Messages: 12302
Localisation: Dans le Midi

Re: Giro 2014

Messagepar Svam » 09 Oct 2013, 18:58

Paul-henri a écrit:Avec la dernière, tu fais plaisir à AB et son amour pour les étapes longues. Fayot ! :mrgreen:


Je suis contraint par les villes désignés par RCS. L'étape longue me dérange pas, 240km ça commence quand même à faire beaucoup, d'autant qu'initialement je visais Levico Terme au pied du Panarotta (après l'étape est surnommé Valsugana donc je suis dans le vrai :mrgreen: ). A la limite j'aurais préféré 220 km avec 2 cols en plus en début d'étape :x

Avatar de l’utilisateur
Svam
Légende du Gruppetto
 
Messages: 27456
Localisation: Entre Vercors, Chartreuse & Belledonne

Re: Giro 2014

Messagepar Trifon_Ivanov » 09 Oct 2013, 19:25

Antoine_Blondin a écrit:
Paul-henri a écrit:Avec la dernière, tu fais plaisir à AB et son amour pour les étapes longues. Fayot ! :mrgreen:

Belle étape 8)

Je valide aussi.

Des étapes de montagne de 250 bornes, ça devrait être la base !

Avatar de l’utilisateur
Trifon_Ivanov
Hall of Fame gruppetiste
 
Messages: 60056
Localisation: Le confiné libéré

Re: Giro 2014

Messagepar CSC_3187 » 09 Oct 2013, 20:05

La longueur en montagne n'est pas forcément synonyme d'étape difficile. Ca crée de la fatigue, mais ça contraint aussi à espacer les difficultés ou démarrer par une longue transition en plaine. Ca peut aussi laisser le temps aux coureurs de souffler, ou d'aborder doucement les premières difficultés, ou de diminuer les vélléités offensives face à une longue transition en vallée.

Avatar de l’utilisateur
CSC_3187
Maillot jaune
 
Messages: 11542

Re: Giro 2014

Messagepar Svam » 09 Mai 2014, 23:46

Je vois que dans les post précédents, j'annonçais le Giro "Reloaded". J'ai (enfin) publié l'article correspondant :

http://legruppetto.com/2014/05/tour-ita ... -revisite/

L'idée est de proposer une amélioration du tracé en partant d'une contrainte forte : conserver les mêmes ville-étapes. Ainsi on se concentre sur le tracé et l'exploitation du terrain et pas tout refaire de A à Z en changeant le référentiel.

Lors de l'analyse du parcours, plusieurs défauts apparaissent :

- Un départ en Irlande peu attrayant
- Trop d’arrivées au sommet contre aucune arrivée en descente.
- Trop de courses de côtes (choisies ou subies)
- Un chrono principal trop vallonné

Pour gommer ces défauts, je propose huit étapes « corrigées ». Les profils sont présentés et les difficultés nouvelles sont indiquées avec leurs longueur et pente.

Etape 02 : Belfast-Belfast

Image

Le Giro 2014 s’ouvrira un vendredi avec un chrono par équipes. Il n’y a pas de raison objective de s’opposer à ce choix, comme à un autre. Le tracé officiel se poursuit alors avec deux étapes plates destinées aux sprinteurs… Désespérément plates devrait-on dire pour ce premier week-end de course. La première correction consiste donc à durcir le final d’une de ces étapes pour au moins perturber la préparation du sprint. La banlieue de Belfast s’y prête le mieux avec la côte d’Hannahstown (1.4km à 7%), introduite à moins de 10km de la ligne. Le reste de l’étape reste basée sur le tracé officiel, en bord de mer et donc sous la menace du vent côtier.

http://www.openrunner.com/index.php?id=2975117

Etape 09 : Lugo-Sestola

Image

Si l’étape officielle vers Sestola et le Passo di Lupo (16.5km à 5.5%) n’est pas la plus mauvaise - notamment en raison de l’ascension finale dont le profil pousse à attaquer avant les 5km - le passage du peloton dans cette partie des Appenins est une occasion trop belle pour se contenter d’une simple course de côte. La région regorge en effet de plusieurs cols difficiles notamment le Passo di Croce Arcana (16km à 6.4%). C’est ce col aux pentes irrégulières qui est propose aux coureurs. Il est suivi de sa descente très technique jusqu’à Fanano où commence la bosse finale vers la station de Sestola (8.4km à 5.6%). Ce profil rend la course plus imprévisible en poussant à attaquer de plus loin et en l’ouvrant notamment aux descendeurs et aux tactiques d’équipe. Avoir placé un équipier dans l’échappée matinale pourrait ainsi se révéler d’un grand secours dans la bosse finale. Pour des raisons de kilométrage, du fait du départ éloigné de Lugo, il n’a pas été possible de placer d’autres cols de moyenne montagne pour durcir cette étape avant l’enchaînement final. Mais les contraintes sont les contraintes.

http://www.openrunner.com/index.php?id=2973247

Etape 12 : Barbaresco-Barolo CLM

Image

Comme confié lors de l’analyse du parcours officiel, le changement de tracé du contre-la-montre de Barolo est probablement une erreur. En accentuant le dénivelé, il soulage les purs grimpeurs d’un effort de spécialiste de l’épreuve individuel auquel ils rechignent. Ce type de chrono, bien que rebutant, est pourtant essentiel pour obliger par la suite les grimpeurs à attaquer et rattraper le retard ainsi concédé. Cette étape corrigée n’est donc qu’un simple retour à l’étape initialement prévue : 35km de plats puis deux bosses pour 48km d’une belle épreuve individuelle.

Etape 14 : Aglié – Santuario di Oropa

Image

Encore une fois, cette étape n’est probablement la plus mauvaise de l’édition 2014. Le parcours officiel propose un enchaînement de trois belles montées avant de finir sur le versant classique du Santuario di Oropa. Dans cette étape corrigée, on se propose d’explorer un versant plus exotique par la face nord de la montagne. Ce choix présente le double avantage de raccourcir de ses 15km les plus faciles la descente depuis Belmonte mais aussi de proposer une montée plus pentue (7.7km à 8.1% contre 11.8km à 6.2% pour l’originale). La montée finale culmine à 1510m au niveau du tunnel de Rosazza, c’est à dire en amont du Sanctuaire de Oropa. Les coureurs devront donc affronter une courte descente de 5km pour rallier l’arrivée. Comme sur l’étape de Sestola, la correction a pour but de mieux dynamiser l’étape en valorisant les attaques de coureurs offensifs et/ou à l’aise en descente, que ce soit dans celle de Belmonte ou du « Colle Rosazza ».

http://www.openrunner.com/index.php?id=3055956

Etape 18 : Monte Grappa CLM

Pas un changement de tracé mais un changement de jour pour ce cronoscalata XXL qui est ramené de l’étape 19 à la 18. Comme dit lors de l’analyse, ce genre d’épreuve peut focaliser l’attention des favoris dès la veille. Le remède est alors de placer cette épreuve au début du dernier triptyque montagneux.

Etape 19 : Belluno – Monte Zoncolan

Image

Dans la même logique, l’étape du Zoncolan ne peut conclure le massif sous peine de transformer l’étape restante (en position 2) en vulgaire étape de transition. L’étape est donc avancée à la veille (étape 19 au lieu de 20). L’esprit de l’étape initiale est tout de même conservé avec le passage sur le Passo di Pura et la Sella di Razzo. Le départ est simplement déplacé à Belluno et emprunte alors le Passo della Mauria, très roulant (12.5km à 4.5%) avant de reprendre le tracé officiel au pied du Pura.

http://www.openrunner.com/index.php?id=2975037

Etape 20 : San Gemona – Borgo Valsugana

Image

L’étape du Rifugio Panarotta est le gros raté du tracé officiel 2014. Corriger cette étape était donc une priorité. La montée finale est imposante mais elle semble malheureusement trop isolée pour en sortir quelque chose d’intéressant en dehors d’une course de côte ou d’élimination par l’arrière. L’astuce est alors de jouer sur le nom de l’étape qui fait référence au Valsugana, nom de la vallée où se trouve cette montée inédite. Dès lors, l’étape corrigée arrivera bien dans le Valsugana… mais dans la vallée ! Le parcours proposée est quasi directissime du fait du départ éloigné depuis le Frioul et San Gemona. Trois cols des Dolomites sont à escalader : le Passo Duran (8.1km à 8.2%), auquel succède rapidement le Passo di Vallès (19.9km à 6.3%), suivi d’une longue vallée avant le Passo Manghen (16.4km à 7.5%), très pentu dans sa deuxième moitié. Au sommet, il reste 23km d’une descente rapide pour atteindre Borgo Valsugana, terme de l’étape. Autre conséquence de cette correction, cette dernière étape est longue de 244km, ce qui devrait entraîner des défaillances après trois semaines de course. Enfin, si la présence de vallées demeurent par rapport à l’étape officielle, le fait que cette étape soit la dernière décisive doit permettre de les utiliser positivement avec des équipiers à l’avant, comme lors de l’étape du Stelvio en 2012.

http://www.openrunner.com/index.php?id=2975073

Etape 21 : Maniago – Trieste

La dernière étape ne voit que son lieu de départ changer et le nombre de tours de circuit se réduire (de 8 à 6) pour des raisons de kilométrage. Le départ se fait de Maniago par le jeu des permutations entre ville-départs pour minimiser au mieux les transferts, qui sont toutefois plus élevés dans cette version corrigée que dans le tracé officiel.


Voilà, si vous avez des avis, des accords/désaccords ou simplement d'autre propositions à faire :)

Avatar de l’utilisateur
Svam
Légende du Gruppetto
 
Messages: 27456
Localisation: Entre Vercors, Chartreuse & Belledonne


33 messages
Retourner vers Le laboratoire à parcours

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : azerty 93, Google [Bot] et 5 invités