Cinéma

Actus internationales & françaises, politique, société, économie, culture, idées, planète, science, technologie, urbanisme, photographie et bien d'autres choses !

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 30 Juil 2022, 17:12

Re merci ! Capharnaüm je pensais y jeter un oeil au cas où, merci de me confirmer que j'y trouverai quelque chose !
J'avais pas réussi à me motiver à sa sortie, j'avais peur du tire larmes forcé mais ça sera l'occasion de me faire un avis.
Slumdog millionnaire je l'ai pas revu depuis sa sortie, je n'étais plus certains que les enfants travaillaient
Indiana Jones ça peut être marrant, en plus ça double avec l'esclavage :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 9452
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Serval » 31 Juil 2022, 13:32

Leinhart a écrit: je suis étonné de ne pas avoir en tête un film qui parlerait de travail des enfants

Zéro de conduite (1933) :mrgreen:
Ben oui, on force les enfants à travailler dans ce film et on les punit injustement. :niais:
Film interdit par la censure jusqu'à 1946 quand même ...

Avatar de l’utilisateur
Serval
Maillot arc-en-ciel
 
Messages: 14528
Localisation: Quelque part sur cym 3

Re: Cinéma

Messagepar Panzer » 31 Juil 2022, 17:23

Visionnage de la dernière quinzaine de juillet

El buen patrón (2021 de Fernando León de Aranoa)
Film délicieux autour d'un patron un peu vieux jeu, d'une entreprise à succès. Il va devoir surmonter plusieurs crises. C'est bien ficelé, aucune scène n'est anodine, c'est léger et ça se dévore très vite. Le final me parait un peu tiré par les cheveux, mais c'est une vraie réussite.

Elvis (2022 de Baz Luhrmann)
Je rejoins l'avis de ElRojo. Je connais peu Elvis et étais curieux d'en savoir plus. Y a des trucs intéressants, il était novateur et une sorte de "passerelle" avec la culture musicale afro-américaine. En revanche, je trouve que c'est vraiment dommage de donner autant d'importance au point de vue de son agent. Ca reste bien à voir, mais ça laisse sur la faim.

Les choses de la vie (1970 de Claude Sautet)
Pas fan du cinéma de Sautet pour le moment. J'ai trouvé que ce film était vraiment léger. Deux-trois scènes de ménage assemblés pour résumer la vie du protagoniste principal, c'est un peu juste à mes yeux, j'ai besoin qu'il y ait plus de contenu dans un film.

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 20059
Localisation: Cycliste intègre et humain

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 01 Aoû 2022, 09:13

Même sans avoir adoré Elvis, y'a deux points qui m'étonnent dans cette courte critique : le point de vue de l'agent est pour moi l'intérêt principal du film, qui le distingue d'un biopic lambda où on suivrait le personnage central au cours de sa vie ; quant au fait d'aller voir un film de Baz Lurhman en espérant apprendre des choses, je pense pas que ce soit l'objectif premier de ses films :mrgreen:

Mes visionnages de la semaine passée

Thor : Love and Thunder (Taika Waititi - 2022) : J'ai déjà dit ce que j'en pensais

Mon Oncle (Jacques Tati – 1958) : C'est sans doute le Tati que j'ai préféré mais je n'accroche décidément pas complètement à cette légende du cinéma français. Oui, c'est très inventif, oui, les gags visuels sont parfois drôles, oui c'est intéressant à regarder mais j'ai néanmoins trouvé ça longuet, un peu ennuyant et la satire un peu "facile" et sans profondeur. Parfois, on est pas fait pour aimer un grand réalisateur, je pense que c'est mon cas avec Tati

Barberousse (Akira Kurosawa – 1965) : En revanche, Kurosawa, même si je découvre ses films très sporadiquement, j'accroche toujours autant. Malgré sa durée, Barberousse est un film qui passe relativement vite grâce à ses segments assez différents les uns des autres. Un très beau film sur la vie et le don de soi pour les autres, porté par des acteurs excellents et magnifié par la mise en scène sublime et très moderne de Kurosawa (notamment une scène de baston que je trouve assez géniale par rapport à ce qui se faisait à l'époque). La richesse et la grande diversité de son cinéma m'éblouit à chaque nouveau film que je vois

Une Séparation (Asghar Farhadi – 2011) : J'ai beaucoup aimé ce Farhadi même si je l'ai trouvé un peu trop écrit (j'ai l'impression que c'est récurrent dans son cinéma). Un bon film sur la vérité et le mensonge, où les points de vue se confrontent et obligent le spectateur à être attentif pour se souvenir de ce que lui a vu.
Et puis, depuis que je l'ai découvert chez Roustaee, je suis toujours très heureux quand je vois Payman Maadi à l'écran !

La Charge héroïque (John Ford – 1949) : Un western très classique, très fordien, très authentique et sincère mais qui m'a laissé un petit goût d'inachevé. Tout est bien fait, c'est plaisant à regarder, Monument Valley est sublime en couleurs, mais ça renvoie une image simpliste d'une grande amérique paternaliste et bienveillante assez grotesque.
Restent quelques moments épiques (notamment la fameuse charge) mais qui n'occupent que quelques instants dans le film

Deux ou trois jours que je sais d’elle (Jean-Luc Godard – 1967) : Je m'attendais à détester, les premières minutes avec ce chuchotement insupportable n'a pas aidé, et finalement... plus le temps passait plus je prenais plaisir à suivre ces personnages et leurs grandes discussions. Godard fait du Godard mais ça reste formellement assez digeste. C'est peut-être juste moi qui commence à m'habituer et à apprécier davantage Godard. Je vais être enfin mûr pour regarder Pierrot le Fou et peut-être redonner une chance à A bout de souffle

Mulholland Drive (David Lynch – 2001) : Quatrième visionnage de chef d’œuvre. Chaque fois est différente, une nouvelle découverte, un film qui apparaît de moins en moins obscur et finalement plutôt limpide. Mais toujours la même claque !

Le Lâche (Satyajit Ray – 1965) : Première expérience de Ray en dehors de la trilogie d'Apu. J'ai beaucoup aimé ce superbe film qui va à l'essentiel (1h10) et raconte une très belle histoire avec des personnages forts et attachants et une mise en scène toujours aussi brillante. Seul bémol : les flashbacks, même s'ils sont très bien faits et chargés en émotion, me paraissent dispensable et j'aurais préféré que le spectateur ait à recoller lui-même les morceaux avec les discussions du présent.

Le Saint (Satyajit Ray – 1965) : Court film pensé pour être projeté en diptyque avec le Lâche. Mais là où le Lâche était un film très bien ancré dans la filmo de Ray, le Saint dénote un peu plus, puisqu'il s'agit d'une comédie satirique sur la religion, s'adressant probablement beaucoup plus au public local puisque les thèmes sont moins universels que d'habitude. C'est léger, pas désagréable à regarder mais c'est aussi un film qui ne serait probablement jamais arrivé en édition blu-ray chez nous s'il avait été réalisé par quelqu'un d'autre que Ray.

Thelma et Louise (Ridley Scott – 1991) : Un film culte américain découvert grâce au service public, merci Arte. Road movie féministe où Scott mélange les genres avec une maîtrise certaine (road movie, thriller, drame, voire comédie et feel-good movie par instants). C'est très plaisant à regarder, les personnages sont bien écrits, l'ensemble parfaitement interprété et le film sublimé par les grands espaces américains.
Hélas, la surenchère finale ruine un peu l'équilibre instauré par le film et la scène finale vient piètrement parachever l'ensemble (ralenti ridicule, image qui se fige, souvenirs qui défilent, musique trop appuyée de Hans Zimmer - pas aussi insupportable que ses compos récentes mais quand même). Si on ajoute quelques effets un peu trop inspirés du clip musical tout au long du film, ça donne un bilan assez mitigé pour un film que j'ai quand même pris beaucoup de plaisir à voir.

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 9452
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Panzer » 01 Aoû 2022, 21:25

Leinhart a écrit:Même sans avoir adoré Elvis, y'a deux points qui m'étonnent dans cette courte critique : le point de vue de l'agent est pour moi l'intérêt principal du film, qui le distingue d'un biopic lambda où on suivrait le personnage central au cours de sa vie ; quant au fait d'aller voir un film de Baz Lurhman en espérant apprendre des choses, je pense pas que ce soit l'objectif premier de ses films :mrgreen:

Mes visionnages de la semaine passée

Mon Oncle (Jacques Tati – 1958) : C'est sans doute le Tati que j'ai préféré mais je n'accroche décidément pas complètement à cette légende du cinéma français. Oui, c'est très inventif, oui, les gags visuels sont parfois drôles, oui c'est intéressant à regarder mais j'ai néanmoins trouvé ça longuet, un peu ennuyant et la satire un peu "facile" et sans profondeur. Parfois, on est pas fait pour aimer un grand réalisateur, je pense que c'est mon cas avec Tati

Barberousse (Akira Kurosawa – 1965) : En revanche, Kurosawa, même si je découvre ses films très sporadiquement, j'accroche toujours autant. Malgré sa durée, Barberousse est un film qui passe relativement vite grâce à ses segments assez différents les uns des autres. Un très beau film sur la vie et le don de soi pour les autres, porté par des acteurs excellents et magnifié par la mise en scène sublime et très moderne de Kurosawa (notamment une scène de baston que je trouve assez géniale par rapport à ce qui se faisait à l'époque). La richesse et la grande diversité de son cinéma m'éblouit à chaque nouveau film que je vois

Une Séparation (Asghar Farhadi – 2011) : J'ai beaucoup aimé ce Farhadi même si je l'ai trouvé un peu trop écrit (j'ai l'impression que c'est récurrent dans son cinéma). Un bon film sur la vérité et le mensonge, où les points de vue se confrontent et obligent le spectateur à être attentif pour se souvenir de ce que lui a vu.
Et puis, depuis que je l'ai découvert chez Roustaee, je suis toujours très heureux quand je vois Payman Maadi à l'écran !

Pour moi un biopic doit être le plus fidèle possible à la réalité, même si on peut toujours la modifier.
En voyant ce film, j'ai vraiment eu l'impression que Elvis n'était que le pantin et la victime de Parker. C'est en partie vrai, mais j'ai l'impression que tous les torts ont été mis sur le dos d'une personne, et que Elvis est totalement déresponsabilisé de ces actes. C'était original comme procédé mais le film était assez tendancieux.

Par contre Mon Oncle, ça fait l'unanimité chez un peu près tout le monde. :angel

Pour Kurosawa, à noter que la cinémathèque de Paris va retransmettre en octobre / novembre une grande partie de sa filmographie. Si certains ont envie de voir du #vraicinéma, c'est ici :noel:

Marrant que tu trouves le Farhadi trop écrit, tu as certainement raison, c'est justement ce que j'adore dans son cinéma. :P

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 20059
Localisation: Cycliste intègre et humain

Re: Cinéma

Messagepar Zagallo » 02 Aoû 2022, 08:57

Une Séparation c'est le meilleur film de son auteur. Une oeuvre n'est jamais trop écrite ou pas assez. Certains réalisateurs vont privilégier le décorum à l'intrigue d'autres vont se pencher sur l'aspect dramatique. D'autres encore vont jouer sur le registre de l'émotion pure.

Hitchcock était un maniaque du screenplay graphique avec une préparation à la limite de la manie autistique et perfectionniste. Et pourtant hormis Vertigo (et certaines exceptions) ses films ont souvent eu une structure narrative très fluide et un rythme assez rapide. Puisque l'on parle de Kurosawa j'ai toujours préféré ses films sociaux à la grandiloquence de ses bidules guerriers et à grand spectacle. Godard méprisait son aspect entertainment (critique très sévère que je ne partage pas) américanisé et lui préférait un Mizoguchi. Il n'en reste pas moins que c'est un grand cinéaste. De toutes manières les artistes de renommée mondiale sont souvent des moralistes d'exception.

Zagallo
Chasseur de prime
 
Messages: 307

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 02 Aoû 2022, 14:32

Panzer a écrit:Pour moi un biopic doit être le plus fidèle possible à la réalité, même si on peut toujours la modifier.


Perso cette forme de biopic ne m'intéresse pas trop sauf quand il s'agit de raconter des événements méconnus, et encore. Si c'est pour faire un film wikipédia, autant aller lire ladite fiche wiki ou mater un documentaire. Surtout qu'avec les biopics fidèles, on fini souvent par avoir des narrations éclatées à base de flashbacks et flashforwards pour créer artificiellement du rythme et faire croire que ce qui est raconté est intéressant :mrgreen:
Je préfère 1000 fois voir un Michel-Ange de Konchalovsky où tu n'apprends pas énormément sur Michel-Ange mais où tu as l'impression de voir un film ou la vision de l'auteur n'est pas effacée derrière son sujet.

Zagallo a écrit:Une Séparation c'est le meilleur film de son auteur. Une oeuvre n'est jamais trop écrite ou pas assez. Certains réalisateurs vont privilégier le décorum à l'intrigue d'autres vont se pencher sur l'aspect dramatique. D'autres encore vont jouer sur le registre de l'émotion pure.


C'est un ressenti mais pour moi si, un film peut-être trop écrit (il peut ne pas l'être assez mais ça me gène moins en principe). Quand j'ai l'impression sur un enchainement de scènes de ne plus voir du cinéma mais de lire le scénario qui défilerait sous mes yeux, je trouve ça "trop écrit". Enfin, j'ai beaucoup aimé une Séparation donc c'est pas trop la question !

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 9452
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Zagallo » 02 Aoû 2022, 15:38

Je comprends mieux dans ce sens-là. C'est vrai qu'il use parfois de certains artifices scénaristiques. Mais honnêtement je ne lui reproche pas ça mais plutôt ses nombreux emprunts (un autre sujet..). Je ne suis pas fan de cette expression car sans le vouloir elle minimise l'importance de l'écriture au cinéma. Est-ce que l'on dirait d'un Mankiewicz que son cinéma est "trop écrit" ? Un ancien dramaturge (réel ou imaginaire) le prendrait très mal en cas de reconversion cinématographique si on lui disait ça... :)

Ce n'est pas très grave en réalité. C'est du jargon journalistique.

Effectivement on aura pas ce genre de "problèmes" chez un Cassavetes (analyse flux sentimentaux) ...

Zagallo
Chasseur de prime
 
Messages: 307

Re: Cinéma

Messagepar Alessiocortez » 02 Aoû 2022, 20:34

Serval a écrit:
Leinhart a écrit: je suis étonné de ne pas avoir en tête un film qui parlerait de travail des enfants

Zéro de conduite (1933) :mrgreen:
Ben oui, on force les enfants à travailler dans ce film et on les punit injustement. :niais:
Film interdit par la censure jusqu'à 1946 quand même ...

J'avais vu ce film alors que j'avais 9 ans avec l'école. Je sais pas si grand monde dans la classe en avait compris les enjeux. Je suis sûr qu'en le regardant aujourd'hui j'en tirerai de bien meilleures réflexions. Faudrait aussi que je regarde l'Empereur Tomato Ketchup, ça vaut vraiment le coup ? Ou je retourne à la chanson des Berus :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Jersey rojo
 
Messages: 6560
Localisation: Squat

Re: Cinéma

Messagepar Anker » 02 Aoû 2022, 21:02

L'affichage du tweet est bloqué par votre navigateur.
Voir le tweet de @MichaelMann sur Twitter

Avatar de l’utilisateur
Anker
Coureur pro
 
Messages: 1926

Re: Cinéma

Messagepar Serval » 03 Aoû 2022, 17:46

Alessiocortez a écrit:
Serval a écrit:
Leinhart a écrit: je suis étonné de ne pas avoir en tête un film qui parlerait de travail des enfants

Zéro de conduite (1933) :mrgreen:
Ben oui, on force les enfants à travailler dans ce film et on les punit injustement. :niais:
Film interdit par la censure jusqu'à 1946 quand même ...

J'avais vu ce film alors que j'avais 9 ans avec l'école. Je sais pas si grand monde dans la classe en avait compris les enjeux. Je suis sûr qu'en le regardant aujourd'hui j'en tirerai de bien meilleures réflexions. Faudrait aussi que je regarde l'Empereur Tomato Ketchup, ça vaut vraiment le coup ? Ou je retourne à la chanson des Berus :mrgreen:

Je n'ai jamais vu le film japonais, je ne connais que la chanson. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Serval
Maillot arc-en-ciel
 
Messages: 14528
Localisation: Quelque part sur cym 3

Re: Cinéma

Messagepar hashirebicycle » 07 Aoû 2022, 08:46

Très très très hypée pour le nouveau Jordan Peele :love: Keke Palmer qu joue enfin dans autre chose que des sitcoms à deux balles, une revisite des légendes urbaines américaines sur les aliens, Steven Yeun qui décidément enchaîne les projets super cools, un festival de références ciné plus ou moins obscures, le retour de l'association Kaluuya/Peele, ça promet tellement ! J'avais pas tant accroché à Us à sa sortie, malgré la présence de Nyong'o, le scénario et surtout son message me paraissaient plus brouillons que dans la claque Get Out.

Bon, par contre, quand je vois qu'ils ont traduit "Nope" par "Pas question" dans le trailer français, je sens que l'adaptation en VF va être une catastrophe industrielle :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
hashirebicycle
Coureur pro
 
Messages: 1750
Localisation: caution féminine

Re: Cinéma

Messagepar Panzer » 08 Aoû 2022, 14:19

Curieux de voir le nouveau Jordan Peele, même si le second et dernier film était pas non plus une franche réussite. J'espère qu'il ne va pas toujours rester sur son même fond de commerce.

J'étais allé voir courant juillet une expo sur Romy Schneider, c'était une excellente initiative et bien instructif. Je trouve que c'est pas forcément une excellente comédienne, et son physique a beaucoup joué dans son succès (notamment le film La Piscine). Mais en regardant sa carrière, je suis assez admiratif des risques qu'elle a pris, pour l'amour de son métier. Elle aurait pu tranquillement rester un star chez elle, mais elle a toujours su se challenger pour aller jouer des rôles parfois risqués.

Du coup, deux visionnages de ces films la semaine passée

Le procès (1962 de Orson Welles)
Adaptation d'un livre, qui critiquait le système judiciaire. Ca part pas trop mal durant la moitié du film. Puis, on comprend que le système judiciaire est absurde, et pendant plus d'une heure, on va tourner en rond dans la caricature et la satire, et ça m'a bien lassé.

Max et les ferrailleurs (1971de Claude Sautet)
Chassé croisé entre un Inspecteur de police qui va tenter à tout prix de coffrer quelques malfrats amateurs, avec au centre le pion Romy Schneider dans un rôle très particulier de prostitué. Intrigue peut-être trop légère et prévisible, mais le duo Piccoli/Schneider fonctionne bien.


Le Silence des agneaux (1991 de Jonathan Demme)
Revisionnage d'un classique dans mon ciné. Très agréablement surpris de voir que les séances rétro du jeudi fonctionnent et attirent beaucoup de monde. :o
Sur grand écran, c'était une véritable claque avec un duo Foster / Hopkins vraiment au top, et une atmosphère sombre et stressante tout le long. Surpris que Demme ait pas réalisé plus de grand film que cela.

Asako I & II (2018 de Ryûsuke Hamaguchi )
Mon 3ème Hamaguchi, après Drive My Car et Contes du hasard et autres fantaisies.
Et je préfère largement le Hamaguchi qui nous conte ces différentes intrigues romantiques.
Il y a un petit côté "Vertigo" dans ce film, qui a quand même sa propre personnalité. Asako est un peu moins abouti que sa dernière oeuvre mais ça reste vraiment du très bon cinéma :love:

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 20059
Localisation: Cycliste intègre et humain

Re: Cinéma

Messagepar friton01 » 08 Aoû 2022, 21:03

Olivia Newton-John est morte, j'ai du mal à retrouver une actrice qui a été plus marquante qu'elle en jouant dans une comédie musicale. Grease est d'ailleurs toujours aujourd'hui la comédie musicale (au sens classique du terme) ayant attirée le plus de spectateurs dans les cinémas français.

Avatar de l’utilisateur
friton01
Directeur sportif
 
Messages: 14302

Re: Cinéma

Messagepar bullomaniak » 09 Aoû 2022, 05:04

friton01 a écrit:Olivia Newton-John est morte, j'ai du mal à retrouver une actrice qui a été plus marquante qu'elle en jouant dans une comédie musicale. Grease est d'ailleurs toujours aujourd'hui la comédie musicale (au sens classique du terme) ayant attirée le plus de spectateurs dans les cinémas français.

Julie Andrews (Mary Poppins, Sound of Music... )
Judy Garland (Magicien d'Oz, A star is born...)
Debbie Reynolds (Chantons sous la pluie)
Audrey Hepburn (My fair lady)
Catherine Deneuve (les films de Demy)
Etc...

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Légende du Gruppetto
 
Messages: 24523
Localisation: MVP de la Gruppetto League.

Re: Cinéma

Messagepar Mr-T » 09 Aoû 2022, 08:40

bullomaniak a écrit:
friton01 a écrit:Olivia Newton-John est morte, j'ai du mal à retrouver une actrice qui a été plus marquante qu'elle en jouant dans une comédie musicale. Grease est d'ailleurs toujours aujourd'hui la comédie musicale (au sens classique du terme) ayant attirée le plus de spectateurs dans les cinémas français.

Julie Andrews (Mary Poppins, Sound of Music... )
Judy Garland (Magicien d'Oz, A star is born...)
Debbie Reynolds (Chantons sous la pluie)
Audrey Hepburn (My fair lady)
Catherine Deneuve (les films de Demy)
Etc...


Oui fin donne tous ces noms à des non connaisseurs en parlant de comédie musicale, ils vont juste te citer ONJ :ok:

Avatar de l’utilisateur
Mr-T
Champion confirmé
 
Messages: 15676
Localisation: Ailleurs

Re: Cinéma

Messagepar bullomaniak » 09 Aoû 2022, 08:49

Mr-T a écrit:
bullomaniak a écrit:
friton01 a écrit:Olivia Newton-John est morte, j'ai du mal à retrouver une actrice qui a été plus marquante qu'elle en jouant dans une comédie musicale. Grease est d'ailleurs toujours aujourd'hui la comédie musicale (au sens classique du terme) ayant attirée le plus de spectateurs dans les cinémas français.

Julie Andrews (Mary Poppins, Sound of Music... )
Judy Garland (Magicien d'Oz, A star is born...)
Debbie Reynolds (Chantons sous la pluie)
Audrey Hepburn (My fair lady)
Catherine Deneuve (les films de Demy)
Etc...


Oui fin donne tous ces noms à des non connaisseurs en parlant de comédie musicale, ils vont juste te citer ONJ :ok:

Oui on sait tous que aujourd'hui la référence en comédie musicale pour le grand public c'est Grease pas genre High School Musical ou Moulin Rouge.

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Légende du Gruppetto
 
Messages: 24523
Localisation: MVP de la Gruppetto League.

Re: Cinéma

Messagepar friton01 » 09 Aoû 2022, 13:08

bullomaniak a écrit:
Mr-T a écrit:
bullomaniak a écrit:
friton01 a écrit:Olivia Newton-John est morte, j'ai du mal à retrouver une actrice qui a été plus marquante qu'elle en jouant dans une comédie musicale. Grease est d'ailleurs toujours aujourd'hui la comédie musicale (au sens classique du terme) ayant attirée le plus de spectateurs dans les cinémas français.

Julie Andrews (Mary Poppins, Sound of Music... )
Judy Garland (Magicien d'Oz, A star is born...)
Debbie Reynolds (Chantons sous la pluie)
Audrey Hepburn (My fair lady)
Catherine Deneuve (les films de Demy)
Etc...


Oui fin donne tous ces noms à des non connaisseurs en parlant de comédie musicale, ils vont juste te citer ONJ :ok:

Oui on sait tous que aujourd'hui la référence en comédie musicale pour le grand public c'est Grease pas genre High School Musical ou Moulin Rouge.

High School Musical, c'est un petit phénomène générationnel amplifié par Disney où on est plus à la limite du boys band ou de la sitcom à la AB dans sa réception qu'autre chose (on est loin des raz de marée de la prélogie Star Wars et du Seigneur des Anneaux venant de s'achever et des débuts de l'avènement de Marvel). Moulin Rouge, on en fait des caisses mais à l'exception du "Voulez-vous coucher avec moi" dans Lady Marmelade, le film n'est pas plus marqué et connu que The Greatest Showman dans la mémoire collective aujourd'hui. Même dans les films sortis en 2001, on trouve une dizaine voire une vingtaine de films plus marquants et connus aujourd'hui (on peut nuancer en disant que c'était une belle année pour le cinéma).

Je me suis rappelé après coup de Julie Andrews en Mary Poppins et Judy Garland en Dorothy qu'on peut mettre dans un trio avec Newton John (par contre, à part chez les cinéphiles, les autres sont biens moins connues voire inconnues pour un rôle marquant de comédie musicale aujourd'hui, même Deneuve).

Grease a ce côté mythique dans le fait qu'avec La Fièvre du Samedi Soir, Star Wars et les Dents de la Mer, il lance une période dorée fantasmée aujourd'hui du cinéma de divertissement américain en live s'achevant au début des années 1990. Le film dispose également d'une BO extrêmement efficace aussi qui a aidé d'abord à son succès puis à rendre le film culte, un statut se renforçant avec la nostalgie et qui a permis au film de s'imposer comme étant LA comédie musicale culte de cette période avec La Fièvre du Samedi Soir où Karen Lynn Gorney a bien moins marquée que Newton John, même si on en trouve à cette époque d'autres comédies musicales marquantes potentiellement meilleures avec Fame, The Blues Brothers, Dirty Dancing...

Avatar de l’utilisateur
friton01
Directeur sportif
 
Messages: 14302

Re: Cinéma

Messagepar Panzer » 10 Aoû 2022, 10:55

Très intéressant Friton.

Je suis pas du tout fan du cinéma Américain de cette période, je trouve peu d'intérêt à Star Wars ou les Dents de la Mer, et je n'ai jamais vu Grease. Mais c'est clairement une oeuvre qui a laissé sa trace chez les générations suivantes, avec leur clip super connu (je n'ai plus le nom en tête mais j'ai la mélodie). Fin des années 2000, début des années 2010, je me rappelle qu'il y avait encore pas mal de soirées à thème Grease chez les jeunes de mon âge. ONJ était une actrice qui n'est jamais allé plus loin que ce film, ce qui renforce la perception que Friton peut avoir.

Je ne suis pas certain de l'impact de Grease sur la génération actuelle, mais ce film en avait chez la mienne.

J'adore Chantons sous la Pluie mais ça n'a pas eu un succès populaire énorme au box office, même si le temps aura réussi à populariser l'oeuvre. En popularité, y a Dirty Dancing, qui est a toujours une cote incroyable chez la gente féminine et qui a bien traversé le temps. L'impression que ça reste tout de même plus girly.
Et en regardant le classement ci-dessous (qui vaut ce qu'il vaut), je suis surpris de retrouver Mary Poppins aussi haut par rapport à My Fair Lady, alors que le succès des deux films fut un peu près équivalent.

Chiffres à deux balles (votes senscritique)
La La Land 58.6k

Grease 32k
Dirty Dancing 31.7k
Mary Poppins 29k
Moulin Rouge 29k
Chantons sous la pluie 20.5k
Magicien Oz 11k
HSM 11k
My Fair Lady 4.2k

Bon pour Moulin Rouge et La La Land, il y a l'effet 21ème siècle mais je trouvais intéressant de voir la proportion de visionnage parmi les oeuvres anciennes. Je crois que ça donne une idée de l'intérêt suscité par ces films à notre époque.

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 20059
Localisation: Cycliste intègre et humain

Re: Cinéma

Messagepar MayodeBain » 12 Aoû 2022, 15:47

Avec l'abonnement à L'équipe j'ai accès à la sélection du mois de la Cinetek, qui est tournée autour du sport.

https://www.lacinetek.com/fr/selection-du-mois?l-equipe

Vous conseillez plutôt quels films les cinéphiles ?
J'ai déjà vu Coup de Tête et Raging Bull (je vais en profiter pour le revoir). Par contre les autres, jamais entendu parler.
Wassup Rockers me tente bien en lisant le synopsis.

Avatar de l’utilisateur
MayodeBain
Légende du Gruppetto
 
Messages: 32124
Localisation: Ouin Ouin Ouin


5458 messages
Retourner vers Culture générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Nifa, stidpmi et 3 invités