Cinéma

Actus internationales & françaises, politique, société, économie, culture, idées, planète, science, technologie, urbanisme, photographie et bien d'autres choses !

Re: Cinéma

Messagepar Nico32 » 22 Juil 2021, 11:31

La fanbase d'Astier, ce n'est pas la meilleure avec qui parler effectivement :mrgreen: Comme le fait qu'Astier ait un melon énormissime, ce n'est pas nouveau :mrgreen:
Plus je laisse reposer le truc, plus je suis d'accord avec toi. Je reste sur ma faim pour les mêmes raisons que tu as évoqué. Ayant aussi revu l'intégrale en mai-juin (dans l'ordre 6-5-4-3-2-1 :niais: ), ce film (ce scénario, surtout) souffre de la comparaison. L'excitation de la nouveauté fait passer le truc et ça ne m'empêchera pas de le revoir, mais on aurait pu s'attendre à mieux.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 15055

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 22 Juil 2021, 12:24

Plusieurs réponses à ce que vous avez dit auparavant:
-les choses qui se sont enchaînées très vite. Effectivement je partage ce constat. Le problème c'est qu'a priori Astier a dû couper environ 30 minutes de film et de nombreuses scènes ont disparu. D'ailleurs même certaines tirades des affiches, notamment celle d'Arthur n'apparaissent finalement pas dans le film. Comme la seule phrase du trailer "la patience est un plat qui se mange sans sauce" est bien dite mais pas sur le même rythme dans le film, preuve de l'existence d'une version alternative.
J'adorerais voir la version longue pour voir si cela se confirme. Mais le montage est relativement imparfait du coup.

-pour la tenue de Lancelot. Elle a fait fortement polémique mais moi j'y vois très clairement un symbole très intéressant. Lancelot est lui-même prisonnier de la mission que lui a donnée Méléagant. On voit que dans le film il ne fait pas preuve d'initiative, subit la situation, est toujours rentré dans sa "coquille" pour n'en sortir que pour parler à Guenièvre. C'est très fort tout cela: Lancelot pas forcément foncièrement mauvais est devenu l'objet manipulé par les dieux du mal pour assouvir leur vengeance.

-le baiser d'Arthur et Guenièvre. C'est tout à fait logique. Astier suit dans les grandes lignes la trame de la vraie légende d'Arthur. Or dans la légende, Arthur finit par avoir un enfant incestueux, Mordred, avec sa demi-soeur qui pour cela prend l'apparence de Guenièvre (c'est évoqué dans le dernier épisode du livre 6 "vous y viendrez", ce qui confirme qu'Astier ne fera pas l'économie de ce passage de la Légende). Pour que cela arrive il faut donc à un moment forcément scénariser un rapprochement physique entre Arthur et Guenièvre.

En résumé, je pense que les 2 prochains volets apporteront beaucoup de réponses aux questions qu'on se pose aujourd'hui. L'oeuvre ne pourra être définitivement jugée qu'une fois terminée. Il est logique de rester sur sa faim lors d'une histoire qui n'en est qu'à son commencement.

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar Nico32 » 22 Juil 2021, 12:46

Pour les 30 minutes coupées du film, tu tiens ça d'où ? Et pour quelles raisons ? C'est extrêmement dommage si c'est le cas. Surtout si on considère qu'Astier s'est battu pendant 10 ans pour donner la fin qu'il voulait à Kaamelott, tout ça pour retirer 20% de son film !

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 15055

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 22 Juil 2021, 13:11

Nico32 a écrit:Pour les 30 minutes coupées du film, tu tiens ça d'où ? Et pour quelles raisons ? C'est extrêmement dommage si c'est le cas. Surtout si on considère qu'Astier s'est battu pendant 10 ans pour donner la fin qu'il voulait à Kaamelott, tout ça pour retirer 20% de son film !


Oui je suis d'accord que c'est dommage. Il faudrait que je vous retrouve la source, vue sur une interview vidéo d'Astier lui-même (de mémoire il parle de 27 minutes), mais il en a donné tant que je ne sais plus laquelle c'est... :oops:
Cette affaire des scènes coupées est également reprise dans plusieurs critiques. Il semble que ce soit pour beaucoup un parti pris d'Astier lui-même qui voulait un rythme intense, mais c'est dommage. Certains groupes de fans réclament déjà la sortie de la version longue...
Cette tirade entre autres a été coupée:
Image

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar Murungaru » 22 Juil 2021, 14:02

Etant donner qu'Astier est à la réal, à l'écriture, au montage et à la prod, je pense en effet qu'on peut dire que le montage final est tel qu'il l'a voulu. :angel

Avatar de l’utilisateur
Murungaru
Jersey rojo
 
Messages: 6895

Re: Cinéma

Messagepar YouYou » 22 Juil 2021, 16:31

Murungaru a écrit:Etant donner qu'Astier est à la réal, à l'écriture, au montage et à la prod

T’as oublié au moins la musique :mrgreen:
Mais du coup si effectivement il manque 1/2h, je comprends ptetre mieux ma presque indigestion d’Arthur sur le film, il a su garder les scènes essentielles et donc celles où il est à l’écran...

Avatar de l’utilisateur
YouYou
Chasseur de prime
 
Messages: 380

Re: Cinéma

Messagepar Nico32 » 22 Juil 2021, 16:38

YouYou a écrit:
Murungaru a écrit:Etant donner qu'Astier est à la réal, à l'écriture, au montage et à la prod

T’as oublié au moins la musique :mrgreen:
Mais du coup si effectivement il manque 1/2h, je comprends ptetre mieux ma presque indigestion d’Arthur sur le film, il a su garder les scènes essentielles et donc celles où il est à l’écran...

Et celles où ses enfants sont à l'écran :niais:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion confirmé
 
Messages: 15055

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 22 Juil 2021, 16:43

Je me suis amusé à lire quelques critiques et ça m'a permis de faire un constat: comme je l'avais dit dès le début, il me semble très difficile d'apprécier le film et même de comprendre la plupart des choses sans bien connaître la série et son fonctionnement. Ce film finalement est comme la série : beaucoup de gens voient un épisode par ci par là de Kaamelott à la TV et trouve que c'est au mieux sympathique au pire niais, quoi qu'il en soit bien léger, sans se rendre compte de la profondeur.

Je vais reprendre quelques critiques.
Déjà, beaucoup disent que les flashbacks ne servent à rien. Ces gens là ne les ont tout simplement pas compris car chacun justifie les choix d'Arthur au moment du film. Par exemple au moment où il est en position de tuer Lancelot, cela explique d'où lui vient cette aversion du tuer les autres, déjà souvent exprimée dans la série.

D'autres trouvent qu'il y a des aberrations historiques, comme les costumes discos des Burgondes. Évidemment c'est pas réaliste, mais l'esprit Kaamelott c'est justement jouer sur ce décalage temporel, ces anachronismes et la caricature à l'extrême. Astier n'a jamais prétendu faire un film historique.

D'autres trouvent qu'il y a trop de nouveaux personnages. Oui c'est vrai qu'il y en a beaucoup. Mais il faut voir que ce film n'est en réalité que l'introduction d'une longue histoire en 3 actes, certains personnages peuvent avoir un rôle essentiel à la suite.

D'autres trouvent Lancelot trop effacé et son costume ridicule. J'en ai parlé dans un post précédent, ça me semble totalement logique et symbolique, montrant que Lancelot n'est devenu qu'un pion dans la vengeance divine face à Arthur. Il est sous emprise et incapable de faire preuve d'initiative. C'est logique par rapport à la fin lu livre 6 où il quitte Arthur bien décidé à s'amender et où la seule présence de Méléagant suffit à le faire plonger.

D'autres se sont agacé du coup de mou d'Arthur qui replonge dans la détresse en se laissant mourir dans le château s'écroulant. Cette scène a une signification aussi. La survenue des jeunes montre à Arthur que sa destinée n'est pas de mourir et lui prouve que la mort de refuse à lui. Il semble le comprendre d'ailleurs car quand il boit un verre avec les Saxons un peu plus tard, il n'hésite pas contrairement à Perceval bien méfiant. Je suis conscient que ce paragraphe est une interprétation personnelle, mais je le vois comme ça.

D'autres trouvent que la tendresse d'Arthur envers Guenièvre n'est pas logique. Mais comme dit précédemment il est obligé que les 2 se rapprochent pour pouvoir développer la légende d'Arthur.

Je passe sur tous ceux qui trouvent les répliques de Perceval ou Karadoc débiles, c'est justement le but de leurs personnages, il faut avoir compris que Kaamelott n'est pas premier degré. Mais je comprends que ça puisse dérouter les non initiés car on passe très vite de scènes à l'humour absurde à des scènes plus sérieuses.

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar YouYou » 22 Juil 2021, 17:57

chessben a écrit:
Je passe sur tous ceux qui trouvent les répliques de Perceval ou Karadoc débiles, c'est justement le but de leurs personnages, il faut avoir compris que Kaamelott n'est pas premier degré. Mais je comprends que ça puisse dérouter les non initiés car on passe très vite de scènes à l'humour absurde à des scènes plus sérieuses.


C’est marrant je n’ai pas du tout les mêmes reproches que les critiques, même le costume de Lancelot j’ai compris la symbolique malgré qu’il m’ait piqué les yeux tout le film :moqueur:

Pour perceval et karadoc je trouve ça doublement raté : les fans adorent les persos et veulent les voir => mais j’ai trouvé dommage les trop nombreuses vannes de la série reprises telles quelle :?
Et pour les nouveaux, le film ne recrée pas du tout de lien d’affection (qui est sûrement très compliqué à créer en 2h, mais ça aurait mérité ces personnages sont tellement géniaux et indispensables au côté « léger » qu’on trouve dans la série, même sur la fin...) du coup forcément on les prends pour « juste » pour les nigauds de service et c’est moins marrant je pense

Avatar de l’utilisateur
YouYou
Chasseur de prime
 
Messages: 380

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 22 Juil 2021, 18:09

YouYou a écrit:
chessben a écrit:
Je passe sur tous ceux qui trouvent les répliques de Perceval ou Karadoc débiles, c'est justement le but de leurs personnages, il faut avoir compris que Kaamelott n'est pas premier degré. Mais je comprends que ça puisse dérouter les non initiés car on passe très vite de scènes à l'humour absurde à des scènes plus sérieuses.


C’est marrant je n’ai pas du tout les mêmes reproches que les critiques, même le costume de Lancelot j’ai compris la symbolique malgré qu’il m’ait piqué les yeux tout le film :moqueur:

Pour perceval et karadoc je trouve ça doublement raté : les fans adorent les persos et veulent les voir => mais j’ai trouvé dommage les trop nombreuses vannes de la série reprises telles quelle :?
Et pour les nouveaux, le film ne recrée pas du tout de lien d’affection (qui est sûrement très compliqué à créer en 2h, mais ça aurait mérité ces personnages sont tellement géniaux et indispensables au côté « léger » qu’on trouve dans la série, même sur la fin...) du coup forcément on les prends pour « juste » pour les nigauds de service et c’est moins marrant je pense


Tu as compris aussi sans doute car tu connais la série. Pour Lancelot, ceux qui ne savent pas comment il est devenu comme ça ne peuvent pas comprendre son état je pense.
Pour le reste plutôt d'accord avec toi.

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar darth-minardi » 22 Juil 2021, 20:01

Tipitch a écrit:
nailouj a écrit:Kaamelott très très très bien

C'était sur.
Mais chut chut chut chut chut je dois attendre lundi :cry:

J'en sors.
J'y retourne samedi et lundi :noel:

Avec Darthette, on s'était refait les 6 livres avant (plus Dies Irae et les pilotes).
Je connaissais déjà tout par coeur cela et elle n'avait jamais vu Dies Irae.

C'est un plus d'ensemble. Cela reste compliqué à mon avis d'accrocher à la série en ayant vu 10 épisodes paumés entre les saisons 1 et 4.
Je pense qu'on peut voir le film sans connaître la série (on ratera quelques références, mais ça doit pouvoir le faire) ou en la connaissant très bien. Mais avoir juste vu une demi-heure d'une série courte d'il y a plus de 15 ans donne une "fausse" idée de l'univers de Kaamelott.


Contrairement à ce que d'autres ont dit ici, Kaamelott est bien une comédie. Mais une comédie, ce n'est pas juste enchaîner des gags sans raisons toutes les 4 secondes (et encore, la plupart des films voulant faire ce genre de truc sont des imitations ratées des ZAZ, sans fond cinématographiques).
On a un ensemble dans la continuité des précédents livres, avec le 1 et le 2 installant l'univers, puis le 3 et le 4 amenant un fond narratif plus prononcé, avant les 5 et 6 avec des passages assumés plus sombres (que les premiers ont déjà dans certains épisodes), mais en étant déjà presque du cinéma.

Là, on y est enfin.

On reste sur un truc qui n'est pas conclu, mais de fait, aucun ne l'était, chaque "fin" étant en fait un genre de cliffhanger pour lancer la suite. On y est encore.

Sur la forme, on garde le fond de la série, avec des personnages auxquels on s'était attachés, une trame de fond basée sur la légende arthurienne, une forte musicalité du montage et des dialogues, une comédie complète et beaucoup de références, qu'on peut s'amuser à remarquer.

J'adore Astier, alors je ne suis pas forcément ultra objectif (cf la première ligne, avec deux nouveaux visionnages prévus), mais je le conseille vraiment.



Sans rentrer dans le détail (j'attendrai d'être plus à froid, d'avoir laisser descendre ce premier visionnage), juste pour évoquer la scène post-générique.
J'avais une ligne de dialogue d'un des livres en tête en la voyant se dérouler. Ce qui donnait un côté relativement jouissif à voir la dernière image se produire.



chessben a écrit:Pour Lancelot, ceux qui ne savent pas comment il est devenu comme ça ne peuvent pas comprendre son état je pense.

Pas nécessairement. On a tellement de version différentes de ces personnages, qu'on n'a pas de vision unique de chacun d'entre eux.
Les Lancelot de Boorman, de Zucker, des Monty Python ou d'Astier n'ont pas grand-chose à voir les uns avec les autres sauf le nom. Et on peut en lister d'autres occurences.

Le postulat de base de ce personnage est sobrement introduit dès le début du film.
On peut regretter que le personnage n'est pas développé plus que ça dans le film, mais c'est compliqué en seulement 2 heures (j'ai vu en discussion ici que le film est potentiellement tronqué d'une demi-heure, j'ai hâte d'une version longue ou cela pourrait être différent).

Quant aux films 2 et 3, on espère ne pas avoir à attendre encore une décennie :angel

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 29370
Localisation: WikiPavé

Re: Cinéma

Messagepar Murungaru » 22 Juil 2021, 20:44

YouYou a écrit:
Murungaru a écrit:Etant donner qu'Astier est à la réal, à l'écriture, au montage et à la prod



Dans ce cas j'ai aussi oublié acteur :p
Mais ça joue pas beaucoup sur le montage ;)
Les talents d'écriture musical et d'orchestration d'Astier sont sûrement ce qui m'impressionne la plus parmi tout ce qu'il fait.

Avatar de l’utilisateur
Murungaru
Jersey rojo
 
Messages: 6895

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 22 Juil 2021, 21:21

darth-minardi a écrit:

Sans rentrer dans le détail (j'attendrai d'être plus à froid, d'avoir laisser descendre ce premier visionnage), juste pour évoquer la scène post-générique.
J'avais une ligne de dialogue d'un des livres en tête en la voyant se dérouler. Ce qui donnait un côté relativement jouissif à voir la dernière image se produire.


Effectivement la scène post-générique reprend exactement une phrase marquante du livre 5. Je trouve que ça rend la suite très prometteuse :love:

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar Peto » 22 Juil 2021, 23:03

chessben a écrit:
darth-minardi a écrit:

Sans rentrer dans le détail (j'attendrai d'être plus à froid, d'avoir laisser descendre ce premier visionnage), juste pour évoquer la scène post-générique.
J'avais une ligne de dialogue d'un des livres en tête en la voyant se dérouler. Ce qui donnait un côté relativement jouissif à voir la dernière image se produire.


Effectivement la scène post-générique reprend exactement une phrase marquante du livre 5. Je trouve que ça rend la suite très prometteuse :love:

Oh ! Ca sera amusant d'essayer de la retrouver. :noel:

Avatar de l’utilisateur
Peto
Champion confirmé
 
Messages: 16050
Localisation: #TeamGaudu #TeamLenni #TeamBiniam #TeamPidcock #TeamGarsLactiques

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 22 Juil 2021, 23:18

Peto a écrit:
chessben a écrit:
darth-minardi a écrit:

Sans rentrer dans le détail (j'attendrai d'être plus à froid, d'avoir laisser descendre ce premier visionnage), juste pour évoquer la scène post-générique.
J'avais une ligne de dialogue d'un des livres en tête en la voyant se dérouler. Ce qui donnait un côté relativement jouissif à voir la dernière image se produire.


Effectivement la scène post-générique reprend exactement une phrase marquante du livre 5. Je trouve que ça rend la suite très prometteuse :love:

Oh ! Ca sera amusant d'essayer de la retrouver. :noel:


Attention je spoile la scène post-générique:
"Moi, quand j’ai plus rien à faire ici, je me retire… Plus une goutte d’eau. Plus un rayon de soleil. Je me dessèche, de la tête aux pieds, en un petit cadavre sous un tas de feuilles… Les saisons me survolent sans me soupçonner… Et puis, un jour, la corneille raconte qu’elle a entendu au loin quelqu’un qui recommence à pleurer. Guenièvre ! Guenièvre ! Alors là, j’ouvre un œil, je rampe, mangeant la neige, léchant l’eau croupie… et mes ennemis tressaillent, car à me voir boire, ils comprennent que je suis de retour." Méléagant livre V

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar B-A » 22 Juil 2021, 23:46

Vu Kaamelott ce soir.

Comme vous je partage la frustration côté enchaînement trop rapide des évènements, et des ellipses temporelles parfois difficilement interprétable (l'arrivée en Carmélide par exemple). Enchaînement que l'on retrouve aussi avec les personnages historiques qui ont chacun droit à leur "petit" moment pour faire un peu étalage et surtout faire plaisir aux fans - mais ce n'est pas trop gênant.

Sinon pour l'analyse plus poussée, je suis assez en accord avec Darth et Chess. Mais en tant que grand connaisseur de la série, je pense que ce doit être normal. Et je vais également dans leur sens sur le fait qu'on ne peut pas correctement apprécier Kammelott et tout ce qu'elle symbolise sans avoir vu plusieurs fois tous les livres, et évidemment les V et VI.

Je demeure assez circonspect concernant les flashbacks. Je comprends l'ambition d'Astier mais les passages sont vraiment longs. Beaux, c'est certain, mais longs. Idem pour le jeu gallois pour tenter de retirer l'épée... Là encore je comprends le principe de reprendre les codes de la série en plus grande version, mais ça n'apporte pas grand chose au final tout en prenant pas mal de temps... D'autant plus quand tellement d'éléments de la chronologie de l'histoire sont passés à l'as (la décision de reconquérir le trône, l'entraînement des burgondes grâce à la musique, l'introduction des nombreux nouveaux personnages, la disparition et réapparition de certains protagonistes...).
Ceci dit, avec les flashbacks ou la table ronde de Bohort, on retrouve l'aspect psychologique du personnage avec la relation à l'enfance, que ce soit la sienne ou les autres. La présence des nombreux enfants d'Astier (au moins 4 si j'ai bien vu dans le générique ? :mrgreen: ) va clairement dans le sens de la quête d'Arthur depuis le livre V. Et c'est d'ailleurs cet argument là que nous pourrions considérer comme le déclencheur de sa reconquête, bien que ce ne soit pas clairement expliqué.

Même si ce sont les mascottes de la série, je trouve les personnages de Perceval et Karadoc un peu trop présents, comparativement à des Merlin ou Leodagan assez sous-exploités à mon sens pourtant quel potentiel pourtant, les meilleurs répliques du film sont quasi toutes pour Lionel Astier, à partager avec un Christian Clavier très très drôle.

Au contraire de beaucoup (pas forcément ici), j'ai beaucoup aimé le traitement de Lancelot : un chef perdu, qui n'a pas d'autorité, et qui ne sait plus vraiment qu'elle est sa raison de vivre au final, si ce n'est de vouloir prendre le dessus sur celui qu'il pense être son rival... En gros le principe même du chevalier errant!

Le rapprochement entre Guenièvre et Arthur n'est en rien surprenant. Au-delà de la véracité "historique" (mythologique plutôt), le couple se rapproche inéluctablement depuis la fin du livre IV quand Arthur vient la libérer dans le camp de Lancelot. Le personnage de Guenièvre prend d'ailleurs beaucoup plus de consistance, perd en mièvrerie qui lui valait son caractère comique, et assume sa place d'épouse en cherchant à s'occuper de lui et en l'accompagnant dans sa quête d'enfants cachés. On la voit d'ailleurs à la fois instigatrice du bain fatidique dans lequel Arthur tente de se suicider, et comme avant-dernier rempart face à Lancelot qui vient l'assassiner. Elle devient beaucoup plus touchante, tendre. Pour en arriver finalement à cette magnifique scène du film, qui pourrait paraître assez culcul pour les néophytes mais qui est peut-être une des plus lourdes de sens pendant les deux heures - avec son "abandon" christique lors du bombardement. Comme toujours avec Astier en fait : rien n'est laissé au hasard, tout est calculé.

Les décors, la photographie, les costumes, la direction d'acteur et bien sûr la musique sont à tomber par terre.
Sting est étonnant! Le rôle lui convient comme un gant, et permet grâce à son personnage de se raccrocher à l'Histoire avec la colonisation des peuples de l'Est (Saxons principalement) qui allaient faire tomber la culture britto-romaine.


chessben a écrit:
darth-minardi a écrit:

Sans rentrer dans le détail (j'attendrai d'être plus à froid, d'avoir laisser descendre ce premier visionnage), juste pour évoquer la scène post-générique.
J'avais une ligne de dialogue d'un des livres en tête en la voyant se dérouler. Ce qui donnait un côté relativement jouissif à voir la dernière image se produire.


Effectivement la scène post-générique reprend exactement une phrase marquante du livre 5. Je trouve que ça rend la suite très prometteuse :love:


La corneille a de nouveau entendu pleurer :evil:


Edit : j'ai posté sans lire les messages postés entre temps (pour la scène post-générique)

Avatar de l’utilisateur
B-A
Jersey rojo
 
Messages: 6444

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 23 Juil 2021, 00:04

Nico32 a écrit:Pour les 30 minutes coupées du film, tu tiens ça d'où ? Et pour quelles raisons ? C'est extrêmement dommage si c'est le cas. Surtout si on considère qu'Astier s'est battu pendant 10 ans pour donner la fin qu'il voulait à Kaamelott, tout ça pour retirer 20% de son film !


Astier parle des scènes coupées dans cet article notamment. Il dit que le film durait 2h26 initialement contre 2h au final.
https://www.lepoint.fr/pop-culture/alex ... Echobox%5D

Sinon pour B-A, il y a en réalité 6 de ses enfants à l'affiche ! Avec des rôles inégaux en fonction des ages. Le 7e n'était pas né mais Astier a dit qu'il paraîtrait sans doute dans le suivant.
Sinon d'accord avec la majorité de ton analyse. Ce qui est logique car tu dis être d'accord avec moi :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar B-A » 23 Juil 2021, 00:19

chessben a écrit:
Nico32 a écrit:Pour les 30 minutes coupées du film, tu tiens ça d'où ? Et pour quelles raisons ? C'est extrêmement dommage si c'est le cas. Surtout si on considère qu'Astier s'est battu pendant 10 ans pour donner la fin qu'il voulait à Kaamelott, tout ça pour retirer 20% de son film !


Astier parle des scènes coupées dans cet article notamment. Il dit que le film durait 2h26 initialement contre 2h au final.
https://www.lepoint.fr/pop-culture/alex ... Echobox%5D

Sinon pour B-A, il y a en réalité 6 de ses enfants à l'affiche ! Avec des rôles inégaux en fonction des ages. Le 7e n'était pas né mais Astier a dit qu'il paraîtrait sans doute dans le suivant.
Sinon d'accord avec la majorité de ton analyse. Ce qui est logique car tu dis être d'accord avec moi :mrgreen:


Ah carrément, les 6! :D
N'empêche, je comprends. Je signe bien des articles du nom de mon fils moi :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
B-A
Jersey rojo
 
Messages: 6444

Re: Cinéma

Messagepar chessben » 23 Juil 2021, 06:36

B-A a écrit:N'empêche, je comprends. Je signe bien des articles du nom de mon fils moi :mrgreen:


La famille c'est important :mrgreen:

Astier a dit que les 6 y étaient mais il m'en manque 1:
-Neil Astier joue Arthur jeune
-Ethan Astier joue le chevalier Seiche
-Ariane et Jeanne Astier jouent les filles de Karadoc
-Aaron Astier joue le petit bébé sur les genoux.

Il me manque donc James...

Avatar de l’utilisateur
chessben
Jersey rojo
 
Messages: 6956
Localisation: Nantes

Re: Cinéma

Messagepar darth-minardi » 23 Juil 2021, 08:13

Pour la présence des enfants et le thème de la filiation, ça a toujours été présent chez Astier (Kaamelott avec ses enfants déjà présents, avec Mehgan et Mehben déjà jouées à l'époque par ses filles, ou l'arc-narratif autour d'Arthur dans la seconde partie du Livre V, mais aussi plusieurs scènes de son spectacle sur Bach ou encore son scenario original pour Astérix).

Analyse déjà un peu plus à froid de certains points, en spoiler :
Pour Lancelot, le premier film n'est pas l'aboutissement de son personnage. C'est juste la fin de son règne tyrannique. Il est défait en tant que chef tyranique, un rôle qui n'est pas le sien.
Il part de Kaamelott pour devenir chevalier errant et il se retrouve dans un camp monté par le roi d'Orcanie.
Il s'isole ensuite dans une grotte et n'est motivé à ressortir que par le chevalier noir.
C'est seul qu'il veut aller tuer Arthur. C'est seul qu'il veut aller lui présenter ses hommages. C'est seul qu'il se retrouve à avoir le pouvoir remis.
Et en tant que nouveau "régent", il se retrouve à devoir gouverner avec ceux qui restent, ceux qu'il voulaient mettre de côté (le Père Blaise présent sur la "liste des cons", un Clavier qui joue un rôle de bureaucrate alors que Lancelot quittait Kaamelott pour mettre fin aux "réunions interminables" et les séparatistes qui sont juste là pour être là. Au final, Lancelot est à la tête du royaume sans vraiment vouloir y être et s'enferme dans une quête de pure vengeance.

Ce film amène juste la fin de ce règne, pas la fin de Lancelot.
Lancelot était dans une situation qui ne lui convenait pas, entre le royaume à diriger, un couple de façade avec Mevanwi, une Gueunièvre prisonnière qu'il doit cacher de tous et dont il est conscient qu'elle n'éprouve plus rien pour lui.

Le duel entre Arthur et Lancelot est court, car il sert juste à remettre Arthur sur le trône et pas à être le duel final entre les deux rivaux (à voir ce qui arrive dans les prochains films).



Le rôle de Gueunièvre, je ne comprend pas les quelques points n'allant pas.
Oui, ce n'est pas celle du Livre 1 et 2, mais c'est normal. La relation avec Arthur évolue grandement dans la fin du Livre 4, puis dans le Livre 5.
Avec le dernier épisode du Livre 6, on peut supposer qu'elle a eu le temps de lire les mémoires d'Arthur d'un moyen ou d'un autre et d'avoir compris pourquoi il ne la touchait pas. Il s'est ensuite passer une décennie sans qu'ils se voient, dont de nombreuses années d'enfermement, puis c'est lui qui vient la libérer.
Ils ont un passé avec de nombreuses phases ayant variées, mais on est presque sur un nouveau début entre eux (avec toute la mythologie du conte avec le chevalier qui délivre la princesse prisonnière, n'ayant presque plus rien à avoir avec la libération du livre 5).



Au niveau de Perceval et Karadoc, oui, ils sont très présents (plus que d'autres, il manque notamment Yvain), mais c'est leur rôle d'être présent et de détendre l'atmosphère.
Ils apportent un décalage et permettent aux principaux protagonistes d'évoluer, au-delà de leur ressort comiques.
Ils sont apportent au récit que que Timon et Pumbaa sont au Roi Lion et ce que C-3PO et R2-D2 sont à Star Wars (relativement à leurs univers respectifs).
Le jeu du Pays de Galles est un écho net à la série. Il prend du temps, mais il offre une séquence absurde et très drôle, au milieu de moments alternant entre sombres et forts. Oui, on a un truc qui prend 5 minutes et qui ne sert à rien intrinsèquement, mais pas plus que ce qui concerne Perceval et Karadoc ensemble dans les précédents livres, si ce n'est détendre l'atmosphère.

Les autres ont relativement peu de places, mais ils sont à la leur et apportent un fan-service agréable.
Le duc d'Aquitaine sert à approcher Arthur de Gaunes, Bohort sert à redonner foi à Arthur en la table ronde et à introduire quelques autres personnages (au passage, maintenant qu'on a un seigneur Bedevere, je veux qu'il rende la justice dans une scène des prochains films, quelqu'en soient les circonstances).
On pourrait faire la même pour les autres.

Les prochains visionnages aideront encore mieux à comprendre l'univers et les intentions.
D'autant plus qu'on a un cinéaste qui prend soin d'expliquer sans tout dire (ce qui change de mises en scène qui prennent les spectateurs pour des cons à devoir répéter des trucs 50 fois pour être sur qu'on comprenne ou qui mettent des montages épileptiques pour plein de gros plans partout et de coupes pour faire en sorte qu'on voit tout).
Là, c'est à nous de faire un petit effort pour se laisser comprendre la situation, que ce soit évident ou discret, immédiat ou subtil (on a plein d'exemples là-dessus, notamment dans le livre 6 qui en regorge).

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 29370
Localisation: WikiPavé


4242 messages
Retourner vers Culture générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bad_Neos, Cuvet et 1 invité