Carnets de route et Sorties d'exception

Du grand champion confirmé au petit sportif du dimanche, matériel, vélo, courses, entraînement, technique & carnets de route

Modérateur: Animateurs pratique sportive

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nailouj » 01 Sep 2022, 14:32

tu aurais une trace de ta sortie vers Montauban ou une image de meilleure qualité ?
Je suis curieux de voir par où tu es passé en venant du Gers :ok:

Avatar de l’utilisateur
nailouj
Contrôleur UCI
 
Messages: 11164
Localisation: Team Betancur mais au dessus des 10 km/h dans le Tourmalet

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar djailes82 » 01 Sep 2022, 22:47

Leinhart a écrit:
Allwatcher a écrit:
djailes82 a écrit:Et ensuite, le fameux mur de Péguère.

Col de Péguère, marre de la propagande ASO. /Leinhart


Merci :mrgreen:
J'ajouterais qu'en tant qu'à moitié lotois, je trouve ça dommage de réduire ce magnifique département à un crochet de 8km :diantre:

Félicitations en tout cas, ce sont des beaux périples et un sacré défi sur l'année !
Péguère, je pense qu'on peut trouver plus dur, notamment quand on trouve des pentes similaires mais après 6 ou 7 km de col (le Mont Colombis au dessus de Serre Ponçon par exemple est assez brutal de ce point de vue)

Merci ! :) Je situe très bien le Mont Colombis, mais jamais fait !
Pour le Lot, j'y suis déjà passé plein de fois, notamment en décembre dernier, où j'avais fait Toulouse - Cahors, et aussi plusieurs fois vers Rocamadour ou Souillac ! Mais là, dans une optique où je cherchais à passer dans le max de départements du sud en 2 jours, j'avais pas franchement d'alternative^^
Ca sera pareil quand je passerai en Corrèze ou dans les Ardennes, ces prochaines semaines : un crochet de 10km à une extrémité du département, et c'est tout !

nailouj a écrit:tu aurais une trace de ta sortie vers Montauban ou une image de meilleure qualité ?
Je suis curieux de voir par où tu es passé en venant du Gers :ok:

Je suis passé par l'extrême nord du département du Gers entre Nérac et Flamarens par Astaffort, et ensuite Mansonville, Castelmayran, Castelsarrasin, La Ville-Dieu-du-Temple, et Montauban. Dans le Tarn-et-Garonne, plutôt des routes plates et larges.
Le profil : https://flic.kr/p/2nJ23zQ ou le tracé Openrunner : https://www.openrunner.com/route-details/15414186

Avatar de l’utilisateur
djailes82
Marlou
 
Messages: 35
Localisation: sur un vélo

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nailouj » 02 Sep 2022, 06:11

Ok tu es resté sur les grandes routes :ok:

Avatar de l’utilisateur
nailouj
Contrôleur UCI
 
Messages: 11164
Localisation: Team Betancur mais au dessus des 10 km/h dans le Tourmalet

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nitrams » 12 Sep 2022, 09:43

Je sors de 4 jours de vélo en Maurienne avec mon ami Adrien, orienteur de haut niveau qui court le 10k en 31', mais très dilettante en vélo (il a repris cette année après 3 ans sans y avoir touché, et cumule 300 bornes cette année). En allant poster mes aventures ici, je suis tombé sur celles de wawan, marrant de voir à quel point les programmes se ressemblent à 7 ans d'intervalle et malgré un nombre de jours différent. J'aime beaucoup ton style et ça se lit super bien d'ailleurs wawan! Pour l'héberg, on a pris un airbnb entre Saint-Jean et Saint Michel pour avoir accès aux grands noms facilement.

Jeudi : petite boucle du Grand Cucheron
https://www.strava.com/activities/7775914092
Jeudi, comme on arrive tous les 2 du bas de la Maurienne (hyper mal orientée pour arriver du sud la Maurienne, à moins de raquer le tunnel de Fréjus ou de faire le Galibier en caisse), on décide de découvrir au passage le Grand Cucheron. On part d'Aiguebelle, et après quelques kms qui montent déjà bien en guise d'echauff puis une légère descente, on attaque la montée proprement dite, avec 4 bornes pas très dures à 5%, puis 6 plus sérieuses à 8%. On prend un bon rythme dans la partie raide qui serpente en forêt, en se permettant d'accélérer progressivement jusqu'à me faire lâcher par Adrien qui forcément a plus de cannes que moi. J'évite l'explosion et continue sur un bon rythme, pour faire ces 6 bornes en 30 minutes, un poil sous les 1000m+/h, très encourageant pour moi! On attaque une courte descente avant de remonter l'anecdotique (du moins de ce versant, avec 3 bornes à 7%) col de Champ Laurent qu'on fait tranquille en discutant. De là, descente technique et un peu scabreuse sur la vallée où je lâche vite Adrien. Petite frayeur dans une épingle juste après un virage, où j'arrive trop vite, je dérape un peu mais arrive à rester sur le vélo. Un peu de plaine, puis une dernière montée pour arriver sur Aiguebelle d'en haut après 45 bornes. Un tour bien raisonnable pour une prise de contact, touristiquement intéressante bien que loin d'être de la haute montagne, avec le GC très forestier dans les résineux, et Champ Laurent plus dans les prés et plus "vivant".

Courses à SJdM, pates à l'héberg, je gagne le tirage au sort pour le meilleur lit et passe la soirée à halluciner de la couverture médiatique du décès d'Elisabeth, et à rager contre Berne et Lang.

Vendredi : Le Galibier
https://www.strava.com/activities/7779831712
On "profite" d'être à mi chemin entre Saint-Jean et Saint-Michel pour s'échauffer 8 bornes sur la route la plus dégueulasse du monde (heureusement peu fréquentée) en fond de vallée avant de rejoindre SMdM (putain les gars avec le nombre de cyclistes qui viennent en Maurienne vous avez pas moyen de foutre une voie verte ou quoi dans la vallée ?). Pour tous les 2, monter au Galibier constituera un record de longueur d'une ascension, mais si j'ai déjà l'expérience de grands cols à vélo (notamment l'Agnel que j'ai fait plus tôt cet été), Adrien réalise que c'est la première fois qu'il va monter au-dessus de ... 1500 m à vélo. Sacré baptême!

On attaque le pied du Télégraphe (12 km à 7%) sans lambiner mais sans se flinguer, je pense qu'on est vraiment dans la bonne allure, les sensations restent raisonnablement facile. La montée n'est pas désagréable, un peu gâchée par quelques motos dont le silence n'est pas la vertu cardinale. On arrive en haut en 1h02, déjà les yeux tournés vers le Galibier. Petite pause pour remplir les bidons et le ventre, et vider la vessie à Valloire puis on enchaine direct, avec un premier km qui nous baptise un peu avant que la route se calme.

De ce que j'avais retenu, il reste 17.5 bornes après Valloire, 9.5km qui alternent raide et fastoche, puis 8km vraiment raides après Plan-Lachat. Les premiers raidards passent sans soucis, d'autant qu'on peut récupérer sur les longues portions roulantes en profitant du paysage. Par contre on se retrouve dans le dur sur le dernier coup de cul avant Plan-Lachat où on se prend d'un coup le vent dans la gueule. Je me cale derrière Adrien et on commence à rattraper beaucoup de cyclistes collés. On reprend un peu notre souffle puis c'est parti pour 8 bornes à 8%, on est un peu entamés mais il nous reste encore des forces, notamment Adrien qui craignait la longueur de l'effort et l'altitude ne semble pas avoir commencé à piocher dans son capital.

On espérait qu'avec l'épingle à droite, le vent soit moins défavorable mais c'est peine perdue, il va lutter contre nous quasiment toute la montée. Je sens que je suis moins fort et laisse sagement Adrien faire le travail, je m'accroche un peu dans les parties les plus raides pour suivre mais je suis pas à la rupture. Gros plaisir d'être dans de tels paysages que pour l'instant, je n'avais vu à vélo que sur l'Agnel et la Cayolle (que j'avais trouvés encore plus jolis que le Galibier). Niveau circulation, étonnamment beaucoup moins de monde que dans le Télégraphe (alors qu'en moto ça doit pas être beaucoup plus dur), mais on s'en réjouit! Passée la fromagerie, on est un peu plus abrités, je garde la roue d'Adrien jusqu'aux lacets des 2 derniers km puis lui dit d'y aller. Comme la veille, je monte à mon train régulier sans exploser, et arrive à relancer dans la rampe infâme juste après le tunnel, pour monter en un poil moins d'1h30 depuis Valloire, 2h46 en cumulé depuis la vallée, en comptant 5 minutes de pause à Valloire.

Sportivement, ca me parait pas dégueu et j'ai le sentiment d'avoir très bien géré la montée, en faisant notamment le Télégraphe pile à la bonne intensité. Je me doutais que les derniers km devaient être un calvaire si on arrivait trop entamé, ce que confirme le récit de wawan et les nombreux cyclistes qu'on a dépassé complètement collés sur la fin, alors qu'on avait encore du jus. Bref, dur à classer objectivement avec la redescente à Valloire, mais subjectivement très satisfaisant
Super vue sur les écrins et le Mont Blanc au sommet, on profite, on prend des photos puis on attaque la descente, belles courbes et pas que des épingles, je me fais plaisir malgré le vent. On se choppe un resto à Valloire (d'habitude j'évite vu que j'ai du mal à repartir après, mais là il reste presque que de la descente), avec un serveur très convivial. Comme prévu, la remontée sur le Télégraphe donne pas envie, mais on la fait en dedans sans trop de soucis. Adrien prend confiance dans la descente et arrive presque à me suivre dans la descente où on retrouve la circulation. En bas, il nous reste des forces pour descendre la vallée (où, comme m'avait prévenu mon père, le vent remonte) en envoyant un peu sur le plat, même si on est tous les deux bien meilleurs grimpeurs que rouleurs.

Bien claqués en arrivant à l'appart, glandouillage, poulet au curry, et série sur Orelsan vu qu'on a Prime sur la télé.

Samedi : Le Mollard et Montvernier
https://www.strava.com/activities/7784586194
Pour éviter de se mettre timbale tous les jours, on trace plus raisonnable le samedi, on renonce par exemple à la Madeleine qui faisait bien envie, en choisissant de faire 2 ascensions moins prestigieuses mais intéressantes.

Cette fois ci, on descend la vallée mais on arrive à éviter la grosse route, au prix de quelques dizaines de mètres de d+. Juste avant SJdM, on attaque la montée par le Col de la Confrérie (11km à 7%), montée dans une hétraie paisible, avec un revêtement très correct au début mais qui se dégrade. La pente est très régulière, entre 6 et 7%, avec des relances à faire dans les très nombreuses épingles, plus raides. J'ai le sentiment de lambiner un peu donc j'accélère progressivement, les sensations sont très plaisantes quand on a le sentiment de réussir à monter vite. Adrien me dira qu'il avait un peu de mal à suivre l'allure, ça doit être la première fois que je l'entends me dire ça! La forêt se termine au col, d'où on attaque une transition avec une super vue sur les massifs environnants.

La vallée où monte la route de la Croix de Fer forme un cirque, et je préfère ce paysage à la vallée plus fermée du Galibier, on a le sentiment de beaucoup plus dominer. Je mets enfin un nom sur les Aiguilles d'Arves, dont j'avais repéré cet été la forme caractéristique lors d'une rando dans le Vercors, sans parvenir à les placer sur la carte. Débat sur un glacier qu'Adrien plaçait dans les écrins et moi dans Belledonne (oui ça culmine à 3000 je sais :oops: ), et qui s'avère être dans les Grandes Rousses. Heureusement que le paysage est là, puisque la route est très irrégulière, mauvais revêtement et coups de culs incessants alors que j'avais espoir de pouvoir discuter tranquillement. Mine de rien la pause au Mollard fait du bien et nous requinque.

Descente inégale mais où je me fais plaisir vers la Vallée, puis remontée vers les tunnels où je me mets en protection avec ma jolie veste fluo. Le deuxième pallier de la descente est très bon à descendre, par contre gros tankage dans la deuxième remontée. Petite transition pour arriver à SJdM, où je lis mal la carte et nous envoie 30m de deniv en aval de la boulangerie. Ca nous fait au moins visiter le bourg, plutot sympa, puis on se pose dans un petit jardin pour manger.

Petite flemme de repartir sous la chaleur, mais il nous reste que les Lacets de Montvernier à faire, y en a pour une grosse heure. Gros coup dur avec des bourrasques de dingue pour descendre la vallée, on fait ça hyper en dedans. On arrive vite au pied des lacets qu'on fait tempo, la route est rigolote mais beaucoup plus télégénique qu'espoustoufflante à faire, on oit notamment très peu les autres lacets. Descente roulante sur la vallée, puis on remonte à l'héberg avec cette fois le vent de dos. Dernier coup de cul pour rentrer dans le village et on se pose à l'appart, le sentiment d'être plus cuits (la dernière heure sous la chaleur ?) que la veille.

Gratin de crozets et fin de la série d'Orelsan puis au lit.

Dimanche : le Glandon en bouclant
https://www.strava.com/activities/7793277719

La boucle du Glandon s'impose naturellement comme dernière grosse sortie à faire. Plus sympa qu'un AR simple dans la Madeleine, beaucoup plus proche que l'Iseran, et plus mythique que le reste. Pour le sens, il me semblait avoir lu ici que le Glandon est très joli à faire depuis le Nord, puis surtout les redescentes dans la Croix de Fer nous plombaient un peu le moral, et ça permettait de faire la vallée en descente.
Flemme de se faire la portion jusqu'à SJdM en vélo, donc on s'avance pour la route de l'aprem. Départ un peu tardif le temps de quitter l'héberg, on fait la vallée pépouse, il fait un peu chaud sur e bas du Glandon mais rien de très génant. Le profil me fait un peu penser au Galibier : un pied de col roulant et régulier (ici 8.5km à 7%, contre 12km à 7% pour le télégraphe), un replat (bon c'est là que ca a rien à voir :mrgreen: , ici c'est 2km à 3% alors que y en a pour 15 bornes avec de vrais pourcentages dans le Galibier), puis une fin de col vraiment dure (9 bornes à 8.5%, et notamment les 3 derniers à 9,11, et 10%).

Les jambes ne sont pas trop lourdes sur le bas du Glandon, on se cale à un bon rythme. La route n'est pas si régulière, avec beaucoup de changement de pente tous les hectomètres. Les km défilent assez lentement au début, puis on prend bien notre rythme avant le replat dans le village. Sur cette partie, on est en fond de vallée, au frais, pendant un moment, puis on passe dans quelques près puis en forêt, y a pas mal d'habitations, bref c'est assez varié. Par contre, on sent qu'on est dimanche, sacrée circulation, notamment beaucoup plus de voitures de sports, alors qu'il y en avait très peu dans le Galibier.

On profite de la transition pour s'alimenter, puis alors qu'on est en passe de rattraper notre premier bonhomme de la journée, Adrien commence à bien envoyer dans les premières rampes. Je suis en serrant les dents, puis on attaque une partie super sympa en forêt, sur une route très rétrécie. Ca serpente, c'est très mignon, le seul soucis c'est que les pilotes du dimanche veulent passer quand même, on se fait bien froler par des mecs à fond en voulant doubler d'autres cyclistes. On débouche dans les alpages, et arrive à l'improbable terrain de foot après 3 bornes bien costaud autour de 9%, je commence à lâcher la roue d'Adrien, mais je me rends compte que c'est parce qu'on monte à plus de 1000m+/h sur cette partie là! De là, on enchaine sur 2 km un peu plus faciles où je mange une dernière pâte, puis la route se cabre encore. C'est assez traitre sur le début puisqu'on est toujours en fond de vallée, mais ça monte sec. Ca devient plus évident après le premier lacet, grosse rampe à 12% sous une falaise, tout en danseuse, forcément je vais pas très vite mais je sens que les jambes répondent encore. Je profite de la vue incroyable, le ciel est d'un bleu éclatant sans un nuage, et on voit le Mont Blanc qui domine au loin. Je kiffe avoir les plus gros pourcentages sur la fin, j'arrive à tout donner, sans devoir mettre tout à gauche (ok sur un 34/34 c'est peut être plus facile :mrgreen: ). Après le dernier lacet, la pente s'adoucit enfin et on débouche.

Je pensais monter en 1h40/45, je me retrouve en haut en 1h34 depuis le croisement, Adrien est monté en quasi 1h30. Sportivement, c'est clairement ma montée de référence je pense, régulier en bas et à bloc sur le haut, un peu comme au Galibier, mais en plus compact. Clairement, ça change de ne pas se choper de vent sur le haut du col! Petite pause en haut puis on bascule sur la Croix de Fer, où la foule des grands jours s'est retrouvée (quelle belle journée il faut dire!). On s'attarde pas trop non plus, on attaque direct la descente, la première partie est hyper kiffante j'arrive à être bien offensif. On prend la route du haut, par les Alpages pour rejoindre l'itinéraire de la veille le plus tard possible. Je remarque qu'on est bien meilleurs en descente que la veille, on gagne notamment 30" sur un segment de 6' (pour prendre une place dans les 2 meilleurs % héhé), impressionnant à quel point connaitre la route aide.

A Saint-Jean, pas de boulangerie ouverte, on tape les restes de bouffe qu'il y avait à la voiture, sauvés!


Bref très content d'avoir réussi à faire ce séjour. Le vélo est vraiment un sport qui lisse bien les niveaux, j'aurais pas pu faire 4 jours aussi sportifs avec un gars à ce point plus fort que moi si on avait fait de la course par exemple (bon forcément son inexpérience a aussi contribué à lisser les niveaux :mrgreen: ). Adrien était très content de découvrir la Haute Montagne, moi ravi d'avoir élargi ma collection de grands cols, et très content de mon niveau physique (et technique en descente). Sur de longs cols comme ça, j'aime bien le principe d'en faire un seul par jour, ça permet de se donner sans trop compter ! Avec en plus une super météo, je rejoins l'avis global et confirme que la Maurienne c'est vraiment un must pour le vélo !

Avatar de l’utilisateur
nitrams
Junior
 
Messages: 1243

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Monkira » 13 Sep 2022, 16:57

Beau séjour. :ok:

Je me tâte à y aller l'été prochain en vacances mais je ne sais pas si c'est judicieux vis à vis du monde. :louche:

Avatar de l’utilisateur
Monkira
Junior
 
Messages: 1074

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Panzer » 13 Sep 2022, 17:10

Content que tu aies aimé la Maurienne, c'est un incontournable pour les cyclistes. N'oublies pas de passer dans le meilleur massif de France si tu en as l'occasion. :ok: Vu la difficulté des cols dans le coin et la longueur, si tu enchaines deux cols, ça commence à faire une sortie musclée. Chacun ses préférences, on a deux écoles sur le forum entre les bargots qui veulent rentabiliser le d+ et les autres. :niais:

@Monkira, la Maurienne c'est pas la montagne sauvage, le weekend y a des heures de pointes mais en dehors, y a pas trop à s'inquiéter de la circulation.

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 20046
Localisation: Cycliste intègre et humain

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Spad69 » 13 Sep 2022, 17:16

Sympa :ok:

Mollard - Monvertnier, à quelques routes près dans St Jean, on a fait exactement la même sortie :lol:

Avatar de l’utilisateur
Spad69
Jersey rojo
 
Messages: 6749

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nitrams » 14 Sep 2022, 09:39

En plein été je sais pas, mais en juin septembre visiblement c'est tranquillou ;)

Héhé j'ai justement eu l'occasion de toucher un peu aux pyrénées lundi dernier, avec un enchainement Lers Peguère qui s'est avéré le même que sur le tour : https://www.strava.com/activities/7759080841
Flemme de faire un CR, mais c'est vrai que c'est bien plus facile d'enchainer les cols quad ils sont plus raisonnables

Oui je viens de voir haha, forcément en montagne y a moins de tracés possible, mais ca donne quand meme une impression rigolote de faire la meme chose à quelques mois ou années d'écart

Avatar de l’utilisateur
nitrams
Junior
 
Messages: 1243

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar ElRojo » 14 Sep 2022, 09:59

Monkira a écrit:Beau séjour. :ok:

Je me tâte à y aller l'été prochain en vacances mais je ne sais pas si c'est judicieux vis à vis du monde. :louche:

Pour y être allé en plein Tour : ça va largement. Sans doute plus de circulation dans les cols, mais surtout plus d'autres cyclos. À voir si c'est rédhibitoire ou pas pour toi :angel
Mais en vallée la circulation est tranquille en tout cas, et le monde ne se fait pas particulièrement ressentir.

Avatar de l’utilisateur
ElRojo
Contrôleur UCI
 
Messages: 18310
Localisation: Pilier du Orlando's

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Monkira » 14 Sep 2022, 21:57

Panzer a écrit:
@Monkira, la Maurienne c'est pas la montagne sauvage, le weekend y a des heures de pointes mais en dehors, y a pas trop à s'inquiéter de la circulation.


ElRojo a écrit:
Monkira a écrit:Beau séjour. :ok:

Je me tâte à y aller l'été prochain en vacances mais je ne sais pas si c'est judicieux vis à vis du monde. :louche:

Pour y être allé en plein Tour : ça va largement. Sans doute plus de circulation dans les cols, mais surtout plus d'autres cyclos. À voir si c'est rédhibitoire ou pas pour toi :angel
Mais en vallée la circulation est tranquille en tout cas, et le monde ne se fait pas particulièrement ressentir.



Ok merci, ça me rassure un peu du coup. :ok:

Avatar de l’utilisateur
Monkira
Junior
 
Messages: 1074

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar didou18 » 21 Sep 2022, 09:33

Petit résumé de deux semaines de vacances loin des plaines berichonnes.
Pour beaucoup, cela n'aura d'exceptionnel mais pour moi si ! Donc je me fais plaisir en mettant mon CR ici. 8)

Contexte : une semaine chez la belle-mère dans les Vosges, une autre chez le beau-père dans le Var avec une pause lyonnaise entre les 2. Désolé pour l'empreinte carbone de ce séjour mais la famille tout ça, tout ça :heureux:

Lundi 05/09 : Vosges
https://www.strava.com/activities/7757872600
La plus dure des deux semaines d'entrée de jeu.
La facile Schlucht que je connais bien désormais en apéro puis l'enchainement Petit Ballon - Platzerwasel bien réputé ici. La réputation n'est pas usurpée c'est costaud.
Le pied du Petit Ballon est déjà chaud dans le petit village après il y a quelques moments d'accalmie mais ça reste très fort.
Au moment de sortir de la fôret, je prends la flotte, j'avais rien prévu car le risque de pluie était de 2%. :niais:
Pas d'arrêt en haut sur le plus beau spot de la journée, pluie toujours dans la descente et qui s'arrêtera peut après après le début du Platzer.
Là, j'ai vraiment souffert. Je n'avais pas les jambes de l'année non plus pour m'aider sur cette sortie mais ça n'arrête jamais. Quand t'es en PLS et que tu vois le panneau du prochain km à 9.8% t'as envie de pleurer. Heureusement ces deux cols sont assez courts. :up
Merci au couple d'allemands qui me dépannera en eau peu après le sommet. Je commençais à être fébrile mentalement avec cette histoire. :roll:
Arrivée en haut, je rejoins la route des crêtes et ses kms en toboggan, le vent est plutôt gentil et le temps est de nouveau agréable.
A partir du Hoeneck, c'est la délivrance et l'heure de la full descente vers l'arrivée. 8)
Bonus perso : je me bats mon record de d+. :D

Mercredi 07/09
J'avais programmé une 2e sortie orientée vers Ballon d'Alsace - PDBF. C'est le dernier jour de beau temps de la semaine...Madame me propose d'aller passer la journée à Europa Park. Quel coup de traitre. :mrgreen:
Les Vosges se résumeront donc à une unique sortie bien sportive.

Dimanche 11/09 : Monts du Lyonnais
https://www.strava.com/activities/7789327266
Sortie avec mon cousin, bon on a profité du we comme il faut entre la bouffe et l'apéro...la remise en route est assez compliqué on va dire. :mrgreen:
Une fois la 1ere demi heure digérée cela va mieux. Nous avons une contrainte horaire mais pouvons réaliser 3h de selle bien agréable entre la croix du ban, la luère et marval puis la redescente sur Lyon.
Les points de vus sont chouettes et les % sont très agréables comparés à la sortie précédente. :ok:

Mardi 13/09 : Court mais sublime
https://www.strava.com/activities/7800491397
Petite sortie de mise en route une fois arrivée dans le sud.
J'avais repéré un point de vue au cœur de l'Esterel, c'était absolument sublime ! :love: :love: :love:
La photo est sur mon Strava et ne rend pas aussi bien qu'en vrai mais cela valait clairement le détour. Même la montée sur la petite route défoncer au cœur du Massif était superbe.
J'ai été surpris par le nombre de personne "lambdas" qui s'y promenaient en VAE.
Retour toujours aussi magnifique via le bord de mer. Je crois que j'ai croisé Gidich et sa belle tenue. :heureux:

Jeudi 15/09 : San Remo
https://www.strava.com/activities/7812567792
Nous allons visiter cette ville que tout le monde ici connait au moins de nom.
L'activité numéro une à faire selon tripadvisor et google est la piste cyclable, celle empruntée par le clm par équipe du Giro 2015. Au mince c'est ballot ça. :niais:
L'après-midi nous louons donc des vélos et c'est parti. Avec nos biclous de fortunes nous longeons la mer...la piste est vraiment royale entre sa praticabilité, ses petites tunnels parfaitement aménagés et bien sur sa vue.
Regret de ne pas pouvoir la faire intégralement mais sur le retour, je n'allais pas manqué de faire le détour par le Poggio. :love: Déjà que j'ai fais une croix sur la Cipressa non sans mal.
Et bien c'est aussi magnifique que facile (je ne doute pas de la difficulté montée à fond, après 290 kms et enchainé après plusieurs capi).
Pause photo et nous repartons par la descente. C'est elle qui m'aura le plus impressionnée, les virages sont vraiment étroits et super fermés. C'est tellement technique !
Une bonne journée tranquille de passée avec un mythe de monument de plus d'effectué. 8)

Dimanche 18/09 : Arrière Pays et Bord de Mer
https://www.strava.com/activities/7827156384
Le clou du voyage et ma grosse sortie de la semaine.
Je décide de partir par le Testanier, Lac de St Cassien et le Tanneron avant de revenir par la route de bord de mer le long de l'Esterel.
Tout ce passe bien jusqu'au pied du Tanneron, fermé pour cause de Rallye auto de Fayence.
Je trouvais izarre aussi que beaucoup de voitures de rallye me doublais.
C'est parti pour faire une petite rallonge par des routes non prévues et que je ne connais pas...enfin c'est parti, crevaison après 5 min de demi-tour. :noel:
Je répare et cette fois je repars vraiment, je monte une petite difficulté bien plus facile que le Tanneron, me retrouve à grâce et reprends par la suite mon itinéraire initiale. Je ne me suis pas perdu c'est déjà ça. :heureux:
Retour les longs kms en bord de mer, autoroute à vélo en un dimanche matin, c'est cool.
Quelle chance ont ceux qui habitent dans ces coins et la peuvent enchainer cols sympas + un décor absolument incroyable. :love:

Globalement, hormis la 2e sortie vosgienne j'ai fais tout ce que j'avais planifié + la balade bonus italienne qui est venue se rajouter au dernier moment. Je suis donc plutôt satisfait de ces deux semaines.
Ce ne sont pas des vacances axées vélos. Je case les sorties au mieux lorsque c'est possible. Le compromis n'était pas trop mal je pense.

Il est déjà l'heure de rentrer en Berry, l'année n'est pas fini, il reste un micro-objectif, mais il va être compliqué de vibrer désormais.

Avatar de l’utilisateur
didou18
Maillot à pois
 
Messages: 3757
Localisation: Département de naissance du double Champion du Monde

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Cuvet » 21 Sep 2022, 10:09

C'était volontaire de monter le Petit Ballon par Soultzbach ? La montée la plus connue (celle du Tour) c'est plutôt par Luttenbach.

Avatar de l’utilisateur
Cuvet
Gregario
 
Messages: 2417

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar didou18 » 21 Sep 2022, 10:53

Oui, ce versant avait un peu plus de d+ quand j'ai tracé. Je l'ai privilégié afin d'en profiter pour battre mon record de d+ de pas grand chose. Il permettait également d'ajouter une dizaine de kms à la sortie. ;)

Avatar de l’utilisateur
didou18
Maillot à pois
 
Messages: 3757
Localisation: Département de naissance du double Champion du Monde

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Cuvet » 23 Sep 2022, 09:45

Rapide débriefing de mon dernier voyage itinérant.

Ayant maintenant un pied à terre à Toulon, je souhaitais initialement aller dans les Alpes pour faire la Bonnette, mais je craignais le potentiel mauvais temps (je n'ai pas pu y aller en 2019 à cette même époque à cause de la neige) qui aurait pu me bloquer (et dans ce cas, il aurait fallu trouver un itinéraire bis avec une potentielle galère). Je décide donc d'aller dans le Sud Ouest et trace un truc un peu à main levée.

1re étape : Toulon - Salon de Provence
Je trace au plus court pour m'avancer, rien de très touristiques a priori. La météo annoncée n'est pas terrible mais je n'ai que 120 km à faire, je peux partir assez tard (11h-12h au pire). Finalement, la météo est dégueulasse. Je guette le radar des pluies et à chaque fois que j’aperçois une éclaircie, ça ne se confirme pas. Je prévois de prendre le train jusqu'à Aubagne, mais ce n'est pas mieux. Finalement je fais le trajet complet en train, c'est la bonne décision, la pluie ne cessant qu'après 15h.

1re étape : Salon de Provence - St Hippolyte du Fort
Etape encore tracée en tout droit pour m'approcher. J'ai eu un peu de mal à trouver une ville avec un hotel, mais finalement je trouve ce village de St Hippolyte du Fort. Pas grand chose à ce mettre sous la dent sur cette étape. Je rallie Nîmes dans la matinée via des routes moyennement sympas. J'ai mal aux cuisses au départ, certainement à cause du changement de type de vélo et de répartition du poids. Je n'ai pas des sacoches énormes, mais je dois me réhabituer à chaque fois. C'est toujours un peu frustrant d'être collé au sol dans la moindre petite montée. Je ne trouve pas Nîmes hyper jolie. Je fais un petit tour aux arènes et repart vers ma destination. Sur la fin, je trouve une jolie voie cyclable qui emprunte une ancienne voie ferrée (j'aurai du continuer un peu car je découvre le lendemain qu'elle semble passer par un pont au dessus de la ville). J'arrive un peu trop tôt dans le village (15h30) et traîne un peu avant de me rendre à l’hôtel. J'ai croisé beaucoup de cyclistes toute la journée et ai discuté avec un groupe qui passait plusieurs jours dans le coin (ça m'a donné une idée, voir la fin).
https://www.strava.com/activities/7812512738

2e étape : St Hippolyte du Fort - Millau
C'est la grosse étape en terme de dénivelé, un peu plus de 2 000 m ce qui est un peu ma limite avec les sacoches. Ca attaque doucement avec deux petites bosses histoire de se mettre en jambes. Je vois des panneaux annonçant un rallye automobile le week-end qui arrive, j'ai de la chance d'être passé juste avant. Le gros morceaux de la journée sera ensuite le col Salidès, rien de bien méchant encore (11 km à 5%) et après une courte descente, une remontée nettement plus pentue de 3 km à 8%. Les paysages sont magnifiques. J'étais passé dans le coin l'an passé, mais sous la pluie et dans le brouillard, j'étais passé à côté de beaucoup de choses. Je suis maintenant sur un plateau en altitude avec pas mal de vent globalement de face et très peu de villages aux alentours. Je redescends vers les gorges du Tarn jusqu'à Millau. C'est de nouveau très sympa au niveau paysages. J'ai plus pris mon temps par rapport à la veille et profite un peu de Millau qui est en grande partie piétonnisé (je trouve ça sympa, mais les commerçants ont tous l'air contre).
Niveau forme, c'est moyen. Sur une étape similaire l'an passé dans les mêmes conditions j'étais 1 km/h plus vite. Enfin, ce n'est pas le plus important sur ce genre de ballade.
https://www.strava.com/activities/7817740752

3e étape : Millau - Albi
Journée cool avec la vallée du Tarn, relativement peu de km et de dénivelé. Là encore de superbes paysages. Je m'offre une bonne pause à midi. Juste avant je suis passé dans un tunnel non éclairé avec un feu. Ils ont apparemment prévu le passage des vélos avec un feu plus long car il faut appuyer sur un bouton avant de passer. Ca semble sympa, mais je croise des automobilistes en sens inverse sur la fin, j'imagine qu'ils ont grillé le feu rouge de leur côté en voyant passer les voitures devant moi...
Les 20 derniers km sont nettement moins jolis. C'est un itinéraire cycliste, mais je ne suis assez loin de la rivière. L'arrivée sur Albi est aussi moyenne via des zones commerciales.
Encore une belle journée.
https://www.strava.com/activities/7823005542

4e étape : Albi - Figeac
Cap au nord maintenant. Une étape encore assez courte mais avec un peu plus de dénivelé. Le gros du dénivelé est prévu pour le matin, je préfère quand c'est comme ça. Je fais un peu de tourisme en changeant mon itinéraire prévu pour passer par de jolis petit villages. J'ai repéré une boulangerie ouverte sur la route à Najac. Malheureusement je n'avais pas prévu qu'elle était dans le village au sommet d'une bosse alors que mon itinéraire restait sur le bas. Ce n'est pas très grave, je ne suis pas pressé et c'est joli. La boulangerie est sympa, mais la vendeuse semble faire de son mieux pour traîner. A chaque fois qu'on demande quelque chose, elle pause une question (Une pizza. Je vous la chauffe ? / Une baguette. Celle-ci ou celle-là ? / Un pain. Je vous le tranche ?) et si elle vous connais, elle pose une question sur votre vie privée... Je perds un peu de temps mais décide de faire la dernière grosse bosse de la journée pour la mettre derrière moi avant de manger.
L'après-midi est nettement plus calme mais un peu moins joli en terme de paysage. Je décide de rallonger et monter à Capdenac le Haut pour profiter de la vue.
https://www.strava.com/activities/7828675238

5e étape : Figeac - Montauban
A partir de maintenant les étapes sont plus longues. Je commence à ressentir la fraîcheur le matin et dois mettre des manchettes et une veste sans manche au départ.
La vallée du Lot au programme ce matin. Moins jolie que celle du Tarn mais sympa. Pour la première fois depuis mon départ, j'ai le vent dans le dos. Avec le profil plutôt favorable je roule bien et arrive pour midi à Cahors (cette année, j'ai fait plus attention pour les repas afin de ne pas de retrouver piégé comme l'an passé). Je trouve une boulangerie de nouveau très sympa et encore avec des serveuses à la ramasse complète. Pour l'après-midi, j'essaie d'optimiser mon itinéraire et de trouver des raccourcis. Je fais en fait n'importe quoi et me retrouve sur des routes de campagne avec de forts pourcentages. Finalement, je retourne sur ma trace après un demi-tour. J'ai gagné 10 km avec ces conneries... (mais j'ai l’impression que ma route initiale était barrée en amont).
Montauban le lundi soir, c'est bien nul.
https://www.strava.com/activities/7833424486

6e étape : Montauban - Toulouse
Encore une étape un peu longue. Le seul but de cette journée est de passer dans deux villages, Gimont et Grenade sur Garonne pour aller y chercher des tampons pour un challenge de ma fédération. Je ne m'attendais à rien mais je n'ai pas été non plus hyper emballé par les paysages.
Je savais que l'arrivée sur Toulouse serait assez urbaine. J'ai laissé Strava me faire mon itinéraire et ça passe par pas mal de pistes cyclables qui font l'affaire.
https://www.strava.com/activities/7838491032

Ca fait donc 800 km et un 8 000 m de D+ sur ces 6 jours. C'était sympa de passer dans des coins où je n'étais jamais allé. La forme était moyenne au début, mais un peu mieux sur la fin. J'ai vraiment apprécié le 2e et 3e jour dans les Cévennes et vais probablement essayer de motiver mon club pour y organiser un séjour.
Le retour en train s'est bien passé. J'avais une réservation pour mon vélo et j'ai pris la dernière place sur les 5. Heureusement, juste après moi est monté un mec avec un vélo mais sans réservation...

Avatar de l’utilisateur
Cuvet
Gregario
 
Messages: 2417

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nailouj » 23 Sep 2022, 13:29

Dommage l'obligation de passer a Verdun car aller à Gimont par la Lomagne aurait été plus sympa :ok:

Avatar de l’utilisateur
nailouj
Contrôleur UCI
 
Messages: 11164
Localisation: Team Betancur mais au dessus des 10 km/h dans le Tourmalet

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Cuvet » 23 Sep 2022, 14:02

Il n'y avait aucune obligation à passer à Verdun, j'ai tracé par ce qui me semblait être le plus court. J'aurais dû me renseigner.

Avatar de l’utilisateur
Cuvet
Gregario
 
Messages: 2417

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Allwatcher » 27 Sep 2022, 14:51

Je rentre de 3 jours dans les Pyrénées, toujours un plaisir d'aller rouler là-bas. :love:

Contexte
Un ami (Paul) avait loué un gîte au-dessus d'Argelès-Gazost (à Gez pour être précis), et invité une petite dizaine de personnes dans le but d'aller grimper le Tourmalet avec son père (Bruno), qui s'est remis au vélo il y a un an après de longues années d'arrêt. Je décide d'en profiter pour me faire un mini bikepacking, en l'occurrence en rejoignant Gez en train puis vélo. On peut me fournir les draps sur place, donc j'embarque le strict minimum : short, t-shirt, chaussettes, caleçon, serviette de toilette, brosse à dents & dentifrice, divers chargeurs (téléphone et GPS notamment), papiers, et une affreuse paire de chaussures à 5€ (mais qui prend un minimum de place). Le tout tient dans une sacoche de cadre que je viens d'acheter, pour le modique poids de 1.2 kg. 8)


Jour 1 - Lannemezan > Gez
Départ de Montpellier en train à 7h le vendredi, pour finalement arriver à Lannemezan peu avant midi. Tout se passe bien dans l'Intercités qui m'amène à Toulouse, mais je prie plusieurs fois dans le TER ensuite pour que personne ne m'abîme mon vélo... il faut dire que nous étions beaucoup de cyclistes, et qu'il n'y avait évidemment pas assez de place pour tous les vélos. :diantre:

Une petite heure après, je suis au pied de l'Aspin. Je ne l'ai jamais grimpé par ce versant "mythique", donc je m'étais dit que ce petit voyage était l'occasion de l'ajouter à ma collection. Je n'en attendais rien de spécial... et j'ai été absolument conquis. Le pied est dans la forêt, mais on se retrouve ensuite très rapidement à découvert avec une superbe vue tout au long de la montée (à la fois sur le col en lui-même, mais aussi sur la vallée et les montagnes alentours). Ajoutons à cela la route pour moi tout seul, le début des couleurs automnales, et le ciel orageux... je me suis régalé. :love:

J'enchaîne ensuite avec le Tourmalet, au moment où il commence à pleuvoir légèrement. Rien de bien méchant heureusement, mais je garderai tout de même cette petite bruine jusqu'au sommet. L'ambiance est très spéciale, très sombre, mais je trouve que ça donne un certain cachet au paysage. Bref, j'arrive au sommet sans trop de difficulté, bien que le passage avant et dans la Mongie tabasse toujours autant. :o Il ne fait tout de même pas très chaud, seulement 7°C au sommet. J'en profite pour confirmer mon impression de l'an dernier : je trouve ce versant plus joli que celui de Luz. :P

Pas de pluie à la descente (ouf), mais vent de face dans les gorges qui ramènent à Argelès-Gazost. Par chance, je tombe sur un groupe de 3 cyclistes qui carburent bien, donc je me mets dans les roues et profite. :mrgreen: Je finis la sortie en passant sur les hauteurs de Pierrefitte, route plus accidentée mais beaucoup plus calme que dans la vallée. :heureux:

https://www.strava.com/activities/7854700608/


Jour 2 - Hautacam
La météo est annoncée bien meilleure pour le dimanche, donc on décale le Tourmalet initialement prévu le samedi au lendemain. A la place, nous nous rabattons sur la montée d'Hautacam. Avant ça, je fais découvrir tranquillement les hauteurs d'Argelès-Gazost aux autres (Bruno, Paul, et Antoine, un ami de Paul). Il ne fait pas très chaud, mais le combo soleil qui émerge + brouillard/nuages nous offre de magnifiques vues !

Puis, place à la montée maudite. Nous y allons tranquillement (approximativement 2 fois moins vite que Vingegaard il y a 2 mois), sur ces pentes tellement irrégulières. Je n'ai jamais essayé de faire l'ascension entière à bloc, mais ça doit être vraiment dur de trouver son rythme. :o

Le brouillard va et vient, les habitations se font de plus en plus rares, bref nous sommes seuls au monde. Je me fais plaisir en accélérant dans les 5 derniers kilomètres, bouclés à 15 de moyenne. Très satisfait, étant donné que c'est tout de même du 8% de moyenne très irrégulier. Un peu de ciel bleu au sommet, qui aura disparu 10min plus tard lorsque j'y reviens en compagnie Paul et Antoine. :noel:

https://www.strava.com/activities/7858573783/

Jour 3 - Tourmalet
C'est le grand jour, principalement pour Bruno qui ne compte que le Col de Peyresourde (versant Loudenvielle) à son actif. Départ à 8h, à la fraîche. La température ne cesse de baisser à mesure que l'on avance dans les gorges vers Luz. N'ayant pas emmené d'autres affaires de vélo que celles avec lesquelles j'ai roulé les précédents jours, je suis tout en court, avec juste mon coupe-vent comme couche supplémentaire. Autant dire que j'arrive frigorifié au pied du Tourmalet, le GPS indiquant 5°C à ce moment. :?

La première moitié de l'ascension est intégralement à l'ombre, donc la température ne décolle pas. Nous n'avançons en plus pas très vite, ce qui fait que je n'arrive pas à me réchauffer grâce à l'effort. Bref, je passe vraiment un mauvais moment. Heureusement, arrivés à Tournaboup, la route est à découvert et le soleil me permet enfin de me réchauffer. :banana Les paysages deviennent en plus superbes à partir de ce moment, donc la deuxième moitié de la montée est un vrai plaisir.

Bruno parvient à garder un rythme régulier jusqu'en haut, malgré (logiquement) une baisse de régime dans les 2 derniers kilomètres à 10%. L'image en haut est belle, avec le père et le fils qui se tombent dans les bras et lâchent chacun quelques larmes. C'est beau le vélo. :love: De mon côté, c'est la 3ème année consécutive que je grimpe le Tourmalet par ce versant. L'émotion n'est pas aussi importante, mais ça me donne envie de me faire un petit "pèlerinage" ici chaque année comme le fait Leinhart. 8) La descente n'est pas une partie de plaisir, le froid se rappelant évidemment à moi. :niais:

https://www.strava.com/activities/7864100075


Au final, 6600m de D+ en 3 jours, mes 5ème et 6ème ascensions du Tourmalet, une découverte de l'Aspin, et de super moments partagés à plusieurs dans les cols et autour de la table le soir. C'était ma première et dernière dans le massif cette année, mais j'espère avoir le temps de m'y faire un séjour un peu plus long l'an prochain. :P

Avatar de l’utilisateur
Allwatcher
Directeur sportif
 
Messages: 2344
Localisation: Le Gruppetto En Course

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nailouj » 27 Sep 2022, 14:57

Eternel débat sur la beauté des 2 versants du Tourmalet :noel:
Superbe week end :ok:

Hautacam est tellement irrégulière qu'il est difficile de trouver un rythme je suis d'accord mais à force de l'avoir monté, on peut quand même bien définir les parties et finalement, je trouve de plus en plus facile de gérer son effort.
Totalement différent d'un Soulor ou un Tourmalet où ça ne varie jamais, mais au final, je pense que tu peux te faire plaisir un jour si tu prends bien le temps d'analyser la montée :ok:

Le gros morceau c'est la sortie d'Artalens et l'épingle au niveau du gîte avec le kilomètre à 11% :love:

Avatar de l’utilisateur
nailouj
Contrôleur UCI
 
Messages: 11164
Localisation: Team Betancur mais au dessus des 10 km/h dans le Tourmalet

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar Allwatcher » 27 Sep 2022, 15:06

nailouj a écrit:Le gros morceau c'est la sortie d'Artalens et l'épingle au niveau du gîte avec le kilomètre à 11% :love:

La portion à 11% à 3-4 kilomètres du sommet est aussi très dure je trouve, tout en ligne droite et après plus de 10 bornes de montée ! Des deux fois où je l'ai grimpé, c'est le passage que j'ai trouvé le plus dur physiquement en tout cas. :o

Avatar de l’utilisateur
Allwatcher
Directeur sportif
 
Messages: 2344
Localisation: Le Gruppetto En Course

Re: Carnets de route et Sorties d'exception

Messagepar nailouj » 27 Sep 2022, 15:24

Allwatcher a écrit:
nailouj a écrit:Le gros morceau c'est la sortie d'Artalens et l'épingle au niveau du gîte avec le kilomètre à 11% :love:

La portion à 11% à 3-4 kilomètres du sommet est aussi très dure je trouve, tout en ligne droite et après plus de 10 bornes de montée ! Des deux fois où je l'ai grimpé, c'est le passage que j'ai trouvé le plus dur physiquement en tout cas. :o


ouais mais tu sais qu'après celle là, c'est globalement terminé :noel:
J'ai toujours l'appréhension de Tramassel après le dernier kilomètre tranquille d'Hautacam et le replat mais finalement il passe bien aussi.

Avatar de l’utilisateur
nailouj
Contrôleur UCI
 
Messages: 11164
Localisation: Team Betancur mais au dessus des 10 km/h dans le Tourmalet


2000 messages
Retourner vers Pratique sportive

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Tekrunner et 1 invité