Julian Alaphilippe à l'attaque lors du Championnat du Monde 2021

Écrit le par dans la catégorie Analyses, Coup de bordure.

A l’heure où 2021 se referme, Le Gruppetto vous propose de vous replonger dans les moments forts de cette saison, à travers ses chiffres marquants entre records battus, exploits et dominations.

Une année de records et d’exploits

100%. Deux ans et demi après, Paris-Roubaix était de retour le premier week-end d’octobre, avec une nouveauté : une course féminine, organisée le samedi. Pour cette première, Elizabeth Deignan n’y est pas allée de main morte en passant seule en tête des 17 secteurs pavés au programme pour s’imposer en solitaire. Le lendemain, la course masculine a connu avec Colbrelli, Vermeersch et Van der Poel un podium inédit à plus d’un titre. Ces trois coureurs n’avaient jamais auparavant participé à l’Enfer du Nord. Ce qui fait de ce Paris-Roubaix 2021 le troisième dans l’histoire au podium composé uniquement de néophytes. Et encore, en 1899 la course s’était courue derrière entraîneurs, favorisant des spécialistes du demi-fond, et en 1896 c’était tout simplement la première édition !

48. Avec son doublé sur le Tour de France, Tadej Pogacar a battu plusieurs records, comme celui du plus jeune double vainqueur de Grand Tour (devant Gino Bartali). Mais c’est toute la saison du Slovène qui a été exceptionnelle, avec également Liège-Bastogne-Liège au printemps et le Tour de Lombardie en fin d’année. Un Grand Tour et deux Monuments : un triplé rare, inédit depuis 48 ans et seulement accompli par Fausto Coppi (1949) et Eddy Merckx (1969, 1971, 1972 et 1973) par le passé.

10. Champion olympique du contre-la-montre, Primoz Roglic a dominé le Tour d’Espagne, qu’il a remporté pour la troisième fois consécutive. Toujours invaincu sur le général de la Vuelta, le Slovène est devenu le dixième coureur de l’histoire à remporter au moins trois fois consécutivement un Grand Tour. Il est le troisième à le faire en Espagne, après Tony Rominger (1992 à 1994) et Roberto Heras (2003 à 2005).

34. Alors qu’il n’avait plus gagné depuis février 2018, Mark Cavendish a connu un incroyable retour en grâce cette année. Sélectionné pour le Tour de France après la blessure de Sam Bennett et des victoires aux Tours de Turquie et de Belgique, le Manx Missile a dominé les sprints pour décrocher un deuxième maillot vert, dix ans après. Surtout, Cavendish a levé les bras à quatre reprises sur la Grande Boucle. Le voilà ainsi à 34 victoires d’étapes sur le Tour de France, ex-aequo avec Eddy Merckx.

137. Au lendemain du sacre de Richard Carapaz, deuxième Équatorien de l’histoire champion olympique, Anna Kiesenhofer a réalisé l’un des exploits de l’année. L’Autrichienne a attaqué dès le départ de la course en ligne des Jeux Olympiques et a effectué les 137 kilomètres de la course en tête avant de décrocher la victoire. Après avoir compté jusqu’à dix minutes d’avance face à un peloton qui tardait à s’organiser, elle a fini par l’emporter après 40 kilomètres passés en solitaire. Une performance d’autant plus exceptionnelle que Kiesenhofer, docteure en mathématiques, n’est pas professionnelle et s’est préparée toute seule, de façon très scientifique.

Des dominations marquées et marquantes

13. Primoz Roglic, Wout van Aert et Tadej Pogacar font tout particulièrement partie de ceux qui ont dominé la saison 2021. Ces trois coureurs se partagent en effet le record de victoires : 13 chacun, cumulant deux Grands Tours, cinq courses par étapes et six classiques. Chez les femmes, la recordwoman Lorena Wiebes culmine aussi à 13 succès cette année, après avoir dominé les sprints.

Tadej Pogacar avec le maillot jaune dans le groupe de favoris lors de la montée vers Tignes sur la 9e étape du Tour de France 2021

Co-recordman du nombre de victoires avec notamment le Tour de France, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie, Tadej Pogacar a marqué la saison 2021 de son empreinte

32. Avec 32 succès, Alpecin-Fenix est devenue l’équipe ProTeam la plus victorieuse depuis la réforme du cyclisme mondial par l’UCI en 2005. Auparavant, Skil-Shimano (2011) et Argos-Shimano (2012) détenaient le record d’une équipe de deuxième division avec 30 victoires professionnelles. Les victoires d’Alpecin-Fenix sont toutefois très concentrées entre Jasper Philipsen (9), Tim Merlier (9) et Mathieu van der Poel (8), seules six ayant été obtenues par leurs coéquipiers.

5. De mars à juin, Ineos a dominé les courses par étapes World Tour montagneuses avec cinq victoires (Tour de Catalogne, Tour de Romandie, Tour d’Italie, Critérium du Dauphiné, Tour de Suisse). Ce qui témoigne de la puissance de l’équipe britannique, c’est d’avoir fait cela avec cinq coureurs différents : Adam Yates, Geraint Thomas, Egan Bernal, Richie Porte et Richard Carapaz. Par ailleurs, jamais une équipe n’avait remporté simultanément le Critérium du Dauphiné et le Tour de Suisse. Voilà chose faite par les boys de Brailsford, qui confirment avoir définitivement tourné la page Froome.

0. Champion olympique, du monde et d’Europe, Harrie Lavreysen règne en maître sur la vitesse individuelle. En 2021, le Néerlandais n’a pas été battu à une seule reprise dans cette discipline, remportant également les quatre manches de la nouvelle Ligue des Champions. Lors des Championnats du Monde, Lavreysen a même réussi l’exploit d’être toujours premier, en qualifications comme en affrontement, partout où il était aligné (vitesse individuelle et par équipes et keirin).

Et côté Français ?

4. Vainqueure d’une des deux manches organisées l’an dernier pour ses débuts en Coupe du Monde de VTT cross-country Élites, Loana Lecomte a réalisé une saison 2021 impressionnante. La Savoyarde a remporté les quatre premières manches de la Coupe du Monde (Albstadt, Nove Mesto, Leogang et Les Gets), une performance inédite depuis Gunn-Rita Dahle qui avait gagné les cinq manches en 2003. Un quadruplé auquel Lecomte a pu ajouter son premier titre de Championne de France, trois semaines avant une sixième place sur ses premiers Jeux olympiques.

7. L’an dernier, Julian Alaphilippe était devenu le neuvième Français Champion du Monde. Cette année, « Loulou » a remis ça pour devenir le septième coureur à conserver son titre mondial dans la course en ligne. Ce deuxième sacre, bien différent dans l’attitude du premier mais pas dans la domination, est inédit côté tricolore.

9. Pour la deuxième année consécutive, Arnaud Démare est le recordman français de victoires. Le coureur de Groupama-FDJ a décroché 9 bouquets cette année, mais aucun en World Tour. En World Tour, c’est Julian Alaphilippe qui a été le Tricolore le plus victorieux cette année. La France a par ailleurs le recordman de podiums sans victoire (Nacer Bouhanni, 10) et de top 10 sans victoire (Bryan Coquard, 23).

8. Huit ans après Sylvain Chavanel (sur l’Eneco Tour 2013), un Français a de nouveau remporté un contre-la-montre plat en World Tour. Passé tout près sur Paris-Nice, Rémi Cavagna s’est imposé ainsi sur le Tour de Pologne. Entre temps, Pinot (Tour de Romandie 2016), Alaphilippe (Paris-Nice 2017 et Tour de France 2019) et Cavagna lui-même (Tour de Romandie 2021) avaient déjà remporté des chronos en World Tour, mais sur des parcours vallonnés.

3. Avec Andrea Vendrame en Italie, Ben O’Connor en France et Clément Champoussin en France, AG2R Citroën a décroché une victoire d’étape sur chaque Grand Tour. L’équipe de Vincent Lavenu avait déjà réalisé une telle performance en 2006. Cette saison, seuls Bahrain Victorious, Alpecin-Fenix et UAE Emirates ont également gagné sur les trois Grands Tours.

Photos : Quentin Jeanjacquot et Florian Frison

Par Matthieu Sirvent

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateur: Animateurs cyclisme pro