Écrit le par dans la catégorie Interviews, Les forçats de la route.

Kevin Ledanois, grand animateur des Championnats du Monde Espoirs de Ponferrada l’an dernier, revient sur son entrée dans le monde du cyclisme professionnel sous le maillot de Bretagne Séché Environnement spécialement pour Le Gruppetto. Formé au CC Nogent/Oise, le fils d’Yvon Ledanois, directeur sportif chez BMC, s’est déjà montré sous ses beaux jours sur quelques courses cette année. Son profil complet et son caractère de battant ont rapidement plu à Emmanuel Hubert qui lui a donné sa chance en tant que stagiaire en 2014. Et la structure bretonne a vite reconnu le potentiel de Kevin, 6e de l’Artic Race of Norway, sa première course professionnelle. Une chose est certaine, Ledanois est un fidèle au maillot tricolore. Offensif l’an dernier aux Championnats du Monde Espoirs, 10e aux premiers Jeux Européens à Baku et sélectionné cette année encore pour la conquête du titre mondial espoir, le jeune Français fera probablement les beaux jours de l’équipe emblématique de Bretagne qui portera l’an prochain le nom de Fortuneo-Vital Concept. Sera-t-il vêtu d’arc-en-ciel sur le podium vendredi ? Il veut y croire.

LG : Ta première saison pro tend vers sa fin. Bien qu’il te reste encore quelques objectifs importants dans les semaines à venir, comment analyserais-tu ta saison de “découverte du peloton professionnel” ?

Ma première saison arrive en effet à son terme et sincèrement c’est passé très vite. J’ai pu découvrir les courses et leur rythme… et réellement prendre conscience que la marge entre le World Tour et les courses amateurs est énorme.

Le premier enseignement est que la récupération est 100 fois plus importante chez les pros. Chez les amateurs, sur une course de 3 jours ou d’une semaine, tu peux tenir la route si tu as les qualités adaptées au profil. Chez les pros, sur le même nombre de jours, le rythme élevé en fin d’étape fait que tu dois dépasser tes limites chaque jour. Le moindre effort est compté et si la récupération n’est pas optimale, tu passes l’étape suivante à l’arrière de la course.

Au final, je vais finir la saison avec un tout petit peu moins de jours de course qu’en 2014. Ce qui est difficile à gérer, ce sont les périodes de transition. On peut enchaîner les courses pendant plusieurs semaines puis se retrouver sans rien pendant 15 jours. Physiquement et mentalement, ce n’est pas facile de retrouver le peloton et de lutter immédiatement pour atteindre ses objectifs.

En ce qui concerne mes progrès, je suis fort satisfait de ma gestion de l’effort. C’est primordial, car un petit détail peut tout chambouler à un tel niveau. Alors que j’enchaînais le Tour de Burgos, le Tour de l’Ain et le Tour du Poitou-Charentes, j’étais très affaibli. C’est frustrant de n’avoir aucune sensation sur un terrain qui colle parfaitement à ton profil… L’explication était que je souffrais de quelques carences. Depuis que j’ai réglé ce problème, je me sens nettement mieux et c’est de bonne augure pour la fin de saison.

LG : Après ces enseignements tirés, tu veux certainement voir plus loin en coureur ambitieux que tu es. Dans quels domaines souhaites-tu progresser pour ta deuxième saison sous les couleurs de Bretagne-Séché ?

Dès le début de saison, j’ai pu constater que ma préparation hivernale pouvait être améliorée. L’entraînement est bon, mais aujourd’hui prendre le départ d’une course avec un excédent de poids signifie ne pas pouvoir jouer la gagne. J’ai pu le voir cette année, les grands leaders sont affûtés toute la saison. À moi d’en faire autant pour pouvoir prétendre à un rôle d’outsider sur des courses d’envergure. De plus, certaines courses de début de saison peuvent me convenir à merveille… Je devrai être bienveillant en ce qui concerne mon régime alimentaire pour être prêt dès février.

D’ici l’année prochaine, je pense pouvoir progresser en montagne en faisant quelques stages et en privilégiant ce profil dans mes entraînements. J’ai vu le week-end dernier au Tour du Doubs que j’étais capable de suivre les meilleurs dans les cols, donc il n’y a pas de raison que je n’exploite pas ce potentiel. Mon objectif est simple : je veux être le plus complet possible, bien que les sprints massifs ne m’attirent pas. Je souhaite à l’avenir jouer le classement général de courses par étapes et cela implique d’être polyvalent.

LG : Tu as retrouvé ton maillot de l’équipe de France il y a peu pour préparer ton prochain objectif : les Championnats du Monde U23 à Richmond. Tu l’as porté aussi il y a quelques mois à Bakou avec une très belle 10e place. Courir avec ce maillot tricolore sur les épaules, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Quand Pierre-Yves Chatelon m’a annoncé ma sélection, j’étais très motivé. Le maillot de l’équipe de France me transcende, c’est une fierté de le porter et j’ai envie de montrer les couleurs de mon pays sur toutes les épreuves internationales. Le sélectionneur le sait, je serai au rendez-vous le jour J. A Bakou, je ne m’attendais pas forcément à me retrouver avec Turgis parmi les Boonen, Sanchez, Viviani et autres pour jouer la gagne. Nous étions particulièrement fiers de cette prestation.

Aux Championnats du Monde Espoirs, la donne change. Je serai probablement surveillé un minimum sans porter l’étiquette de favori. Dans un Championnat, il faut être encore plus malin que sur les autres courses. Calculer ses efforts, sentir le bon coup et avoir un placement parfait. Je me donnerai à 800%.

Kévin Ledanois, préparant activement les prochains Championnats du monde u23 avec ses partenaires de l’équipe de France.

 

LG : Tes intentions sont claires avant le départ, tu ne seras pas à Richmond pour faire de la figuration, mais bien pour y jouer la gagne. En quoi le profil de la course peut-il te convenir et à quoi devras-tu veiller un an après l’expérience de Ponferrada ?

Prendre le départ d’un Mondial pour ne pas aller chercher le maillot, c’est sans intérêt à mes yeux. Si je n’obtiens pas le titre, je serai déçu. L’année dernière à Ponferrada j’avais le niveau et les jambes pour l’emporter, mais j’ai fait une énorme erreur tactique en attaquant un tour trop tôt… Comme on dit, on apprend de ses erreurs. J’ai un an de plus, un autre rythme de course dans les jambes et une expérience professionnelle dans mes bagages aux Etats-Unis. J’ai toutes les cartes en main pour avoir de telles prétentions.

Cette année, le circuit est plus court et a l’air plus facile qu’en Espagne. La course sera totalement différente, mais un championnat reste une course parsemée de pièges à éviter pour être présent dans les moments importants. Cela dit, les petits monts pavés nous mettront à l’épreuve et auront pour conséquence de nombreuses cassures. Il faudra les aborder en tête sans trop se mettre à découvert. Désormais, j’arrive à mieux gérer les événements et à ne pas m’affoler même lorsque cela se présente mal. C’est un atout inestimable.

LG : Peux-tu en quelques lignes présenter les qualités de cette sélection de l’Equipe de France Espoir 2015 ?

Franck Bonnamour fera partie de l’équipe Bretagne-Séché l’année prochaine. Il a montré sur le GP de Wallonie sous des conditions terribles le potentiel qu’il possédait en terminant huitième. Il sera tout aussi fort à Richmond au vu de son état de forme. Anthony Turgis a également couru à mes côtés au CC Nogent-sur-Oise. Je pense que notre façon de courir se ressemble un peu. Le fait de se connaître nous permettra de mieux nous exprimer, comme à Baku ou à Liège Bastogne Liège Espoir en 2014.

Marc Fournier m’impressionne cette année, il a énormément de force. C’est le genre de gars qui se mettra à plat ventre s’il le faut, mais qui est aussi capable de partir en début de course et d’aller au bout tout seul comme sur le Triptyque des Monts et Châteaux. Un autre produit de la CC Nogent-sur-Oise. Fabien Grellier a un profil similaire. Enfin, Hugo Hofstetter marche aussi très fort cette saison. Son titre de champion de France Espoir lui a donné une grosse confiance en lui et c’est primordial dans de tels rendez-vous.

On se présente aux Championnats avec une équipe vraiment très forte. Je suis convaincu qu’on est tous capable d’aller chercher le titre. L’entente amicale qui règne dans le groupe est un gros avantage. Le titre mondial est un objectif commun et on fera en sorte qu’un Français lève les bras à Richmond vendredi. Si la réussite est de notre côté, il n’y a pas de raison qu’on n’y parvienne pas. Nos erreurs tactiques de l’année dernière ne se répéteront plus, on s’en est voulu suffisamment longtemps pour s’en souvenir.

Propos recueillis par Guillaume Zaracas.

Crédit Photo : Casey B. Gibson - http://www.cbgphoto.com/
Partagez
Venez lire les derniers articles des rédacteurs du Gruppetto et profitez-en pour donner votre avis sur les sujets évoqués dans ces articles.

Modérateur: Animateurs cyclisme pro

Re: 5 questions à ... #3 Kévin Ledanois

Messagepar Mayoj » 25 Sep 2015, 21:47

CAMPEON CAMPEON OHÉ OHÉ OHÉ

Holbac a écrit:Super interview, Ledanois à l'air d'être un bon client :o

Va dire ça à Consonni 8)
Avatar de l’utilisateur
Mayoj
Manager
 
Messages: 74914
Enregistré le: 01 Juil 2013, 00:05
Localisation: Rugbyx de dernière génération

Re: 5 questions à ... #3 Kévin Ledanois

Messagepar ElWallon » 26 Sep 2015, 09:16

Je savais qu'il en était capable :D
ElWallon
Cyclo du dimanche
 
Messages: 191
Enregistré le: 12 Sep 2015, 15:01

Re: 5 questions à ... #3 Kévin Ledanois

Messagepar Khali » 26 Sep 2015, 09:40

Je propose qu'El Wallon fasse une interview de Pinot avant la Lombardie :prof:
Avatar de l’utilisateur
Khali
Sa Zouz
 
Messages: 26978
Enregistré le: 13 Juil 2013, 13:08
Localisation: L'un des légendaires du Gruppetto - Vainqueur de la Gruppetto League 2021

Re: 5 questions à ... #3 Kévin Ledanois

Messagepar ElWallon » 26 Sep 2015, 09:43

Pour la FDJ c'est plus complexe, étant donné qu'il faut une réponse d'Elisa Madiot surchargée de demande, mais ça se tente ;)
ElWallon
Cyclo du dimanche
 
Messages: 191
Enregistré le: 12 Sep 2015, 15:01

Re: 5 questions à ... #3 Kévin Ledanois

Messagepar Khali » 26 Sep 2015, 09:53

Faut pas trop prendre mon post au sérieux :mrgreen:
M'enfin le jour où on a une interview de Pinot :shock: :banana
Avatar de l’utilisateur
Khali
Sa Zouz
 
Messages: 26978
Enregistré le: 13 Juil 2013, 13:08
Localisation: L'un des légendaires du Gruppetto - Vainqueur de la Gruppetto League 2021

Précédente