[Concours] Tour de France 2021

Échafaudez ici de grandes théories sur les parcours de courses cyclistes ou proposez les votre, courses réelles ou fictives

Modérateur: Animateurs labo à parcours

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 06 Sep 2020, 13:56

Tour de France 2021


Image


Présentation du tracé
Ce Tour a été construit de manière à mettre en valeur des blocs de course bien précis et identifiés. Contrairement aux précédentes éditions, la montagne est moins présente. Le nombre de cols classés (18) est le plus bas depuis bien longtemps mais pour autant, il ne s'agit pas d'un Tour au rabais. Les grimpeurs auront leur chance car les cinq étapes qui leurs sont dédiées sont exigeantes.

La première semaine s'étire sur 10 jours : six jours en plaine, un long chrono, trois étapes alpestres.
Le choix d'un prologue permet de consacrer un rouleur tout en limitant les écarts pour motiver la lutte pour le maillot jaune dans les jours qui suivent. Ainsi, les sprinteurs pourront jouer le général les premiers jours grâce aux bonifications attribuées aux arrivées, tandis que les puncheurs ne sont pas en reste (Mantes, voire Avallon).
Le contre-la-montre aura un rôle déterminant : il est plus long que les standards (57km) et placé juste avant la montagne pour créer de gros écarts et inciter les grimpeurs à bouger très tôt.
Les trois étapes alpestres représente le bloc montagneux le plus conséquent de ce Tour. Son placement en fin de première semaine répond à deux logiques : miser sur la fatigue et l'endurance pour créer des écarts, éviter le syndrome "le Tour est encore long" puisqu'on n'a plus une 3e semaine qui vampirise le reste.

La deuxième semaine évite la montagne. Pour autant, la transition ne sera pas une promenade de santé et les occasions de gagner/perdre du temps sont nombreuses. On n'oublie pas les sprinteurs qui auront trois occasions de lever les bras (Valence, Limoges, Montauban) mais ils devront aller chercher leurs victoires car le terrain n'est pas tout plat.
Pour les favoris, trois occasions de grappiller du temps : deux étapes de moyenne montagne au profil différent, l'une mettant en avant une montée très difficile placée suffisamment proche de l'arrivée pour inciter à bouger (Aurec), l'autre misant sur l'endurance (Clermont). Enfin, l'étape de Périgueux offre un final taillé pour les puncheurs et favorisant les cassures.

La troisième semaine se déroule en deux temps : deux étapes de montagne, deux étapes en plaine.
Les grimpeurs retrouvent un terrain favorable avec une arrivée en tremplin, puis une étape au format sprint qui, par son départ en col, est une main tendue à la course de mouvement.
Après une étape de transition facilement accessible aux sprinteurs, on retrouve la dernière originalité de ce Tour : une étape typée "Amstel" dans le vignoble bordelais, faite d'une succession de montées sèches sur des routes étroites et sinueuses pour récompenser ceux qui sauront prendre des initiatives.


Le Tour en un coup d'œil

Prologue : Brest, 7,5km
E1 : Landerneau > Pen-Hir, 173km
E2 : Perros-Guirec > Fougères, 219,5km
E3 : Lohéac > Le Lude, 188,5km
E4 : Alençon > Mantes-la-Jolie 203,5km
E5 : Fontainebleau > Avallon, 196,5km
E6 : Le Creusot > Montceau-les-Mines, 57km
E7 : Mâcon > Annemasse, 180,5km
E8 : Annemasse > La Féclaz, 213,5km
E9 : Saint-Jean-de-Maurienne > Moûtiers 125km


Repos

E10 : Grenoble > Valence, 170,5 km
E11 : Valence > Saint-Bonnet-le-Château, 185km
E12 : Ambert > Clermont-Ferrand, 194km

E13 : Vichy > Limoges, 210km
E14 : Saint-Junien > Périgueux, 131,5km
E15 : Brive-la-Gaillarde > Montauban, 184km

Repos

E16 : Muret > Luchon-Hospice de France, 217km
E17 : Saint-Lary-Soulan > Argelès-Gazost, 104km

E18 : Pau > Agen, 180km
E19 : Sauveterre-de-Guyenne > Bordeaux, 215,5km
E20 : Plaisir > Paris-Champs-Elysées, 130km


soit 8 étapes de plaine, 4 étapes accidentées, 2 étapes de moyenne montagne, 5 étapes de montagne et 2 contre-la-montre

Le Tour en chiffres

- Distance totale de 3 486 km.
- Moyenne journalière de 166 km
- 64,5 km de contre-la-montre individuel et 180 km en moyenne par étape en ligne
- 41 départements visités
- 12 villes-étapes inédites
- 18 cols et 62 côtes classés :
HC (5) -> Semnoz (E8), Col de la Croix-de-Fer et Col de la Madeleine (E9), Port de Balès (E16), Col du Tourmalet (E17).
1C (11) -> Col de la Croisette (E7), Col de Champ-Laurent, Col de Marocaz et La Féclaz (E8), Col de l'Oeillon et Mur d'Aurec-sur-Loire (E11), Col des Supeyres et Col de la Croix de l'Homme Mort (E12), Col de Menté et Hospice de France (E16), Hourquette d'Ancizan (E17).
2C (2) -> Col de Cochette (E8), Côte de Notre-Dame-de-Mons (E12)


Le Tour, étape par étape

Prologue - Sam. 26 juin - ★★☆☆☆ - Brest > Brest, 7,5 km - Rouleurs - D+ 150m - GPX
Départements traversés : Finistère (29)
Ligne de départ : Océanopolis.
Ligne d'arrivée : Place de la Liberté.



Image


L'étape :
Autrefois le Tour s'ouvrait systématiquement par un prologue : ce fut notamment le cas chaque année entre 1967 et 1999, puis à sept reprises lors de la décennie suivante. Depuis, ce format est tombé en désuétude : le dernier prologue remonte à l'édition 2012, à Liège. Le Tour 2021 renoue donc avec une vieille tradition, qui permettra à un rouleur de se parer du premier maillot jaune.
Long de 7,5km, le tracé dans les rues de Brest est loin d'être plat et comporte deux difficultés, dont celle du Rody peu après le départ.
Idéal pour creuser quelques écarts tout en laissant un grand nombre de coureurs à portée du maillot jaune...et ainsi favoriser le mouvement les jours suivants, sans écarter les sprinteurs qui pourraient se retrouver en jaune par le jeu des bonifications.



Côté patrimoine :
Après 1952, 1974 et 2008, Brest accueille le Grand Départ du Tour de France pour la 4e fois de son histoire. En 1974, déjà sur un prologue, c'est Eddy Merckx qui s'était imposé. Depuis l'Océanopolis et jusqu'à la place de la Liberté, les passages répétés des coureurs offriront une belle vitrine à la cité du Ponant.



Étape 1 - Dim. 27 juin - ★★★☆☆ - Landerneau > Pointe de Pen-Hir, 173 km - Puncheurs/Gaziers - D+ 2800m - GPX
Départements traversés : Finistère (29)
Ligne d'arrivée : D8, ligne droite de 750 m.

Image


L'étape :
En ce deuxième jour de course, tous les ingrédients sont réunis pour avoir du beau cyclisme à travers le Finistère. Le ton est donné dès le départ de Landerneau avec une succession de routes "mal plates", de la côte aux monts d'Arrée. Le premier secteur clé intervient au km 110 : en moins de vingt kilomètres, on enchaine trois côtes de 3e catégorie, chacune comportant des passages au-dessus de 10 %. Une équipe de classicmen en capacité de visser pourra déjà faire une sélection.

On rejoint ensuite la pointe de Crozon avec des routes souvent exposées et jamais un mètre de plat : les côtes sont courtes mais elles sont raides et nombreuses ! Un parcours exigeant fait de changements de direction et de relances...Dans les 20 derniers kilomètres, on emprunte un beau ribin, court mais en faux-plat, qui usera les organismes avant la côte de Postolonnec, très exigeante. Les faux-plats se succèdent ensuite pour une arrivée sublime tout au bout de la pointe de Pen-Hir.

Avec les faibles écarts de la veille sur le prologue, la quête du maillot jaune devrait ouvrir l'appétit d'un bon nombre de gaziers ou de sprinteurs "4x4". On attend donc du mouvement !


Le ribin de Trébéron :
Image


Côté patrimoine :
Le Tour fait la part belle aux villes-étapes inédites : ni Landerneau ni Camaret-sur-Mer, qui abrite la pointe de Pen-Hir, n'avaient déjà figuré sur la carte du Tour. Le départ de Landerneau est l'occasion de saluer l'un des partenaires du Tour, Leclerc.
Tout au long de la journée, le Finistère déroule ses plus beaux paysages. Les images de l'abbaye de Daoulas, des monts d'Arrée, du Ménez-Hom, ou encore de la baie de Douarnenez, raviront les téléspectateurs...Sans parler du final sur la pointe de Pen-Hir et ses falaises déchiquetées.



Étape 2 - Lun. 28 juin - ★★☆☆☆ - Perros-Guirec > Fougères, 219,5 km - Sprinteurs - D+ 2100m - GPX
Départements traversés : Côtes d'Armor (22), Ille-et-Vilaine (35)
Ligne d'arrivée : Boulevard des Déportés, ligne droite de 650 m.

Image


L'étape :
Une étape de transition mais dont la longueur est conséquente. Pour autant, le scénario laisse peu de place au doute : les meilleurs sprinteurs du peloton ne devraient pas laisser passer l'occasion de lever les bras. Quelques points sont à aller chercher en cours de route pour le classement du meilleur grimpeur...il faudra également se méfier d'un petit coup de cul dans les 5 derniers kilomètres, à proximité du château de Fougères, qui compte notamment une centaine de mètres à plus de 8%.

Côté patrimoine :
Si Perros-Guirec avait accueilli le départ d'une étape du Tour de France 1995, Fougères est une habituée de la Grande Boucle : elle a déjà accueilli deux arrivées et trois départs. Comme en 2013, 2015 et 2018, la sous-préfecture d'Ille-et-Vilaine figure donc sur la carte du Tour. Lors de la dernière arrivée, en 2015, c'est le Britannique Mark Cavendish qui s'était imposé.

À voir sur le parcours, les paysages du Trégor et de la Côte de Granit rose, le charme de Pontrieux, un saut dans le Moyen Âge à Dinan et Fougères, ou encore le château de Combourg.



Étape 3 - Mar. 29 juin - ★☆☆☆☆ - Lohéac > Le Lude, 188,5 km - Sprinteurs - D+ 1300m - GPX
Départements traversés : Ille-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44), Maine-et-Loire (49), Mayenne (53), Sarthe (72)
Ligne d'arrivée : Boulevard Fisson, ligne droite de 580m.

Image


L'étape :
Nouvelle étape de transition, bien plus calme que la veille. Le peloton devrait facilement contrôler la course, d'autant plus que le final est sans difficulté et que des sprinteurs bien placés à l'issue du prologue ont la possibilité de jouer le maillot jaune au profit des bonifications sur ces deux premiers jours.

Côté patrimoine :
100 % inédit sur la route du Tour : aucune des deux villes n'avaient accueilli la course auparavant. Connue pour son circuit, Lohéac fera cette fois parler d'elle pour le vélo. De son côté, la ville du Lude et son magnifique château a déjà servi de cadre à une arrivée d'étape sur le Circuit de la Sarthe. Nacer Bouhanni, alors membre de l'équipe Cofidis, s'y était imposé. La petite cité sarthoise a également figuré sur la carte du Tour de l'Avenir en 2018, au départ d'une étape qui menait les coureurs vers Châteaudun.
La promenade du jour sera assez touristique : les châteaux de Pouancé, Craon, Sablé et Le Lude seront mis à l'honneur, de même que la célèbre abbaye de Solesmes.



Étape 4 - Mer. 30 juin - ★★★☆☆ - Alençon > Mantes-la-Jolie, 203,5 km - Puncheurs - D+ 2000m - GPX
Départements traversés : Orne (61), Eure (27), Val-d'Oise (95), Yvelines (78)
Ligne d'arrivée : Boulevard du Maréchal Juin, 1200m.

Image


L'étape :
Grand spectacle en perspective : le maillot jaune pourrait changer d'épaules sur cette étape. Il est assez rare que le Tour s'aventure en région parisienne en dehors de l'étape des Champs...et c'est pour la bonne cause puisque la fin du parcours revêt des allures de classique et avantagera les meilleurs puncheurs du peloton.

Les possibilités d'attaque sont nombreuses car les côtes se succèdent, débouchant le plus souvent sur des plateaux à découvert. Le mur de La Roche-Guyon et ses pourcentages affolant apparait comme un secteur-clé, mais il faudra bien gérer le final pour garder son avance.



Côté patrimoine : Alençon accueille son 4e départ d'étape...4, c'est aussi le nombre d'arrivées qui ont déjà eu lieu dans la préfecture de l'Orne. De son côté, Mantes-la-Jolie aura attendu 2020 pour apparaitre sur la carte du Tour, au départ de la dernière étape de cette édition. Elle reçoit donc les honneurs du Tour pour la deuxième année consécutive, mais cette fois pour une arrivée qui reprend le même final que le parcours des championnats de France 2018. Anthony Roux y avait ravi le maillot tricolore dans un final décousu.
Du Perche à la campagne d'Évreux, le début de l'étape offrira de belles images de la France rurale. Le clin d'œil à Claude Monet dans la traversée de Giverny est inévitable...




Étape 5 - Jeu. 1er juillet - ★★☆☆☆ - Fontainebleau > Avallon, 196,5 km - Sprinteurs/Puncheurs - D+ 2000m - GPX
Départements traversés : Seine-et-Marne (77), Loiret (45), Yonne (89)
Ligne d'arrivée : Place Vauban, ligne droite de 350 m.

Image


L'étape :
Nouvelle occasion pour les sprinteurs, à condition d'en avoir la force. Les Démare, Sagan ou encore Matthews semblent les mieux armés pour dompter ce final en dent de scie. En vissant dans la côte de la Croix-de-Montjoie, placée à 12km de la ligne, il est possible de faire reculer les sprinteurs les moins à l'aise dans les montées, tandis que le final devrait les faire sauter : l'arrivée à Avallon est située au terme d'une bosse d'un peu plus d'1 km à près de 4 % et qui comporte une portion très raide à son pied.

Pour les favoris du Tour, il s'agira de ne pas prendre de cassure.



Côté patrimoine :
54 ans que le Tour n'avait pas visité Fontainebleau. C'était en 1967 et cette année-là, Paul Lemeteyer s'imposait tandis que Roger Pingeon portait solidement son maillot jaune. De son côté, Avallon n'avait jamais connu les honneurs du Tour, cette étape a donc un certain gout d'inédit.

Franck Ferrand sera aux anges au départ de l'étape donné depuis le château de Fontainebleau. Le peloton longera ensuite les rives du Loing avant de rejoindre l'Yonne et la Puisaye. Dans le final, on ne manquera pas d'évoquer la merveilleuse Vézelay avant d'admirer le final sous les remparts et le cœur historique d'Avallon.



Étape 6 - Ven. 2 juillet - ★★★★★ - Le Creusot > Montceau-les-Mines, 57 km - Rouleurs - D+ 600m - GPX
Départements traversés : Saône-et-Loire (71)
Ligne d'arrivée : Parking rue André Malraux.

Image


L'étape :
Moment clé sur la route du Tour : les coureurs disputent le deuxième et dernier contre-la-montre de cette édition, mais celui-ci, placé à la veille de la montagne, revêt une importance particulière : avec 57km, c'est tout simplement le chrono individuel le plus long sur le Tour depuis 2001.

La Grande Boucle renoue donc avec les distances de chronos supérieures à 50km qu'on rencontrait chaque année ou presque au début des années 2000. L'objectif est clair : créer des écarts ! Les purs grimpeurs seront repoussés très loin à l'issue de cette étape et n'auront pas d'autre choix que de se lancer à l'attaque dès les jours suivants dans les Alpes s'ils veulent espérer gagner le Tour.



Côté patrimoine :
Ces deux villes voisines ont déjà accueilli deux épreuves chronométrées sur le Tour : dans le même sens en 2006 (victoire de Honchar) et dans le sens inverse en 1998 (victoire de Jan Ullrich). L'étape permettra d'évoquer le passé minier et ouvrier de cette région de Saône-et-Loire.



Étape 7 - Sam. 3 juillet - ★★★☆☆ - Mâcon > Annemasse, 180,5 km - Grimpeurs - D+ 2500m - GPX
Départements traversés : Saône-et-Loire (71), Ain (01), Haute-Savoie (74)
Ligne d'arrivée : Avenue Jules Ferry, ligne droite de 100m.

Image


L'étape :
Le Tour entre en montagne de manière simple mais abrupte : après un long défilé sans difficulté ou presque à travers le département de l'Ain, les coureurs viendront buter sur la montée de la Croisette, une douceur d'un peu plus de 6 km au dessus des 10% de moyenne. Après une semaine en plaine, le changement de développement sera brutal et on devrait y voir plus clair dans la hiérarchie.

Les grimpeurs largués la veille en contre-la-montre ont tout intérêt de profiter de cette montée pour faire l'effort de grappiller des secondes ou pour écarter quelques adversaires. L'arrivée est jugée dans le centre d'Annemasse, après 15 km de descente rapide.

Côté patrimoine :
C'est le troisième départ pour Mâcon, qui a aussi accueilli 4 arrivées. La dernière fois que le Tour a visité la préfecture de Saône-et-Loire, c'était en 2019, à l'occasion de la huitième étape vers Saint-Etienne. Un passé récent, donc, ce qui n'est pas le cas d'Annemasse qui a accueilli un seul départ, en 2004.

Sur la route du Tour, après la traversée de la Bresse, de la Dombes et des contreforts du Jura, le peloton empruntera une montée semi-inédite : dans son histoire, le Tour a en effet escaladé à 4 reprises le mont Salève, par plusieurs versants et jamais en s'arrêtant au col de la Croisette.



Étape 8 - Dim. 4 juillet - ★★★★★ - Annemasse > La Féclaz, 213,5 km - Grimpeurs - D+ 5500m - GPX
Départements traversés : Haute-Savoie (74), Savoie (73)
Ligne d'arrivée : D913B.

Image


L'étape :
Neuvième jour de course, la montagne est bien là, en mode "tappone". Etape longue et usante à travers les deux Savoie, et plus particulièrement le massif des Bauges.
La première partie de l'étape est usante, casse-pattes, rendant plus excitante encore la lutte pour prendre l'échappée. Les choses sérieuses commencent avec l'ascension du Semnoz : une montée violente, depuis le versant de Quintal, qui devrait déjà faire des dégâts. On enchaine par une longue transition via le col du Frêne, avant d'entre dans la dernière phase de course. Au km 130, nous serons au pied du col de Champ-Laurent, à 80km du terme de l'étape et dès lors, les coureurs ne pourront plus lever le pied ou presque : Champ-Laurent, Cochette, Marocaz, des cols peu utilisés dans l'histoire du Tour et pourtant très sélectifs, avant la montée finale vers la station de La Féclaz.
Depuis Saint-Jean-d'Arvey, elle est assez roulante dans un premier temps, mais comporte un passage très difficile (3,5km à 9%) à hauteur du hameau des Gérards. Une fois sur le plateau, les 2 derniers km sont quasiment plats.
L'endurance et les qualités de grimpeur parleront !



Côté patrimoine :
La petite station de La Féclaz n'avait jamais accueilli le Tour. Située en contrebas du Revard, elle a néanmoins été traversée à plusieurs reprises dans l'histoire de l'épreuve.
L'étape fait la part belle aux cols peu visités : théâtre d'une arrivée en 2013, le Semnoz n'a jamais été emprunté en cours d'étape (l'ascension depuis Annecy figurait au programme de l'étape neutralisée sur le Tour 1998). Le col de Champ-Laurent n'avait été visité qu'une seule fois, en 1980, tandis que le Marocaz compte deux passages encore plus anciens : 1954 et 1974.
Le col de Cochette, de même que la montée finale vers La Féclaz, sont inédits.



Étape 10 - Lun. 5 juillet - ★★★★★ - Saint-Jean-de-Maurienne > Moûtiers, 125 km - Grimpeurs - D+ 3300m - GPX
Départements traversés : Savoie (73)
Ligne d'arrivée : Rue des Erables, ligne droite de 250m.

Image


L'étape :
La première semaine s'étire...pour le plus grand bonheur des grimpeurs et pour le malheur des autres. Morceaux de choix sur cette étape : deux cols, deux monstres, la Croix-de-Fer en entrée, la Madeleine en plat de résistance...cela risque d'être indigeste. Le départ en faux-plat descendant dans la vallée de la Maurienne sera mené tambour battant par la présence du sprint intermédiaire au pied de la Croix-de-Fer. C'est donc dans les premiers hectomètres de cette montée qu'une échappée pourra se détacher...à moins qu'on ne retrouve déjà qu'un petit peloton de favori ! Une équipe forte peut visser dès ce moment pour éparpiller le peloton, isoler les favoris, et ainsi lancer les grandes manoeuvres.
Comme en 2020, le col de la Madeleine est escaladé par le versant de Montgellafrey, mais celui-ci bénéficie cette fois d'une exposition parfaite : ça devrait flinguer à tout va ! Après une longue semaine de course, usante, on attend de très gros écarts à Moûtiers.

Côté patrimoine :
C'est le cinquième départ pour Saint-Jean-de-Maurienne, qui a aussi accueilli deux arrivées. De son côté, Moûtiers accueille sa première arrivée, alors que le départ avait déjà été donné trois fois depuis la ville.
La Croix-de-Fer connait son 21e passage sur le Tour, la Madeleine son 28e.



Repos : Grenoble
Mardi 6 juillet




Étape 10 - Mer. 7 juillet - ★☆☆☆☆ - Grenoble > Valence, 170,5 km - Sprinteurs - D+ 1700m - GPX
Départements traversés : Isère (38), Drôme (26), Ardèche (07)
Ligne d'arrivée : Avenue de Romans, ligne droite de 300 m.

Image


L'étape :
On reprend par une étape de transition vers la vallée du Rhône. L'étape présente peu de difficultés et devrait intéresser les sprinteurs mais elle est rendue indécise par la présence de la côte de Soyons à moins de 15 kilomètres de l'arrivée : l'occasion idéale pour éliminer quelques coureurs avant l'emballage final.

Côté patrimoine :
La descente le long de l'Isère permettra de présenter de jolis plans du massif du Vercors. La ville de Valence accueille sa troisième arrivée en un temps réduit : en 2015, André Greipel s'y était imposé, tandis que Peter Sagan l'a imité en 2018.



Étape 11 - Jeu. 8 juillet - ★★★☆☆ - Valence > Saint-Bonnet-le-Château, 185 km - Puncheurs/Baroudeurs - D+ 4000m - GPX
Départements traversés : Drôme (26), Ardèche (07), Loire (42), Haute-Loire (43)
Ligne d'arrivée : D498, ligne droite de 200 m.

Image


L'étape :
Rendez-vous important pour les favoris. Départ de la Drôme pour une étape de moyenne montagne. On devrait voir du monde à l'avant car l'échappée a des chances de se jouer la victoire. Absent depuis 1995, le Col de l'Oeillon fait figure de pivot à mi-parcours, mais c'est surtout le mur d'Aurec qui retiendra l'attention. Découvert sur le Tour 2019, il est cette fois placé dans une position bien plus décisive, son sommet étant situé à seulement 14 km de l'arrivée.

Les meilleurs grimpeurs, qui n'ont pas une ribambelle d'occasions de briller d'ici l'arrivée, seraient bien inspirés d'en profiter, d'autant plus que la montée finale vers Saint-Bonnet, en deux temps, est bien plus roulante et ne permet pas de faire de différences significatives...mais un coureur dans le dur dans la montée d'Aurec ou qui explose juste avant son sommet peut perdre gros ! Pas de répit derrière, on roule plein pot jusqu'à l'arrivée !


Image
Image


Côté patrimoine :
Un départ dans les vignobles, le cœur historique d'Annonay, le massif du Pilat, les gorges de la Loire, les monts du Forez...encore de belles images. L'étape fera également découvrir la ville de Saint-Bonnet-le-Château, berceau de l'industrie des boules de pétanque juchée sur son promontoire, qui accueille le Tour pour la première fois.



Étape 12 - Ven. 9 juillet - ★★★★☆ - Ambert > Clermont-Ferrand, 194 km - Baroudeurs/Grimpeurs - D+ 4000m - GPX
Départements traversés : Puy-de-Dôme (63), Loire (42)
Ligne d'arrivée : Rue Blatin, ligne droite de 480 m.

Image


L'étape :
Gros chantier en perspective, avec 4000m de D+ sur ce tracé auvergnat. L'étape peut être scindée en deux parties. Tout d'abord de longs cols assez roulants, où la formation de l'échappée sera intéressante à suivre notamment pour la course au maillot à pois. Ensuite, une succession de côtes plus pentues alors qu'on approche de Clermont-Ferrand.
L'ascension du plateau de Gergovie est sans doute la plus compliquée à négocier, il restera encore deux bons talus avant de rejoindre l'arrivée. Alerte #vraicyclisme : si une équipe s'en donne les moyens, il est possible de bouger le général aujourd'hui.



Côté patrimoine :
Clermont-Ferrand n'avait pas accueilli le Tour depuis 1988, pour un départ d'étape...mais pour voir le peloton arriver dans la préfecture auvergnate, il faut remonter à 1959, avec une victoire d'André Le Dissez ! Le Tour arpente donc des territoires délaissés, mais néanmoins intéressants tant sportivement que sur le plan touristique. Les paysages des monts du Forez ou du Livradois raviront les téléspectateurs, de même que le clin d'œil historique à la bataille de Gergovie.



Étape 13 - Sam. 10 juillet - ★★☆☆☆ - Vichy > Limoges, 210 km - Sprinteurs/Baroudeurs - D+ 2700m - GPX
Départements traversés : Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Creuse (23), Haute-Vienne (87)
Ligne d'arrivée : Avenue Georges Dumas, ligne droite de 1100 m.

Image


L'étape :
Une étape qui pourrait intéresser une échappée mais les sprinteurs auront sans doute envie de la contrôler, eux qui n'auront pas levé les bras depuis quelques jours. Autrement dit, un beau match se prépare si les équipes de sprinteurs sont encore suffisamment organisées. Le parcours est usant, casse-pattes, mais pas rédhibitoire pour les grosses cuisses.

Côté patrimoine :
Le Tour ne s'était arrêté qu'une seule fois à Vichy, c'était en 1952 pour un contre-la-montre remporté par Fiorenzo Magni. Le lendemain, la Grande Boucle prenait la route de Paris pour valider le sacre de Fausto Coppi.
De son côté, Limoges est une habituée puisque la ville recevra sa 14e arrivée d'étape. L'arrivée est la même qu'en 2016, avec un sprint pour costauds, en faux-plat montant. Marcel Kittel avait devancé Bryan Coquart d'un cheveu.
Sur le parcours, le Tour saluera la mémoire de Raymond Poulidor avec un passage à Saint-Léonard-de-Noblat.



Étape 14 - Dim. 11 juillet - ★★☆☆☆ - Saint-Junien > Périgueux, 131,5 km - Puncheurs - D+ 1800m - GPX
Départements traversés : Haute-Vienne (87), Charente (16), Dordogne (24)
Ligne d'arrivée : Allée de Tourny, ligne droite de 240 m.

Image


L'étape :
La spéciale Alaphilippe. Belle occasion pour les puncheurs avec cette arrivée périgourdine relevée de trois côtes dans le final. Trois montées se succèdent mais attention, il faut être vigilant, une ultime bosse se cache juste après la côte de Borie-Petit, un petit mur qui pourrait redistribuer les cartes. Pour les favoris, il faudra éviter les cassures car les secondes perdues pourraient couter cher.



Côté patrimoine :
Une ville-étape inédite sur le parcours avec Saint-Junien. Ce n'est pas le cas de Périgueux qui accueille la troisième arrivée de son histoire...mais la première pour une étape en ligne !




Étape 15 - Lun. 12 juillet - ★☆☆☆☆ - Brive-la-Gaillarde > Montauban, 184 km - Sprinteurs - D+ 2400m - GPX
Départements traversés : Corrèze (19), Lot (46), Tarn-et-Garonne (82)
Ligne d'arrivée : Avenue du 10e Dragons, ligne droite de 550 m.

Image


L'étape :
On conclut la deuxième semaine par une étape destinée aux sprinteurs. Le peloton sera fatigué, il est sans doute possible de jouer avec, mais quels seront les prétendants ?

Côté patrimoine :
Neuvième départ pour Brive qui a aussi accueilli six arrivées. La dernière fois, c'était en 2012.
En 1998, une étape Brive-Montauban avait été remportée par Jacky Durand. C'est la première fois que le Tour arrivait dans la préfecture du Tarn-et-Garonne, qui a reçu une autre étape en 2016 avec la victoire au sprint de Mark Cavendish.
Sur le parcours, le Lot présentera quelques-uns de ses plus beaux paysages, y compris ceux de la ville de Cahors.



Repos en région toulousaine




Étape 16 - Mer. 14 juillet - ★★★★★ - Muret > Luchon-Hospice de France, 217 km - Grimpeurs - D+ 4500m - GPX
Départements traversés : Haute-Garonne (31), Hautes-Pyrénées (65)
Ligne d'arrivée : Parking de l'Hospice de France.

Image


L'étape :
Un 14 juillet pour grimpeurs dans une étape presque à 100% haut-garonnaise (un petit crochet dans le 65 dans la montée de Balès). Au lendemain de repos, il ne faudra pas tarder à remettre en route. Une échappée conséquente devrait se lancer et profiter de la première moitié d'étape, relativement favorable, pour prendre du temps sur le peloton. Attention cependant, le parcours est assez casse-patte sur les petites routes du Comminges.

Place à la montagne ensuite, Menté pour ressortir, une transition via le Col des Ares, puis une arrivée en tremplin Balès/Hospice de France. Si le Port de Balès devient peu à peu une star de l'épreuve puisqu'il obtient un 7e passage depuis 2007, soit en moyenne tous les deux ans, l'arrivée à l'Hospice de France est inédite.
Testée sur la Route du Sud en 2019, elle offrira un beau terrain de jeu aux grimpeurs, ainsi que des images magnifiques.

Côté patrimoine :
Muret avait accueilli le départ d'une étape vers Rodez 2015, c'est donc le deuxième départ pour la sous-préfecture de Haute-Garonne. Le département 31 sera à l'honneur en ce 14 juillet, avec de belles images entre Comminges et Luchonnais. Nous ne manquerons pas le traditionnel clin d'œil à Saint-Bertrand-de-Comminges.



Étape 17 - Jeu. 15 juillet - ★★★★☆ - Saint-Lary-Soulan > Argelès-Gazost, 104 km - Grimpeurs - D+ 3000m - GPX
Départements traversés : Hautes-Pyrénées (65)
Ligne d'arrivée : D921B, face au Parc animalier des Pyrénées, ligne droite de 1 000 m.

Image


L'étape :
Un parcours 100% haut-pyrénéen pour une étape explosive. C'est la dernière étape de montagne de ce Tour et son format est particulier. Le départ s'effectue en montée avec la difficile Hourquette d'Ancizan, tandis que le Tourmalet s'enchaine directement. A son sommet, on est quasiment à mi-parcours mais les difficultés ne sont pas terminées : après la longue descente vers Luz, on prend successivement de petites routes en vallées pour aller chercher de petits murs ou des montées plus roulantes. Autant d'occasions de faire la différence.
Si une équipe embraye dès le départ, les leaders seront isolés, et qu'adviendra-t-il ensuite ? Beau spectacle en perspective.

Côté patrimoine :
Saint-Lary-Soualn accueille son troisième départ. A l'inverse, Argelès-Gazost n'a figuré qu'une seule fois sur la carte du parcours, pour un départ vers Pampelune en 1996.



Étape 18 - Ven. 16 juillet - ★☆☆☆☆ - Pau > Agen, 180 km - Sprinteurs - D+ 2000m - GPX
Départements traversés : Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65), Gers (32), Lot-et-Garonne (47)
Ligne d'arrivée : Avenue du Général de Gaulle, ligne droite de 400 m.

Image


L'étape :
Étape de transition que les équipes de sprinteurs devraient contrôler aisément. Les 100 premiers kilomètres sont tout de même bien casse-pattes pour donner l'envie aux baroudeurs de bouger. Pour les équipes qui n'ont pas encore gagné, c'est sans doute la dernière chance de le faire...s'il y a du monde à l'avant, il peut y avoir un beau match.

Côté patrimoine :
Une étape "rugbystique" ! On ne présente plus Pau, passage obligé du Tour. A l'inverse, Agen est moins souvent présente sur la carte du Tour avec seulement quatre départs et une seule arrivée...c'était en 1951, avec la victoire mémorable d'Hugo Koblet qui avait à lui tout seul tenu tête à tous les autres favoris dans une échappée qui a marqué la légende du Tour.
Sur le plan touristique, on ira de vignobles en bastides, de quoi ravir Franck Ferrand.



Étape 19 - Sam. 17 juillet - ★★★☆☆ - Sauveterre-de-Guyenne > Bordeaux, 215,5 km - Gaziers - D+ 2750m - GPX
Départements traversés : Gironde (33)
Ligne d'arrivée : Place de la Bourse, ligne droite de 1300 m.

Image


L'étape :
Pas de montagne ou de contre-la-montre...la décision finale se fait cette fois sur une étape typée "Amstel" ! Un format audacieux et très piégeux qui pourrait occasionner des changements au classement général. Les équipes de gaziers seront à la fête dans cette étape 100% girondine.
Après 120 km plutôt calmes, les côtes s'enchainent "non stop". Si seulement 5 d'entre elles sont répertoriées au classement de la montagne, elles sont en fait trois fois plus nombreuses ! Un parcours sinueux dans le vignoble bordelais, parfois étroit, avec des pentes assez raides, où le placement et les relances joueront un rôle majeur.



Côté patrimoine :
Sauveterre-de-Guyenne accueille le Tour pour la première fois, tandis que Bordeaux, l'une des villes phares dans l'histoire de l'épreuve, n'avait pas été visitée depuis 2010 !
Au delà du spectacle sportif, les amateurs de vin devraient passer une bonne journée...



Étape 20 - Dim. 18 juillet - ★☆☆☆☆ - Plaisir > Paris, 130 km - Sprinteurs - D+ 1400m - GPX
Départements traversés : Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Paris (75)

Image


L'étape :
Que dire ? Traditionnel défilé, avec une petite coupe de champagne à la clé.

Côté patrimoine :
Alors que le département des Yvelines est désormais habitué à recevoir le départ de la dernière étape du Tour, c'est bien la première fois que Plaisir aura ce plaisir (concluons par un mauvais jeu de mot).

Avatar de l’utilisateur
Mats
Contrôleur UCI
 
Messages: 7391

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Jules2905 » 06 Sep 2020, 14:21

Ce haut de page 9 que je voulais tant. :cry: :cry:

Avatar de l’utilisateur
Jules2905
Directeur sportif
 
Messages: 22720
Localisation: Sur un arc-en-ciel

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar darth-minardi » 06 Sep 2020, 14:37

Est-ce que quelqu'un a un réel argument sur pourquoi chercher le haut de page :question:

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 26070
Localisation: WikiPavé

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Adramelech » 06 Sep 2020, 14:39

darth-minardi a écrit:Est-ce que quelqu'un a un réel argument sur pourquoi chercher le haut de page :question:

Retrouver plus facilement son parcours

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Maglia rosa
 
Messages: 8149
Localisation: Nulle part et partout à la fois

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar darth-minardi » 06 Sep 2020, 15:01

Sauf qu'être en tête de la page 9 quand le topic aura 72 pages, c'est chiant à retrouver si on n'a pas un lien direct vers son post :?

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 26070
Localisation: WikiPavé

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Denis71 » 06 Sep 2020, 17:04

Oui, il suffit de sauvegarder le lien direct vers le message où on a son parcours...

Avatar de l’utilisateur
Denis71
Espoir
 
Messages: 962

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 06 Sep 2020, 17:11

Personnellement c'est pou une question de confort : quand plusieurs parcours figurent sur la même page, je préfère être en haut plutôt que d'avoir tout à défiler. D'ailleurs, j'avais apporté une précision dans les consignes l'an passé : dans la mesure où ce topic comportera de très nombreuses pages, il serait bien de veiller à ce qu'il n'y ait pas plus de 2-3 parcours par page afin de faciliter les temps de chargement pour ceux qui ont une connexion pourrie.
D'ailleurs, 3, c'est déjà trop parfois ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Mats
Contrôleur UCI
 
Messages: 7391

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar darth-minardi » 06 Sep 2020, 18:02

Sauf que dans le récapitulatif des parcours, on n'a pas les pages, mais les liens directs.
Et grâce au travail d'abz, quand on accède à un lien direct, les images d'au-dessus ne s'affichent pas automatiquement. On reste donc sur le bon message et la mauvaise connexion n'entre pas en ligne de compte ici.

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 26070
Localisation: WikiPavé

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 06 Sep 2020, 18:06

C'est un point technique que je ne connaissais pas, je n'y avais pas prêté attention. ;)

Avatar de l’utilisateur
Mats
Contrôleur UCI
 
Messages: 7391

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Col de l'Iseran » 06 Sep 2020, 18:19

Stylé ton nouvel avatar Mats :ok:

Bon, moi je dévoile déjà quelques petits indices. Ca sera très atypique comme Tour de France : ici

Avatar de l’utilisateur
Col de l'Iseran
Espoir
 
Messages: 876
Localisation: #TeamMarcHirschi

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar tatamix1972 » 06 Sep 2020, 18:27

Bonjour,

Est-ce que l'un d'entre vous aurait une carte France/Suisse, pour mon Tour 2021 ? Je vous remercie par avance pour vos retours...

tatamix1972
Espoir
 
Messages: 978
Localisation: Entre Chamonix et Toulouse...

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Denis71 » 06 Sep 2020, 18:58

tatamix1972 a écrit:Bonjour,

Est-ce que l'un d'entre vous aurait une carte France/Suisse, pour mon Tour 2021 ? Je vous remercie par avance pour vos retours...


Pareil pour moi. Merci d'avance :ok:

Avatar de l’utilisateur
Denis71
Espoir
 
Messages: 962

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 06 Sep 2020, 19:10

Ces demandes de carte reviennent assez souvent, si des graphistes compétents pouvaient nous préparer un stock ce serait parfait ! :o

Col de l'Iseran a écrit:Bon, moi je dévoile déjà quelques petits indices. Ca sera très atypique comme Tour de France : ici


Quelques étapes très alléchantes sur le papier, notamment celle de Vernoux-en-Vivarais...pour mettre le col de la Mure en lumière ? ;)

Avatar de l’utilisateur
Mats
Contrôleur UCI
 
Messages: 7391

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar CiJiEF » 06 Sep 2020, 19:29

La route de villard reculas: autorisé ou trop limite/dangereux?

Avatar de l’utilisateur
CiJiEF
Chasseur de prime
 
Messages: 237
Localisation: Cueillette de mur

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Alexsar » 06 Sep 2020, 19:41

Tour de France 2021



Les chiffres :
- 3433 km de course, donc 59 d'ITT
- 168,7 km de moyenne pour 20 étapes en lignes

Résumé du Tour :
1/ Brest > Lannilis 113 km
2/ Quimper > Vannes 178 km
3/ Lannion > Pontivy 163 km
4/ Redon > Saumur 203 km
5/ Chenonceaux > Nevers 218 km
6/ Clamecy > Etang-sur-Arroux 198 km
7/ Beaune > Dijon 59 km
8/ Dole > Vallorbe 152 km
9/ Vallorbe > Col de la Croix 163 km
Repos à Evian-les-Bains
10/ Evian-les-Bains > Albertville 132 km
11/ Albertville > Saint-Jean-de-Maurienne 109 km
12/ Saint-Jean-de-Maurienne > Oulx 132 km
13/ Briançon > Manosque 238 km
14/ Cavaillon > Agde 173 km
15/ Agde > Argeles-sur-Mer 168 km
Repos dans les Pyrénées-Orientales
16/ Argeles-sur-Mer > Ax-les-Thermes 179 km
17/ Foix > Cierp-Gaud 182 km
18/ Bagnères-de-Luchon > Luz-Saint-Sauveur 166 km
19/ Auch > Villeneuve-sur-Lot 205 km
20/ Souillac > Lac de Vassivière 186 km
21/ Meaux > Paris-Champs-Elysées 116 km

Le détail
NB : ville-étape signifie étapes étant parti ou arrivée de la ville.
Etape 1 : Brest - Lannilis - GPX
Image
Arrivée : Rue de la Mairie. Ligne droite de 550m
Première étape courte entre Brest et Lannilis dans le pays de Léon. Le profil peut faire penser à la victoire d'un sprinteur en terre léonarde,mais la présence de ribinoùs directement issus du Tro Bro Léon peut en surprendre plus d'un !

Départ : Brest. 30e départ, 57e fois ville-étape (dernière en 2018). 140 000 hab, sous-préfecture du Finistère
Arrivée : Lannilis. Ville-étape inédite. 5 600 hab.


Etape 2 : Quimper - Vannes - GPX
Image
Arrivée : Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny. Ligne droite de 1000 mètres
Après avoir traversé le Léon la veille, le dimanche sera consacré à la Cornouaille et au Vannetais. Après une courte étape où les ribinoùs pourraient empêcher la victoire d'un sprinteur, c'est bien l'un d'entre eux qui succèdera à Wilfried Nelissen à Vannes.

Départ : Quimper. 5e départ, 7 fois ville-étape (dernière en 2018). 63 000 hab, préfecture du Finisètre
Arrivée : Vannes. 10e arrivée, 21 fois ville-étape (dernière en 2015). 53 350 hab, préfecture du Morbihan.


Etape 3 : Lannion - Pontivy - GPX
Image
Arrivée : Quai d'Arcole, ligne droite de 600m
3e et dernière étape 100% bretonne. Cette fois on s'éleve (pas trop ça reste la Bretagne), mais contrairement aux dernières années on ne s'arrêtera pas à Mûr-de-Bretagne. En effet l'arrivée sera jugé à Pontivy après la côte de Fétan Faven. Elle n'est pas assez pentu pour créer de gros écarts mais elle sera assez proche de l'arrivée pour qu'un puncheur s'impose.

Départ : Lannion. 1er départ, 1 fois ville-étape (1995). 19 900 hab, sous-préfecture des Côtes-d'Armor
Arrivée : Pontivy. Ville-étape inédite. 14 400 hab, sous-préfecture du Morbihan


Etape 4 : Redon - Saumur - GPX
Image
Arrivée : Quai du Jaguenau. Ligne droite de 1100 mètres
200 bornes... de transition. Cette 4e étape sera plate, très plate.

Départ : Redon. 1er départ, 1 fois ville-étape (2011). 9 000 hab, sous-préfecture de l'Ille-et-Villaine
Arrivée : Saumur. 1ere arrivée. 2 fois ville-étape (1987 et 2016), 26 700 hab, sous-préfecture du Maine-et-Loire


Etape 5 : Chenonceaux - Nevers - GPX
Image
Arrivée : Boulevard Pierre de Coubertin. Ligne droite de 450 mètres.
Là encore les sprinteurs devraient s'imposer malgré la présence de 2 montées répertoriés. La seule attraction sera sans doute le départ devant le château de Chenonceau.

Départ : Chenonceaux. Ville-étape inédite. 350 habitants.
Arrivée : Nevers. 5e arrivée, 6 fois ville-étape (dernière en 2003). 33 000 habitants, Préfecture de la Nièvre


Etape 6 : Clamecy - Etang-sur-Arroux - GPX
Image
Arrivée : Rue de Toulon. Ligne droite de 700m.
Le Mont Beuvray à 20 kilomètres de l'arrivée devrait être le juge de paix de l'étape. En effet, on retrouve 1 kilomètre à près de 12% qui devrait faire des dégâts. A la veille d'un contre-la-montre, les plus faibles dans l'exercice chronomètré pourraient tenter de prendre des secondes.

Départ : Clamecy. Ville-étape inédite. 3 750 habitants, sous-préfecture de la Nièvre.
2C : Mont Beuvray. Ascension inédite
Arrivée : Etang-sur-Arroux. Ville-étape inédite. 1 850 habitants (aidé par le département pour mettre en valeur le Mont Beuvray)


Etape 7 : Beaune - Dijon - GPX
Image
Au lendemain d'une étape qui aura créé quelques écarts, ce long contre-la-montre vallonée aura pour but d'écarter les plus faibles dans l'exercice 2 jours avant la première grande montagne.

Départ : Beaune. Ville-étape inédite. 21 000 hab, sous-préfecture de la Côte d'Or.
Arrivée : Dijon. 16e arrivée, 27 fois ville-étape (dernière en 1997). 159 700 hab, préfecture de la Côte d'Or.


Etape 8 : Dole - Vallorbe - GPX
Image
Arrivée : Rue du Faubourg, ligne droite de 450m.
Cette étape pourrait être destinée aux baroudeurs : en effet, au lendemain d'un long chrono et à la veille du premier test de montagne, ce n'est pas la montée de la Bessonaz sur les pentes du Suchet qui jouera un grand rôle pour le maillot jaune

Départ : Dole. 4e départ, 4 fois ville-étape (dernière en 2017). 23 700 hab, sous-préfecture du Jura.
2C : Montée de la Bessonaz. Ascension inédite
Arrivée : Vallorbe. Ville-étape inédite. 3 800 hab.


Etape 9 : Vallorbe - Col de la Croix - GPX
Image
Première étape de montagne et comme lors du chrono il s'agit de mesurer la forme de chacun, vu qu'il s'agit d'une course de côte 100% suisse. Première des 4 étapes utilisant les alpes, et ce sera les alpes bernoises !

Départ : Vallorbe. Ville-étape inédite. 3 800 hab.
Arrivée et HC : Col de la Croix. Site-étape inédit. 2e passage (1er en 1997)


Repos : Evian-les-Bains


Etape 10 : Evian-les-Bains - Albertville - GPX
Image
Arrivée : Avenue des Chasseurs Alpins. Ligne droite de 1500m.
Seule étape de plat entre les 5e et 14e étapes, la bataille sera rude entre sprinteurs et coureurs inspirés par le dénivélé un peu cabossé.

Départ : Evian-les-Bains. 16e départ, 28 fois ville-étape. 9 000 habitants.
Arrivée : Albertville. 2e arrivée, 5 fois ville-étape (dernière en 2019). 18 900 habitants, sous-préfecture de la Savoie.


Etape 11 : Albertville - Saint-Jean-de-Maurienne - GPX
Image
Arrivée : Avenue du Mont-Cenis. Ligne droite de 1200 mètres
Grosse étape, où le plat sera chose inconnue à partir du kilomètre 18 et pour 85 bornes. D'abord le classique de la Madeleine, puis le Chaussy (dans le sens inverse de 2015) et l'inconnu Sapey avec son dernier kilomètre et demi à 13%

Départ : Albertville. 4e départ, 6 fois ville-étape (dernière la veille). 18 900 habitants, sous-préfecture de la Savoie.
HC : Col de la Madeleine. 28e passage(dernier en 2020)
1C : Col du Chaussy. 2e passage (1er en 2015)
1C : Col du Sapey. Ascension inédite.

Arrivée : Saint-Jean-de-Maurienne. 3e arrivée, 6 fois ville-étape (dernière en 2019). 7 750 habitants, sous-préfecture de la Savoie.


Etape 12 : Saint-Jean-de-Maurienne - Oulx - GPX
Image
Arrivée : SS24. Ligne droite de 750m.
Passage sur le toit du Tour avec le col du Mont-Cenis. A part cela, l'étape est moins dur que celle de la veille mais certains peuvent créer des écarts en Italie

Départ : Saint-Jean-de-Maurienne. 5e départ, 7 fois ville-étape (dernière la veille). 7 750 habitants, sous-préfecture de la Savoie.
2C : Col de Beaune. Ascension inédite
HC : Col du Mont-Cenis. 6e passage(dernier en 1999)
2C : Montée d'Exilles. Ascension inédite

Arrivée : Oulx. Ville-étape inédite. 3 500 habitants


Etape 13 : Briancon - Manosque - GPX
Image
Arrivée : Route de Marseille. Ligne droite de 750m.
Trop longue à contrôler pour les favoris, trop difficile pour les sprinteurs, cette étape semble destiné à des baroudeurs. La montagne de Lure sera l'occassion de prendre de très beaux plans pour l'hélicoptère !

Départ : Briançon. 34e départ, 65 fois ville-étape (dernière en 2017). 11 600 hab, sous-préfecture des Hautes-Alpes
2C : Côte de Puy-Sanières. 2e passage(1er en 2013)
2C : Col Lebraut. 2e passage(1er en 2017)
HC : Signal de Lure. Ascension inédite

Arrivée : Manosque. 2e arrivée. 2 fois ville-étape (1976 et 1982). 22 300 hab.


Etape 14 : Cavaillon - Agde - GPX
Image
Arrivée : Avenue du Général de Gaulle. Ligne droite de 450m.
Cette étape semble destinée aux sprinteurs mais le passage à Sète et au Mont-Saint-Clair peut occasionner un malentendu et empêcher le sprint massif attendu.

Départ : Cavaillon. Ville-étape inédite. 26 600 hab.
Arrivée : Agde. 3e arrivée, 4 fois ville-étape (dernière en 2012). 28 600 hab.


Etape 15 : Agde - Argelès-sur-Mer - GPX
Image
Arrivée : Avenue du Tech. Ligne droite de 650m.
2e étape de plat de suite, cette fois ci vers le Rousillon. Néanmoins, attention au vent et à son meilleur ami, les rond-points.

Départ : Agde. 3e départ, 5 fois ville-étape (dernière la veille). 28 600 hab.
Arrivée : Argelès-sur-Mer. 2e arrivée, 1 fois ville-étape (1973). 10 300 hab.


Repos : Argelès-sur-Mer et Pyrénées-Orientales


Etape 16 : Argelès-sur-Mer - Ax-les-Thermes - GPX
Image
Arrivée : Avenue du Docteur François Gomma. Ligne droite de 550m à 5,8%.
Première étape pyrénéenne avec 2 Hors Catéogrie : le roulant Jau et le dur Pailhères. Le dernière aura d'ailleurs pour la 1ere fois un rôle décisif : auparavant il était situé avant Ax 3 Domaines.

Départ : Argelès-sur-Mer. 1er départ, 2 fois ville-étape (1973 et 2 jours avant). 10 300 hab.
2C : Col de Taillet. Ascension inédite.
HC : Col de Jau. 4e passage(dernier en 2001)
2C : Col du Garavel. 2e passage (1er en 1993)
HC : Port de Pailhères. 6e passage(dernier en 2013)

Arrivée : Ax-les-Thermes. 7e arrivée. 12 fois ville-étape (dernière en 1965). 1 250 hab.


Etape 17 : Foix - Cierp-Gaud - GPX
Image
Arrivée : D125. Ligne droite de 1200m.
Grosse étape avec 6 ascensions au programme, avec autant d’occasion d'écarter des adversaires

Départ : Foix. 3e départ, 6 fois ville-étape (dernière en 2019). 9 500 hab, préfecture de l'Ariège.
1C : Port de Lers. 6e passage(dernier en 2019)
1C : Col de Peguère. 4e passage(dernier en 2019)
2C : Col de Saraillé. Ascension inédite
1C : Col de la Core. 8e passage(dernier en 2015)
2C : Col de Portet-d'Aspet. 34e passage (dernier en 2018)
1C : Col de Menté. 23e pasage(dernier en 2020)

Arrivée : Cierp-Gaud. Ville-étape inédite. 730 hab (arrivée financé par la communauté de communes en prévision du départ du lendemain)


Etape 18 : Bagnères-de-Luchon - Luz-Saint-Sauveur - GPX
Image
Arrivée : Avenue de Barèges. Ligne droite de 300m, concluant une montée de 2200m à 3,7%.
3 autres cols de la routes des cols, puis une vallée de 80 bornes. Jouera-t-elle un rôle dans la victoire d'une échappée, dans l'élimination de certains coureurs ? Ensuite, arrive la montée vers Luz-Ardinen par une route communale partant de Viscos.

Départ : Bagnères-de-Luchon. 57e départ, 108 fois ville-étape (dernière en 2018). 2 300 hab.
1C : Col de Peyresourde. 69e passage(dernier en 2020)
1C : Col d'Azet. 9e passage(dernier en 2018)
2C : Côte de Grailhen. Ascension inédite
1C : Col d'Aspin. 75e passage(dernier en 2018)
1C : Montée d'Ardinen. Ascension inédite

Arrivée : Luz-Saint-Sauveur. 1ere arrivée. 1 fois ville-étape (1985). 950 hab.


Etape 19 : Auch > Villeneuve-sur-Lot - GPX
Image
Arrivée : Rue Darfeuille. Ligne droite de 370m.
Beaucoup de petites côtes au programme de cette antépénultième étape, première à arriver dans le Lot-et-Garonne au XXIe siècle. Est-ce que ces côtes seront-elles suffisantes pour empêcher les sprinteurs de gagner ? Il faut quand même noter qu'à partir de Fumel les routes sont droites, et seule le passage à Penne cassera cette dynamique

Départ : Auch. 4e départ, 6 fois ville-étape (dernière en 1977). 21 900 hab, préfecture du Gers.
Arrivée : Villeneuve-sur-Lot. 3e arrivée, 2 fois ville-étape (1996 et 2000). 22 000 hab, sous-préfecture du Lot-et-Garonne.


Etape 20 : Souillac > Lac de Vassivière - GPX
Image
Etape un peu accidenté dans le Limousin mais rien de dangereux pour les sprinteurs.

Départ : Souillac. Ville-étape inédite. 3 250 hab, siège de la Communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne
Arrivée : Lac de Vassivière. 4e arrivée, 4 fois ville étape (dernière en 1995). Commune de Peyrat-le-Château : 1 000 hab.


Etape 21 : Meaux > Paris-Champs-Elysées - GPX
Image
Dernière étape et défilé en Ile de France.

Départ : Meaux. 1er départ, 1 fois ville-étape (2003). 55 000 hab, sous-préfecture de la Seine-et-Marne.
Arrivée : Paris. 101e arrivée. 2 187 500 hab, département et ville.
Modifié en dernier par Alexsar le 01 Nov 2020, 10:57, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Alexsar
Maillot à pois
 
Messages: 3859

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Alessiocortez » 06 Sep 2020, 19:58

Tu vas nous sortir le Chasseral ?

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4957
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar darth-minardi » 06 Sep 2020, 20:12

Les ribinou avec un ordre de voitures aléatoire :wtf

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 26070
Localisation: WikiPavé

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Alexsar » 06 Sep 2020, 20:35

Alessiocortez a écrit:Tu vas nous sortir le Chasseral ?

C'est plus haut non?

darth-minardi a écrit:Les ribinou avec un ordre de voitures aléatoire :wtf

C'est encore provisoire. Je vais peut-être changer mon Grand Départ ;)

Avatar de l’utilisateur
Alexsar
Maillot à pois
 
Messages: 3859

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar rthomazo » 06 Sep 2020, 20:47

darth-minardi a écrit:Les ribinou avec un ordre de voitures aléatoire :wtf

On peut utiliser le classement UCI, c'est ce qui se fait sur les classiques non ?
Même si l'idéal reste de mettre un court chrono inaugural pour avoir les ribinou les dimanche.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16994
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar ElRojo » 06 Sep 2020, 21:29

rthomazo a écrit:
darth-minardi a écrit:Les ribinou avec un ordre de voitures aléatoire :wtf

On peut utiliser le classement UCI, c'est ce qui se fait sur les classiques non ?
Même si l'idéal reste de mettre un court chrono inaugural pour avoir les ribinou les dimanche.

Perso je pars sur ribinou après un sprint vers Lannion.

Avatar de l’utilisateur
ElRojo
Contrôleur UCI
 
Messages: 13282
Localisation: Running Beer, vers la victoire


1431 messages
Retourner vers Le laboratoire à parcours

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités