[19]Air China-Huawei - CEGORR

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar locktar1989 » 20 Mar 2019, 11:44

Alessiocortez a écrit:Shishelov est kazakh ou kazakhstanais :mrgreen: ?


Tout dépends de la raison de ta remarque. Si c'est que tu as lu, kazakh alors que tu as toujours dis kazakhstanais, je confirme ce que Adramelech disait, on dit bien les deux.

Par contre, si tu as lu kazakhstanais dans mon récit, il faut que tu me dise où, car j'ai toujours dit kazakh et ça serait donc une "erreur" d’inattention (je trouve que c'est la plus jolie des deux nominations ^^)

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar Alessiocortez » 20 Mar 2019, 13:30

locktar1989 a écrit:
Alessiocortez a écrit:Shishelov est kazakh ou kazakhstanais :mrgreen: ?


Tout dépends de la raison de ta remarque. Si c'est que tu as lu, kazakh alors que tu as toujours dis kazakhstanais, je confirme ce que Adramelech disait, on dit bien les deux.

Par contre, si tu as lu kazakhstanais dans mon récit, il faut que tu me dise où, car j'ai toujours dit kazakh et ça serait donc une "erreur" d’inattention (je trouve que c'est la plus jolie des deux nominations ^^)


Ah mais faut pas le prendre mal du tout hein , c'était une référence à un petit débat sur la partie cyclisme pro par rapport justement aux deux termes :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4557
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar Adramelech » 20 Mar 2019, 13:35

En théorie, on dit "Kazakhstanais" pour ceux habitant au Kazakhstan, et on dis "Kazakh" pour ceux qui sont kazakhstanais (qui ont la nationalité du Kazakhstan) mais qui ne vivent pas au Kazakhstan
J'en vois qui ne suivent pas :mrgreen:
Mais dans la pratique, on dit "Kazakh" car c'est plus court

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Jersey rojo
 
Messages: 6780
Localisation: #TeamPogi

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar locktar1989 » 20 Mar 2019, 15:12

Alessiocortez a écrit:
locktar1989 a écrit:
Alessiocortez a écrit:Shishelov est kazakh ou kazakhstanais :mrgreen: ?


Tout dépends de la raison de ta remarque. Si c'est que tu as lu, kazakh alors que tu as toujours dis kazakhstanais, je confirme ce que Adramelech disait, on dit bien les deux.

Par contre, si tu as lu kazakhstanais dans mon récit, il faut que tu me dise où, car j'ai toujours dit kazakh et ça serait donc une "erreur" d’inattention (je trouve que c'est la plus jolie des deux nominations ^^)


Ah mais faut pas le prendre mal du tout hein , c'était une référence à un petit débat sur la partie cyclisme pro par rapport justement aux deux termes :mrgreen:


J'ai mal du m'exprimer parce que je l'ai pas mal pris du tout ^^. C'était juste que je savais pas si tu disais çà parce que tu pensais qu'on disait kazakhstanais ou si tu disais ça parce que tu avais lu les deux dans mon récit ^^

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar locktar1989 » 21 Mar 2019, 22:07

Image


Mai 2019


LE CALME AVANT LE RETOUR DES OBJECTIFS


Le mois de Mai ne comporte aucun objectif retenu par les sponsors. Même si toutes les courses sont importantes, l'équipe a côché les courses U23 du mois, à savoir le Tour de Berlin, la Ronde de l'Isard et le Paris-Roubaix U23

Classica Aldeias do Xisto 1.2

Image

Effectif:

Brendan Canty, Jason Wilkes, Geoffrey Keenan, Fabian Morianz, Jaakko Hanninen, Gang Xu, Koikili Irazusta

C'est Canty qui sera le leader de la formation. Irazusta sera là pour accompagner le leader le plus possible, ou de prendre le rôle de leader en cas de fait de course pénalisant l'australien. Keenan aura le rôle ingrat de porteur d'eau et les 4 autres seront des équipiers pour contrôler le tempo du peloton.

Résumé:

Comme il fallait s'y attendre, une échappée a rapidement tenté de prendre la fuite. La côte de départ n'aidant pas, ce n'est qu'au kilomètre 15 que 6 hommes ont enfin pris le large. Morianz et Xu se sont immédiatement porté à l'avant pour assurer le tempo. L'équipe chinoise n'autorisera pas plus de 5 minutes d'avance. Ce n'est qu'à 60 kilomètres que la course sortira de sa torpeur. Les deux hommes se décidèrent à accélérer le rythme. Le profil accidenté de la classique ayant usé les organismes, la sélection se fera par l'arrière. Sélection qui sera encore plus intense quand Wilkes et Hanninen se porteront à l'avant, à la place de leurs coéquipiers éreintés. Les derniers fuyards sont repris à 15 kilomètres de l'arrivée, il ne reste plus que 26 hommes dans le peloton. A la faveur de la dernière côte, Brendan Canty s'enfuit. Hanninen, dernier équipier à rouler, coupera subitement son effort si bien que les adversaires de l'australien n'ont pas réagit assez vite. Il prendra 30 secondes qu'il conservera sans trop de difficultés dans la descente. A l'arrivée, il s'imposera avec 1 minute 10 d'avance sur Vicente Garcia de Mateos. Irazusta terminera troisième et Hanninen, malgré ses efforts, le suivra de près.

Image

Tour of Mesopotamia 2.2

Image

Effectif:

Anni Hamm, Ethan Hayter, Valerio Loggian, Nazerbieke Bieken, Zhi Hui Jiang, Sergey Shishelov, Daniel Katzmayer

Le leadership va se partager entre Anni Hamm et Ethan Hayter. Si l'anglais est capable de tenir dans le groupe de tête des deux premières étapes, il tentera de rattraper le retard de bonifications dans les deux dernières étapes. S'il lâche, le danois sera l'unique leader.

Résumé:

Il faudra attendre 35 kilomètres sur la première étape pour voir une échappée se dessiner sous l'impulsion du chinois Qi. Il sera accompagné de quatre compagnons: Nikal, Hoover, Freuler et Barac. Dans un souci de contrôle de l'échappée, Katzmayer et Jiang se placent à l'avant du peloton. Barac, ayant intégré l'échappée avec un temps de retard après une chasse de quelques kilomètres, sera le premier à lâcher, réintégrant le peloton après seulement 50 kilomètres d'échappée. Tout ça pour ça, diront certains. L'autrichien Katzmayer subira une crevaison peu avant le centième kilomètre. Son coéquipier Jiang coupera immédiatement son effort pour lui permettre de réintégrer le peloton. Mais l'équipe Ningxia Sports Lottery, une autre équipe chinoise, en décidera autrement, prenant immédiatement un relais appuyé. On assistera à de nombreuses discussions houleuses entre Huawei et Ningxia. Il faut dire que l'échappée n'étant pointé qu'à une minute du peloton, il n'y avait pas urgence à les rattraper. Huawei-Red Bull décidera de ne plus prendre le moindre relais. A 50 kilomètres de l'arrivée, au moment où l'échappée est reprise, Katzmayer renoncera à revenir. Il est parvenu pendant tout ce temps à maintenir son retard à deux minutes mais, éreinté, il a vu l'écart progresser petit à petit. C'est finalement Ricardo Daniel Escuela qui s'imposera devant Loggian et Hamm. Hayter a réussit à se maintenir dans le groupe, terminant en 22ème position. Katzmayer terminera avec 14 minutes de retard sur le vainqueur du jour.

Image Image

Il faudra atteindre moins de temps lors de la deuxième étape pour voir une échappée se dessiner. Quatre hommes passent à l'offensive au kilomètre 15. On retrouve, comme la veille, Qi et Hoover. Ils sont accompagnés de deux français: Navarro et Moncassin. Mais l'évènement principal se passe à l'arrière. Le maillot jaune est victime d'une crevaison 5 kilomètres après que les fuyards aient pris les devants. Sur une étape qui n'en compte que 100, c'est un réel danger. L'équipe Ningxia l'a bien compris et elle se remet à rouler, croyant dans les chances de leur leader Kreder arrivé 5ème la veille. L'équipe du leader, Virgen de Fatima, s'est arrêté pour rejoindre Escuela à l'arrière et l'aider à rentrer. L'équipe chinoise ne va pas se faire que des amis dans ce Tour. Finalement, le maillot jaune parviendra à reprendre sa place dans le peloton après 10 kilomètres de chasse. Les quatre fuyards seront repris à 40 kilomètres de l'arrivée, cet incident ne leur ayant pas permis de prendre plus de deux minutes d'avance. C'est Rutkiewicz qui s'imposera devant Kreder et Escuela. Pour l'équipe Huawei, Anni Hamm terminera 6ème à 26 secondes du leader dans le même groupe que ses deux coéquipiers Loggian et Hayter. Avec 40 secondes de retard pour le sprinteur anglais, en ajoutant les bonifications, il semble compliquer d'espérer une victoire au général.

Image Image

Pour cette troisième étape, nous retrouvons un Hoover infernal qui s'échappe pour la troisième fois en trois jours. Il est accompagné du colombien Pachon, du croate Kiserlovski et du suisse Freuler qui était déjà dans l'échappée de la première étape. Contrairement aux autres jours, Huawei ne s'est pas mis aux avants postes. L'équipe semble avoir laissé la charge du tempo aux autres formations. L'échappée comptera jusqu'à 6 minutes d'avance, dans une étape très monotone. Les fuyards feront preuve d'une belle résistance, n'étant repris qu'à 8 kilomètres de l'arrivée. L'équipe Ningxia est enfin récompensé avec la victoire de Kreder devant McCormick et Rutkiewicz. Anni Hamm pointe à la cinquième place et Ethan Hayter arrive septième. C'est terminé pour les espoir de victoire finale au sein de la formation Huawei, sauf accident. Tout espoir de sauver ce Tour sera dans les mains du jeune sprinteur anglais qui pourra récolter une belle victoire sur la quatrième étape, moins accidentée que les autres.

(Chers lecteurs, veuillez excusez notre photographe qui a oublié son appareil photo à l’hôtel pour cette étape

Pour la dernière étape, trois hommes s'échappent dès les premiers instants de la course: Bazon, Bogdanovics et... Hoover. L'américain ne tient pas en place sur ce tour. Comme la veille, l'équipe Huawei ne roule pas. "Hier, c'était pour garder nos équipiers frais et dispos pour le final, expliquera Isaac Carpentier, le manager. Aujourd'hui, c'est que nous ne souhaitons pas aider le maillot jaune de Kreder après ce qu'ils nous ont fait lors de la première étape, même si l'échappée va au bout sans qu'on puisse sprinter." Il ne se passera pas grand chose dans cette étape et le peloton reviendra à l'approche des 10 derniers kilomètres de course. C'est Eric Young qui s'imposera devant Neil van der Ploeg et Anni Hamm. Ethan Hayter terminera 4ème. C'est une grosse déception pour le sprinteur anglais et pour l'équipe Huawei en général. Ils étaient venus avec l'ambition de bien figurer et ils ne feront pas mieux que de placer trois hommes dans le top 10 (Hamm 6ème, Loggian 7ème et Hayter 10ème)

ImageImage

Ronde van Overijssel 1.2

Image

Effectif:

Liu Xiajin, Geoffrey Keenan, Brendan Canty, , Jason Wilkes Koikili Irazusta, Federico Casanova

Xiajin sera le leader de cette formation. Même si les secteurs pavés ne semblent pas déterminant dans la victoire d'étape, Keenan sera chargé de le protéger tout au long du parcours.

Résumé:

Mauvais temps en ce début de classique, il pleut. Aucun coureur n'a pris le soin de prendre des brassards. Dès les premiers kilomètres, trois hommes s'enfuient du peloton. Van der Tuuk, Hofman et Stockman n'ont aucun mal à s'entendre. Ils compteront jusqu'à 4 minutes 20 d'avance. C'est Wilkes et Casavona qui sont chargés de mener le tempo du peloton. Peu après le second secteur pavé, Irazusta chute lourdement au sol, entraînant avec lui plusieurs dizaines de coureurs. Il se relèvera avec le cuissard arraché et quelques douleurs mais il réintégrera rapidement le peloton. Ce n'est pas le cas de Cédric Raymackers qui est contraint à l'abandon. Une nouvelle chute interviendra à 78 kilomètres de l'arrivée. Cette fois-ci, aucun Huawei n'était à compté parmi ceux qui ont touché terre. Il n'y a également eu aucun abandon. Les premiers éclaircies sont enfin visibles à l'approche de l'arrivée. Dans le dernier secteur pavé, le peloton ne comptait plus qu'une minute de retard, toujours sous l'impulsion de Jason Wilkes et Federico Casanova. Les fuyards seront repris à 15 kilomètres de l'arrivée. Les trains de sprint se sont rapidement mis en place. C'est Tim Merlier qui s'impose devant Liu Xiajin et Quinten Hermans.

Image


100 Cycle Challenge 1.2

Image

Effectif:

Liu Xiajin, Jason Wilkes, Jaakko Hanninen, Geoffrey Keenan, Gang Xu, Fabian Morianz, Tobias Edelbauer

C'est évidemment Liu Xiajin qui sera le leader de l'équipe. Cette course sera aussi marquée par le retour de Tobias Edelbauer de retour de blessure après sa fracture du bras intervenue à l'entrainement en Mars.

Résumé:

Les échappées se formeront en deux vagues lors de cette classique. Les deux premiers à s'enfuir seront Ben Youcef et Mestre. Ils seront rapidement suivi par Munyaneza, Hopper et deux Van Heerden. Dans le peloton, ce sont les deux autrichiens de l'équipe Huawei qui sont chargés d'imprimer le tempo. A la fin du premier tour de circuit, les échappés se regroupent. Au son de la cloche du dernier tour, les fuyards seront repris. Quelques kilomètres plus loin, Edelbauer qui a assuré sa part de travail, lâche en compagnie d'une dizaine de coureurs. A 10 kilomètres de l'arrivée, une chute d'une trentaine de coureurs intervient. Morianz est à terre mais il repartira peu de temps après. Cette chute a scindé le peloton en deux. Il n'y a plus que 24 rescapés dans le groupe de tête. Nouvelle chute à l'avant. Les quatre Huawei, déjà en place pour préparer le sprint de Xiajin, ont été épargnés. Ils ne sont plus que 13 à se jouer la victoire. Liu Xiajin s'impose largement devant Kevin LeCunff et Matthew Teggart.

Image

Tour de Berne 1.2

Image

Effectif:

Liu Xiajin, Anni Hamm, Sergey Shishelov, Zhi Hui Jiang, Daniel Katzmayer, Tobias Edelbauer

Comme à son habitude quand il participe à une course, c'est Liu Xiajin qui sera le leader de l'équipe.

Résumé:

L'échappée du jour sera très italienne, trois des quatre fuyards viennent en effet du pays à la botte. Rinaldi, Pierantozzi et Menegotto seront accompagnés du colombien Castano. Pour le peloton, c'est la garde autrichien de l'équipe Huawei qui prends à sa charge le tempo. Alors que le chinois Jiang remontait le peloton avec des bidons pour ses coéquipiers, Filippo Baroncini chute devant lui. Impossible d'éviter la chute pour le jeune coureur qui se retrouve lui aussi à terre, tout comme 23 autres hommes. Jiang et les 23 malheureux repartiront mais pas Baroncini qui est contraint à l'abandon. Une nouvelle chute intervient quelques kilomètres plus loin. Cette fois-ci encore se sont 25 hommes qui se retrouvent au sol dont 5 Huawei. Liu Xiajin fait partie des malheureux. Seuls Katzmayer et Hamm sont sortis indemnes pour la formation chinoise. Tous les malheureux étant repartis, Xiajin sera bien entourés pour réintégrer le peloton si bien que l'autrichien et le danois ont ordre de rester dans le premier peloton. Contrairement au Tour de Mésopotamie, personne ne cherchera à profiter d'une fait de course et la chasse ne sera pas bien longue et le regroupement sera général. Mais les malheurs s'enchainent et Casanova manquera de lucidité au moment de remonter le peloton. Il chutera entrainant avec lui 10 malheureux. Tout le monde repartira mais dans le peloton, la chasse est lancée si bien que le retour des accidentés semble compromis. En s'entendant à la perfection, ils parviendront à réintégrer le peloton à 50 kilomètres de l'arrivée. Plus aucun fait de course à déplorer dans ce final, si ce n'est la reprise des fuyards à 25 kilomètres de l'arrivée. Xiajin s'imposera encore une fois, devant Leonardo Marchiori et Edoardo Sali.

Image

Vuelta Ciclista Communidad de Madrid 2.1

Image

Effectif:

Brendan Canty, Koikili Irazusta, Jason Wilkes, Nazerbieke Bieken, Gang Xu, Geoffrey Keenan, Fabian Morianz

Brendan Canty sera le leader de la formation. Vu la très forte opposition avec des équipes World Tour (Deceuninck, Bahrein, Movistar, EF, Lotto-Soudal, UAE et Katusha), l'objectif principal sera de ramener le maillot à pois, et pourquoi pas tenter le maillot de jeune avec Irazusta.

Résumé:

C'est Victor Campenaerts qui s'impose sur le prologue, devant José Gonçalves et Rory Sutherland. La meilleure performance de l'équipe Huawei est à mettre au crédit de Geoffrey Keenan qui termine 15ème à 26 secondes du premier.

Stratégie peu habituelle dans les rangs de l'équipe chinoise pour la seconde étape, Jason Wilkes se dresse sur ses pédales pour prendre part à l'échappée. Il est accompagné par Saez et deux grands noms: Keisse et Sieberg. Le portugais Cardoso part avec un temps de retard mais il finit par les rejoindre. Wilkes passe en tête de la côte El Atazar. Le sprint de Torrelaguna est remporté par Keisse. Cardoso trompe Wilkes et passe en tête de la côte de la Trampa. La descente de la Trampa est dangereuse mais tout se passe bien pour l'échappée. Au sein du peloton par contre, une chute casse le peloton en plusieurs morceaux. Plusieurs sont à terre, on a notamment vu Hollenstein, Breschel ou encore Atapuma. Pour Huawei, ce sont Keenan et Morianz qui sont tombés. On notera l'abandon de Zico Waeytens de chez Cofidis. Il ne reste plus que 20 hommes dans le peloton de tête, où on retrouve tous les maillots distinctifs ainsi que quatre Huawei. C'est l'équipe la mieux représentée. Sutherland de l'équipe Emirates tentera d'accélérer le rythme pour empêcher le retour mais sans succès. Le regroupement se fait dans le Fuente del Colledo. Dans l'échappée, c'est Keisse qui passe en tête mais Wilkes reste provisoirement maillot à pois. Sieberg remporte le sprint de Miraflores où Jason Wilkes n'a pas participé. L'allemand lâchera d'ailleurs dans le Puerto de Morcuera. Face au signe de fatigue de son coéquipier néo-zélandais et vu que l'échappée ne se trouvait plus qu'à 35 secondes du peloton, Irazusta tentera de passer à l'attaque. Bien qu'il rejoindra rapidement l'échappée, son attaque n'aura servit à rien. L'échappée est reprise alors que le peloton explose dans le terrible col. Il n'y a plus que 20 hommes à l'avant dont Canty et Irazusta. L'australien passe en tête et prends provisoirement le maillot à pois. Dans la descente, c'est un ralentissement général dans le groupe de tête, ce qui permet à un groupe de 22 hommes de revenir avec notamment Wilkes et Bieken. A Rascafria, pas de sprint. Tout le monde gardera sa place. Polanc passe devant Bieken. Dans le Puerto de Canencia, Jason Wilkes lâchera de nouveau et Canty passera à nouveau en tête. Pour le deuxième passage dans le Puerto de Morcuera, la montée finale, ils ne sont plus que 30. Canty et Irazusta sont toujours là et ils sont accompagnés par un incroyable Bieken qui se montre depuis son retour. Atapuma attaque à 6 kilomètres de l'arrivée mais il est vite rattrapé. Wallays s'impose devant Gonçalves, qui prendra le maillot jaune. Rémy Cavagna terminera 3ème à 30 secondes du duo de tête. Brendan Canty parviendra à terminer 6ème, à seulement 1m10, prenant ainsi la 5ème place au général.

Image

La bataille fait rage pour prendre l'échappée. Personne n'arrive à prendre plus d'une minute. Au milieu de ce cafouillage, Canty tente de prendre des points sur la première côte répertoriée du jour. Il échouera, se faisant dépasser par des fuyards. Heureusement pour lui, aucun de ceux qui ont pris des points était dangereux pour son maillot. Après 50 kilomètres de lutte, 10 hommes sont à l'avant, répartis en trois groupes. Chez Huawei, on regarde les noms, on fait les comptes. Tout va bien pour l'équipe chinoise. Aucun des fuyards n'était classé dans le classement de la montagne. Si tout continue ainsi, il suffira de surveiller Gonçalves dans la dernière côte pour conserver le maillot à pois. C'est bien l'échappée qui passe en tête de la seconde côte répertoriée de la journée, seulement 20 secondes avant le peloton. Brendan Canty se place immédiatement aux côtés du maillot jaune, se doutant que l'échappée sera reprise avant le prochain grimpeur. Mais, à la surprise général, l'équipe Education First qui roulait jusqu'à présent coupe subitement son effort et les fuyards prennent de nouveau le large. 4 minutes en moins de 5 kilomètres. La victoire se jouera devant et l'australien peut souffler. Plus personne ne peut le déposséder de son maillot à pois. Irasarii s'impose devant Canton et Lastra. Le peloton, à l'arrêt, passe la ligne avec 5 min20 de retard.

Image

Malgré l'opposition, le bilan de Huawei est plutôt bon avec une 5ème place au général et le maillot à pois pour Canty. Malheureusement, Cavagna était trop fort pour Irazusta qui termine à 5min23 du maillot blanc.

Profronde van Noord-Holland 1.2

Image

Effectif:

Liu Xiajin, Jaakko Hanninen, Valerio Loggian, Tobias Edelbauer, Jason Wilkes, Anni Hamm

Liu Xiajin sera évidemment le leader. Avec ses trois secteurs pavés dans le final, cette course sera une bonne répétition pour Paris-Roubaix U23 en fin de mois, même si l'effectif ne sera pas exactement le même avec notamment la présence de Geoffrey Keenan qui est en Espagne.

Résumé:

Quatre hommes s'enfuit dès le kilomètre zéro: Vandepitte, Aurignac, Oostra et De Lange. Pour les Huawei, la course sera une rigolade à contrôler. Aucun fait de course et les échappés sont repris à 23 kilomètres de l'arrivée alors qu'il reste un secteur pavé. Xiajin n'aura plus qu'à faire parler sa puissance pour s'imposer devant Wouter Wippert et Sean De Bie.

Image

Tour de Berlin U23

Image

Effectif:

Ethan Hayter, Daniel Katzmayer, Tobias Edelbauer, Federico Casanova, Sergey Shishelov, Geoffrey Keenan

Ethan Hayter devra prouver qu'il est toujours capable de gagner. Voilà deux mois qu'il n'a plus lever les bras, terminant parfois derrière son poisson pilote désigné.

Résumé:

Pour la première étape, 5 hommes partent à l'avant: Schutlz, Naberman, Ropero, Tabellion et De Leng. Comme à leur habitude quand ils courent ensemble, Katzmayer et Edelbauer prennent les devants du peloton. Ils n'autoriseront qu'un écart de 3 minutes, pas plus. Au premier sprint, c'est Tabellion qui passe en tête devant Ropero et De Leng. Pour la première côte, c'est Naberman qui s'impose devant Ropero et Tabellion. Les échappés semblent s'entendre pour se partager les points car De Leng passe en tête au second sprint devant Naberman et Tabellion. Les fuyards sont repris juste après ce sprint. La deuxième côte n'est pas disputé et c'est ceux qui règlent le tempo qui passent en tête: Wirtgen devant Caro et Meo. Alors que le train Huawei s'était bien mis en place, le sprinteur anglais échoue encore. Il termine 6ème. La première place est revenue à Stewart devant Keenan et De Pestel. Ethan Hayter a même terminé derrière Shishelov, 5ème.

Image

Lors de la deuxième étape, ils sont 4 à s'échapper: Haller, Einhaus, Gomez et De Leng qui récidive. Les Huawei semblent avoir perdu confiance dans leur sprinteur. Ils restent sagement dans le peloton, aux avants postes mais ils ne prennent pas le moindre relais. Au premier sprint, Haller s'impose devant Einhaus et De Leng. Les échappés sont repris juste avant le second sprint intermédiaire. Ethan Hayter avait anticipé en se plaçant à l'avant du peloton. Il se rassure en prenant les points et les bonifications devant Haller et Einhaus. Le peloton ralentit le rythme. Tabellion et Naberman profitent de ce moment pour fausser compagnie au peloton. Ils sont repris à 10 kilomètres de l'arrivée. Malgré leur attitude passive pendant la course, le train des Huawei se mets en place et prends rapidement les devants. Aucun train n'est capable de se porter à leur hauteur. Ethan Hayter s'impose devant Stewart et Frehen, mettant fin à près de deux mois sans succès.

Image

Pour la troisième étape, ils sont 6 à l'avant: Markl, Peter, encore De Leng qui retrouvent deux compagnons du premier jour Ropero et Tabellion. Tabellion sera accompagné d'un coéquipier de chez Vendée U, Denis. Comme la veille, les Huawei ne roulent pas. Stratégie payante? A l'avant, De Leng s'impose lors de la première côte devant Ropero et Peter. C'est Ropero qui passe en tête du premier sprint devant De Leng et Tabellion. L'échappée est reprise peu de temps après, sauf Tabellion qui décide de continuer l'aventure en solitaire. Il passe en tête au sprint suivant suivit par les rouleurs du peloton: Marit et Dik. A seulement 20 kilomètres de l'arrivée, les sprinteurs ont préféré ne pas user de forces inutiles. Tabellion est repris et les trains se mettent en place. La confiance semble retrouver pour Ethan Hayter qui s'impose de nouveau devant Frehen et son coéquipier Shishelov. L'anglais s'empare également du maillot jaune étant donné que Stewart n'a pas fait mieux qu'une 4ème place.

Image

Lors de la quatrième étape, 5 hommes s'échappent dès les premiers kilomètres. Einhaus avait déjà fait parlé de lui dans la seconde étape. Il est accompagné de Caro, Baccio, Gessner et Jullien. Derrière eux, Hollman est partit avec un temps de retard, s'offrant un long chasse-pattate. Possédant le maillot jaune, l'équipe Huawei se mets au travail avec sa garde autrichienne. Les sprints ne sont pas disputés. Caro passe en tête du premier devant Jullien et Baccio. Après 44 kilomètres passés tout seul, Hollman opère enfin la jonction. C'est Jullien qui passe en tête du second sprint devant Einhaus et Caro. Trop d'efforts pour Gessner, il lâche ses compagnons et est très vite mangé par le peloton. Baccio passe en tête du dernier sprint intermédiaire du jour devant Einhaus et Hollman. Les quatre fuyards sont repris à seulement 5 kilomètres de l'arrivée. Les trains se mettent en place mais Hayter perds la roue de Keenan et se retrouve loin. Le sprinteur anglais a-t-il trop de pressions quand son équipe a roulé pour lui toute la journée? Toujours est-il qu'il est trop loin pour disputer un vrai sprint. Frehen s'impose devant Oreel et Parrotta. Ethan Hayter, qui conserve son maillot jaune, termine 9ème.

Image

Colère dans le bus au matin de cette cinquième et dernière étape. Sergey Shishelov a été interrogé par la presse locale et le kazakh évoque ses ambitions pour l'étape du jour. Il parle "d'endroits où attaquer". D'après les rumeurs, le manager aurait interdit au kazakh de bouger du peloton. On mise encore sur Hayter. Shishelov obéira à sa direction car il ne fera pas partit des 6 hommes qui partent à l'avant. On retrouve Tabellion, Naberman et De Leng qui ont clairement décider de se disputer le maillot à pois. Ils seront accompagnés de Holec, Dik et Bennassar. A l'avant du peloton, Huawei ne bouge pas. La tension est-elle encore palpable dans les rangs de l'équipe chinoise au point de ne pas vouloir rouler pour l'anglais? Les échappés ne s'en occupent pas et Naberman passe en tête de la première côte devant De Leng et Holec. De Leng passera en tête de la seconde devant Naberman et Holec. Tabellion semble avoir renoncer au maillot. Comme la veille, les sprints ne sont pas disputés. De Leng passe la ligne du premier en tête devant Bennassar et Naberman. Naberman remportera définitivement son maillot à pois en s'imposant en haut de la dernière côte devant De Jeng et Tabellion. Le dernier sprint intermédiaire du jour sera anecdotique. Bennassar passera devant Holec et De Leng. Les yeux se tournent alors vers le sprint massif qui voit la victoire de Tesfatsion devant Hayter et Keenan.

Image

Mais ce n'est pas vers le vainqueur du jour que les journalistes se ruent. C'est vers Shishelov. "Oui, j'avais envie d'attaquer aujourd'hui, assure-t-il. J'ai obéit à mon manager mais ça ne me plaît pas de travailler pour quelqu'un qui fait autant d'erreurs. Je n'ai jamais eu de problèmes pour travailler pour Liu. Même quand il ne gagne pas, on sent qu'il s'est donné à fond." Le sprinteur anglais, lui, n'a pas daigné répondre aux questions. "Je suis moi aussi déçu quand Ethan n'arrive pas à faire un beau sprint, avouera Isaac Charpentier, manager de l'équipe Huawei. Mais Sergey n'avait pas à agir ainsi. Ethan va devoir s'améliorer sur le plan du mental. Si aujourd'hui, nous n'avons pas roulé, ce n'est pas pour le préserver. C'est que nous avions remarqué qu'aucun des fuyards était dangereux tant qu'il y avait moins de 4 minutes. On ne peut pas s'empêcher de miser sur un sprint massif simplement parce que notre sprinteur panique quand l'équipe a bosser pour lui toute la journée."





(Je posterais les trois dernières courses du mois dans un autre post d'ici quelques jours vu qu'il y avait beaucoup de choses à dire. En plus, le tour du Japon comporte beaucoup d'étapes donc c'est mieux de séparer le mois en deux)
Modifié en dernier par locktar1989 le 22 Mar 2019, 07:30, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar Alessiocortez » 22 Mar 2019, 07:21

Petit conseil d'écriture , utilise le présent plutôt que le futur

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4557
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar Coxo » 22 Mar 2019, 08:53

Autre conseil : Les posts sont un peu lourds, sépare les différentes courses pour pas trop surcharger et attirer plus de lecteurs. En plus ça te permet d'avoir des courses en réserve et donc de garder un meilleur rythme à des moments où tu n'as pas trop le temps écrire ;)

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maglia rosa
 
Messages: 9916
Localisation: Kahba des five

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar locktar1989 » 22 Mar 2019, 22:33

Merci pour les conseils, je posterais du coup la Ronde de l'Isard demain.

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Ronde de l'Isard

Messagepar locktar1989 » 23 Mar 2019, 16:24

Image


Ronde de l'Isard U23


Effectif

Jaakko Hanninen, Valerio Loggian, Jason Wilkes, Geoffrey Keenan, Federico Casanova, Tobias Edelbauer, Daniel Katzmayer

Avec le profil très montagneux de trois étapes de cette course, Hanninen et Loggian sont les leaders de l'équipe. Avec une forte opposition (Champoussin de l'équipe Chambéry Cycliste Formation ou encore Scaroni de l'équipe CT Groupama), nous espérons au moins un podium final.

Étape 1

Image


Brown et Mazzuco prennent tout de suite les devants mais avec un début compliqué, les deux hommes n'arrivent pas à prendre plus d'une minute d'avance sur le peloton. C'est l'équipe Chambéry Cycliste Formation qui mène un gros tempo avec l'objectif clair de faire exploser le peloton en plusieurs morceaux. Au milieu de ce premier col, il ne reste déjà plus que 70 coureurs dans le peloton. Chez Huawei, Katzmayer a déjà renoncé à tenir le rythme et il se retrouve dans un groupe à l'arrière avec 5 compagnons de galère. Edelbauer, lui, fait l'élastique. Les deux échappés sont repris à 5 kilomètres du sommet. Tobias Edelbauer lâche pour de bon quand son coéquipier Casanova prends la suite des Chambéry pour assurer le rythme. Ils ne sont plus qu'une quarantaine dans le peloton en passant sur la ligne qui symbolise le sommet. Ce sont les Huawei qui trustent les premières places: Wilkes prends le maximum de points devant Casanova, Loggian et Hanninen. Ils ne sont plus que 35 en abordant la descente mais 11 hommes font rapidement la jonction. Keenan, qui montrait des signes de fatigue dans le premier col, se refait la cerise. Ils sont donc 46 au pied du second col. Quand Jason Wilkes passe en tête au sommet, ils sont plus que 38 à tenir le rythme imposé par les Huawei. Le classement au sommet de ce col est le même que le précédent. Keenan profite des descentes pour aller chercher des bidons à la voiture. Le sprint intermédiaire n'est pas disputé, c'est Gugliemi qui passe devant Casanova et Prodhomme. Avec le renfort de quatre hommes qui sont revenus de l'arrière, le peloton attaque le troisième col à 42. Parmi les lâchés, Grollier de l'équipe Vendée U chut lourdement. Il monte dans l'ambulance en se tenant l'épaule. Dans le peloton, Casanova passe en tête du troisième col, prenant ainsi provisoirement le maillot à pois. Ils sont encore 30 autour de lui au moment d'aborder la descente. Ce seront 35 courageux qui attaquent la montée finale mais on sent que le nombre va vite baisser. Le public semble avoir choisit ses favoris. On voit beaucoup de "Champoussin" et de "Loggian" notés sur la route. A 5 kilomètres du sommet, le champion de Nouvelle-Zélande Wilkes attaque. Au train, sans se lever de sa selle, Champoussin le rejoint. Un groupe de 17 se reforme alors. C'est au tour de Loggian de tenter de fausser compagnie aux favoris à 2 kilomètres 500 de l'arrivée. Il est rejoint par Scaroni, Habtom et Champoussin. Le trio est plus fort que le saint marin qui les regarde partir impuissant. Champoussin s'impose devant Habtom. Scaroni complète le podium avec 10 secondes de retard sur le duo de tête. Hanninen arrivera cinquième et Loggian sixième. Ils sont tout deux dans un groupe qui compte 23 secondes de retard sur Champoussin. Wilkes, de son côté, terminera dixième en compagnie de Inkelaar. Les deux hommes accusent un retard de 1 minute 49.

Classement étape

Image


Étape 2

Image

C'est une échappée fleuve qui prends les devants en ce début d'étape. Ils sont 17. Trois équipes ont fait le choix d'envoyer plusieurs hommes. Il s'agit de Caja Rural et de Team Wiggins qui ont envoyés chacun deux coureurs. La troisième équipe n'est autre que Huawei qui a envoyé trois coureurs pour défendre le maillot à pois. Il y a bien sûr Casanova, le maillot à pois, qui est accompagné de sa garde autrichienne du jour, Katzmayer et Edelbauer. L'équipe Chambéry décide de maintenir l'écart autour des 5 minutes. Ils sont cinq à se disputer les points de la première côte. Mazucco passe devant Casanova. Ils sont suivi par Schnmid, Mayhrhofer et Tulner. Le groupe de 17 explose dans le col qui suit. Ils sont quatre à l'avant: Casanova, Verschaeve, Schmid et Mazucco. Mazucco trompe une nouvelle fois Casanova en passant en tête devant l'espagnol qui augmente tout de même son avance sur son dauphin. Les quatre échappés voit le retour de Covi à la faveur de la descente. Le sprint intermédiaire n'est pas disputé et c'est Casanova qui prends les points. Les deux autrichiens, qui ont fait course commune une fois avoir perdu le contact avec la tête, sont repris par le peloton avant d'être rapidement lâchés. Ils sont encore 26 dans le peloton à ce moment précis. A l'avant, Covi n'a pas retrouvé la forme et il quitte une nouvelle fois ses quatre compagnons. Pour la troisième fois, Mazucco prends le maximum de points au sommet. Le maillot à pois, lui, n'a pas pu lutter. Il passe 4ème et est lâché par les trois autres. A 10 kilomètres de l'arrivée, Jason Wilkes attaque, très vite imité par Pugi. Le peloton ne réagit pas, il stoppe même sa marche en avant si bien que Wilkes rejoint les échappés et prends même 2 minutes d'avance. Mais le col final est très pentu et les favoris parviennent à revenir. C'est Scaroni qui s'impose devant Habtom.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 3

Image


C'est devenu son objectif principal, Casanova veut conserver son maillot à pois. C'est lui qui lance l'échappée. Il est rapidement imité par sept compagnons: Covi, Bouwmans, Zana, Bernard, Nicolau, Venner et celui qui semble être son principal rival le suisse Schmid. Les poursuivants ne l'ayant pas rejoint, l'espagnol passe en tête au sprint intermédiaire. Il enchaîne avec la première côte. Dans le groupe des poursuivants, Schmid dépasse ses compagnons pour rester au plus possible au contact de Casanova en terme de points. Le maillot à pois est finalement rejoint au pied de le seconde côte répertoriée. Schmid passe en tête devant Bouwmans. Casanova est troisième. Comme c'est de coutume depuis le début de ce tour, le sprint intermédiaire n'est pas disputé. Bouwmans passe en tête devant Nicolau et Covi. A l'entrée sur le circuit, Casanova passe en tête de la côte suivit de très près par Schmid et Venner. Sur la seconde lutte de la montagne du circuit, il n'y a plus que Schmid qui contre quand Casanova se dresse sur ses pédales. Sans succès, l'espagnol passe encore au sommet. Son avance commence à être suffisamment belle pour y croire. Dans le peloton, le circuit est fatal aux organismes fatigués. Ils ne sont plus que 37 dans le groupe, qui n'a plus qu'une minute de retard sur les fuyards. Dans la dernière côte répertoriée du jour, Casanova passe encore une fois en tête devant Schmid. Le benjamin de l'équipe Huawei compte désormais 48 points d'avance sur son dauphin suisse. Alors qu'il ne reste que 24 hommes dans le peloton, les rouleurs semblent avoir renoncer. A 10 kilomètres de l'arrivée, l'échappée compte toujours sa minute d'avance. La gagne se jouera devant. Seul Wilkes profite de la dernière côte non répertoriée pour rejoindre l'échappée. Covi s'impose devant Zana et Schmid.
Image

Classement de l'étape

Image

Étape 4

Image


On fait les calculs chez Huawei. 48 points sont distribués avec la succession de cols de la journée. Seul Schmid peut inquiéter Casanova. Dès le départ, le suisse est surveillé de très près. Il y a bien un Swiss Racing Academy qui part dans l'échappée mais c'est Vogel, Schmid est toujours au chaud dans le peloton. On retrouve également Leyder, Cecchini, Wirtgen, Bouwmans et Champion à l'avant. L'attentisme du peloton en se début d'étape pousse d'autres hommes à s'échapper. L'irlandais Keenan en fait partie. Ils sont finalement 16 dans l'échappée. Schmid n'est toujours pas là. Il n'y a pas de lutte au sommet du premier col, tout le monde sait qu'il n'y a plus rien à jouer. Pour la forme, Keenan passe quand même en tête. C'est désormais officiel, il suffit à Casanova de passer la ligne d'arrivée pour récupérer son maillot à pois. Grosse chute dans la descente du premier col au sein du peloton. Repérable grâce au port du maillot vert, Champoussin est à terre mais heureusement, le français repart. Dans la courte vallée, les échappés ne cherchent pas à se disputer le sprint intermédiaire. C'est Leyder qui passe en tête. Les malheureux qui ont chuté sont parvenus à revenir dans le peloton. Keenan passera de nouveau en tête au sommet du second col, se classant ainsi second au classement de la montagne. Même si Casanova est victime d'un accident, le maillot à pois n'échappera plus à un Huawei. Cecchini passera lui en tête du sprint intermédiaire. Dans le dernier col, le peloton ne compte plus que 32 unités. Les échappés se font reprendre un par un. A l'avant, ils ne sont plus que sept dont l'irlandais de chez Huawei. A 3 kilomètres du sommet, Hanninen passe à l'attaque, au moment même où Keenan est lâché. L'irlandais parvient tout de même à revenir au moment du léger ralentissement observé par les échappés pour se couvrir en vue de la descente. Ils sont encore 6 à l'avant. La victoire se jouera encore dans l'échappée. Au sein du peloton, ils ne sont plus que 10. On retrouve notamment Hanninen, Loggian et Wilkes. Vanhoof tente de finir en solitaire. Personne ne réponds. La fatigue est trop présente. Le belge s'impose en solitaire.
Image

Classement de l'étape
Image

Classement général
Image

Classement par points
Image

Classement de la montagne
Image

Classement par équipes
Image

Pas de podium pour l'équipe Huawei. C'est une déception, sauvée par la performance de Casanova et le collectif de l'équipe.

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] [DB:WorldDB2019] Team Huawei-Red Bull

Messagepar AG2R » 24 Mar 2019, 12:42

Sacrés résultats :o
Autre petit conseil : fais ressortir les noms de tes coureurs dans ton texte (en gras, en couleur ou les deux) ;)

Adramelech a écrit:En théorie, on dit "Kazakhstanais" pour ceux habitant au Kazakhstan, et on dis "Kazakh" pour ceux qui sont kazakhstanais (qui ont la nationalité du Kazakhstan) mais qui ne vivent pas au Kazakhstan
J'en vois qui ne suivent pas :mrgreen:
Mais dans la pratique, on dit "Kazakh" car c'est plus court

Je me permets d'apporter une petite précision :mrgreen:
Les citoyens du Kazakhstan sont des Kazakhstanais mais ne sont pas tous kazakhs. Kazakh, c'est une ethnie, comme russe ou ukrainien (au Kazakhstan).

Avatar de l’utilisateur
AG2R
Manager
 
Messages: 17594
Localisation: PCM France

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Tour du Japon

Messagepar locktar1989 » 24 Mar 2019, 17:50

Image


Tour du Japon 2.1


Effectif

Brendan Canty, Liu Xiajin, Gang Xu, Zhi Hui Jiang, Anni Hamm, Koikili Irazusta, Fabian Morianz

Vu l'étape 6, et son final au sommet, c'est Brendan Canty qui est le leader de la formation. Liu Xiajin vise les victoires d'étapes et donc le maillot vert.

Étape 1

Image


C'est par un prologue de 3 kilomètres que le Tour du Japon débute. Anni Hamm avait le souhait de bien figurer sur ce chrono mais c'était sans contenter sur un manque de jambe. Il termine 32ème. C'est Andris Vosekalns qui termine devant Raymond Kreder.

Classement de l'étape
Image

Étape 2

Image


L'étape est plutôt courte: 105 kilomètres. Alors qu'il aurait pu être un leader de substitution, les jambes du danois Hamm ne répondent toujours pas alors qu'il était pourtant arrivé en forme.

Cinq hommes partent à l'avant. Nationalité très présente dans le peloton cette semaine, il y a trois japonais: Masuda, Korueda et Kusaba. Ils sont accompagnés de Nouisri et Bolor-Erdene. Les trois japonais se partagent d'ailleurs les points de la première côte. Masuda passe devant Korueda et Kusaba. C'est par contre Nouisri qui passe la ligne de la seconde côte devant Kusaba et Korueda. Bolor-Erdene n'a pas suivit la lutte, il pointe désormais à 30 secondes de ses compagnons du départ. Il parvient tout de même à revenir grâce à la descente. Nouisri double la mise lors de la troisième côte, il passe devant Masuda et Kuroeda. Cette fois-ci Bolor-Erdene est bel et bien lâché. Kusada ne résistera pas beaucoup plus longtemps. Nouisri ne laisse que des miettes à ses deux compagnons d'échappée, il passe en tête du sprint devant Masuda et Kuroeda. Bolor-Erdene est reprit par le peloton juste avant d'attaquer la quatrième côte. Kusada, lui, sera reprit peu de temps après, dans la côte elle-même. Les trois derniers rescapés n'ont qu'une minute d'avance. C'est Masuda qui passe cette fois-ci en tête devant Nouisri et Kuroeda. Ishibashi profite de la descente pour prendre le large et rejoindre les trois hommes de tête. L'échappée a toujours une minute d'avance. Masuda et Ishibashi impriment un gros tempo qui fait lâcher les deux autres. Ils sont repris dans la cinquième côte. Ils ne sont donc plus que deux à se disputer les points au sommet de la côte. C'est Masuda qui passe devant Ishibashi. Eyob, qui roule à l'avant du peloton, prendra les points qui restent. Ce seront les trois mêmes qui prendront les points au sprint intermédiaire à la différence que c'est Ishibashi qui s'impose. L'échappée est reprise. Une chute intervient coupant le peloton en deux. Ils sont 32 à s'en sortir sans dommage. Tous les Huawei sont encore là mais deux abandons sont à noter: Lakasek et Lahsaini Trois hommes parviennent à réintégrer le peloton qui se porte donc désormais à 35 unités. Canty profite de la dernière côte répertoriée pour s'échapper. Il lui reste encore 14 kilomètres à parcourir. Raymond Kreder, le maillot vert, lâche le groupe de 34 poursuivants en compagnie de six autres coureurs. Le groupe se porte toujours à 27 au moment de passer la ligne symbolisant le sommet de la côte. Canty, toujours en solitaire à l'avant, est passé devant Lyu et Yamamoto. On se pose des questions au sein du groupe. La menace Canty avec ses 30 secondes d'avance est réelle mais un retour apporterait la victoire pour Xiajin sur un plateau. On s’entend finalement mais les organismes sont fatigués et on continue de voir des lâchés, notamment Morianz de chez Huawei. Lagab, Lyu et Prades attaquent pour rejoindre le champion d'Australie. Xiajin et Irazusta, attentifs, les suivent. Le chinois parvient à rejoindre les trois poursuivants mais l'espagnol cale. Brendan Canty s'impose avec 31 d'avance sur le quatuor Lagab, Prades, Lyu et Xiajin, prenant ainsi le maillot jaune.

Image

Classement de l'étape
Image

Étape 3

Image


Anni Hamm va mieux en ce début troisième étape. Il espère que ça va durer.

Quatre hommes prennent les devants. Déjà en vue la veille, Nouisri retente l'aventure avec cette fois-ci Lino, Hashimoto et Nakata. Au premier passage de la côte, c'est Hashimoto qui s'impose devant Nakata et Lino. Watanabé s'élance en chasse-patate mais sans succès, il est vite repris par le peloton. Oka tente à son tout de s'échapper. Nakata passe en tête lors du second passage sur la ligne de la côte du circuit devant Lino et Nouisri. Hashimoto est alors lâché. Le japonais a complètement craqué car il se fait dépasser par Oka qui ne reste pas bien longtemps en sa compagnie avant de poursuivre sa chasse aux échappés. Hashimoto sera repris par le peloton au début du troisième tour. Oka parvient à intégrer l'échappée, ils sont de nouveau 4 à l'avant. Alizadehchakhlou attaque et reprends rapidement les échappés, il se permet même d'attaquer et de passer en tête lors du troisième passage sur la ligne de la côte. Derrière lui, le groupe d'échappés explose. Nouisri passe seul en seconde position et Nakata, lui aussi en solitaire, passe troisième. Oka et Lino continue en duo. Les groupes restant les mêmes, Alizadehchakhlou passe en tête du sprint devant Nouisri et Nakata. Le peloton a la bougeotte. Après Oka et Alizadehchakhlou qui y sont parvenus plus tôt dans l'étape, c'est Minato et Lessechko qui attaquent pour intégrer l'un ou l'autre groupe d'échappés. Plus frais, ils parviennent à rejoindre le premier puis le second groupe d'échappés avant de les lâcher. Le duo reviendra ensuite très rapidement sur Alizadehchakhlou. Au quatrième passage au sommet de la côte, Minato passe en tête devant Lessechko et Alizadehchakhlou. Les trois poursuivants, eux, se sont regrouper et ils se font reprendre sur la ligne au sommet de la côte. Minato s'impose à nouveau lors du cinquième passage devant Alizadehchakhlou et Lessechko. C'est toujours Minato qui passe en tête au sommet lors du sixième passage. Lors du septième, Minato laisse la première place à Lessechko, se contentant de la seconde. Le sprint est offert à Alizadehchakhlou juste avant que l'échappée ne soit reprise par le peloton. Le peloton ne se disputera pas les points lors du dernier passage au sommet de la côte. Xiajin passera en tête. Le résultat est tel que trois hommes ont 22 points au classement de la montagne: Masuda, Minato et Nouisri mais c'est Masuda qui portera le maillot à pois le lendemain. Le peloton se dirige vers un sprint massif remporté par Liu Xiajin devant Reguigui et Kulyk. Non inquiété tout au long de la journée, Canty reste en jaune tandis que Xiajin prends le vert.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 4

Image


Immédiatement, le rythme s'accélère. La première côte est en effet toute proche. Alizadehchakhlou passe en tête au sommet d'Oyada Tunnel devant Mizuno et Masuda. Tout de suite après, quatre hommes partent à l'aventure. Mizuno et Alizadehchakhlou qui avaient pris quelques secondes d'avance en se battant pour les points sont rejoint par Imamura et Kishi. Mizuno s'impose lors du deuxième passage à Oyada Tunnel. Kishi et Imamura complèteront le podium de ce passage. Tout le monde est repris pendant ce tour de circuit. L'étape est encore longue et les points sont nombreux si bien que Minato et Lessechko s'échappent. Peu de temps après, un autre groupe se forme avec Nouisri, Oka et Watanabé. Que des noms déjà vu à l'avant depuis le début du Tour. Le regroupement ne s'étant pas encore réalisé, c'est Minato qui s'impose lors du troisième passage à Oyada Tunnel, devant Lessechko. Nouisri passera troisième et profitera de son attaque pour rejoindre le duo de tête. Les deux japonais poursuivants arriveront peu de temps après. A Mino, pour le sprint intermédiaire, on ne lutte pas. Oka passe devant Nouisri et Minato. Alors qu'il ne reste que 20 kilomètres, l'échappée compte encore 2min30 d'avance. Aucun n'est dangereux pour le maillot jaune de Canty si bien qu'il semblerait que les cinq hommes ont obtenu le droit de se disputer la victoire. Le rythme s'accélère tout de même sous l'impulsion des Hengxiang. L'échappée ne compte plus qu'une minute alors qu'il reste 10 kilomètres de course. Canty profitera du dernier passage à Oyada Tunnel pour rejoindre les échappés. Seo et Kreder l'imiteront. Oka passe en tête et l'australien sera second. Ce passage a permis à Oka de prendre quelques secondes d'avance qui lui seront suffisantes pour s'imposer en solitaire devant le trio qui s'est échappé dans Oyada Tunnel.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 5

Image

Le léger soubresaut de forme du danois Hamm lors de la troisième étape n'était qu'un leurre. La méforme est de retour. Il reste au milieu du peloton alors que le reste de l'équipe se place à l'avant. Cinq hommes partent à l'avant: Mansouri, Mizbani, Nomoto, Masuda et le maillot à pois Minato. Mansouri passe en tête de la côte de Shimohisakata devant Minato et Masuda. Mansouri s'impose de nouveau au second passage, le maillot à pois passe cette fois-ci en troisième position juste derrière Masuda. C'est l'équipe Vino-Astana Motors qui prends le tempo en charge. C'est toujours Mansouri qui passe en tête au troisième passage à Shimohisakata devant Mizbani et Minato. Yoshioka s'échappe du peloton mais il n'arrive pas à rejoindre le groupe d'échappé avant que ce dernier ne passe la ligne du sprint intermédiaire de Minami Shinshu. Mizbani passe en tête devant Mansouri et Nomoto. Moins d'un kilomètre plus loin, Yoshioka arrive, portant le groupe d'échappés à six. Comme à son habitude, Mansouri s'impose au sommet de Shimohisakata. La lutte pour le maillot à pois est intense. Minato passe second et Yoshioka troisième. On retrouve toujours Mansouri en tête au cinquième passage devant Yoshioka et Minato. Cette côte aura été celle de trop pour Mizbani qui est lâché. Nomoto, Masuda et Minato sont lâchés au moment où Mizbani est reprit par le peloton. Mansouri continuera sa moisson en s'imposant au sixième passage devant le dernier de ses compagnons Yoshioka qui finira par être lâché à son tour. C'est un Mansouri en très grande forme qui continue l'aventure en solitaire, passant en tête lors du septième et huitième passage à Shimohisakata. Derrière lui, ils ne sont plus que 27 dans le peloton. Lors de son neuvième passage en tête, Mansouri s'offrira le maillot à pois provisoire. Il finit par se relever et c'est donc Gang Xu qui passera le premier lors du dixième et dernier passage à Shimohisakata. Liu Xiajin s'imposera devant Reguigui et Seo pour sa trentième victoire.
Image

"Ce n'est pas parce que j'ai gagné trente fois et que j'ai le plus grand nombre de victoires aujourd'hui que je me considère comme le meilleur, assure Liu Xiajin. Notre manager nous mets inscrit sur des courses qu'on peut gagner. Si je devais me battre contre des grands noms du sprint tous les week-ends, je ne suis même pas sûr que j'aurais réussi à lever les bras une seule fois."

Classement de l'étape
Image

Étape 6

Image


32 kilomètres seulement pour cette étape qui se termine au sommet. L'étape qui décidera du vainqueur final, assurent les observateurs.

Les tentatives d'échappées sont multiples mais l'écart ne sera jamais bien conséquent. Au sprint de Fuji, c'est Rusli qui s'impose devant Polivoda et Mancebo, qui avaient réussis à prendre quelques secondes d'avance. Le rythme est fort et les échappés sont repris. Xialong Lyu attaquera à 5 kilomètres de l'arrivée. Brendan Canty, le maillot jaune, saute immédiatement dans sa roue, suivit lui aussi par Irazusta. Ovechkin les rejoint quelques secondes plus tard. Ils ne restent pas très longtemps à quatre. Brendan Canty est victime d'une défaillance et il titube sur la route. Lyu et Ovechkin profitent du sprint pour lâcher Irazusta. C'est le chinois qui s'impose devant le russe.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 7
Image

Brendan Canty ne s'est pas remis de sa défaillance de la veille. Il se déclare fébrile, affaiblit voire même malade. Il a fait des examens auprès du médecin de l'équipe qui a confirmé que l'australien avait un virus. Toute l'équipe espère que les médicaments seront suffisant pour permettre à Canty de tenter de récupérer son bien aujourd'hui. C'est le dernier jour pour cela, l'étape de demain ne permet aucune espérance.

Dix hommes s'échappent dès les premiers kilomètres: Mansouri et Sano dans un premier temps puis Rusli, Polivoda, Seo et Suzuki et enfin Mizbani, Solomon, Nikitin et Kononenko. Le message est clair: Mansouri et Mizbani sont là pour le maillot à pois et la lutte va pimenter toute la journée. C'est Mansouri qui passe en tête de la première côte devant Sano et Rusli. Tous les échappés se regroupent après cette côte. C'est Rusli qui s'impose au sprint intermédiaire de Japon Cycle Sports Centre. Mizbani répond à Mansouri lors du deuxième passage de la côte, il s'impose devant Suzuki et Sano. Le groupe de 10 a alors 2 min 30 d'avance. Mansouri s'impose à nouveau lors du troisième passage au sommet de la côte devant Suzuki et Sano. Il s'éloigne de plus en plus de ses opposants pour le maillot. Il passe en tête de nouveau au quatrième passage devant Mizbani et Polivoda. Au cinquième passage, c'est Mizbani qui passe devant Mansouri et Seo. La lutte folle pour le maillot à pois a eu raison de Suzuki, Nikitin et Sano qui sont lâché. L'échappée a alors 3 min 30 d'avance. Le second sprint intermédiaire ne sera pas disputé et c'est Mansouri qui remportera le maximum de points. Mansouri scelle sa victoire au maillot à pois en s'imposant lors du sixième passage. Dans le peloton, ils ne sont plus que 25 à résister au rythme des Huawei. Les septièmes et huitièmes passages au sommet de la côte ne seront pas disputés. Mizbani s'est résolu à laisser le maillot à pois à Mansouri. L'algérien Mansouri se fera le plaisir de passer en tête à chaque fois. L'échappée a toujours 3 min 30 d'avance après ce huitième passage. La victoire se fera dans l'échappée. Brendan Canty tente le coup en s'échappant mais le maillot jaune est vigilant et il le suit. C'est Rusli qui s'impose. Canty et Lyu n'ont pas réussit à se départager et ils terminent en duo.
Image

C'est terminé pour les espoirs de victoires finalement au classement général au sein de l'équipe Huawei.

Classement de l'étape
Image

Étape 8

Image


L'étape est entièrement plate pour clore ce Tour du Japon et le message est clair chez Huawei: on ne roule pas. Peu importe que Xiajin soit le favori pour un éventuel sprint final, l'important, c'est de ne pas fatiguer Canty pour qu'il conserve son podium.

Cinq échappés partent juste avant le sprint intermédiaire: Lino, Watanabé, Harada, Alizadehchakhlou et Sawada. C'est Lino qui s'impose au premier sprint intermédiaire devant Sawada et Watanabé. Ce groupe se disputera également le second sprint. C'est Alizadehchakhlou qui passe en tête devant Harada et Lino. L'équipe Hengxiang n'autorisera pas plus de 2 min 30 au maximum. C'est un coup de théâtre qui frappe le final de l'étape. Une grosse chute intervient à 10 kilomètres de l'arrivée. Le favori du jour, Xiajin est à terre. Mais il n'est pas le seul, le maillot jaune et son dauphin eux aussi ont frappé le sol. Un peloton de 62 coureurs a été épargnés. Est-ce le maillot jaune ou le favori du jour à terre? En tout cas, le groupe ne s'arrête pas et il file vers l'arrivée. Le groupe de malheureux repart avec 2 min de retard. Il ne restera pas assez de kilomètres pour revenir. Ils auront 1 minute 25 de retard sur la ligne. C'est tout de même un chinois de chez Hengxiang qui s'impose sur cette dernière étape. Alors que tout semblait jouer, Canty remporte le Tour du Japon.
Image

Classement de l'étape
Image

Classement général
Image

Classement par points
Image

Classement de la montagne
Image

Classement des jeunes
Image

Classement par équipes
Image

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Paris Roubaix Espoirs

Messagepar locktar1989 » 25 Mar 2019, 17:16

Image


Paris Roubaix Espoirs U23


Image


Près de 194 kilomètres pour cette classique mythique. La course des pros a vu la victoire de Jens Keukeleire. C'est maintenant au tour des jeunes de s'exprimer.

Effectif

Liu Xiajin, Geoffrey Keenan, Jason Wilkes, Federico Casanova, Valerio Loggian, Sergey Shishelov, Tobias Edelbauer

Xiajin et Keenan se partagent le rôle de leader. Ils sont même les favoris de l'épreuve.

Résumé

Dès les premiers kilomètres, un groupe de 12 se détache. Edelbauer et Shishelov se placent aussitôt à l'avant pour ne pas les voir partir trop loin. Le temps est sec et si cela va favoriser la poussière, au moins, le pavé ne sera pas glissant. L'enchainement des trois premiers secteurs pavés est fatal à une partie de l'échappée. Ils ne sont plus que 5 à l'avant: Simon, Puppio, Van de Paar, Denis et Wawrzniak).
Image

Dans le peloton aussi, c'est l'hécatombe. Encore 33 rescapés dans la roue de Casanova et Wilkes qui ont pris la suite de la poursuite. Les fuyards comptent 2min20 d'avance. Le répit sera de courte durée, le retour des pavés clos la vie de l'échappée. C'est donc Jason Wilkes qui entre le premier sur le secteur de Warlaing. Ce secteur jette un mauvais sort à l'irlandais de chez Huawei. Keenan est victime d'une crevaison. Il voit Loggian, lâché depuis un moment, passer à côté de lui.
Image

Dans le peloton, Wilkes et Casanova coupent leur effort. Avec l'aide de Loggian, Keenan revient sur le groupe de favoris. Loggian ne resta pas bien longtemps, il lâchera de nouveau quelques kilomètres plus loin. En entrant sur le secteur de Auchy-Lez-Orchies, ils ne sont plus que 11 dans le groupe de favoris toujours mené par Wilkes et Casanova. Le nombre se réduit à 8 en abordant le secteur réputé de Mons-en-Pévèle.
Image

Ce secteur fera mal aux jambes. Il ne restera que trois rescapés: Keenan, Xiajin et Eekhoff. On retrouve un duo qui les suit à 30 secondes et Wilkes est en solitaire à 30 secondes du duo. Quand le trio de tête attaque Camphin-en-Pévèle, le duo se trouve désormais à 1min30. Wilkes, derrière, s'accroche. Il est toujours en solitaire et il ne compte que 45 secondes de retard. Quand le trio entre sur le Carrefour de l'Arbre, ils sont suivis par un trio qui compte 2min20 de retard. Le vainqueur est parmi le trio.
Image

Deux, c'est souvent une force. Mais parfois c'est une faiblesse. Depuis que le trio a quitté le secteur de Mons-en-Pévèle, Eekhoff n'a pas pris un relais, laissant le travail à ses compagnons de galère. Il attaque en sortant du Carrefour. Les deux Huawei sont piégés. Xiajin craque complètement. Keenan fait preuve d'un peu plus de résistance mais il entre tout de même avec 40 secondes de retard sur le dernier secteur pavé. L'irlandais finit par craquer et le néerlandais compte une minute d'avance en entrant sur le vélodrome. Xiajin finira par rejoindre son coéquipier. Eekhoff s'impose en solitaire devant les deux Huawei.

"Notre équipe était la plus forte et ça nous a donné des ailes, expliquera Xiajin. On s'est vu trop beau et avec Geoffrey, on était persuadés que nous allions faire craquer Eekhoff en roulant ensemble. Il a résisté et on a perdu. Il était plus fort."

"C'est une immense déception, avouera Keenan. C'est sur la tactique que nous avons pêché. Il avait mieux à faire quand nous n'étions plus que trois. Une course qui nous prouve que nous avons encore du boulot si on veut un jour remporté un monument chez les pros."

Classement
Image

Paris Roubaix Espoirs clos le mois de Mai. Le mois de Juin verra le retour des objectifs sponsors avec cinq courses côchées par le sponsor, dont deux championnats du chrono.

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Paris Roubaix Espoirs

Messagepar Alessiocortez » 25 Mar 2019, 19:12

Ah il manque pas grand chose , c'est con, surtout avec cette domination , mais c'est déjà pas mal du tout , ça montre bien leur potentiel sur les pavés

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4557
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Trofeo Alcide Degasperi

Messagepar locktar1989 » 26 Mar 2019, 18:09

Image


Trofeo Alcide Degasperi 1.2


Objectif sponsor: Top 5


Mauvais nouvelle quand les coureurs arrivent à l'hôtel. Sun, qui se soigne d'une fracture du crâne depuis plusieurs semaines, a vu son retour repoussé de deux semaines. Il ne sera pas de retour avant début juillet. L'équipe espère qu'il sera en mesure de participer à son championnat national.

Image


Effectif

Liu Xiajin, Brendan Canty, Nazaerbieke Bieken, Zhi Hui Jiang, Valerio Loggian, Sergey Shishelov, Fabian Morianz

Deux stratégies pour cette classique afin de réussir l'objectif sponsor. Canty tentera de s'échapper dans la dernière difficulté pour finir en solitaire et s'il est rattrapé, Xiajin sera là pour le sprint.

Résumé

Dès le départ, l'équipe Huawei prends les devants pour gérer le tempo. Ce sont Fabian Morianz et Zhi Hui Jiang qui s'en chargent. Il faudra attendre 10 kilomètres pour voir les premières attaques. Ce sont Stojnic et Aleotti qui s'enfuient.
Image

Le duo prends 30 secondes d'avance avant qu'un trio ne tente de les rejoindre. Il est composé de Nikaj, Sartor et Domenicali. Ils déclenchent un gros mouvement dans le peloton si bien que toute tentative est avortée. Deux autres coureurs se lèvent de leur selle pour partir à l'avant 5 kilomètres plus loin. Il s'agit de Orocito et Jones. Eux aussi sont responsables de beaucoup de tentatives dans le peloton pour les suivre. Les tentatives sont bien contrôlées par l'équipe Huawei mais le duo a tout de même réussit à s'intercaler entre l'échappée et le peloton. Mais les fuyards n'ont pas renoncé. C'est au tour de Piccot de partir à l'avant. Cinq autres tenteront de l'imiter mais le léger temps de retard leur sera fatal. Ils réintégreront le peloton alors que l'italien a pris la fuite. En se faisant violence, il parviendra à revenir sur le duo de poursuivants.
Image

Ils ont encore 30 secondes de retard sur les premiers échappés du jour qui n'ont pas ralentit leur tempo pour les attendre. Le peloton, enfin calmé de toutes ses velléités de fuite, est pointé à 1min25 des poursuivants. La chasse aura été harassante pour Orocito et Jones qui voient partir Piccot sans eux. Malgré les efforts de l'italien, l'écart avec le duo de tête grandit. Il est désormais de 45 secondes entre les deux premiers et le premier poursuivant. Le peloton accuse désormais un retard de 2 minutes sur la tête de course. Deux minutes à reprendre? Voilà un challenge qui ne fait pas peur au colombien Montoya qui s'échappe en solitaire du peloton. Morianz et Jiang ont beau imposé un tempo relativement léger, l'écart se stabilise aux alentours des 2min30. Cette situation ne convient pas à Sartor qui prends le large à son tour. Sa première tentative avait été un échec mais cette fois-ci, il parvient à s'enfuir. A l'approche de la première difficulté du jour, le regroupement n'est pas encore général à l'avant. Le premier duo d'attaquants a été rejoint par Piccot et Montoya. Le quatuor est suivi à 20 secondes d'un duo composé de Orocito et Sartor. L'australien Jones est bien à la peine ensuite, pointé à 45 secondes du duo de poursuivants. C'est Sartor qui fait l'effort pour qu'un regroupement à six s’opère à l'avant. Pour Jones, c'est terminé. Il accuse désormais un retard de 1min20 sur l'échappée. C'est enfin calme en tête d'un peloton toujours contrôlé par Morianz et Jiang qui reçoivent également le renfort de Goffi.
Image

C'est très compliqué pour les échappés de prendre le large. On a pas l'impression que le peloton soit très actif dans son contrôle pourtant l'écart oscille entre 2min et 2min30. Jones finit par être repris à 95 kilomètres de l'arrivée. Les six fuyards sont enfin parvenus à prendre le large. Ils comptent désormais une avance de 3min30. A 50 kilomètres de l'arrivée, les choses sérieuses commencent. L'équipe Huawei accélère avec le renfort de Shishelov. Dans l'échappée, Orocito craque.
Image

L'argentin sera reprit au pied de Tenna, l'avant-dernière difficulté du jour. Ses anciens compagnons n'ont plus moins de 2 minutes d'avance. Au sommet, alors que l'écart passe sous la minute, Piccot décide de continuer en solitaire. Son attaque n'aura servit à rien. L'ensemble des fuyards est repris au pied de Bosentino, la dernière difficulté du jour. Comme le prévoyait la tactique du jour, Brendan Canty s'échappe dans le léger replat de cette difficulté. Le retour des pourcentages permet à l'australien de prendre 45 secondes d'avance sur un groupe de 23 hommes. Les sprinteurs sont encore présents à l'image de Xiajin, Wippert, Bonifazio ou encore Rajovic. L'australien peut commencer à y croire, il attaque la descente avec 50 secondes d'avance.
Image

Il compte encore 40 secondes d'avance au pied de cette grande descente. Il ne lui reste plus que 5 kilomètres. Derrière, l'équipe Huawei renonce à préparer un train de sprint pour Xiajn pour ne pas aider à la chasse. Le jeune chinois se cale dans la roue de Rajovic. C'est l'équipe EvoPro Racing qui donne tout pour revenir mais sans succès. Brendan Canty s'impose en solitaire avec 35 secondes d'avance.
Image

Classement de la classique
Image

L'objectif est rempli au delà des espérances du sponsor.

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Giro Espoirs

Messagepar locktar1989 » 27 Mar 2019, 16:53

Image


Giro Ciclisto d'Italia U23


C'est Geraint Thomas qui s'est imposé sur la course des pros.

Effectif

Valerio Loggian, Ethan Hayter, Jason Wilkes, Geoffrey Keenan, Jaakko Hanninen, Daniel Katzmayer, Tobias Edelbauer

En l'absence des leaders habituels de l'équipe (Canty étant trop vieux pour participer, Irazusta et Hamm hors de forme et Xiajin au repos), c'est Loggian qui sera le leader de l'équipe. Ethan Hayter, lui, vise les victoires d'étapes.

Étape 1

Image


Dès le départ, trois hommes prennent la fuite. On trouve Corti, Denis et Vandepitte. Ils se mettent tout de suite au travail pour creuser l'écart mais deux coureurs se décident à partir à leur tour: Venchiarutti et Heinschke. Il faudra 10 kilomètres de chasse entre les deux groupes pour qu'on assiste à un regroupement général. Il leur reste encore 100 kilomètres de course. A l'avant du peloton, c'est Katzmayer et Edelbauer qui assurent le rythme. Le peloton accuse désormais un retard de 2 minutes. Vencharutti s'imposera au sprint intermédiaire de Castel Guelfo devant Corti et Heinschke. L'équipe Huawei n'autorise pas plus de 2min30 d'avance. Dans la côte de Sassaleone, Vandepitte ne peut suivre le rythme de ses compagnons. Denis s'impose au sommet devant Heinschke et Venchiarutti. Sur la ligne, Vandepitte accuse un retard de 32 secondes. Il aurait pu espérer revenir dans la descente mais il n'en est rien. Il est mangé par le peloton. Ses quatre ex-compagnons ne possèdent désormais plus qu'1min30 d'avance. Ils sont d'ailleurs repris dans la Cima Tre Monti, côte où Zurlo s'impose devant Olde Meierink et Ethan Hayter. Le peloton plonge dans la descente. La victoire est disputée et personne ne prends le risque de lever les bras avant d'avoir franchit la ligne. C'est Hayter qui s'impose devant Mazzucco et Keenan.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 2

Image


Comme il est souvent de coutume, une échappée tente de se former dès les premiers kilomètres. Ce sont trois hommes qui décident de prendre les devants: Mobach et Verschueren dans un premier temps suivit de peu par Nunziata. Denis, le maillot à pois, tentera de s'enfuir lui aussi mais, trop fatigué par ses efforts de la veille, il ne parviendra pas à prendre la roue de Nunziata. Ce dernier ne sera d'ailleurs pas en mesure de rejoindre le duo d'attaquants, il est repris dans la première difficulté non répertoriée du jour. Alors que le maillot rose est sur le dos de Hayter, c'est bel et bien l'équipe Iseo Rime Carnovali qui assure le tempo. Tempo relativement élevé au point que Verschueren est reprit à 120 km de l'arrivée. Mobach, en solitaire désormais, compte 1min30 d'avance. Il ne résistera pas bien longtemps à l'allure du peloton. Bouwmans attaqueront d'ailleurs exactement au moment où il sera repris, à seulement 5 km de la côte. Bouwmans, seul, prends évidemment le maximum de points. Derrière lui, Olde Meierink, Heinschke et Venchiarutti passeront à l'attaque pour se disputer les points restants. Olde Meierink passe second et Heinschke troisième. Le trio ne cherche pas à poursuivre leurs efforts, ils sont repris dans la descente. Bouwmans est toujours en solitaire, il compte 1min12 d'avance sur un peloton toujours mené par les Iseo. Après Bouwmans, les sprinteurs du peloton luttent pour la seconde place du sprint intermédiaire. C'est Eeckhoff qui prends le dessus sur Hayter. Le rythme s'étant accéléré pour cette bataille, Bouwmans est reprit juste après. C'est alors Huawei qui prends la suite de Iseo à l'avant du peloton. Olde Meierink, cette fois-ci sans contestation, prendra les points au sommet de la côte suivante. Il se relève tout de suite après son passage sur la ligne. Heinschke tente de déjouer les plans des équipes de sprinteurs en attaquant dans la descente. Il parvient à prendre une minute d'avance mais sans que ce soit inquiétant pour les équipes souhaitant un sprint massif. L'allemand est repris dans la difficulté précédant la montée finale. Au prix d'un gros sprint, l'italien Fabio Mazzucco s'impose sur cette étape, prenant ainsi le maillot rose.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 3

Image


L'équipe Sangemini Trevigiani est rassemblée autour de son maillot rose en ce début de troisième étape. On sent qu'ils vont tout faire pour le défendre. Sept hommes prennent tout de suite les devants alors que le drapeau du départ s'est abaissé. Il s'agit de Grignard, Van Vuchelen, Ferrari, Venner, Bernard, Suijkerbuijk et le récent vainqueur de Paris Roubaix Espoirs Eeckhoff. Alors que le groupe d'échappés compte 1min30 d'avance et qu'il reste encore 100 kilomètres à parcourir, Donega et Huys partent dans l'aventure du chasse-patate. Au pied du Monte Calbone, le duo de poursuivants compte encore 30 secondes de retard. Le peloton pointe à 2 min. Le Monte est trop violent pour certains membres de l'échappée, Bernard craque suivit peu de temps après par Venner. Ils sont tout deux rattrapés par les poursuivants et lâchés de nouveau. Ils sont trois de plus à faire les frais de ce Monte: Huys, Suijkerbuijk et Ferrari. Huys fait l'effort pour revenir sur les deux autres afin de poursuivre la montée à trois. Donega a en effet pris la poudre d'escampette afin de rejoindre le trio de tête composé de Grignard, Van Vuchelen et Eeckhoff. Van Vuchelen passe en tête au sommet suivit par Eeckhoff et Grignard. Bernard et Venner, les premiers lâchés, sont repris au sommet par le peloton. Le belge Van Vuchelen s'offre également le sprint intermédiaire de Brisighella. Donega n'est toujours pas rentré au pied du Monte Casale. Le peloton accuse un retard de 2min15 sur le trio de tête. Huys, Suijkerbuijk et Ferrari, qui s'associent, n'ont toujours pas été repris par le peloton. Ils ne sont plus que deux en tête quand Eeckhoff craque. Huys sera le premier à être avalé par le peloton. Donega en a trop fait, il est repris par le peloton en même temps que Ferrari et Suijkerbuijk. Grignard est lâché à son tour. Van Vuchelen continue en solitaire. Zurlo attaque à un kilomètre du sommet, dépassant Eeckhoff qui n'avait plus beaucoup de répit avant de se faire manger à son tour. Van Vuchelen s'empare du maillot à pois provisoire en passant en tête devant Grignard et Zurlo qui se relève tout de suite après être passé sur la ligne. Une chute dans le peloton envoie à terre une dizaine de coureurs dont la garde autrichienne de l'équipe Huawei ainsi que l'irlandais Keenan. Van Vuchelen compte toujours 2min d'avance. Grignard est repris au pied du Monte Trebbio. Il ne reste que 35 personnes dans le peloton, les coureurs ayant chutés n'étant pas rentrés. Au sommet, ils ne sont plus que 22 dont le maillot rose. Ethan Hayter a tenu également malgré le profil accidenté. Au pied de la descente le fuyard belge compte toujours 1min44 d'avance. Il en conserve 1min10 au pied du Colle Centraforche. Keenan, impressionnant, parvient à rentrer sur le peloton en solitaire. Malheureusement pour lui, Van Vuchelen est repris à un kilomètre du sommet. C'est Loggian qui passe en tête. Un ralentissement général permet à une vingtaine d'hommes de rentrer dans le peloton. Dès qu'il réintègre sa place au sein du groupe, Edelbauer se place à l'avant avec Hanninen. Au pied du Rocca delle Caminate, ils sont désormais 69 dans le peloton. L'écrémage redémarre et on ne retrouve que 38 coureurs au moment où Hanninen passe en tête. La descente ne permet à personne de revenir et un Ethan Hayter des grands jours s'impose facilement à l'arrivée. Il reprends ainsi le maillot rose.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 4

Image


La première échappée du jour sera composée de trois hommes: Ciuccarelli, Herva, Hailemichael. Ils seront rapidement rejoint par Olde Meierink et Altuna. Avec Altuna et Herva, Caja Rural s'offre deux chances dans cette échappée. Le groupe se portera à sept quand les fuyards seront rejoint par Venner et Denis. Les échappés ont 2 minutes d'avance sur un peloton contrôlé par Huawei et l'équipe développement de chez Sunweb. L'écart descend jusqu'à 1min13 quand l'équipe DT Sunweb prends uniquement à sa charge le tempo. A 90 kilomètres de l'arrivée, DT Sunweb n'a pas relâché la pression, il ne reste que 30 seconde d'avance pour les fuyards. Mais, alors que les échappés allaient être repris, les rouleurs de DT Sunweb n'en peuvent plus et laissent le tempo à Huawei. Venchiarutti attaque pour ne pas laisser passer sa chance d'intégrer l'échappée. Avec son aide, l'écart augmente de nouveau. Mais ça ne durera pas bien longtemps et Altuna prendra l'option de poursuivre en solitaire. Ses anciens compagnons seront repris. L'espagnol compte alors 1min23 d'avance. Le faible rythme imposé par Huawei permet à Spadini et Reynders de s'enfuir. Ils rejoignent Altuna à 55 kilomètres de l'arrivée. Le peloton ne compte pas laisser les fuyards prendre trop de temps. L'écart ne dépasse jamais les 2 minutes. A l'approche des points offerts dans cette étape, Zurlo attaque et rejoint rapidement le trio. Au sprint de Sant'Ermete, c'est d'ailleurs lui qui s'impose devant Altuna et Reynders. A 30 kilomètres de l'arrivée, l'écart du quatuor avec le peloton passe sous la minute. Au pied de Gabicce Monte, l'écart n'est plus que de 30 secondes. L'attaque de Zurlo n'aura servit qu'à prendre les points du sprint car le quatuor est repris dans la montée. C'est Puppio qui passe la ligne en premier devant Edelbauer et Wilkes. Ils sont encore 37 dans le peloton. Ethan Hayter ajoutera une ligne à son palmarès en s'imposant une nouvelle fois.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 5

Image


Avec le final en léger plat montant, la tactique des Huawei est clair: laisser un bon de sortie aux échappés si personne n'est dangereux. Si l'équipe chinoise peut éviter un sprint massif pour la victoire, elle le fera.

Ils seront quatre à tenter l'aventure dès le premier kilomètre: Cassaert, Altuna, Bouwmans et Ferrari, qui est celui qui est le plus dangereux au général avec 4min05 de retard sur Hayter. Ils sont cinq autres à s'enfuir: un autre Ferrari, Venchiarutti, Puppio, Ferron et Thijssen. Deux autres attaquent quelques kilomètres plus loin: Olde Meierink et Goffi. On assiste à un regroupement des neuf premiers à l'avant mais les deux autres restent intercalés entre l'échappée et le peloton. Ils sont désormais deux à 4min05 au général avec Puppio qui rejoint Ferrari. Le premier groupe possède désormais 2 minutes d'avance sur le peloton. Olde Meierink et Goffi renoncent et sont repris par le peloton. L'écart avec les neuf fuyards ne bouge pas, il reste bloquer à 2 minutes. Il reste encore 50 kilomètres. Au sprint d'Osimo Stazzione, remporté par Venchiarutti, l'écart passe sous les 2 minutes. Le sprint massif que les Huawei ne voulaient pas semble se rapprocher à grand pas. C'est Thijssen qui s'impose au sommet de la côte d'Osimo - Via Battisti. Dans le peloton, on assiste à une cassure qui est fatale au maillot rose de Hayter qui était mal placé. Edelbauer se relève pour l'aider à revenir. Mazzucco, le dauphin au général, est toujours dans le premier peloton. Dans l'échappée, les deux rescapés (Puppio et Thijssen) ne résistent pas bien longtemps. A l'aide d'Edelbauer, Hayter parvient à réintégrer le peloton mais il se trouve hors de position pour le sprint massif remporté par Van Moer. Le sprinteur anglais a craint pour son maillot mais il le conserve. Plus de peur que de mal.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 6

Image


L'étape 6 est un chrono de 13,5 kilomètres. L'occasion pour les leaders de prendre enfin le dessus sur les sprinteurs. C'est Katzmayer qui s'élance en premier pour l'équipe Huawei. Sa performance est anecdotique. Son compatriote et coéquipier Edelbauer, par contre, se place troisième provisoirement à l'arrivée. Il conserve sa place pendant de très longues minutes. La personne de Jaakko Hanninen, qui est plus grimpeur que spécialiste du chrono, est à noter: il se classe quatrième provisoirement. A cet instant, Tobias Edelbauer est huitième. L'irlandais Keenan obtiendra la seconde place provisoire à seulement 1 seconde de retard sur Baccio. A ce moment, Hanninen est cinquième et Edelbauer dixième. Le bal des favoris arrive avec un Valerio Loggian qui réponds aux attentes en se classant premier provisoirement avec 14 secondes d'avance sur Baccio. Jorgensen de l'équipe Chambéry échouera à 9 secondes de Loggian. C'est finalement un Jason Wilkes en grande forme qui fera taire les débats en s'imposant de 4 secondes devant son coéquipier. Ethan Hayter abandonne donc son maillot à pois mais il reste dans l'équipe Huawei.

Classement de l'étape
Image

Étape 7

Image


Profil accidenté pour cette septième étape. La tactique chez Huawei est la même que pour l'étape 5: conserver le maillot rose sans pour autant chercher à remporter l'étape.

Ce sont huit hommes qui prennent les devants en ce début d'étape: Sali, Ferrari, Bouwmans, Castano, Grignard, Puppio, Ferron et Markl. Mobach n'attends pas bien longtemps pour les imiter. Il entraîne à sa suite Oldani, Bevilacqua et Donega. Avec Bevilacqua et Sali, l'équipe Beltrami Tsa - Argon 18 s'offrent deux représentants parmi les échappés éparpillés à l'avant. Bevilacqua mets d'ailleurs les plans de Huawei en péril étant donné qu'il est pointé à seulement 2min09 au général. Oldani et Bevilacqua profitent de la côte de Fellonice pour revenir dans le premier groupe mais pour Mobach et Donega, ce petit saut est impossible. C'est Ferrari qui prends le maximum de points devant Puppio et Bouwmans. Donega et Mobach sont repris dans la descente. Le profil rends la tâche des échappés compliquée. Le groupe de dix explose devant. Ce sont d'abord Oldani et Ferron qui lâchent prise suivi de peu par Puppio et Ferroni. Ils ne sont donc plus que six devant, avec toujours les deux Beltrami Tsa. Le sprint intermédiaire de Roccamontepiano est l'occasion pour Bouwmans de briller devant Grignard et Markl. Le maillot de Hayter n'est toutefois pas en danger. Ferron et Oldani seront d'ailleurs repris sur la ligne du sprint par le peloton. Puppio et Ferroni, quand à eux, seront avalés dans la montée de La Forca. Le groupe de six fuyards se séparent en deux. Les deux Beltrami Tsa sont accompagnés de Markl à l'avant et ils sont suivis par Castano, Bouwmans et Grignard. Van Vuchelen, le maillot de meilleur grimpeur, ne sera pas inquiété par le passage de Bevilacqua en tête au sommet de la côte. Les 32 qui résistent encore dans le peloton sont amenés par Hanninen et l'équipe Zalf Euromobil Desirèe Fior. Ils accusent un retard d'1m33 sur le premier groupe d'échappés. Les poursuivants sont repris dans la côte de Fellonice alors que Sali est lâché de ce qui était désormais le seul groupe d'échappés. Bevilacqua s'impose de nouveau en haut de Fellonice devant Markl et Sobrero, qui a attaqué pour prendre les points avant le peloton. Le belge Van Vuchelen conserve son maillot à pois au soir de cette étape. Les fuyards sont tous repris à 27 kilomètres de l'arrivée. Chokri, le leader de la formation réserve de Dimension Data, attaque à 10 kilomètres de l'arrivée. Il prends 20 secondes d'avance mais il est repris dans la montée finale, montée qui fait d'ailleurs casser le groupe des favoris en deux. Ils sont 12 devant dont Wilkes et Loggian. Le néo zélandais s'impose d'ailleurs devant son coéquipier à l'arrivée.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 8

Image


La montée finale fait peur dans cette étape 8. Elle sera un juge important dans la lutte du maillot rose.

C'est le plus gros groupe d'échappés depuis le départ qui s'enfuit en ce début d'étape. Ils sont au nombre de 18. Ils prennent rapidement 3min20 d'avance. Le plus dangereux pour le maillot rose, c'est, comme la veille, Bevilacqua qui pointe à 4min05 de Wilkes. A 80 kilomètres de l'arrivée, l'écart redescend à 2min30. La côte de Svolte di Popoli n'inquiètera pas Van Vuchelen. Bouwmans prendra le maximum de points devant Eeckhoff et Castano. Cette côte sera de trop pour Hailemichael, Bonnet et Dennis qui sont lâchés par le groupe d'échappés. Ils sont rapidement repris par le peloton. Les 15 autres fuyards parviennent à remonter l'écart aux alentours des 4 minutes. Il n'y aura pas de sprint à l'Aquila, c'est Markl qui passe en tête devant Bernard et Cassaert. Cassure au sein du peloton, ils ne sont plus que 38 dans le groupe de favoris. Les échappés sont repris morceaux par morceaux dans la montée finale. Dans le replat, ils ne reste que trois échappés: Sobrero, Castano et Bouwmans. Ils sont repris quand les favoris se lancent à l'attaque. C'est Bagioli qui s'impose. Wilkes perds son maillot rose. Il se retrouve dans un temps équivalent à Loggian, son coéquipier qui prends le maillot de meilleur grimpeur, pointés à environ 30 secondes au général.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 9

Image


Ils sont huit à prendre part à l'échappée du jour. Cette échappée se forme en deux temps, d'abord trois hommes (Rubino, Rodriguez et Cicuccarelli) puis cinq viennent les rejoindre (Denis, Spadini, Venchiarutti, Ferrari et Olde Meierink). La côte de Teglio fait mal à cette échappée. Spadini lâche suivit de peu par Denis et Ferrari. Ils sont tout trois repris par le peloton avant le sommet. C'est Rubino qui s'impose devant Rodriguez et Venchiarutti. Pas d'inquiétude pour le maillot de meilleur grimpeur de Loggian. Ils ne sont donc plus que cinq à l'avant. Il n'y a rien à jouer au sprint intermédiaire de Traona. Wilkes a trop de points d'avance sur les cinq. Ils comptent 2 minutes d'avance sur le peloton. Les échappés sont repris à 7 kilomètres de l'arrivée. Décidément en forme dans ce Giro, Hayter s'impose à nouveau. On note le 25ème top 10 à l'arrivée d'une course pour l'irlandais Keenan. Une belle performance pour un poisson-pilote.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 10

Image


Faire mieux que l'étape 8, c'est l'objectif de l'équipe Huawei. Wilkes et Loggian sont meilleurs dans l'exercice chronométré que Jorgensen et Bagioli. Ils ont à coeur de ne pas permettre de temps dans cette étape compliquée.

Aucune échappée n'arrive à se former avant le premier grand prix de la montagne. Ils sont trois à s'échapper pour tenter de chiper le maillot de meilleur grimpeur de Loggian: Bevilacqua, Bouwmans et Sobrero. C'est Bevilacqua qui s'imposera en haut de la côte de Solzago devant Sobrero et Bouwmans. Ils se relèvent dans la descente. Dès le pied, c'est une échappée fleuve qui prends les devants. Ils sont une vingtaine à s'enfuir du peloton. Devant la non-action de l'équipe Colpack du leader, Geoffrey Keenan, 15ème au général à 8min14, s'échappe à son tour. Entraînant dans sa suite quelques hommes, ils se retrouvent à être 28 à l'avant. C'est l'équipe Chambéry qui se mets au travail pour contrôler le peloton. L'écart monté jusqu'à 4 minutes descend alors sous les 3 minutes. La côte de Colle Brianza voit une nouvelle victoire de Bouwmans sur la ligne. Dans la côte de Giovenzana, Bouwmans et Ferrari sont les responsables d'une explosion au sein du groupe de 28. Keenan tente de les suivre avec un temps de retard. Negrente attaquera à son tour suivit peu de temps après par un groupe de quatre. La meute des 16 autres fuyards arrive ensuite. Suite à son passage en tête au sommet, Bouwmans revient à 4 points de Loggian. Keenan, toujours aussi impressionnant, rejoint le duo de tête. Ils comptent désormais une minute d'avance sur le groupe de 21 qui s'est reformé au profit de la descente. 21? Oui, car trois hommes ont lâchés irrémédiablement: Cassaert, Venchiarutti et Dorigoni. Le trio de tête est repris par le groupe de 21. Les trois lâchés, eux, ont réintégré le peloton. Le groupe de 24 compte 4 minutes d'avance sur le peloton. Nouvelle explosion au sein de l'échappée dans la côte de Ghisallo. Ils sont 11 à partir devant, dont Keenan et Bouwmans. A l'approche du sommet, Keenan fait l'effort pour empêcher Bouwmans de prendre le bien de Loggian. Le néerlandais craque et passe seulement 6ème au sommet. Il compte désormais le même nombre de points que le coureur de chez Huawei. Les échappés sont repris les uns après les autres dans la montée finale. Hanninen tente sa chance à 4 km de l'arrivée. Il est rejoint pas le maillot rose et Caiati. Ce dernier les dépasse pour s'imposer en solitaire.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 11

Image


C'est un chrono de 17 kilomètres qui conclut ce Giro. La victoire va se jouer entre Wilkes et Bagioli qui sont séparés de seulement 57 secondes. Le néo-zélandais avait battu l'italien de 48 secondes. Le contre-la-montre étant plus long que celui de la sixième étape, tout est encore jouable. Loggian, troisième à 1m50 du leader n'a plus aucun objectif sur cette étape, son maillot de meilleur grimpeur étant désormais assuré.

C'est un Katzmayer épuisé qui s'élance en premier pour la formation Huawei. Il termine loin mais est heureux d'avoir conclu. Le premier résultat notable de l'équipe chinoise est à mettre dans la mains de Keenan qui prends une quatrième place provisoire. Jason Wilkes s'élance mais il se sent moins bien que lors du premier chrono. Il termine cinquième provisoirement à 15 secondes du premier devant Keenan et Loggian. Bagioli termine à 54 secondes de Baccio, soit 39 secondes derrière Wilkes. Le néo-zélandais échoue à 18 secondes au général.

Classement de l'étape
Image

Classement général
Image

Classement par points
Image

Classement de la montagne
Image

Classement par équipes
Image

"C'est toujours une déception quand l'écart est si faible, avouera le manager Isaac Charpentier. Mais nous manquons d'impact dans les arrivées au sommet. Nous sommes passé près d'un échec au Tour du Japon pour la même raison. Nous allons devoir progresser sur ce point, en passant par l'entrainement et peut-être le recrutement qui arrive bientôt. Je suis tout de même satisfait de voir que nous revenons rarement bredouille et que notre équipe domine souvent le classement par équipes. C'est une bonne chose pour l'avenir."

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Giro Espoirs

Messagepar Alessiocortez » 27 Mar 2019, 23:01

Ha dommage pour la victoire finale , il manquait pas grand chose :diantre:

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4557
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Giro Espoirs

Messagepar locktar1989 » 27 Mar 2019, 23:06

Alessiocortez a écrit:Ha dommage pour la victoire finale , il manquait pas grand chose :diantre:


Ouaip malheureusement, pas la bonne forme sur les étapes clés de montagne ^^

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Tour de Slovénie

Messagepar locktar1989 » 28 Mar 2019, 16:04

Image


Tour de Slovénie 2.1


Objectif sponsor: Victoire d'étape


Effectif

Valerio Loggian, Anni Hamm, Ethan Hayter, Jaakko Hanninen, Geoffrey Keenan, Nazaerbieke Bieken, Zhi Hui Jiang

La concurrence est solide dans cette course où les World Tour ont accès. On retrouve Sky, Trek, Katusha, Education First, Astana, Sunweb, Bora, Michelton et CCC. Avec une telle opposition, c'est compliqué d'envisager une victoire d'étape mais l'équipe ne se concentre que sur cet objectif.

Étape 1

Image

Sur ce contre-la-montre, l'équipe Huawei ne fait pas partit des favoris cités au départ de la course. Faire du mieux possible, c'est le crédo en ce jour.

Valerio Loggian est le premier Huawei à s'élancer. Il se place en tête provisoirement sur les neuf premiers partis. Quand son coéquipier Keenan arrive troisième provisoirement, il s'est fait dépassé par Kamma. Sivakov et Gogl prennent tour à tour la première place du classement provisoire. C'est le sprinteur anglais Ethan Hayter qui fait une grosse performance en se classant second provisoirement à 5 secondes seulement de Gogl. Les favoris s'élancent petit à petit et le classement de l'anglais augmente. Hayter termine finalement 13ème à 21 secondes du vainqueur Richie Porte.

Classement de l'étape
Image

Étape 2

Image

Bieken a les jambes qui le démangent en ce début d'étape, il s'échappe en compagnie de Jabuka. Très rapidement, un contre se mets en place avec deux membres de chez Adria, Per et Kump, et Rucigaj. Ils rejoignent le duo au pied de Vagovka. Le chinois passe en tête de la côte devant les deux Adria. Cette lutte pour le maillot de meilleur grimpeur provisoire cause une cassure dans le groupe d'échappés. Per, qui a pourtant pris des points, lâche l'avant pour laisser un trio en tête composé de Bieken, Kump et Rucigaj. Cinq hommes attaquent au moment où Per et Rucigaj sont repris: Quaade, Rogina, Groselj, Kamp et Nakane. Menés à train d'enfer par les deux Riwal (Quaade et Kamp), le groupe de poursuivants revient sur un duo de tête qui a lâché Rucigaj. Sur les sept de tête, on retrouve, en plus des Riwal, trois Adria: Kump, Groselj et Rogina. Au sprint de Ribnica remporté par Kamp, l'échappée compte 2min20 d'avance. Kamp double la mise en remportant le sprint de Kocevje devant Kump et Quaade. Rucigaj est repris par le peloton au moment où l'équipe Katusha prends les devants. Visiblement, ils ont confiance dans les chances de Kittel de passer le terrible Strma Reber. L'échappée ne compte plus qu'1min50 quand Bieken est lâché. Le chinois espérait prendre quelques points au sommet du dernier col du jour mais c'est raté. Le groupe de six fuyards augmente son avance pour la porter à 2min20. Le replat sera préjudiciable à Kump lâché par l'échappée. Les points au sommet du Strma Reber sont pour le peloton, les fuyards sont tous repris dans les pourcentages les plus durs. Alors que Katusha avait roulé, Kittel ne peut suivre le rythme dans la montée. Le peloton ne compte plus que 79 unités quand Anni Hamm passe en tête, s'emparant ainsi du maillot de meilleur grimpeur. Ethan Hayter, lui, est toujours là. Le sprinteur anglais peut également compter sur les services de son poisson pilote Keenan. Vu la concurrence encore présente dans le groupe, Hayter a toutes ses chances dans un sprint massif. Kittel parvient tout de même à revenir à 8 kilomètres de l'arrivée mais les trains sont déjà en place et l'allemand n'aura pas le temps de remonter le peloton pour participer au sprint massif. Alors que personne ne s'y attendait, Hayter mets fin aux doutes sur ses capacités. Il s'impose devant Cort Nielsen. L'anglais, en larmes, tombe dans les bras de son manager.
Image

Quand on l'interroge sur son avenir potentiel dans une plus grande équipe vu cette victoire, l'anglais étant en fin de contrat, il réponds: "je n'ai pas encore réfléchit à ce qu'il se passera pour moi l'année prochaine. Pour le moment, je me concentre sur les courses. On discutera de tout ça dans un mois."

Classement de l'étape
Image

Étape 3

Image

La pression a disparue au sein de l'équipe Huawei. L'objectif du tour est déjà rempli. Maintenant, ce n'est que du bonus. Avec cette arrivée au sommet et les pointures présentent dans le peloton, la team chinoise sait parfaitement qu'elle ne pourra pas jouer grand chose sur cette étape. Hamm est le seul qui vise encore quelque chose: son maillot de meilleur grimpeur.

Ils sont 13 à partir dès le kilomètre 0 dont le danois Anni Hamm. Toujours placé à 30 secondes au général suite au chrono inaugural, Hamm fait visiblement "peur" aux grands noms du peloton. L'écart n'est pas passé au dessus de la minute quand l'échappée aborde la côte de Kosnica. Aucun point pris pour Anni Hamm. Après la seconde descente de cette côte, le peloton a enfin lâché la bride. Les fuyards comptent désormais 2min30 d'avance. Le tempo géré par trois Riwal sera fatal à trois hommes. Le groupe de fuyards est donc composé de dix hommes. Anni Hamm, vexé de voir autant de concurrence lors des passages au sommet, ne roule pas. L'écart augmente jusqu'à 4 minutes. Les trois lâchés font preuve d'une belle résistance malgré la fatigue mais ils sont finalement repris à 105 kilomètres de l'arrivée. Dans le mont de Padeski, où Anni Hamm passe second, les fuyards comptent 2min20 d'avance. Ce mont fera explosé le groupe. Il n'en reste que deux à l'avant: Frohlinger et Hamm. L'allemand a pris quelques secondes d'avance sur le danois. Voyant son coéquipier en difficulté, Hanninen attaque pour l'aider à rejoindre la côte suivante avant le peloton. Ce sera sans succès. Les deux Huawei sont repris à Slovenska Bistrica, le sprint intermédiaire. Frohlinger ne compte plus que 30 secondes d'avance. Il est repris dans le Veliko Tinje. C'est Brambilla qui passera la ligne en tête. Hamm compte désormais 10 points d'avance sur Skuijns au classement de la montagne. Ils ne sont plus que 25 dans le groupe de favoris. On y retrouve un seul Huawei: Loggian. Dans le Trije Kralji, le groupe se réduit à 17, Loggian résiste toujours. Mais pas pour longtemps. Il lâche quand les favoris attaquent. Lopez s'impose devant Porte. Loggian termine 16ème à près de 8 minutes du vainqueur du jour.
Image

Classement de l'étape
Image

Étape 4

Image

Dernière étape qui annonce le moyen pour Ethan Hayter de juger ce qu'il vaut vraiment face à Marcel Kittel. L'anglais sait très bien qu'il n'a aucune chance mais il souhaite savoir s'il termine loin ou à la lutte.

L'échappée du jour est composée de six hommes: Bodnar, Klisuric, Brandle, Vinther, Marenzi et Osorio. Seuls deux sont classés au classement de la montagne. 6 points pour Vinther et 4 pour Brandle. Sachant qu'il y a 12 points de distribués dans cette étape et que Hamm compte 24 points, le danois peut respirer. Son maillot ne sera pas inquiété. Aucun fuyard ne peut prétendre au maillot de meilleur sprinteur détenu pour le moment par Richie Porte, il n'y a donc pas de sprint à Domzale. L'échappée possède 3 minutes d'avance. Il n'y a pas plus de lutte en haut de la côte de Slivna. Les échappés ont eux aussi fait le calcul, il n'y a rien à jouer. Avec 6 points restants à offrir et une avance de 8 points sur Lopez, son dauphin, pour le danois Hamm, le maillot est officiellement dans la poche. Au pied de la côte de Bogensperk, les fuyards ont encore 2min30. Tour maudit pour Kittel qui chute à 68 kilomètres de l'arrivée. L'allemand se relève et, aidé par ses coéquipiers, il revient. Ce n'est pas le cas de Bettiol, le responsable de la chute, qui abandonne. Au premier passage sur la ligne de Novo Mesto, les échappés comptent de nouveau 3 minutes d'avance. A 12 kilomètres de l'arrivée, l'écart est toujours de 2 minutes. Ça commence à sentir bon pour les échappés. L'écart n'a pas bougé à 6 kilomètres de l'arrivée. La gagne se jouera dans l'échappée. Brandle s'impose alors que Kittel règle le sprint du peloton. Hayter n'a pas tenu le rythme de l'allemand, il est loin.
Image

Classement de l'étape
Image

Classement général
Image

Classement par points
Image

Classement de la montagne
Image

Classement des jeunes
Image

Classement par équipes
Image

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Tour de Slovénie

Messagepar Alessiocortez » 28 Mar 2019, 18:40

Une victoire d'étape , super positif, surtout que c'est la première face à des coureurs de la trempe de Porte

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4557
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [PCM18] Team Huawei-Red Bull - Tour de Slovénie

Messagepar locktar1989 » 28 Mar 2019, 20:18

Alessiocortez a écrit:Une victoire d'étape , super positif, surtout que c'est la première face à des coureurs de la trempe de Porte


Ouais quand j'ai vu la concurrence, je me suis vraiment dit que c'était mort pour l'objectif ^^

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Maillot blanc
 
Messages: 2726


945 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités