Saison World Tour 2019 [Giro st16]

Modérateur: Animateurs récits

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st11]

Messagepar Kreuziger » 13 Mai 2019, 11:12

GIRO D'ITALIA

Étape 11
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Cadeau d'au-revoir

Une étape bien spéciale vers Alba aujourd'hui, c'est une étape pour sprinters avant le début de la haute-montagne, les sprinters attendront d'ailleurs le prochain samedi avant de pouvoir s'exprimer. Rappelons d'ailleurs que l'un d'entre-eux : Ewan a annoncé son abandon le soir de cette étape. Côté classement général pas d’inquiétudes à avoir selon Vincenzo Nibali, le beau temps et la montagne qui arrive annoncent une étape plutôt calme.
A vrai dire on a d'abord pensé que le Sicilien avait tort. Les 20 premiers kilomètres se font à une telle vitesse que la ville de Gènes est vite oubliée. Finalement un virage à droite et le début des pentes du Monte Telegrafo dessinent le bon coup et signent le retour du calme dans le peloton. Ciccone, King, Mikel Nieve, Josef Cerny et Powless sont les hommes de tête pour la journée. Du moins pour un temps, en haut du Monte Telegrafo sprint habituel : Ciccone passe devant King et Nieve visiblement nouveau challenger dans la lutte pour le bleu. Une fois le sommet passé les 3 grimpeurs laissent Cerny et Powless continuer leur route et reprennent leur place dans le peloton. Monte Telegrafo de la galère pour certains : Dupont et Mareczko finissent l'ascension un peu plus loin qu'un autre groupe de sprinters où l'on trouve Jakobsen, Bauhaus et Moschetti alors que le peloton roulait au pas. Signe que la fatigue est bien présente. Tout le monte se regroupera quand même grâce au travail de la CCC.
Image
Gros enjeu à Voltaggio pour le sprint intermédiaire, après le passage du duo de tête c'est le peloton qui arrive au sprint, Matthews lance en premier mais déchausse, ce qui laisse Démare prendre les gros points.
Le reste du temps n'est que repos sur les grandes routes, ça roule assez vite mais ce n'est pas grand chose comparé à la veille. Le duo de tête composé d'excellents rouleurs comprend vite qu'il ne pourra rien faire face au peloton, mais s'entend bien. L'écart ne dépasse pas les 3 minutes -maximum atteint au kilomètre 80- derrière les équipes de sprinters ne veulent pas laisser passer leur chance. Second sprint intermédiaire à Asti, 2 minutes d'avance pour l'échappée alors, à l'avant on ne dispute pas les points, derrière c'est la grosse bataille : Démare est à nouveau plus rapide mais cette fois Matthews est second.
Deuxième difficulté du jour sur les petites routes vers Antignano, Cerny prend des points pour la forme, Mareczko est distancé pour l'étape, presque à l'arrêt dans la difficulté et seulement attendu par Bernas.
L'échappée sera reprise un peu après Antignano.
Image

Le final est marqué par une grosse chute à l'avant du peloton, peu de coureurs du classement général pris (Soler, Schachmann, Bernal et Mollema ont été gênés mais reviendront) mais ce sont surtout les sprinters qui ont été pris : Matthews réussi à éviter la chute de peu mais pas Kristoff, Ackermann et Jakobsen pour les plus gros noms. La préparation du sprint est donc bien différente puisque la chute est intervenue à 10km de l'arrivée. Il manque de l'effectif chez la FDJ notamment, c'est donc la Lotto qui prépare le sprint, et étant donné qu'on est sur une grande ligne droite ça va très vite, tout le peloton est en file indienne sous la houlette de Tosh Van Der Sande. A 1km de la ligne et grâce aux grandes routes toujours présentes la Sunweb peut revenir en jeu : Haga dépose Arndt et Matthews en tête. L'allemand passe deux ronds points puis s'écartent très tôt, il n'a plus de jambes, c'est donc la FDJ qui remonte avec Sinkeldam et Démare aux 300m le picard lance tout, rapidement il est rejoint par Matthews qui remonte avec Ewan, la fusée de la Lotto passe désormais en tête, Matthews se rassoit, puis Démare, Ewan se retrouve donc largement en tête, il peut déjà savourer mais Bauhaus remonte comme une balle, malheureusement trop tard pour l'allemand qui échoue au lancement de vélo. Belle victoire pour Ewan qui devance le sprinter de la Bahrain et Démare. Une belle matière à penser pour l'australien demain puisque le sprinter de la Lotto abandonnera le soir-même.
Avec les chutes on a eu le droit à de nombreux abandons : Teunissen, Verona, Bagdonas, Carthy, Jensen, Bystrom, Jakobsen... et donc Ewan.
A noter un nouveau balais chez les Cyclamen, Démare retrouve la précieuse tunique.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Caleb Ewan a écrit:C'était très chaud finalement, je m'attendais à gagner facilement. Bon je suis désolé de partir sur une victoire mais j'avais déjà prévu de quitter la route, j'espère que je serai récompensé du choix en juillet.


Phil Bauhaus a écrit:Je n'ai jamais été aussi proche de la victoire, ça me déçoit mais je suis aussi content d'avoir un bon résultat après tant de jours de course.


Arnaud Démare a écrit:Pas de victoire mais je reprend le maillot c'est une bonne journée.


Fabio Jakobsen a écrit:C'ets une fracture de la clavicule, je suis obligé de quitter la route. Pas de victoire d'étape mais plusieurs bonnes places, c'est un bilan plutôt positif.
Modifié en dernier par Kreuziger le 13 Mai 2019, 16:34, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st11]

Messagepar Alessiocortez » 13 Mai 2019, 16:20

T'as confondu Ewan et Bernal :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st11]

Messagepar Kreuziger » 13 Mai 2019, 16:34

Alessiocortez a écrit:T'as confondu Ewan et Bernal :mrgreen:

En effet, merci de me l'avoir notifié :ok:

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st11]

Messagepar Kreuziger » 16 Mai 2019, 10:55

Début des Alpes

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st12]

Messagepar Kreuziger » 16 Mai 2019, 10:55

GIRO D'ITALIA

Étape 12
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Le plus malin

Le soleil est toujours présent sur les routes du Giro, de quoi donner le sourire à Vincenzo Nibali et Egan Bernal qui nous confieront tous les deux qu'aujourd'hui risque d'être une étape calme pour les leaders. 12ème étape de Giro, 3 cols au programme dans cette première étape alpestre dont le 1er col de première catégorie. Cependant les difficulté sont assez éloignées de l'arrivée et l'étape du lendemain promet d'être spectaculaire. Cette étape devrait donc plutôt ressembler à une mise en jambes dans l'air des montagnes alpestres. Ville-arrivée la veille, le départ de Bra n'est pas très long étant donné la petitesse de la ville, lorsque le drapeau se baisse pas d'échappée mais un train FDJ. Dans 10km le premier sprint intermédiaire. Le peloton roule donc vite mais permet à certains leaders de parler en queue de peloton. Au sprint Démare lance en premier puis Matthews le passe.
Une fois l'exercice passé on s'attend à voir un départ d'échappée mais celle-ci mettra bien 30km à partir, le problème : les coureurs bien classés au général qui essaient de parti comme O'Connor, Schachmann ou Kangert mais personne ne veut les laisser partir. Finalement après 30km de bataille une dizaine d'hommes partent à l'avant : Tao Geoghegan Hart, Matthews, Villela, Gallopin, Laengen, Conti, Nieve, Brambilla, Dombrowski, Brown, Frankiny, Démare, Antunes, King, Eiking. 15 bons coureurs qui vont animer l'étape. D'ailleurs le peloton semble ravi de la tournure de l'étape, il laisse rapidement filer le groupe, si bien qu'au pied du premier Col l'échappée se présente avec plus de 10 minutes d'avance.
Image
Première difficulté et déjà capitale pour les points, une certaine tension s'installe à l'avant, Démare lâche à un kilomètre du sommet, moment choisi par Conti pour accélérer, l'italien est suivi par Geoghegan Hart, King, Nieve, Brambilla et Antunes. Le sommet avantage visiblement le basque qui passe devant Brambilla et Antunes. Logiquement tout ce beau monde se regroupe dans la première descente du jour, y compris Démare qui trouve le temps de plaisanter avec Matthews dans la vallée. Au sprint intermédiaire plus de plaisanteries : Démare lance à nouveau de loin, cette fois sans voir l'australien le remonter. Les deux adversaires se tapent dans la main et se lacent en queue de groupe, le français est lâché dès les premières pentes du Colle del Lys, l'australien un peu après, profitant du public. Avec 15 minutes d'avance au pied du Col on comprend bien que l'échappée va jouer la victoire, pas d’inquiétudes pour le peloton, tous sont loin du Maillot Rose au classement général.
Le Colle del Lys est connu de certains coureurs, du moins en sens inverse puisqu'il était l'an dernier au programme de l'étape du Finestre. Après les pannes de jambes de Démare et Matthews c'est Laengen qui pète. Le col est grimpé au tempo mais un tempo imprimé par de bons grimpeurs, logiquement donc ça va trop vite pour certains comme le norvégien donc et comme Villela en méforme complète qui à 3km du sommet abandonne ses camarades. Le sommet du Colle del Lys n'est pas bien simple surtout sur ces petites routes, c'est à nouveau Conti qui casse le groupe, avec cette-fois Nieve, Dombrowski, King dans la roue. Les deux américains sortent au sprint, le premier au sommet c'est Dombrowski, le second Nieve et le troisième King.
Image

Retour des échappées après le sommet, et directement un contre sous la houlette de Nate Brown, l'américain est rejoint par King bien conscient de ses faiblesses face aux meilleurs grimpeurs et par Eiking. Le petit trio se lance à fond dans la descente pour arriver au prochain col avec le plus d'avance possible. Ils attaquent l'ultime difficulté du jour, beaucoup plus irrégulières et sur des routes qui rendent moins bien. Brown écrase les pédales dès le pied et fait exploser ses deux camarades, l'américain compte 30 secondes sur les poursuivants qui commencent à se relayer. Une accélération de Nieve élimine King, Eiking, Frankiny et Antunes. Le basque provoque un retour dans le champ de vision de Brown et un bon gros coup de filtre sur l'échappée. On est à 3km du sommet et le basque accélère de nouveau pour revenir sur Brown qui a le temps de donner son bidon à son coéquipier et puis qui lâche. Tony Gallopin visiblement en bonne forme contre pour éviter la grosse bagarre qui arrive, Nieve regarde les autres mais personne y va, Conti et Brambilla lâchent aussi. Finalement à 1km du sommet on réagit chez les poursuivants, le britannique Geoghagan Hart porte une attaque cinglante, à laquelle personne ne peut répondre, sauf Nieve impérial qui revient et le lâche au train. Au sommet le basque passe détaché y compris sur Gallopin qu'il a repris, Geoghegan Hart et Dombrowski passent ensemble un peu plus loin, les autres sont perdus sur la route du Giro.
Image
La descente n'est pas le fort du basque, surtout sur une route si technique, si bien qu'il sera rapidement repris par Gallopin puis par Geoghegan Hart et Dombrowski qui ont pris tous les risques en frôlant la chute dans une des épingles. En bas donc 4 hommes pour se jouer la victoire avec encore 10km à parcourir. Tout le groupe le sait, le plus rapide en cas de sprint c'est largement Tony Gallopin, alors chacun du groupe s'y donne à cœur sur les grandes routes pour attaquer le francilien. Malheureusement les grandes routes ne sont pas le fort de Nieve et Dombrowski, lorsqu'un des deux se retrouve en 1 contre 2 contre Gallopin et Geoghegan Hart ça finit toujours en regroupement. Le seul que Gallopin ne lâche pas c'est Geoghegan Hart, un mouvement du britannique et le coureur de la AG2R lui saute dans la roue. Finalement la mésentente est telle qu'à 4km de la ligne, Gallopin attaque tout son monde, les poursuivants se regardent, le Francilien est parti et ce ne sont pas Nieve ou Dombrowski qui vont réussir à revenir. Le français avale les grandes portions de route et rentre dans Lanzo Torinese en vainqueur même si on peut apercevoir ses adversaires en arrière plan, au sprint sur le début du faux-plat pour s'assurer la victoire, il profite ensuite des derniers mètres pour savourer d'une victoire d'étape lui qui avait déjà gagné sur le Tour et la Vuelta. Un peu plus loin Geoghegan Hart règle groupe de poursuivants visiblement furieux contre les 3ème et 4ème : Nieve et Dombrowski.
12 minutes plus tard arrive Vincenzo Nibali dans un bon peloton d'une cinquantaine d'hommes, dans la dernière difficulté le groupe avait minci pour atteindre un total d'une trenatine de coureurs mais dans la descente ce beau monde s'est regroupé. Au final seul George Bennett perd du temps sur cette étape, puisque le néo-zélandais a chuté sans gravité dans la descente et que Powless n'est parvenu qu'à le ramener à 32 secondes du peloton.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Tony Gallopin a écrit:J'étais vraiment fort aujourd'hui, déjà pour suivre les meilleurs en montagne puis pour les lâcher sur le plat. Je savais que Tao était celui à surveiller, les deux autres ne sont pas des bons rouleurs.


Tao Geoghegan Hart a écrit:J'étais furieux à l'arrivée, on roule pour revenir et Nieve et Dombrowski ne donnent pas toutes leurs forces, déjà qu'ils ne savent pas faire d'écarts quand ils donnent tout...


Mikel Nieve a écrit:J'étais le plus fort sur les parties montantes, mais une fois sur le plat c'est devenu trop difficile. Le problème c'est que je m'en suis rendu compte trop tard, sinon j'aurai attaqué plus tôt dans le col.


Vincenzo Nibali a écrit:Comme attendu, pas de grands mouvements aujourd'hui, demain ça risque d'être très difficile.


George Bennett a écrit:C'est vraiment dommage de perdre 30 secondes sur ce genre d'étape, je n'en veux pas à Sep, on croyait rentrer mais c'était le mauvais peloton.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st12]

Messagepar Alessiocortez » 16 Mai 2019, 18:20

Gallo vainqueur sur les 3 GT , c'est ce qu'on veut cette année

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st13]

Messagepar Kreuziger » 19 Mai 2019, 09:38

GIRO D'ITALIA

Étape 13
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Une maigre consolation

L'ambiance n'est jamais la même lorsque le Giro se présente pour une étape capitale. L'ambiance est plus sérieuse, Nibali a perdu son sourire de la veille, aujourd'hui pas de place à la rigolade, le Giro pourrait bien basculer cet après-midi. Au départ il n'y a bien que Arnaud Démare et Michael Matthews pour plaisanter, tous les deux confient aux médias qu'ils sont bien heureux de ne pas jouer la classement général sur des journées comme celles-ci.
Grand soleil, bonnes températures comme hier mais cette étape sera spéciale. 13ème volet de ce Giro, le Classement Général est déjà décanté mais le suspense est encore largement présent. S'il y a bien un jour qui pourrait prendre le titre de première étape de montagne c'est celle-ci, à côté de l'Alpe di Neggia, le Passo della Calla et le Colle del Lys ne sont que des vulgaires faux-plats. 2 difficultés aujourd'hui : l'Alpe di Neggia pour la première fois sur les routes du Giro, un mur de 13km à 10% de moyenne et le Passo Cuvignone présent 2 fois sur le Giro 2015 et rien depuis. Cette étape italo-suisse est le premier rendez-vous alpestre qu'il ne faudra surtout pas manquer.
Départ plus solennel qu'à l'accoutumé Nibali a déclaré être confiant hier soir mais selon des sources proches il a peur de Bernal qu'il considère comme son principal adversaire.
Première sortie du rond-point et le peloton s'agite, Vegni vient de donner le départ de cette 13ème étape. Le moins que l'on puisse dire c'est que le peloton en garde sous la pédale, après 10km on connait déjà l'identité des échappées du jour : Matthews, Hirt, Anacona, Sütterlin, König, Kuznetsov, Hamilton, Ciccone, Démare, King, Lambrecht, Zaccanti, Canola, Doubey, Vliegen, Degand. Une belle liste de coureurs et surtout des pions déjà visibles chez la Movistar, la Bora ou la Trek. Une belle bataille pour le maillot Cyclamen et de grimpeur en perspective. D'ailleurs on arrive vite à la première explication du jour : le sprint intermédiaire de Maggiora : Démare plus puissant passe devant Matthews. L'ambiance est bonne chez ceux qui ont déjà perdu à l'avant, ça blague entre Démare et Matthews, le français confie aux motos qu'il n'y a pas de petit gain.
Image

5 minutes d'avance, c'est le maximum autorisé pour l'échappée aujourd'hui et c'est au kilomètre 96 qu'il est atteint, à partir de là la Sky et la Bahrain se mettent à vraiment travailler, le peloton roule très vite. On aimerait pourtant que la course ralentisse puisque depuis plusieurs kilomètres on longe la merveille du Lac Majeur, qui avec ce soleil doit faire des envieux parmi le peloton. Sûrement le cas pour Formolo victime d'une crevaison dans Macagno, à 20km du pied de l'Alpe di Neggia. Un aléas plutôt rare sur ce Giro mais sans conséquence aussi, l'italien rentre dans les voitures et part chercher sa place dans le peloton.
Kilomètre 121, la pression monte, l'échappée traverse la douane avec un peu plus de deux minutes d'avantage sur le peloton et les hélicoptères se focalisent déjà sur la prochaine difficulté. Il reste 10km pour souffler, s'économiser avant d'entrer dans une des difficultés les plus terribles de ce Giro. A l'avant plus de relais de Démare et Matthews les deux discutent à l'arrière et c'est désormais Sütterlin qui jette ses dernières forces pour permettre à Anacona de commencer l'Alpe avec le plus gros avantage possible.
Image
Entrée dans Vira, pied de l'Alpe, Sütterlin au sprint s'écarte juste avant l'équerre droite, on passe sous un pont, et là la route s'élève d'un seul coup, un virage à 5% puis on grimpe aux 9% qu'on ne lâchera plus. D'un seul coup Démare, Matthews, Sütterlin, Vliegen et Canola disparaissent. Ce sont les grimpeurs qui prennent la main et les moins bons d'entre eux se font discret, c'est le cas de Kuznetsov, le classicman russe souffre déjà en queue de groupe, l'ascension risque d'être longue pour lui.
Le peloton aussi attaque l'ascension sous la houlette des Sky, directement le Gruppetto se forme avec évidemment Mareczko en chef de file.
La pente est déjà rude pour beaucoup de coureurs, voilà 2km que l'on grimpe et déjà l'échappée ne compte plus que 6 hommes : Ciccone, Hirt, Anacona, Lambrecht, Zaccanti et King. C'est déjà fini pour ceux qui sont distancés.
Même constat dans le peloton, ils ne sont qu'une soixantaine à suivre le rythme qui semble pourtant tranquille, preuve en est, l'échappée a réussi à augmenter son écart à 2 minutes 30 secondes. Après 3km d'ascension c'est King qui est distancé. L’américain est visiblement en surrégime depuis le début du Giro et accsuse le coup désormais. On est qu'à mi-pente et la Bahrain prend la main du peloton : Tratnik se met en tête et change le rythme, l'écart avec la tête baisse, le nombre de coureurs dans le peloton aussi.
Le sommet c'est chacun son rythme, à deux kilomètres du sommet l'échappée vole en éclat, Hirt part d'abord avec un relais en compagnie de Ciccone, puis l'italien explose dans sa roue et le tchèque finira seul l'ascension avec pour seul adversaire Anacona, lui aussi parti seul et qui traine à une trentaine de mètres du tchèque. Les autres sont à l'arrêt. Dans le peloton aussi ça bouge, une fois Pernsteiner en tête ça recule, puis quand Padun passe en tête il ne reste plus grand monde. Au sommet Hirt passe en tête, Anacona quelques secondes plus loin et déjà une trentaine de secondes plus tard le peloton, du moins une vingtaine d'hommes avec les favoris mais manquent Schachmann, Henao et Kangert parmi les 15 premiers.
Image

Heureusement pour les favoris distancés on ne fait pas vraiment la descente chez la Bahrain, ça permet à Jan Hirt, bien seul chez les bleus de reprendre un grand avantage et de recevoir l'appui du colombien Anacona revenu un peu après le sommet. En prenant quelques risques dans cette descente assez technique le duo arrivera en bas avec un avantage d'une minute sur le peloton d'une trentaine de coureurs reformé. C'est déjà bien assez pour repasser à Luino en tête prendre les premiers points. La seconde de bonification restante ira à Bernal, la Sky a toujours faim de gains marginaux.
Cette partie de la course est plus calme, en bord de lac forcément on se relâche mais les caméras sont déjà braquées sur le Passo Cuvignone, pas trop le temps de se reposer malheureusement. Jan Hirt s'étire, il sait que s'il veut jouer la victoire il faudra faire une montée impressionnante. On entre dans Porto Valtriavaga et la route devient déjà plus pentue mais c'est encore une jolie deux voies, on rentre dans Castello, déjà au pas, un virage à gauche vers l'inconnu, la route se dégrade, un peu plus haut un virage à droite et enfin la réponse, on entre dans le Passo Cuvignone ! Les braquets changent, Hirt et Anacona quittent leur grand plateau. Le problème ici c'est que la route est pentue, étroite et en mauvais état. La Bahrain semble au fait de la largeur, Padun a jeté ses dernières forces pour propulser Caruso et Nibali en tête, directement ceux qui étaient revenus dans la descente disparaissent de nouveau : Hermans ne fera certainement pas parti des 25 premiers ce soir. A l'avant on semble avoir trouvé le duo idéal, les deux sont au rythme et ne perdent pas beaucoup de temps, jusqu'au relais de David De La Cruz, Bernal doit être très confiant aujourd'hui. Le groupe vole en éclat une première fois, une quinzaine d'hommes restent là, puis c'est au tour de Tao Geoghegan Hart de passer et là on compte les morts : 13-12-11-10-9... L'effectif du groupe maillot rose baisse rapidement. L'anglais se repose, se retourne et y va de plus belle, lorsqu'il s'écarte ils ne sont plus que 6 dans le groupe, il reste 5km d'ascension et l'échappée est juste devant.
Image
Bernal, Quintana, Nibali, Mas, Zakarin et Formolo. On aperçoit la silhouette de Mollema et Soler se débattant dans les pentes un peu plus loin en regardant leur bourreau Geoghegan Hart. Caruso et Latour sont encore plus loin avec O'Connor, Oomen et Kangert notamment. En revanche plus de nouvelles de Schachmann qui s'est écarté dès le pied.
Pas le temps de faire plus d'énumération, les klaxons résonnent dans la forêt. A l'avant Zakarin vient de placer un démarrage violent, personne n'a pu ou voulu le rejoindre, surtout pas les deux échappées qui ont semblé au ralenti face au russe. Plus de stratégie à l'arrière, tout le monde doit rouler, on le comprend 1km après son attaque, le russe creuse très vite, il avale chaque épingle en tournant les jambes toujours plus vite, maillot ouvert, on le pense en surchauffe mais son regard en dit long : à chaque courbe passée il a la prochaine en horizon. Après un dernier effort d'Anacona on se met à tourner équitablement, sauf Formolo qui semble en souffrance et s'accroche déjà à chaque passage de relais. A 3km du sommet le russe compte 30 secondes d'avance, écart pris en 2km sur un groupe qui collabore, impressionnant. Le reste de l'ascension est du même accabie, au sommet l'écart est grimpé à 1 minute 30, le Giro est en train de basculer en faveur du russe en une ascension. Derrière Nibali s'est défait de Formolo qui finira son ascension avec Soler, Mollema et Hirt un peu plus loin. En s'attardant un peu au sommet on notera uassi la belle fin d'ascension de Ben O'Connor et Henao qui finiront l'étape à 2, mais ça c'est déjà à plus de 3 minutes de la tête de course.
Image

Mais ne vendons pas la peau du Giro, le russe de la Katusha s'élance seul dans la descente du Cuvignone, son pire cauchemar, mains en haut Zakarin effraie chaque téléspectateurs, autant que le maître Nibali, qui en plus de prendre tous les risques pour son maillot rose en offre à ses poursuivants qui doivent le suivre, sans soucis pour les deux colombiens, mais pour Mas c'est plus difficile, ça fait 2km qu'on descend et l'espagnol a déjà pris plus de risques que dans l'ensemble de sa carrière.
Soudain l'inévitable arrive, Zakarin tire trout droit dans un virage et fonce dans un mur, heureusement rien pour lui et son vélo mais il a perdu toute sa maigre confiance, la fin de la descente est un calvaire pour lui et impensable, en bas, lorsqu'il tourne à droite à Cittiglio on aperçoit déjà Nibali en arrière plan avec tous ses compagnons, dont Mas qui s'est accroché. Zakarin a perdu en une descente ce qu'il avait gagné en montée.
Pas le choix, il attend le groupe avec un regard dépité et indique à Nibali qu'il faut se relayer, ce que tout le monde fait, peut-être moins Mas mais ces 5 là sont en train de gagner le Giro. En arrivant à Laveno-Mombello ils trouvent enfin le temps pour se regarder, le groupe Formolo est déjà relégué à plus d'une minute. Nibali mène, Quintana attaque mais tout le monde arrive pour le sprint sur cette belle ligne droite. Et quoi de plus beau que Zakarin trouvant l'ouverture face à Mas ? L'Espagnol avait gardé des forces sur ses relais mais cette étape était destiné au Tatar, il lève le bras sans réelle joie, il gagne cette étape mais aurait pu gagner bien plus aujourd'hui.
Le Giro a basculé aujourd'hui, ils ne sont plus que 8 à moins de 4 minutes de Vincenzo Nibali. Qui dit montagne dis hors-délais, c'est fini pour Mareczko et Blythe.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Ilnur Zakarin a écrit:Je ne suis même pas content d'avoir gagné. On avait calculé, avec 1 minute 30 au sommet je pouvais espérer garder l'écart jusqu'à l'arrivée puisqu'ils allaient s'observer.


Vincenzo Nibali a écrit:Ilnur est le meilleur grimpeur de ce Giro actuellement, après on sait que sur les terrains descendants il n'est pas impérial, on a de la chance aujourd'hui mais dimanche il risque de repartir.


Enric Mas a écrit:C'est très bien de rester dans ce groupe, on verra dimanche si je suis encore plus en forme j'attaquerai sûrement.


Davide Formolo a écrit:C'est dommage de craquer sur le sommet mais je ne pouvais rien faire, je n'étais pas au niveau de ceux devant.


Ben O'Connor a écrit:C'est un bon résultat sur cette étape, j'espère que ça en appellera d'autres, je pense qu'on peut espérer un top 10.


Josef Cerny a écrit:En soit c'est presque une bonne nouvelle cet abandon de Jakub, on sera plus libre, il n'avait simplement pas le niveau. Des étapes comme demain peuvent me convenir, il faudra être à l'avant.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st13]

Messagepar rthomazo » 19 Mai 2019, 10:02

Cette forme de Zak lô, vivement les arrivées au sommet pour lui.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16862
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st14]

Messagepar Kreuziger » 28 Mai 2019, 07:52

GIRO D'ITALIA

Étape 14
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
A bout de souffle

Beau temps en bord de lac, étape plate entre deux épisodes montagneux, voilà de quoi penser que l'étape du jour sera bien calme. Même opinion pour Vincenzo Nibali qui ne va surtout pas faire rouler son équipe et qui voit bien l'échappée s'imposer aujourd'hui.
Démare et Matthews sont déjà en discussion à la sortie de Varèse, à peine quelques hectomètres d'effectués et déjà une échappée : Brändle, Cerny, Devriendt, Bagioli et Canola, un beau groupe de rouleurs.
On ne va pas mentir, le début de course est extra-calme, première action dans la première côte répertoriée du jour où Cerny passe devant Bagioli dans un joli duel. Même résultat au sprint intermédiaire, dans le peloton c'est Arnaud Démare qui devance Matthews. Au moins ce départ calme nous perme d'admirer les paysages contrairement à hier.
Image
Finalement l'étape s'annonce intéressante : l'échappée obtient l'avance de 8 minutes en gérant plutôt bien son face-à-face avec la Bora et la FDJ. Le théorème Chapatte tient jusqu'à la seconde côte du jour, on est à 30km de l'arrivée et l'échappée compte un peu moins de 3 minutes d'avance. Pas le temps de se battre pour les points de la montagne et du Cyclamen, il faut tout donner pour gagner. Dans le peloton Démare prend à nouveau les gros points du peloton : déjà 6 points d'obtenus dans la journée.
L'écart a du mal à baisser, et pour cause l’échappée tourne à plus de 50km/h en bord de lac sur les garndes routes qui longent l'eau et ça ne va guère plus vite dans le peloton. A 10km de la ligne Bagioli donne ses dernières forces en voyant bien qu'il y a à peu près 1 minute d'avance. Mais l'échappée commence à se regarder, trop pour Cerny qui porte une attaque fatale à tous sauf Canola qui parvient à suivre le tchèque.
Les deux assemblent leur force pour aller chercher la gagne mais le peloton se rapproche, son souffle se fait plus présent. Ils passent sous la flamme rouge avec un maigre avantage, ils rentrent dans Lecco alors que les sprinters sont à l'avant du peloton. Les deux passent le virages en équerre gauche à 500m de la ligne, Canola lance son sprint, Cerny se rassoit à bout de souffle, l'italien va gagner mais non, Ackermann revient comme une balle et le dépasse à moins de 50m de la ligne et lève les bras devant Arnaud Démare et Cimolai, terrible pour Canola. Matthews part le consoler mais les larmes sont présentes sur le visage du baroudeur italien qui vient d'échouer à la 5ème place du jour.
Moins de problèmes pour les adversaires de et Vincenzo Nibali qui passent la ligne sans encombre dans cette journée.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Pascal Ackermann a écrit:C'est une belle victoire après des jours difficiles, j'espère en glaner un troisème, ça sera trop difficile pour le Maillot Cyclamen alors autant empêcher le plus de succès possible.


Arnaud Démare a écrit:C'est une nouvelle bonne opération pour le Classement Cyclamen, ça sera difficile face à Michael mais je vais me battre jusqu’au bout.


Davide Cimolai a écrit:J'ai largement profité du désordre pour obtenir ce résultat mais je suis bien content d'apporter le premier podium à l'équipe.


Michael Matthews a écrit:Marco méritait de gagner aujourd'hui, il a brillament roulé et ça m'aurait arrangé pour le Millot Cyclamen.


Marco Canola a écrit:C'est terrible, je me dis qu'en partant plus tôt j'aurai pu gagner...


Vincenzo Nibali a écrit:On ne fait pas mieux comme journée de repos avec le soleil et les paysages, je suis en parfaite condition pour demain.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st15]

Messagepar Kreuziger » 06 Juin 2019, 10:02

GIRO D'ITALIA

Étape 15
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
La Guerre est déclarée

"Je ne comprends pas ce qui lui a pris, dans une équipe on doit tout donner pour son leader, pas courir seul" disait Daniele Bennati à l'arrivée de l'étape. Dans la fournaise du Mortirolo, sous l'orage du Tirano, le Giro a vécu un instant dramatiquement historique, un duel d'équipiers comme on n'en voit rarement. Le suspense ne doit pas tarder, sur ces 180km de montagne le plus rapide a été Marc Soler le grimpeur espagnol qui a ignoré toutes consignes sur le final.
Image
L'Histoire de cette étape c''est d'abord un départ d'échappée dans la première côte du jour : le Ballabio, évidemment les grimpeurs se démarquent. A l'avant on trouve donc Matthews, Boaro, Cataldo, Anacona, Kuss, Warbasse, Dupont, Nieve, Ciccone, Felline, Woods, Frankiny, Rumac, Masnada, De La Parte, Antunes, King, Armee et Bou, 18 hommes dont de très bons grimpeurs.
Première activité au sprint en haut de la première difficulté donc où Mikel Nieve devance Anacona et Ciccone.
Mais on le sait, l'échappée ne gagnera pas aujourd'hui, pas ennuyeux pour Matthews, le seul à disputer les points à Dervio et qui revient donc inlassablement sur Arnaud Démare, toujours un beau duel à suivre.
De toutes façons on le sent bien que l'échappée aura du mal à aller au bout, non pas que le peloton soit bien organisé mais au moins mieux que le groupe à l'avant qui ne fait que se battre à coup de contres et de fourberies. L'écart ne dépassera pas plus de 3 minutes et c'était avant le milieu de course.
Arrivé au pied du Mortirolo la situation était telle qu'il n'y avait déjà que 4 hommes en tête de course : Nieve, Anacona, Woods et Dupont avec 2 minutes d'avance sur le peloton, les autres ex-membres de l'échappée sont en passe d'être repris par un peloton qui mène la bataille du placement.
Mazzo di Valtellina est pleine de couleur ujourd'hui, du rose, des fleurs, des célébrations, un vrai plaisir pour les coureurs de passer dans ce village historique pour le Giro, un plaisir bien lointain de ce que les coureurs subiront dans quelques hectomètres.
Image
En évitant les festivités la tête de course tourne à droite sur une petite route où la vitesse est limitée à 40km/h, pas de soucis à priori, les premières pentes sont déjà rudes, trop pour l'expérimenté Dupont qui est peut-être en train de gérer son ascension. Le peloton aussi entre dans la difficulté en reprenant les ex-échappées, c'est un grand tri dans les premiers hectomètres, rapidement on ne trouve qu'une quarantaine d'hommes autour du maillot rose.
A l'avant c'est finalement Nieve qui gérera le mieux son ascension en partant seul au bout de 3km, il le fallait bien pour résister à un peloton emmené par une armada Sky qui n'est pas venu pour gérer. Le nombre de coureur baisse, on se croirait dans le Cuvignone. A 5km du sommet ils ne sont qu'une quinzaine, à 3km ils sont moins qu'une dizaine et prennent tous leur rythme parce que Geoghegan Hart passe un relais monstrueux, dans la roue de l'anglais on trouve Bernal, Nibali, Soler, D. Martin, Zakarin, Mas, Quintana et O'Connor. Formolo s'éloigne au loin mais il continue de gérer, conseil à suivre dans cette montée et qui ne sera plus oublié par Oomen qui avait pensé intelligent d'accélérer face au train Sky et qui est désormais loin de la tête. Les seuls à pouvoir changer son rythme dans l'ambiance orageuse du Mortirolo sont Bernal, alors que tous ses adversaires se regardent le colombien accélère en danseuse, suivi du russe Zakarin couché sur sa machine et maillot ouvert qui réussi à suivre le colombien jusqu'au sommet.
Image
Image
Dans le groupe maillot rose les niveaux commencent à apparaître au panneau du kilomètre, Nibali parvient à partir avec Mas et Quintana alors que ses adversaires ralentissent. Au sommet Nieve se retourne : il est rejoint par le duo russo-colombien qui a fini l'ascension au sprint mais un peu moins rapides que Marc Soler qui vient de rejoindre le Gr. Nibali en accélérant à 500m du sommet et qui passe avec 50 secondes de retard au sommet sur la tête de course. Pour O'Connor et D. Martin c'est déjà plus d'une minute de retard mais au pris d'une descente périlleuse le duo reviendra sur le maillot rose dans la descente. Formolo notamment en compagnie du bourreau Geoghegan Hart, de Hirt et d'Henao passe à plus de deux minutes.
Image
Au sommet les k-ways sont de mises, l'orage prévu a enfin éclaté sur les routes du Giro. Nibali calme les ardeurs de Soler dans la descente en lui expliquant qu'avec les soutiens de D. Martin et Ben O'Connor l'affaire sera plus facile. Opération réussie, avec 1 minute de déboire sur la tête le nouveau groupe formé roule de nouveau dans la vallée, direction un Col de Tonale où la température a baissé. Les grandes routes avantagent les groupes les plus nombreux, à Ponte di Legno le duo ne compte plus qu'une quarantaine de secondes d'avance, d'ailleurs en ville, le colombien Bernal prend soin de prendre les bonifications du sprint intermédiaire, joli coup pour le classement général.
Après cette distribution de secondes la pente regagne ses droits, un soulagement pour le duo de tête qui devrait perdre moins de temps sur ces routes montantes mais ils ont tout faux, derrière on a dû trouver des arguments imparables, dès le premier kilomètre l'écart descend à 30 secondes, les coureurs de devant ont-ils présumés de leur force ? Nibali est en train de garder son maillot sur un nouveau miracle. Mais revenu ) 20 secondes de la tête à 6km de la ligne la mésentente fait son apparition derrière quand D. Martin et Ben O'Connor refusent de rouler. On enlève les vestes, on se prépare à en découdre. Quintana va voir son équipier en queue de groupe et revient vers la tête et tout d'un coup on vit un grand moment sans s'en soucier. Regard porté vers l'avant, grand plateau Marc Soler attaque, suivi par personne, Quintana fait un signe de refus à Nibali de la tête et s'excite sur son oreillette, ce n'était pas prévu. Pourtant l'espagnol est très fort, il fait son retard rapidement, dans un style puissant et est rapidement dans le sillage du trio. Visiblement ça ne plait pas à Quintana qui roule toujours à l'arrière et qui essuie même des contres de tous les côtés. Finalement Nibali, Mas et Quintana réussissent à s'isoler mais ils sont de nouveau à 30 secondes de la tête puisque celle-ci vient d'accélérer. Non seulement Soler a attaqué son leader, mais il est surtout en train de rouler avec ses adversaires, Nieve aussi vaillant soit-il lâche. La victoire va se jouer entre les 3 à l'avant qui passent à 2km du but. Toutefois personne ne se regarde à l'avant, aucun moment de blanc, il faut prendre le maximum d'avantage au sommet, c'est sous la flamme rouge que la discorde débute : une attaque de Bernal que Zakarin va chercher sans soucis, le russe est en bonne position pour aller l'emporter mais non, incroyable Soler pose un contre plus violent que l'attaque initiale du colombien, il prend rapidement des mètres d'avance, se retourne, ne voit plus la concurrence tapie dans le brouillard et fête sa victoire en solitaire.
Il passe la ligne avec 8 secondes d'avance sur le duo du jour. Nibali comprend bien que c'était la journée de trop cette semaine, il passe la ligne avec Quintana à 52 secondes du vainqueur un peu plus loin que Mas qui a sprinté pour aller chercher la 4ème place. Belle ascension de Ben O'Connor qui perd moins d'une minute sur le Maillot Rose. En revanche l'addition est salée pour Formolo, trop limité dans le Mortirolo mais un poil meilleur dans le Toanale, qui finira la journée avec Hirt, Geoghegan Hart, Henao et Latour à plus de 2 minutes 30. Bonne étape de Kangert qui finira à quelques secondes du Gr. Formolo.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Marc Soler a écrit:C'est une grande victoire parfaitement maîtrisée, j'ai cru faiblir au sommet du Mortirolo mais je me suis rapidement refait une santé.


Ilnur Zakarin a écrit:Je suis très heureux de prendre le maillot rose mais le garder mardi va être très difficile. On va briefer l'équipe sur le jour de repos.


Vincenzo Nibali a écrit:Pas de miracle cette fois-ci, Zakarin est le meilleur grimpeur de ce Giro c'est logique qu'il prenne ce maillot mais son équipe est assez faible.


Mikel Nieve a écrit:Content d'être en bleu ce soir, j'espère le garder jusq'à Trieste, ça serait une belle récompense.


Nairo Quintana a écrit:Une explication ? Je demande à l'oreillette à Marc Soler de venir rouler dans le groupe car il restait en queue de groupe et lui attaque, ce n'est pas ce que j'appelle respecter son leader. Alors maintenant il fera ce qu'il veut mais qu'il ne compte sur aucun équipier.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st15]

Messagepar Coxo » 06 Juin 2019, 12:48

O'Connor dans les 10 8)

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot jaune
 
Messages: 10069
Localisation: Kahba des five

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st15]

Messagepar rthomazo » 07 Juin 2019, 17:56

Ce niveau de Zakarin, O'Connor et Soler :lol:

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16862
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st15]

Messagepar Kreuziger » 27 Juil 2019, 08:25

Désolé d'avoir délaissé le récit, syndrome de la page blanche. On reprend par le Tour de Californie et des annonces de jour de repos.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Tour de Californie]

Messagepar Kreuziger » 27 Juil 2019, 08:27

AMGEN TOUR OF CALIFORNIA
Image


Gruppetto News a écrit:
Pendant ce temps, à Vera Cruz

Autre épreuve World Tour en ce mois de mai : le Tour de Californie avec toujours une belle startlist et un parcours encore plus sélectif. Le plateau de sprinters assez conséquent s'est montré dès la première étape se finissant à Sacramento où la fusée Bennett a devancé Kittel et Nizzolo. Première explication pour grimpeur vers South Lake Tahoe, après le ménage de Mitchelton dans le dernier col c'est finalement Martinez qui aligne Geraint Thomas au sprint. A Morgan Hill c'est le retour des sprinters : cette fois Kittel bien lancé par Haas est plus rapide que le second Philipsen. Le belge se vengera le dernier jour à Pasadena en battant Bennett et Kittel.
Image
4ème jour, un contre-la-montre solitaire autour du circuit de Laguna Seca, l'étape du jour est remportée par le jeune Mikkel Bjerg qui devance Thomas qui prend ainsi la tunique de leader. Désormais la plus grande menace pour le gallois c'est Adam Yates qui a réalisé une performance intéressante sur le parcours. Vers Ventura le peloton a laissé l'échappée se jouer la victoire, laissant un nouveau succès pour la formation locale de la Rally UHC Cycling puisque Gavin Mannion règle Sutherland a la photo-finish. Dernière bataille à Mount Baldy donc, grosse course de côte parfaitement maitrisée par la Sky dans un premier temps et puis la formation britannique est ensuite éparpillée par le redoutable Morton habitué aux grandes performances sur ces routes, il lâche son leader colombien dans les meilleures dispositions, ils ne restent que Thomas, Yates et McNulty dans la roue du colombien, finalement les britanniques se font une nouvelle santé, Yates contre et lâche tout son monde pour s'imposer en solitaire mais échouera à remporter le classement général. Épreuve alléchante quand on sait que la plupart de ces leaders participeront à la Grande Boucle.
Image

Résultats :
Victoires d'étapes :
1 : Sam Bennett
2 : Daniel Martinez
3 : Marcel Kittel
4 : Mikkel Bjerg
5 : Gavin Mannion
6 : Adam Yates
7 : Jasper Philipsen

Classement général :
1 : Geraint Thomas /
2 : Adam Yates +14"
3 : Daniel Martinez +46"
4 : Tejay Van Garderen +1'13"
5 : Brandon McNulty +1'26"
6 : Paul Sivakov +1'48"
7 : Tadej Pogacar +1'51"
8 : Mikkel Bjerg +2'07"
9 : Nicola Conci +2'31"
10 : Oscar Rodriguez +2'57"

Classement de la régularité :
1 : Geraint Thomas

Classement des grimpeurs :
1 : Fernando Barcelo

Classement de la jeunesse :
1 : Daniel Martinez

Classement par équipe :
1 : Team Sky


Geraint Thomas a écrit:C'est une victoire qui me met en grande confiance, j'ai fait une bonne transition entre bloc "classique" et bloc "montagne".


Jonathan Vaughters a écrit:Nous serons au départ du Tour avec deux co-leaders : Uran et Martinez, ce sont tous deux de bons grimpeurs qui sont capables de nous amener un podium final. Outre la performance de Martinez je suis heureux du classement final de Tejay qui réalise une saison très sérieuse.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Les annonces du Tour]

Messagepar Kreuziger » 30 Juil 2019, 08:19

Christian Prudhomme a écrit:Nous avons deux annonces à faire aujourd'hui, la première porte sur les équipes invitées, Jérome Pineau, directeur de l'Equipe Vital Concept nous a contacté ces dernières semaines assumant n'avoir pas les moyens pour assurer une bonne tenue du Tour en faveur de son équipe. C'est une annonce courageuse qu'il m'a faite, ASO et le Tour de France seront toujours attachées aux équipes françaises et particulièrement à celle-ci qui contient des coureurs appartenant à l'Histoire du Tour. Il a été décidé pour remplacer l'Equipe Vital Concept de contacter la formation Euskadi-Murias étant donné que le Grand Départ a lieu à Bilbao et que plusieurs de ses coureurs ont montrés des grandes facultés dans les terrains importants du Tour, ce sera donc la 22ème équipe de ce Tour de France.

L'autre annonce est en lien avec le parcours, la route de Dévoluy ne pouvant être réhabilitée avant l'arrivée de Tour il nous a fallu trouver un autre lieu d'arriver et une nouvelle architecture d'étape. Celle-ci restera semblable avec une arrivée au sommet donc pas de gros changement pour les participants au Tour, voici donc la 7ème de ce Tour de France 2019 :
Image


Ruben Perez-Directeur de Euskadi Murias a écrit:Les difficultés de Vital-Concept nous peinent, nous aurions préféré être invité en premier choix et non pas en urgence mais nous serons sur le Tour avec la plus belle équipe possible en visant de très bons résultats comme durant le reste de la saison.



Gruppetto News a écrit:
Team Sky deviendra Team Ineos en juin

Team Sky a revendu son équipe cycliste à l'entreprise Ineos spécialiste de chimie. Le changement prendra effet au Critérium du Dauphiné qui débute début juin.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st16]

Messagepar Kreuziger » 19 Aoû 2019, 13:58

GIRO D'ITALIA

Étape 16
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Solitude fatale

La question que tout le monde se posait ce matin c'était de savoir si le jour de repos a été profitable à tout le peloton car aujourd'hui l'étape risque d'être très difficile. Deux cols monstrueux en début d'étape et un brin de vallée pour finir, les écarts risquent d'être importants ce soir.
Première apparition pour Zakarin en rose, le russe a du mal à cacher son sourire pourtant il annonce être inquiet aux médias, ses coéquipiers ne sont pas au niveau des autres équipes et il risque de vivre un enfer aujourd'hui. Nibali est dans une situation contraire, il est serein sur la ligne de départ, il sait que Caruso est en forme et qu'il risque de tout faire péter dans cette configuration de course.
Départ donc depuis Ponte di Legno, et une pensée pour tous les sprinters qui vont avoir du mal aujourd'hui. Bon point pour la journée : il fait beau en vallée et seulement embrumé dans les sommets, la pluie a un temps menacé mais ce sera pour demain. Mauvaise nouvelle de la journée : c'est parti très fort. Le peloton mené par la Katusha a été contraint de laisser partir un gros groupe en attaquant le Gavia avec plusieurs pions à l'avant et des dangers au classement général : Geoghegan Hart, Sosa, Oomen, Bilbao, Hirt, Cataldo, Soler, Anacona, Caruso, Schachmann, König, Powless, Warbasse, Denz, Dupont, D. Martin, Conti, Haig, Nieve, Ciccone, Brambilla, Stuyven, Dombrowski, Woods, Brown, Frankiny, Molard, Masnada, De La Parte, Antunes, Kreuziger, Plaza, Lambrecht, Armee, Knox, Zaccanti, Bou, G. Martin, Eiking et Doubey. Un vrai peloton de 40 grimpeurs qui n'affronte que la Katusha bien seule à rouler dans le peloton lorsqu'on entre dans le Gavia. A l'avant plusieurs hommes dangereux pour le classement général donc, notamment Soler et Caruso membres du top 10 ce matin.
Image
La route se rétrécit, le paysage devient plus rude, on entre sérieusement dans le Gavia et dans la très haute montagne, moment choisi par Sergio Henao pour attaquer avec Costa, inquiet par le mouvement du Colombien, Pierre Latour suit le mouvement puis Bauke Mollema. De toutes façons ce n'est pas la Katusha qui va bouger, la formation suisse peine déjà à garder plus de deux coureurs auprès de Zakarin, aux côtés du russe seuls Guerreiro et Boswell résistent et pourtant le peloton est encore bien fourni. Les grands leaders ne bougent pas, le mouvement de la UAE n'effraie que les outsiders qui ont peur de perdre leur place et le quatuor s'envole dans la montagne. La beauté du style est importante dans les paysages du Gavia, on le remarque vite quand l'échappée de tête se disloque au seuil des 2000m, les plus grands grimpeurs restent devant, ceux qui butent se perdent dans l'immensité de la montagne alors que les corps frôlent les premiers murs de neige. Sur la route plus que défoncé Nieve, Geoghegan Hart, Haig, Ciccone, Hirt, Oomen, Soler et Anacona se dégagent. Le petit basque imprime un rythme impressionnant depuis quelques hectomètres parce que Haig lui a parlé un peu avant, l'australien semble être dans des conditions optimales pour la gagne. Derrière Martin et Conti mènent un train UAE qui rappelle ceux de leur adversaire mais en échappée, Henao et ses amis d'attaque sont déjà là et ont déjà une belle avance sur le peloton. Au sommet du Gavia Nieve est le premier à dégainer, rapidement suivi par Anacona et Geoghegan Hart, un peu plus loin Ciccone se bat déjà avec tout son corps pour passer en 4ème position. Le colombien pense pouvoir passer en tête pendant un temps mais finalement c'est le britannique qui le coiffe sur la ligne,. La descente promet d'être piégeuse avec le brouillard mais le coureur de la Sky s'y élance à pleine allure, rapidement suivi par Nieve, Anacona et Ciccone, autant prendre de l'avance pour ce qui arrive.
Image
Le peloton aussi s'agite sur le sommet. Visiblement ennuyé par le rythme de la Katusha Enric Mas fait parler ses talents de grimpeurs, attaque bénigne normalement mais pas à cette altitude, le groupe Maillot Rose vole en éclat, ramené par Nibali, Zakarin a perdu ses derniers coéquipiers et s'élance au milieu d'une quinzaine de coureurs dans le brouillard dans la longue descente du Gavia et dans les courbe piégeuse le Maillot Rose perd totalement la trace de Nibali et Bernal, les deux coureurs ont ils chutés ? Non une moto les aperçoit, le sicilien est parti avec le colombien dans un numéro d'équilibriste. Tactique gagnante pour Nibali qui retrouve Caruso et les UAE en arrivant dans la vallée ainsi que Sosa qui attend son leader. Zakarin a complétement débranché, d'habitude apeuré il a d'abord compté sur Formolo puis sur lui-même pour maintenir l'écart, résultat : 30 secondes à Santa Catarina di Valfurya. Le Maillot Rose est sauf mais il est bien seul, qui voudrait rouler avec lui alors qu'il suffira de l'asphyxier dans le Stelvio ? C'est la mauvaise tactique visiblement, en entrant dans Bormio Zakarin lâche sa veste, visiblement blessé dans son estime il s'élance dans le Stelvio avec toutes ses forces, meilleur grimpeur que les coéquipiers de Nibali, Henao et Bernal il compte bien combler l'écart dès le pied. Revenu à 20 secondes il comprend rapidement qu'il vaut mieux gérer et cherche toujours des alliés, il en trouve un dans la personne de Mas qui s'est aussi fait piéger, en revanche Quintana ne donne pas de coup de pédale à l'avant, on le voit pourtant mal utiliser l'excuse de la présence de Soler à l'avant. Devant justement Soler, Hirt et Haig sont des retours. Plus de nouvelles de Oomen néanmoins, tétanisé car bras nus le hollandais aurait été rejoint par le duo de la CCC qui trainait un peu plus loin.
Pourtant avec 3 minutes d'avance sur Zakarin, Anacona reçoit l'ordre de ne pas collaborer avec Marc Soler qui se débrouille très bien tout seul. On entre déjà dans les hautes-altitudes et Nieve s'éclipse avec Ciccone, les deux grimpeurs de poche ont fait trop d'efforts aujourd'hui. Rapidement c'est Anacona qui suit le mouvement vers l'arrière.
Le Groupe Nibali dégraisse aussi, exit Costa, Conti et Brambilla, ça roule vite, preuve : leur avance sur Zakarin a doublé par rapport à la vallée et on n'a pas encore atteint la mi-col. Le russe se bat bien, son groupe aussi dégraisse : George Bennett et Ben Hermans se trouvent rapidement à l'arrêt dans le début d'ascension. Mais voilà Zakarin ne fait pas jeu égal avec les hommes à l'avant, Nibali grappille gentiment et se retrouve bientôt avec une minute d'avantage. C'est le moment choisi par Mas pour crucifier le Maillot Rose, visiblement enfin conscient de son retard l'espagnol attaque, rejoint dans la roue par Formolo et Quintana. Même Kangert y va de son mouvement, après un relais appuyé il décroche un Zakarin qui souffre plutôt psychologiquement que physiquement. C'est le jackpot pour l'estonien qui retrouvera ses coéquipiers au fur et à mesure de son ascension et même Michael Woods au sommet.
Image
Un temps en tête de course, le canadien n'a pas pu suivre le rythme effréné à l'avant, depuis quelques kilomètres la barre des 2000m fait des ravages et le prestige de la Cima Coppi motive les troupes, ne restent que Haig, Soler et Geoghegan Hart. Puis les deux anglo-saxons s'en vont offrant de superbes images d'un duo au sommet de son art dans la brume. Marc Soler a du mal à les garder en point de mire. Autre point négatif pour l'espagnol : Quintana réalise l’exploit de revenir sur le Groupe Nibali et de lâcher ses principaux adversaires, le colombien calme les éspérances de Latour, Mollema et Henao et garde dans sa roue le trio gagnant de ce Giro : Nibali, Mas et Bernal. Ne manquent que Zakarin et Soler dans la liste, le premier navigue à plus d'une minute trente du quatuor gagnant, le second a justement cette minute trente d'avance. Mais la fin d'ascension du Stelvio sera fatale à Soler rattrapé puis dépassé par le quatuor, il a clairement présumé de ses forces d'autant plus qu'il ne peut pas compter sur ses équipiers.
Galvanisé par un public de connaisseurs en feu, le formidable duo de tête s'offre un duel magnifique à travers les murs de neige, parfois coude-à-coude et au bout de l'effort, leurs souffles chaud contrastent dans le froid ambiant. Dans un lacet, devant l'inscription en hommage à Scarponi à 1km du sommet Geoghegan Hart lâche ses dernières forces, il met Haig dans sa roue puis le fait péter. A nouveau une course de contraste, l'anglais s'envole, seul au monde dans la neige il prend tous les points au sommet, enfile le k-wai et part dans la descente. Déjà trente secondes plus loin, Haig s'élance mais la mort dans l'âme. Un peu plus loin en troisième position passe déjà Quintana qui a même réussi à distancer Nibali sur le sommet. Heureusement les talents de descendeur paieront pour le sicilien qui recollera dès les premiers lacets. Remotivé par ses directeurs sportifs en pleine ascension Zakarin s'est remotivé sur la fin du Stelvio et est revenu sur Kangert sur le sommet, plus seul le russe retrouvera même Formolo en début de descentes mais tout de même à 2 minutes de Nibali.
Image

Le duel continue dans la descente, l'australien a été motivé dans l'oreillette, Geoghegan Hart n'est pas loin et descend moins bien. En bas l'écart est réduit : 10 secondes, à tel point que l'anglais hésite un instant pour laisser l'australien rentrer mais repart finalement de plus belle. Les deux jeunes grimpeurs nous offrent un duel de toute beauté. Constat répétitif dans la vallée, entre les groupes Nibali et Zakarin cette fois, le russe désormais débarassé de Soler roule en compagnie de Kangert, Oomen, Formolo à 2 minutes 30 de Nibali.
Au final Tao a beau se retourner de nombreuses fois, il ne craque pas du tout sur la fin d'étape, il augmente son avance et arrive dans Silandro largement détaché, il en profite même pour passer la ligne d'arrivée le vélo à la main, magnifique victoire pour l'équipe Sky.
Chez les favoris le quatuor arrive ensemble, avec plus de 2 minutes 30 d'avance sur Zakarin bien trop abandonné aujourd'hui. Soler franchit la ligne avec 4 minutes de retard sur son leader, à lui aussi la course solitaire aura été fatale.

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Tao Geoghegan Hart a écrit:Ca a été une journée de folie à l'avant, j'ai l'impression d'être un survivant. J'étais très fort aujourd'hui, j'espère encore l'être les prochains jours, j'ai fait peu d'effort en début de Giro et j'en profite maintenant, aider Egan ne va pas être facile.


Egan Bernal a écrit:Il va maintenant falloir contrôler, j'ai confiance en mes coéquipiers, certains se reposent depuis quelques semaines et sont bien frais. Le problème reste l'écart sur Nibali, à une bonification prête.


Nairo Quintana a écrit:La forme est à son maximum, il reste trois jours pour faire la différence, deux minutes ce n'est pas insurmontable, je connais bien la Sky, je sais de quoi ils sont capable mais je sais aussi que je peux compter sur une grande équipe de grimpeurs.


Ilnur Zakarin a écrit:Je n'en veux pas à mes coéquipiers, Ian et Ruben ont été excellents aujourd'hui c'est moi qui n'a pas su suivre les bons mouvements, je me retrouve loin au final. Dommage mais je sens toujours que les jambes sont là alor on va tout donner sur les deux dernières étapes de montagne.


Marc Soler a écrit:J'en veux à mon équipe, je suis en position pour aller chercher le Maillot Rose mais puisque personne ne m'aide je perd la course au podium, c'est vraiment dommage. Je sais que je peux encore gagner au moins une étape, je ferai tout pour ça.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro st16]

Messagepar rthomazo » 19 Aoû 2019, 15:25

De gros écarts entre les leaders mais le 25e à seulement 5 minutes, l'étape n'a pas fait tant de dégâts que ça au final :o La tirade sur la beauté du style des grimpeurs et les coureurs frôlant gracieusement les murs de neige suivie d'un bon : "sur une route plus que défoncée", ça m'a fait rire :lol:

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16862
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: Saison World Tour 2019 [Giro st16]

Messagepar Kreuziger » 19 Aoû 2019, 16:46

rthomazo a écrit:De gros écarts entre les leaders mais le 25e à seulement 5 minutes, l'étape n'a pas fait tant de dégâts que ça au final :o La tirade sur la beauté du style des grimpeurs et les coureurs frôlant gracieusement les murs de neige suivie d'un bon : "sur une route plus que défoncée", ça m'a fait rire :lol:

Je l'ai écrite il y a bien longtemps cette étape mais je crois me souvenir que mon niveau de fatigue était important sur la fin :niais:

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11173
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro st16]

Messagepar Bad_Neos » 20 Aoû 2019, 18:56

En même temps, il y a tellement de texte, c'est vraiment un gros boulot, surtout sur une étape pour renverser le général ! De la Parte, 10e 8)

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: Saison World Tour 2019 [Giro st16]

Messagepar Pink Panda » 20 Aoû 2019, 22:46

Superbe texte, un vrai plaisir à lire ! Une belle étape et on aurait pu penser à de plus gros écarts vu comment elle est raconté, mais finalement ça va, bien que Zakarin perde le maillot.
Seul petit bémol au récit en lui-même, je trouve que des screens du jeu, par exemple au moment du brouillard, aurait vraiment plus d'impact visuel que les photos. Après c'est mon avis, et si c'est une question de PC, franchement, ça ne me gêne pas de ne pas avoir de public, villes, etc.

Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Coureur pro
 
Messages: 1710
Localisation: Quelque part en France


223 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités