Saison World Tour 2019 [Giro st16]

Modérateur: Animateurs récits

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st2]

Messagepar Kreuziger » 11 Avr 2019, 09:21

GIRO D'ITALIA

Étape 2
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Entre les gouttes

Dernier jour à Prague, du moins partie de journée. Après une journée sous un grand soleil digne du temps dans cette partie de l'année la bruine s'est invitée sur la capitale, tout autant chaleureuse. Les températures restent correctes au départ mais il est annoncé une grande perturbation vers l'Est, et déjà tous les envoyés présents à Nove Mesto prévoient la grosse pluie pour le reste de la journée. Malgré le temps capricieux Prague s'est à nouveau regroupée en nombre pour leur dernière chance de voir les coureurs de ce Giro, et à nouveau les stars sont tchèques, surtout Cerny escorté n'importe où il passe et ovationné lors de la présentation des dossards. On ne tarde pas pour ce départ, l'étape est longue en distance et promet de l'être en temps.
Sous les derniers applaudissements de la foule le Grio s'élance et quitte Prague pour rejoindre l'Est du Pays et la capitale, du biathlon cette fois-ci. Après ce départ fictif donné devant la magnifique Gare de Prague les coureurs prennent direction vers l'Est de la ville et après 8km sur les grandes routes rectilignes Vegni agite son drapeau la deuxième étape est lancée.
Encore une fois l'échappée n'est pas disputée : Tom Devriendt part d'abord seul, un peu surpris et abattu, l'étape risque d'âtre longue pour lui. Mais après quelques kilomètres Josef Cerny sort lui aussi du peloton pour faire partie de l'échappée, rideau derrière, c'est parti.
Image
Ce début de course plutôt calme nous permet de revenir sur l'étape d'hier et surtout la non-participation au sprint de différent sprinters et justement Philippe Mauduit a accepté de nous expliquer cela : "Arnaud n'était pas sûr de pouvoir au sommet avec les meilleurs, on lui a dit d'abandonner quand ça devenait trop dur, le Giro est long, pas la peine de tout donner sur la première étape, aujourd'hui il aura mieux à faire."
Il nous permet aussi de nous pencher sur l'étape du jour, 210km pour rejoindre la Moravie. Le début de l'étape est très plat, mais à partir de la côte du Zbohov le terrain deviendra beaucoup plus vallonnée et les routes ne seront jamais plates. On attend un sprinter à Nove Mesto mais un endurant.
Après les 65 premiers kilomètres effectués à une allure correcte on entre dans Kolin pour l'échappée, Devriendt passe en tête sans conviction. 7 minutes le peloton se bat plus âprement, contrairement à hier c'est la Sunweb qui mène ces sprints, bien emmenés Matthews peut passer devant Démare sans trop d'efforts avec un Kristoff un peu plus loin.
La chasse est menée tantôt par les équipiers de Stuyven mais aussi parfois par les équipiers de Démare, tout cela sur un rythme de sénateur, l'échappée compte 10 minutes d'avance quand elle aperçoit les premiers reliefs du jour. On attaque donc la Côte du Zbohov à l'avant, vraiment pentu et sur des belles routes protégées des forêts, on s'attendait à voir un Josef Cerny passer tranquillement en tête et prendre les points mais son adversaire belge du jour jour les points, il impose sa pointe de vitesse au sommet pour récupérer les fameux trois points. Au sommet les deux récupèrent des k-wais, la pluie commence à vraiment faire son apparition. Avec 8 minutes d'avance les échappées entament la seconde difficulté répertoriée du jour, sur les hauteurs de Hlinsko, une route large et pentue au pied, plus plate sur le finish, Cerny visiblement déjà bien entamé ne peut même pas répondre à l'accélération de Devriendt qui prend des nouveaux points. Dans le peloton aussi on hausse le rythme, les équipes de sprinters voient que le temps presse, la Bora, la FDJ, la Quickstep et la Jumbo lancent leurs coureurs à la chasse.
Image

On entre finalement assez rapidement dans le final de l'étape avec ce rythme, le duo à l'avant roule bien mais avec 2 minutes d'avance au sprint intermédiaire l'étape est déjà donnée au peloton. Cerny passe anecdotiquement en tête à l'avant mais derrière on joue vraiment les points, Matthews est battu par Démare pour le coup, en espérant que ces efforts ne soient pas rédhibitoires pour la fin d'étape.
A 20 kilomètres de l'arrivée, lorsque l'on rentre dans Zdar nad Savazou l'échappée finit sa route, peut-être un peu trop tôt puisque Cattaneo contre de suite, imposant de fait un autre effort aux coéquipiers des sprinters. C'est à partir de là que les routes deviennent plus étroites, la course au placement est fatale à Dan Martin pris dans une chute massive qui emporte principalement des équipiers mais aussi le portugais Guerreiro. L'irlandais est attendu par Laengen et Conti, preuve peut-être que le coureur de la UAE n'est pas que là pour les étapes. Cependant le retour dans le peloton n'est pas aisé, Cattaneo offre de la résistance au peloton qui roule bien vite. Le rythme et les routes vallonnées expulsent certains coureurs du peloton, notamment Mareczko à l'arrêt sur un faux plat. Dans Petrovice Cattaneo est enfin repris mais le sprint s'organise de plus belle. La FDJ et la Bora s'organisent sur les petites routes, la foule se s'épaissit en arrivant vers la Capitale du biathlon. Vers la flamme rouge la Bora prend complètement la main en entrant dans la ville, tous les sprinters se mettent dans la roue d'Ackermann, surtout Démare déposé par Guarnieri dans la roue du champion allemand. Selig lâche son leader un peu tôt, tout le monde se regarde donc Stuyven se permet de lancer le sprint, Jakobsen ensuite, mais finalement Ackermann surgit de la pluie, il passe tout le monde et s'impose sur la ligne devant Jakobsen et Démare, un peu enfermé avant de remonter.
Stuyven 7ème garde son maillot de leader. La déception du jour c'est Groenewegen 8ème, ou bien Dan Martin qui n'a pas réussi à revenir en tête de course et fini à 24 secondes des meilleurs. A noter aussi que Cerny garde sa tunique bleue et que Bernal pique le maillot de meilleur jeune à un Guerreiro qui a fini tranquillement après sa chute.
Image


Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Pascal Ackermann a écrit:Ca n'a pas été une journée facile, la pluie et les routes ont rendu la course assez éprouvantes. Selig m'a lâché un peu tôt dans ce sprint mais j'ai réussi à l'emporter donc aucun soucis.


Arnaud Démare a écrit:C'était vraiment une course pour moi, il fallait être vraiment endurant pour réussir, j'ai vraiment cru pouvoir l'emporter mais Ackermann et Jakobsen ont peut-être été plus économes sur ces deux jours. Demain aussi pourrait me convenir.


Dylan Groenewegen a écrit:C'éait trop difficile pour moi aujourd'hui, je suis encore un peu lourd et les routes n'étaient pas faites pour ça. Quand on est arrivé dans les derniers kilomètres j'étais déjà à fond, impossible de jouer la victoire donc.


Tom Devriendt a écrit:J'ai eu peur d'être seul mais finalement heureux d'être avec Josef c'est un très bon rouleur et il était très content d'être à l'avant, il avait beaucoup de supporters malgré la pluie.


Dan Martin a écrit:La route devenait plus étroite, il y a donc eu des contacts dont un devant moi et ça n'a pas manqué. Ce ne sont que 24 petites secondes, pas grave, surtout si je joue les étapes.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st2]

Messagepar Alessiocortez » 11 Avr 2019, 19:09

"C'était vraiment une course" mais ma parole , mes cyclistes vont se mettre à parler comme les footeux !

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4827
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st2]

Messagepar Wings » 11 Avr 2019, 19:17

Démare qui bat Ewan, on voit bien que ce récit c'est de la fiction :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Wings
Légende du Gruppetto
 
Messages: 37146
Localisation: #TEAMRICHIE

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st2]

Messagepar Kreuziger » 11 Avr 2019, 19:46

Alessiocortez a écrit:"C'était vraiment une course" mais ma parole , mes cyclistes vont se mettre à parler comme les footeux !

Ne discrédite pas Démare "c'était vraiment une course pour moi" qu'il dit :niais:

Wings a écrit:Démare qui bat Ewan, on voit bien que ce récit c'est de la fiction :mrgreen:

Course difficile tout de même. Au moins les mongols ne gagnent pas de monuments chez moi :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st3]

Messagepar Kreuziger » 16 Avr 2019, 19:18

GIRO D'ITALIA

Étape 3
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Sans fautes

Image
Michael Matthews s'est imposé sur le dernier épisode tchèque, sans trembler face au petit groupe qui l'a accompagné en fin de course l'Australien n'a pas commis les mêmes erreurs que lors de la première étape.
Cette troisième étape était capitale sur plusieurs points, plus courtes que ses deux prédécesseures mais tout autant vallonnée elle s'avérait importante pour la conquête du maillot bleu avec les nombreux points distribués tout au long de la journée. Il ne fallait pas non plus sous-estimer les difficultés du jour, roulantes sur le papier mais très souvent irrégulières et sur des revêtements qui rendent mal.
A Nove Mesto au départ il y avait du monde, les coureurs placés dans le stade de Biathlon ont pu observer la foule tchèque donner leurs meilleurs encouragements aux nationaux et aux stars présentes en première ligne comme Stuyven, Bernal et Cerny. Sur le modèle biathlète, le départ est donné par les cloches et un coup de feu, le peloton s''élance alors pour son dernier jour en République Tchèque. Le temps n'est pas clément de nouveau, on annonce de grosse perturbations sur l'étape et la pluie commence à tomber dès le départ. Après 4 kilomètres, en sortant de Nove Mesto le départ réel est donné. On a alors droit à une quarantaine de kilomètres de bataille pour prendre l'échappée, comportement bien différent de la veille ou de l'avant-veille. Souvent le groupe qui sort est trop fourni pour la Groupama-FDJ ou la Bora qui sont les principales poursuivantes de l'échappée. Et finalement en arrivant dans la magnifique vallée de la Srvatka le peloton prend enfin le temps d'apprécier les paysages et laisse sortir un groupe de 5 coureurs : Dowsett, Breschel, Frapporti, Moser et Jensen. Le grand absent de cette échappée c'est Cerny, déjà échappée ces deux derniers jours et très actif en début de course, il n'a pas supporté cette nouvelle accélération et laisse sûrement le maillot bleu lui échapper étant donné la présence de Moser à l'avant. Pas le temps de se reposer à l'avant puisqu'on attaque la première côte de 3ème catégorie, Moser pense être le seul à jouer les points mais il est surpris par Jensen plus frais au sommet. Rythme totalement différent dans le peloton, ce qui permet à James Knox de faire son retour dans le peloton, le britannique est tombé hier et semble souffrir.
Image
Image

Les équipes de sprinters se mettent rapidement en route, le groupe à l'avant promet de bien résister, l'écart ne monte jamais au-dessus des 2 minutes, c'était l'écart en haut de la première difficulté du jour. En arrivant dans au premier sprint intermédiaire l'écart est stabilisé, sauf exploit le vainqueur est dans le peloton. Intéresse par les points du sprint Moser s'occupe de passer en tête devant un groupe qui préfère collaborer proprement. Les points sont trop maigres pour le peloton, pas de réel sprint Bauhaus passe en tête sans faire de vrai effort.
Deuxième côte du jour pour les hommes à l'avant, Moser ne veut pas se faire surprendre et se cale dans la roue du norvégiens. Bien lancés par un Frapporti présomptueux le duo se joue les points au sprint avec une nouvelle victoire pour le Norvégien déjà revenu à 3 petits points du compte de Cerny.
La pluie redouble dans la transition vers le second sprint intermédiaire et l'écart baisse, Kristoff a visiblement demandé à ses coéquipiers de vraiment mettre en route. A Blansko l'échappée n'a plus qu'une minute d'avance lorsque Moser prend les points, pas de Bauhaus derrière mais Kristoff justement qui vient chercher les 3 points restants. La côte qui suit sert à faire le ménage dans le peloton, la UAE distance Knox mais aussi Groenewegen et Mareczko bien mal en point depuis le début de ce Giro. A l'avant l'écart inquiète, Dowsett change de rythme entrainant Jensen avec lui laissant les autres être repris par la tête du peloton au sommet. Finalement dans le Passo Vranov le britannique distance le norvégien sous les premières lueurs du soleil. La UAE reçoit le soutien de la Sunweb parce que Jakobsen et Ewan commencent à reculer. Il y a un bon coup à jouer pour les sprinters polyvalents encore présents. Avec 30 secondes au sommet du Vranov Dowsett ouvre la route, Jensen donne ses dernières forces pour passer en deuxième position.
Image

Les parties roulantes au pied d'Adamov sont faites pour le Britannique normalement mais seul et échappé depuis longtemps il s'écroule, le peloton l'aperçoit déjà quand il aborde les parties les plus pentues. Estimé 2% de moyenne, c'est en réalité sa partie plane au pied qui fausse la moyenne, après le virage à droite l'homme de tête affronte des parties à 8% et surtout sur une route assez inégale, il voit alors débouler sur lui une fusée emmenée par un train bleu, mains en bas Guillaume Martin vient de lancer une attaque sur les parties les plus pentues. Ils sont plusieurs à le suivre mais les cassures commencent à apparaître et finalement le français se retrouve vite avec 6 coureurs pour rouler avec lui : Matthews, Kreuziger, Stybar, Rui Costa, Mollema et Gasparotto. Directement la UAE arrête de rouler et personne n'ose prendre la tête d'un peloton qui doit se reconstruire, c'est finalement timidement la Sky et la Bahrain qui ne veulent pas laisser un champ trop important à Mollema, seul favori en tête. La FDJ et la Bora aimeraient collaborer mais Démare et Ackermann peinent à revenir à l'avant du peloton.
Mollema et Mathhews devraient empêcher le groupe de bien tourner en temps normal mais les deux ne sont rien face à l'idée de gagner chez soi pour les deux tchèques qui sont ceux qui donnent le plus de forces mais sans tout donner, une chose est sûre on fonce sur Brno à une vitesse impressionnante. Le peloton a souvent en ligne de mire le groupe à l'avant mais sans pouvoir l'attraper, en rentrant dans les Faubourgs de Brno tout est permis pour les 7 hommes de têtes, 6 espèrent lâcher l’épouvantail australien dans le mur qui arrive. On tourne à droite et Stybar ne se fait pas attendre, premier à dégainer, puis Martin revenu après avoir bien subi la première attaque, Rui Costa tente à son tour mais l'australien est bien vigilant il se permet même de contrer en ne gardant que Gasparotto dans sa roue. Finalement les 7 se regroupent au sommet et Mollema prend la main. Dans le peloton Démare et Ackermann lâchent officiellement, il faut compter sur l'Israel Cycling Team et la Sky pour rouler désormais, la victoire va sûrement se jouer à l'avant.
Image
Le néerlandais Mollema qui a tout donné pour augmenter ou au moins maintenir l'écart passe désormais la main à Kreuziger qui va lancer le sprint pour Gasparotto, seule solution trouvée pour battre l'australien. Le groupe se prépare donc à jouer la victoire avec les 10 secondes d'avance qu'ils comptent, le tchèque donne tout pour lancer Gasparotto dans les meilleures conditions, à 300m il sort en tête de l'équerre, il a fait un petit trou mais rien à faire Matthews déboule sur lui, le crucifie et lève enfin les bras sur ce Giro. Troisième Mollema récupère des bonifications en plus des 7 secondes glanées sur le peloton.
En plus de son succès d'étape Michael Matthews prend la tunique rose de leader en plus d'augmenter son avance au classement du Cyclamen. Pas de troisième communion avec le public tchèque pour Cerny quoi s'oblige à regarder Jensen prendre sa place sur le podium. S’intéresser au Giro c'est aussi regarder qui finit à l'arrière, Knox est bon dernier sur cette étape, très loin et surtout exténué, en voilà un à qui le jour de repos fera le plus grand bien.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Michael Matthews a écrit:La déception du premier jour est enfin passée. Ça n'a pas été facile à manœuvrer aujourd'hui, ils en voulaient tous contre moi mais j'étais très fort.


Enrico Gasparotto a écrit:Je crois que dans le mur j'ai compris que ce serait très difficile de gagner mais on a tout tenté, on n'en n'a pas à rougir. les prochaines étapes ne sont pas faites pour moi, j'attends Foligno pour jouer la victoire.


Guillaume Martin a écrit:J'ai mis un sacré bazar sans le vouloir, j'ai voulu me dégourdir les jambes parce que ça fait 2 jours que je passe tranquillement dans le peloton. Je suis content d'avoir pu prendre un peu de temps avant les grosses journées qui vont arriver.


Jasper Stuyven a écrit:L'équipe est contente de lâcher ce maillot, moi non mais je les comprend, Alex et Fabio ont beaucoup travaillés ces derniers jours, il leur faut un peu de repos.


James Knox a écrit:C'était l'une des journées la plus difficile de ma carrière, incroyablement difficile, j'ai été distancé un nombre incalculable de fois. Ce jour de repos est la meilleure chose qui puisse m'arriver parce que je compte bien aider Enric dans la montagne.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st3]

Messagepar rthomazo » 16 Avr 2019, 19:58

Le philosophe 8) Éric Gaspard costaud, si ça avait été l'Amstel il aurait battu Matthews.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16955
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st3]

Messagepar Kreuziger » 16 Avr 2019, 19:59

rthomazo a écrit:Le philosophe 8) Éric Gaspard costaud, si ça avait été l'Amstel il aurait battu Matthews.

La tête et les jambes :prof:

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st4]

Messagepar Kreuziger » 19 Avr 2019, 10:49

GIRO D'ITALIA

Étape 4
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Un air de Monza

L'étape du jour ne s’annonce pas passionnante pour les téléspectateurs, entre Bari et Foggia la route est entièrement plate, certes en bord de mer, mais fidèle à sa réputation l'Adriatique ne est calme aujourd'hui, pas de vent et pas de grand spectacle en perspective. Les coureurs sont bien plus souriants que les téléspectateurs, il fait beau et chaud à Bari et cette étape sonne comme une deuxième journée de repos avant d'entamer les premières hostilités. Celui qui peut remercier le ciel d'être calme c'est James Knox qui peut profiter d'un nouveau jour à l'arrière pour panser ses blessures de samedi.
Le départ est donné pour la première ligne Matthews-Moser-Jensen-Bernal, cette étape s'annonce très longue.
Départ réel donné à la sortie de Bari après avoir visité le port, directement l'échappée est lancée : 2 fuyards prennent les devants dans une étape sans difficulté répertoriée ni chance de victoire finale à priori pour eux. Il s'agit de Boivin et Baugnies deux membres d'une équipe invitée. On peut longtemps débattre sur l'étape du jour et de ses favoris, rien ne nous empêchera de le faire au niveau du timing. Toute plate vers Foggia, pas une seule difficulté sur la route c'est un cadeau pour les sprinters comme Groenewegen ou Mareczko malmenés sur les étapes tchèques plus difficiles. Il faudra quand même surveiller Ackermann vainqueur du seul sprint massif à Nove Mesto avec une facilité déconcertante.
Même les deux équipes à l'avant ont quelque chose à espérer de ce sprint : Dupont pour la Wanty, 20ème mais enfermé vers Nove Mesto est plutôt un homme endurant, il manquera sûrement de difficultés aujourd'hui mai le belge reste un habitué des top 10 sur le Tour de France ces deux dernières saisons. Pour l'Israel Cycling Team le sprinter c'est Cimolai plus constant que son coéquipier belge Van Asbroeck ces derniers jours, l'italien en est déjà à 2 top 11.
Image
Un peu moins de deux heures de course nous ont emmenés au premier sprint intermédiaire du jour, à l'avant Boivin récupère les primes, derrière c'est la foire d'empoigne, on a besoin de se dégourdir et les points sont importants derrière les deux échappées du jour. Les 8 points du troisième sont empochés par Démare bien lancé par son équipe, juste derrière Matthews et Kristoff complètent le classement.
L'avance de l'échappée ne monte pas bien haut, 4 minutes tout au plus, pas assez pour se jouer la gagne mais les deux devait s'y attendre, même en s'économisant ils ne peuvent faire jeu égal avec le peloton. L'occasion est belle pour parler de la ville arrivée du jour : Foggia puisque les hélicoptères s'y attardent déjà. La ville fût rasée deux fois dans son histoire, une fois en 1266 par Charles d'Anjou, l'autre lors de la Seconde Guerre Mondiale, la ville compte environ 150 000 habitants, elle est située entre le Parc de Gargano et les Abruzzes, positionnement idéal pour le Giro. Sur le route du Giro on peut aujourd'hui contempler les marés salants de Margherita di Savoia, ville-étape en 2013, Cavendish y avait remporté l'étape, en espérant que cela donne des idées au britannique absolument muet depuis le départ de Prague. Deuxième sprint intermédiaire du jour à Lago Salso, sûrement après des négociations Baugnies passe en tête et derrière on joue à nouveau les gros points, d'abord Bernal attiré par la seconde de bonification mais le colombien est littéralement déventé par les vrais sprinters dont fait parti Kristoff qui prend les plus gros points.
Image

Échappée reprise à 20km du but, les trains sont déjà en place, personne ne peut contester la grande bataille qui va avoir lieu. On note assez rapidement la discrétion de la Quickstep bien à l'arrière ou en second rideau quand la FDJ et la Bora sont bien longtemps à l'avant. Mais plus on aprroche plus la physionomie change, les Quickstep remontent et à 5km du but ce sont eux qui défilent en tête en étirat incroyablement le peloton sur un travail méthodique de Stybar, puis c'est au tour de la Jumbo-Visma, véritable train jaune que personne ne peut doubler, ils entrent en ville en tête avec un Groenewegen prêt à en découdre. A l'arrière ça frotte, Ackermann sera absent, il a crevé. On arrive dans les derniers kilomètres, il faut être bien placé avant l'équerre à 1km du but, c'est pourquoi Guarnieri vient mettre le picard dans la roue de la fusée jaune, on aperçoit aussi Ewan et Jakobsen tout proches, Matthews un peu loin, sûrement gêné par l'absence de Arndt victime d'un soucis mécanique. On aborde la dernière ligne droite avec encore deux équpiers pour les néerlandais, le sprint risque d'être royal, c'est tout en ligne droite et sans répit désormais, Démare ne laisse pas le soin à Teunissen de déposer Groenewegen dans les meilleures dispositions, le français lance à 350m et passe rapidement, dans sa roue Ewan s'écarte aussi, Groenewegen est un peu enfermé et lutte face à Kristoff, il passe le norvégien puis le français mais ne peut pas revenir sur un Caleb Ewan monstrueux qui se permet de gagner avec un vélo d'avance sur Groenewegen et Démare, deux sur Kristoff, Mareczko et Moschetti dans un sprint mesuré à plus de 70km/h.
Mauvais sprint pour Matthews et Jakobsen mais aussi pour l'équipe israelienne qui place Van Asbroeck dixième et Cimolai 11ème, peut-être devraient-ils additionner leur force. Pas de changement au classement général, quelques cassures dans le final mais impliquant uniquement des équipiers et des coureurs ayant chuté samedi. Au classement du maillot Cyclamen Arnaud Démare revient à moins de 50 points de Michael Matthews et portera donc le maillot demain.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Caleb Ewan a écrit:Tout a été très vite aujourd'hui, c'était une étape vraiment facile donc j'avais peur de Groenewegen mais aujourd'hui j'étais plus fort.


Arnaud Démare a écrit:Je m'attendais à rester en retrait dans le sprint donc je suis content de cette place. C'était une étape vraiment facile donc elle favorisait des sprinters plus lourds et plus rapides.


Jakub Mareczko a écrit:Je suis déjà très heureux d'avoir pris part au sprint, la 5ème place a reste assez moyen mais j'avais vraiment besoin de jouer le sprint déjà.


Michael Matthews a écrit:J'ai été bloqué à 500m de la ligne donc disputer le sprint était trop difficile. Demain ça sera une étape bien plus difficile, j'espère garder mon maillot rose.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st5]

Messagepar Kreuziger » 21 Avr 2019, 11:11

GIRO D'ITALIA

Étape 5
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
Sans répit

Au départ de Lucera on ne s'attendait pas à une telle lutte sur les 215 kilomètres que proposait cette 5ème étape. Vallonnée de bout en bout et s'achevant en haut du Mont-Cassin, l'étape promettait une mise en bouche pour ce Giro mais un tel chamboulement au classement général.
Il faisait beau à Lucera quand les coureurs de ce Giro se rassemblait, tous les sourires étaient visibles, même celui de Jensen pas confiant la veille au soir sur sa capacité à garder ce précieux maillot bleu. Le temps radieux et les températures estivales y sont pour quelque chose, peut-être aussi ces deux jours de repos.Comme à l’accoutumé c'est Matthews qui a lancé les hostilités de l'étape. Pas le temps pour Mauro Vegni de baisser son drapeau que les coureurs se jettent dans la bataille. On a le droit à 10 premiers kilomètres enflammés avant de voir 6 hommes prendre la tête de la course, puis 17 prendre leur roue dans la première difficulté du jour, on s'est donc vite retrouvés avec 23 hommes en tête dont voici les identités : Izagirre, Soler, Sütterlin, Gatto, Dupont, Warbasse, Gougeard, Costa, Conti, Kuznetsov, Ciccone, Modolo, Kangert, Frankiny, Molard, Cattaneo, Rosskopf, King, Neilands, Armee, Canola, Doubey et Vliegen. 2 d'entre eux prennent rapidement les devant : Kuznetsov et Gougeard parti en éclaireurs dans Pietramontecorvino (où il y a un passage à 20%). L'écart grandit grandement entre l'échappée et le peloton où tout le monde semble satisfait de la composition de ces fuyards. Cette échappée se neutralise dans la première côte, laissant le duo de tête et Fabien Doubey s'échapper, le français passant en tête en empochant les 15 points.
Image
Au sommet donc le nouveau trio de tête possède 30 secondes d'avance sur leurs poursuivants et 1 minute de plus sur le peloton qui est monté au train. L'échappée tourne bien et revient sur le trio de tête un peu après la première descente. S'il y a plusieurs coureurs dans le groupe comme Rosskopf ou Molard à 23 secondes de Matthews au classement général, la principale menace reste Marc Soler, dans l'échappée c'est Sütterlin qui appuie le plus ses relais, et derrière dans le peloton lorsque la Sky se met à rouler c'est en pensant à la menace Soler. Mais l'équipe britannique n'est pas encore motivé à trop rouler, l'écart en vallée remonte rapidement à plus de 3 minutes, de quoi alerter une équipe certaine équipe allemande ayant pour leader Oomen et qui place des hommes en tête de peloton pour aider Puccio qui tournait seul jusque là. Quoiqu'il en soit à l'avant aussi il y a une belle entente pour augmenter l'écart, on approche d'ailleurs très rapidement de la seconde difficulté du jour : Campobasso sur des routes irrégulières. Campobasso c'est aussi un magnifique village perché avec son château Monforte que les coureurs n'ont pas le temps d'admirer. En montant dans la ville Vliegen prépare le sprint pour les points mais Doubey peine en pointe de vitesse, il est doublé par King et Ciccone notamment. Mais la route ne redescent pas directement, l'occasion pour Conti et King de poursuivre leur effort en campagne italienne en s'affranchissant du groupe d'échappée. Les deux fuyards sont récompensés dans la difficulté suivante : Le Monte Spinete, l'italien et l'américain sont parfaitement stratèges puisqu'ils sont repris dans sprint final, Conti en tête, King dans la roue et juste derrière Ciccone. Tout le monde se regroupe et l'échappée peut se remettre à tourner convenablement.
Image

La partie de course qui arrive est beaucoup plus plane même en comportant une côte, on sent que si l'échappée doit résister c'est ici. Mais heureusement pour la tête de course le peloton baisse en renfort, après une discussion entre Formolo et Oomen le néerlandais renvoie ses coéquipiers au sein du peloton, laissant la Sky se débrouiller pour revenir. Au Colle Carinci l'écart a grimpé à 4 minutes et Ben King se fait un plaisir de passer en tête au sommet. La partie en faux-plat est bien nécessaire à la Sky qui jette Ganna et Kyrienka en tête de peloton et l'écart baisse parce qu'à l'avant on commence à faiblir et à en garder pour la suite de la course, on attend Venafro pour commencer à batailler. Lorsque la ville italienne approche le peloton est revenu à 3 minutes et 30 secondes de la tête de course où Modolo passe devant Soler au sprint intermédiaire. On a pour le moment peu parlé du grimpeur espagnol pourtant on arrive typiquement sur son terrain de jeu, l'espagnol compte 43 secondes de retard au classement général, et avec son talent il est bien capable de faire ce retard. A Venafro, on tourne à droite et on attaque une petite route pavée et montante, puis un mur pavé, et là tout le monde s'écarte, le groupe se filtre parce que Frankiny vient de se mettre en tête du groupe d'échappée, le jeune suisse met tout le monde en file et rapidement les 23 hommes deviennent 10 hommes. On reprend la grande route et en tête on trouve Frankiny, Molard, Soler, Rosskopf, Ciccone, King, Costa, Kangert, Armee et Izagirre. L'espagnol de la Movistar prend rapidement le relais. On quitte rapidement la grande route pour retrouver une route en sens unique en montagne et à nouveau ça casse : Frankiny explose après son gros effort puis Armee qui est subitement à l'arrêt. 8 hommes en tête emmenés par le seul Soler qui laisse parfois Molard et Rosskopf passer, les deux hommes à 23 secondes au classement général.
Image
Dans le peloton aussi ça s'écarte sous le rythme de Swift : Gasparotto, Stuyven, Stybar et Cimolai ne sont plus dans le groupe majoritaire pour les membres du top 10 de ce matin. Mais malgré cela l'échappée ne perd pas de temps, elle attaque le premier replat avec toujours ses 3 minutes et demi, un bien précieux, surtout que tout le monde se remet à tourner, y compris Costa qui était le plus réticent jusque là. Mais en attaquant de nouveau des pentes plus rudes et surtout une route en moins bon état l'entente baisse de nouveau, Costa ne peut plus suivre, au contraire de Rosskopf et King qui s'en vont vers l'avant. Soler remet à nouveau le régulateur de vitesse, aidé parfois par le français de la FDJ qui semble limité dans sa roue. Dans les parties finales de la montée Rosskopf distance un King qui se fait reprendre par la tête du groupe à l'arrière, ce groupe d'ailleurs qui distance Izagirre au sommet. 3 minutes d'avance pour l'américain au sommet sur le peloton qui a bien accéléré, désormais aussi sous le rythme des hommes de la Bahrain, au sommet une quarantaine de coureur dans ce peloton et un Michael Matthews bien à l'arrière.
Image
Montre en main l'américain porte un soin tout spécial à augmenter son avance dans la descente, il prend des nombreux risques mais en restant technicien, il garde de belles trajectoires, au contraire d'un Ciccone qui part visiter les fougères dans cette descente technique. Si l'italien repart directement, King et Kangert gêné et touché repartent plus loin et perdent de vue la victoire d'étape. Dans le peloton on recense le premier abandon de ce Giro : Battaglin se rompt la clavicule dans la descente et ça aurait pu être bien pire pour l'italien.
Au bas de la descente et au pied du Mont-Cassin Rosskopf compte 20 secondes d'avance sur le duo, 5 secondes de plus sur Ciccone seul et 2 minutes de plus sur le peloton. L'américain fend la foule au pied et s'élance dans l'ascension du Monastère : 8 kilomètres à 5%, mais il semble très bon gestionnaire. Derrière l'espagnol Soler semble de plus en plus confiant en Molard, ils travaillent à 50% tous les deux en voyant l'ombre de Ciccone derrière. Le pur grimpeur italien ne s'éloigne jamais du duo, il les tient toujours en ligne de mire, surtout dans cette ascension aux nombreux lacets. On n'a même pas passé la première épingle que l'américain Rosskopf craque, il est d'un coup repris par le duo puis par l'italien sans pouvoir s'accrocher et pédale avec les épaules. Le peloton aussi entame son ascension et c'est le jeune Tao Geoghegan Hart qui s'y colle, le britannique est à l'origine des difficultés de Matthews, l'australien recule puis lâche, c'est officiel, il y aura un nouveau maillot rose sur le Giro. Il se cache peut-être devant, Molard compte sur lui 23 secondes de retard, Soler 43, Ciccone est plus loin et doit déjà revenir sur les deux de devant qui semblent enfin le distancer.
Image
Même si l'italien a du mal à revenir le duo de tête a baissé l'allure, en preuve le peloton qui fait descendre l'écart qui était monté jusqu'à 2 minutes et 20 secondes vers le pied, , désormais c'est plutôt 1 minute et 50 secondes qui les sépare. Mais Tao Geoghegan Hart n'est pas en plus grande forma, à 5 kilomètres du sommet il n'est déjà plus capable d'assurer le soutien pour Bernal, c'est Sosa son dernier coéquipier qui est obligé de s'y coller, le peloton compte alors une trentaine de coureurs.
A l'avant il reste 3 kilomètres, les lacets sont de plus en plus difficiles, sauf pour Ciccone qui gagne un coup de pédale puissant à l'approche de la ligne, l'italien revient, les motos s'écartent mais la jonction n'est pas faite.
La fête commence à 3 kilomètres aussi dans le peloton, d'abord Martin repris par Sosa, puis Bilbao toujours contrôlé par le colombien. La flamme rouge est franchie par la tête de course et cette fois-ci l’italien Ciccone est revenu dans les roues, il contre directement d'ailleurs et s'en va chercher la victoire, ni Molard ni Soler ne peuvent prendre sa roue arrière, les deux reprennent les relais sans 'inquiéter de l'étape. L'italien passe la ligne tout devant le Mont Cassin en levant les bras et en scellant un début de Giro parfait pour l'équipe Trek. 8 secondes plus loin Soler souffle la deuxième place à Molard, nouveau maillot rose de ce Giro.
Mais ce qui nous interesse désormais c'est le peloton. Dans la cohue de fin d'étape Bernal place une attaque mémorable grand plateau que seuls Henao, Nibali et Formolo peuvent suivre cette accélération. Les 4 arrivent 1 minute et 12 secondes après Ciccone. 7 secondes après Bernal arrivent les favoris, notamment emmenés par Quintana et où seul Haig manque à l'appel, l'australien a perdu 36 secondes sur ce final.
Côté classement annexe Matthews reste largement en tête du classement cyclamen, comme Bernal chez les jeunes. Le meilleur grimpeur devient Ciccone, doublement récompensé comme Molard. Une étape donc pleine d'enseignements et d'importance pour la suite de ce Giro.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Giulio Ciccone a écrit:C'est un magnifique début de Giro pour notre équipe et un magnifique début de saison pour moi. En plus de l'étape je récupère le maillot bleu qui est mon objectif, étape parfaite donc.


Rudy Molard a écrit:Le Maillot Rouge, puis le Maillot Rose, il ne manque plus que le maillot jaune pour faire collection. C'est une étape spéciale dans ma carrière, c'était parfaitement joué et maitrisé par Kilian et moi je suis très fier.


Marc Soler a écrit:Bien sûr que Nairo reste leader mais c'est une belle option pour notre Giro, c'est toujours utile d'avoir un homme dans les premières positions pour jouer les deux cartes.


Egan Bernal a écrit:C'est bien que la FDJ prenne le maillot, ça nous permet de nous reposer puisque Molard peut tenir cette tunique assez longtemps. J'étais très fort dans le final, j'espère que ça se réitérera.


Vincenzo Nibali a écrit:C'était important pour la confiance d'être dans les premiers aujourd'hui. Egan est très fort mais il est aussi très jeune, à voir comment il tiendra sur 3 semaines.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st5]

Messagepar Coxo » 21 Avr 2019, 12:39

Grosse échappée :o
D'ailleurs assez étonnant de ne voir que ces 3 là aller au bout en lisant Iza, Kangert, Costa ou King en début d'étape.
Enfin certains ont chuté mais pour Iza c'est surprenant :noel:

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot jaune
 
Messages: 10263
Localisation: Kahba des five

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st5]

Messagepar Kreuziger » 21 Avr 2019, 12:52

Coxo a écrit:Grosse échappée :o
D'ailleurs assez étonnant de ne voir que ces 3 là aller au bout en lisant Iza, Kangert, Costa ou King en début d'étape.
Enfin certains ont chuté mais pour Iza c'est surprenant :noel:

Je pense quand même qu'Izagirre est moins bon grimpeur que les 3 autres

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st5]

Messagepar Coxo » 21 Avr 2019, 12:53

Kreuziger a écrit:
Coxo a écrit:Grosse échappée :o
D'ailleurs assez étonnant de ne voir que ces 3 là aller au bout en lisant Iza, Kangert, Costa ou King en début d'étape.
Enfin certains ont chuté mais pour Iza c'est surprenant :noel:

Je pense quand même qu'Izagirre est moins bon grimpeur que les 3 autres

Alors c'est pas très réaliste vu son début de saison :angel

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot jaune
 
Messages: 10263
Localisation: Kahba des five

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st5]

Messagepar rthomazo » 21 Avr 2019, 13:05

Perso je voyais Izagirre vainqueur :niais: Attaque grand plateau dans Montecassino c'est si fou que ça ? Parce que j'ai quand même souvenir d'une victoire de Matthews au sommet.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16955
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st5]

Messagepar Kreuziger » 21 Avr 2019, 13:09

rthomazo a écrit:Perso je voyais Izagirre vainqueur :niais: Attaque grand plateau dans Montecassino c'est si fou que ça ? Parce que j'ai quand même souvenir d'une victoire de Matthews au sommet.

Ça dépend du braquet :mrgreen:

Coxo a écrit:
Kreuziger a écrit:
Coxo a écrit:Grosse échappée :o
D'ailleurs assez étonnant de ne voir que ces 3 là aller au bout en lisant Iza, Kangert, Costa ou King en début d'étape.
Enfin certains ont chuté mais pour Iza c'est surprenant :noel:

Je pense quand même qu'Izagirre est moins bon grimpeur que les 3 autres

Alors c'est pas très réaliste vu son début de saison :angel

Dans mon récit il n'a pas fait un seul top 10 dans la saison :niais:

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st6]

Messagepar Kreuziger » 23 Avr 2019, 16:38

GIRO D'ITALIA

Étape 6
Image
Image
Image


Gruppetto News a écrit:
La Fête continue

Après une étape très difficile s'achevant au Mont-Cassin et à la veille d'un contre-la-montre capital dans la quête du maillot rose prend place cette sixième étape du Giro, assez courte et plutôt plate, elle devrait être assez calme, la dernière avant la onzième étape qui sera à nouveau plus plate.
La pluie a décidé de tomber sur l'Italie centrale aujourd'hui mais ce n'est pas ce qui efface le sourire de Rudy Molard tout nouveau leader qui fait le tour des médias au départ et qui semble bien s'entendre avec Matthews bien que la FDJ convoîte le titre de l'australien. Cette sixième étape s'élance donc de Cassino avec la pluie prévue toute la journée.
Malgré le calme annoncé l'échappée met plusieurs kilomètres à partir, en effet jusque là le peloton restait regroupé, au kilomètre 18, sur les grandes routes longeant le massif du Cassin, trois hommes sortent : Frapporti, Bou et Bagdonas. Les trois hommes ne semblent pas des plus heureux à être à l'avant, sortis un peu par défaut ils roulent lentement pour en garder sous le pied. On arrive lentement dans la première difficulté du jour, où l'on joue les primes plutôt que les points, Frapporti passe en tête après un petit sprint contre son adversaire espagnol.
Deuxième difficulté dans les rues de Veroli, cette fois l'espagnol profite de ses qualités de grimpeurs pour passer en tête après un duel au sommet. Le peloton passant au sommet avec un retard inconséquent de deux minutes tout le monde a bien compris que la gagne se jouerait entre les membres de ce dernier.
Image
On arrive à Alatri, premier point vraiment important de la journée, à l'avant l'italien empoche les primes, dans le peloton les trains se mettent en place, Matthews part en premier mais il est repris dans le sprint par Kristoff et Démare qui grignotent les points de retard sur l'australien.
Puis la course reprend normalement, à l'avant on accélère, dans le peloton dominé par la FDJ et la Lotto on suit, l'écart reste toujours le même : deux minutes. Toujours avec la même activité on joue les derniers points de montagne de la journée : Bou passe à nouveau en tête mais reste très loin du total de Ciccone qui traîne d'ailleurs en queue de peloton avec Molard et Zakarin. Si l'on mentionne ces trois là c'est qu'ils n'y sont pas habitués, inutile de préciser que les blessés comme Knox ou Wyss font l'élastique depuis plusieurs jours.
Image
L'échappée sera reprise un peu avant le second sprint intermédiaire du jour, l'occasion pour les sprinters de se partager les gros points. Mais c'est la Sky qui lance le sprint pour Bernal manœuvre tentée mais ratée, c'est bien Démare qui passe devant Matthews et Kristoff.
On se dirige alors rapidement vers le sprint puisque le parcours prend des routes en faux-plat descendant jusque Villanova. Les trains prennent place et s’affrontent, le dominant sur cette étape c'est celui de la FDJ, survitaminés par le maillot rose, les hommes de Marc Madiot mènent le peloton jusqu'au sprint. Et là à nouveau les français gèrent parfaitement l'affaire, dans les deux épingles à un kilomètre de l'arrivée Sinkeldam et Guarnieri passent avec Démare en tête, derrière on trouve Arndt et Matthews, Ewan et Ackermann, la Quickstep trop mal organisée à déjà perdu, son prodige Jakobsen est loin de la tête.
Le picard lance à 300m de la ligne, ses adversaires remontent un temps puis s'écrasent un à un, y compris Ackermann qui avait réussi à revenir à hauteur de roue, puis qui se rassoit, Démare a le temps de célébrer il remporte l'étape devant l'allemand et Ewan, empochant de nombreux points face à Matthews qui finit le sprint en 5ème position.
Pas de changement dans les maillots distinctifs même si Arnaud Démare revient à deux petits points de Michael Matthews pour le compte du maillot cyclamen. La suite sur le contre-la-montre de 57km demain qui devrait chambouler le classement général.
Image

Résultats :
Image
Image
Image
Image
Image


Arnaud Démare a écrit:Je me sens très bien depuis quelques jours, ce n'est que la confirmation de ces sentiments, je suis vraiment content de remporter ma première étape sur le Giro après la réussite de Rudy hier, l'équipe fonctionne très bien.


Pascal Ackermann a écrit:J'étais fort aujourd'hui, un peu les mêmes conditions que pour ma victoire mais Démare était plus puissant je ne pouvais rien faire, maintenant il va falloir s'économiser.


Michael Matthews a écrit:Arnaud était très fort aujourd'hui, il s'est permis de jouer les sprint intermédiaire et de gagner, c'était le plus fort aujourd'hui, pas de doutes possibles.


Marco Frapporti a écrit:Je n'aime pas cette façon d'être traité par certaines équipes, de nous laisser un peu comme des clowns à l'avant, plusieurs équipes gagneraient à mettre des coureurs à l'avant parce qu'on est souvent les mêmes. Avec les étapes plus vallonnées qui arrivent j'espère qu'on sera plus nombreux.


Vincenzo Nibali a écrit:Je sais par expérience qu'il faut rester bien au chaud sur ces étapes, ne pas dépenser d'énergie dans ce type de course surtout avec la course du lendemain. Je me sens très fort, je vais faire un bon temps demain.

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st6]

Messagepar Alessiocortez » 23 Avr 2019, 21:07

Nono :love:
Espérons qu'il fera la même en mai

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4827
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st6]

Messagepar Kreuziger » 27 Avr 2019, 17:11

Image

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st6]

Messagepar Kreuziger » 27 Avr 2019, 17:13

Image

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st6]

Messagepar Kreuziger » 27 Avr 2019, 17:17

Image

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Saison World Tour 2019 [Giro d'Italia st6]

Messagepar Kreuziger » 27 Avr 2019, 17:18

Image

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11275
Localisation: Saoumfa du topic Musique


223 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités