JoT - [RP] Chapitre & Scène Finale

Modérateur: Animateurs récits

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°6 : Avenir / E5 - Priva

Messagepar Bad_Neos » 03 Avr 2019, 21:13

Image


Image





Ecoutant le ronronnement produit par son vélo d’entrainement sur la parterre, Knolan tournait les jambes à grands renfort de moulinets, accompagné par ses coéquipiers dispersés en cercle sur sa gauche et sa droite. Les maillots déjà enfilés sur le dos, poisseux et ruisselants sous les gouttes de sueurs, frictionnant la peau. A côté de lui, Halvy tenait le même effort, malgré sa tunique jaune constellée de divers teintes poussins et or. La journée serait courte, 125 kilomètres au compteur. Ils avaient tous déjà connu plus court, mais avant la seule journée de repos de cette douzaine éprouvante, ils se mettaient en condition afin de ne pas se laisser surprendre, à la fois à la défense du maillot d’Halvy et à l’attaque des ambitions de Knolan. Scott hochait la tête de haut en bas, branché sur ses écouteurs, de la pop music en boucle. Les regards étaient concentrés, perchés sur les guidons.

Saisissant la serviette mousseuse et molle que lui tendit l’assistant, Knolan le remercia, hésita, et lui en pris une autre pour la donner à Halvy, avant de s’humecter goulument et de passer avec avidité la serviette sur son front, son cou, et ses cheveux, enduits du brillant liquide suintant et collant. Autour, Knolan pouvait apercevoir les autres équipes, non loin, et les premiers recruteurs s’immiscer en coulisse juste avant le repos. Observant un instant leur manège qui allait s’avérer incessant, Knolan remonta dans le bus afin de s’éponger plus avant, attendant le départ de l’étape, de la dernière étape de plaine.

Les fanions s’étaient agités un peu au court de l’étape, virevoltant comme un cerf-volant privé de liberté, laissant aller sa voilure au gré des vents sur le dessus de la voiture du directeur de course. Rien de bien excitant cependant, à voir certains se détacher en îlots de la masse du peloton. La journée la plus plate, avant d’entamer ce qui n’avait plus rien d’agréable et de visible sur de longues étendues rases ; la journée la plus plate, avec le relief de toute part, Massif Central d’un côté, contreforts des Alpes à l’Est, le Rhône pour venir s’entrelacer entre eux, le Rhône comme dernier rempart avant l’inévitable explosion du peloton, plus loin dans les terres alpestres. Comprenant et saisissant cette chance qui leur était offerte de se racheter pour certains, dans cette édition pourtant guère propice à leurs profils, les sprinteurs encore présents et leurs équipes cadenassaient les sorties, amenant à un rythme régulier, comme le roulis du bateau. A une différence cependant, c’était comme si les vagues gonflaient jusqu’à atteindre les 6 mètres de hauteur.

Derrière les inlassables attaques et tentatives, le peloton refluait en bloc, prenant toute la largeur de la route, avant d’être de nouveau percé par une taillade horizontale qui voyait d’autres maillots sortir ou des équipiers se ranger en file indienne pour rattraper les nombreux fuyards, avant de les reprendre, de diffluer autour d’eau, les englobant à nouveau dans la masse, avant de se poser un nouveau dilemme. Laisser partir le reste, ou le rattraper ? Las, c’était leur dernière chance, aux hommes rapides. Un cadenas fut rajouter sur le dos des échappés, des deux seuls qui avaient réussi à partir, et toute les équipes présentes en détenaient la clé en les maintenant à peine sous la minute ou deux.

D’abord nerveuse, c’était donc un scénario plutôt classique que s’offrit finalement l’étape, laissant au devant s’épuiser ceux en infériorité numérique avant de profiter du surnombre pour les laisser paître le long de la route. Moutons pour croire à la victoire, mais loups pour le tenter tout de même, mais retournant du carnivore à l’herbivore une fois repris. Blanc, bleu violeté, rouge. Victoire pour Ernst Oli alors que Remini et Orniega s’échouent l’un contre l’autre à un boyau du slovène. Les recruteurs tournent désormais comme des charognards, et il leur reste un jour, pour trouver les proies les plus pleines de sangs, parmi ce troupeau exsangue.


1.A.Creusut l 17:23:58
4.K.Vinysdele l +0:03
6.T.Hosjmund l +0:16
7.J.Tinladeoma l +0:16
8.A.Von Keller l +0:41
9.L.Hachler l +0:45
18.T.Derruve l +1:07
19.B.Akyle l +1:08
20.X.Zhirofer l +1:09
23.P.Hellfjell l +1:22
24.S.Gundinger l +1:22
28.W.Vjuciak l +1:25
31.V.Jilic l +1:32
32.P.Dendetsu l +1:32
34.C.Nyndell l +1:36
35.R.Fyl l +1:36
36.S.Nedorov l +1:42
41.E.Hascheki l +1:46
44.T.Terenbrook l +1:51
48.H.Thyme l +1:54
53.J.Sennler l +1:54
54.L.Sigore l +2:00
55.S.Xiaolong l +2:04
58.J-P.Versics l +2:24
59.O.Cjuc l +2:26
82.J.Aceda l +3:05
84.G.Vixente l +3:07
87.E.Santer l +3:10
92.A.Tingu l +3:19
93.J.Hagikara l +3:21
94.N.Ezritanma l +3:21
95.E.Kujapacs l +3:35
97.B.Hanesgu l +3:43
98.O.Eyetai l +3:43
103.J.Rozas l +3:52
127.W.Hanzou l +4:06
Modifié en dernier par Bad_Neos le 03 Avr 2019, 21:35, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°6 : Avenir / E5 - Priva

Messagepar Coxo » 03 Avr 2019, 21:32

J'avoue ne pas avoir tout compris :noel:
Après c'est normal tu commences à écrire comme Balzac :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot jaune
 
Messages: 10069
Localisation: Kahba des five

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°6 : Avenir / E5 - Priva

Messagepar Alessiocortez » 04 Avr 2019, 06:15

Que c'est beau :love:
Par contre le petit passage au présent à la toute fin , j'ai pas trop apprécié
Il a 2 minutes d'avance sur Sun , c'est pas mal avant d'entamer le vif du sujet

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°6 : Avenir / E5 - Priva

Messagepar Bad_Neos » 06 Avr 2019, 21:10

Coxo a écrit:J'avoue ne pas avoir tout compris :noel:
Après c'est normal tu commences à écrire comme Balzac :mrgreen:

Alessiocortez a écrit:Que c'est beau :love:
Par contre le petit passage au présent à la toute fin , j'ai pas trop apprécié
Il a 2 minutes d'avance sur Sun , c'est pas mal avant d'entamer le vif du sujet

C'est noté messieurs, à force de divagations, il en aura fallu, des semaines, par parvenir là ou nous voulions arriver. 8)

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°6 : Avenir / E5 - Priva

Messagepar Bad_Neos » 20 Avr 2019, 21:46

Image


Image





L’aube pâle rosissait à peine l’horizon dans le ciel de Grenoble, seulement perceptible à travers les panaches de fumée qui reflétaient la lumière, et la teinte changeante sur le pourtour des cimes. Pourtant, la ville grouillait déjà d’activité, les routes encombrées des phares des voitures. Dans l’hôtel où l’équipe de Nouvelle-Zélande était parquée, Knolan était également réveillé après s’être endormi tôt le soir précédent. Il avait réussi à réquisitionner un petit home-trainer afin de suer dès le lever du lit, tendre un peu les muscles, les décrasser pour les rendre directement actifs, sentir un peu l’effort, les sensations, en silence, laissant Halvy dormir un peu plus. Son effort à lui serait plus long, moins intense, sur la durée, sa dernière rampe, quand Knolan préparait la toxine à être repoussée.

De rapides repas à base de pâtes et de glucides avalés sur le tard de la matinée, avant de partir, comme frugale entame. Le drapeau, baissé à Grésy-sur-Isère, pour enfin aborder la montagne. Quelques 100 kilomètres, d’abord plat, avant de se cabrer progressivement sur une redoutable route en paliers que Knolan avait essayé d’étudier un peu plus minutieusement. D’abord, sur le bord Ouest, celle d’Allondaz, comme entame. Peut-être à l’ombre, alors que le reste serait globalement exposé. Césarches d’abord, la Forclaz de Queige ensuite, avant Cohennoz et Crest-Voland, en plein soleil, en plein versant, en remontant la vallée jusqu’à Crest-Voland avant de bifurquer et d’aller chercher, au fin fond d’une autre petite vallée, la station de La Giettaz après un dernier replat.

Si l’attention des journaux se focalisait plutôt sur le lendemain, sur le Col de la Loze entamée en abrupte montée en un peu plus de 20 kilomètres, Knolan s’avait que cette première étape serait également décisive. Décisive en premier lieu pour voir si son équipe pouvait répondre présente –et Knolan savait qu’il ne pourrait compter que sur Halvy-, décisive pour voir si lui avait les épaules pour encaisser le choc des Alpes, face à des leaders loin et si près en même temps. Hachler n’était qu’à 45 secondes, c’était trop peu. Nyndell était à 1 minute 36, ce n’était pas assez. Sun était à plus de 2 minutes, mais le chinois lui avait rappelé dans le Grappa à quel point il fallait se méfier de lui. Et Knolan n’envisageait même pas tout les autres scénarios où des outsiders pouvaient se montrer, comme les suédois, placés juste dans son dos, ou les norvégiens, disposant d’une grosse homogénéité…

Heureusement, tout le monde semblait vouloir se préserver jusqu’aux Allondaz tout du moins, une échappée sans grande importance, sans grande chance. Les Français se devaient de contrôler, avec le maillot or sur le dos de Creusut, bien que celui-ci sache n’avoir aucune chance, se gardant toutefois en second couteau derrière Derruve. Un Allondaz tranquille, sauf pour certains grimaçant. Piquant ensuite de l’autre côté de la vallée, le peloton s’engouffra dans la redoutable montée en paliers.

Un maillot vert, avec des touches de blanc et de rouge, fila à cet instant. Knolan porta la main à son oreillette.
- 55. 2’, je crois, lança t-il à la volée. De l’autre bout, la voix grésillante de Brent lui parvint. 2’, Sigore, te presse pas, laisse faire. Versics, Cjuc et Aceda y vont, ils sont loin. Concentre toi sur les autrichiens, je les vois remuant.

Sur le devant du peloton, les français s’étaient éparpillés, disparus. Creusut grimaçait déjà, son maillot jaune trempé de tâches de sueur. Et effectivement, les autrichiens avaient maintenant pris les commandes du peloton, juste devant les suédois. Knolan se replaça dans leur roue, et Sun vint se caler dans la sienne, provocateur. Halvy paraissait en difficulté quand Knolan lui lançait des coups d’œil par-dessus l’épaule. Hirnschn menait le rythme, devant Sennler, et Haechler, puis le premier mit un coup de vis sur le sommet de la Forclaz de Queige pour forcer les autres à faire l’effort. La masse imposante de la vallée de Crest-Voland apparu au détour du dernier virage, dévoilant sa gueule béante, prêt à absorber les offensives.

Halvy était en train de donner un bidon à Knolan lorsque Sun jaillit derrière eux pour lancer sa première offensive, faisant complètement exploser Hirnschn. Halvy réussit de justesse à donner à Knolan une dernière barre avant de se garer sur le côte, Sennler devant accélérer le rythme pour ne pas laisser le chinois partir. Knolan n’était pas le seul à savoir la dangerosité de Sun. Il est trop tôt cependant pour réagir, avec Sennler pour faire le « job » à sa place. Creusut à disparu, Derruve est seul, tout le monde finit par se ranger derrière le dernier équipier d’Haechler. Sur l’ardoise que portent les tuniques jaunes, l’écart indiqué sur les traits finit cependant par augmenter. 20 secondes, 30, puis 40 lors de la traversée de Cohennoz. S’en est trop pour Knolan, beaucoup trop, un bon gros cadeau fait à Sun. Knolan se dresse alors sur ses pédales, et place sa première attaque tranchante depuis son arrivée sur les terres françaises !

Immédiatement, Haechler le suit, suivi comme son ombre par Nyndell, Hosjmund et Hellfjell. Zhirofer recolle au train avec Tinladeoma dans sa roue, qui, sur un signe de son leader, se met à la planche. Sun est de nouveau visible, mais le suédois n’arrive qu’à maintenir l’écart, sans pouvoir le réduire. Derrière le groupe, les différents outsiders se débandent, tentent par tout les moyens de revenir ou de céder le moins de temps, mais ils sont encore plus mal que Tinladeoma, ne voulant pas tout sacrifier au risque d’exploser après être revenu dans les roues. Haechler et Nyndell paraissent bien, trop bien pour que Knolan puisse espérer les distancer aujourd’hui à la pédale. Le norvégien semble au rupteur, comme l’allemand. Tinladeoma finit cependant par s’écarter et il faut choisir : laisser partir Xiaolong, ou laisser la porte ouverte à des offensives dans son dos si Knolan roule ? Heureusement, Haechler ne le laisse pas choisir en prenant la tête du groupe, concluant une trêve tacite pour ces derniers kilomètres…une trêve en partie factice, chacun en gardant sous la pédale. L’écart ne s’affole pas, mais ne baisse toujours pas. Du soleil en pleine face, le groupe passe à l’ombre, perdant plusieurs degrés d’un coup, comme leur volonté d’attaquer. Xiaolong s’impose finalement avec une quarantaine de secondes d’avance, Nyndell rafle le groupe, et Knolan le maillot de leader.

Il reste 3 jours, ce maillot tant voulu et tant focus des regards, 3 jours à tenir, pour le meilleur, pour le pire…




1.K.Vinysdele l 19:45:38
2.T.Hosjmund l +0:13
3.L.Hachler l +0:42
4.J.Tinladeoma l +0:54
5.A.Von Keller l +1:01
6.T.Derruve l +1:07
7.X.Zhirofer l +1:09
8.P.Hellfjell l +1:22
9. S.Xiaolong l +1:23
10.C.Nyndell l +1:36
11.S.Gundinger l +1:39
12.B.Akyle l +1:41
13.W.Vjuciak l +1:53
14.V.Jilic l +1:57
15.P.Dendetsu l +2:06
16.R.Fyl l +2:07
17.S.Nedorov l +2:12
18.E.Hascheki l +2:14
19.H.Thyme l +2:31
20.J.Sennler l +2:45

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar Alessiocortez » 20 Avr 2019, 21:57

Il est fort le Sun , il est balèze, mais tout va se jouer demain

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar Bad_Neos » 23 Avr 2019, 18:36

Alessiocortez a écrit:Il est fort le Sun , il est balèze, mais tout va se jouer demain

Ne pas oublier la dernière étape non plus :prof:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar Alessiocortez » 23 Avr 2019, 21:04

Bad_Neos a écrit:
Alessiocortez a écrit:Il est fort le Sun , il est balèze, mais tout va se jouer demain

Ne pas oublier la dernière étape non plus :prof:


Bah comme disent les politiques , demain c'est aujourd'hui

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar Bad_Neos » 27 Avr 2019, 12:36

Alessiocortez a écrit:
Bad_Neos a écrit:
Alessiocortez a écrit:Il est fort le Sun , il est balèze, mais tout va se jouer demain

Ne pas oublier la dernière étape non plus :prof:


Bah comme disent les politiques , demain c'est aujourd'hui

Sauf que c'est l'étape du surlendemain :niais:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar locktar1989 » 27 Avr 2019, 12:40

C'est un lendemain avec une cape? :question:

ok je sors

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Directeur sportif
 
Messages: 2802

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar Alessiocortez » 27 Avr 2019, 16:40

locktar1989 a écrit:C'est un lendemain avec une cape? :question:

ok je sors


T'as mangé un clown toi

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°7 : Avenir E6 - La Giet

Messagepar Adramelech » 27 Avr 2019, 16:47

locktar1989 a écrit:C'est un lendemain avec une cape? :question:

ok je sors

:wtf je comprend pas là

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Jersey rojo
 
Messages: 7258
Localisation: Nulle part et partout à la fois

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°6 : Avenir / E5 - Priva

Messagepar Bad_Neos » 27 Mai 2019, 14:34

Image


Image


Sur le fil de l’horizon, à trois pas du précipice. Le premier se fait hésitant, le deuxième plus assuré. Sur la plante des pieds, le troisième pas se fait d’un saut, basculant dans le vide, afin de mieux se relever, complètement libre et décomplexé, sûr de soi. D’abord, Knolan se souvint des courses australiennes face à une concurrence qu’il estimait jusqu’à alors inatteignable, vaincu par Brent’ sur les routes desséchées du Lake Moutain, où l’hésitation l’avait fait tergiverser de trop. Puis ce grand pas, cette marque de confiance acquise au moment de la signature chez la Mitchelton Bike-Exchange. Knolan était passé par tous les états. Crucifié par le vieillissant Chaves sur sa course nationale. Crucifié par son simili chinois Sun Xiaolong sur les routes italiennes en quête du « Little Pink ». Mais également vainqueur, à plusieurs reprises, mêlant cette rage au désespoir de la défaite. Mélange explosif, Knolan commençant à en accumuler l’expérience, à savoir où et quand il fallait se lancer, où et quand il lui fallait également se sacrifier, comme pour Halvy.

Un grand pas et un saut en avant pour s’offrir à la succession d’aubes et de crépuscules. Knolan enclenche, et part seul sur la route encore percluse de gravillons montant vers le col de la Loze. Il s’envole à partir de l’altiport, comme si la piste l’avait envoyé dans le ciel tel un avion de chasse. Dans sa roue, les adversaires grimacent et finissent par exploser. Seul Sun s’accroche, encore, une nouvelle fois, comme toujours, dans sa roue. Mais le chinois voit lui aussi son visage se détériorer kilomètre par kilomètre. 23 kilomètres seulement, mais l’ensemble en montée. Xiaolong reste fixé dans la roue, mais doit céder la victoire à Knolan. Son visage est radieux, autant que le maillot jaune qu’il porte sur ses épaules. Hosjmund et Haechler ont cédé, comme le reste.

Le lendemain, c’est au tour de Sun de céder. Halvy part devant, Knolan compte sur le reste pour le protéger. Tout se résume à Tignes, une nouvelle fois devant les neiges éternelles, la barre des 2000 mètres franchie, pas besoin de plus. L’échappée n’est guère dangereuse, et Halvy peut savoir un succès qu’il n’aurait pu espérer atteindre en restant simple équipier de Knolan. Dans l’oreillette, les cris de joies de son ami lui donne chaud au cœur, source de motivation supplémentaire. La route s’élève, les Bréviaires se montrent, puis le barrage et la rétention d’eau derrière. La route menant à l’Iseran s’isole dans le lointain, tandis que Knolan gicle une nouvelle fois, seulement vainqueur moral cette fois devant les autres favoris.

Le dernier jour. La coalition se met en place, enfin. Haechler, Xiaolong et Hosjmund partent à l’avant, mais les néo-zélandais veillent avant de s’écarte. Knolan n’a qu’un bond à faire pour les rejoindre dans le Glandon, et les détruire psychiquement, montrant sa présence sur leur côte, pédalant langoureusement, debout sur sa machine, narguant presque le reste du groupe. Après la boucle franchie pour revenir dans la Croix-de-Fer, l’ascension jusqu’à la station du Corbier n’est qu’une formalité. Hosjmund s’impose, mais Knolan termine vainqueur.

Le soir même, après protocoles, podiums et contrôles, après interviews et offres des grandes ou plus petites équipes, la décompression s’amorce, Knolan et Halvy effondrés sur leur lit, mais le tête plein d’étoiles…filantes, comme leurs idées. Le dernier pas est franchi, et c’est maintenant à leur tour de décider de leur horizon, avec des soutiens, derrière, les ayant soutenus et qui continueront à les soutenir, pour pouvoir marcher sur l’océan et franchir les limites, toujours plus loin. De quoi l’avenir est-il fait ? De rêves, d’espoirs et petites lumières transportées à travers la galaxie, ou bien simplement de vide jusqu’à ce qu’on l’atteigne, afin de le remplir nous-mêmes ?


The End…?




1.K.Vinysdele l 19:45:38
2.T.Hosjmund l +2:33
3.L.Hachler l +2:47
4. S.Xiaolong l +3:01
5.J.Tinladeoma l +4:54
6.A.Von Keller l +5:01
7.T.Derruve l +5:27
8.P.Hellfjell l +5:32
9.X.Zhirofer l +6:03
10.C.Nyndell l +6:36
11.S.Gundinger l +7:02
12.W.Vjuciak l +7:13
13.B.Akyle l +7:21
14.V.Jilic l +7:34
15.P.Dendetsu l +7:35
16.R.Fyl l +8:15
17.S.Nedorov l +8:23
18.E.Hascheki l +8:27
19.H.Thyme l +8:42
20.J.Sennler l +9:00

Je pense que de toute façon, vous l'aviez remarqué, mais j'éprouvais beaucoup de difficultés à continuer ce récit. Plus que l'impossibilité de faire des choix, je pense surtout qu'il s'agit du cadre, qui se voyait très contraignant qu'on ne pourrait le penser avec cette histoire purement inventée, qui en théorie n'offre aucune contrainte, mais qui souffrait également de mon manque d'imagination à réellement pouvoir construire des schémas divergents de situations (Je remarque que je suis très dirigiste, un peu comme dans les jeux vidéos, où je n'aime rien tant que faire la trame principale). Vous l'avez remarqué, mais je n'utilisais même plus de questionnaire ou de "caractéristiques" sur la fin du récit -j'avais même du mal à lui extirper une personnalité je dirais, à part se battre jusqu'au bout, trop influencé par mes pensée ?, car je ne savais tout simplement plus comment l'intégrer réellement dans un tracé que je voyais déjà écrit. Cette dernière scène aura mis plus d'un mois à arriver, mais la fin était cette fois prévue, enfin, la fin…? Car il ne tient qu'à vous d'imaginer ce que sera l'avenir de Knolan et Halvy après tout. Où iront-ils, que feront-ils ? Jusqu'où continueront-ils ?

Je ne savais pas où je m'arrêterais, mais je savais que la fin serait de toute façon ouverte. Finalement, en terminer à la fin de leur carrière espoir, après avoir obtenu la "victoire finale" constitue en soit une bonne fin de chapitre. Pour autant je ne suis pas déçu de ce récit. 9 mois environ, et pas mal de pages où je pouvais plus écrire de manière incomprise ( :niais: ) que dans Bridgestone où il fallait suivre un schéma - et même là s'offre assez souvent les limites du cadre cycliste, dont je n'arrivais pas réellement à extirper d'enrobage autour à mon sens. J'ai cependant d'autres idée et je pense revenir (très très) vite. Merci d'avoir participé à ce récit, que ce soit au début ou à la fin :ok:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre & Scène Finale

Messagepar Coxo » 27 Mai 2019, 15:02

J'ai cependant d'autres idée et je pense revenir (très très) vite.

À demain alors :noel:

Une belle fin avec Knolan enfin vainqueur 8)
Sinon, pareil que pour la Bridgestone, très sympa à suivre. Bon, par contre les choix et les "Fouineur : 20" n'ont pas eu énormément d'intérêt une fois le synopsis posé. Tu aurais juste raconté l'histoire ça m'aurait parfaitement convenu ;)

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot jaune
 
Messages: 10069
Localisation: Kahba des five

Re: JoT - [RP] Chapitre & Scène Finale

Messagepar Bad_Neos » 28 Mai 2019, 20:56

Coxo a écrit:
J'ai cependant d'autres idée et je pense revenir (très très) vite.

À demain alors :noel:

Une belle fin avec Knolan enfin vainqueur 8)
Sinon, pareil que pour la Bridgestone, très sympa à suivre. Bon, par contre les choix et les "Fouineur : 20" n'ont pas eu énormément d'intérêt une fois le synopsis posé. Tu aurais juste raconté l'histoire ça m'aurait parfaitement convenu ;)

C'est ce que j'ai dit :niais:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.


315 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités