JoT - [RP] Chapitre & Scène Finale

Modérateur: Animateurs récits

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°2 : Avenir / E1-Marmand

Messagepar Wings » 22 Fév 2019, 09:21

A, il faut quand même savoir se préserver sinon on va exploser

Avatar de l’utilisateur
Wings
Légende du Gruppetto
 
Messages: 36580
Localisation: #TEAMRICHIE

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°2 : Avenir / E1-Marmand

Messagepar Igbur » 24 Fév 2019, 18:15

Non non B, faut qu’on choppe des secondes ici et la et qu’on anime pour montrer le maillot 8)

Avatar de l’utilisateur
Igbur
Champion national
 
Messages: 5252
Localisation: Trop au Nord, trop à l'Est

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°2 : Avenir / E1-Marmand

Messagepar Moïro » 24 Fév 2019, 23:28

Wow, cette guerre contre le vent :love:
B pour moi aussi pour le coup

Avatar de l’utilisateur
Moïro
Chasseur de prime
 
Messages: 201
Localisation: Dans la Moïro Place

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°2 : Avenir / E1-Marmand

Messagepar Bad_Neos » 25 Fév 2019, 18:45

Floflo59250 a écrit:B ! Attendre la montagne c'est un coup à s'y faire bolosser par Sun

Un connaisseur qui a bien retenu la leçon du Giro :mrgreen:
Alessiocortez a écrit:B aussi , les occasions sont bien dispos sur cette première partie , autant y gagner du temps

Oh oui, le parcours 2019 8)
Wings a écrit:A, il faut quand même savoir se préserver sinon on va exploser

Comme d'habitude, Wings, leader de l'opposition :niais:
Igbur a écrit:Non non B, faut qu’on choppe des secondes ici et la et qu’on anime pour montrer le maillot 8)

Il y a Halvy et tout les larbins pour animer aussi :noel:
Moïro a écrit:Wow, cette guerre contre le vent :love:
B pour moi aussi pour le coup

Guerre contre le vent dans la forêt...avant que je me rende compte que l'épreuve ne fait que boucler autour de Marmande et ne passe donc que très peu dans la forêt landaise :x

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°2 : Avenir / E1-Marmand

Messagepar Bad_Neos » 01 Mar 2019, 22:09

Image


Image


- Ami : Halvy Rooksbe (200) (+15)
- Ami : Brent Bookwalter (70)
- Ami : Sun Xiaolong (35)
- Equipe : Mitchelton BikeExchange (150)
- Opportuniste (25)
- Esprit d'initiative (60)
- Fouineur (20)
- Rationnel (95)
- Esprit de Compétition (100)
- Dur à la tâche (70)
- Sanguin (-50)
- Esprit d'Equipe (80)

A- Attendre la montagne pour s'y mettre vraiment. (33%)

B- Jouer le jeu tout au long de la semaine, tenter, tenter et encore tenter pour surprendre les autres. (67%)


Cela avait été, pour la plupart de ces coureurs, une grande première. Mettant à profit un travail collectif que chaque petite équipe continentale de formation à l'élite s’enorgueillissait, tout comme les sélections nationales, il était maintenant temps pour tous de se confronter à l’exercice ardu mais ô combien sublime pour les suiveurs du contre-la-montre par équipe, qui ne promettait que souffrance après la purge immonde qu’avait été le vent de la journée précédente, brisant les forces pourtant remplies à ras-bord.

Sur ces 32,5 kilomètres autour de Bergerac, le vent faisait toujours des siennes, laissant miroiter le disque bronze du soleil au summum de son pic, chauffant la route et les corps. Premiers à partir, les colombiens savaient pertinemment que seul la montée de la lune leur ferait oublier cette journée dans la mémoire du rêve. Leurs dos, ronds, aplatis, n’arrivaient pas à se mettre ensemble en balance, laissant des volutes touffues s’enrouler autour de leur dos et de leur bassin, les faisant valser d’un bout à l’autre de la route. Ce fut là le legs de l’ensemble de la colonie sud-américaine présente sur l’édition, colombiens comme vénézuéliens, accompagnés dans leur malheur par les éthiopiens et les érythréens, plus habitués aux murs verticaux qu’aux longs lignes découpant le paysage en strates parallèles et planes. Ce furent les russes qui réalisèrent le premier chrono de référence grâce à leur discipline toute militaire, mais le meilleur restait encore à venir sur les écrans géants installés à l’arrivée.

Restés bien au chaud parmi le peloton, n’ayant pas laissé une pellicule d’air se déposer sur eux, les néerlandais n’avait pas laissés une seule goutte d’énergie s’évaporer de leurs articulations. Puissants, faisant parler tonique et lactique, les tendons huilés au maximum comme des engrenages, os et muscles s’intégrant dans la machine, l’affaire fut bien vite pliée, laissant juste le reste se disputer les restes, ou limiter la casse, deux notions si proches et si lointaines en même temps, rapprochant de la gagne ou de l’échec. Un fil tendu au dessus du vide qu’il fallait traverser à vélo et sans filet de sécurité.

Norvège et Suède, elles aussi avaient pu compter sur l’aisance de leurs coureurs à parcourir fjords immergés et fjells moutonneux, laissant le vent les griser dans les grands espaces et la ligne bleue qui coupait leur ligne de vue d’un côté, les hauts pics de l’autre, avant de glisser entre les creux profonds des criques et des fossés creusés. L’Autriche n’avait elle que limité, devant attendre son leader Hachler, plus habitué à observer l’horizon du haut des cols que de la profondeur des vallées. Tout comme eux, les chinois, malgré la présence d’hommes qu’on ne pourrait autrement que qualifier d’hommes à tout faire, seulement bons à rouler sur le plat pour rattraper les fuyards, perdirent encore plus de temps.

Non, les grands vainqueurs de cet exercice collectif, ce furent la France, l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande, terminant sur et au pied de la boîte, loin derrière les néerlandais, inaccessibles, naviguant à travers les vagues de brise depuis leur enfance, mais auteurs de résultats honorables. Plus de 30 secondes qui paraissaient largement insuffisantes pour eux, mais qu’importe, la victoire et le maillot étaient là. Derruve figurait 3 secondes devant Knolan, les l'allemand Zhirofer intercalé entre eux, les scandinaves Hosjmund, Hellfjell et Gudinger à proximité directe. A plus de 20 secondes était Nyndell pour les Etats-Unis, mais surtout Hachler à plus de 40, et Xiaolong repoussé à presque une minute. Colombiens, Erythréens et Ethiopiens avait pris plus du double et semblaient être repoussé à un univers d’ici. Une autre course venait de commencer, attendant patiemment le lendemain, où les coureurs lanceraient la course débridée qui les menerait vers Mauriac et bien plus loin, au cœur des Alpes, alors que les représentants du plat-pays feraient peu de cas du jaune qui ne les représenterait pas bien longtemps.

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°3 : Avenir / E2 - Berge

Messagepar Floflo59250 » 01 Mar 2019, 22:18

Toujours aussi bon :love:

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 3312

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°3 : Avenir / E2 - Berge

Messagepar Alessiocortez » 02 Mar 2019, 11:56

Quel plaisir de te lire :love:
Les équipe de jeunes s'entraînent si peu au TTT ?

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°3 : Avenir / E2 - Berge

Messagepar Varkana » 02 Mar 2019, 12:48

Vraiment une superbe plume ! :love:

Avatar de l’utilisateur
Varkana
Coureur pro
 
Messages: 1887
Localisation: Thionville

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°3 : Avenir / E2 - Berge

Messagepar Bad_Neos » 03 Mar 2019, 20:55

Floflo59250 a écrit:Toujours aussi bon :love:

Alessiocortez a écrit:Quel plaisir de te lire :love:
Les équipe de jeunes s'entraînent si peu au TTT ?

Varkana a écrit:Vraiment une superbe plume ! :love:

Merci :oops:

Pour les jeunes au TTT, ne connaissant rien du tout au milieu, je ne veux pas me tromper, mais je doute qu'il y en ait beaucoup (par exemple, à part le Tour de l'Avenir voire le Tour de l'Espoir, je ne suis pas sûr d'en avoir vu mention autre part), et puis il faut surtout leur rajouter les compos des sélections nationales, ils ont pas franchement l'occasion de s'entrainer ensemble je pense.

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°3 : Avenir / E2 - Berge

Messagepar Bad_Neos » 08 Mar 2019, 21:21

Image


Image





Ce n’était certes pas les cimes enneigées des Alpes qui venaient se jeter aux pieds des coureurs, mais l’effort tirait néanmoins leur face, faisait grimacer leurs tendons pour offrir un rictus de scène ou de circonstance. Des grottes de Lascaux, au plateau suspendu de Mauriac, n’attendant que de se fracasser dans les gorges abruptes et indomptées de la Dordogne. Dans le creux bâti et béton étaient partis les coureurs, slalomant derrière la voiture de course alors que de l’autre côté de la rive, les klaxons grinçaient désespérément, non les acclamant, mais les huant, les pressant de partir pour libérer l’accès aux grottes. Maudits touristes d’Août, leurs cris comme des piqûres de taons.

Bords de la Vézère, hauts coteaux, début de plateaux cisaillant langoureusement l’horizon, petite incartade sur les rives de Brive avant de redescendre sur la Dordogne, ses berges empaquetées dans des rangées de troncs, repoussant les saillies de forêts sur les versants comme l’épouvantail les corbeaux. A l’ombre, de la mousse venaient s’épandre en racines vertes et filandreuses sur l’écorce et sur le bitume, sur la route glissante. Les mains sur les cocottes, redoublant de vigilance face à la chute si vite arrivée, le peloton entamait son approche du Massif Central, le redoutant un peu, mais peut-être pas à sa jute valeur, la tête dans les étoiles et les nuages des hauts cols. Délaissant le cours d’eau à l’entrée des gorges, venant plutôt racler le surface du plateau, le peloton émergea en pleine lumière, le soleil plein les yeux, avant de se remettre en marche, les doigts gours se réchauffant, les températures ressenties dans la profondeur des vallées désormais victimes d’insolation.

De transitoire, l’étape n’avait de cela que la dénomination, un mensonge éhonté, les sprinteurs harcelés par le chaos bitumeux, subissant les assauts des relais comme si les arbres les retenaient, l’eau les repoussaient en coulant dans et sur les roches abruptes. De repos, les coureurs n’en virent que quelques ressentis, alternant le billard des graviers, la poussière soulevée aux abords des chemins s’écartant autour d’eux en quadrillage, les faces du goudron s’interchangeant au gré de l’état de la route et des travaux effectués. Au cours de l’étape, à mesure que le temps passait, la face de Sun s’était encore dégradée. La sueur avait progressivement envahit le dessous de son casque avant de se porter en un filet poisseux sur l’arête de son front et le dessous de sa nuque, finissant par s’étioler dans le bas de son dos. Des ravines semblaient s’être écoulées le long de ses joues, dégarnies du rose pompeux de la bien portance. Les organismes étaient mis à rude épreuve, et la montagne n’avait pas encore commencé, la vraie, celle à laquelle on était préparé, celle face à laquelle on rejetait tout acte de pudeur ou de protection pour se décharner au fil des pourcentages, pas celle-ci, roulante, mais surprenant, celle qui n’existait que pour les locaux et les connaisseurs, et dont seule la douleur physique permettait de prendre conscience.

Oui, la montagne attendait, là-bas au loin, si loin mais en même temps à portée de main, depuis Mauriac, le plomb du Cantal en perspective, ses crêtes parcheminées de neige blanchâtre, comme de la soude qui n’attendait que de se déverser pour brûler et figer les organismes à petit feu. Longeant la dernière combe au profil ravagé par la devanture des arbres, qui s’effilochaient une fois le maximum de la topographie atteinte pour laisser place aux parterres d’agriculture, le peloton réduit s’engagea dans le sprint, soulagé de clôturer sa journée, s’engouffrant dans la prison qui leur servirait de nuitée, entre les falaises érodées sculptant les volcans et les vallées submergées rongées par la Dordogne. Un camp de bagnards en attente de leur rédemption et dont seul le vainqueur dormirait bien cette nuit. Bien joué, Halvy…

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar le ch'ti » 08 Mar 2019, 21:35

C'est tellement bien raconté :love:
T'as un vrai talent littéraire :up
Bravo !!!!

le ch'ti
Chasseur de prime
 
Messages: 323
Localisation: En repérage dans le Yorkshire

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Alessiocortez » 08 Mar 2019, 21:45

Encore une fois , superbement raconté , une plume extraordinaire
Halvy a gagné si j'en crois la fin de la scène, ce qui ne m'étonnerait pas du tout

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Igbur » 08 Mar 2019, 22:19

Super bien écrit même si je trouve ça un peu excessif par moments :angel

C’est uniquement pour chercher la petite bête car c’est très bon !

Avatar de l’utilisateur
Igbur
Champion national
 
Messages: 5252
Localisation: Trop au Nord, trop à l'Est

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Floflo59250 » 08 Mar 2019, 23:27

ça se passe parfaitement ça ! Sun va arriver complètement rincé dans les Alpes 8)

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 3312

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Bad_Neos » 11 Mar 2019, 22:30

le ch'ti a écrit:C'est tellement bien raconté :love:
T'as un vrai talent littéraire :up
Bravo !!!!

:up
Alessiocortez a écrit:Encore une fois , superbement raconté , une plume extraordinaire
Halvy a gagné si j'en crois la fin de la scène, ce qui ne m'étonnerait pas du tout

C'est ça ;)
Igbur a écrit:Super bien écrit même si je trouve ça un peu excessif par moments :angel

C’est uniquement pour chercher la petite bête car c’est très bon !

C'est le problème, je commence à tourner en rond à mon goût. La question sera de savoir si je continue après le Tour de l'Avenir ou pas ou si je m'embarque dans un autre projet. Je me pose franchement la question :louche:
Floflo59250 a écrit:ça se passe parfaitement ça ! Sun va arriver complètement rincé dans les Alpes 8)

La Chine n'arrive pas encore au niveau des cimes, sauf celles du Qinghai Lake :prof:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Igbur » 13 Mar 2019, 16:56

Petite ellipse avant de replonger dans sa vie dans la force de l’age (en plein Giro victorieux face à Sun? :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
Igbur
Champion national
 
Messages: 5252
Localisation: Trop au Nord, trop à l'Est

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Bad_Neos » 13 Mar 2019, 18:13

Igbur a écrit:Petite ellipse avant de replonger dans sa vie dans la force de l’age (en plein Giro victorieux face à Sun? :mrgreen: )

On verra :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E3 - Mauri

Messagepar Bad_Neos » 20 Mar 2019, 15:42

Image


Image





Parmi les escarpements tuméfiés des causses et des plateaux karstiques, le peloton repris son chemin, avec les arêtes des anciens volcans comme cadre du paysage, des flèches de roche pointues, des doigts tendus vers le ciel. Repartant de Mauriac, tournicotant autour des vallées encaissées et écrasées par les masses des Plomb. Engouffrant les difficultés, la meute de jeunes loups se permis tout de même de souffler un peu, les jambes alourdies, épuisés par trois jours de course intenses, et vigilants face à la route perlée de verglas, passant de l’ombre à la lumière, de la froidure des monts à l’opacité bleu pâle du ciel.

La valse des maillots s’infiltrant au travers des anfractuosités de la roche, sous les coulées de granite et de rocs plus durs, continua ainsi pendant un moment, les couleurs se mélangeant, recrachant d’abord les échappés déjà crampés, puis dans une farandole de klaxons, les équipiers cherchant âprement bidons et barres énergétiques. Dure, oui, la journée l’était, pourtant, même au milieu du peloton, les plus costauds, ceux jouant le général, côtoyaient les sprinteurs, avachis sur leurs selles. Ils avaient décide de se disputer l’étape, se muant à leur volonté, la pointe saillant de la masse se transforma en flèche décochée sur les derniers baroudeurs restants en vie après 100 premiers kilomètres casse-patte. Le temps d’une descente, l’écart avait chuté, avoisinant la minute aux trois quarts de la distance parcourue. Si l’on ne pouvait décemment qualifier de plaine le paysage qui s’étendait devant, la topographie toujours traversée de larges vallons et collines, la fin d’étape, elle, offrait son profil le plus aguicheur aux adeptes de la vitesse pure.

Fluant le long de la route, écartant d’un revers de coude les échappés, la tête de meute se porta sous la flamme rouge, abordant la dernière ligne droite avant que la tête ne se découpe du reste, hachée par une chute aux alentours de la 40e place. Sun, qui vivotait à l’arrière, peu à son aise depuis le début de l’épreuve, ne put éviter de perdre du temps et d’égrener désespérément des secondes dans sa quête éperdue et désormais mensongère du général.

C’était à croire que la course elle-même avait décidée de maintenir à flot un suspense palpable alors qu’Orniega venait de lever les mains pour célébrer sa victoire, contrastant avec la mine rageuse de Remini. Parmi les quelques leaders qui avaient réchappé à la chute, on retrouvait Knolan, Hachler, Hosjmund et Hellfjell. Du quatuor, on ne recensait d’autres véritables grimpeurs à proximité directe. Du trio favori, l’on n’attendait maintenant plus que la chute de l’un dans les précipices de la souffrance, et la montée d’un autre dans la douleur, laissant apercevoir celui qui résisterait face à ceux qui resteraient scotchés sur le goudron. L’échéance approchait, et il ne restait plus que deux petits jours avant l’entrée terrible dans les Alpes. Devant le sang coulant sur les figures, une nouvelle aube blafarde les attendait, et juste après, un crépuscule d’où ils apercevraient, au-delà du Rhône, les cimes.

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E4 - Espal

Messagepar Alessiocortez » 20 Mar 2019, 19:19

Je savais bien qu'il fallait se donner avant la montagne , ça paye
Il a perdu combien de temps Sun dans les cassures
Sinon c'est toujours magistrale :up

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: JoT - [RP] Chapitre 10 - Scène n°4 : Avenir / E4 - Espal

Messagepar Bad_Neos » 24 Mar 2019, 21:28

Alessiocortez a écrit:Je savais bien qu'il fallait se donner avant la montagne , ça paye
Il a perdu combien de temps Sun dans les cassures
Sinon c'est toujours magistrale :up

Oh, une petite minute, dans ces eaux. Je ferais sûrement un récap des temps des favoris avant les Alpes ;)

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.


315 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités