[WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone !

Modérateur: Animateurs récits

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - Good bye Italia

Messagepar Bad_Neos » 25 Mai 2019, 23:34

Etant donné que je vais bientôt partir pour un stage, où je n'aurais absolument pas le temps de venir sur le forum, je préfère poster une "grosse" page avec l'ensemble des résultats outre-Giro. Une, belle, grosse, page de fin, en somme.




Tour d'Azerbaidjan (2.1) :



J.Areruya, E.Gonzalez, Y.Hatanaka, E.Hirai, L.Mora, Y.Reguigui

Commençons tout d’abord par le Tour d’Azerbaidjan, qui se disputait en prélude du Giro d’Italia. Si Mora (BGT) était aligné de notre côté, il n’était pourtant pas le favori de l’épreuve, avec l’armada Postbank engagée : Roson, Buchmann, Grossschartner, Wehlage, Diaz ! Sur la première étape, Hirai (BGT) part seul en échappée, sous un soleil de plomb, mais sans succès. Reguigui (BGT) ne prend qu’une 3e place au sprint. Sur la seconde étape, tendant vers Ismayilli et avec un taquet dans le final, Roson, Wehlage et Grossschartner se détachent avec Mora avant de se faire reprendre dans la descente : Hirai les dépose et s’impose, tout en enfilant le maillot de leader ! La domination de l’équipe allemande s’est ensuite confirmée sur les pentes de Qabala en réalisant un triplé devant Mora. Lors de la 4e journée, une course de côte encore plus impressionnante, Hatanaka (BGT) se faufile dans l’échappée, mangé au pied de la montée finale. Nouveau triplé de la Postbank, Mora n’est que 14e de l’étape, dans le groupe des battus. Hirai s’impose une nouvelle fois sur la dernière journée, en battant ses compagnons de fuite à Bakou, pour autant une victoire sans rabais.


    E1 : J.Bol (NET)
    E2 : E.Hirai (BGT)
    E3 : J.Roson (POB)
    E4 : J.Roson (POB)
    E5 : E.Hirai (BGT)

    1.J.Roson (POB) l 17:51:52
    2.M.Wehlage (POB) l +0:31
    3.F.Grossschartner (POB) l +0:39
    4.L.Mora (BGT) l +1:15
    ---
    8°Reguigui - 16°Areruya - 33°Hirai - 42°Hatanaka - 55°Gonzalez - 88 Coureurs






CCC Tour (2.1) :



S.De Bod, M.Kobayashi, Y.Koishi, S.Kuroeda, S.Suzuki, K.Takahashi

Ce n’est pas leur faire injure, avec déjà deux fronts alignés simultanément, que de les signifier comme Equipe C. Pour autant, c’est également un retour aux sources, voilà bien longtemps qu’une équipe alignée n’avait pas été quasi-exclusivement japonaise. Difficile cependant d’imaginer sur cette course polonaise face à Pantano (LTS), Geoghegan Hart (SKY), Fernandez (ORB) ou Frankiny (FDJ). Si Morton (SKY), Geoghegan Hart (SKY) et Van Dingenen (QST) réalisent bien un trou lors de la première journée, de 11 secondes à l’arrivée, De Bod et Takahashi réussissent néanmoins à accrocher le groupe des favoris arrivé juste derrière. Ensuite, vers Polkowice, dans le brouillard affleurant depuis les monts des géants, Takahashi est lâché à la bascule de la dernière difficulté après une journée rendue complexe par l’acharnement à rouler sur le plat. De Bod prend néanmoins une belle 2e place derrière Barbero (ORB) et reste idéalement placé au général. Sur la longue dernière journée, de plus de 225 kilomètres, et courue de Swidnica à Dzierzoniow, les échappées se succèdent, sans réel succès. Le peloton en profite pour s’amincir, réduit à 35 hommes à 50 kilomètres de l’arrivée. Takahashi tente sa chance dans la dernière difficulté, mais est repris au sommet sur un contre de Pantano. De Bod s’accroche de justesse pour conserver une belle 5e place générale !


    E1 : L.Morton (SKY)
    E2 : C.Barbero (ORB)
    E3 : J.Pantano (LTS)

    1.P.Kennaugh (SKY) l 15:12:35
    2.L.Morton (SKY) l +0:05
    3.J.Van Dingenen (QST) l +0:07
    5.S.De Bod (BGT) l +0:20
    ---
    14°Takahashi - 68°Koishi - 96°Kobayashi - 114°Kuroeda - 126°Suzuki - 138 Coureurs






Tour du Japon (2.1) :



M.Boulo, E.Gonzalez, Y.Koishi, S.Kuroeda, L.Mora, Y.Reguigui, K.Takahashi

De retour sur nos terres pour tenter de conserver notre couronne, notre équipe d’habituée n’est affaiblie que par la perte d’Ito, toujours blessé depuis les ardennaises. Mora (BGT) est le favori à sa succession, avec comme principal adversaire, l’américain Riggs (CDT) et les colombiens D.Quintana (BPF) et Anacona (HGX). Désormais avec ces habituels circuits et son prologue d’ouverture, le Tour du Japon se lance à Sakai, pour une victoire de Debusschere (TSF). Reguigui (BGT) en profite pour se placer, 3e, tandis qu’Anacona cède déjà 38 secondes. Reguigui est battu une nouvelle le lendemain dans les rues d’Inabe, par le norvégien Roinas (GAZ), mais se venge le lendemain à Mino, prenant la tunique de leader en sus, Roinas ayant chuté et abandonné en cours de route. La 4e journée s’ouvre par un traditionnel contre-la-montre sur les pentes du Mont Fuji. Anacona, parti très tôt, affole les compteurs en collant plus de 2 minutes à Takahashi (BGT) et Quintana (BPF). Il se fait cependant recaler par Riggs, qui en termine avec 22 secondes de crédit. Mora ne peut faire mieux, à 27 secondes de l’américain. (Mora 3e, Takahashi 9e, Reguigui 12e, Boulo 15e). L’étape vallonnée sur le circuit d’Izu le lendemain n’est qu’un enchainement d’attaques et de contres se soldant par la victoire de Carpenter (TSF) en petit comité, devant Reguigui, Riggs et Mora. Les deux étapes de Tokyo sont ensuite réglées par les échappés, d’abord Rybalkin (GAZ) devant Koishi (BGT), puis Mobach (TOM) devant Breen (HJL), sans réelle tentative devant le terrain offert. Riggs s’impose donc devant Mora au général.


    E1 : J.Debusschere (TSF)
    E2 : F.Roinas (UKY)
    E3 : Y.Reguigui (BGT)
    E4 : P.Riggs (CDT)
    E5 : R.Carpenter (TSF)
    E6 : A.Rybalkin (GAZ)
    E7 : J.Mobach (TOM)

    1.P.Riggs (USA) l 16:36:41
    2.L.Mora (BGT) l +0:32
    3.W.Anacona (HGX) l +1:04
    ---
    8°Takahashi - 9°Reguigui - 18°Boulo - 55°Kuroeda - 59°Koishi - 73°Gonzalez - 134 Coureurs






Tour d'Estonie (2.1) :

T.Abe, S.De Bod, Y.Hatanaka, E.Hirai, M.Kobayashi, M.A.Othman, S.Suzuki, G.Yamamoto

Sans sprinteur véritable, tout comme l’an passé avec le sacre de Davison, c’est donc tout logiquement que De Bod (BGT) prend part à la première échappée de ce Tour d’Estonie, avec Kobayashi (BGT) pour l’épauler. L’échappée résiste de manière admirable face aux nombreuses sinuosités et aux rétrécissements du parcours, mais De Bod, dernier rescapé, vient se faire souffler sur la ligne par B.Planckaert (WGG). Et si Jauregui (DEN) s’impose le lendemain, cela n’empêche pas De Bod d’enfiler quelques bonifications afin de s’imposer au général !


    E1 : B.Planckaert (WGG)
    E2 : Q.Jauregui (DEN)

    1.S.De Bod (BGT) l 6:51:50
    2.B.Planckaert (WGG)
    3.Q.Jauregui (DEN)
    ---
    11°Suzuki - 18°Othman - 27°Hatanaka - 35°Kobayashi - 61°Hirai - 134°Yamamoto - 149°Abe - 155 Coureurs




Gp de la Somme (1.1) :

T.Abe, J.Areruya, S.De Bod, Y.Hatanaka, E.Hirai, M.Kobayashi, S.Suzuki

Hirai continue sur sa lancée du Tour d’Azerbaidjan en s’imposant dans ce Gp de la Somme suite à un final complètement maitrisé de dominé par l’équipe, qui s’empare des 5 premières places de l’épreuve.

    1.E.Hirai (BGT) l 4:33:00
    2.Y.Hatanaka (BGT)
    3.S.De Bod (BGT)
    ---
    4°Suzuki - 5°Areruya - 11°Kobayashi - 79°Abe - 150 Coureurs




Critérium du Dauphiné (2.WT) :



Y.Arashiro, J.Areruya, M.Boulo, M.Ito, M.Kobayashi, Y.Koishi, S.Kuroeda, L.Mora

Avec le Tour de France en ligne de mire, ce Critérium du Dauphiné s’imposait néanmoins comme un passage dédaigné par la majorité des grands leaders. Alors qu’on retrouve une énorme startlist de l’autre côté des Alpes, en Suisse, seuls Romain Bardet (ALM) et Pierre Latour (ALM) se détachent du contingent de grimpeurs alignés, face à Nibali (QST), Fuglsang (ORB), Mas (DDD) ou Martin (ORS). Avec pour simple objectif la victoire d’étape, nous remplissons déjà notre accessit grâce à une échappée fantastique de Koishi (BGT) le premier jour, qui résiste à la meute des sprinteurs emmenée par Coquard (COF). Le français conjure le mauvais sort le lendemain en s’imposant à Villars-les-Dombes, dans un sprint où Kuroeda prend une belle 7e place. Nous prenons ensuite une belle 9e place sur le contre-la-montre par équipe disputé autour de Roanne, à 46 secondes de la BMC. Plombée par son contingent de grimpeurs, l’Ag2r réalise un temps médiocre, comme la QuickStep, venue à 5. Le belge Verveer (BMC) prend le maillot de leader. Vers Sisteron, une nouvelle échappée tente sa chance avant d’être réduit à néant juste avant la dernière ascension du parcours, dans laquelle Ito se lance et résiste une nouvelle fois à Coquard. La première ascension en altitude de l’épreuve, et étape montagneuse également, se déroule sur les terres de Pra-Loup. Avec seulement Kuroeda (BGT) devant face à Bakelants (LTS), nous ne faisons pas long feu dans la Colle Saint-Michel puis dans le faux-plat précédant Allos. Verveer est d’ailleurs lâché avant le pied officiel du col, où l’on voit notamment Tracz (SKY), Alaphilippe (SKY) ou Porte (ORS) sauter, comme Ito et Areruya. Voulant toujours rattraper un Bakelants voltigeant, Bernal (POB) sort sur le sommet mais glisse dans la descente, entrainant Mas, Nibali, Rochas (COF) et Zmijak (BOH) ! Avec plus de deux minutes de retard au pied de Pra-Loup, le général est terminé pour eux. Devant, Bardet (ALM) s’impose sans difficulté, Mora termine 6e. Avec Boulo et Areruya dans l’échappée le lendemain, notre rwandais peut compter sur une aide solide afin d’empiler les grimpeurs. Dans le long mais guère difficile Col de Rousset, Areruya montre sa suprématie face à ces concurrents, mais voit le peloton revenir à grande vitesse, secoué par le coup de vis de De Plus (QST). S’isolant avant même la montée finale de Villard-de-Lans, Areruya est repris par Cirkvencic (CCC) et Domont (COF) à 2 kilomètres du sommet et voit la victoire s’envoler. Bardet rempile au sein d’un gros groupe favori.

Retentant durant l’avant-dernière journée, Areruya doit faire face à Bakelants, le belge répondant coup sur coup. Les deux s’isolent même avant l’explosive côte des Amerands, où Bakelants reprend 2 points d’avance au classement sur Areruya. L’arrivée au Bettex leur est cependant fatale, et voit une nouvelle victoire de Bardet devant un petit groupe favori. Mora est toujours 5e au général.

Et maintenant, laissez-moi vous raconter l’étape maudite, durant laquelle tout a basculé alors que tout était si bien parti…Bakelants (LTS), Kirs (DDD), Areruya et Boulo dans l’échappée vers Modane Valfréjus. En soit, pas dingue, mais avec quelques petites côtes pour bien égayer le grimpeur avec deux points de différence entre les deux premiers. Evidemment, Bakelants profite de son placement pour prendre la première bosse, Areruya et Boulo ayant été obligé de partir à rebours suite à un très mauvais placement au départ. Qu’importe, on remporte ensuite toutes les côtes, dont les Lacets de Montvernier. Des 3 points d’avance qu’il avait après la première côte, Bakelants se retrouve à égalité avec Areruya, et le peloton est à plus de 8 minutes. Montvernier permet d’ailleurs de la faire exploser, piégeant certains outsiders. Kobayashi est le seul du deuxième groupe à rentrer grâce à Kuroeda pour donner les derniers bidons. Une quarantaine de coureurs au moment d’aborder la côte de Saint-André, où Areruya prend virtuellement les pois. Bakelants prend la poudre d’escampette avant même la montée de Modane, mais se fait contrer par Areruya une fois le rouleau compresseur Ito revenu. A 3 kilomètres du sommet, Areruya avait bien 3/4 minutes d’avance encore sur des favoris groupés. Et c’est le crash…


Mora était 5e du général, Areruya dans le Top 20.

    E1 : Y.Koishi (BGT)
    E2 : B.Coquard (COF)
    E3 : BMC
    E4 : M.Ito (BGT)
    E5 : R.Bardet (ALM)
    E6 : R.Bardet (ALM)
    E7 : R.Bardet (ALM)
    E8 : ---






Tour de Suisse (2.WT) :



T.Abe, T.Grmay, [/flag]JP[/flag]E.Hirai, Y.Monsalve, J.Narvaez, M.A.Othman, Y.Reguigui, G.Yamamoto

L’intégralité des gros au rendez-vous. Que ce soit Kelderman (TOM), Poels (SKY), Carthy (SKY), Pinot (QST), Narvaez (BGT), Quintana (DDD), Zakarin (KAT), Barguil (KAT), Konrad (FDJ), Formolo (ALM) ou autre…On retrouve pareil du côté des sprinteurs avec la magnifique équipe de la Dimension Data, qui en contrepoids de Quintana, a aligné Matthews, Démare, Ewan, Kristoff, Colbrelli, et Bonifazio ! La première étape est un court contre-la-montre vallonné dans les rues de Bellinzona. On assiste à pas mal de choses, dont les contre-performances de Quintana (DDD) et Valverde (ORS), à presque 30 secondes de Zakarin (KAT) partis dès les premiers. Les écarts sont très resserrés entre les favoris cependant, et Narvaez prend une très belle 10e place sur ce chrono, à 14 secondes de Kelderman, qui vient crucifier le temps de Zakarin…et de Barguil (KAT) de 4 secondes.

Se passe ensuite ma dernière étape jouée en intégralité. Un chef d’œuvre. Je crois même pouvoir dire qu'il s'agit là de ma meilleure étape toutes confondues, la plus tactique, la plus excitante, la plus incertaine. Une grosse étape de montagne entre Bellinzona et Sarnen mais en même temps très ouverte et plus favorable à un petit comité après les ascensions du Gotthardpass, du Furkapass, et du Grimselpass. Une échappée de 9 coureurs prend rapidement le large avec Peeters (LTS), Mullen (FDJ), Honkisz (CCC), Van Zummelen (BMC), Zeits (GAZ), Brambilla (CDT) et Conti (BOH)…mais surtout avec Monsalve (BGT) et Grmay (BGT). Notre duo se lance avec insolence dans un contre-la-montre en faisant éclater tout leurs adversaires dès le Gotthardpass, et ce avec 7’30’’ d’avance sur le peloton, de 76 unités au sommet. Le Furkapass est le théâtre d’un gros coup de vis du peloton, fatal à Reguigui et Gaudu (FDJ) pour revenir sur notre duo échappé. 4 minutes au sommet, avant d’aborder le Grimselpass, Narvaez seul désormais. Mais juste après le sommet du dernier gros col de cet enchainement, une chute semi-massive à lieu dans le groupe des favoris, entrainant Berhane (GAZ), Valverde, Van Garderen (CDT), Formolo, Zakarin, Carthy, Martinez, Reichenbach (ORS), Kragh Andersen, Polanc, Pinot, Konrad, Poels à terre ! Forcing dans le groupe restant, mais qui ne permet pas de se détacher suffisamment. Le peloton repart avec 2 minutes de retard sur le duo de la Bridgestone, et personne ne veut désormais rouler. La victoire semble acquise, mais Monsalve part à son tour à la faute à 42 kilomètres de l’arrivée ! Grmay entame donc seul le Brünigpass, et Narvaez doit désormais contrôler les velléités des favoris…Au sommet, notre éthiopien n’a plus qu’1’30’’, mais malgré la présence de 4 Katusha dans le groupe, résiste de justesse au retour de Matthews (DDD) !


    E1 : W.Kelderman (TOM)
    E2 : T.Grmay (BGT)






Alors voilà, c'est la fin de ce récit Bridgestone Anchor. 1 ans et demi...600 heures (?) de jeu, et rpesque l'intégralité des courses jouées. Des dizaines et des dizaines de fichiers, pour autant j'aurais aimé finir autrement, ne pas finir comme ça. Peut-être aurait je pu sauver la save après coup en y réfléchissant, mais il est de toute façon trop tard maintenant. 22 Novembre 2017 - 26 Mais 2019, un long chemin a été parcouru. Cette première victoire surprise au Langkawi grâce à la légende Ishibashi (Top 12 au Fuji ce week-end, 7e du CG du Tour du Japon :love: ), un Damien Monier vieillissant, cette équipe entièrement nippone qui s'étoffe petit à petit. Une première saison résumée en un mois, un quizz légendaire décrié par tous pour les transferts résultant sur un match nul :love: Brad Evans, Tom Davison, Jimmy Turgis ou encore Yonathan Monsalve acteurs de cette 2e saison, avant la montée en Continental Pro et la venue du grand Narvaez, du roi Grmay, du prince Mora, notre première ardennaise et une saison passée à rouler sur la concurrence. Et enfin, cette 4e saison qui devait marquer l'apothéose et le final de ce récit, Amador et Milano-Sanremo, la venue de Gibbons, Reguigui ou Sicard... Il n'ira finalement pas à son terme, mais franchir la barre des 1000 commentaires, des 50 pages...C'est déjà bien assez, en soi. Merci d'avoir suivi ce récit pendant 1 an & demi, merci d'avoir commenté, d'avoir apprécié, d'avoir critiqué (sauf Coxo qui faisait chier avec les sudafs :heureux: :niais: ). Un grand merci également à AG2R pour avoir répondu si rapidement a ma demande et m'avoir fait cette magnifique bannière pour la dernière saison…

...Pour autant, je n'escomptes pas m'arrêter là, prendre ma retraite tel Nishizono à la fin de saison qui aurait dû se poursuivre. Plusieurs chemins s'offrent à moi, j'ai notamment une idée de récit participatif-comique (reprenant un concept déjà vu sur un récit de la section) que j'aimerais bien finaliser d'ici Juillet. Mes (maigres) données sur PCM2018 semblent également intactes, et se pose une question : j'ai deux possibilités. Je n'ai pas beaucoup de marge au niveau de l'avancement de ce nouveau récit, mais en sachant qu'il sera scripté au départ (narratif), cela devrait m'offrir un peu de souplesse. Soit je le lance mi/fin-juin, soit je peux lancer le prologue (déjà écrit) de ce récit Lundi ou Mardi, en sachant que je serais totalement absent du 29 Mai au 8 Juin, et qu'il n'y aura donc rien du tout durant ce laps de temps - et durant un petit temps après, le temps de me recaler dans le rythme.

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone

Messagepar locktar1989 » 26 Mai 2019, 06:18

:cry: :cry: #JeSuisTristesse :cry: :cry:

Dommage que ce récit se termine sur un bug :diantre:

Ton projet de participatif/comique m'intrigue (surtout la partie comique :mrgreen: ) En tout cas, j'ai hâte de voir ça :ok:

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Directeur sportif
 
Messages: 2802

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone

Messagepar Alessiocortez » 26 Mai 2019, 08:35

Vraiment triste que ça s'arrête, vraiment tu faisais un travail de dingue , et on espère te revoir vite avec un nouveau récit

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone

Messagepar Coxo » 26 Mai 2019, 09:54

Les japonais en feu pour ces derniers posts :heureux:
Et De Bod qui gagne en Estonie :banana
(Un ptit dernier sur les SudAfs :noel: )
Mais je suis un peu déçu, j'aurait préféré un petit scénario avec des contrôles antidopage et l'équipe suspendue pour la fin :mrgreen:
En plus les japonais étaient un peu Not Normal sur cette dernière saison :prof:

Pour finir : merci pour le récit, avec une bonne qualité dans la rédaction, la présentation toujours au top et à coupler avec une régularité nickel. Je crois que tout le monde sera d'accord pour le mettre dans les récits de légende :love: :love: :love:

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maillot jaune
 
Messages: 10069
Localisation: Kahba des five

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone

Messagepar locktar1989 » 26 Mai 2019, 11:12

Ça se passe comment pour la légende? on vote où? Faut manifester devant chez Wings et Floflo? :mrgreen:

(J'avoue que le contrôle anti-dopage aurait été sympa XD)

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Directeur sportif
 
Messages: 2802

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone

Messagepar Bad_Neos » 26 Mai 2019, 12:48

Merci pour les commentaires, ça fait plaisir ! Je ne suis pas un adepte du contrôle inopiné :mrgreen:

Pur répondre à la question sur ce qui va advenir, je remets ce petit paragraphe de la toute fin du texte :

Mes (maigres) données sur PCM2018 semblent également intactes, et se pose une question : j'ai deux possibilités. Je n'ai pas beaucoup de marge au niveau de l'avancement de ce nouveau récit, mais en sachant qu'il sera scripté au départ (narratif), cela devrait m'offrir un peu de souplesse. Soit je le lance mi/fin-juin, soit je peux lancer le prologue (déjà écrit) de ce récit Lundi ou Mardi, en sachant que je serais totalement absent du 29 Mai au 8 Juin, et qu'il n'y aura donc rien du tout durant ce laps de temps - et durant un petit temps après, le temps de me recaler dans le rythme


@Locktar J'ai beaucoup réfléchi à la question de lancer ou non ce récit vu comment le tien est parti en cacahuètes (et vu que ce sera le but de ce récit :niais: )

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: [WT'17] Bridgestone S4 - The End - Good Bye Bridgestone

Messagepar locktar1989 » 26 Mai 2019, 16:54

Justement c'est ça qui est bon, c'est parce que ça part en cacahuètes. :mrgreen: et vu ce qui se prépare, ca risque d'être encore plus bon dans les prochaines saison :niais:

Avatar de l’utilisateur
locktar1989
Directeur sportif
 
Messages: 2802


1027 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités