Marco Baratoli se confie - 40 Chapitres à lire

Modérateur: Animateurs récits

Re: Marco Baratoli se confie - A7, C3: La Vendetta

Messagepar Alessiocortez » 20 Mai 2020, 13:28

Voilà pourquoi le patron voulait pas d'article !

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Marco Baratoli se confie - A7, C3: La Vendetta

Messagepar France » 20 Mai 2020, 13:29

Alessiocortez a écrit:Voilà pourquoi le patron voulait pas d'article !

Bravo ! Tout compris !

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A7, C3: La Vendetta

Messagepar Bad_Neos » 20 Mai 2020, 15:34

La "fausse taupe", c'est Baratoli quoi :niais:
Logique pour le directeur du journal :heureux:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: Marco Baratoli se confie - A7, C3: La Vendetta

Messagepar France » 20 Mai 2020, 16:08

Bad_Neos a écrit:La "fausse taupe", c'est Baratoli quoi :niais:
Logique pour le directeur du journal :heureux:

Si tu veux.
Que veux-tu dire par logique ?
Fallait bien que je lui trouve une raison. :noel:

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C1: Le début de la fin

Messagepar France » 21 Mai 2020, 17:59

Marco Baratoli se confie

Acte 8, Chapitre 1, Le début de la fin


Seaside, Florida le 20 Janvier 2048,
À propos du 5 Juillet 2042 à Grenoble,


L'étape fut remportée par Metoni qui déjouait décidément les pronostics, mais je ne peux lus vous cacher la vérité, voici le début de la fin et ça commence par cette conversation.

- Octavio, on va faire un saut dans le temps. Nous sommes maintenant en 2038, Metoni vient de me quitter, la Menci a un nouveau PDG, qui n'est plus de la mafia. Verolo a les main libres, même s'il s'est fait des ennemis à Naples. Il dirige une nouvelle organisation en puissance, profite de sa vie et de l'argent amassé. On continue la contrebande, tout semble aller au mieux. Sauf que un de mes coureurs est testé positif, les rumeurs étaient fondées, de plus, notre nouveau médecin se fait arrêter en était d'ébriété. On n'avait pas eu l'occasion de tester ses réactions sous l'effet de l'alcool, et bien mal nous a pris. Il déballe une quantité énorme d'informations, la France enquête immédiatement sur le dossier, le père Metoni aussi. Il a une nouvelle taupe au sein de la Menci, moi. Sauf que je ne m'en rends pas compte, il a tenté de se rapprocher de moi malgré le départ de son fils. Il essaye de me tirer les vers du nez, lentement mais sûrement. Petit à petit je lui dévoile de nombreuses informations compromettantes, lui confie des secrets, notamment sur le dopage. Le pire, c'est qu'il savait s'y faire. Tu parles, pour un agent des services secrets ! Il méritait une grande carrière, malheureusement pour lui, le sujet qu'il a choisi et sur lequel il a planché est celui où tout le monde se casse les dents dessus, perd ses moyens et voit sa carrière détruite, explosé en mille morceaux. De nouveaux cas positifs sont dévoilés. Tout une vie était en train de s'effondrer. L'accomplissement de ma carrière s'effritait comme la roche. Je ne savais plus quoi faire. On continue de sauter dans le temps, en plein Giro 2039, la Menci annonce qu'elle stoppera son investissement dans le cyclisme, la mafia me lâche également, et laisse délibérément la police remonter à moi. Aucune entreprise ne souhaite sponsoriser mon équipe, le PCC baisse ses rideaux. La déchéance arrive et me ronge. Fin 2039, je me fais arrêter dans le cadre de l'enquête et condamner en comparution immédiate à 18 mois de prison plus amende. J'étais plutôt bien traité, je me comportais bien mais je n'avais plus d'argent ni de logement. Rien, le vide se creusait encore, je touchais le fond mais je n'arrivais à remonter. À ma sortie, j'erre dans les rues de Naples, sans but, personne ne me reconnait sauf toi Octavio, tu m'as permis de retrouver cette énergie et aujourd'hui je sens que j'ai un nouveau but dans la nuit.
- Chut, vous avez entendu ?
- Non quoi ?
- Les pas ?
- Non ?

Un homme se rapprochait de la porte, non gardée, nous n'étions, pour cette nuit au même étage que la Team Allianz. On entendit un pistolet se charger, la porte s'ouvrir et on vit un homme pointer son arme à nous.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C1: Le début de la fin

Messagepar Alessiocortez » 22 Mai 2020, 00:08

On ouvre les pronostiqueurs, moi je dis que c'est soit Matteo soit Milo en pétage de caisson

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C2: Ne me quitte pas

Messagepar France » 22 Mai 2020, 17:22

Marco Baratoli se confie

Acte 8, Chapitre 2, Ne me quitte pas


Seaside, Florida le 20 Janvier 2048,
À propos du 5 Juillet 2042 à Grenoble,


Et il tira, trois balles transpercèrent le corps de Baratoli, une me perça l'épaule, puis le mystérieux homme s'en alla. Je me ruai immédiatement sur Baratoli, tout en prenant un téléphone dans ma main. J'appelai la réception, qui sonna la police et les pompiers qui arrivèrent peu de temps après au Novotel. La chambre se métamorphosa dans un remue-ménage incroyable. On m'escorta hors de la pièce mais je ne voulais pas quitter Baratoli. Sa respiration se faisait de plus en plus lente, sa voix s'éteignait petit à petit, ses yeux se fermaient, ses mains tremblaient. Il partait, quittait ce monde qui l'avait oublié, massacré et détruit.

On m'emmena à l'hôpital dans une ambulance, à l'entrée de l'hôtel, une foule considérable s'était amassée. Milo vint à moi me demanda ce qui s'était produit. Je mimai un coup de feu, il comprit. Il y avait également un corps, sous un drap blanc que la police scientifique examinait, l'assassin appris-je plus tard. Il avait été abattu par un membre des services secrets protégeant Metoni qui fumait une cigarette à l'extérieur. Je ne sais toujours pas comment il a entendu le coup de feu.

Un bruit infernal résonnait autour de moi, la vue s'éclaircissait de nouveau, j'étais allongé dans un lit de l'Assistance Publique, entouré par 4 murs chacun plus blanc et immaculé que le précédent. Deux hommes et une femme m'observaient, le premier était le policier de Paris, la femme une de ses collègues et le troisième un infirmier. On m'interrogea, je les questionnai. Je répondis sans détour malgré la fatigue. Je leur demandai si Baratoli était encore en vie. Ils firent non de la tête. Les larmes envahirent mon corps, ce n'était pas que j'aimais profondément Baratoli, loin de là, mais mourir ainsi semblait une terrible injustice pour un homme comme lui.

Pour revenir à l'assassin, il s'agissait du neveu de mon ancien patron au journal. Je sortis de l'hôpital quelques jours plus tard, juste à temps pour assister à l'incinération de Baratoli à Grenoble. Ce Tour 2042 fut remporté par Metoni, qui en guise d'hommage à son mentor, porta un brassard noir jusqu'à la fin de la course. Mais ce n'était pas encore la fin, il fallait que je parte, boucler la boucle, et celle-ci se terminait à Seaside en Floride, chez le père Metoni.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C3: WL, WD, WTYS ?

Messagepar France » 23 Mai 2020, 14:15

Marco Baratoli se confie

Acte 8, Chapitre 3, Who Lives, Who Dies, Who Tells Your Story


Seaside, Florida le 22 Janvier 2048,
À propos du 4 août 2042 à Grenoble,


Je sonnai à la porte du 842 Forest St, deux hommes gardaient la porte d'entrée, un dans une voiture l'autre sur le seuil. C'était un vieil homme, ou plutôt un homme qui était jeune mais qui semblait beaucoup plus âgé. Il me mena à son salon, une vaste pièce éclairée par un chandelier, quelques peintures ou photographies ornaient les murs dorés. Un aigle, attaché au plafond, surplombait la pièce. Sur la droite, se trouvait une chambre, aux rideaux rouges tirés, sur la gauche, un couloir s'étendait jusqu'à la cuisine et à la salle de bains. Il se présenta:

- Luigi Metoni, enchanté, je suis le père de Milo, il nous rejoindra demain.
- Merci, Octavio Galapagos, Marco Baratoli m'a parlé de vous.
- Ah oui, j'ai vu les nouvelles, elles sont terribles. Je n'ai pas vraiment compris l'e-mail de mon fils, les agents non plus d'ailleurs, vous êtes qui au juste ?
- Un ancien journaliste de Naples, j'ai rencontré Marco dans la rue et entrepris la réalisation d'entretiens afin de rédiger un livre. J'étais en quelque sorte son confident, je l'ai suivi en France et ai vu mourrir sous mes yeux, on longeai dans la même chambre.
- Je suis désolé, mes sincères condoléances. Ça vous dérange, si je mets un peu de musique ?
- Non pas du tout.

(Il allume un petit poste, la chanson Who Lives, Who Dies, Who Tells Your Story ? commence.

Let me tell you what I wish I'd known
When I was young and dreamed of glory.
You have no control:

Who Lives,
Who Dies,
who tells your story ?


Je souris:
- Ça correspond bien au moment.
- Oui, vous connaissez ?
- J'ai vu le spectacle. Et vous ?
- Idem.
- On va arrêter de tourner en rond comme ça, j'aimerais discuter, vous savez des choses dont je n'ai pas connaissance.
- J'allais vous proposer la même chose.
- Que savez sur Matteo Verolo ?
- Parrain de la mafia d'Arezzo, traitre de la Camorra, un des hommes les plus puissants du pays. Certains de mes contacts disent qu'il prépare une grosse opération.
- Ce n'est pas ce qui m'intéresse.
- Je sais, ancien coureur cycliste et aussi ami de Marco Baratoli, ancien prisonnier et dopé, il s'est reconverti en tant que spécialiste sportif dans la mafia, a rejoint l'Organisation d'Arezzo quand il a appris que c'était la Menci qui sponsoriserait l'équipe de Baratoli, il a soif de pouvoir.

Let me tell you what I wish I'd known
When I was young and dreamed of glory.
You have no control:

Who Lives,
Who Dies,
who tells your story ?


- Merci, et cet homme ?
- Directeur de la Gazzetta di Napoli, ancien parrain et aussi votre ex-patron. Une vraie crapule, c'est lui qui a commandité l'assassinat de Baratoli. Il n'a pas supporté sa mise à l'écart et depuis cherche à assouvir son désir de vengeance. Il ne faut surtout pas l'offusquer parce que sinon, le prix à payer est sa vie.

Le lendemain, j'entendis un bruit, quelqu'un toquait à la porte. J'avais adopté de nouveaux réflexes depuis la mort de Baratoli, je n'avais la sensation d'être en sécurité nulle part, et si le père Metoni m'avait trahi ? Non, ce n'était pas possible, et ce fut seulement à ce moment que je me souvins que Milo devait nous rejoindre. Quelques instants plus tard, nous fûmes tous regroupés dans le salon, un café à la main.

Let me tell you what I wish I'd known
When I was young and dreamed of glory.
You have no control:

Who Lives,
Who Dies,
who tells your story ?

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar France » 23 Mai 2020, 16:34

Je m'excuse pour le double post

Marco Baratoli se confie


Acte 8, Chapitre 4, THE END


C'est ainsi que se terminent les histoires de Baratoli, par ce regroupement là, loin de Naples, loin d'Italie, loin de l'Europe. Depuis 2042, je me réfugie aux États-Unis, je loge dans une maison adjacente de celle du père Meoni, à Seaside en Floride. J'ai interrogé bon nombre de personnes que Baratoli a croisées, j'ai essayé de regrouper tous nos entretiens et ai réussi à concocter ce livre qui les retranscrit. Je vis comme je peux, je travaille un peu pour des quotidiens régionaux, Je ne serai ensemble écurité qu'ici, partout ailleurs le mal est présent. Je raconte à n'importe quelle occasion l'histoire incroyable de Marco Baratoli, l'homme aux mille vies.

Milo Metoni a pris sa retraite à l'issue de la saison 2042 et vit également à Seaside.
Matteo Verolo a été tué lors d'un régleemnt de compte, comprenant mon ex-patron, lui aussi décédé.
La Team Allianz continue à dominer le monde du cyclisme ainsi qu'à se doper.
Frederico Prosecco, Claudio Margarita et Giorgio Panna Cota croupissent aujourd'hui dans les prisons françaises et ce grâce à mon travail.


Et voilà, vous l'aurez compris c'est la fin de ce récit. Ça a été une première que j'ai beaucoup appréciée, j'espère que ça vous a également plu. Je pense revenir bientôt avec un nouveau récit narratif, peut-être une suite de ce récit. Merci à tous d'avoir pris le temps de lire !
@Wings ou FloFlo, vous pouvez mettre le récit dans les terminés dans 3-4 jours, afin de désengorger le récit.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar Alessiocortez » 24 Mai 2020, 10:16

J'ai beaucoup aimé le récit , même s'il est perfectible sur certains points :up
J'espère qu'on te reverra vite à l'oeuvre :up

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4646
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar France » 24 Mai 2020, 10:55

Alessiocortez a écrit:J'ai beaucoup aimé le récit , même s'il est perfectible sur certains points :up
J'espère qu'on te reverra vite à l'oeuvre :up

Merci, j'essayerai de m'améliorer pour une prochaine fois. Peux-tu me dire sur quels points dois-je travailler ?

Et merci pour ta lecture assidue. :ok:

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar Norway » 24 Mai 2020, 11:07

J'avais commencé à lire faut que je m'y remette très bientôt :wtf

Avatar de l’utilisateur
Norway
Maillot à pois
 
Messages: 3910

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar Bad_Neos » 24 Mai 2020, 14:14

J'ai un peu le même avis qu'Alessio, un peu plus mesuré.

Pour un premier récit, c'était un assez bon récit, surtout que commencer par un narratif est bien compliqué. Néanmoins, je ne suis toujours pas convaincu par certains plot-twists, et, mais c'est compliqué de se baser quasi uniquement sur des dialogues comme tu as fait, certaines situations un peu trop abruptes, des dialogues pas super naturel parfois également, le tout servi parfois par des grosses fautes à chaque chapitre, je te conseille de te relire avant de te poster, c'était flagrant. Bref, j'ai préféré les premiers chapitres d'exposition plutôt que les purs chapitres de dialogue :ok:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar France » 24 Mai 2020, 14:27

Merci pour cet avis constructif, je me suis rendu compte, surtout dans les 3 derniers actes que les dialogues limitent quelque peu le récit et par moment l'utilisation du passé. Merci également pour tes conseils. :ok:

Tu parles de fautes de temps ou d'orthographe ?

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar Bad_Neos » 24 Mai 2020, 14:30

Sur la fin surtout, j'ai plus l'impression que c'est du correcteur automatique.

Exemple : Je ne serai ensemble écurité qu'ici

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11368
Localisation: Derrière un écran...pour participer à des cours sur zoom.

Re: Marco Baratoli se confie - A8, C4: THE END

Messagepar France » 24 Mai 2020, 16:37

Bad_Neos a écrit:Sur la fin surtout, j'ai plus l'impression que c'est du correcteur automatique.

Exemple : Je ne serai ensemble écurité qu'ici

Ok, je croyais l'avoir corrigée. :ok:

Merci à l'animateur qui a mis le récit dans les terminés. :up

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718

Re: Marco Baratoli se confie - 40 Chapitres à lire

Messagepar LeSuisse » 25 Mai 2020, 17:04

Belle fin, et bon récit!! Très bon pour un premier narratif, je rejoins les critiques constructives dont on t'a déjà fait part. Le style de dialogues t'as parfois un peu handicapé, et certains passages étaient difficiles à suivre ou comprendre. Il ne faut pas hésiter parfois à faire des chapitres où il se passe moins pour laisser l'histoire (et le lecteur) se reposer.

et RIP Bara, never forget :diantre:

Tu as des projets de nouveau récit?

Avatar de l’utilisateur
LeSuisse
Espoir
 
Messages: 934
Localisation: Nederlands

Re: Marco Baratoli se confie - 40 Chapitres à lire

Messagepar France » 25 Mai 2020, 17:26

LeSuisse a écrit:Belle fin, et bon récit!! Très bon pour un premier narratif, je rejoins les critiques constructives dont on t'a déjà fait part. Le style de dialogues t'as parfois un peu handicapé, et certains passages étaient difficiles à suivre ou comprendre. Il ne faut pas hésiter parfois à faire des chapitres où il se passe moins pour laisser l'histoire (et le lecteur) se reposer.

et RIP Bara, never forget :diantre:

Tu as des projets de nouveau récit?

Merci beaucoup, je prendrai ça en compte pour la prochaine fois. :ok:

En effet, on ne l'oublie pas.

J'hésite à, créer une histoire avec un coureur (en narratif), peut-être un sud-am, ou sinon pour rester dans cet univers, Octavio qui créé une équipe italienne, une sorte de suite de la Menci.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4718


158 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités