Marco Baratoli se confie - 40 Chapitres à lire

Modérateur: Animateurs récits

Marco Baratoli se confie - 40 Chapitres à lire

Messagepar France » 04 Avr 2020, 13:50

Voici le premier chapitre de mon récit narratif. Il portera sur la rencontre entre un ancien directeur sportif napolitain et un journaliste qui racontera sa vie.
C'est l'histoire d'une rencontre que tout devait séparer. Une rencontre pas comme les autres, comme celles qui peuvent mal se finir. Mais c'est aussi et surtout l'histoire d'une passion pour Naples. La passion d'un homme pour sa ville natale et son environment, comment dire, si spécial.
Les scènes sont racontées cinq années plus tard par le journaliste dans son livre.
J'espère que tout ceci vous plaira, bonne lecture !

Marco Baratoli se confie

Chapitre 1 - La Rencontre


Image

Seaside, Florida le 4 décembre 2047,
À propos du 23 juin 2042 à Naples,



C'était un beau soir de juin, le soleil dardait ses rayons sur Naples. Les habitants et touristes flanaient sur les bancs, les rues grouillaient et bourdonnaient. Les marchands tentaient de vendre leurs produits pour deux sous, suppliant les passants d'acheter. C'est alors que je le vis, déambulant dans les rues de Naples, Via Toledo. Ses habits en lambeaux, sa barbe hirsute, ses sandales déchiquetées et datées trahissaient sa pauvreté. Un gobelet à la main, il tendait le bras vers les passants qui l'ignoraient, détournaient la tête et accéleraient le pas. Il s’assit sur le trottoir et s’allongea, dévoilant les stigmates de son récent séjour en prison. Je m'avançai alors vers lui et lui demandai:
- "Vous êtes bien Marco Baratoli, l'ex dirigeant de l'équipe italienne Menci Group SpA ? "
- "Ça oui mon petit gars, je peux te l'assurer, et toi, t'es qui un admirateur ou un put... de journaliste à la recherche d'un gros coup." répondit-il grossièrement.
- "Un put.. de journaliste comme vous dites mais aussi un admirateur qui aimerait rédiger un portrait sur votre déchéance personnelle et professionnelle." lui assurai-je
- "C'est entendu mais j'exige d'être payé, en bouteilles et en liquide: 500 euros l'article et une bouteille de vin par rencontre." me lança-t-il.
- "Mais vous êtes malade, 500 euros l'article, jamais mon journal n'acceptera de dépenser autant."
- "J'ai des révélations à faire. Je vous laisse méditer comment vous allez convaincre votre patron de financer votre travail, c'est votre job après tout. Demain 18 heures, Monidee Café et n'oubliez pas les cigares."

Je me hâtai de rentrer au journal et de demander l'argent pour rémunérer Baratoli. Il refusa net et me pria de ne pas le rencontrer. À ce moment, quoique déçu de son refus et des sacrifices financiers que ça engendrerait, je ne pensais qu'à cette rencontre, si étrange. Croiser l'ancien directeur sportif de son équipe favorite dans sa jeunesse, lui demander quelque chose et de l'obtenir, aucun homme n'était aussi heureux que moi à ma sortie du bureau du directeur. Aujourd'hui, je me demande pourquoi je ne m'étais pas douté de l'attitude du directeur du journal. J'étais loin de m'imaginer qu'il allait tout faire pour m'empêcher de publier et de la nature exacte de ses activités. Je n'avais qu'une idée en tête, l'interview du lendemain.



Les Chapitres:

Acte 1 - La Genèse

Chapitre 1, La Rencontre
Chapitre 2, Le Rendez-vous P1
Chapitre 2, Le Rendez-vous P2
Chapitre 2, Le Rendez-vous, P3
Chapitre 2, Le Rendez-vous, P4
Chapitre 3, La Carrière Ratée

Acte 2 - L'Exil forcé

Chapitre 1, L'Exil Forcé
Chapitre 2, L'interview du renouveau
Chapitre 3, Cauchemar Indien
Chapitre 4, La révélation
Chapitre 5, Coup bas sur le Qinghai
Chapitre 6, Retour au point de départ

Acte 3 - La traversée du désert

Chapitre 1, Les geôles iraniennes
Chapitre 2, Le poète de Naples
Chapitre 3, Le pré-braquage
Chapitre 4, Le braquage et l'accord

Acte 4 - La petite structure

Chapitre 1, Le lancement
Chapitre 2, Partie 1, Parlez-moi de Milo Metoni
Chapitre 3, Les débuts
Chapitre 4, La surprise espagnole
Chapitre 5, Enfin !

Acte 5 - Les débuts de la cylindrée

Chapitre 1, L'effectif
Chapitre 2, Patron pas content
Chapitre 3, La première course
Chapitre 4, Le double interrogatoire, #1
Chapitre 5, Le double interrogatoire, #2
Chapitre 6, Bilan fin de saison

Acte 6 - Le mastodonte

Chapitre 1, Résumé de 3 saisons
Chapitre 2, Mastodonte du dopage
Chapitre 3, En avant vers le passé #1
Chapitre 4, En avant vers le passé #2
Chapitre 5, Le père
Chapitre 6, Le chaos règne

Acte 7 - Acte II de la Menci

Chapitre 1, Début de l'Acte II
Chapitre 2, Milo Metoni se confie
Chapitre 3, La Vendetta

Le drame

Chapitre 1, Le début de la fin
Chapitre 2, Ne me quitte pas
Chapitre 3, WL, WD, WTYS ?
Chapitre 4, THE END
Modifié en dernier par France le 25 Mai 2020, 15:42, modifié 43 fois.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 1: La rencontre

Messagepar LeSuisse » 04 Avr 2020, 17:30

Très intriguant ce début, hâte d'en voir plus :love: et surtout de savoir ce qui s'est passé avec Baratoli et pourquoi c'est un sdf aux US :louche:

Avatar de l’utilisateur
LeSuisse
Espoir
 
Messages: 934
Localisation: Nederlands

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 1: La rencontre

Messagepar Alessiocortez » 04 Avr 2020, 17:45

Oh ca part sur de bonnes bases , et on a déjà pleins de questions en suspend

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4706
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 1: La rencontre

Messagepar Tyson » 04 Avr 2020, 17:46

C'est pas mal du tout! Beau boulot :ok:

Avatar de l’utilisateur
Tyson
Jersey rojo
 
Messages: 7342

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 1: La rencontre

Messagepar France » 04 Avr 2020, 21:12

LeSuisse a écrit:Très intriguant ce début, hâte d'en voir plus :love: et surtout de savoir ce qui s'est passé avec Baratoli et pourquoi c'est un sdf aux US :louche:

Merci beaucoup. Pour Baratoli, ce n'est pas lui qui raconte l'histoire 5 ans après, c'est le journaliste qui s'est réfugié aux USA. Baratoli était donc SDF à Naples 5 ans auparavant. ;)

Alessiocortez a écrit:Oh ca part sur de bonnes bases , et on a déjà pleins de questions en suspend

Tyson a écrit:C'est pas mal du tout! Beau boulot :ok:

Merci à vous deux :love:

Suite dans la semaine, mercredi je pense.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 1: La rencontre

Messagepar LeSuisse » 04 Avr 2020, 21:52

Ah autant pour moi je n’avais pas fait attention à la date assez attentivement :mrgreen:
Suspens donc :noel:

Avatar de l’utilisateur
LeSuisse
Espoir
 
Messages: 934
Localisation: Nederlands

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 1: La rencontre

Messagepar Bad_Neos » 05 Avr 2020, 14:20

Quel œil d'aigle pour repérer un ex-manager mendiant !

Tu aurais pu rogner un peu ton image GoogleMaps Image

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11428
Localisation: En train de penser au Giro et sa dernière semaine ultra-montagneuse

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le rendez-vous

Messagepar France » 06 Avr 2020, 21:46

Marco Baratoli se confie

Chapitre 2 - Le rendez-vous, Partie I


Seaside, Florida le 4 décembre 2047,
À propos du 24 juin 2042 à Naples,

J'arrivai en avance à la terrasse du Monidee Cafè. Je finalisai mes questions et rassemblai mes documents, fruits de nombreuses recherches faites hier soir. Je sortis aussi la boite des cigares préférés de Baratoli. J'observai la place autour de moi, des voitures tournaient au rond-point, lez touristes rentraient et sortaient des boutiques, un homme fumait une cigarette accroché au garde-corps des fenêtres du bâtiment du consulat du Portugal, quatre hommes en costume gris patientaient aux quatre coins de la place. Des cris m'annoncèrent sa venue, les clients attablés s'offusquaient de sa tenue et interpellèrent le serveur afin qu'il renvoie Baratoli. Je dus entrer dans la bataille et présenter ma carte de presse pour permettre à l'ancien manager et directeur sportif de Menci SpA Group de me rejoindre. Il portait un vieux costume tâché de parts et autres, un vieux pantalon en velours troué et ses célèbres sandales, celles qu'il ne quittait jamais comme le disait la légende. Il tenait à la main un sac de son ancienne équipe qui contenait un vieux T-Shirt blanc, une combinaison orange toute neuve et une couverture. Il prit immédiatement un cigare et se l'alluma, pas un bonjour, pas un remerciement, rien. Je m'y attendais, Baratoli étant décrit comme impoli. Enfin, il me demanda:
- "Vous voulez commencer par quoi ? La fondation de l'équipe ? Ou sur quelque chose d'autre ?"
- "Tout d'abord, merci d'être venu, j'aimerais que vous me racontiez votre enfance, votre vie, votre passion pour le cyclisme et comment vous est-elle venue. Un petit peu de contexte en quelque sorte." répondis-je calmement.
- "De rien, mon gars, je ne suis pas venu te voir pour te raconter ma vie, mais pour les cigares, mes préférés à ce que je voie. Alors, voilà, je suis né le 12 juillet 1984, en plein Tour de France, de parents serveurs dans un bar, d'où mon goût cultivé pour la boisson. Ah, la vie n'était pas toujours facile ! Quand les pourboires venaient à manquer, nos ventres en pâtissaient. Je passai le plus clair de mon temps à regarder la télé et les exploits de Pantani et autres. Pour aller à l'école, si je ne la séchais pas, je montais les petites rues. J'ai étudié la médecine en bac 1 an avant de tout plaquer." Il hésita puis continua: "Je voulus faire un tour du monde, en 80 jours, comme Phileas Fogg dans le roman de Jules Verne, le seul livre que je lisais. Au bout de 18 jours, je m'installai dans les Canaries et mis fin à ma tentative. Je vis à Tenerife pendant 10 ans, me débrouillant pour survivre mais ne manquant rien du vélo, avant de créer ma propre équipe. C'est bon, vous avez entendu ce que vous vouliez, je peux boire maintenant ?"
Je fus surpris d'entendre le récit fait par Baratoli, des recherches que j'avais réalisées, j'avais appris qu'il fût un coureur cycliste de piètre qualité avant de fonder son équipe et qu'il n'avait donc jamais mis les pieds aux Canaries si ce n'est pour un stage. Baratoli serait-il donc aussi menteur que rude ? Je le questionnai donc:
- "Oui bien sûr, vous pouvez boire, mais si je puis me permettre, vous avez omis de me parler de votre passé cycliste ? Pouvez-vous m'éclairer sur ce point ?"
Baratoli qui buvait goulument son verre de vin, s'étouffa et cracha:
- " Comment êtes-vous au courant ? Je vois que je vais devoir vous raconter cette triste période."
- " Racontez-la moi donc." dis-je finalement.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar Tyson » 06 Avr 2020, 22:13

C'est vrai que s'il a débuté le vélo dans les années 2000 (logiquement s'il est né en 84) ça a pas du être facile à mon avis :?

Tu vas toujours finir avec autant de suspense? :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Tyson
Jersey rojo
 
Messages: 7342

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar LeSuisse » 07 Avr 2020, 12:42

Les années glorieuses du cyclisme effectivement...

C'est un personnage tout en couleur :ok: très bonne narration c'est très preneur, j'aime beaucoup. Hâte d'en voir plus, surtout sur le passé sombre de Baratoli

Avatar de l’utilisateur
LeSuisse
Espoir
 
Messages: 934
Localisation: Nederlands

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar France » 08 Avr 2020, 16:02

Tyson a écrit:C'est vrai que s'il a débuté le vélo dans les années 2000 (logiquement s'il est né en 84) ça a pas du être facile à mon avis :?

Tu vas toujours finir avec autant de suspense? :mrgreen:

Il a commencé sa carrière en 2003, soit à 19 ans. ;) Mais oui, ça ne va pas être très facile.

LeSuisse a écrit:Les années glorieuses du cyclisme effectivement...

C'est un personnage tout en couleur :ok: très bonne narration c'est très preneur, j'aime beaucoup. Hâte d'en voir plus, surtout sur le passé sombre de Baratoli

Je suis content que ça te plaise. :love:

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar Bad_Neos » 08 Avr 2020, 18:23

Pas mal, intriguant, mais attention aux temps :ok:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11428
Localisation: En train de penser au Giro et sa dernière semaine ultra-montagneuse

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar France » 08 Avr 2020, 21:14

Marco Baratoli se confie

Chapitre 2: Le Rendez-vous, Partie 2



Seaside,Florida le 4 décembre 2047,
À propos du 24 Juin 2042 à Naples,



Ses mains tremblaient légèrement. J'aurais bien donné toute ma fortune pour savoir à quoi il pensait à ce moment là. Trois répliques devaient s'emmêler dans ses pensées, trois petites répliques qui durent l'ébranler considérablement. Ces trois courtes répliques: "Oui bien sûr, vous pouvez boire, mais si je puis me permettre, vous avez omis de me parler de votre passé cycliste ? Pouvez-vous m'éclairer sur ce point ?"
Baratoli qui buvait goulument son verre de vin, s'étouffa et cracha:
- " Comment êtes-vous au courant ? Je vois que je vais devoir vous raconter cette triste période."
- " Racontez-la moi donc." dis-je finalement.

Il se mit enfin à parler après avoir un peu bu son verre de vin:
-"C'était en 2002, après avoir entrepris de réaliser un tour du monde en 80 jours, je m'arrêtai dans les Canaries, à Santa Cruz de Tenerife plus précisément, au bout de 7 jours seulement, j'ai ténu une seule semaine, j'étais déjà à sec. Là-bas, ayant quelques rudiments d'espagnol, je fus embauché dans une auberge. Je connaissais le métier. Comme je ne travaillais que l'après-midi, je passais la matinée chez moi. C'est dans les rues de La Cuesta que je commis mon premier vol, non pas une voiture, mais un vélo, le vélo de Pantani. Le vrai. Il revenait d'une période difficile et voulant entamer sa dernière saison de la meilleure des manières, vint en stage à Tenerife. Je ne fus pas fier du vol que j'avais commis mais il était irréparable. Avec ce vélo, j'escaladais quotidiennement le Pico del Ingles. Un jour je m'inscrivis pour une course entre San Cristobal de la Laguna et Santa Cruz de Tenerife. On devait évidemment escalader mon col fétiche, Le Pico del Inglés. J'ai remporté la course à 19 ans, haut la main et avec le vélo de Pantani. Une petite structure locale s'intéressa à moi, et me fit signer un petit contrat, un an avec la promesse de matériel mais sans paye fixe, je devais me débrouiller avec les primes de victoire. Puis vinrent les problèmes."

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar Alessiocortez » 09 Avr 2020, 15:40

En même temps vu l'avion que c'était, évidemment pour monter un col ça aide un peu :niais:

Avatar de l’utilisateur
Alessiocortez
Maillot vert
 
Messages: 4706
Localisation: Dans l'Armée Rouge

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar LeSuisse » 09 Avr 2020, 15:53

Elle commence bien sa carrière, sur un vélo volé, ça promet pour l’éthique du DS :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
LeSuisse
Espoir
 
Messages: 934
Localisation: Nederlands

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar France » 09 Avr 2020, 18:36

Alessiocortez a écrit:En même temps vu l'avion que c'était, évidemment pour monter un col ça aide un peu :niais:

Bien sûr :niais:
LeSuisse a écrit:Elle commence bien sa carrière, sur un vélo volé, ça promet pour l’éthique du DS :moqueur:

Après Baratoli est à la fois, menteur, alcoolique, voleur et je passe. Il y a pas beaucoup d'éthique.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar France » 10 Avr 2020, 21:56

Marco Baratoli se confie

Chapitre 2: Le Rendez-vous, Partie 3, L'amour


Seaside,Florida le 4 décembre 2047,
À propos du 24 Juin 2042 à Naples,


-"Quel type de problèmes ?" demandai-je, intrigué par son ton mystérieux.
-"Tous les types: d'amour, sportif(s), financier(s), et bien d'autres."
-"Dites-les moi tous. Je veux tout, tout, tout savoir." lui suppliai-je.
-"Soit. Je vais vous raconter le premier problème: l'amour. Quelques temps après ma première course, j'ai rencontré une fille, magnifique. Elle répondait au nom magnifique de Lucia (Je ne partage pas le même avis). Cette femme me fit vivre un des pans les plus fous de ma vie, et elle m'a permis de de découvrir un sentiment étranger et totalement nouveau chez moi: l'amour. Oui, l'homme au coeur de pierre était tombé amoureux d'une espagnole brune. Le poème de Verlaine, Mon rêve familier définissait si bien ce que je vivais."
Puis, il se mit à réciter:

-"Mon rêve familier


Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon cœur transparent
Pour elle seule, hélas ! Cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore,
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.



Verlaine
Poèmes saturniens
"

Je fus tout chamboulé, comment un homme ténébreux et mélancolique comme lui a-t-il pu être amoureux. De petites larmes bleues azur(es) coulaient le long de sa joue et se rejoignaient en une flaque d'un bleu si pur sur la table. Puis il plomba l'ambiance d'une phrase courte mais terriblement touchante et assassine:
-"Elle décéda renversée 3 semaines après notre rencontre, la veille d'une de mes courses."
Je n'eus rien d'autre à répondre que la phrase utilisée par tout le monde dans ce type de situation.
-"Je suis désolé, vraiment désolé."
-"Oh, ce n'est rien."
Il reprit quelques instants plus tard, après avoir séché ses larmes:
-"Le lendemain, je me présentai sur la ligne de départ avec une envie de vengeance. J'attaquai dès le départ, malgré le Volcan de Teide en toute fin de parcours. J'abordai seul, les longs plateaux lunaires déblayés par un vent fort venant de l'ouest ou les lacets de l'ascension dans un décor macabre: du gris et de la roche à perte de vue. Sans surprise, je fus rattrapé puis rapidement distancé, je finis loin, ce jour-là: à 22 minutes du vainqueur, un de mes coéquipiers mais aussi, j'allais le découvrir plus tard, celui qui conduisait la voiture qui percuta Lucia." À partir de ce jour, je ne réussis plus à canaliser mon énergie, et les problèmes s'enchainèrent comme de ravissantes petites perles blanches."

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar LeSuisse » 10 Avr 2020, 22:49

Episode très noir :shock: J'ai peur de ce que Bara' va faire... il a pas l'air super stable, surtout s'il sait que c'est son équipier...

Sympa le poème de Verlaine, bien intégré ;) un chapitre sympa!

Avatar de l’utilisateur
LeSuisse
Espoir
 
Messages: 934
Localisation: Nederlands

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar France » 11 Avr 2020, 12:25

LeSuisse a écrit:Episode très noir :shock: J'ai peur de ce que Bara' va faire... il a pas l'air super stable, surtout s'il sait que c'est son équipier...

Sympa le poème de Verlaine, bien intégré ;) un chapitre sympa!

Assez dark, j'ai essayé de le radoucir avec le poème de Verlaine. Bara' va bien craquer comme tu pourras le voir.




Marco Baratoli se confie

Chapitre 2: Le Rendez-vous, Partie 4, Remettre au lendemain


Seaside,Florida le 4 décembre 2047,
À propos du 24 Juin 2042 à Naples,



De toutes nos rencontres, les premières étaient les plus émouvantes. Plus jamais après, il n'avait pleuré devant moi et perdu ses moyens. Chaque fois qu'il me parlait de Lucia, une petite larme envahissait le bord de ses yeux. Je compris après ce jour-là, ce qui causa la piètre carrière cycliste de Baratoli: l'amour. Jamais, il ne dut se remettre de la mort de sa bien-aimée, et celle-ci l'emmena à sa propre perte. J'ai pleuré aussi pendant ces rencontres dans les cafés, j'ai pleuré sa transformation et de la trajectoire prise par sa carrière. Lui qui était promis à un magnifique avenir, lui qui était un bon grimpeur au tempérament très offensif aurait pu faire des ravages sur les routes du monde professionnel. Mais il n'en fut rien, pas même un atome. Et l'histoire ne faisait que commencer.

-"Si vous voulez, on peut s'en arrêter pour aujourd'hui. Il se fait tard, presque 19 heures, et vous ne me paraissez pas en état de continuer." lui murmurai-je à l'oreille.
-"Ce serait mieux." me répondit-il entre deux sanglots.

Je me souviens aujourd'hui encore du regard des autres personnes attablées en terrasse. Tout le monde me fixait avec de gros yeux. Vous savez pourquoi ? Parce que j'ai donné un mouchoir à un sans-abri, un pouilleux selon les Napolitains qui malgré le fait qu'ils y soient habitués, les méprisaient toujours autant.

-"Tenez vos sous, quand pourrions-nous voir demain ?" lui demandai-je.
-"Gardez vos sous, je n'en veux pas. Jamais je n'ai pu confier autant de secrets à une même personne et vous semblez un gars bien. Mais un échange, si vous pouviez ne pas publier d'articles sur nos rencontres et si vous continuiez à me payer un verre, ce serait parfait." me répondit-il.

Je fus abasourdi par sa réponse. Il venait de refuser mon argent et de voir mes articles se faire publier. En soi, ce que je perdais, c'est à dire une certaine renommée, serait compensé par l'argent que je conservais.Cependant, je me suis plaint auprès de lui, juste pour la forme.
-"Mais notre accord."
-"Vous y gagnez aussi. Mais attention, je n'ai jamais dit que vous n'aviez pas le droit d'écrire sur nos rencontres, vous pourriez les relater dans un livre, mais je ne veux pas que vous publiez dans un journal tenu par un mafieux. Et oui, j'oubliais, demain même heure, ici même." me dit-il brusquement.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4743

Re: Marco Baratoli se confie - Chapitre 2: Le Rendez-vous, P

Messagepar Bad_Neos » 11 Avr 2020, 16:37

Personnellement j'ai du mal à accrocher à cause des temps mais j'attends de voir la suite :ok:
Modifié en dernier par Bad_Neos le 11 Avr 2020, 16:44, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11428
Localisation: En train de penser au Giro et sa dernière semaine ultra-montagneuse


158 messages
Retourner vers Récits terminés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités