Team LottoNL - Jumbo 2017 [Classement & prez 2018 (3/3)]

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Nico32 » 09 Sep 2019, 13:10

locktar1989 a écrit:Des fois, faut pas chercher avec le jeu. Il y aura toujours des choses incompréhensibles ^^

Et j'ai parfois l'impression que ceux qui partent plus tard ont plus de chance d'être classé devant de quelques secondes (surtout s'ils tombent dans le même temps qu'un gars et que sur le classement général, tu te vois qu'en fait, il a gagné 1 seconde sur le second...)

J'ai connu le coup de la seconde dans une de mes parties, heureusement, il restait une étape pour chasser les bonifs sur les sprints intermédiaires ^^

Après, ça reste un joli résultat (sauf si ton sponsor demandait de remporter le général bien sur XD)

Les bugs de pcm, qui bizarrement ne sont pas toujours les mêmes d'un opus à l'autre ^^ Le bug des 1 seconde, ouais je le connais. En fait c'est même plus que ça : sur (quasiment ?) tous mes chronos, le vainqueur met une seconde de plus à tous ses poursuivants que ce qui est affiché en live :o :ok:

Pour l'objectif sponsor, honnêtement je n'en ai aucune idée :moqueur: C'est vraiment un truc que je ne regarde pas. Je fais ma vie dans mon coin et généralement le sponsor est plutôt satisfait de mes résultats. Et même s'il ne l'était pas et que je me faisais virer (c'est possible ?), je modifierai la database pour changer de sponsor comme je veux pour coller à l'histoire de mon récit :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Floflo59250 » 10 Sep 2019, 21:57

Toujours aussi bon :love:

Le destin de la Jumbo pour 2016 est donc de toujours se faire battre pour un rien :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 3315

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Lucas04100 » 11 Sep 2019, 14:14

Je vais m'y remettre à lire : hâte de revoir les exploits de Hathaway sur les classiques, la Liquidas avec Andy, les Coppel et Taaramäe capable de tout 8)

Avatar de l’utilisateur
Lucas04100
Maillot arc-en-ciel
 
Messages: 14036
Localisation: Rendez-vous au premier virage

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tirreno]

Messagepar Nico32 » 12 Sep 2019, 15:54

Floflo59250 a écrit:Toujours aussi bon :love:

Le destin de la Jumbo pour 2016 est donc de toujours se faire battre pour un rien :moqueur:

Merci :love:
Vous pourrez vous moquer de moi comme ça :noel: En vrai si je fais plein de fois deuxième mais que je remporte le Tour des Flandres, Liège et le Tour de France, je prends :mrgreen: (ce sont les trois courses qu'il manque à mon palmarès)

Lucas04100 a écrit:Je vais m'y remettre à lire : hâte de revoir les exploits de Hathaway sur les classiques, la Liquidas avec Andy, les Coppel et Taaramäe capable de tout 8)

Merci :) Le charme des récits commencés sur PCM12 :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Milan - San Remo]

Messagepar Nico32 » 19 Sep 2019, 22:21

Milan - San Remo


Un peu d'histoire :
2012 est la dernière édition où les attaquants n'ont absolument pas pesé sur la course. Boonen en avait profité pour lever les bras au sprint, quelques semaines avant un quatrième succès à Roubaix. L'année suivante, un groupe tout de même assez conséquent s'était disputé le sprint après une course usante. Alors qu'on voyait les Rabobank travailler pour Matthews, le champion d'Australie avait créé la cassure pour permettre à Breschel de s'imposer, lui aussi avant d'accrocher l'Enfer du Nord à son palmarès dans la foulée. Coup de chance ? Non car le danois n'a pas quitté le podium depuis, et a même de nouveau remporté le sprint en 2014. Mais cette fois, Sylvain Chavanel avait réalisé un numéro en sortant au sommet de la Cipresa. Il avait écœuré tous ses poursuivants pour, enfin, accrocher un monument à son palmarès. Enfin l'an dernier, le vent avait aidé à épuiser les organismes. Ils n'étaient qu'une vingtaine en bas du Poggio dans lequel Sagan, Breschel et Cavendish s'étaient détachés. Le britannique avait surpris de tenir dans ce capi, Breschel disposait aussi d'une bonne pointe de vitesse, mais c'est Sagan qui avait nettement levé les bras après deux podiums et une belle régularité les années précédentes.

Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs

Image

Image

Contrairement aux autres années, cette Primavera ne fut pas animée. Une attaque de Pirazzi à 42 kms de l’arrivée fait juste rigoler les sprinters, au contraire de celle de Cancellara dans la transition entre Cipresa et Poggio. Langeveld et Nuyens parviennent à le rejoindre au prix d’un gros effort pour former un beau trio de gaziers, tandis que Gallopin se sacrifie à leur poursuite. Les hommes de tête abordent néanmoins le Poggio trente secondes avant un peloton encore gros de 100 coureurs. Celui-ci se réduit de moitié dans ce dernier capi sous l’impulsion de Boom puis Felline. Van Avermaet et Boasson Hagen tentent leur chance dans la deuxième moitié de l’ascension, rejoignent le trio juste avant la cabine téléphonique, mais eux aussi sont repris au moment de basculer.Vous l'aurez compris, la course n’a pas été sélective et 52 coureurs vont se disputer la victoire au sprint. Felline mène toujours le peloton dans la descente pour lancer au mieux Breschel et Hathaway. 1er, 2e et 3e des trois dernières éditions, le champion du monde travaille cette fois pour le néophyte britannique ! Aux trois kms, Degenkolb est remonté par le train d'Education First, dont le sponsor apparait pour la première fois dans le peloton en remplacement de Target. Les sprinters déboîtent en vue de la flamme rouge, mais c’est bien Cavendish qui arrive lancé de l’arrière avec la meilleure pointe de vitesse. Comme sur le dernier Tirreno, il sort un très long sprint pour s’imposer, 7 ans après son premier succès ! Degenkolb est nettement second, et Sagan complète le podium. Les sprints se suivent et se ressemblent pour Hathaway, qui se fait encore sauter dans les tous derniers mètres, cette fois pour la dernière marche du podium.

Image

Milan - San Remo 2016 :

1. SKY - M.Cavendish
2. EF - J.Degenkolb m.t
3. BMC - P.Sagan
4. TLJ - S.Hathaway
5. EQS - A.Démare
6. TLJ - M.Breschel
7. LAM - A.Guardini
8. FDJ - N.Bouhanni
9. TGA - M.Kreder
10. EF - F.Ginanni

11. EF - K.Adams
12. SKY - G.Van Avermaet
13. LIQ - M.Goss
14. TCS - Y.Offredo
15. AST - S.Chainel
16. TFR - F.Cancellara
17. EQS - E.Boasson Hagen
18. LTS - S.Langeveld
19. WGG - P.Gilbert
20. TLJ - F.Felline t.m.t

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Milan - San Remo]

Messagepar Bad_Neos » 20 Sep 2019, 22:07

Quel Tirreno de folie, entre Cavendish qui met 10 vélos, Brambilla qui saute sur la ligne, le bordel sur l'étape-reine et la défaite pour 1 seconde :love:

Cavendish ultra-chaud patate :shock:

Avatar de l’utilisateur
Bad_Neos
Directeur sportif
 
Messages: 11397
Localisation: En train de penser au Giro et sa dernière semaine ultra-montagneuse

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Milan - San Remo]

Messagepar Nico32 » 23 Sep 2019, 13:28

Bad_Neos a écrit:Quel Tirreno de folie, entre Cavendish qui met 10 vélos, Brambilla qui saute sur la ligne, le bordel sur l'étape-reine et la défaite pour 1 seconde :love:

Cavendish ultra-chaud patate :shock:

Oui, un Tirreno beaucoup plus épique que ce Milan - San Remo :mrgreen:
Cavendish ne connait pas le déclin dans ma partie :o Son palmarès commence à être long comme le bras et je ne serais pas surpris qu'il soit champion du monde au Qatar à la fin de l'année :o

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [DDV, E3, GW]

Messagepar Nico32 » 25 Sep 2019, 08:31

Une semaine dans les Flandres avant les monuments


À travers la Flandre :

Sans aucun des favoris pour les grosses flandriennes, des seconds couteaux avaient l’occasion de s’exprimer. Mais eux aussi ont apparemment voulu en garder sous la pédale en vue de l’E3 et Gent-Wevelgem, et ce mercredi s’est résumé à une course d’usure. Dommage pour le spectacle. L’écrémage se fait au fil des monts, jusqu’à ce qu’un groupe de cinq s’extirpe à 7 kms de l’arrivée. Protégé par son équipe jusque-là et visiblement plus frais, Tom Leezer remporte largement le sprint devant les deux BMC du groupe.

Image

Classement :
1. TLJ - T.Leezer 4h21'37"
2. BMC - K.Lodewyck m.t
3. BMC - D.Oss
4. TGA - G.Smukulis
5. BOA - J.Roelandts t.m.t
6. LTS - E.Theuns + 37"
7. EQS - T.Boonen m.t
8. ROO - J.Asselman
9. ARK - M.Boulo
10. STH - K.Ista t.m.t


E3 - Harelbeke :

Cette fois, on peut véritablement parler de répétition du Tour des Flandres. Le seul absent est Peter Sagan, qui se réserve pour défendre son titre sur Gent-Wevelgem. La course se décante sur le premier mont pavé à environ 70 kms de l’arrivée. Il n’avait pas pu sortir sur le bitume, mais De Maar profite des pavés pour accélérer et rejoindre les échappés. Il est imité 20 kms plus loin par Gallopin et Maaskant, eux-mêmes ensuite rejoints par Roelandts et Ladagnous. Le peloton ne réalise pas le danger de suite et finit par mettre des gros coups de vis qui morcellent le groupe. Aucun Lotto Jumbo ne fait partie des dix hommes les plus forts du peloton, ce qui pousse Maaskant et De Maar à travailler d’autant plus pour leur coéquipier français à l’avant. Mais les leaders passent de gros relais à l’arrière, et finalement une grosse vingtaine d’unités se regroupent en haut du Vieux Quaremont, dernière difficulté de la journée à 25 kms du but. Plus d'échappée et le deuxième groupe revenu : les Lotto Jumbo sont désormais en surnombre. Ils en profitent pour harceler les leaders, comme à leur habitude. Breschel place la première attaque mais apparait vite exténué par une mauvaise journée. Puis Leezer fausse compagnie au groupe. Moins pris au sérieux, les leaders se relèvent et laissent 1’20’’ d’avance au vainqueur d’À travers la Flandre sous la banderole des 10 kms ! La course parait jouée, mais Leezer s’effondre à son tour alors que les leaders embrayent de nouveau derrière. Il est finalement repris à moins de 4 kms de la ligne par 14 coureurs. Boom remonte alors le paquet, Tony Gallopin dans son aspiration. Le français a pu grimper les monts à son rythme et apparait encore relativement frais. Plus que ses compagnons plus côtés en tout cas, car il ne leur laisse aucun espoir au sprint ! À la surprise générale, il remporte la plus belle classique de sa carrière, deux mois après son premier tour WT. Le voilà de nouveau en tête du World Tour ; qui l’eut cru à l’intersaison ?

Image


Classement :
1. TLJ - T.Gallopin 4h47'42"
2. EF - J.Degenkolb m.t
3. SKY - G.Van Avermaet
4. TCS - Y.Offredo
5. TLJ - L.Boom
6. BOA - J.Roelandts
7. TFR - F.Cancellara
8. BMC - S.Vanmarcke
9. AST - M.Ladagnous
10. LTS - S.Langeveld t.m.t


Gent - Wevelgem :

Pour cette troisième classique en cinq jours, le scénario fut complètement inhabituel. Les averses et rafales sont bien présentes dès le départ pendant que de nombreux coureurs veulent prendre l’échappée. Très rapidement, le peloton explose donc avec le vent de côté. Très vite aussi, une première grosse chute survient, impliquant notamment Breschel et quelques autres outsiders. Après une heure de course où le peloton s’est parfois trouvé réduit à une vingtaine d’unités (!), la situation s’est stabilisée. On retrouve désormais un groupe de 56 coureurs à l’avant, comprenant de nombreux leaders et sprinters ! À l’arrière, Cancellara, Offredo, le vainqueur sortant Kittel et tous les Lotto Jumbo, entre autres, pointent à près de deux minutes. Enfin, la trentaine de malchanceux de la « Chute Breschel » sont encore deux minutes plus loin. Le groupe de tête ne calme pas le rythme, mais les attardés ne s’affolent pas. Les deux gruppettos commencent par se rejoindre à 2’30’’ de la tête. Puis De Maar prend de gros relais pour enfin effectuer la jonction entre les deux pelotons, après 130 kms de course et à moins de dix kms du Mont Cassel, première difficulté de la journée !

La suite est plus classique pour une course pavée. La sélection se fait au train. Certains sprinters parmi les favoris sont très vite mis en difficulté, à l’image de Kittel, Degenkolb et Hathaway. D’autres sont éliminés sur de nouvelles chutes, à l’image de Boom et Démare. Les leaders Lotto Jumbo n'ont décidément pas de chance, mais Breschel parvient tout de même à accrocher le groupe de 10 qui se détache dans le dernier passage du Mont Kemmel. Viviani, Cavendish et Boasson Hagen sont les favoris au sprint, mais l’entente n’est du coup pas très bonne avec les autres flandriens. Quelques coureurs reviennent finalement de l’arrière sous l’impulsion de Van Avermaet, qui se met aussitôt au travail pour Cavendish. Les offensives ne reprennent vraiment qu’à 15 kms du but, par Vanmarcke, Cancellara et Cavendish. Plus personne ne veut rouler derrière et Breschel, qui se cachait jusqu’à présent, doit faire l’effort en tête de groupe. Le danois force la jonction à moins de 6 kms du but, mais aussitôt le trio tente de ressortir. Breschel est cette fois attentif et le quatuor s’envole. Nouveau coup de théâtre, celui-ci se transforme même en trio car Fabian Cancellara lâche en vue de la banderole des 3 kms ! Très généreux dans l’effort lui aussi, Vanmarcke lance même le sprint aux deux monstres dans sa roue. Si le sprint avec Breschel est plutôt serré, Cavendish s’envole comme sur la Via Roma il y a une semaine pour décrocher son premier Gent-Wevelgem. Une surprise à l’image de Kittel l’an dernier, où les sprinters se mêlent aux meilleurs flandriens. Cavendish continue en tout cas son mois de mars de haute voltige !

Image


Classement du premier groupe :
1. SKY - M.Cavendish 5h08'22"
2. TLJ - M.Breschel m.t
3. BMC - S.Vanmarcke m.t
4. BMC - P.Sagan + 57"
5. AST - S.Chainel m.t
6. EQS - E.Boasson Hagen
7. LTS - E.Theuns
8. SKY - G.Van Avermaet
9. LIQ - E.Viviani
10. LTS - S.Langeveld

11. TFR - F.Cancellara
12. TCS - Y.Offredo t.m.t

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Catalogne]

Messagepar Nico32 » 30 Sep 2019, 12:17

Tour de Catalogne


Un peu d'histoire :

Presque sans surprise, 2012 avait vu les Rabobank continuer leur domination de début de saison. Le vainqueur de Tirreno, Gesink, s'était imposé facilement devant le vainqueur de Paris-Nice, Sánchez, vainqueur lui de deux étapes. L'année d'après, le nouveau venu dans l'équipe, Wout Poels, avait pris le maillot assez tôt mais avait souffert face à Rujano sur l'arrivée au sommet la veille de l'arrivée. Au final, le néerlandais n'avait gardé qu'une petite seconde face au vénézuélien, suffisante pour remporter ce tour ! Il avait défendu son titre en 2014, mais Contador avait dominé la seule arrivée au sommet. L'offensive de Poels autour de Montjuic lui avait permis de passer devant Van den Broeck, mais pas un Contador bien trop fort. Enfin l'an dernier, sur une édition plus fermée, Poels avait fini au pied du podium, entre ses deux anciens coéquipiers. Mais la semaine avait été largement dominée par le jeune Nairo Quintana, victorieux à deux reprises et qui jouait (enfin) pour la première fois avec le gratin international. Avec succès, donc.


Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image



R.Gesink | M.Matthews | B.Intxausti | A.Acedo | J.Bol | S.Clement | A.Tolhoek| D.Van Winden


La première étape est surtout marquée par la pluie, qui envoie une trentaine de coureurs à terre à 40 kms de l’arrivée, dont Gesink et Matthews. Ce groupe parvient à faire la jonction après 20 kms de chasse, mais avant que tout le monde puisse remonter, une nouvelle chute survient en milieu de paquet. Cette fois, les dégâts sont irréparables et Gesink peut déjà faire une croix sur le général, comme Nieve, Talansky, Brajkovic, ou encore Aru. Le sprint est ensuite particulier. Usés par les difficultés, les sprinters ne veulent pas se lancer de loin et se font surprendre par le démarrage de Mohoric de l’arrière. Matthews est le plus prompt à réagir mais il lui manque quelques centimètres pour contester la victoire au slovène.

Image

La deuxième étape présente plusieurs belles difficultés mais, logiquement, personne n’attaque car les 40 derniers kms sont plutôt descendants et défavorables aux attaquants. Cependant, le tempo des Tinkoff et Sky ne laissent que 14 coureurs dans le final ! Quintana emmène le sprint en bosse pour Rojas, encore une fois au milieu des grimpeurs, mais le colombien est trop puissant et s’impose facilement. De notre côté, Intxausti termine avec les meilleurs mais pas Gesink. L’ancien champion du monde se ressent visiblement de sa chute car il termine carrément dernier des nôtres, dans le dernier gruppetto à 25 minutes du vainqueur.

Image

Valter 2000 attend les grimpeurs pour la 3e étape. Les gros leaders ont leurs ambitions mais ce sont les FDJ de Thibaut Pinot qui ne laissent à personne le soin de mener le peloton toute la journée. Le jeune français récompense leur travail en sortant avec Froome dans la montée finale. Quintana est harcelé de toute part et doit laisser filer son maillot de leader. Bien plus haut, Pinot devance le podium de la dernière Vuelta. L’air espagnol fait visiblement du bien à Froome, Roche et Schleck.

Image

Le lendemain, les 18 kms de Port-Ainé sont le dénouement d’une tapponne de plus de 200 kms. Pendant que Arredondo et Sánchez se disputent les points de la montagne, les favoris attendent sagement la montée finale. Les FDJ font la majeure partie du travail avec Brajkovic, Morabito, Jeannesson, Elissonde et Chérel. La plus grosse équipe alignée, que Pinot récompense en attaquant à 9 kms du sommet. Mais le français ne surprend pas Froome. Les cinq meilleurs grimpeurs sont les mêmes que la veille, ils s’envolent, n’essayent plus de se départager et se disputent la victoire au sprint. C’est Froome qui lève les bras en creusant un petit écart qui pourrait avoir son importance. Comme la veille bon 6e de l’étape, Intxausti est comme la veille rejeté à 2’30’’. Contador a quant à lui pris l’eau, 30e à 6’14’’ !

Image

Une fois n’est pas coutume en Espagne, la cinquième étape est offerte aux sprinters sans aucune difficulté autre que le vent qui souffle assez fort. Six échappés prennent le large et, rappelez-vous, comme 6 > 4, malgré cinq coureurs sacrifiés du côté Lotto Jumbo, le peloton ne reviendra jamais sur les derniers survivants. La bise aux échappées de Gallopin sur Paris-Nice. C’est d’autant plus dommage que Matthews réalise un sprint parfait et échoue juste dans le sillage du vainqueur. Un vainqueur qui n’est autre que le surprenant Guillaume Thevenot pour Décathlon, qui est parvenu à reprendre le suisse Küng sous la flamme rouge pour s'imposer en solitaire.

Image

La déception est présent dans les rangs Lotto Jumbo, mais ce n’est rien comparé à ce qui les attend à l’hôtel. Le poisson servi n’était visiblement pas frais, ce qui va provoquer des intoxications en série dans l’équipe. Avec une si mauvaise nuit, difficile d’être en état le lendemain. Jugez plutôt :
Image

Dans la dernière bosse, les pourcentages ne sont pas impressionnants mais les attaques fusent. Le rythme est de fait trop élevé pour Intxausti et Acedo qui lâchent les dernières roues dans le final de la bosse. Il est dès lors impossible de rentrer puisque l’avant du groupe chasse un Andy Schleck qui a réussi à s’extirper. À s’extirper et même à conserver 15 secondes sur la ligne face à un groupe de 28 à sa poursuite ! Intxausti et Acedo concèdent 1’47’’. Le premier perd une place au général et le second son maillot de meilleur jeune. Pour terminer, la boucle de Montjuic offre un circuit rythmé dans lequel Froome semble en difficulté face aux attaques de Pinot. Mais le britannique peut compter sur des alliés de circonstances lorsqu’un trou se forme, et ce sont finalement 24 coureurs qui vont se disputer la victoire au sprint. 2e frustré la veille, le jeune Vassano se venge en gagnant son duel face à Rojas.

Image

Image


Résultats :
    Étape 1 : 1. OGE - M.Mohoric / 2. TLJ - M.Matthews / 3. K.Adams
    Étape 2 : 1. MOV - N.Quintana / 2. AST - R.Kiserlovski / 3. SKY - C.Froome
    Étape 3 : 1. FDJ - T.Pinot / 2. SKY - C.Froome m.t / 3. LTS - N.Roche + 16"
    Étape 4 : 1. SKY - C.Froome / 2. FDJ - T.Pinot + 8" / 3. LTS - N.Roche m.t
    Étape 5 : 1. DEC - G.Thevenot / 2. TLJ - M.Matthews / 3. BMC - S.Küng
    Étape 6 : 1. LIQ - A.Schleck / 2. EUS - D.Vassano + 15" / 3. SKY - C.Froome m.t
    Étape 7 : 1. EUS - D.Vassano / 2. MOV - JJ.Rojas / 3. MAP - W.Poels

Classement général :

1. SKY - C.Froome 20h17'31"
2. FDJ - T.Pinot + 15"
3. LTS - N.Roche + 40"
4. LIQ - A.Schleck + 1'18"
5. MOV - N.Quintana + 3'13"
6. AST - R.Kiserlovski + 6'47"
7. TLJ - B.Intxausti + 6'55"
8. MAP - W.Poels + 8'21"
9. TCS - A.Contador + 9'08"
10. EF - R.Taaramae + 9'25"

11. TFR - J.Fuglsang + 11'15"
12. AST - S.Spilak + 12'26"
13. TGA - T.van Garderen + 13'29"
14. BMC - D.Martin + 13'33"
15. TFR - B.De Clercq + 13'55"

Classement par points :

1. SKY - C.Froome 98 pts
2. LIQ - A.Schleck 71 pts
3. FDJ - T.Pinot 68 pts

Classement de la montagne :

1. EUS - S.Sánchez 130 pts
2. TFR - J.Arredondo 121 pts
3. TLJ - A.Tolhoek 90 pts

Classement des jeunes :

1. OGE - A.Yates 29h27'00"
2. AST - MA.López + 18"
3. TLJ - A.Acedo + 3'14"

Classement par équipes :

1. Astana Pro Team 88h08'24"
2. Trek Factory Racing + 4'36"
3. Movistar Team + 8'18"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Catalogne]

Messagepar Floflo59250 » 30 Sep 2019, 13:19

:shock: Ce n'est pas habituel de voir les Lotto Jumbo tant à la peine. Faut dire que le sort s'est salement acharné :?

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 3315

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Catalogne]

Messagepar Nico32 » 04 Oct 2019, 08:33

Floflo59250 a écrit::shock: Ce n'est pas habituel de voir les Lotto Jumbo tant à la peine. Faut dire que le sort s'est salement acharné :?

Ouais, mais ça n'en rend les victoires que plus savoureuses, et le récit moins monotone :mrgreen:
Gesink complètement hs sur cette course, après sa chute ça devait être l'équivalent d'un 60-65 MO :? Intxausti s'est battu avec ses armes mais la concurrence était en meilleure forme que sur la dernière Vuelta :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour des Flandres]

Messagepar Nico32 » 06 Oct 2019, 13:23

Tour des Flandres


Un peu d'histoire :

En 2012, Boonen, Ballan et Cancellara s'étaient retrouvés dans trois groupes à plus d'une minute les uns des autres à 100 kms de l'arrivée. Cela n'avait pas empêché les trois hommes de se retrouver au sommet du dernier mont pour se disputer la victoire dans un sprint à trois. Et à ce petit jeu, Ballan avait surpris le suisse et le belges, pourtant donnés favoris. L'année suivante, Cancellara s'était vengé en atomisant la concurrence. Parti dans le Vieux Quaremont à 40 kms de l'arrivée, Spartacus avait franchi la ligne avec 3 minutes d'avance sur ses 4 plus proches poursuivants ! Il n'a pu rééditer cet exploit depuis mais a tout de même toujours terminé dans le premier groupe avec Van Avermaet et Offredo. En 2014 comme en 2015, le belge s'est montré le plus rapide au sprint devant le français et le suisse. Ce trio d'hommes forts a seulement été perturbé en 2014 par Breschel, qui avait réussi à s'accrocher et à s'immiscer au 2e rang.


Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image

M.Breschel | L.Boom | M.Maaskant | T.Leezer | T.Gallopin | S.Hathaway | M.De Maar | J.Van Emden


Des kilomètres à n’en plus finir, des monts, des pavés… mais heureusement pour les plus faibles, pas de vent ni de nuage aujourd’hui pour ce 100e Tour des Flandres. De quoi pousser un peu plus de monde dans l’échappée, dont Greipel est le représentant le plus connu parmi les sept coureurs à l’avant. Les kms s’écoulent tranquillement jusqu’au premier mont pavé, le Vieux Quaremont, où Maaskant sort déjà du peloton pour éviter à son équipe de rouler. Ce seront donc les Tinkoff d’Offredo, les Trek de Cancellara et les Sky de Van Avermaet qui mèneront la poursuite. Ils morcellent parois le peloton au fil des monts mais celui-ci se reforme vite et est encore gros de plus de cent coureurs au pied du deuxième passage du Vieux Quaremont. Le cap des 200 kms a pourtant été franchi mais on semble se réserver pour l’enchainement à venir. Les échappées possèdent d’ailleurs encore 4 minutes d’avance ; une avance qui va alors vite chuter car la course s’emballe enfin ! Les Sky mettent le premier coup de vis, mais malheureusement Van Avermaet, leur leader et double tenant du titre, est victime d’une crevaison au même moment ! Le belge s’arrête dépité sur le bord de la route car la course est lancée et ne devrait plus s’arrêter. Les Tinkoff et les Trek continuent en effet le forcing des anglais. Dans le Paterberg, c’est au tour d’Hathaway d’augmenter encore l’allure. Sous son impulsion, neuf coureurs se détachent en deux temps : Breschel, Boom, Offredo, Terpstra, Sagan, Vanmarcke, Leezer, Valgren, et bien sûr Hathaway. Cancellara est piégé mais le suisse ramène plusieurs coureurs dont Ladagnous, Degenkolb et Langeveld dans le terrible Koppenberg. Dans le groupe des leaders, personne n’a osé s’isoler si loin de l’arrivée. Après ce triptyque, on retrouve donc 22 coureurs à 1’30’’ des hommes de tête. L’ambiance se refroidit sur la ligne d’arrivée car quasiment tous les belges sont en difficulté. Roelandts et Nuyens sont dans un troisième groupe, et tous les Etixx sont aussi éparpillés à l’arrière ! Boonen, Vallée, Vandenbergh, Chavanel, Turgot, Démare et Wiggins sont aux première loges pour témoigner de la galère de Van Avermaet. Le grand malchanceux du jour slalome entre les attardés à plus de trois minutes des leaders ; ses rêves de triplé se sont envolés.

Image

Image

Dans la transition vers la dernière trilogie Kruisberg – Vieux Quaremont – Paterberg, Gallopin est très remuant. Mais on ne le laisse pas partir, et surtout pas Sagan, attentif sur chacune de ses attaques. Dans le Kruisberg, Breschel fait en personne l’effort, bien lancé par Leezer. Mais il avale Maaskant trop tôt, qui ne pourra donc pas travailler sur le plat. Il se retrouve en fait en trio avec Greipel, le dernier rescapé matinal, et Sagan, qui a encore suivi le mouvement. Derrière, les Lotto Soudal font l’effort avec Theuns et Debusschere pour ramener Langeveld et les autres, chose rapidement faite car on ne s’entend pas entre Breschel et Sagan. À peine le groupe reformé, Gallopin attaque encore à deux reprises dans la transition, chaque fois suivi comme son ombre par Offredo et Sagan, qui en fait décidément beaucoup. Mais le français ne poursuit jamais son effort en voyant qui l’accompagne, et les leaders s’organisent à chaque fois pour ne pas leur laisser plus de dix secondes. On arrive donc vite dans les deux juges de paix. Offredo se dévoile le premier en accélérant au pied du Vieux Quaremont. Le français est bien suivi par l’inévitable Sagan, Breschel et Cancellara. Les grands favoris sont là. Un moment de temporisation au milieu du mont permet à Boom et Vanmarcke de remonter. Le néerlandais en profite même pour accélérer mais Cancellara est attentif. Dans l’ordre de passage au sommet, on recense Boom, Offredo, Sagan, Vanmarcke, Breschel, Degenkolb, Cancellara, Smukulis, Terpstra, Gilbert et Ladagnous. Un groupe de 11 s’est donc détaché, sans Langeveld et ses Lotto Soudal qui ont perdu pied après avoir beaucoup travaillé. Boom mène toujours un rythme rapide dans la transition jusqu’au pied du Paterberg. Dans ce fameux virage à angle droit, Boom, Breschel et Cancellara virent plus vite que les autres. Ils creusent un petit écart qu’Offredo parvient à boucher, tout en puissance. Comme depuis le début des flandriennes et contrairement aux éditions précédentes, ce Tour des Flandres n’est pas hyper sélectif car huit coureurs sont encore présents au sommet. Seuls Terpstra, Ladagnous et Smukulis ont sauté.

Image

Image

Image

Les principaux sprinters sont donc toujours présents, alors Boom continue le forcing pour imposer une grosse relance aux plus mal placés. Puis le colosse néerlandais attaque carrément à 15 bornes du but. Tout le monde saute dans sa roue et aucun écart n’est fait. Rebelote 3 kms plus loin. Lorsque Boom n’attaque pas, la mésentente est de mise car les deux Lotto Jumbo font peur. Au vu de leurs démonstrations sur les précédentes flandriennes, personne ne veut leur faire le moindre cadeau. Se rappelant du Paris-Roubaix de l’an dernier où il s’était fait piéger, Breschel se place donc cette fois en tête de groupe, histoire de maintenir un petit rythme. Puis Boom attaque de nouveau sous l’arche des 5 kms. Il sait qu’il n’a aucune chance au sprint, mais tout le monde saute encore dans sa roue, Offredo en tête. Dans les roues tant que son partenaire attaque, Breschel a lissé au maximum son effort, juste derrière un Sagan resté lui aussi en avant-dernière position du groupe. Il est trop loin pour réagir à une ultime tentative de Boom sous l’arche des trois kms. Et cette fois, Boom fait le trou ! Personne ne veut lancer le sprint d’aussi loin, et Vanmarcke n’est visiblement pas décidé à emmener son leader Sagan. Étrange tactique des BMC qui se méfient aussi de Degenkolb et Breschel… Comme souvent, c’est finalement Offredo qui craque. Il en fait toujours beaucoup en ramenant le groupe au train sur un Boom à bout de forces, pour se faire aussitôt contrer par Breschel. Le danois profite du timing pour lancer son sprint de loin, à 1700 mètres de la ligne, avec Cancellara calé dans sa roue. Ceux qui étaient en tête ont plus de mal à réagir et les deux hommes prennent quelques mètres ! Spartacus est dans une position idéale pour renouer avec un premier succès de prestige depuis sa domination 2013. Mais le suisse ne peut jamais sortir de l’aspiration, et c’est au contraire Breschel qui remporte la seule classique qui le fuyait encore, maillot de champion du monde sur le dos s’il vous plait ! Peter Sagan complète le podium, énervé contre Vanmarcke. Grand malchanceux du jour, Van Avermaet termine à une honorable 12e place vu les conditions, à « seulement » 2’16’’ du vainqueur. Il aurait encore été un adversaire redoutable à la régulière.

Image

Image

Image


Classement :
1. TLJ - M.Breschel 4h28'35"
2. TFR - F.Cancellara m.t
3. BMC - P.Sagan
4. EF - J.Degenkolb
5. WGG - P.Gilbert
6. BMC - S.Vanmarcke
7. TCS - Y.Offredo
8. TLJ - L.Boom t.m.t
9. AST - M.Ladagnous + 1'33"
10. TGA - G.Smukulis m.t

11. MAP - N.Terpstra m.t
12. SKY - G.Van Avermaet + 2'16"
13. EQS - A.Démare m.t
14. LTS - T.Benoot
15. TCS - N.Nuyens
16. LTS - S.Langeveld
17. LTS - J.Debusschere
18. TGA - J.Keukeleire
19. LTS - E.Theuns
20. BOA - J.Roelandts t.m.t
Modifié en dernier par Nico32 le 08 Nov 2019, 18:53, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour des Flandres !]

Messagepar Floflo59250 » 06 Oct 2019, 15:18

Une belle ligne de plus au palmarès de la Lotto Jumbo. La poisse disparaît au bon moment :)

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 3315

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour des Flandres !]

Messagepar Adramelech » 06 Oct 2019, 15:39

Oh oui ! Je dis oui, oui et oui ! Et c'est GA-GNÉ ! :banana

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Jersey rojo
 
Messages: 7298
Localisation: Nulle part et partout à la fois

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour des Flandres !]

Messagepar Nico32 » 09 Oct 2019, 09:08

Floflo59250 a écrit:Une belle ligne de plus au palmarès de la Lotto Jumbo. La poisse disparaît au bon moment :)

Oui, celle-là fait vraiment plaisir :D Pauvre Boom tout le temps sacrifié pour épuiser les autres, mais dans ce peloton de plus en plus homogène, j'ai l'impression qu'il est de plus en plus important d'avoir une belle pointe de vitesse comme Breschel :mrgreen:

Adramelech a écrit:Oh oui ! Je dis oui, oui et oui ! Et c'est GA-GNÉ ! :banana

Depuis quand un danois n'avait pas gagné le Tour des Flandres ? Image

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Pays Basque]

Messagepar Nico32 » 11 Oct 2019, 10:07

Tour du Pays Basque


Un peu d'histoire :

Aucune édition ne ressort vraiment au Pays Basque. En 2012, Sánchez avait poursuivi la domination Rabobank en écrasant le chrono notamment. Un modèle qu'il avait reproduit en 2014 en ayant limité la casse sur les étapes vallonnées. En 2013 en revanche, le débours avait été trop important mais la général avait été hyper serré entre les six premiers. Victorieux de l'étape reine, Rolland avait fini par devancer Menchov aux centièmes et Contador de 7 secondes ! Enfin l'an dernier, Andy Schleck partait vers un succès facile avant de subir une défaillance aussi importante qu'inattendue la veille du chrono. Mollema et Froome en avaient profité, et le chrono vallonné avait permis au néerlandais de ne pas subir le retour de l'anglais dans l'effort solitaire.


Légende :
en orange : coureur qui apparait lors de deux éditions
en or : coureur qui apparait lors de trois éditions
en bleu : coureur qui apparait lors des quatre éditions
sur fond jaune : mes coureurs
Image



B.Mollema | B.Intxausti | G.Brambilla | A.Acedo | F.Felline | P.Martens | I.Izagirre | J.Bol


Cette année encore et sans surprise, le Tour du Pays Basque fait la part belle aux puncheurs. Seule la deuxième étape est réservée aux sprinters complets, mais avant cela la course d'ouverture propose quelques bosses. Rien d'impressionnant à première vue, mais les Lotto Jumbo en profitent pour faire le forcing d'entrée et mettre sur orbite Bauke Mollema dans la dernière ascension. Seul Contador parvient à faire la jonction pendant que Kreuziger prend un retour de bâton. Le tenant du titre ne se préoccupe pas du madrilène dans sa roue, fonce dans la descente, lance le sprint de loin et parvient à résister à Contador ! Les deux hommes prennent déjà 19 secondes d'avance sur Froome, Martin et Vanendert, et 40 sur les autres favoris. Le lendemain, les bosses sont passées sans encombre jusqu'à un sprint houleux. Boasson Hagen démarre de loin et bloque Swift et Vassano contre les barrières. Il lève les bras dans la polémique mais n'est pas déclassé. Felline prend une bonne 4e place en ayant échappé à l'embouteillage.

ImageImage

Le milieu de tour propose les deux arrivées au sommet de la semaine. Elles devaient décanter le général, mais on ne pensait pas à ce point. La course se décante même dans l'avant-dernière bosse le troisième jour. Mollema est le seul membre du top 8 piégé dans cette bosse a priori insignifiante, ce qui oblige son équipe à chasser pour limiter les dégâts. Le néerlandais ramasse des morts dans la montée finale, notamment un Contador qui a été harcelé de toute part, mais ne pourra jouer la gagne. Loin devant, Rolland dépose nettement Froome et Kreuziger dans le mur final. Le lendemain, Mollema essaye de se venger en sortant lui aussi dans un mur à 30 kms de l'arrivée, dans le sillage de son équipier Acedo. Froome est le seul à le suivre. Grisé, le maillot jaune prend même le risque de contrer et s'isoler avant la descente. Derrière, le peloton se reforme sur une portion plus favorable, pour exploser à nouveau quand Mollema est repris à 15 bornes du but. Le néerlandais laisse passer l'orage et ne se dévoile qu'au pied de la montée finale, classique, vers Eibar Arrate. Avec Contador cette fois prudent dans sa roue, il dépose les deux BMC Martin et Rolland en perdition qui vont perdre tout espoir au général. Kreuziger est aussi repris, mais les deux minutes de débours sur Froome au début de la montée étaient trop importantes. L'anglais conforte son maillot jaune au terme d'un numéro solitaire impressionnant. Les écarts sont étonnement ténus entre le quatuor de tête aux stratégies très différentes. En revanche, les coureurs sont complètement éparpillés derrière.

ImageImage

Pas d'arrivée au sommet sur l'avant-dernière étape, mais une succession de murs plus ou moins raides et longs. Les favoris s'écharpent mais personne ne fait véritablement le trou. Froome est moins aérien qu'en début de semaine mais gère suffisamment pour ne pas se faire décramponner. Au sommet du dernier mur, Pierre Rolland attaque pendant que Mollema, Froome et Kreuziger se marquent plutôt. Le français file dans la descente et oublie sa déception de la veille ne accrochant une deuxième victoire d'étape. Après le général en 2013 et des numéros l'an dernier, il confirme que le Pays Basque lui réussit décidément bien. Le dernier jour, un chrono vallonné va modifier les écarts au général dont les places sont déjà établies. Peut-être fatigués par leurs bagarres des trois derniers jours, les favoris ne sont pas aux toutes premières loges d'un chrono ultra-serré : les quatre premiers se tiennent en trois secondes, les sept premiers en quatorze ! C'est Cameron Meyer qui crée la surprise en remportant enfin un chrono en World Tour malgré deux dernières saisons plutôt blanches. Il devance son compatriote Stu Bryce, lui aussi à la peine depuis deux ans malgré une première année 2013 prometteuse. Au général, Kreuziger et Mollema ont échangé leurs places par rapport à Tirreno, loin derrière un Froome imbattable en Espagne. Derrière, les écarts créés en trois étapes sont énormes !

ImageImage


Résultats :
    Étape 1 : 1. TLJ - B.Mollema / 2. TCS - A.Contador m.t / 3. C.Froome + 19"
    Étape 2 : 1. EQS - E.Boasson Hagen / 2. SKY - B.Swift / 3. MOV - JJ.Rojas
    Étape 3 : 1. BMC - P.Rolland / 2. C.Froome + 14" / 3. LIQ - R.Kreuziger m.t
    Étape 4 : 1. SKY - C.Froome / 2. TLJ - B.Mollema + 15" / 3. LIQ - R.Kreuziger + 31"
    Étape 5 : 1. BMC - P.Rolland / 2. TLJ - B.Mollema + 30" / 3. SKY - C.Froome m.t
    Étape 6 : 1. OGE - C.Meyer / 2. EF - S.Bryce + 1" / 3. FDJ - LL.Sánchez m.t

Classement général :

1. SKY - C.Froome 20h17'31"
2. LIQ - R.Kreuziger + 1'06"
3. TLJ - B.Mollema + 2'01"
4. BMC - P.Rolland + 4'23"
5. MOV - A.Valverde + 5'50"
6. TCS - A.Contador + 5'58"
7. LTS - J.Vanendert + 6'53"
8. BMC - D.Martin + 11'12"
9. EQS - E.Boasson Hagen + 12'39"
10. FDJ - LL.Sánchez + 13'26"

11. EQS - M.Kwiatkowski + 13'44"
12. LTS - J.Van den Broeck + 16'00"
13. AST - S.Spilak + 16'10"
14. TLJ - G.Brambilla + 16'33"
15. SKY - S.Henao + 16'47"

Classement par points :

1. SKY - C.Froome 89 pts
2. TLJ - B.Mollema 75 pts
3. BMC - P.Rolland 62 pts

Classement de la montagne :

1. TFR - D.Moreno 52 pts
2. FDJ - K.Elissonde 40 pts
3. SKY - C.Froome 27 pts

Classement des jeunes :

1. TCS - G.Marks 20h40'02"
2. TFR - B.Jungels + 2'33"
3. EQS - S.Cannoot + 2'50"

Classement par équipes :

1. Team LottoNL - Jumbo 61h29'15"
2. Team Sky + 7'04"
3. Tinkoff - Saxo + 8'44"

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour du Pays Basque]

Messagepar Adramelech » 11 Oct 2019, 10:13

Mollema qui gagne un sprint :shock: :niais:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Jersey rojo
 
Messages: 7298
Localisation: Nulle part et partout à la fois

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour du Pays Basque]

Messagepar Floflo59250 » 11 Oct 2019, 12:33

Ah ben tout de suite on voit la chute de niveau de Sanchez après son départ de la Lotto ! :niais:

Avatar de l’utilisateur
Floflo59250
Directeur sportif
 
Messages: 3315

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour du Pays Basque]

Messagepar Nico32 » 15 Oct 2019, 09:11

Adramelech a écrit:Mollema qui gagne un sprint :shock: :niais:

Contador qui perd un sprint. Dit comme ça... :niais:
Floflo59250 a écrit:Ah ben tout de suite on voit la chute de niveau de Sanchez après son départ de la Lotto ! :niais:

Hé oui, il faut choisir entre salaire et résultats :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(

Re: Team Lotto Jumbo 2016 [Tour du Pays Basque]

Messagepar Nico32 » 19 Oct 2019, 09:14

hop

Avatar de l’utilisateur
Nico32
Champion en devenir
 
Messages: 13998
Localisation: RIP NicoPortal32 :'(


2837 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités