[PCM11] Safran Group 2020 - Classiques de fin mai

Âme de journaliste ou simple envie de partager vos résultats ? Venez faire part de vos exploits sur PCM !

Modérateur: Animateurs récits

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Semaine de Coupe de France

Messagepar clemschleck » 07 Sep 2020, 08:24

Evan3 a écrit:Chevrier :lol:


Un peu de respect pour Chevrier :D

Evan3 a écrit:Bons résultats sinon :ok:

Mr-T a écrit:Toujours, toujours bon :love:


Merci, on est sur une bonne dynamique ! Pourvu que ça dure :ok:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Vuelta a Castilla y León

Messagepar clemschleck » 09 Sep 2020, 09:13

Vuelta a Castilla y León (2.1) 13/04 - 17/04
Membres Safran Group : Vansevenant – Carr – Mayrhofer – Arm - Hayter – Novikov

En parallèle de la coupe de France , un second groupe dispute le Tour de Castille et Léon.

La première étape comprenant quelques petites côtes sur la seconde partie de parcours mais devrait aboutir à une explication entre grosses cuisses. Mayrhofer parvient à se glisser dans l’échappée du jour. Supérieur à ses compagnons du jour, il n’a aucun mal à passer en tête des 3 ascensions répertoriées et s’emparer du premier maillot de meilleur grimpeur. Au sommet de la dernière côte, à 15 kilomètres de l’arrivée, il poursuit son effort et part seul. Le peloton est à 1’.

Les sprinteurs ne veulent pas laisser passer leur chance aujourd’hui et logiquement Mayrhofer est revu à 2 kilomètres du but. Le sprint massif donne un aperçu de ce qui pourrait être le duel de la semaine : Alpecin – Fenix contre Gazprom – RusVelo. Avantage à l’équipe belge avec la victoire de Norman Hansen devant Canola (Gazprom- RusVelo). Mayrhofer est 18ème au sein du peloton comme toute l’équipe sauf Novikov toujours à court de forme.



Alpecin-Fenix 1- 0 Gazprom-RusVelo


La seconde étape est une nouvelle journée de plaine. Deux éléments sont à prendre en considération : la distance (215 kilomètres) et le vent. 9 coureurs ne semblent pas effrayés à l'idée de passer une longue journée sans nervosité à l'avant de la course. Leur avance culminera à 8 minutes avant une accélération progressive du peloton.

A la sortie d’un village à 40 kilomètres du but, le peloton est fortement exposé et une coup de bordure est provoqué par l'équipe Alpecin - Fenix. Ça casse autour de la 75ème place ! 3 membres Safran Group ont su prendre le bon wagon (Vansevenant, Carr, Mayrhofer). Les échappées sont revus à 15 kilomètres de l’arrivée et un sprint se dessine dans les rues de Salamanque.

Mayrhofer tente bien le coup du kilomètre mais il sera repris dans les derniers hectomètres. Le match Gazprom – RusVelo vs Alpecin – Fenix se poursuit avec les mêmes coureurs que la veille. Cette fois, l’Italien Canola prend le dessus sur le Danois. Norman Hansen conserve le maillot jaune pour le moment tandis que Mayrhofer est 20ème sur la ligne.



Alpecin-Fenix 1- 1 Gazprom-RusVelo


Place à l’étape reine comprenant 2 ascensions dans les 40 derniers kilomètres. Même si une échappée prend quelques minutes sur la portion plate amenant à la première ascension, elle ne se fait guère d’illusions et sera reprise à mi-pente. A 2 kilomètres du sommet, Vansevenant et Mayrhofer se sentent bien et demande à Carr de durcir le rythme. L’anglais ne lésine pas ses coups de pédales et au sommet, ils ne sont plus que 16 !

Un groupe de 14 coureurs à 40 secondes entame la portion de vallée tambour battant pour revenir au pied de l’ascension finale : 15 kilomètres à 5,5% où la difficulté ira crescendo. Dès le pied, Vervaeke (Alpecin – Fenix) attaque réduisant le groupe à 20 unités. Carr rend les armes pour l'équipe. Le belge sera revu sous l’arche des 10 kilomètres à cause du rythme de l’équipe Gazprom-RusVelo. A 8 kilomètres du sommet, c’est au tour de Nych (Gazprom – RusVelo) de partir, immédiatement suivi par Vervaeke et Bizkarra.

Son attaque lance réellement la course puisque ça explose de partout ! Derrière le trio, un second trio se forme avec Garcia De Mateos (Ludofoods Louletano Aviludo), Silva (Miranda – Mortagua) et Velasco, coéquipier de Nych. Vansevenant est dans un groupe de 7 un peu plus loin en compagnie du maillot jaune et du maillot vert. A l’avant, les 3 hommes ne cessent de s’attaquer avant que Bizkarra ne place un démarrage laissant ses adversaires sans réponse à 2 kilomètres de l’arrivée. Sous la flamme rouge, il a 17 secondes sur Vervaeke et malgré les pourcentages très raides sur le final, l’espagnol conserve cet écart pour l’emporter au Laguna de Peces. Les coureurs arrivent ensuite un par un. Belle surprise pour Vansevenant qui finit fort et se classe 7ème à 1’42 du vainqueur du jour. Il remonte à la 9ème place au général. Mayrhofer est 19ème. Bizkarra prend le maillot jaune.



L’espagnol est l’arbitre du match Gazprom RusVelo – Alpecin Fenix


Un court contre-la-montre de 10 kilomètres devrait décider du vainqueur final. Hayter sera le premier temps de référence, rapidement battu le hongrois Kusztor (Team Novo Nordisk) pour 14 secondes. Son coéquipier espagnol Lozano passe devant pour quelques centièmes. La joie sera de courte durée car avec l’arrivée du Top 25, les chronos s’affolent ! Piper (Team Illuminate) puis Meisen (Alpecin-Fenix) abaissent successivement le meilleur temps.

Mayrhofer se défend bien en finissant à 30 secondes de Meisen. Il sera le "meilleur" Safran Group du jour à la 40ème position. Un coureur du Top 10 va mettre tout le monde d’accord. En 14’10, Normand Hansen pulvérise le chrono de son coéquipier de 22 secondes et prend la tête. Vansevenant termine à 55 secondes et recule à la 10ème place au général. Concernant le podium, Nych prend la 6ème place provisoire à 32 secondes du Danois. Malheureusement, Vervaeke est bien plus rapide et s’empare du second temps provisoire à 21 secondes de son coéquipier. Il permet à l’équipe Alpecin-Fenix de réaliser un triplé ! Nych reste donc 3ème et voit le vainqueur d’étape revenir à 20 secondes.

Bizkarra se doit de réaliser un gros chrono pour conserver la tête du classement général. Il va le faire en prenant la 9ème place de l’étape à 37 secondes et conserve le maillot jaune pour 12 secondes. Sauf incident, il devrait remporter le Tour de Castille et Léon cette année !



Alpecin-Fenix 2- 1 Gazprom-RusVelo


Cette dernière étape ne comporte pas de difficulté particulière hormis la présence d'Eole obligeant une vigilance supplémentaire pour les coureurs du général. Hayter, Carr puis Arm tentent de prendre l’échappée du jour sans réussite puisque le coup du jour partira sans membre de l’équipe. Avec un écart maximal de 6 minutes, c'est insuffisant pour espérer aller au bout. L’équipe du maillot vert accélère le rythme dans les 50 derniers kilomètres et crée une première bordure.

Le peloton se casse en deux. Pas de piégés parmi les favoris mais cela use les organismes. L’échappée est reprise dans les 20 derniers kilomètres et le peloton continue de perdre des unités. Vansevenant recule dangereusement. A 5 kilomètres de l’arrivée, une nouvelle bordure se forme autour de la 45ème place et Vansevenant est piégé ! Carr est à ses côtés et essaie de limiter la casse mais c’est trop tard. Le débours sera de 1’28 sur la ligne ! A l’avant, le sprint est une formalité pour Norman Hansen qui vient empocher sa 3ème victoire d’étape devant Frapporti (Vini Zabu – KTM).

Avec les bonifications, il dépasse Nych et monte sur le podium final. Mayrhofer, unique Safran Group dans le premier groupe, prend la 36ème place. Bizkarra remporte le général ! Vansevenant rétrograde à la 13ème place et vient ternir le bilan de l’équipe qui se consolera avec le maillot de meilleur grimpeur de Mayrhofer (également 17ème au général).



Alpecin-Fenix 3- 1 Gazprom-RusVelo mais pas de victoire au général.


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Mikel BizkarraFundación Euskadi — Orbea16h46’58
2Louis VervaekeAlpecin-Fenix+ 12
3Lasse Norman HansenAlpecin-Fenix+ 49
4Artem NychGazprom - RusVelos.t.
5Joaquim SilvaMiranda - Mortágua+ 1’19
............
13Mauri VansevenantSafran Group+ 3’37


Pendant ce temps-là en World Tour : Les Ardennaises

Amstel Gold Race

Sur la classique Hollandaise, deux opportunistes ont attaqué à 30 kilomètres de l’arrivée et ont su résister dans le Cauberg : Luis Leon Sanchez (Astana Pro Team) et Warren Barguil (Arkéa Samsic). Le français prend le dessus sur l’espagnol dans les derniers mètres et remporte l’Amstel ! Derrière, les favoris, attentistes, se sont expliqués dans le Cauberg et c’est Kwiatkowski (Team Ineos) prend la dernière marche du podium devant Fuglsang (Astana Pro Team).


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Warren BarguilTeam Arkéa – Samsic6h28'20
2Luis Leon SanchezAstana Pro Teams.t.
3Michal KwiatkowskiTeam Ineos+ 18


Flèche Wallonne

Sur la Flèche Wallone, un nouveau groupe d’opportunistes a cru réaliser le hold-up puisque le dernier représentant de l’échappée, Jungels (Deceuninck – Quick Step) s’est fait reprendre dans les derniers mètres par les favoris. Deux hommes ont fait la différence au plus fort de la pente du Mur de Huy. L’Italien Diego Ulissi (UAE Team Emirates) et Rudy Molard (Groupama – FDJ). Le français déjà heureux d’être là, ne peut concrétiser et doit s’incliner devant l’Italien. Jungels conserve le podium juste devant le reste des favoris : Matthews (Team Sunweb), Formolo (UAE Team Emirates) et Fuglsang (Astana Pro Team).


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Diego UlissiUAE Team Emirates4h41'08
2Rudy MolardGroupama – FDJs.t.
3Bob JungelsDeceuninck – Quick Steps.t.


Liège-Bastonne-Liège

Sur la Doyenne des classiques, 8 coureurs font la différence dans la côte de Saint-Nicolas : Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step), Formolo, Henao et Costa (UAE Team Emirates), Fuglsang et Lutsenko (Astana Pro Team), Matthews (Team Sunweb) et Woods (EF Pro Cycling). Sur un moment de répit, Matthews, Costa et Lutsenko se font la malle. Piégés, Woods et Alaphilippe sont dans une impasse car Henao, Formolo et Fuglsang sont dans leurs roues avec leurs équipiers à l’avant. Malgré quelques attaques, ils doivent rendre les armes et s’avouer vaincus. Alaphilippe n’aura donc pas un seul podium sur les Ardennaises 2020 ! A l’avant, Lutsenko est au bout du rouleau et ne peut suivre le duo dans les rues d’Ans. Costa place ensuite un démarrage laissant l’Australien sur place et s’impose sur la Doyenne des classiques !


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Rui CostaUAE Team Emirates6h24’39
2Michael MatthewsTeam Sunweb+ 17
3Alexey LutsenkoAstana Pro Team+ 31

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Vuelta a Castilla y León

Messagepar Mr-T » 09 Sep 2020, 10:33

Pas simple ce coup-ci :?

Avatar de l’utilisateur
Mr-T
Maillot jaune
 
Messages: 10407
Localisation: J'aime la Galette, SAVEZ-VOUS COMMENT???

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Vuelta a Castilla y León

Messagepar Tipitch » 10 Sep 2020, 09:25

Pas une grande satisfaction mais ce n'est qu'une course secondaire dans un pays loin de la culture cycliste, c'est pas grave.

Avatar de l’utilisateur
Tipitch
Maglia rosa
 
Messages: 9832

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Vuelta a Castilla y León

Messagepar clemschleck » 10 Sep 2020, 21:27

Mr-T a écrit:Pas simple ce coup-ci :?


Ça reste un résultat correct :ok:
Avec l’effectif actuel, on ne peut pas être parmi les meilleurs sur toutes les courses ;)

Tipitch a écrit:Pas une grande satisfaction mais ce n'est qu'une course secondaire dans un pays loin de la culture cycliste, c'est pas grave.


Comment tu manques de respect à nos amis Ibériques :shock:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813


Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Vuelta a Castilla y León

Messagepar clemschleck » 13 Sep 2020, 17:54

Tipitch a écrit:Nos quoi ? :shock:

:lol:


Petite pause dans le récit deux semaines avec les vacances (bien méritées) :heureux:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Classiques étrangères

Messagepar clemschleck » 12 Oct 2020, 09:03

Reprise du récit après les congés avec quelques courses d'un jour.


Vuelta a la Rioja (1.1) 22/04
Membres Safran Group : Pidcock - Vansevenant - Walls - Arm - Hayter - Novikov

L'équipe reste en péninsule Ibérique pour une classique de moyenne montagne comprenant notamment deux cols dans les 50 derniers kilomètres. Brambilla (Trek – Segafredo) est le favori du jour. Une échappée de 9 coureurs prend le large dans la première ascension pour un écart culminant à 6 minutes au sommet. Au sein du peloton, Hayter accélère juste avant la bascule provoquant la perte d'une cinquantaine d'hommes. Le britannique poursuit sont effort dans la longue vallée traversant l'arrière pays et empêcher un retour par l’arrière.

A 60 kilomètres de l’arrivée, l'échappée du jour est déjà reprise. Novikov, qui retrouve tout doucement du rythme, prend le relais pour faire le train au pied de l’avant dernier col du jour. Il s’écarte à mi-pente laisse la Trek Segafredo prendre les rênes. L'équipe américaine fait énormément de dégâts puisqu'une quarantaine de coureurs composent le groupe de tête. Pidcock n’a plus que Vansevenant pour l’épauler.

2 kilomètres avant le sommet, à la demande de son leader, le belge se place en tête pour réduire le groupe à 21 coureurs ! Aucune accalmie n'a lieu puisque l'ascension suivante intervient dans la foulée. Julien Bernard (Trek – Segafredo) fait le tempo pour son leader Italien. Pidcock, qui s'est vu trop beau, s’accroche tant bien que mal. Lorsque le français s’écarte, Brambilla attaque en solitaire ! Au sommet à 20 kilomètres de l’arrivée, il compte 40 secondes d’avance sur un groupe de 13 coureurs où la formation Fundacion Euskadi – Orbea assume la poursuite. Pidcock fait parti de ces prétendants.

A 11 kilomètres, une dernière côte se présente aux coureurs, Canola (Gazprom – RusVelo) attaque et est immédiatement pris en chasse par l’équipier de Brambilla, Mosca. Les deux hommes distancent le reste de la meute qui se disloque. A l'avant, Brambilla ne fait que creuser les écarts et ne sera jamais revu. Derrière le duo, 6 hommes basculent ensemble sans Pidcock, juste derrière. A défaut de pouvoir rentrer sur eux, le britannique va assurer sa 10ème dans les derniers kilomètres en distançant ses poursuivants directs. Dans les derniers hectomètres, Brambilla savoure sa victoire tandis que son coéquipier, Mosca échoue dans la quête de doublé au sprint face à Canola.



Brambilla, facile vainqueur, assume son statut de favori



PlaceNomPaysEquipeTemps
1Gianluca BrambillaTrek - Segafredo5h39’36
2Marco CanolaGazprom - RusVelo+ 1'06
3Jacopo MoscaTrek - Segafredos.t.
4Vicente García De MateosLudofoods Louletano Aviludo+ 1'39
5Lorenzo RotaVini Zabù - KTMs.t.
............
10Thomas PidcockSafran Group+ 2'24


Himmerland Rundt (1.1) 24/04
Membres Safran Group : Pidcock - Arm - Hayter - Carr - Mayrhofer - Novikov

Une classique plate allemande attend aujourd’hui nos coureurs. Pidcock et Arm seront protégés car le sprint massif est envisageable. Une échappée de 9 coureurs prend le large avec Hayter pour l'équipe. 7 minutes sera l’écart maximal autorisé. La journée n’est pas très animée avant les 30 derniers kilomètres. Il faut dire que le vent est quasi nul et le dénivelé inexistant. L’équipe CCC Team prend les choses en main et reprend les derniers rescapés de l’échappée à 15 kilomètres de l’arrivée. Les trains se mettent en place. Pidcock décide de prendre celui de la NTT Pro Cycling avec Arm dans sa roue. Alors que le sprint parait inévitable, un trio attaque à 3 kilomètres de la ligne : Quaade (Riwal – Readynez Cycling Team), Van Schip (BEAT Cycling Club) et Van Hooydonck (CCC Team). Ils vont réussir le hold-up parfait puisqu’ils vont résister au retour du peloton. A ce jeu, Van Hooydonck est le plus rapide et s’impose devant Quaade et Van Schip. Jensen (Riwal-Redynez Cycling Team) règle le peloton tandis que Pidcock prend la 9ème place juste devant Arm (12ème).



Les sprinteurs se cassent les dents sur une classique qui leur était pourtant promise ...



PlaceNomPaysEquipeTemps
1Nathan Van HooydonckCCC Team4h37'01
2Rasmus Christian QuaadeRiwal - Readynez Cycling Teams.t.
3Jan-Willem Van SchipBEAT Cycling Clubs.t.
4August JensenRiwal - Readynez Cycling Teams.t.
5Paolo SimionTianyoude Hotel Cycling Teams.t.
............
9Thomas PidcockSafran Groups.t.


GP Industria & Artigianato (1.1) 27/04
Membres Safran Group : Vansevenant - Markl - Sheffield - Vermeersch - Arm - Toumire

Pendant que le groupe "Pidcock" participe au Tour des Asturies, Vansevenant se retrouve de nouveau promu leader à l’occasion du GP Industria & Artigianato. Une belle échappée part à l’avant avec Tizza (Amore & Vita – Prodir), Bisolti (Androni Giocattoli – Sidermec), Senni (Bardia – CSF – Faizanè) et Celano (Team Sapura Cycling). Ces coureurs prendront jusqu’à 8 minutes d’avance au pied des difficultés principales du jour. A l’arrière, les coureurs se contentent de suivre le rythme imposé par l’UAE Team Emirates. Le problème est que l’écart ne baisse pas significativement. A 40 kilomètres, l’écart est toujours supérieur à 4 minutes et l'essentiel des ascensions sont déjà derrière les coureurs. Surtout, il y a 20 kilomètres de descente à l'avantage des hommes de tête. Le peloton a néanmoins perdu de nombreux éléments et il n’y a plus que 35 unités avec seulement Vansevenant pour l'équipe.

Au bas de la descente, Bisolti attaque ! Seul son compatriote Senni peut suivre et le duo s’envole vers l’arrivée pour se jouer la victoire finale. Derrière à 8 kilomètres de l’arrivée, Tizza et Celano sont repris par le peloton alors Van der Sande passe à l'offensive pour aller chercher la 3ème place. Dans l’arrivée en faux-plat montant, Senni se déjoue de Bisolti et s’impose sur cette semi classique ! Van der Sande arrive 2 minutes plus tard et résiste au retour de Valls (Bahrain – McLaren) et De la Cruz (UAE Team Emirates). Vansevenant auteur d’un sprint correct prend la 12ème place.



Senni vient à bout de Bisolti pour l’emporter !



PlaceNomPaysEquipeTemps
1Manuel SenniBardiani-CSF-Faizanè5h13'02
2Alessandro BisoltiAndroni Giocattoli - Sidermec+ 10
3Tosh Van der SandeLotto Soudal+ 2'01
4Rafael VallsBahrain - McLaren+ 2'16
5David De la CruzUAE Team Emiratess.t.
............
12Mauri VansevenantSafran Group+ 2'27


Giro di Toscana (1.1) 28/04
Membres Safran Group : Vansevenant - Markl - Sheffield - Vermeersch - Arm - Toumire

Dernière course de cette première partie de saison pour Vansevenant et Arm. La classique Toscane comprend une ascension de 18 kilomètres à 6,7% à mi-parcours puis un circuit final comprenant une courte côte avec des passages à 20%. Après une grosse bataille en début de course, une échappée se forme au pied du col du jour. Vansevenant a réussi à se glisser dans le groupe en compagnie notamment de Dombrowski (UAE Team Emirates). Le belge visiblement émoussé de ses efforts de la veille, perd beaucoup d’énergie dans l’ascension. Le groupe passe au sommet avec 7 minutes d’avance sur un peloton qui a monté l’ascension sur un train de sénateur.

Les sprinteurs du jour sont ravis de ce rythme et ont passé le gros morceau du jour sans encombre. A l’avant, en rentrant dans le circuit final, Vansevenant doit laisser partir le groupe de tête. Les échappées ont 4 minutes à 50 kilomètres du but mais cet écart va fondre comme neige au soleil via l'allure soutenue des équipes Lotto Soudal, Team Jumbo-Visma et Team Ukyo. Arm et Vermeersch sont les derniers représentants de l'équipe dans un peloton d'une cinquantaine d'unités. Dans l’avant-dernière ascension, moment où les échappés sont repris, les premières attaques parmi les favoris fusent!

Van der Sande (Lotto Soudal) et Earle (Team Ukyo) prennent quelques longueurs. Ils sont repris à 15 kilomètres par un peloton diminué où ont disparu Arm et Vermeersch. Dans la dernière côte, personne ne bouge et c’est donc un sprint en petit comité qui décidera du vainqueur du jour. Pfingsten emmène parfaitement Roosen (Team Jumbo-Visma) qui conclut le travail d’équipe. Van der Sande et Prades (Team Ukyo) complètent le podium. Arm, premier Safran Group, prend la 43ème place.



Roosen est le plus rapide aujourd’hui !



PlaceNomPaysEquipeTemps
1Timo RoosenTeam Jumbo-Visma4h58’57
2Tosh Van der SandeLotto Soudals.t.
3Benjamin PradesTeam Ukyos.t.
4Christoph PfingstenTeam Jumbo-Vismas.t.
5Rick ZabelIsrael Start-Up Nations.t.
............
43Rait ArmSafran Group+ 2'14


Pendant ce temps-là en World Tour :

Presidential Tour of Turkey

Très faible Start-List pour le classement général sur le Tour de Turquie, en concurrence direct avec le Tour de Romandie. Les sprinteurs sont, néanmoins, présents !
Sur la 1ère étape, Coquard (B&B Hôtels – Vital Concept) met fin au challenge portant son nom. Il dispose de Viviani (Cofidis, Solutions Crédits) et Ewan (Lotto Soudal). L’Italien se venge le lendemain en l’emportant devant Gaviria (UAE Team Emirates). La 3ème étape est vallonnée et un duo parvient à s’extirper dans la côte finale et résister au retour du peloton des favoris. Prades (Movistar Team) règle au sprint Vuillermoz (Ag2r La Mondiale) et prend les commandes du général. Sur l’étape suivante, présentant un profil similaire, Marczynski (Lotto Soudal) et Hamilton (Mitchelton – Scott) parviennent à prendre quelques secondes et le Polonais remporte l’étape.

5ème étape et 3 jours consécutifs vallonnée. Prades réitère le même coup et l’emporte devant Kung (Groupama – FDJ) et Neilands (Israel Start-Up Nation). C’est alors l’étape de montagne qui se présente devant les coureurs. Kung déçu de la veille part dans la bonne échappée et l’emporte devant Devenyns (Deceuninck-Quick Step). Cataldo (Movistar Team) et Vlasov (Astana Pro Team) sont les plus forts parmi les favoris mais ne délogent pas Prades de la 1ère place. L’avant-dernière étape, accidentée, voit une magnifique passe d’armes entre Astana Pro Team et Movistar Team. Aranburu (Astana Pro Team) a le dernier mot pour l’étape mais Prades résiste et s’assure la victoire finale. L’ultime étape voit Gaviria lever les bras. Au général, Prades l’emporte pour la seconde fois après 2018 devant Vuillermoz et son coéquipier Cataldo.


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Eduard PradesMovistar Team31h21'05
2Alexis VuillermozAg2r La Mondiale+ 1'50
3Dario CataldoMovistar Team+ 1'57
Modifié en dernier par clemschleck le 12 Oct 2020, 10:19, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Classiques étrangères

Messagepar Adramelech » 12 Oct 2020, 09:08

ils sont encore en vacances tes coureurs :niais:

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Jersey rojo
 
Messages: 7372
Localisation: Nulle part et partout à la fois

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Classiques étrangères

Messagepar clemschleck » 13 Oct 2020, 12:12

Adramelech a écrit:ils sont encore en vacances tes coureurs :niais:


Pourtant, ils ont encore une course à faire avant de faire une coupure :twisted:

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Vuelta Asturias

Messagepar clemschleck » 14 Oct 2020, 05:57

Vuelta Asturias (2.1) 26/04 - 30/04
Membres Safran Group : Pidcock - Carr - Mayrhofer - Walls - Hayter - Novikov

Dernière course pour Pidcock qui commence à fatiguer de son gros début de saison. Il a chuté hier à l’entrainement mais s’en tire avec de simples éraflures au coude. A voir comment le corps réagira aujourd'hui, il est bien présent au départ du Tour des Asturies avec une belle équipe autour de lui (notamment Novikov, Carr et Mayrhofer).

La première étape est vallonnée avec une ascension difficile dont le sommet est situé à 15 kilomètres de l’arrivée. L’échappée du jour ne contient pas de membre Safran Group. Dès le pied de l’ascension finale, Marc Soler (Movistar Team) attaque et fait exploser le peloton ! Les favoris reprennent l’espagnol et un groupe de 25 se forment avec seulement Carr pour notre équipe. Pidcock, diminué, est repoussé dans un second groupe en compagnie de Mayrhofer. A l’avant, Ruben Fernandez (Fundacion Euskadi – Orbea) relance l’allure à 2 kilomètres du sommet et disloque encore le groupe en 2. Ils ne sont plus que 12 coureurs au sommet, Carr ne peut pas suivre et bascule à 30 secondes dans le second groupe. Malheureusement pour eux, la bataille est féroce à l’avant dans la descente et l’écart se creuse. A 7 kilomètres de l’arrivée, Garcia De Mateos (Ludofoods Louletano Aviludo) arrive enfin à partir seul et creuse un bel écart. Il est costaud et résiste pour s’imposer à Gijon avec 26 secondes sur 11 coureurs dont Soler, Fernandez, Machado (Efapel), Vervaeke (Alpecin – Fenix) ou encore Sevilla (Medellin). Carr passe la ligne en 16ème position dans un second groupe à 1’43. Pidcock est plus loin à près de 3’ !



Garcia De Mateos endosse le premier maillot de leader.


La seconde étape est un contre la montre de 14 kilomètres. Kusztor (Team Novo Nordisk) est le premier temps de référence. Il est ensuite battu par Piper (Team Illuminate) qui restera en tête jusqu’au passage du Top 10. Les hommes forts d’hier sont encore ceux d’aujourd’hui avec le même Top 5 sur cet effort individuel. A ce jeu, Machado est le plus rapide aujourd’hui et l’emporte pour 2 secondes par rapport à Sevilla et le maillot bleu du leader, Garcia de Mateos. Soler et Fernandez suivent respectivement à 3 et 5 secondes. Aucun écart donc entre les favoris si ce n’est Vervaeke qui perd 20 secondes. Pidcock est le meilleur Safran Group du jour à la 19ème place (+ 35 secondes). Carr, 55ème de l’étape recule à la 23ème place au général.



Machado l’emporte mais ne fait pas les écarts espérés.


L’étape reine attend les coureurs aujourd’hui avec 4900m de dénivelé positif et 5 cols répertoriés. Bien décidé de se rattraper de sa 1ère étape en demi-teinte, Pidcock parvient à partir dans la première ascension du jour en compagnie de Rubio (Movistar Team), Rubiano (Colombia Tierra de Atletas – GW Bicicletas) et son coéquipier Mayrhofer. Le quatuor s’entend bien et aura jusqu’à 6 minutes d’avance. La bataille fait rage au sommet des premiers cols entre Rubio et Pidcock.

A 80 kilomètres de l’arrivée, dans la 3ème ascension du jour, Amezqueta (Caja Rural – Seguros RGA) attaque. 16ème du général à 2’40, il ne présente pas un danger immédiat pour le maillot bleu. L’espagnol revient juste après le sommet. Le rythme s’est intensifié dans le peloton qui se rapproche à 3 minutes au pied de l’avant dernière difficulté à 35 kilomètres de l’arrivée. Carr est esseulé pour notre équipe. Rubiano et Rubio lâchent prise à l’avant sous le rythme d’Amezqueta puis à 3 kilomètres du sommet, Mayrhofer doit laisser son coéquipier, Pidcock, seul avec l’espagnol.

Derrière, Soler attaque et fait exploser le peloton des favoris ! Sevilla, Fernandez et Torres (Team Illuminate) sont dans sa roue. Le maillot bleu, Garcia de Mateos est dans un second groupe en compagnie des Caja Rural – Seguros RGA. Vervaeke est encore plus loin avec notamment Carr et ne reviendra pas ! Les favoris reviennent sur le duo à l’avant à 500m du sommet et Pidcock se bat pour prendre les points et assure le maillot à pois ! Dans la descente, le maillot bleu revient pour former à l’avant un groupe de 13 coureurs. Le groupe Vervaeke est déjà à plus de 2’30 !

Il reste l'ascension jusqu’au Sanctuaire del Acebo (5km à 9%). Dès le pied, le vétéran Sevilla (Medellin) attaque et seul Soler peut suivre. Fernandez est un peu plus loin ! C’est du chacun pour soi dans cette pente. Pidcock monte à son rythme. La passe d’armes entre Soler et Sevilla est magnifique et le jeune espagnol aura le dernier mot dans le dernier kilomètre. Il l’emporte au sommet avec 22 secondes d’avance sur Sevilla. Fernandez est 3ème à 1’12. L'étape a laissé des traces puisque le 4ème du jour est au-delà de 3’ ! Pidcock prend la 9ème place de l’étape à 4’45 et remonte à la 13ème place au général. Mayrhofer et Carr se sont accrochés dans la montée finale (17ème et 23ème). Ils sont eux aussi dans le Top 20 mais à plus de 11’.



Soler prend le dessus sur Sevilla et récupère le maillot de leader !


La 4ème étape est légèrement vallonnée. Novikov parvient à prendre l’échappée de 5 coureurs espérant aller au bout. A 50 kilomètres de l’arrivée, ils ont toujours 6 minutes d’avance mais l’entente se disloque et des attaques fusent. Notre jeune russe toujours à court de forme est distancé. Derrière Pedrero (Movistar Team) durcit le rythme pour son leader Soler. Son travail permet de reprendre les échappés à 20 kilomètres du terme. Plusieurs attaques tentent de déstabiliser Soler dans les derniers kilomètres mais grâce au travail de son équipe, un peloton groupé de 56 coureurs se présente pour la courte ascension finale. Soler remet les choses en place et démontre qu’il est le plus fort cette semaine. Il s’impose aisément devant Garcia De Mateos et Sevilla. Carr prend la 9ème place juste devant Pidcock 11ème. Aucun changement au général.



Soler double la mise et consolide le maillot bleu !


Ultime étape qui peut s’avérer décisive avec 3000m de dénivelé positif et une arrivée au sommet d’une ascension pour puncheur en deux temps. L’échappée met du temps à se dessiner et aucun membre de l’équipe ne parvient à s’extirper. Même si elle compte jusqu’à 8 minutes d’avance, l’échappée sait que les chances sont minimes au vu des difficultés présentes en fin de journée. A 45 kilomètres de l’arrivée, Movistar Team accélère et le peloton se réduit très rapidement à 50 unités.

Nos 3 leaders sont bien là mais souffrent avec le vent présent dans la plaine. Au pied de l’ascension, Mayrhofer vient replacer Carr et Pidcock. A l’avant de la course, ils assistent à la passe d’armes entre les leaders. Sevilla et Fernandez tentent de mettre à mal Soler. Ce dernier peut compter sur un Pedrero impérial qui ramène son leader à chaque fois. A 8 kilomètres de l’arrivée, juste avant le replat de mi ascension, nouvelle accélération de Garcia De Mateos. Il amène dans son sillage 18 coureurs mais pas de Safran Group ! Carr et Mayrhofer sont dans un second groupe de 4 coureurs tandis que Pidcock est encore plus loin. A l’avant personne ne fait de différence significative avant les derniers hectomètres. Soler ne se prive pas pour tripler la mise et remporte par la même occasion le général.

Garcia De Mateos est encore second et regrettera sa défaillance dans l’étape de montagne. Cela le prive du podium ! Carr s’arrache et prend la 19ème place de l’étape quelques secondes devant Pidcock (22ème). Ce dernier finit premier Safran Group à la 16ème place du général. Malgré une semaine en-deçà de ses attentes, il se console avec le maillot de meilleur jeune. Place maintenant au repos pour lui !



La balade solaire se termine pour l’espagnol…


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Marc SolerMovistar Team19h47'01
2Óscar SevillaMedellin+ 1'08
3Ruben FernandezFundación Euskadi — Orbea+ 2'17
4Vicente García De MateosLudofoods Louletano Aviludo+ 4'10
5Rodolfo TorresTeam Illuminate+ 5'16
............
16Thomas PidcockSafran Group+ 11'53


Pendant ce temps-là en World Tour :

Tour de Romandie

Course de préparation pour le Giro ou fin ce pic de forme pour les classicmens d’avril, le Tour de Romandie présente chaque année une belle Start-List et ne fait pas exception en 2020.

Sur le prologue, Alaphilippe (Deceuninck Quick-Step) veut se rattraper de ces Ardennaises et l’emporte devant Arndt (Team Sunweb) et Thomas (Team Ineos). Le lendemain UAE Team Emirates réalise un grand coup avec Ulissi et Henao. L’Italien l’emporte devant son coéquipier et repousse les autres favoris à plus de 40 secondes ! Le sprint de la 3ème étape est remporté par Philipsen qui vient prolonger l’euphorie de l’équipe émiratie. Le lendemain un sprint en bosse a lieu et Ulissi triple la mise pour son équipe ! Il l’emporte devant Gasparotto (NTT Pro Cycling) et Henao. L’étape de montagne du lendemain est l’occasion de tout chambouler mais ils sont imprenables cette semaine. Uran (EF Pro Cycling) a beau tout tenter. Il lâchera bien Ulissi mais Henao résiste et le dispose même au sprint pour une 4ème victoire d'étape ! Henao prend le maillot à son coéquipier qui reste 2nd. Le contre-la-montre final montagneux autour de Crans-Montana voit un doublé pour la Team Jumbo-Visma avec la victoire de Kruijswijk devant Bennett. Henao, 3ème de l’étape s’assure le général. Malgré de beaux chronos, Landa (Bahrain -McLaren), Alaphilippe et Froome (Team Ineos) ne délogent pas Uran du podium. Le colombien reste 3ème derrière Henao et Ulissi.


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Sergio Luis HenaoUAE Team Emirates15h49'49
2Diego UlissiUAE Team Emirates+ 1'00
3Rigoberto UranEF Pro Cycling+ 1'43

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Tour de Picardie

Messagepar clemschleck » 16 Oct 2020, 09:10

Tour de Picardie (2.1) 11/05 – 13/05 : Objectif du sponsor : Top 10
Membres Safran Group : Markl - Carr - Mayrhofer - Sheffield - Plapp - Novikov

Après une coupure de deux semaines, nos coureurs reprennent directement avec le Tour de Picardie où le sponsor attend un Top 10. Pour cette course plate de 3 jours, l’objectif est simple : se glisser dans les échappées pour prendre des secondes de bonifications à défaut d'avoir un sprinteur capable de l'emporter dans un emballage final.

Sur la première étape, Mayrhofer tente de partir dans la première échappée mais n’obtient pas de bon de sortie. C’est finalement Novikov qui parvient à sortir. Il se désintéresse du maillot à pois et se concentre sur les sprints de bonifications. Bien lui en a pris puisqu’il récupère 12 secondes de bonifications. Seul Nonnez (Groupama – FDJ Continental Team) fait mieux avec 14 secondes. Les coureurs sont repris dans les 20 derniers kilomètres et un sprint massif est inévitable. Markl ne peut se mêler à la bataille et finira au-delà de la 30ème place. Alpecin-Fenix a beau avoir un train parfaitement construit, Jans et Modolo sont battus par Grosu (Nippo – Delko Provence). Le Roumain endosse le premier maillot vert. Novikov est 4ème du général à 8 secondes.



Grosu se déjoue des sprinteurs Alpecin-Fenix.


La seconde étape est toute aussi plate. On décide d’envoyer Markl mais le peloton n'est pas d'accord de laisser des hommes rapides à l'avant. Alors que le premier sprint intermédiaire arrive, Novikov tente sa chance et obtient un bon de sortie en compagnie de 8 autres coureurs. Notre jeune russe ne se fait pas priver pour faire carton plein toute la journée et prendre 18 secondes de bonifications ! Il est virtuellement leader pour 10 secondes mais surtout, sauf incident de course, vient assurer le Top 10 au général.

L’échappée sera reprise dans les 10 derniers kilomètres. Cette fois, Markl est parfaitement lancé. Il est cependant un peu court et est débordé dans les 200 derniers mètres pour échouer à la 9ème place. Grosu ne prend que la 4ème place, trop court pour empêcher un incroyable triplé de la part de l’équipe Alpecin-Fenix avec 3 sprinteurs différents de la veille ! Meisen s’impose devant Thwaites et Wasleben. Novikov endosse donc le maillot vert de leader !



Triplé Alpecin-Fenix !


La dernière étape devrait se terminer par un sprint massif. Carr essaie de sortir pour l’équipe mais les équipes de sprinteurs le ramènent à la raison. Nous sommes enfin pris au sérieux par les autres équipes ! C’est donc une échappée de 12 coureurs sans membre Safran Group qui se forme. L’équipe surveille l’écart pour ne pas perdre le bénéfice des efforts précédents mais nous n’aurons pas à rouler. Les équipes Alpecin – Fenix et Nippo – Delko – Provence comptent revenir et remporter l’étape pour détrôner Novikov du général !

A 15 kilomètres, le peloton est de nouveau groupé et les trains se mettent en place. Nos coureurs fatigués suivent le sprint dans un second rideau. Alpecin – Fenix forme le train principal avec Modolo comme poisson-pilote pour Jans. Grosu est dans la roue du belge. Les deux coureurs peuvent priver Novikov du général en cas de victoire !

Derrière eux, Moschetti, jusqu’ici transparent est bien placé. Modolo s’écarte et lance parfaitement Jans. Aux 200 mètres, Grosu tente de déborder mais coince et ne peut passer le belge. Moschetti sort alors de la roue, il est surpuissant mais la ligne d’arrivée arrive très vite, trop vite ! Il lui manque 20 mètres pour l’emporter ! C’est donc Jans qui fait coup double : étape + général ! Novikov ne peut être déçu, sa 2ème place est inespérée et cela satisfait grandement le sponsor !



Moschetti revient comme une bombe mais il ne peut empêcher la victoire de Jans !


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Roy JansAlpecin-Fenix11h34'01
2Savva NovikovSafran Group+ 2
3Eduard Michael GrosuNippo - Delko - Provence+ 4
4Marcel MeisenAlpecin-Fenix+ 12
5Theo NonnezGroupama - FDJ Continental Team+ 18
............
30Niklas MarklSafran Group+ 32


Objectif du sponsor :

Pendant ce temps-là en World Tour :

Rund um den Finanzplatz Eschborn - Frankfurt

Comme chaque année au 1er mai se déroule le GP de Frankfurt et la classique s’est une nouvelle fois terminée au sprint. Avant de venir sur ce Tour de Picardie, Matteo Moschetti (Trek – Segafredo) a profité de l’absence de grands sprinteurs pour s’offrir l’édition 2020 devant son compatriote Pasqualon (Circus – Wanty Gobert) et son coéquipier Kirsch. L’allemand Zabel échoue au pied du podium.


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Matteo MoschettiTrek – Segafredo4h41’02
2Andrea PasqualonCircus – Wanty Goberts.t.
3Alex KirschMovistar Teams.t.

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Classiques scandinaves

Messagepar clemschleck » 18 Oct 2020, 12:44

Scandinavian Race in Uppsala (1.1) 12/05
Membres Safran Group : Walls - Hayter - Vermeersch - Arm - Scott - Brenner

En parallèle du Tour de Picardie, un second groupe est parti s’aérer dans les pays nordiques à l’occasion de 2 classiques Scandinaves.

La première est plate sur un circuit étroit de 8 kilomètres à répéter 27 fois ! Avec les équipes CCC Team, NTT Pro Cycling et Team Sunweb, cela devrait se terminer par un sprint. Hayter parvient à prendre l’échappée en compagnie de 4 coureurs : Mengoulas (BEAT Cycling Club), Holec (Hincapie Leomo Labs p/b BMC), Zhang (Tianyoude Hotel Cycling Team) et Mazuki (Terengganu Inc – TSG Cycling Team). Cette échappée de no-name devrait animer la journée mais semble condamnée d’avance vu l’avance qui n’excédera pas 6 minutes. Pour autant, la poursuite est difficile à s’organiser avec l’étroitesse de la route.

A 50 kilomètres de l’arrivée, l’écart est toujours de 5 minutes. Quelques kilomètres plus loin, la Sunweb mène l’allure et une chute provoque une cassure autour de la 40ème place. La poursuite est grandement ralentit car les informations tardent pour savoir qui est lâché ! L’écart reste élevé et le temps tourne, l’échappée ne se pose plus de questions, il reste 20 kilomètres à parcourir ! Dans l’avant-dernier tour, une nouvelle chute a lieu dans le peloton principal ! Ils ne sont plus que 27 à prétendre revenir et tous l’équipe Safran Group est là. On ne se prive pas de venir casser quelques relais pour laisser la chance à Hayter à l’avant.

Avec plus de 2’ à 10 kilomètres de l’arrivée, les 5 hommes vont donc se jouer la victoire sur cette semi-classique Suédoise ! Hayter est bien caché dans la roue de Mengoulas lorsque le sprint se lance. En 3ème position à la flamme rouge, il veut lancer son sprint le plus tard possible. Il déborde le néerlandais mais vient buter à une demi-roue du malaisien Mazuki ! Hayter va regretter amèrement d’avoir attendu car il passe à deux doigts de sa première victoire professionnelle ! L’équipe aura d’autant plus de regrets car avec l’étroitesse de la route, le train Safran Group était parfait et Walls règle le peloton. Nous plaçons même 4 coureurs dans les 10 premiers avec Vermeersch et Arm respectivement 8 et 9ème.



Hayter devra attendre avant de lever les bras dans le monde professionnel !



PlaceNomPaysEquipeTemps
1Nur Amirul MazukiTerengganu Inc - TSG Cycling Team5h06'46
2Leo HayterSafran Groups.t.
3Alex MengoulasBEAT Cycling Clubs.t.
4Richard HolecHincapie Leomo Labs p/b BMCs.t.
5Jinde ZhangTianyoude Hotel Cycling Teams.t.
............
6Matthew WallsSafran Group+ 1’54


Rogaland GP (1.1) 13/05
Membres Safran Group : Walls - Hayter - Vermeersch - Arm - Scott - Brenner

Le lendemain direction les voisins norvégiens à l’occasion du Rogaland GP. Le parcours est légèrement bosselé au départ et un circuit final comprenant un mont pavé à répéter 5 fois. La Start-List est identique à la veille.

Vermeersch représente l’équipe dans l’échappée du jour de 14 coureurs. Après avoir eu jusqu’à 8 minutes d’avance, ils rentrent sur le circuit final à 40 kilomètres de l’arrivée avec 5 minutes d’avance.

C’est alors que la Sunweb et TT Pro Cycling durcissent le rythme et font très mal. A 30 kilomètres de l’arrivée, ils ne sont déjà plus que 35 coureurs dans ce groupe où Scott et Hayter serrent les dents ! L’écart fond très rapidement et Vermeersch ,sentant le danger, s’échappe à 3 tours de la fin à la sortie du secteur pavé. Il reste alors 20 kilomètres et il a 2 minutes !

Tout est possible d’autant plus qu’il fait mieux que résister dans les kilomètres suivants ! Il a toujours 1’40 à 10 kilomètres de l’arrivée. A l’entame du dernier tour, la Sunweb continue son travail de sape et ils ne sont plus que 15 coureurs à l’entame du dernier passage dans le mont. 10 coureurs sortent du secteur, et s'allient pour tenter l'impossible. Boucher 1'20 en 5 kilomètres. Vermeersch tourne encore bien les jambes, il va l'emporter ! Le belge savoure les derniers hectomètres pour s'adjuger sa 1ère victoire professionnelle ! C'est déjà la 9ème de l’année pour l’équipe Safran Group ! Barbero (NTT Pro Cycling) règle les favoris une minute plus tard devant Denz et Eekhoff (Team Sunweb).



Vermeersch peut exulter, il remporte sa première professionnelle avec la manière !



PlaceNomPaysEquipeTemps
1Florian VermeerschSafran Group5h00’40
2Carlos BarberoNTT Pro Cycling+ 1'04
3Nico DenzTeam Sunwebs.t.
4Nils EekhoffTeam Sunwebs.t.
5Victor CampenaertsNTT Pro Cyclings.t.
............
40Leo HayterSafran Group+ 3'14

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Circuit de Lorraine

Messagepar clemschleck » 20 Oct 2020, 08:38

Circuit de Lorraine (2.1) 15/05 – 19/05 : Objectif du sponsor : Top 10
Membres Safran Group : Carr - Sheffield - Arm - Vermeersch - Walls - Toumire

Nouvel objectif demandé par le sponsor à l’occasion de ce Tour de Lorraine. Carr aura la responsabilité de le satisfaire.

Le premier jour arrivant à Longwy évite totalement le dénivelé de la région. Préservant leurs chances pour la semaine, nos coureurs restent sagement dans le peloton. Ils ont eu raison car l’échappée du jour n’ira pas au bout malgré un ultime baroud d’honneur de Kneisky (Groupama – FDJ Continental Team). Grosu continue sur sa lancée du Tour de Picardie et remporte cette 1ère étape devant Oliveira (UAE Team Emirates) et Janiszewki (Voster – AST Team).



Grosu continue sa moisson de printemps.


Sur la seconde étape, Vermeersch parvient à prendre l’échappée en compagnie de 8 coureurs. Il profite de prendre 6 secondes de bonifications en cours d'étape. Dans les 20 derniers kilomètres, avec 1’20 d’avance, Vermeersch prend ses responsabilités et attaque. Malheureusement, il lui manquera 2 kilomètres pour l’emporter. Le sprint est houleux et Janiszewski surprend en étant le plus rapide devant Grosu et Impey (Mitchelton – Scott). Carr finit au chaud à la 20ème place.



Janiszewski est le plus rapide.


Nouvelle étape de plaine comprenant une ascension à 25 kilomètres de l’arrivée à Saint-Dié-des-Vosges. Le vent souffle fort aujourd’hui alors on se concentre sur la protection de Carr et Vermeersch. 14 costauds ont quand même décidé de braver Eole. A partir de 7 minutes, le peloton commence à rouler et les premières bordures ne tardent pas à se créer. Il n’y a plus que 75 coureurs au pied de l’ascension finale et les hommes à l’avant ont toujours 3 minutes d’avance. La montée fait mal à beaucoup de coureurs et ils ne sont plus que 45 coureurs dans le peloton principal avec Carr et Vermeersch. Les échappés sont repris dans la descente et c’est un peloton d'une petite soixantaine d'unités qui va se disputer cette troisième étape. Grosu rattrape sa bévue de la veille et consolide son maillot jaune en s’imposant devant Oliveira revenant trop tard de l’arrière.



Nouvelle victoire pour le Roumain (par ici les Grosu) !


L’étape reine attend les coureurs aujourd’hui. 15 coureurs parviennent à sortir sans membre de l'équipe. A l’arrière Nippo-Delko-Provence et Safran Group roulent pour ne pas laisser cette échappée prendre le large. A 90 kilomètres de l’arrivée, Sheffield et Walls accélèrent pour ramener le peloton à 3 minutes au pied de la double ascension principale du jour située à 50 kilomètres de l’arrivée.

Vermeersch durcit le rythme dès le pied et réduit le peloton à une soixantaine d’unités au sommet. Il fait la descente à bloc et au bas de l’ultime ascension, Carr démarre. Il est immédiatement pris en chasse par les favoris et reprend les échappées un par un sauf Froidevaux (Akros – Excelsior – Thomus). Au sommet, Carr n’a que 25 secondes sur un peloton réduit à 40 coureurs. Il ne se relève pas car un sprint intermédiaire se dresse à 20 kilomètres de la ligne. Carr résiste et prend 4 secondes derrière Froidevaux. Il se relève immédiatement tandis que Froidevaux est repris quelques instants plus tard. Aucun coureur ne dédaigne bouger dans les derniers kilomètres, c’est donc au sprint que va se jouer l’étape reine …

Les coureurs se regardent et personne ne veut lancer si bien que Cieslik (Voster – ATS – Team) attaque sous la flamme rouge et remporte cette étape aisément en opportuniste. Stannard et Impey (Mitchelton – Scott) règlent le peloton des favoris où Carr prend la 21ème place. Avant la dernière étape, il est 10ème du général.



Cieslik prolonge la belle semaine de son équipe !


La dernière étape ne devrait pas influer sur le général. Après 60 kilomètres de bagarres, il n’y a toujours aucune échappée. Avec un sprint intermédiaire placé une quinzaine de kilomètres plus loin, nous cadenassons la course pour permettre à Carr de prendre 6 secondes et remonter à la 7ème place provisoire au général. Il s’assure surtout de rester dans le Top 10 même en cas de bonifications de coureurs en embuscade. Par la suite, une échappée part mais n’aura jamais plus de 2 minutes d’avance. Ils seront revus à 15 kilomètres de la ligne. Le sprint final est lancé et Impey l’emporte devant Vermeulen (Natura4Ever – Roubaix Lille Métropole). Cette victoire permet au Sud-Africain de remonter à la seconde place du général remporté par Grosu. Carr, 15ème du jour, est 7ème place du général et vient remplir un nouvel objectif du sponsor !



Sprint Impey-cable du Sud-Africain !


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Eduard Michael GrosuNippo - Delko - Provence21h52'06
2Daryl ImpeyMitchelton-Scott+ 16
3Sylwester JaniszewskiVoster - ATS Team+ 24
4Ivo OliveiraUAE Team Emirates+ 28
5Robert StannardMitchelton-Scott+ 40
............
7Simon CarrSafran Group+ 42


Objectif du sponsor :

Pendant ce temps-là en World Tour :

Amgen Tour of California

L’escapade Américaine est une course de préparation pour le Tour de France pour beaucoup de coureurs tandis que d’autres en font un réel objectif.

Sur la première étape vallonnée, un duo résiste aux favoris. Bettiol (EF Pro Cycling) l’emporte devant Guillaume Martin (Cofidis, Solutions Crédits). Les deux étapes suivantes se terminent par un sprint massif où Mezgec (Mitchelton – Scott) l’emporte à chaque fois devant Laporte (Cofidis, Solutions Crédits). La 4ème étape arrivant sur les hauteurs de Jan José voit un nouveau duo d’échappées aller au bout. Mollema (Trek – Segafredo), qui ne vise pas le général, s’impose devant Rojas (Movistar Team). Derrière, Dumoulin (Team Jumbo Visma) et Simon Yates (Mitchelton – Scott) font la bonne opération en prenant quelques longueurs sur les autres favoris.

Malheureusement le lendemain, ils perdront le bénéfice acquis la veille en ne pouvant suivre Jungels (Deceuninck – Quick Step), Fuglsang (Astana Pro Team), Poels (Bahrain-McLaren) et De Marchi (CCC Team). L’italien fait coup double en remportant l’étape et prenant la tête au général. Le chrono du lendemain voit Jungels récupérer la tunique de leader juste devant Dumoulin tandis que Thomas (Team Ineos) remporte l’étape.

Arrive l’étape de montagne arrivant au Mount Baldy. La montée a un avant-goût de Tour de France avec les meilleurs n’arrivant pas à se départager avant les derniers mètres. Thomas double la mise en l’emportant devant les frères Yates, Poels, Pinot (Groupama – FDJ), Dumoulin et Pogacar (UAE Team Emirates). Dumoulin vient récupérer définitivement la tunique de leader puisque Fuglsang, Jungels et De Marchi ont lâché du temps dans l’ascension finale. Ackermann (BORA – hansgrohe) sauve sa semaine en remportant la dernière étape au sprint. Au général, Dumoulin l’emporte devant De Marchi. Jungels prend la 3ème place au détriment de Fuglsang grâce au centième du contre-la-montre.


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Tom DumoulinTeam Jumbo Visma29h24’04
2Alessandro De MarchiCCC Team+ 38
3Bob JungelsDeceuninck – Quick Step+ 40

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Circuit de Lorraine

Messagepar Adramelech » 20 Oct 2020, 09:53

"par ici les Grosu"
Non, tu sors

Avatar de l’utilisateur
Adramelech
Jersey rojo
 
Messages: 7372
Localisation: Nulle part et partout à la fois

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Circuit de Lorraine

Messagepar Tipitch » 20 Oct 2020, 10:50

Adramelech a écrit:"par ici les Grosu"
Non, tu sors


:lol:

Impey-Cable !

Avatar de l’utilisateur
Tipitch
Maglia rosa
 
Messages: 9832

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Circuit de Lorraine

Messagepar clemschleck » 20 Oct 2020, 22:12

Tipitch a écrit:
Adramelech a écrit:"par ici les Grosu"
Non, tu sors


:lol:

Impey-Cable !


De temps en temps, des jeux de mots viennent en récitant :lol:
Du coup, je les place dans les légendes des images.

A défaut d’avoir eu de l’animation sur ce circuit de Lorraine, il y en aura eu ailleurs ;)

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Circuit de Lorraine

Messagepar Mr-T » 21 Oct 2020, 09:19

J'adore toujours autant ici :love:
Hâte de revoir Champoupou :love:

Avatar de l’utilisateur
Mr-T
Maillot jaune
 
Messages: 10407
Localisation: J'aime la Galette, SAVEZ-VOUS COMMENT???

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Circuit de Lorraine

Messagepar clemschleck » 21 Oct 2020, 10:47

Mr-T a écrit:J'adore toujours autant ici :love:
Hâte de revoir Champoupou :love:


Merci beaucoup ! :D
Champoussin sera de retour fin mai ;)
Modifié en dernier par clemschleck le 23 Oct 2020, 09:09, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813

Re: [PCM11] Safran Group 2020 - Glava Tour of Norway

Messagepar clemschleck » 22 Oct 2020, 07:57

Glava Tour of Norway (2.1) 15/05 - 19/05
Membres Safran Group : Novikov - Mayrhofer - Markl - Scott - Brenner - Hayter

Nos coureurs vont avoir l’occasion de courir pendant 5 jours au milieu de paysages magnifiques au travers du Glava Tour of Norway avec Novikov en chef de file.

La première étape est plate et 13 coureurs prennent le large. Les équipes Team Sunweb et NTT Pro Cycling mènent la poursuite pour revenir dans les derniers kilomètres. A 30 kilomères, Marc Hirschi (Team Sunweb) chute et provoque la désorganisation de la poursuite puisqu'il est attendu par son équipe. Cela profite aux hommes de tête qui abordent les 10 derniers kilomètres avec toujours 1’50 d’avance. Ils vont donc se jouer la victoire d’étape. Maximilian Kuen (Team Voralberg Santic) est le plus rapide et l’emporte devant Carstensen (Bike Aid) et Schormair (Team Felbermayr - Simplon Wels). Le peloton est réglé par Barbero (NTT Pro Cycling) 51 secondes plus tard. Mayrhofer est 16ème.



Kuen, premier leader !


Nouvelle étape de plaine aujourd’hui avec 14 coureurs qui comptent réussir le même coup que les opportunistes de la veille. Les équipes de sprinteurs veillent au grain et ne laissent jamais l’écart dépasser les 5 minutes.Les hommes de tête seront d’ailleurs revus à 20 kilomètres de l’arrivée.

A 11 kilomètres de la ligne, Novikov, très bien placé, chute ! Il entraine Markl, Mayrhofer et la quasi-totalité du peloton ! Ils ne sont que 21 à passer entre les gouttes dont Scott et Brenner. Dans ce sprint réduit, Sutterlin (Team Sunweb) se balade et l’emporte devant Barbero. Le maillot jaune, Kern, est là aussi et conserve sa tunique. Hirschi fait la bonne opération pour le général. Le groupe de tête termine avec 1’ devant un groupe de 27 coureurs et 2’01 devant le peloton comprenant Novikov. Pour Markl (fracture du fémur) et Mayrhofer (fracture de la clavicule), l’aventure s’arrête là. Coup dur pour Safran Group !



Sutterlin et son équipe font la bonne opération du jour


La troisième étape voit 6 coureurs piégés par les chutes d’hier partir à l'offensive. Diminuée avec seulement 4 membres restants, l'équipe n'a pu glisser d'hommes à l’avant. A l’arrière, l’équipe du maillot jaune contrôle et l’écart est toujours de 6 minutes à 40 kilomètres de la ligne. NTT Pro Cycling vient en renfort pour combler ce retard mais il est trop tard pour revenir. L’échappée parvient une nouvelle fois à tromper les équipes de sprinteurs ! Rabitsch (Team Felbermayr - Simplon Wels) lève les bras devant Schlegel (Elkov – Kasper). Barbero règle le peloton 1’26 plus tard. A noter, une nouvelle chute a lieu dans le peloton dans les derniers kilomètres impliquant 45 coureurs mais aucun Safran Group !



Rabitsch, aussi rapide qu’un lapin, domine ses adversaires.


L’étape reine va se disputer sous un beau soleil. Une échappée non-dangereuse se forme, comprenant notamment Rebellin (Sovac), Zoidl (Team Felbermayr – Simplon Wels) et Novikov. Malheureusement, notre coureur est encore diminué de sa chute et doit rapidement céder. Vivement que la chance tourne pour lui!

Très rapidement Rebellin lâche tous ses compagnons et part pour un cavalier solitaire. Derrière les équipes NTT Pro Cycling et Team Sunweb durcissent le rythme dans les ascensions. Cela provoque beaucoup de dégâts et à 60 kilomètres de l’arrivée, ils ne sont plus 40 dans le groupe principal sans aucun Safran Group ! Rebellin compte toujours 2 minutes d’avance sur Zoidl et 6 minutes sur le peloton. Il reste encore deux ascensions avant le retour vers Lillehammer. Roche et Hindley (Team Sunweb) continuent de faire souffrir de nombreux coureurs dont le maillot jaune, Kern, qui lâche prise à 30 kilomètres du monde !

Il ne reste que 18 coureurs à la poursuite de Rebellin qui a toujours 4 minutes d’avance. Dans la dernière ascension, Debesay (Bike Aid) lance la première attaque mais Roche et Hindley sont impressionnants et le reprennent à 2 kilomètres du sommet au même moment que Zoidl qui était toujours intercalé. Rebellin bascule avec 2 minutes sur 10 coureurs dont 4 Sunweb. 4 coureurs sont en passe de faire la bonne opération au général : Sutterlin, Barbero, Debesay et Hirschi. A l’avant, Rebellin s’offre une victoire après 100 kilomètres en solitaire à près de 49 ans ! Sutterlin conclut le travail de son équipe en réglant Barbero et le reste du groupe au sprint à 46 secondes de l’Italien. L’allemand s’empare du maillot jaune grâce aux bonifications. Le premier Safran Group est Brenner, 51ème à plus de 9 minutes !



Rebellin s’offre une victoire professionnelle dans 4 décennies différentes !


La dernière étape est l’occasion pour les adversaires de la Team Sunweb de renverser le maillot jaune. Brenner tente de sortir en début d’étape mais l’équipe du maillot jaune ne l’entend pas de cette oreille. Un peu dépité, l’allemand relâche son effort. Scott arrive néanmoins à nous représenter dans l’échappée du jour. Ils n’auront jamais plus de 4 minutes à l’avant car l’entrée sur le circuit final bosselé se fait déjà.

Del Pino (Ludofoods Louletano Aviludo) décide alors d’accélérer au sein de l’échappée. A 30 kilomètres de la ligne, il est isolé avec toujours 4 minutes sur une peloton s'écrémant très rapidement. Debesay lance une nouvelle fois la première attaque parmi les favoris. Il fait mal puisqu’il n’y a plus que 13 coureurs dans le groupe des favoris mais toujours les 4 Sunweb de la veille. Dans le dernier tour, Del Pino n’a plus que 2 minutes d’avance. Derrière, Debesay attaque à nouveau et seul Barbero, Rebellin et Hirschi parviennent à suivre.

La présence de Barbero dans le quatuor oblige les coéquipiers d’Hirschi à prendre la poursuite pour sauver le maillot jaune de Sutterlin. Ils reviendront sur eux à 3 kilomètres de l’arrivée mais pas sur Del Pino qui sauve 23 secondes sur la ligne pour l’emporter ! Van Rensburg (NTT Pro Cycling) règle le groupe de favoris où Sutterlin peut souffler, il remporte le général ! Pour Safran Group, c'est une semaine à oublier au plus vite, il faut maintenant panser les plaies pour revenir en forme.



Pour la 4ème fois en 5 jours, l’échappée a trompé la vigilance du peloton.


PlaceNomPaysEquipeTemps
1Jasha SütterlinTeam Sunweb20h59'36
2Carlos BarberoNTT Pro Cycling+ 12
3Mekseb DebesayBike Aid+ 32
4Marc HirschiTeam Sunwebs.t.
5Stephan RabitschTeam Felbermayr - Simplon Wels+ 43
............
42Marco BrennerSafran Group+ 13'17

Avatar de l’utilisateur
clemschleck
Espoir
 
Messages: 813


84 messages
Retourner vers Récits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : freds77 et 1 invité