[Créations] Vuelta a Espana

Échafaudez ici de grandes théories sur les parcours de courses cyclistes ou proposez les votre, courses réelles ou fictives

Modérateur: Animateurs labo à parcours

Re: Vuelta a Espana

Messagepar CSC_3187 » 05 Sep 2013, 21:01

Passons à la phase critique

Antoine Blondin

A première vue, je trouve le parcours trop peu montagneux pour un GT de 3 semaines. En dehors de l'étape d'Ax, ça manque de vraies difficultés. On retrouve soit des "petits" cols (difficile parfois de juger avec le lissage abusif des profils par T4B) à proximité de l'arrivée ou des grands cols bien plus loin. Ca donne une impression de parcours de moyenne montagne, ce qui n'est certainement pas inintéressant pour le spectacle des étapes, mais risque de concentrer la course au général sur deux étapes, le chrono et Ax-3 Domaines.

Concernant cette dernière, je m'interroge sur l'intérêt que tu trouves à faire remonter Chioula pour casser la transition Pailhères - Bonascre. Déjà que l'enjeu n'incitera guère au mouvement dans Pailhères, alors rajouter une difficulté intermédiaire risque d'amplifier l'escamotage.

En regardant plus en détail, je trouve que le parcours souffre d'un grave problème de construction dans sa deuxième partie. Entre les étapes 13 et 14, tu t'offres un magnifique transfert de 350 km, sans jour de repos. Celui-ci arrive juste après, sans aucun transfert, en plein milieu d'une traversée de la Sierra de Guadarrama qui n'incite guère au mouvement. Il y avait certainement mieux à faire en privilégiant le repos pour le transfert et en remaniant le passage en Andalousie, en densifiant notamment du côté de la Sierra Nevada (cf Leinhart) et en délestant la région de Madrid.

Le passage dans les Pyrénées souffre de l'absence d'une bonne deuxième étape au moins. Le passage en Andorre sur des portions assez roulantes est insuffisant et risque de n'être qu'une étape de transition. L'arrivée à Toulouse est une jolie innovation qui modifie les codes de la Vuelta. C'est une très bonne idée, mais il faudrait la mettre en valeur avec un autre parcours. On cumule un deuxième transfert monstrueux, suivi d'une étape longue et casse-pattes. En mettant tout bout à bout (le manque de montagne et d'étapes décisives, la fatigue des transferts...), ça laisse à croire que beaucoup de leaders en préparation pour la fin de saison ne verront pas l'intérêt de continuer jusqu'au bout après s'être fait distancer dans le long chrono plat. Je suis un peu plus sceptique sur une étape de montagne pour finir, surtout que Madrid est assez loin des sommets, mais pourquoi pas.

Leinhart

Le début de la course est plutôt bon. Le tracé est assez bien équilibré et offre déjà de bonnes opportunités sans trop sombrer dans la répétition qui frappe la Vuelta en ce moment. Le principal reproche tient à la proximité géographique des étapes. Même si l'Andalousie est grande, 9 étapes semblent un peu de trop.

Je trouve ensuite que l'étape 6 présente un certain gâchis. Continuer jusqu'à Grenade force à aligner des kilomètres de plat (à peu de choses près) et concentrer les difficultés au départ. C'est dommage, ça transforme l'étape en promenade pour beaucoup de monde. Partir de Grenade le lendemain n'apporte pas grand chose non plus à l'étape de la Sierra Nevada. Il serait plus profitable de décaler l'arrivée de la 6 vers Alhambra pour offrir une vraie étape piège et arranger un peu celle du lendemain sans la changer fondamentalement.

Avatar de l’utilisateur
CSC_3187
Maglia rosa
 
Messages: 8727

Re: Vuelta a Espana

Messagepar Tilo » 06 Sep 2013, 18:58

Première fois que je m'aventure en Espagne pour un GT, déja fait sur un Tour du Pays-Basque ou c'est plus facile.

Samedi - E1 - Cadix - El Puerto de Santa Maria - CLME - 24km

Image

On commence en douceur par un exercice chronométré par équipe, un petit faux plat montant dans le final risque de fatigué les organismes les plus faibles sur ce genre d'exercice. Méfiance avec le vent en début d'étape

Dimanche - E2 - Jerez de la Frontera - Marbella - MM - 174km

Image

Bien que le plus haut sommet atteint 1050m, les montées ne devrait pas trop posé de soucis au peloton. En fonction du déroulement de la course, on peut s'attendre à un sprint d'environ 80 coureurs voir plus à cause de la longue descente vers Marbella

Lundi - E3 - Marbella - Loja - MM - 190km

Image

Comme hier l'étape du jour est assez accidentée et devrait sourire un groupe d'opportuniste à moins que le peloton ne roule à allure touristique et on a un sprint

Mardi - E4 - Granada - Los Villares - MM - 202km

Image

L'étape risque de faire mal aux jambes et certains favoris pourront déjà se testé pour voir ou il se situe.

Mercredi - E5 - Jaen - Valdepanas - PL - 205km

Image

Enfin un terrain pour sprinteur malgré le début d'étape accidenté qui devrait permettre au baroudeur en quête de points pour le maillot rouge de grimpeur de s'illustrer

Jeudi - E6 - Valdepanas - Albacete - PL - 162km

Image

Encore un terrain de jeu propice au sprint

Vendredi - E7 - Albacete - Gandie - PL - 184km

[img]gr4lfcm.free.fr/Tilo%20Stage/Vuelta/E7.png[/img]

La bosse dont le sommet est situé à 14km de l'arrivée risque de perturber les sprinteurs, les puncheurs peuvent s'en servir afin de les fatigués.

Samedi - E8 - Valencia - Alto de Pennaroya - MO - 186km

Image

Première étape de montagne avec une arrivée en altitude au sommet de l'Alto de Pennaroya (10km à 6%). De quoi déjà provoquer une hiérarchie parmi les favoris à la victoire finale.

Dimanche - E9 - Teruel - Pitarque - MO - 158km

Image

Deuxième étape de montagne, très peu de répits pour les organismes mais l'essentiel des attaques pour les favoris se cantonnera au final. Le reste devrait être pour un baroudeur.

Lundi - E10 - Aliaga - Zaragoza - PL - 157km

Image

Une journée tranquille avant le repos, de quoi recharger les batteries à fond pour rejoindre Zaragoza

Mardi REPOS

Mercredi - E11 - Huesca - Huesca - CLMI - 45km

Image

Après un repos bien mérité, les coureurs affronteront l'exercice chrono sur un parcours relevé mais qui sourira au grimpeur/rouleur sans trop désavantagé les pur grimpeurs malgré les 45km qu'offre le parcours.

Jeudi - E12 - Huesca - Tarragona - PL - 215km

Image

Une étape pour sprinteur à moins d'avoir un petit groupe d'opportuniste profité de la bosse à 35km pour laisser le peloton hors de porté de vue avant l'arrivée.

Vendredi - E13 - Tarragona - Barcelona/Montjuich - VAL - 114km

Image

Étape courte et nerveuse qui devrait sourire à un puncheur, le final se fait sur les hauteurs de Barcelona à Montjuich.

Samedi - E14 - Tarrega - Pla de Beret - MO - 210km

Image

Deuxième arrivée en altitude de cette Vuelta au sommet du Pla de Berret (21km à 4,8%), c'est une ascension pas trop difficile qui normalement ne fera pas de gros écart.

Dimanche - E15 - Vielha - Luz Ardiden - MO - 157km

Image

L'étape reine de cette vuelta avec 6 cols répertorié qui sont habituellement franchit au mois de Juillet lors du Tour de France. A l'arrivée on en saura un peu plus sur qui pourra l'emporter à Madrid

Lundi - E16 - Luz Saint Sauveur - Larrau - MO - 160km

Image

On continue la traversée des Pyrénées, pour arrivée à Larrau dont le petit bosse final pourrait créée des écarts en cas de mauvais placement. Malgré le passage de l'Aubisque, Marie-Blanque et le Soudet... le groupe de favoris ne devraient pas se laché d'une semelle, c'est une étape pour baroudeurs.

Mardi REPOS

Mercredi - E17 - Irun - Getxo - PL/VAL - 167km

Image

Petit tour dans le Pays-Basque, soit un puncheur profite des côte disponible tout au long du parcours pour s'imposer, soit on a un sprint en petit comité.

Jeudi - E18 - Bilbao - Santander - PL - 142km

Image

Étape courte pour sprinteur malgré les quelques difficultés présentent sur le tracé

Vendredi - E19 - Santander - Lago de Covadenga - MO - 167km

Image

Course de côte pour cette étap, les difficultés présente avant la montée final ne devrait pas poser de soucis au favoris qui attendront la montée final pour en découdre (14,2km à 7,44%)

Samedi - E20 - Ponferrada - Puerto de Foncebadon - CLMI - 23km

Image

Avant dernière étape de cette vuelta et c'est un clm en côte qui s'offre aux coureurs. La montée n'est pas trop difficile (19km à 5%). Si certains veulent refaire leur retard, ils doivent tout donner car demain c'est Madrid

Dimanche - E21 - Madrid Circuit Show - 120km

Image

On part devant le Santiago Bernarbeu et on y revient après 17,2km à faire 7 fois pour conclure cette vuelta

Total de Kilomètres: 3162km

Avatar de l’utilisateur
Tilo
Légende du Gruppetto
 
Messages: 29378
Localisation: la "légende" du forum

Re: Vuelta a Espana

Messagepar Cyro » 08 Sep 2013, 19:06

Vuelta


Etape 1 : Gibraltar-Gibraltar. 10km. TT.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2317871-vuelta-1/


Etape 2 : La Linea de Conception - Cadiz. 189km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2319968-vuelta-2/


Etape 3 : Jerez de la frontera - Zufre. 179km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2319982-vuelta-3/


Etape 4 : Séville - Marbella. 210km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2319986-vuelta-4/


Etape 5 : Malaga - Adra. 180km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320006-vuelta-5/


Etape 6 : Berja - Tijola. 203km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320015-vuelta-6/


Etape 7 : Albox - Venezolia. 188km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320033-vuelat-7/


Etape 8 : Torrevieja - Gandia. 172km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320052-vuelta-8/


Etape 9 : Valencia - Puertomingalvio. 182km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320196-vuelta-9/


REPOS Catalogne-sud (Reus, Tarragona, Salou).


Etape 10 : Reus - Barcelona. 169km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320209-vuelta-10/


Etape 11 : Barcelona - Barcelona. 31km. TT.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320502-vuelta-11/


Etape 12 : Barcelona - Montserrat. 186km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320522-vuelta-12/


Etape 13 : Manresa - El Pont de Suert. 202km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2320562-vuelta-13/


Etape 14 : Bénabarre - Sangüesa. 212km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2322326-vuelta-14/


Etape 15 : Pamplona - Eibar/Arrate. 185km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2322359-vuelta-15/


Etape 16 : Mutriku - Bilbao. 147km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2322401-vuelta-16/


REPOS ASTURIES.


Etape 17 : Cangas de Onis - Valgrande-Pajares (Cuitu Negru). 202km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2323579-vuelta-17/


Etape 18 : Oviedo - Alto de L'Angliru. 28km. TT.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2323589-vuelta-18/


Etape 19 : Grau - Vago de Espinerada. 235km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2323633-vuelta-19/


Etape 20 : Ponferrada - San Colomba de Somoza. 177km.

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2323695-vuelta-20/


Etape 21 : Madrid Circuit. 99km (11x9km).

Image
http://www.bikemap.net/fr/route/2324426-vuelta-21/



Les descriptions à venir. :heureux:

Avatar de l’utilisateur
Cyro
Entertainer Numero Uno
 
Messages: 17333
Localisation: Béarnais-Ozélandais / Wiwi in Aotearoa

Re: Vuelta a Espana

Messagepar Tilo » 10 Sep 2013, 17:52

Pas de réaction sur les deux dernier parcours. Moi j'ai du mal à juger donc je ferai pas de remarque particulière.

Avatar de l’utilisateur
Tilo
Légende du Gruppetto
 
Messages: 29378
Localisation: la "légende" du forum

Re: Vuelta a Espana

Messagepar VDT » 10 Sep 2013, 17:53

Le mien est en cours de confection :)

VDT
Terreur de critérium
 
Messages: 616

Re: Vuelta a Espana

Messagepar CSC_3187 » 14 Sep 2013, 19:31

En attendant le verdict de Svam, voici mon avis sur les deux derniers parcours.

Tilo :

Il y a de bonnes idées et des étapes intéressantes. Je regrette juste que ta fin de course se concentre un peu trop sur les arrivées au sommet. Du coup, ça risque de rendre les Pyrénées un peu moins intéressantes, alors que c'est là qu'il faudrait que la course se joue, dans les étapes qui offrent le plus de dénivelé. Les étapes pyrénéennes sont très belles, mais en France pour la plupart. Pour une Vuelta, c'est un peu dommage d'offrir des étapes qui se prêtent plus à un TDF.

Ciro :

Le parcours est globalement très bien fait. Il y a une belle recherche de variété dans les étapes de montagne et les cols empruntés. Je trouve néanmoins que le parcours est un peu trop montagneux. De l'étape 9 à l'étape 20, les sprinters peuvent rentrer à la maison. Du coup, la traversée des Pyrénées est plutôt ennuyeuse, deux étapes de transition sans enjeux. Elle est assez superflue et mériterait plutôt de se faire sur le plat, pour impliquer sprinters et baroudeurs.

Je mettrais également un bémol au chrono sur l'Angliru. Pour des raisons de logistiques et de sécurité, je ne pense pas qu'on puisse l'organiser, même si ce serait clairement un temps fort.

Avatar de l’utilisateur
CSC_3187
Maglia rosa
 
Messages: 8727

Re: Vuelta a Espana

Messagepar Native » 16 Sep 2013, 00:03

J'y vais de mon tracé, réalisé avec la carte Michelin principalement; il manque donc une analyse comparative des difficultés possibles dans chacun des coins traversés. A l'exception d'une ou deux étape, ça donne plutôt un parcours de villes à villes, qui évolue avec le relief proposé. Ca a ses atouts, aussi ses désavantages:

1- Salamanca ITT (11km) Un CLM d'ouverture dans les rues de Salamanque, arrivée sur la majestueuse Plaza Mayor. Parcours plat mais très tortueux.

2- Salamanca - Astorga (194km) Une étape réservée aux sprinters en Castille-et-Léon.

3- Astorga - Lugo (196km) Etape piège avec ses multiples difficultés en fin de course, même si elles vont decrescendo. La côte d'arrivée devrait sacrer un puncheur.

Image

4- Lugo - Grado (216km) Une étape plus longue, et plus difficile, émaillée de nombreuses difficultés. Un enchaînement terrible à 23km de l'arrivée devrait faire sa part de sélection.

Image

5- Oviedo - Torrelavega (178km) Etape plate côtière, attention au vent!

Image

6- Torrelavega - Urkiola (179km) Une belle course de côte au programme, arrivée au sommet du Puerto de Urkiola (6km à 8,7%)

Image

7 - Durango - Pamplona (133km) Une étape très courte mais relativement indécise, même si les sprinters qui passent bien les difficultés du début devraient se jouer la victoire. Une bosse à quelques kilomètres de l'arrivée seulement pourrait en décider autrement...

Image

8- Pamplona - Balneario de Panticosa (178km) Première étape pyrénéenne, arrivée au sommet d'une montée courte et irrégulière. Un seul tape-cul auparavant, pour échauffer les esprits avant la bataille.

Image

9- Ainsa - La Seul d'Urgell (198km) L'étape des cols, 5 difficultés au programme dont la longue, le Port del Canto (19km à 5,5%) avant de plonger sur la Seu d'Urgell. La descente peut être aussi déterminante que l'ascension.

Image

Repos à Font-Romeu

10 - Font-Romeu - Collioure (187km) On redescent les Pyrénées catalanes de part et d'autre de la frontière. La fin de course s'annonce très dynamique: le col de Banyuls d'abord, montée roulante mais sur une route très étroite, puis la difficile montée vers la Tour Madeloc, avant de plonger sur Collioure, le tout avec des paysages magnifiques.

Image

11- Figueres - Girona ITT (47km) Un CLM assez long pour la Vuelta, route large, quelques bosses au long du parcours.

Image

12- Girona - Barcelona (150km) Etape de plat, qui s'achève sur un circuit urbain plat dans Barcelone, à parcourir une demi-douzaine de fois.

13- Barcelona - Deltebre (200km) Tout plat, attention au final autour du Delta de l'Ebre, qui peut être favorable aux bordures.

14- Tortosa - Valdelinares (215km) Une longue étape, fournie en dénivelé, pas forcément en grands cols. Ca monte et descend toute la journée, à l'image de la difficulté finale, à moins de 10km de l'arrivée.

Image

15- Mora de Rubielos - Cuenca (223km) Une étape pour baroudeurs, émaillée de plusieurs difficultés. Les favoris devraient rester au chaud.

Image

Repos à Albacete

16- Albacete - Huescar (221km) Une journée de faux-plats: descendant, montant puis descendant. Les sprinters devraient en profiter.

17- Baza - Olapra (218km) La seule étape que j'ai vraiment travaillée. Puerto de Velefique, Calar Alto par le Nord puis par le Sud, bel enchaînement pour faire des écarts.

Image

18- Guadix - Jaen (147km) Nouvelle étape andalouse. Une belle difficulté à 40km de l'arrivée, située sur les hauteurs de Jaen. L'occasion pour des puncheurs de reprendre du terrain.

Image

19- Linares - Alcazar de San Juan (219km) Une étape longue pour remonter vers le Nord. Assez escarpée au départ, puis totalement plate, c'est pour les sprinters.

20- Toledo - Miraflores de la Sierra (188km) C'est donc l'enchaînement Navacerrada - Morcuera qui sera le juge de paix de cette Vuelta.

Image

21- Etape traditionnelle à Madrid.

Avatar de l’utilisateur
Native
Maillot blanc
 
Messages: 2685

Re: Vuelta a Espana

Messagepar valjo98 » 17 Sep 2013, 21:41

Étape 1: Sevilla - Sevilla TTT (24 km)

Image

Étape 2 Sevilla - Cadiz (154 km)

Image

Étape 3: Cadiz - Algeciras (190 km)

Image

Étape 4: Gibraltar - Cerro del Moro (217 km)

Image

Étape 5: Malaga - Guejar Sierra (176 km)

Image

Étape 6: Jaen - Villenueva de la Fuente (192 km)

Image

Étape 7: Albacete - Xorret del Cati (209 km)

Image

Étape 8: La Pobla Llarga - Vinaros (206 km)

Image

Étape 9: Amposta - Tortosa (179 km)

Image

Étape 10: Tortosa - Mont Caró ITT(25 km)

Image

Étape 11: Hospitalet del Infantine - Barcelona (144 km)

Image

Étape 12: Cerdanyola del Vallès - Saldes (194 km)

Image

Étape 13: Sort - Jaca (214 km)

Image

Étape 14: Jaca - Alto de Hachueta (194 km)

Image

Étape 15: Amurrio - Corconte (196 km)

Image

Étape 16: Santander - Santander ITT (49 km)

Image

Étape 17: Torrelavega - Llanes (180 km)

Image

Étape 18: Panes - Jito de Escarandi (196 km)

Image

Étape 19: Cangas de Onís - Pola de Lena (135 km)

Image

Étape 20: Oviedo - Alto de l'Angliru (164 km)

Image

Étape 21: Segovia - Madrid (123 km)

Image

Avatar de l’utilisateur
valjo98
Jersey rojo
 
Messages: 7307
Localisation: Bretagne historique

Re: Vuelta a Espana

Messagepar Paul-henri » 18 Sep 2013, 23:33

A mon tour :

entre 3 700 et 3 800 km, c'est un peu beaucoup je sais. Il y a certainement à retravailler.

1 CLM/E
1 CLM individuel
7 étapes de plaines
4 étapes accidentées dont 1 arrivée au sommet
8 étapes de montagne dont 3 arrivées au sommet

1: La Corogne - La Corogne TTT - 15 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928229&c=0&u=km&t=1379541514025
On commence par un TTT comme c'est la tradition depuis quelques temps.

2: La Corogne - Ribeira - 217 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928239&c=0&u=km&t=1379541560329
On longe plus ou moins la côte atlantique pour une étape longeant le bord du continent européen.

3: Vilagarcia de Arousa - Ourense - 182 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928254&c=0&u=km&t=1379541683657
Cette fois on entre dans les terres et bien que le parcours traverse les montagnes galiciennes, un sprint est attendu à l'arrivée.

4: Ourense - Ponferrada - 226 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928260&c=0&u=km&t=1379541760129
L'Alto de los Pedricios se dresse sur la route des coureurs. Il est trop loin de l'arrivée pour voir les favoris se disputer si tôt mais il faudra être costaud pour s'imposer à Ponferrada.

5: Ponferrada - Angliru - 208 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928215&c=0&u=km&t=1379541979473
L'étape reine de cette Vuelta est déjà arrivée. On devrait avoir une hiérarchie assez claire au terme de cette étape.

6: Oviedo - Torrelavega - 212 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928270&c=0&u=km&t=1379542055486
Il faudra être attentif à bien prendre l'échappée et à ne pas se faire piéger dans les trois côtes situées dans la deuxième moitié du parcours.

7: Santander - Arrate - 186 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928402&c=0&u=km&t=1379542298505
L'arrivée à Arrate est désormais récurrente sur le Tour du Pays Basque, la voici aussi sur la Vuelta.

8: Vitoria - Jaca - 220 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928282&c=0&u=km&t=1379542362080
Une longue étape en direction des Pyrénées qui devrait sourire aux sprinters.

9: Sabiñanigo - Cerler - 170 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928291&c=0&u=km&t=1379542420456
On reprend les choses sérieuses avec une troisième arrivée au sommet.

10: Pont de Suert - Andorre la Vieille - 202 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928407&c=0&u=km&t=1379542683622
Pour en finir avant le repos, les coureurs auront encore à affronter le Port del Canto, la Rabassa et le col d'Ordino.

REPOS

11: Barcelone - Tortosa - 218 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928308&c=0&u=km&t=1379542756720
L'Alto de Rat Peñat sera servi en entrée avant de longer la côte pour une étape promise à un sprinter.

12: Tortosa - Valencia - 220 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928361&c=0&u=km&t=1379542810528
On continue à descendre le long de la côte méditerranéenne.

13: Valencia - Alto de Aitana - 198 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928364&c=0&u=km&t=1379542879687
Voici la quatrième arrivée et dernière arrivée au sommet de cette Vuelta.

14: Alcoi - Murcia - 167 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928327&c=0&u=km&t=1379542939018
Cette étape plutôt courte laissera du répit aux coureurs du classement général.

15: Alhama de Murcia - Bacarés - 215 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928336&c=0&u=km&t=1379542987565
L'Alto de Velefique décidera du vainqueur de cette étape.

16: Guadix - Granada - 97 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928384&c=0&u=km&t=1379543038078
L'étape en ligne la plus courte de cette Vuelta ne sera pas la plus simple. L'Alto de Monachil peut être difficile à avaler.

REPOS

17: Manzanares - Ciudad Real ITT - 56 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928368&c=0&u=km&t=1379543103203
Une fois n'est pas coutume, la Vuelta propose un long contre-la-montre plat et rectiligne à quelques jours de l'arrivée.

18: Ciudad Real - Talavera de la Reina - 181 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928370&c=0&u=km&t=1379543170418
Si le peloton négocie bien le col situé à mi-étape, il pourrait bien arriver groupé pour un sprint à Talavera de la Reina.

19: Talavera de la Reina - Navaluenga - 177 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928371&c=0&u=km&t=1379543276411
Le Puerto de Mijares sera le juge de paix de cette étape. C'est une des dernières occasions de chambouler le classement général.

20: Avila - Segovia - 225 km
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928375&c=0&u=km&t=1379543330004
Vuelta oblige, on se doit de passer par le Puerto de Navacerrada. Ici précédé de la Navafria et de la Morcuera, il sera le dernier obstacle réel avant le sacre à Madrid.

21: San Lorenzo del Escorial - Madrid - 145 km (+ circuit éventuel)
http://www.openrunner.com/elevation/findORElevation3.php?id=2928380&c=0&u=km&t=1379543418335
Vuelta oblige, on se doit de passer au moins deux fois à la Navacerrada. C'est chose faite avec cette dernière étape qui obligera les coureurs à être attentif jusqu'au bout.

Avatar de l’utilisateur
Paul-henri
Junior
 
Messages: 1220
Localisation: Derrière son comptoir

Re: Vuelta a Espana

Messagepar bullomaniak » 12 Jan 2014, 23:29

CSC_3187 m'avait proposé de poster un tracé bis de la Vuelta 2014 étant donné que je trouvait le parcours assez mauvais. Mais comme je n'y connaît rien aux routes espagnoles, j'ai décidé de prouver encore plus qu'on pouvait faire mieux en reprenant les mêmes arrivées/départs ou à peu près. Aussi par respect pour ceux qui s'occupent de la logistique de ces courses.

Donc, aujourd'hui le remake de la première semaine, semaine concentrée dans le sud de l'Espagne avec une volonté évidente de tourner en rond. Comparons donc.

Image

Samedi 23 août : 1e étape, Jerez de la Frontera (12,6 km, CLM/équipes)

Image

Rien à changer. Si les espagnols adorent tant les CLM/E en ouverture, pourquoi les en priver ?


Dimanche 24 août : 2e étape, Algeciras – San Fernando (174,5 km)

Image

Toujours rien à changer. J'approuve totalement la possibilité qui est offerte aux sprinteurs de prendre le maillot avec les bonifications (sérieux pourquoi les avoir enlevé du Tour ?) et en plus le bord de mer dans le final laisse des possibilités de bordure.


Lundi 25 août : 3e étape, Cadiz – Arcos de la Frontera (188 km)

Image

Encore rien à changer. Décidément. Là, ce n'est pas que je n'ai pas de reproche à faire, mais en arrivant dans cette ville, on ne peut guère faire mieux, après le dernier col on tape tout droit vers l'arrivée. D'autant que j'aime bien ce schéma de course où on ne sait jamais des coups collectifs peuvent se créer de loin et faire exploser le peloton de manière surprenante. Il y a 10-15 kilomètres de vallée en trop à la fin mais tant pis.

En tout cas le sprinteur leader du général devrait sauter et on devrait avoir un sprint à nouveau, mais avec des hommes différents, surtout avec le faux-plat (ou toute petite bosse) du final.


Mardi 26 août : 4e étape, Mairena del Alcor – Cordoue (172,5 km)

Image

Image

Premier changement, ici très léger, simplement sans doute un déplacement de l'arrivée qui réduit les replats. Cette configuration est meilleure je trouve par ce que le tracé originel freine trop les tentatives et laisse trop de temps d'organisation à une équipe. Avec un plateau plus long (peut être trouvable, mais en montant sur la nationale à la fin donc bon), plus de plat à la fin aurait un sens car on laisserait la place à des échappées collectives mais ici le but est plus de permettre l'attaque individuelle.


Mercredi 27 août : 5e étape, Priego de Cordoue – Ronda (182,5 km)

Image

Image

Là premier gros changement. Le tracé originel en fait une étape de sprint mais moi j'ai voulu en faire la continuation de l'évolution depuis les premier jours et continuer à monter en difficulté. Sans doute un schéma un peu similaire à la veille, mais où cette fois les favoris devraient se joindre à la lutte. Peu de chances d'arrivée en sprint nombreux, et une possibilité d'attaque plus lointaine sur un final relativement difficile bien qu'encore assez roulant.


Jeudi 28 août : 6e étape, Benalmadena – La Zubia (157,5 km)

Image

Image

Changement radical là encore. L'idée est de toujours monter en difficulté avec cette fois une course de côte totalement assumée. Plutôt que de se contenter d'une petite arrivée au sommet, autant taper directement dans l'altitude avec la Sierra Nevada. Le tracé évite la route principale de l'ascension pour avoir 6 km à plus de 9% au pied destinés à disperser le peloton avant le sommet plus roulant.


Vendredi 29 août : 7e étape, Alhendin – Alcaudete (165,5 km)

Image

Image

Une étape insignifiant dans le tracé originel qui devient l'étape reine de la première semaine dans mon remake. Après l'usante étape de la veille, la première semaine qui commence à s'accumuler dans les jambes, cette étape peut faire très mal. En tout cas elle est destinée aux courses débridées de loin, avec un premier col qui arrive très vite et où, étant possible que l'échappée mette très longtemps à se former, il est possible que le peloton explose. A noter aussi en milieu de parcours la montée de Valdepenas de Jaen, traditionnelement une arrivée à cause de ses pourcentages (un mur avec passage à plus de 20%) qui ici sert de détonateur pour les actions de courses avant des routes étroites, sinueuses et vallonnées propices à un énorme bordel. La dernière ascension est assez roulante et n'est pas destinée à créer une sélection ou une course intéressante.

Ce genre d'étape serait royale en 3ème semaine mais ce n'est pas pour ça qu'on va se refuser le plaisir d'un parcours pareil le 7ème jour.


Samedi 30 août : 8e étape, Baeza – Albacete (207,5 km)

Image

Aucun changement. Etape de transition obligatoire et il est en plus nécessaire de faire une étape sans enjeu pour que celle de la veille puisse potentiellement faire effet. D'autant que ce n'est que la deuxième étape pour les purs sprinteurs.


Dimanche 31 août : 9e étape, Carboneras de Guadazon – Valdelinares (181 km)

Image

Pas de changement. Pourtant cette étape ne me plait spécialement mais avec ces villes-étapes impossible de faire autre chose. Une course de côte mais c'est pas très grave.

Par contre ça démontre bien le plaisir que prenne les organisateurs espagnols à imposer des transferts aux coureurs : on part au milieu de nulle part et on arrive au milieu de nulle part.


Lundi 1e septembre : Repos

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Contrôleur UCI
 
Messages: 22225
Localisation: Fan n°1 de Jana Czeczinkarova.

Re: Vuelta a Espana

Messagepar CSC_3187 » 13 Jan 2014, 22:38

Je jugerais sur la deuxième partie, qui est celle qui m'intéresse le plus.

Je modère juste tes élans d'enthousiasme sur la 7ème étape. Le profil ne manque pas d'intérêt, mais ça parait un peu précoce de parler de peloton qui explose. Il y a largement moyen de temporiser et de ne pas trop se dévoiler.

Avatar de l’utilisateur
CSC_3187
Maglia rosa
 
Messages: 8727

Re: Vuelta a Espana

Messagepar bullomaniak » 14 Jan 2014, 08:44

CSC_3187 a écrit:Je jugerais sur la deuxième partie, qui est celle qui m'intéresse le plus.

Je modère juste tes élans d'enthousiasme sur la 7ème étape. Le profil ne manque pas d'intérêt, mais ça parait un peu précoce de parler de peloton qui explose. Il y a largement moyen de temporiser et de ne pas trop se dévoiler.


Certes. Mais c'est le syndrome d'Arenberg. Déjà qu'une échappée peut mettre très longtemps à partir et donc user bien le peloton et les équipiers, il y a aussi le fait que le mur est très étroit et que tous les favoris (et chasseurs d'étape) voudront se placer et donc feront monter la bosse dans sa majeure partie à bloc. Dans le mur pas forcément mais une part d'écrémage sera déjà faite. De plus après les équipiers ne seront plus vraiment là.

En fait si tu regarde il s'est passé la même chose cette année avec l'étape qui empruntait le truc de 2 km à 15% ou un truc du genre en milieu d'étape. Après ça a été le bordel et le peloton était bien incapable de gérer tout ça. Juste le problème c'est que c'était vraiment très loin de l'arrivée et donc ça n'a pas pu être vraiment exploité.

En plus il y a une descente étroite et un peu technique après qui poussera les coureurs à encore vouloir être placés et donc à ne pas trop ralentir et ensuite on déboule dans des vallons. Il reste alors 40 km et vu le faux-plat descendant moins d'une heure de l'arrivée. En prenant en compte la fatigue de la semaine, les équipiers potentiellement très loin et les gens qui voudront aller chercher l'étape ça peut être très sympa.

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Contrôleur UCI
 
Messages: 22225
Localisation: Fan n°1 de Jana Czeczinkarova.

Re: Vuelta a Espana

Messagepar bullomaniak » 14 Jan 2014, 09:14

Mardi 2 septembre : 10e étape, Real Monasterio de Santa Maria de Veruela – Borja (34,5 km, CLM individuel)

Image

Pas de changement. Certes le parcours n'a pas assez de chrono mais on augmentera celui du dernier jour plutôt.


Mercredi 3 septembre : 11e étape, Pampelune – Santuario de San Miguel de Aralar (151 km)

Image

Image

Changement léger, simplement étant donné que le lendemain on a une étape pour sprinteurs, on durci cette étape un peu et on laisse la vague possibilités de coups tactiques et collectifs même si c'est assez improbable. EN tout cas la côte finale devrait faire un peu plus mal comme ça (7 km à + de 10%).


Jeudi 4 septembre : 12e étape, Logroño – Logroño (168 km)

Image

Aucun changement. 3ème des 4 étapes pour sprinteurs sur un circuit.


Vendredi 5 septembre : 13e étape, Belorado – Obregon (182 km)

Image

Image

Etape pour baroudeurs où l'on s'est permis de rajouter une bosse dans le final afin de le rendre plus dynamique. Comme toujours aussi pour rendre possible des offensives dans le peloton.


Samedi 6 septembre : 14e étape, Santander – La Camperona (199 km)
Dimanche 7 septembre : 15e étape, Oviedo – Lacs de Covadonga (149 km)
Lundi 8 septembre : 16e étape, San Martin del Rey Aurelio – La Farrapona (159 km)

Image
Image
Image

Le tryptique montagneux, cœur de ce tour d'Espagne originel. De base 2 course de côte et un enchaînement de cols moyennement exploité.

Image

Dans cette configuration on attaque directement les lacs de Convadonga. On longe la côte escarpée avec un beau petit col de 5 km à plus de 9% pour entamer une sélection et préparer la course finale. Une entame "en douceur" de la haute montagne.

Image

Le changement de parcours a bel et bien pour effet la disparition de la Camperona, cette terrible côte avec les 3 derniers kilomètres à 13% de moyenne. De fait on recherche ici plus un enchaînement des cols et un terrain propice à la l'offensive. Le premier col est le même que celui de la première étape du triptyque original, mais ensuite on bifurque au Nord pour un enchaînement autour des 1400 m d'altitude et une plongée vers la montée finale autour des 10% de moyenne quand les autres cols sont plus roulants.

Image

Une étape finalement proche de l'étape originelle mais qui se veut exploitée de façon différente. L'enchaînement des étapes ressemble à ce qui a pu être fait avec les Alpes sur le TDF 2011. Ainsi, la dernière étape sera courte, nerveuse, et le départ se fait quasiment au pied du premier col. En vient ensuite un second pour créer encore plus de mouvements et pourquoi pas déjà des favoris qui se dégagent et ensuite une vallée pour reposer tout ça avant d'attaquer l’enchaînement final. Mais il est tout à fait possible que ça foire et qu'il ne se passe rien avant les derniers kilomètres.


Mardi 9 septembre : Repos

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Contrôleur UCI
 
Messages: 22225
Localisation: Fan n°1 de Jana Czeczinkarova.

Re: Vuelta a Espana

Messagepar bullomaniak » 15 Jan 2014, 18:24

Aujourd'hui le final de la Vuelta 2014 remaniée. Vu que l'arrivée se fait dans une région sans vraie montagne, on a décidé d'assumer encore plus ce terrain différent que les organisateurs espagnols.

Mercredi 10 septembre : 17e étape, Ortigueira – La Corogne (174 km)

Image

Pas de changement. Etape de reprise, quatrième et dernière occasion pour les sprinteurs. Vu qu'on est en bord de mer aussi une possibilité mince de bordure.


Jeudi 11 septembre : 18e étape, A Estrada – Monte Castrove (173,5 km)
Vendredi 12 septembre : 19e étape, Salvaterra do Miño – Cangas do Morrazo (176,5 km)
Samedi 13 septembre : 20e étape, Santa Estevo de Ribas do Sil – Puerto de Ancares (164 km)


Image
Image
Image

Ici les organisateurs ont voulu refaire le coup de l'Angliru en remettant à la veille de l'arrivée une ascension difficile (9-10% de moyenne). Du coup les deux étapes avant deviennent un peu inutiles et peu intéressantes pour les leaders, surtout que moyennement exploitables. A l'inverse, j'ai voulu mettre une ultime étape de montagne, longue et avec un beau dénivelé en premier, pour user les coureurs notamment, aussi pour des raisons de transferts, avant deux étapes beaucoup plus courtes et nerveuses afin de favoriser le spectacle.

Image

Une étape qui repart vers l'intérieur des terres mais qui reste pas trop loin en terme de temps de route du prochain départ. Une étape compliquée à gérer malgré l'absence de très gros pourcentage. Une échappée peut mettre très longtemps à se détacher et rendre l'étape encore plus difficile. En tout cas c'est l'occasion révée de placer des équipiers à l'avant pour tenter de profiter des deux cols les plus difficiles du parcours (6 km à 7% et 5 km à 8%) placés respectivement à 58 et 45 km de l'arrivée. Le dernier col est plus roulant et la dernière descente large et peu technique.

Image

Cette fois on retourne sur le fronton de mer, à la lisère de la frontière portugaise, pour une étape beaucoup plus courte et propices aux chasseurs d'étape. On longe la mer pendant toute la première partie puis on bifurque sur les hauteurs pour quelques ascension parfois relativement raides mais peu difficiles en tout cas qui en devraient pas isoler les leaders à l'avant mais tout de même suffir à disperser une partie du peloton si celui-ci accélère. Le final est plus dans le vallon peu exigeant mais étroit et sinueux afin de favoriser les attaques de non grimpeurs. Le final lui se fait sur une montée de 1,5 km, dont les 800 derniers mètres à 8,5%.

Image

On reprend ici l'ascension escaladée à 2 reprises dans la 18ème étape, mais on va au bout du concept en en faisant la dernière étape en ligne et en en faisant un circuit. On fait un petit tour autour de Pontevedra avant d'entamer le circuit qui tient uniquement dans l'ascension répétée du Monte Castrove. Cette côte fait quand même 6,5 km à 7,5% et sa répétition devrait faire de gros dégâts. Pourquoi même ne pas voir le gruppetto se faire prendre un tour !


Dimanche 14 septembre : 21e étape, Saint-Jacques-de-Compostelle (10 km, CLM individuel)

Image

Image

Ici on rallonge simplement le chrono qui à la base j'imagine était totalement urbain. Ici si l'on tourne quelques kilomètres dans le centre-ville, on en sort largement pour aller explorer des routes plus boisées à l'ouest. Rallonger le chrono lui donne simplement une possibilité d'avoir une quelconque incidence quand en faisant 10 km il n'en aura certainement aucune.

Avatar de l’utilisateur
bullomaniak
Contrôleur UCI
 
Messages: 22225
Localisation: Fan n°1 de Jana Czeczinkarova.

Re: Vuelta a Espana

Messagepar Ninofishing » 01 Aoû 2017, 20:39

C'est vraiment galère de tracer une belle Vuelta je trouve. Après c'est peut-être parce que j'ai déjà tracé des dizaines de parcours en France et en Italie, mais je trouve que c'est pas facile à organiser dans "l'embranchement" des étapes...

Avatar de l’utilisateur
Ninofishing
Maillot jaune
 
Messages: 11968
Localisation: Météopole (Toulouse)

Re: [Créations] Vuelta a Espana

Messagepar darth-minardi » 01 Sep 2017, 09:35

1ère étape : Barcelona - Lloret de Mar, 205 km
2ème étape : Girona - Banyoles (CLM), 26 km
3ème étape : Olot - Encamp, 190 km
4ème étape : Andorra-la-Vella - Encamp, 136 km
5ème étape : Vielha - Sabañanigo, 186 km
6ème étape : Jaca - Isaba, 173 km
7ème étape : Pamplona - Irun, 153 km
8ème étape : San Sebastian - Gernika, 193 km
9ème étape : Amorebieta - Otxandi, 80 km
Journée de repos à Vitoria-Gasteiz
10ème étape : Vitoria-Gasteiz - Burgos, 169 km
11ème étape : Burgos - Segovia, 200 km
12ème étape : Segovia - Guadarrama (CLM), 47 km
13ème étape : Fuenlabrada - Tomelloso, 236 km
14ème étape : La Solana - Linares, 151 km
15ème étape : Bailen - Sierra de la Pandera, 124 km
16ème étape : Jaén - Sierra Nevada, 214 km
17ème étape : Granada - Malaga, 140 km
Journée de repos suivant un transfert aérien de Malaga à Telde
18ème étape : Telde - Las Palmas, 118 km
19ème étape : Las Palmas - San Bartolomé, 206 km
20ème étape : Santa Cruz - Los Cristianos, 148 km
21ème étape : El Medano - Santa Cruz, 175 km

Total de 3 248 kilomètres de Barcelona (Catalunya) à Santa Cruz (Tenerife, Canarias)

7 étapes en ligne de difficulté mineure (plates ou assimilées)
5 étapes en ligne de difficulté intermédiaire (accidentées ou moyenne montagne)
7 étapes en ligne de difficulté majeure (haute montagne ou courte étape de moyenne montagne)

1 étape contre-la-montre en plaine
1 étape contre-la-montre en montagne

88 montées répertoriées en :
38 de 3e catégorie
38 de 2e catégorie
10 de 1re catégorie
2 hors catégories


Image

Le tracé a été fait pour scinder les difficultés aux deux extrémitées. La première semaine par les Pyrénées et le Pays Basque devrait permettre aux coureurs en forme mi-août de se mettre en avant. La 2e semaine propose une coupure, comme un moyen de rabattre un peu les cartes, même s'il y a un chrono montagneux dedans. Le final pourrait voir un changement de hiérarchie, avec le retour de la montagne tardif, en septembre.
Dans cette optique, les Pyrénées et le Pays Basque offrent de gros enchaînements, avec beaucoup de dénivelé. Inversement, le début de la dernière semaine a deux arrivéees en altitude en Andalousie. Le final dans les Canaries est propice aux grandes explications, notamment la dernière étape, tracée en espérant de grandes manoeuvres.





Image
Le début accidenté devrait permettre à une échappée de costauds de se dessiner. Le final sur le littoral Catalan est très mal plat. On pourrait avoir des attaques et une course animée en vue du premier maillot rouge. Les côtes pourrait aussi permettre des cassures et placer naturellement les coureurs forts assez haut au général (aussi en vue de l'étape suivante).


Image
Les choses sérieuses sont déjà là, avec un contre-la-montre assez court, avec quelques bosses et faux-plats. L'étape difficile de la veille devrait avoir mis les prétendants du général dans les 30 ou 40 premiers, ce qui permettra de les voir courir parmi les derniers coureurs à s'élancer. Les rouleurs en forme en début de course pourront ici trouver une étape à leur avantage.


Image
Et là haute montagne arrive dans la foulée. Direction Andorre via la France, pour enchaîner les grands cols, avec l'altitude de l'Envalira, avant un final par Montaup (versant est d'Ordino) et Beixalis dans le final. Plus de 4 700 mètres de dénivelé positif au programme, idéal pour les grimpeurs. Un calvaire pour les coureurs les moins en forme, pouvant déjà perdre beaucoup.


Image
On enchaîne avec une étape plus courte, sur un profil plus d'élimination par l'arrière sur la montée roulante de la Bonaigua, qui devrait être très rapide. Seul le final, en ayant tourné vers le Pla de Beret, permet un peu plus de mouvement. Plus une course pour faire perdre du temps à ceux en difficulté. Chez ceux en forme, le général devrait juste être remodelé que de quelques secondes.


Image
Une étape de transition plus calme, via quelques montées raides dans la première moitié, pouvant avantager les baroudeurs. Une dernière longue montée roulante, à 50 km de l'arrivée, viendra gêner les sprinteurs. Une boucle est cependant faite dans le final vers Sabañanigo pour ajouter du plat et favoriser les coureurs aimant rouler sur le plat. L'idée étant de changer la donne par rapport aux jours précédents.


Image
Après une journée de calme pour les grimpeurs, on repart à l'attaque des cols avec un dernier passage hors des terres Espagnoles. Avec la descente de la Pierre-St-Martin, puis la montée de Larrau, le passage en France permet de s'attaquer à un des cols plus plus difficiles des Pyrénées. La petite montée de Laza après coup pourra permettre d'autres offensives, avant un final rapide en faux-plat descendant.


Image
Direction le Pays Basque, avec une succession de petites montées. L'étape étant assez courte, le rythme pourrait y être plus rapide (ou alors une simple relâche derrière l'échappée). Quoiqu'il en soit, le Jaizkibel pourrait être le théâtre d'attaques, dans la montée ou la descente, et de quelques nouveaux écarts entre les favoris, qui n'ont (volontairement) quasiment aucun répit.


Image
La deuxième étape du triptyque Basque est un nouvel enchaînement de montées, mais il forcerait à du mouvement un peu plus précoce, dans la montée très pentue de l'Ixua, en sortie d'Eibar, le final étant plus facile à gérer. Mais la pente de l'Ixua suffira à créer des cassures. À voir si un coureur ose en tirer profit ou si la friolosité (ou la fatigue) maintient les leaders ensemble.


Image
Avant le repos, les coureurs auront le final Basque sur une très courte étape (80 km !). Deux petites côtes pour commencer, puis la très raide montée de l'Urkiola, qui pourrait permettre des offensives. Ensuite, un plateau, une descente à gérer, un peu de plaine et une montée plus roulante vers l'arrivée, mais qui fera très mal si elle est montée à un rythme très soutenu.


Image
La reprise de la course se fait sur une étape assez tranquille, même s'il y a un petit col à une heure et demie de l'arrivée. Malgré tout, cette étape devrait permettre un sprint. D'autant plus que les coureurs auront pu récupérer la veille, lors de la journée de repos.


Image
Seule étape sans la moindre difficulté répertoriée, les sprinteurs semblent avoir une autre belle occasion pour eux. La seule perturbation pour eux sera le final en faux-plat montant, allant progressivement jusqu'à du 4 % sur la ligne d'arrivée. Le sprint sera donc assez particulier à gérer pour eux.


Image
Intercalée entre des étapes plus calme, ce contre-la-montre permettra un petit état des lieux des forces des coureurs. Après un long faux-plat montant, la montée de Navacerrada permettra aux grimpeurs de se mettre en avant. La descente n'est pas vraiment piégeuse, mais il sera intéressant de voir quelques coureurs là font complètement à fond et lesquels y restent plus tranquilles.


Image
La plus longue étape de la Vuelta est une des plus plates, mais une des plus exposées au vent. Jusqu'à 30 kilomètres de l'arrivée, il y a près d'une centaine de kilomètres longilignes. Puis on a un virage à angle droit en ville, avant une longue ligne droite menant à la ville étape. Si le vent souffle, cela pourrait morceller très fortement le peloton et faire perdre beaucoup de temps à certains.


Image
Retour à une étape un peu plus calme, avec des montées très roulantes et un final pour sprinteurs, qui sont dans leur semaine ici. Pour les grimpeurs, ce sera une opportunité de bien récupérer avant le retour imminent de la montagne.


Image
L'étape est très courte, mais on devrait malgré tout avoir une course de côte dans la Sierra de la Pandera. Si l'étape est courrue vite, le retour de la montagne pourrait permettre de changer un peu la hiérarchie établie surtout en première semaine. La montée crescendo de la Sierra de la Pandera devrait être le théâtre de quelques défaillances également, les purs grimpeurs étant plus à leur aide dans les forts pourcentages du final devraient se jouer la gagne.


Image
Nouvelle course de côte, encore plus assumée, dans un tracé assez long, évitant les cols, même s'il reste fortement accidenté. La très longue montée de la Sierra Nevada se fait par le Collado del Muerto, pour une première partie très pentue. Après un léger replat, mais aucune descente, les coureurs retrouvent pente et lacets, pour une montée final en fait longue de près de 30 kilomètres.


Image
La dernière étape avant le repos est promise aux sprinteurs. Quelques montées au départ et une petite côte raide à un quart d'heure de l'arrivée seront les seuls éléments perturbateurs. L'étape est calme et courte, car les coureurs auront à prendre l'avion dans la soirée, en direction des îles Canaries.


Image
Après la seconde journée de repos, la première étape des Canaries est assez calme. Quelques bosses au début, volontairement roulantes, pour animer l'échappée et la lutte au maillot à pois. Mais le final reste calme, afin d'offrir une dernière opportunité de victoire aux sprinteurs (et indirectement s'assurer qu'ils n'abandonnent pas tous avant de prendre l'avion).


Image
La seconde étape de l'île de Gran Canaria est bien plus accidentée. On y retrouve deux longues montées en court d'étape, même si elles restent roulantes, ainsi que les montées plus pentues et plus courte. Néanmoins, ce n'est pas nécessairement un terrain idéal pour la lutte au général. Ici, l'étape est plus voulue pour arranger les baroudeurs. Néanmoins, l'Anden del Toro offre des pentes à plus de 8 % dans ses dernières rampes.


Image
Après une traversée en bateau, les coureurs accostent à Tenerife pour une première étape assez piégeuse. Les pentes sont ici plus raides et la montée de Santiago del Teide est une des plus pentues de cette Vuelta, avec près de 4 km à plus de 11 %. Néanmoins, il reste une trentaine de kilomètres assez plats au bas de la descente. De quoi se tester, mais pas suffisament pour faire des écarts. Néanmoins, une forte accélération ici pourrait mettre dans le jour des coureurs usés de leur saison, éventuellement longue.


Image
La dernière étape de la Vuelta est violente, avec plus de 5000 mètres de dénivelé positif. À froid, deux petites côtes précèdent la très longue montée sur le volcan Teide. Après celle-ci, on reste longuement au-delà des 2 000 mètres d'altitude, avant une interminable descente. Les grimpeurs audacieux pourront passer à l'offensive dès cette montée, qui a le pouvoir de complètement chambouler la course. Il y a ensuite une boucle accidentée autour de Santa Cruz de Tenerife, par une montée aux petits lacets très pentus vers Los Campitos, avec une route très mal plate, tournant sans arrêt. La descente technique aura son importance, avant un final de 7 kilomètres plats, qui pourront être cruels pour certains coureurs.

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 25233
Localisation: WikiPavé

Re: [Créations] Vuelta a Espana

Messagepar Ninofishing » 01 Sep 2017, 11:09

J'aime beaucoup :up

Avatar de l’utilisateur
Ninofishing
Maillot jaune
 
Messages: 11968
Localisation: Météopole (Toulouse)

Re: [Créations] Vuelta a Espana

Messagepar lucho » 27 Jan 2019, 12:30

Aller une nouvelle Vuelta , des murs mais pas que ........

Image

2 étapes contre la montre
8 étapes de plaines
4 étapes vallonés
7 étapes de montagne


LES ÉTAPES

1° étape : Caceres - Caceres 8,3 km CLM Ind


Image

Un chrono pour costaud dans la ville de Cacéres , l'arrivée au sommet du Sanctuaire de Nuestra señora de la Montaña, après 2 km à 7 %

2 ° étape : Caceres - Talavera la reina 221 km


Image

Étape de plat dédié aux sprinteurs

3 ° étape : Talavera la Reina - Ermita San Cristobal 196 km

Image

Etape plate , avec un final de 2,2 km à 6,5 % , pour un sprinteur puncheur


4 ° étape : Cuidad Real - Jaen 192 km


Image

Encore un étape de plat , surement pour les sprinteurs

5 ° étape : Jaen - Peña Escrita 202 km

Image

Direction sud de l'Andalousie , premiére étape sérieuse , arrivée sur une des montées les plus difficile d'Espagne Peña Escrita
Image



6 ° étape : Motril - Alcudia de Guadix 217 km


Image


Étape de haute montagne , cinq cols au programme dont le fameux Haza de Lino et le Col de Ragua pour finir .

7 ° étape : Baza - Las Menas 205 km

Image

Encore une étape avec enchainement de cols dans la sierra d'Almeria , de gros écarts à prévoir

8 ° étape : Mojocar - Murcia 176 km


Image

Moyenne montagne qui arrive " chez Balaverde "

9 ° étape : Murcia - Guixop 186 km

Image

Étape de moyenne montagne typique Vuelta , arrivée au sommet d'un Mur

10 ° étape : Benidorm - Castellon de la Plana 211 km

Image

Etape de plat qui longe la côte .

11 ° étape : Castellon de la Plana - Mont Caro 217 km

Image

Une longue étape " Unipuerto "

Image


12 ° étape : Barcelona - Barcelona 50 km CLM Ind

Image

Contre la montre individuel pour homme fort

13 ° étape : Barcelona - Tuixent 192 km

Image

Etape de montagne dans les Pyrénées le Col de Pradell en juge de Paix

14 ° étape : Huesca - Pamplona 190 km

Image

Étape de transition pour les sprinteurs

15 ° étape : Pamplona - Eibar 173 km

Image

Étape de moyenne montagne dans le Pays Basque

16 ° étape : Bilbao - Torrelavega 193 km

Image

De Bilbao à Torrelavega , parcours valloné pour Baroudeurs - grimpeurs - puncheurs

17 ° étape : Torrelavega - Collada Taranes 205 km

Image

L'une des étapes les plus difficile de cette Vuelta , le Final Beludes + Taranes est terrible , les deux dernier kilomètres de ce dernier à 19 % de moyenne .
Image



18 ° étape : Oviedo - La Farrapona 168 km


Image

Grosse étape dans les Asturies , Cobertoria , Maravio , San Lorenzo des grand cols au programme

19 ° étape : Léon - Ponferrada 165 km


Image

Une étape de transition pour souffler

20° étape : Ponferrada - Ponferrada 154 km

Image

Dernière chance pour les leaders , un parcours de montagne avec deux gros cols , Fonte da Cova et Llano de las Ovejas et une belle petite côte dans le final .

21 ° étape : Madrid - Madrid 125 km


Image

La derniére étape la traditionelle arrivée à Madrid qui se jouera surement au sprint

Avatar de l’utilisateur
lucho
Chasseur de prime
 
Messages: 346
Localisation: Pau

Re: [Créations] Vuelta a Espana

Messagepar rthomazo » 27 Jan 2019, 12:36

Globalement sympa, par contre pourquoi terminer par l'Itxua sur l'étape basque ? Ça risque de bloquer le reste de l'étape alors qu'il y a un sacré potentiel.

Avatar de l’utilisateur
rthomazo
Champion confirmé
 
Messages: 16862
Localisation: Plus en Bretagne :'(

Re: [Créations] Vuelta a Espana

Messagepar ElRojo » 27 Jan 2019, 12:49

Tu sais qu'il y aura des sprinteurs au départ ? :niais:

Avatar de l’utilisateur
ElRojo
Contrôleur UCI
 
Messages: 12461
Localisation: Limite nervous breakdown


63 messages
Retourner vers Le laboratoire à parcours

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : AbéCé, trousselier et 19 invités