[Concours] Tour de France 2021

Échafaudez ici de grandes théories sur les parcours de courses cyclistes ou proposez les votre, courses réelles ou fictives

Modérateur: Animateurs labo à parcours

[Concours] Tour de France 2021

Messagepar Klira » 29 Aoû 2020, 10:47

Image


[Concours] Tour de France 2021


Image
Alejandro Valverde, premier maillot jaune du dernier départ de Brest.


Sur le fil, Brest et la Bretagne accueilleront finalement le Grand Départ du Tour de France 2021, repoussant le Danemark et Copenhague à organiser le Grand Départ en 2022. Dans ce revirement de contexte, et afin de ne pas reproduire un Tour s'élançant du Danemark comme le concours de l'an dernier, qui a donc fait office de concours 2022, vous êtes appelés à tracer le Tour de France 2021 au départ de Brest.


Conditions
  • Grand Départ : votre Tour de France doit partir de Brest le samedi 26 juin 2021 et comporter à minima 3 étapes exclusivement en Bretagne, ainsi que le départ de la 4ème étape.
  • Vous devez tracer 21 étapes, les demi-étapes sont interdites.
  • Vous devez placer deux de repos (les jours de repos ne pourront pas être placés durant les week-end. Il ne pourra pas y avoir plus de 10 jours de course consécutifs sans journée de repos).
  • L'étape du 14 Juillet se courra intégralement en France (soit le mercredi de la troisième semaine).
  • Vous ne pouvez pas reprendre d'étapes au même final que sur le Tour 2020, exception faite des Champs-Élysées.
  • La distance totale doit être réaliste et ne pas excéder 3 600 kilomètres.
  • Pas de TTT après la première semaine de course.
  • Seulement deux étapes peuvent dépasser les 240 kilomètres.
  • Concernant les circuits et autres points de règlement, vous devez vous conformer aux règles UCI.
  • Les villes-étapes sélectionnées doivent être réalistes, avec des transferts, itinéraires et arrivées crédibles, possibles techniquement (place, cohérence, etc.).
  • Le tracé des étapes, les routes empruntées, doivent être réalistes, par exemple les routes proches de précipices, tunnels exigus, etc. ne sont pas conseillés.
  • Tous les terrains doivent être représentés, pour tous types de coureurs.
  • Alors que la présentation officielle du Tour 2021 se fera à titre exceptionnellement à l'issue du concours, vous devez vous rappelez que le principe n'est pas de deviner le parcours officiel mais d'apporter une création réaliste.
  • Secteurs pavés ou non goudronnés : deux cas de figure... Si le secteur a été emprunté par une course cycliste professionnelle ayant eu lieu récemment (depuis 2010), il vous suffit de citer la course en question. Si le secteur n'a jamais été emprunté par une course cycliste, il doit impérativement être accompagné d'une photo prouvant sa praticabilité.

Consignes
  • Indiquez la distance et un lien vers le GPX pour chaque étape (StreetView obligatoire).
  • Vous devez présenter au moins une carte générale claire et lisible, les profils des étapes, ainsi que les positions exactes, les noms et les caractéristiques des difficultés et sprints intermédiaires.
  • Une description détaillée est également vivement conseillée.

Tout participant ne respectant pas la deadline et les consignes ci-dessus est passible d'exclusion !
Pour plus d'informations, vous pouvez vous reporter au règlement des concours :
viewtopic.php?p=1884457#p1884457


Tout autre élément (photos, description des côtes, éléments touristiques, etc) est un plus. Ce qui compte est d'avoir un contenu facilement compréhensible. Il est nécessaire de tout mettre dans le même message, quitte à le mettre à jour régulièrement. Par souci de clarté et devant l'affluence attendue, merci d'éviter les quotes massifs et notamment les quotes d'images.


Le dépôt de parcours se fait jusqu’au mercredi 28 octobre (12h00).

Avatar de l’utilisateur
Klira
Directeur sportif
 
Messages: 14963
Localisation: Proserpina’s gardens

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar darth-minardi » 29 Aoû 2020, 10:54

Image




Le parcours

1ère étape : Brest, 10 km (CLM)
2ème étape : Quimper - Plouay, 165 km
3ème étape : Sarzeau - St-Malo, 206 km
4ème étape : Yffiniac - Mûr-de-Bretagne, 50 km (CLM/équipes)
5ème étape : Laval - Orléans, 226 km
6ème étape : Joigny - Semur-en-Auxois, 245 km
7ème étape : Dijon - Villars-les-Dombes, 181 km
8ème étape : L'Isle-d'Abeau - Chambéry, 125 km
9ème étape : Albertville - Tignes, 136 km
Journée de repos : Tignes
10ème étape : Tignes - Briançon, 165 km
11ème étape : Briançon - Digne-les-Bains, 202 km
12ème étape : Apt - Montpellier, 193 km
13ème étape : Montpellier - Carcassonne, 220 km
14ème étape : Limoux - Perpignan, 146 km
15ème étape : Prades - Andorra-la-Vella, 167 km
Journée de repos : Andorre
16ème étape : Andorra-la-Vella - Superbagnères, 194 km
17ème étape : Luchon - Luz-Ardiden, 127 km
18ème étape : Mont-de-Marsan - Bergerac, 182 km
19ème étape : Périgueux - Châteauroux, 242 km
20ème étape : Bourges - Versailles, 235 km
21ème étape : Versailles - Paris, 37 km (CLM)


La course en chiffres

Total de 3 454 kilomètres.
La moyenne sur les 10 précédents est de 3 460,7 km.

Moyenne journalière de 164,5 kilomètres.
97 km en contre-la-montre (la moitié en individuel, la moitié par équipes)
186,5 km par étape en ligne en moyenne.

8 étapes dites "de plaine" : 3, 5, 7, 12, 14, 18, 19, 20
4 étapes dites "intermédiaires" : 2, 6, 11, 13
6 étapes dites "de montagne" : 8, 9, 10, 15, 16, 17
3 étapes contre-la-montre : 1, 4, 21

30 cols et 41 côtes répertoriées au Grand Prix de la Montagne.
Parmi ceux-ci, 7 sont classés "Hors Catégorie".
2 d'entre eux (les historiques cols du Galibier et du Tourmalet) verront les points doublés à leur sommet.

38 départements visités : Finistère, Morbihan, Côtes d'Armor, Ille-et-Vilaine, Mayenne, Sarthe, Loir-et-Cher, Loiret, Yonne, Aube, Côte d'Or, Saône-et-Loire, Jura, Ain, Isère, Savoie, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Vaucluse, Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Landes, Gers, Lot-et-Garonne, Dordogne, Haute-Vienne, Indre, Cher, Essonne, Eure-et-Loir, Yvelines, Hauts-de-Seine, Paris

2 pays étrangers visités : Andorre (arrivée, repos et départ) et Espagne (passage d'une étape)


Physionomie du tracé

La première semaine se veut déjà impactante sur le classement général. Au delà du contre-la-montre inaugural reprenant l'idée des anciens prologues, on a un contre-la-montre par équipes et deux étapes accidentées sur la route des Alpes, qui arrivent dès le deuxième samedi de course.
Le passage des Alpes en 4 étapes aura ses étapes pour les favoris et celles pour baroudeurs. Il est entrecoupé par un passage prolongé à Tignes, compensation de l'étape perdue en 2019.
Après une transition pas aussi facile qu'elle ne le paraît, on arrive aux Pyrénées par Andorre, avant le second repos dans la principauté pour finir par deux étapes à très forte concentration en cols et un feu d'artifice pour conclure la montagne le 14 juillet.
La remontée vers Paris offre ensuite une dernière semaine aux sprinteurs. Alors qu'ils ont eu peu d'opportunités jusque là, ils ont trois étapes consécutives qui leurs sont proposés, avec des cadres particuliers pour gérer leurs sprints.
Ce cadeau leur est fait pour compenser le sprint magistral des Champs Elysées, qui laisse sa place cette année à un contre-la-montre qui conclura l'épreuve, 4 jours après la dernière étape de montagne et alors que le seul autre contre-la-montre individuel était l'inaugural.
Il faudra donc être fort sur les 3 semaines pour s'imposer. Contrairement aux dernières années, on n'a pas de montée en puissance progressive vers la dernière semaine. Cela changera la manière de gérer la course pour les grosses formations, qui pourraient avoir à le faire bien plus tôt.


Classements

Pas de bonification pour le classement général, celles-ci n'ayant qu'un impact limité dans les premiers jours et aucun à long terme sur une course de 3 semaines.

Classement par points inchangé, avec un maximum de points pour les étapes de plaine, un peu moins pour les étapes intermédiaires et encore moins pour les autres.
Un sprint intermédiaire est placé dans chacune des étapes en ligne.
La lutte pour le maillot vert verra peut-être quelques intéressés de circonstances, avec seulement 3 étapes de plaine en première semaine et même seulement 5 dans les 17 premières étapes.
La remontée vers Paris et ses 3 étapes plus plates aura un rôle primordiale dans la défense et/ou la quête de ce maillot, entre purs sprinteurs et coureurs plus complets.

Classement des grimpeurs inchangé.
Une côte dans le contre-la-montre inaugural pour attribuer le premier maillot.
8 points le lendemain et une belle lutte à prévoir.
15 points dans une autre étape accidentée en première semaine.
Respectivement 34, 50 et 70 points dans les 3 grandes étapes des Alpes, pour ne pas faciliter une défense du premier coureur à prendre des points dans les cols.
27 et 15 points dans les deux étapes de transition accidentées, juste au cas où.
47, 50 et 90 points dans les Pyrénées, pour une même physionomie que dans les Alpes et une dernière étape cruciale pour les pois.


Les étapes

Image
https://ridewithgps.com/routes/33839040

La course s'ouvre par un contre-la-montre pour la première fois depuis 2017. Celui-ci est le plus court depuis 2012 et la dernière occurence d'un "prologue" sur le Tour de France. Ce contre-la-montre mettra les hommes forts dans les premières positions du classement général. Le tracé entièrement urbain avec de nombreuses relances plaira aux purs spécialistes savant jouer du braquet. En plus de cela, le tracé est bien accidenté, avec notamment la côte du Rody en milieu de tracé, avec une pente à près de 10 %. Un dernier faux-plat montant mène à la flamme rouge, avant une arrivée atypique, à l'intérieur du stade Francis Le Blé, aménagé pour l'occasion.

Historique
C'est le 7ème Grand Départ Breton et le 4ème depuis Brest après 1952, 1974 et 2008. La ville a accueilli le Tour de France pour la première fois en 1906 et la dernière fois pour un départ en 2018. La dernière arrivée à Brest remonte au Grand Départ en 1974, avec un prologue disputé dans les rues de la ville, remporté par Eddy Merckx, en route vers son 5ème et dernier Tour de France.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839041

La première étape en ligne est chargée en petites côtes, qui raviront les baroudeurs en quête du maillot à pois. Pour les autres, même si l'usure se fera sentir, tout se jouera dans les côtes du final, avec celle de Kérihuel pour se mettre en jambes, mais surtout la pente du Longeo, avant l'historique Ty Marec, absent du dernier GP de Plouay et des championnats d'Europe, ne pouvant être bloqué autant de jours consécutivement. Un sprinteur complet pourrait s'imposer, mais des attaquants pourront également mettre à profit leurs capacités pour aller chercher l'étape. Selon le déroulement du final et le classement de la veille, un changement de maillot jaune n'est pas à mettre de côté.

Historique
Quimper avait accueilli récemment des arrivées, en 2004 et 2018. Le dernier départ d'étape de la préfecture Finistérienne remonte à 1991.
Quant à Plouay, en plus de son annuel Grand Prix, la ville avait accueilli les mondiaux en 2000 et une arrivée d'étape du Tour en 2002. On passait déjà par Ty-Marec et les baroudeurs avaient résisté au retour du peloton, pour un triplé Néerlandais et la victoire de Karsten Kroon.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839042

Transition bien plus calme ensuite, même si on a une côte bien raide au sud de Dinan. Cette journée se veut la plus calme du Grand Départ Breton. On aura tout le temps d'évoquer Louison Bobet dans la traversée de St-Méen-le-Grand. Le final devrait convenir aux sprinteurs, même s'il reste piégeux car mal-plat et rempli de changements de direction. Pour pimenter un peu le final, le sprint intermédiaire a été placé à 23 kilomètres de l'arrivée. De quoi se tester, mais certains sprinteurs ne pensant pas au maillot vert feront surement l'impasse. Quoiqu'il en soit, il aura son rôle à jouer dans le gain de l'étape.

Historique
Sarzeau a accueilli une arrivée d'étape en 2018. Ce sera le premier départ depuis la ville dont David Lappartient, président de l'UCI, est maire.
St-Malo a accueilli de nombreuses étapes du Tour de France. La dernière était en 2013. Le final est identique, avec la route accidentée et tortueuse depuis Cancale suivant le littoral de la côte d'Emeraude, mais cela n'avait pas empéché un sprint massif et la victoire de Marcel Kittel.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839043

Dernière étape Bretonne en contre-la-montre par équipes avec un terrain accidenté, commençant par une côte et s'achevant par une autre, le fameux "mur de Mûr-de-Bretagne", présent sous son vrai nom Breton de Méné Heiez sur le profil. La gestion de l'effort collectif sera importante dans une course d'une heure environ, le plus long de ces 15 dernières années (mais encore très loin du record absolu de 153 kilomètres en 1978 !). La côte finale pourra être terrible si jamais un coureur de trop y est perdu. Il faudra gérer parfaitement la forme de chacun.

Historique
Yffiniac accueille son tout premier départ d'étape. La ville n'a pas non plus connu d'arrivée, mais est connue du monde cycliste pour être celle de Bernard Hinault.
Mûr-de-Bretagne accueillera sa 4ème arrivée après des étapes en ligne en 2011, 2015 et 2018, même si la montée a été emprunté à de très nombreuses reprises par le passé, même déjà dans des contre-la-montre. Mais ce sera sa première arrivée dans une étape de ce style et sa première présence dans un contre-la-montre par équipes.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839045

Longue étape avec un cap à l'est pour cette première étape non-Bretonne. Rien de très particulier avec peu de dénivelé et une seule côte, juste pour la forme. Un passage d'Arnage à Mulsanne sera l'occasion d'évoquer les 24 Heures du Mans. Le sprint intermédiaire est placé dans la dernière heure, mais suffisament loin pour peu impacter le sprint massif. À noter qu'il n'y a plus de véritable virage dans les 18 derniers kilomètres. Le final sera donc très rapide et les différents trains sauront se mettre en évidence lors de ce final remontant la Loire, avec les 2 derniers kilomètres sur les quais.

Historique
C'est le second départ d'étape de Laval. Le précédent était en 1999 et on se dirigeait vers Blois, pour la première des 4 victoires consécutives historiques de Mario Cipollini (seule occurence d'une telle performance de l'après-guerre).
Orléans a accueilli le Tour pour la dernière fois en 2001 avec un départ d'étape. La dernière arrivée remonte à 1974, avec une demi-étape en ligne remportée par Eddy Merckx, avant une demi-étape contre-la-montre autour de la ville remporté par Michel Pollentier.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839047

Retour à une course plus agitée, avec la plus longue étape de la journée de ce Tour (la première à plus de 240 kilomètres depuis 2013 et la plus longue depuis l'an 2000 !). Le final sur les étroites et escarpées routes de campagne de l'Auxois prendront un petit parfum d'Ardennes. Une équipe motivée peut y faire une forte sélection. Un coureur motivé peut y creuser de beaux écarts. Le peloton sera loin d'être massif à l'arrivée. Pour la gagne, des baroudeurs auront peut-être leur mot à dire. Peut-être même qu'un favori ne voulant pas assumer trop tôt le maillot jaune décidera de laisser la tunique à l'un d'entre eux.

Historique
Joigny accueillera son premier départ d'étape. Le Tour y avait conclu une étape en 2007, remportée au sprint par Thor Hushovd.
Semur-en-Auxois avait accueilli, deux jours plus tard, un départ d'étape. Ce sera la première arrivée dans la ville qui avait accueilli les championnats de France en 2008. Nicolas Vogondy et Sylvain Chavanel avaient été sacrés.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839048

Juste avant les Alpes, une simple journée de transition. Une unique côte est présente pour la forme. Sans ça, c'était la journée la plus plate de la course. Le final dans la Bresse sera dénué de toute difficulté topographique. Seul le vent pourrait perturber le peloton, mais ce dernier devrait arriver grouper devant le Parc des Oiseaux. Contrairement à deux jours plus tôt, le sprint intermédiaire est placé tout près de la ligne d'arrivée et il y a quelques virages serrés à angle droit (entre de longues lignes droites) dans les derniers kilomètres. La gestion du placement sera donc radicalement différente.

Historique
Dijon retrouve un départ d'étape du Tour pour la première fois depuis 1991. Entretemps, une arrivée s'y était déroulée en 1997.
Ce sera la seconde arrivée du Tour à Villars-les-Dombes, au niveau du Parc des Oiseaux après un final identique à celui qui avait vu un sprint massif être remporté pour la 30ème et dernière fois par Mark Cavendish.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839050

Deuxième samedi de course et entrée en haute montagne. Celle-ci se fait par une étape atypique, très courte, avecle très difficile Mont du Chat en son coeur, avec seulement une heure de course au bas de sa descente. Avant cela, le début de course sera probablement très rapide avec une constitution de l'échappée qui pourra aussi intéresser les sprinteurs. Le final prend la forme d'une "presque-boucle" autour de Chambéry, avec l'inédite montée du Mont Charvais, sur le bord du massif de la Chartreuse. Cette montée est courte, mais la pente est raide et cela pourra avoir son importance pour le gain de l'étape, mais aussi et surtout pour le classement général. Le peloton risque d'être morcellé après le Mont du Chat. Il y a l'occasion de casser cela encore un peu plus dans cette montée.

Historique
L'Isle-d'Abeau accueillera son premier départ d'étape. Le Tour y avait fait escale pour un sprint massif en sortie des Alpes en 1989, à la veille du contre-la-montre culte ayant vu Greg LeMond prendre le maillot jaune à Laurent Fignon pour 8" sur les Champs Elysées.
Si le Tour est très souvent passé par Chambéry, ce ne sera que la 2ème arrivée dans cette ville après l'étape de 2017 remportée par Rigoberto Uran. Comme 4 ans plus tôt, le Mont du Chat sera au programme, mais cette fois un peu plus loin de l'arrivée.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839052

Le weekend s'enchaîne avec une autre étape de montagne. Celle-ci est encore courte et la portion de vallée en début d'étape, avec le sprint intermédiaire, sera encore très rapide. Cette fois, on enchaînera ensuite les difficultés dans discontinuer. D'abord avec la pente et les lacets vers le Col du Tra et Notre-Dame-du Pré, puis ensuite par une autre montée tout aussi inédite sur le Tour de France, celle du Sauget, avec sa route étroite et sa forte pente (comme pour le Mont du Chat, si on excepte une extrémité roulante (le sommet cette fois) on a 8 km à plus de 10 % de moyenne en son coeur. Cela fera très mal. Ensuite, on accède aux Arcs par Peisey (un versant inédit sur le Tour) et une montée plus facile que les précédentes, mais sans récupération. On termine ensuite par la montée de Tignes. Plus roulante que les précédentes, mais irrégulière, avec d'abord 11 kilomètres à 6 %, un replat, 7 kilomètres à 7 % et un autre replat vers l'arrivée. Les équipiers manqueront pour gérer la course sur un tel terrain. Avant le repos, l'arrivée en altitude pourra être une belle occasion pour les grimpeurs de se mettre en avant.

Historique
Albertville est devenue une ville récurrente pour les départs d'étape ces dernières années, avec des départs en 2012, 2016, 2018 et 2019.
Tignes aurait dû accueillir l'arrivée de l'étape de l'Iseran en 2019, mais celle-ci, en raison de conditions météorologiques dantesques, a été stoppée avant son dénouement initial. La montée par les Brévières intervient donc cette année en compensation. Le final diffère donc légèrement de l'unique arrivée dans cette station, en 2007, où le champion de France Christophe Moreau avait été très offensif.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839062

Après une journée de repos passée à près de 2 000 mètres d'altitude et l'impossibilité de trouver un terrain plat pour rouler plus de 5 kilomètres, le lancement de la course, juste avant Val d'Isère, verra les coureurs aller chercher d'entrée le toit du Tour, avant une longue vallée pour prendre l'interminable montée du Galibier depuis le Télégraphe. Là encore, un terrain pour purs grimpeurs. La descente sera ensuite très rapide, surtout après avoir passé le Lautaret. Et pour prendre l'étape encore un peu plus difficile, la ligne d'arrivée est située au bout d'une côte de 1,4 kilomètres à 8 % de moyenne, sur les hauteurs de Briançon. Une reprise violente, mais parfaite pour les grimpeurs.

Historique
Ce sera le premier départ de Tignes, mais cette étape est presque la copie-conforme de celle de 2007, qui s'élançait de Val d'Isère, où l'Iseran, le Télégraphe et le Galibier étaient déjà au programme.
C'était d'ailleurs la dernière arrivée à Briançon, avec une victoire de Mauricio Soler.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839063

On sort tranquillement des Alpes avec une étape affirmée pour baroudeurs. Quelques montées assez difficile dans la première moitié de l'étape permettront de s'assurer que c'est un groupe de baroudeurs très costauds à l'avant. Le long col de Maure sera un simple moment de transition avant qu'une boucle autour de Digne-les-Bains via le Col de Corobin (par le versant de Pierre Basse) vienne permettre aux meilleurs grimpeurs de l'échappée de se mettre en avant. Pour les autres, il reste la descente, la petite vallée en transition et le petit Col de l'Orme, dernières occasions pour écrémer l'échappée et limiter le nombre d'adversaires au sprint, voire pour arriver en solitaire.

Historique
Le dernier départ d'étape à Briançon était en 2017, dans l'étape qui faisait une boucle au sud de la ville pour s'achever en haut de l'Izoard.
Ce sera le 5ème Briançon-Digne de l'histoire. Ces étapes ont été remportées par René Vietto en 1947, José Samyn en 1967, Eddy Merckx en 1969 et David Moncoutié en 2005. L'enchaînement des Cols de Pierre-Basse, de Corobin et de l'Orme étaient déjà au programme dans le 14 juillet 2005.
Seul le petit Col de l'Orme était au programme en 2008 et il n'avait pas empêché la victoire d'Oscar Freire, dans la dernière arrivée dans cette ville. Un départ y a été donné en 2015.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839066

Nouvelle transition, mais celle-ci est pour sprinteurs. La constitution de l'échappée restera particulière, avec un départ en côte qui pourra lancer des grimpeurs-puncheurs plus que des baroudeurs-rouleurs. Ensuite, les zones traditionnellement venteuses sont plutôt dans la première partie et on rentre ensuite dans les terres. Pas de bordures ici et un calme assumé. Une transition en semi-repos entre les deux massifs. Même le sprint intermédiaire est suffisamment loin de l'arrivée pour ne pas gêner les sprinteurs, en manque d'étapês la mi-course passée, celle-ci n'étant a priori que leur 4ème. Le final est identique aux dernières arrivées à Montpellier.

Historique
Apt accueillera son tour premier départ d'étape du Tour de France. Le Tour n'y est jamais arrivé non-plus.
En revanche, Montpellier est une arrivée fréquente sur le Tour, puisque ce sera sa 31ème arrivée, la 7ème de ce siècle. Le dernier vainqueur, en 2016, est Peter Sagan.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839068

La transition continue sur un terrain plus accidenté. L'étape est très mal-plate, longue, alternant petits cols et petites côtes, le tout sur des routes parfois étroites. Pour les favoris du classement général, le mot d'ordre sera vigilence, avec un tracé piégeux. Pour la victoire du jour, ce sera entre baroudeurs, qui sauront se mettre à l'avant et se jouer l'étape. Le final dans Carcassonne est volontairement accidenté et tortueux. Un beau terrain d'attaque pour le final, où les tous derniers kilomètres sont en net défaveur d'un groupe massif. Attention, cela sera également vrai pour le peloton. Un audacieux pour aller grapiller quelques secondes et un coureur mal-placé risque lui d'entre perdres quelques unes en cas de cassure.

Historique
Montpellier a accueilli le Tour (départ ou arrivée) 32 fois avant cette année et seulement 5 fois c'était juste pour un départ et une arrivée. La tradition d'une ville "double" devient rare avec la multiplication des candidatures, mais reste présente dans la préfecture de l'Hérault, comme lors de ses derniers passages en 2013 et 2016.
Ce sera la 7ème arrivée d'étape à Carcassonne et la 3ème ce siècle. La dernière remonte à 2018 avec la victoire de Magnus Cort Nielsen, après un passage par le Pic de Nore.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839069

Le weekend d'ouvre avec une étape pour sprinteurs. La journée est courte et un peu accidentée, mais les montées n'ont pas de terrible pourcentage. Le sprint intermédiaire est placé cette fois tout proche de l'arrivée. Le final présente quelques virages larges qui étireront le peloton, sans qu'il n'y ait vraiment de rupture de rythme. L'approche sera donc encore différente des précédents sprints, dans une alternance des styles prévue pour mettre en avant différents types d'équipes et limiter la répétition du même style de sprint (et donc les victoires d'un même coureur, qui devrait donc être très très fort pour cumuler les bouquets dans tous les sprints).

Historique
C'est la 4ème fois que le nom de Limoux est présent sur la carte du Tour et c'est la 4ème fois pour un départ, après 2011, 2012 et 2019.
Perpignan était une ville historique du Tour, accueillant toutes ses éditions de 1910 à 1938, avant de devenir plus rare. Ce n'est que sa 2ème arrivée ce siècle, après la victoire de Thomas Voeckler en 2009.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839070

Retour à la montagne avec plus de 4 000 mètres de dénivelé positif dans une étape cumulant montée et descente avec peu de vallée en transition entre ces cols. Les premières pentes restent néanmoins roulantes, mais participeront à l'usure, alors que des baroudeurs pourront aller chercher des points pour les pois (et peut-être même le maillot vert) jusqu'à l'approche d'Andorre. Après Envalira, sommet des Pyrénées sur ce Tour, Montaup (autre versant d'Ordino) sera une transition naturelle avant d'aller cumuler les plus "récentes" montées de Beixalis et de la Comella, se prêtant toutes les deux bien plus aux attaques. Principalement cette dernière, la plus pentue et la plus proche de l'arrivée, sans qu'il n'y ait vraiment de pas au bas de sa descente, dans les rues d'Andorra-la-Vella.

Historique
Comme Yffiniac et Apt, la présence de Prades est inédite sur le Tour de France, avec son tout premier départ d'étape.
Si le Tour est passé relativement fréquemment par Andorre ces dernières années, il faut néanmoins remonter à 1964 et à la première arrivée dans la Principauté pour retrouver une arrivée dans les rues de sa capitale.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839073

Après un repos Andorran, on reprend par la plus longue des étapes de montagne, mais pas nécessairement la plus difficile. Canto est irrégulier avec parfois de la pente et la Bonaigua est longue, mais dans les deux cas la route est bien large et ces cols ne serviront qu'à la confection de l'échappée, entre coureurs visant le maillot à pois et/ou l'étape. La "vraie" course se lancera après 4 heures de selle avec l'enchaînement du Portillon, marquant le retour en France, et le grand retour de la longue montée finale de Superbagnères. Les grimpeurs ont déjà eu quelques occasions, mais c'est la première arrivée en altitude dans une difficulté "hors catégorie". C'est aussi l'étape qui se prête le plus à une brutale "course de côte" où tout se joue sur cette ultime montée.

Historique
C'était le 6ème passage par la Principauté d'Andorre après 1964, 1993, 1997, 2009 et 2016.
Le dernier passage du Tour en Espagne, en 2018 était déjà en cours d'étape, mais sur un morceau bien plus court, pour ne gravir que le col du Portillon, que le peloton retrouvera à cette occasion.
S'il est devenu plus habituel d'arrivée dans la ville de Bagnères-de-Luchon, ce sera la 7ème arrivée sur les hauteurs de Superbagnères. Toutes situées entre 1961 et 1989, ce sera donc inédit sur le Tour de France pour les coureurs.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839074

Dans la foulée, on repart sur un condensé de montagne et près de 5 000 mètres de dénivelé positif sur moins de 130 kilomètres. Du jamais vu sur la Grande Boucle ! Cette dernière étape de haute montagne, le 14 juillet, début à frois dans Peyresourde, avant d'aborder le Val Louron pour gravir le pentu Col d'Azet, puis la tout aussi pentue et étroite Hourquette d'Ancizan, avec un début de descente piégeux. Ensuite, c'est le Tourmalet, par son versant le plus court, mais le plus pentu, via de fortes pentes dans la station de La Mongie et vers son sommet, avant une ultime ascension vers Luz-Ardiden. On peut mettre le foutoir partout, autant collectivement qu'individuellement. La dernière étape de montagne du Tour est souvent animée. Elle a le terrain parfait pour l'être cette année encore.

Historique
Le Tour de France début une étape, s'arrête ou simplement passe par Bagnères-de-Luchon presque annuellement depuis 1910. Le dernier départ d'étape remonte à 2018, déjà pour une étape courte (très très courte même) en direction alors du Col de Portet.
Ce sera la 9ème arrivée du Tour à Luz-Ardiden. On y est passé 5 fois en 10 ans entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, pour ensuite que cela devienne plus irrégulier, avec 2001, 2003 et une dernière en 2011. À noter que 5 des 8 arrivées précédentes dans la station sont des Espagnols (Pedro Delgado, Laudelino Cubino, Miguel Indurain, Roberto Laiseka et Samuel Sanchez).


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839075

Sortie des Pyrénées et un terrain mal-plat pour reprendre. Des baroudeurs pourront en tirer profit, car ce devrait être leur dernière occasion. Les équipiers des sprinteurs (ceux encore présents, autant les équipiers que les sprinteurs), auront à coeur de leur livrer bataille dans une remontée vers Paris qui a tout pour leur convenir. Ils n'ont eu que 5 occasion depuis le départ (alors qu'on est quand même à la 18ème étape), mais ils en ont 3 à venir. Dans le lot, le dernier sprint intermédiaire est tardif, sans l'être de trop. Quant au final, on a 4 kilomètres de ligne droite en entrant dans Bergerac (mais avec ronds-points et mobilier urbain), avant quelques virages plus ou moins serrés afin d'étirer un maximum le peloton, sans qu'il n'y ait de courbe très piégeuse (sauf peut-être un virage serré sur la droite un peu avant la flamme rouge. Il ne reste ensuite que des courbes rapides, via des ronds-points "fictifs" et non-existants pour la course avec deux courbes rapides, pour donner une vue tardive sur la ligne d'arrivée.

Historique
Ce sera le 3ème départ d'étape de Mont-de-Marsan. Les deux précédentes occurences remontent à bien longtemps : 1960 et 1971.
Ce sera également la 3ème arrivée d'étape à Bergerac. Pour la première fois pour une étape n'étant pas 100 % Périgourdine, puisqu'on débutait de Périgueux dans un contre-la-montre en 1994 et dans une étape en ligne en 2017, remportée par Marcel Kittel.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839076

On enchaîne avec une très longue étape, mais c'est la seule à n'avoir aucune côte de répertoriée. On monte un peu cependant, cumulant un dénivelé positif équivalent au Galibier, mais étalé sur près de 6 heures de course. Le peloton ne devrait avoir aucun problème à contrôler l'échappée, mais il faudra le faire pendant de très très longues heures. Les équipiers seront usés des 3 semaines de course et c'est ce qui pourrait aider les baroudeurs. Le final est entièrement à l'avantage des équipes de sprinteurs, avec un sprint intermédiaire à plus d'une heure de l'arrivée et de longues lignes droites, dont celle de plus de 4 kilomètres menant à la ligne d'arrivée (dont les deux derniers sans le moindre rond-point pour perturber les trains).

Historique
Périgueux a souvent été lié à Bergerac sur le Tour. Deux fois on s'y est arrêté en venant de Bergerac et deux fois on s'en est élancer pour y arriver. La seule autre alternative a été un départ en 1961 en direction de Tours, déjà dans la remontée vers Paris.
Ce sera la 4ème arrivée dans les rues de Châteauroux. Les trois précédentes ont vu des sprinteurs de renom lever les bras : Mario Cipollini en 1998, puis Mark Cavendish en 2008 et 2011.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839077

Même physionomie générale que la veille, avec une longue étape promise aux sprinteurs, mais en regardant dans les détails, elle en est son radical opposé. Cette fois, pas de petites routes mal-plates en cours d'étape, mais des interminables lignes droites sans dénivelé (si le vent souffle dans le "bon" sens, cela pourrait même être un terrain pour baroudeurs). Après le sprint intermédiaire, encore une fois loin de l'arrivée, la situation change avec la vallée de Cheuvreuse et un terrain plus accidenté. On a notamment la côte des 17 tournants, qui serait la dernière chance pour qu'un coureur gagne une étape en attaquant. Celle-ci reste loin de l'arrivée, mais les kilomètres la suivant seront compliqués pour un peloton. On passera alors proche du vélodrome national. Après Bois-d'Arcy, la situation change, avec des routes plus larges et longilignes. Deux virages à angle droit dans l'avant-dernier kilomètre sont cependant à remarquer, avant une dernière ligne droite via la flamme rouge avec en fond le château de Versailles. Les sprinteurs sont privés des Champs Elysées, mais ils gardent un cadre somptueux pour leur dernier match.

Historique
Le nom de Bourges n'a été présent sur la carte du Tour de France qu'une seule et unique fois : en 1973. Amusante coïncidence, c'était déjà pour un départ d'étape vers Versailles à la veille de Paris. Barry Hoban s'était imposé au sprint.
17 fois le Tour a débuté une étape ou en a conclus une de Versailles. Parmi cela, 15 fois c'était entre 1958 et 1977 et seulement deux fois depuis. La dernière arrivée était en 1977, avec la victoire de Gerrie Knetemann.


Image
https://ridewithgps.com/routes/33839078

Le contre-la-montre final verra la rampe de lancement se positionner dans la cour d'honneur du château de Versailles. Un cadre magnifique pour lancer ce dernier contre-la-montre historique. Le Tour sera peut-être déjà joué, mais on aura nécessairement quelques accessits à jouer dans le top 10. Le début sera très rapide, en direction se Saint-Cloud et après Ville d'Avray, avant de devenir un peu plus compliqué sur les hauteurs de Meudon, via la côte des Bruyères, puis celle de l'Observatoire. Ce sera la dernière occasion pour que les puncheurs se mettent un peu en avant. La descente mène à la traversée de la Seine dans Boulogne-Billancourt, avant d'entrer dans Paris via les quais et de lancer une longue portion plus plane. La largeur des Avenues et les délimiteurs centraux permettront de faire presque un tour du traditionnel circuit, sauf qu'on passe d'abord par le carrousel du Louvre avant de rejoindre la Rue de Rivoli par l'extérieur, pour monter ensuite les Champs Elysées et faire le tour de l'Arc de Triomphe. La descente des Champs évite la partie descendante la plus pentue sur les pavés en prenant l'Avenue Georges V pour retrouver de nouveau les bords de la Seine. Sur la Place de la Concorde, on retrouve le final usuel avec le tunnel, de nouveau Rivoli, mais on monte cette fois une partie des Champs Elysées via l'autre côté de la route, avant une arrivée située au même niveau.

Historique
Les deux derniers départs de Versailles sont des dernières étapes du Tour. En 2013, avant le traditionnel défilé, mais aussi et surtout en 1989, dans le contre-la-montre culte concluant le match entre Greg LeMond et Laurent Fignon.
C'est d'ailleurs la seule fois, depuis 1975 et l'instauration de l'arrivée sur l'Avenue des Champs Elysées, que le Tour de France se concluait par un contre-la-montre (alors de 24,5 kilomètres). Deux autres contre-la-montre ont eu lieu sur les Champs Elysées, en 1976 et en 1977, sur le tout de circuit en demi-étape, avant que plus de tours soient fait dans une demi-étape en ligne.
Avant cela, la "Cipale" de Vincennes avait ses habitudes dans le contre-la-montre, avec 4 des 7 arrivées du Tour s'y concluant prenant cette forme. Encore avant, seuls 3 fois le Parc des Princes avait vu un contre-la-montre, dans ses 3 dernières éditions.
C'est donc la 9ème fois que le Tour de France s'achève par un contre-la-montre, après 7 occurences de 1964 à 1971 et la fameuse édition 1989.
Modifié en dernier par darth-minardi le 20 Sep 2020, 09:04, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 25234
Localisation: WikiPavé

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar AbéCé » 29 Aoû 2020, 11:11

Dans ta présentation :
"Mûr-de-Bretagne accueillera sa 3ème arrivée après des étapes en ligne en 2011, 2015 et 2018".

Il y a quelque chose qui cloche dans cette phrase ;)

AbéCé
Chasseur de prime
 
Messages: 372

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar France » 29 Aoû 2020, 11:15

Darth qui a déjà bouclé son parcours :ok:

Bon, à voir, ce que je ferai, sûrement le Jura en fin de première semaine/début de deuxième puis Alpes, Massif Central et Pyrénées.

Avatar de l’utilisateur
France
Maillot vert
 
Messages: 4720

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Klira » 29 Aoû 2020, 11:18

darth était à l’affût. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Klira
Directeur sportif
 
Messages: 14963
Localisation: Proserpina’s gardens

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Tazio » 29 Aoû 2020, 11:18

Klira a écrit:
Image
Alejandro Valverde, premier maillot jaune du dernier départ de Brest.


Rien que ca, ca donne envie de participer :love:

darth-minardi a écrit:La gestion de l'effort collectif sera importante dans une course d'une heure environ, le plus long de ces 15 dernières années (mais encore très loin du record absolu de 153 kilomètres en 1978 !).


Je viens de découvrir ca, monstrueux :shock: Le vainqueur de l'étape qui gagne en 3h39 :moqueur:

Avatar de l’utilisateur
Tazio
Baroudeur
 
Messages: 4052

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar darth-minardi » 29 Aoû 2020, 11:23

AbéCé a écrit:Dans ta présentation :
"Mûr-de-Bretagne accueillera sa 3ème arrivée après des étapes en ligne en 2011, 2015 et 2018".

Il y a quelque chose qui cloche dans cette phrase ;)

Coquille corrigée, merci ;)

France a écrit:Darth qui a déjà bouclé son parcours :ok:

Entre le Tour à suivre et un mois de septembre qui promet d'être professionnellement chargé, j'ai bien occupé ma dernière quinzaine d'août :mrgreen:

Klira a écrit:darth était à l’affût. :lol:

Certains cherchent à réserver à l'avance (inutilement d'ailleurs grâce au travail d'abz) un haut de page pour y mettre leur parcours 10 jours après.
Là, le parcours finalisé en première réponse, ça doit être unique :mrgreen:

Tazio a écrit:
Klira a écrit:
Image
Alejandro Valverde, premier maillot jaune du dernier départ de Brest.

Rien que ca, ca donne envie de participer :love:

On est bien d'accord qu'en son temps, Wings a disqualifié pour moins que ça :o

Avatar de l’utilisateur
darth-minardi
Légende du Gruppetto
 
Messages: 25234
Localisation: WikiPavé

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Col de l'Iseran » 29 Aoû 2020, 11:24

Bien vu les anims d'avoir avancé le concours TdF cette année :ok:

Du coup, je n'ai pas encore préparer ma trame. Ca va être intéressant tout ça...

Avatar de l’utilisateur
Col de l'Iseran
Espoir
 
Messages: 807
Localisation: #TeamMarcHirschi

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Bird » 29 Aoû 2020, 11:43

Darth qui trace + vite que son ombre :noel:

4ème étape : Yffiniac - Mûr-de-Bretagne, 50 km (CLM/équipes)

:love:

Avatar de l’utilisateur
Bird
Gregario
 
Messages: 2213

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 29 Aoû 2020, 11:45

Le jury se réunira pour décerner un prix spécial à notre ami darth ! :prof:

Bon, de mon côté, il va falloir avancer. Pour l'instant, j'ai à peu près 1/21e de trame. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Mats
Directeur sportif
 
Messages: 6770

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Bird » 29 Aoû 2020, 11:54

Ce coup-ci je vais tenter une impasse soit sur les Pyrénées, soit sur les Alpes. Et j'ai bien envie de caser les 2 étapes Vosgiennes de mon dernier tracé du topic créations, ou quelque chose de très similaire.

Edit : Allez vu que le TDF 2020 passe beaucoup de temps dans les Alpes, ce sera impasse sur les Alpes et mise en valeur des Pyrénées. Du coup je vais encore m'embarquer dans une rude affaire :noel:

Avatar de l’utilisateur
Bird
Gregario
 
Messages: 2213

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 29 Aoû 2020, 12:01

Bird a écrit:Ce coup-ci je vais tenter une impasse soit sur les Pyrénées, soit sur les Alpes. Et j'ai bien envie de caser les 2 étapes Vosgiennes de mon dernier tracé du topic créations, ou quelque chose de très similaire.

Edit : Allez vu que le TDF 2020 passe beaucoup de temps dans les Alpes, ce sera impasse sur les Alpes et mise en valeur des Pyrénées. Du coup je vais encore m'embarquer dans une rude affaire :noel:


T'as bien fait. L'inverse, c'était ban.

Autre sujet : la cote de Klira premier post en page 2 est à combien ? :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Mats
Directeur sportif
 
Messages: 6770

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Bird » 29 Aoû 2020, 12:07

T'as bien fait. L'inverse, c'était ban.


:mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Bird
Gregario
 
Messages: 2213

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar AbéCé » 29 Aoû 2020, 12:41

Mats a écrit:Autre sujet : la cote de Klira premier post en page 2 est à combien ? :mrgreen:


2 km à 10% ?

AbéCé
Chasseur de prime
 
Messages: 372

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar CiJiEF » 29 Aoû 2020, 12:46

13 etapes de tracé sur 21, et je sais à peu près ce qie je vais faire sur les 8 manquantes :)

Avatar de l’utilisateur
CiJiEF
Chasseur de prime
 
Messages: 206
Localisation: Cueillette de mur

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Der neue Radfahrer » 29 Aoû 2020, 12:59

Comme d'habitude quand je trace un Tour toutes les régions m'attirent mais c'est plus difficile pour agencer ensuite. Je sais seulement que je vais zapper les Alpes et que ma première étape arrivera à Crozon.

Der neue Radfahrer
Terreur de critérium
 
Messages: 590
Localisation: Deutschland

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar CiJiEF » 29 Aoû 2020, 13:06

Der neue Radfahrer a écrit:Je sais seulement que je vais zapper les Alpes
:cry:
Der neue Radfahrer a écrit:et que ma première étape arrivera à Crozon.
:love:

Avatar de l’utilisateur
CiJiEF
Chasseur de prime
 
Messages: 206
Localisation: Cueillette de mur

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Mats » 29 Aoû 2020, 13:07

Il y a de fortes chances que je dégaine mon étape fétiche en Bretagne, mais je me tâte encore.
Bien envie de revoir un vrai prologue également.

Avatar de l’utilisateur
Mats
Directeur sportif
 
Messages: 6770

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar Bird » 29 Aoû 2020, 13:24

Je sais seulement que je vais zapper les Alpes


Bon j'espère que tout le monde n'aura pas cette même idée vu qu'on est déjà 2 la :noel:

Avatar de l’utilisateur
Bird
Gregario
 
Messages: 2213

Re: [Concours] Tour de France 2021

Messagepar ElRojo » 29 Aoû 2020, 13:33

Enfin l'occasion de mettre mes ptits ribinou. :love:

Avatar de l’utilisateur
ElRojo
Contrôleur UCI
 
Messages: 12473
Localisation: Limite nervous breakdown


824 messages
Retourner vers Le laboratoire à parcours

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : bapt77, fralaf, Mathias-Rolland et 7 invités