Rugby - International

Tous les sports en général sauf le football et le cyclisme : du rugby au tennis en passant par le basketball, le ski, l'athlétisme, la natation ou les sports mécaniques

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 08 Nov 2019, 12:40


Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 09 Nov 2019, 10:21


Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar Coxo » 09 Nov 2019, 15:00

Les anglaises ces Pit Bulls... :sarcastic:
Botterman c'est même pas une fille :stop

Avatar de l’utilisateur
Coxo
Maglia rosa
 
Messages: 9730
Localisation: Kahba des five

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 12 Nov 2019, 14:49

XV


Tests Hommes

26-24

Rugby Europe

Trophy 64-8 --> L'Ukraine trop light pour le top de cette division. Les arrières néerlandais se sont régalés.
Conf 1 Sud 14-42 --> dans la boue slovène, Malte a parfaitement assumé son statut de favoris.
Conf 2 Sud 45-10 --> deuxième prestation catastrophique d'affilée de la Bosnie, qui plonge au classement... après deux saisons en conférence 1, il va falloir réagir pour éviter la relégation au dernier niveau européen.

Tests Femmes

10-20
13-15

A noter que les tests féminins ont commencé plus tôt avec une tournée sud-africaine :
12-29
5-47
15-38
29-5

VII


TQO et championnat d'Océanie Hommes

Poule A (hors TQO) : 1 , 2 , 3 , 4 , 5
Poule B : 1 , 2 , 3 , 4 , 5
Poule C : 1 , 2 , 3 , 4 , 5

11 1/2 12-7
11 1/2 22-14
13ème 24-7
11ème 17-12

7 1/2 35-5
7 1/2 64-0
9ème 34-0
7ème 39-7

5ème 31-0

Finale TQO 19-12
Finale Poule A 33-0

3ème 26-21
1er 22-7

L'Australie se qualifie aux JO et devient champion d'Océanie. Les Samoa et les Tonga auront une deuxième chance au TQO global.
Les Tonga et la Papouasie se qualifient pour la qualification aux World Series.

TQO et championnat d'Océanie Femmes

Poule A (hors TQO) : 1 , 2 , 3 , 4
Poule B : 1 , 2 , 3 , 4
Poule C : 1 , 2 , 3 , 4

7 1/2 33-0
7 1/2 39-0

11ème 19-12
9ème 34-0
7ème 10-5

TQO 1/2 43-0
TQO 1/2 31-7

TQO Finale 36-0
Poule A Finale 12-0

5ème 45-0
3ème 29-0
1er 24-12

L'Australie est champion d'Océanie. Les Fidji vont sans surprise aux JO. La Papouasie et les Samoa vont au TQO global et à la qualification pour les World Series.

TQO Asie Femmes

Poule A : 1 , 2 , 3 , 4
Poule B : 1 , 2 , 3 , 4

5 1/2 19-7
5 1/2 12-10
7ème 31-5
5ème 33-12

1/2 19-7
1/2 34-0
3ème 17-14
Finale 33-0

La Chine se qualifie sans surprise. Hong Kong et le Kazakhstan vont au TQO global.

TQO et championnat d'Afrique Hommes

Barrages :
24-21
36-7
57-0
38-12
19-7
21-26
29-17

Poule C (Consolante) : 1 , 2 , 3
Poule D (Consolante) : 1 , 2 , 3

13ème 31-0

9 1/2 19-15
9 1/2 28-21
11ème 19-14
9ème 33-10

Poule A : 1 , 2 , 3 , 4
Poule B : 1 , 2 , 3 , 4

7ème 14-12
5ème 28-5

1/2 21-12
1/2 40-14
3ème 24-7
1er 29-0

Le Kenya évite le piège du TQO et se qualifie pour les JO. Ouganda et Zimbabwe vont au repêchage global.

Prochain TQO en Asie, dans 15 jours, pour les Hommes. Du côte des Féminines on attendra le TQO final fin juin.
Petit rappel des 12 qualifiées pour ce dernier TQO : , , , , , , , , , , ,
Les deux nations européennes seront les très larges favoris. Et sauf mauvais croisement en phases finales, ça devrait passer crème ... à elles de s'éviter en demi :angel

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 14 Nov 2019, 11:48

Image


Rugbyrama a écrit:XV DE FRANCE - Ce mercredi matin, Fabien Galthié en compagnie de Raphaël Ibanez a annoncé le staff qui encadrera désormais le XV de France.

Ce mercredi matin, dans sa petite bourgade natale de Montgesty, dans le Lot, Fabien Galthié a nommé les différents hommes qui encadreront désormais le XV de France. Raphaël Ibanez est donc le nouveau manager général, le Gallois Shaun Edwards sera en charge de la défense, Laurent Labit de l'attaque. Au niveau des secteurs particuliers, l'ancien talonneur du Stade toulousain William Servat s'occupera de la mêlée et Karim Ghezal de la touche, Nicolas Buffat sera en charge de l'analyse et enfin Thibaut Giroud en charge de la préparation physique.



Le rugbynistère a fait une revue d'effectif en vue de 2023 :

Piliers :
Qui arrête, et qui continue ?
A priori, aucun départ à la retraite ne devrait être annoncé d’ici au prochain 6 Nations. On peut légitimement croire que Fabien Galthié et William Servat (nouvel entraîneur des avants) s’appuieront sur les joueurs présents au Japon.
Chez les gauches, Jefferson Poirot (30) peut devenir l’un des joueurs les plus capés à son poste, d’ici 2023… Sa doublure Cyril Baille (30) est de la même génération.
Chez les droitiers, Rabah Slimani peut légitimement poursuivre jusqu’au Mondial organisé en France, où il aura 34 ans. Pas forcément rédhibitoire vu son poste. La progression d’Emerick Setiano (27) et surtout Demba Bamba (25) seront quand même suivi. L’un des deux prendra-t-il le pouvoir ? Cedate Gomes Sa (30) semble fait pour le rugby moderne. Bref, quatre joueurs qui compteront dès 2020. Pas si mal.

Qui va revenir ?
Dany Priso (29) semblait faire partie des partants certains, mais il fut finalement écarté après la préparation estivale. Il sera testé à nouveau, c’est une certitude.Etienne Falgoux (30) aussi, s’il continue de confirmer avec Clermont, sortie après sortie. Eddy Ben Arous (33) apparaît plus loin dans la hiérarchie. Son retour en bleu passe par un retour au premier plan avec le Racing.
Et les droitiers ? On surveillera le retour de Dorian Aldegheri (30), ancien protégé de… Servat à Toulouse. Pas anodin. Comme Ben Arous, Uini Atonio (33) ne part pas avec les faveurs des pronostics, et devra déjà revenir de sa blessure aux cervicales. Enfin, le polyvalentSébastien Taofifenua(31) pourrait aussi s’inviter, lui qui a été fixé à droite par Patrice Collazo.
Qui va arriver ?
Commençons par les gauchers. Le double champion du monde U20, Jean-Baptiste Gros (24), ne peut être ignorer. Au RCT, il s’est déjà imposé dans la rotation avec Florian Fresia(31), autre potentiel jamais testé au niveau international. Hassane Kolingar (25) etClément Castets(27) seront sans doute dans le viseur des sélectionneurs.
Enfin, qui pour créer la surprise chez les droitiers ? Il y a quatre ans, personne ne connaissait Demba Bamba. Attention, donc, à la révélation. Maks van Dyk (31) devra déjà s'imposer avec Toulouse. Mais Servat le connait bien. La grosse cote s’appelle Mohamed Haouas (29), devenu indiscutable avec Montpellier.


Talonneurs :
Qui arrête, et qui continue ?
C'est bien sûr le principal départ :Guilhem Guirado a décidé de prendre sa retraite internationale. Si ses performances sont pointées du doigt depuis quelques saisons, le Catalan laisse tout de même un vide. Notamment pour le capitanat. Fabien Galthié confiera-t-il le brassard à un capitaine ? Pas sûr. Le bémol, c'est qu'il ne peut y avoir qu'un seul talonneur sur le terrain. En cas de mauvaises performances, où d'un joueur qui pousse derrière, difficile de le sacrifier... Camille Chat en sait quelque chose, lui qui ronge son frein depuis deux ans.
Camille Chat, justement, a tout pour devenir l'un des cadres tricolores dans les années à venir. Le Racingman aura seulement 27 ans en 2023. Péato Mauvaka (26) et Christopher Tolofua (29), pas utilisés au Japon, ont largement de quoi s'imposer dans la rotation. Mais le plus dur commence pour le premier : confirmer. Quant au second, recrue de Toulon, il doit accumuler un temps de jeu qui lui a fait défaut chez les Saracens. C'est bien parti pour le moment.

Qui va revenir ?
On attend beaucoup du retour de blessure de Julien Marchand (28). Capitaine du Stade Toulousain, il aurait été du Mondial sans ce genou qui lui a fait défaut lors du dernier 6 Nations. Peut-être même comme remplaçant de Guirado... Son duel avec Camille Chat sera à suivre de très près. Il n'est pas dit que ce dernier hérite tout de suite du poste de titulaire...
Cinquième joueur déjà capé qui pourrait jouer le prochain 6 Nations ? Pierre Bourgarit (26). Le Rochelais a un potentiel extraordinaire, et son profil se rapproche de celui de Camille Chat. Mais il doit progresser au lancer.

Qui va arriver ?
Avec cinq candidats actuellement âgés de 25 ans ou moins, l'occasion est belle d'installer cette génération de joueurs. Mais entre les blessures et les révélations, la hiérarchie sera forcément différente d'ici 2023. Ainsi, on suivra la progression du champion du monde U20 Maxime Lamothe (25), déjà utilisé à huit reprises par Yannick Bru à Bayonne cette saison.
Valeur sûre du Top 14, Quentin Lespiaucq-Brettes (28) ne doit pas être bien loin : lui est assuré d'être titulaire en club, contrairement à Anthony Etrillard (30) ou Yohan Beheregaray (27). Mais s'ils s'imposent à Toulon et Clermont, il sera difficile de ne pas considérer ces deux derniers.


2ème Ligne :
Qui arrête, et qui continue ?
Sébastien Vahaamahina (32) a surpris tout le monde en annonçant sa retraite internationale, à seulement 28 ans. Le Clermontois apparaissait comme le n°1 à son poste dans la perspective du Mondial 2023. Dans les colonnes du Midol, il explique que sa décision est “irrévocable.” Mais il peut se passer des choses, en quatre ans...
Paul Gabrillagues (30) et Bernard Le Roux (34) devraient poursuivre leur carrière avec les Bleus. Le second nommé ira-t-il jusqu’à la Coupe du monde ? A son poste, l’âge n’est pas forcément rédhibitoire.
Enfin, Arthur Iturria(29) est une inconnue. Formé en 2e ligne, lancé à ce poste chez les Bleus, puis repositionné en club comme en sélection, le Clermontois a joué… 2e ligne face à l’Argentine. Avant de finalement disparaître de la feuille de match contre le Pays de Galles. Son avenir international est certain. Mais à quel poste ?

Qui va revenir ?
Yoann Maestri(35) reviendra-t-il ? Rien n’est moins sûr, surtout si Fabien Galthié s’appuie sur la nouvelle génération. Ou d’autres revanchards plus jeunes, comme Félix Lambey (29). L’absence du Lyonnais au Japon a beaucoup surpris, lui qui a sûrement été le meilleur avant lors du dernier 6 Nations.
Paul Willemse (30) et Romain Taofifenua (33) ont également effectué la préparation estivale. Le premier nommé, s’il revient en force avec Montpellier, pourrait directement profiter de la retraite de Vahaamahina dans un rôle de 2e-ligne “à l’ancienne”.
Autre joueur déjà capé, Paul Jedrasiak (30). Redevenu titulaire avec l’ASM en ce début de saison, il comptera forcément dans la rotation.


3ème Ligne :
Qui arrête, et qui continue ?
Louis Picamoles a pris sa retraite internationale. S'il a un temps été l'un des fers de lance tricolores, le n°8 symbolise ce XV de France qui n'aura rien gagné et sera devenu une "petite" nation du Tier 1, du temps où il en est devenu l'un des patrons. L'autre joueur qui pourrait avoir du mal à voir le prochain Mondial ? Wenceslas Lauret (34), même si son âge n'est pas forcément rédhibitoire sur le poste.
Les autres Mondialistes seront forcément revus, à commencer par Charles Ollivon (30), pressenti pour être capitaine. Jouera-t-il au poste de flanker ? En 8, Grégory Alldritt (26) a les cartes en main... Arthur Iturria (29) comptera forcément, même s'il peut redescendre dans la cage. Et Yacouba Camara (29) n'est pas à écarter... si les blessures l'épargnent.

Qui va revenir ?
Le premier nom qui vient à l'esprit, c'est celui de François Cros (29), qui a manqué de peu le dernier Mondial. Le second ? Sekou Macalou (28), s'il gomme son indiscipline. Pour le reste, les candidats sont évidemment nombreux, et tous seront dans le bon âge pour 2023. D'Anthony Jelonch (27) àJudicael Cancoriet (27) en passant par Mathieu Babillot (30), voire Marco Tauleigne (30), Kelian Galletier (31) ou Fabien Sanconnie (28), tous ont déjà porté le maillot bleu, sans réellement s'imposer sur la durée.
Certains pourraient revenir s'ils sont réguliers au club. Mais la génération suivante a les dents longues...

Qui va arriver ?
Jordan Joseph n'aura que 23 ans pour la prochaine Coupe du monde ! L'évolution du Racingman, double champion du monde U20, est à suivre de près. Idem pour Yoan Tanga (26), son excellent coéquipier du Racing 92. Autre joueur capable de jouer n°8 : Selevasio Tolofua (26), qui apprend beaucoup avec Jerome Kaino.
Chez les flankers, les Bordelais Alexandre Roumat (26) et Cameron Woki (24) seront forcément cités, à court et moyen terme. Idem pour le Clermontois Alexandre Fischer (25) ou le LyonnaisDylan Cretin (26), qui brillent à chaque sortie. Dernier joueur à suivre, Matthias Haddad-Victor, l'un des meilleurs Bleuets du dernier Mondial. Mais pas la peine de s'enflammer : le Rochelais a seulement 18 ans...


Demi de mêlée :
Qui arrête, et qui continue ?

Le poste de n°9 est traditionnellement très bien fourni en France, puisqu'il est occupé par le patron tactique "officieux". La génération actuellement en place ? Bonne nouvelle : les jeunes sont (déjà) au pouvoir ! Ainsi, Antoine Dupont n'aura que 26 ans en 2023. S'il est maintenu durant les quatre prochaines années, évitant les blessures et les renvois suite à des performances ratées, le Toulousain aura accumulé une expérience certaine. Nouveau venu à , Baptiste Serin (29) a tout de la doublure parfaite, on l'a vu au Japon. Qui sait, il aura peut-être l'occasion de prendre les clés du camion.
Pour Maxime Machenaud (34), l'équation semble plus difficile à résoudre. Mais le Racingman n'est pas à l'abri d'effectuer quelques piges.

Qui va revenir ?

Néanmoins, deux joueurs qui ont manqué la Coupe du monde vont certainement revenir un jour où l'autre sous le maillot bleu. On surveillera l'évolution de Sébastien Bézy (31), exceptionnel l'an passé, qui jouera à Clermont en 2020. Mais la grosse cote s'appelle évidemment Baptiste Couilloud (26). Le Lyonnais est de la même génération que Dupont. Comme lui, il amène énormément de vitesse pour déstabiliser les défenses adverses. Déjà capé, il pourrait bien devenir une référence internationale, en même temps que le LOU en devienne une sur le plan national.
L'autre joueur déjà international s'appelleMorgan Parra. Comme Machenaud, il aura 34 ans en 2023. Difficile d'imaginer qu'il puisse être rappelé, avec la génération actuelle.

Qui va arriver ?

Des joueurs n'ayant jamais porté le maillot de l'équipe de France, deux noms se dégagent. Le premier, c'est celui d'Arthur Coville (25). Champion du monde avec les U20, capitaine des Bleuets, le Breton est pour le moment loin derrière Dupont, Serin, Couilloud ou Bézy. Mais on l'imagine bien partir en tournée en Argentine l'été prochain, si les Mondialistes sont mis au repos. On suivra aussi le destin de son club (Stade Français), pas vraiment bien embarqué dans sa mission pour le maintien.
L'autre nom est celui de Thibault Daubagna (29). Valeure sûre du Top 14, il a déjà joué pour les Baabaas quand l'équipe était l'antichambre tricolore. Sa prolongation à Pau lui assure une place de titulaire indiscutable en club. Toujours très bon avec l'UBB, souvent cité, Yann Lesgourgues (32) a probablement vu le train passer.


Demi d'ouverture :
Qui arrête, et qui continue ?

Camille Lopez jouera-t-il le Mondial en France ? Sauf grave blessure, le Clermontois sera toujours dans le circuit pro, puisqu'il sera âgé de 34 ans. Il pourrait être convoqué dans les deux prochaines années, mais la logique voudrait que la nouvelle génération soit installée.
Cette génération est symbolisée par Romain Ntamack (24), qui vient d'être élu "révélation internationale de l'année." Titulaire lors du 6 Nations puis à la Coupe du monde, il doit être installé. Tout en confirmant en club, où il est - pour le moment - principalement utilisé à l'ouverture.

Qui va revenir ?
Le premier nom qui vient à l'esprit, c'est celui de Matthieu Jalibert (24). Le Bordelais est un talent exceptionnel, peut-être même le meilleur ouvreur du rugby français en termes de talent pur. S'il peut jouer 15, c'est bien en n°10 qu'il brille avec l'UBB. Mais les blessures ont ralenti son éclosion au niveau international, où Jacques Brunel l'avait lancé dès le début de son mandat. Si Ntamack joue 12 avec les Bleus, Jalibert a tout pour s'installer. Mais l'avoir sur le banc serait aussi un gros avantage.
L'autre joueur sur le retour, c'est bien sûrAnthony Belleau (27), que Fabien Galthié connaît bien. Lui aussi sera forcément testé à nouveau dans les quatre prochaines années, en fonction des blessures des uns et des autres.

Qui va arriver ?

Louis Carbonel (24) est souvent cité. Avec Ntamack et Jalibert, le rugby français possède trois très grands espoirs au poste de demi d'ouverture. Le Toulonnais est double champion du monde, et pourrait bien découvrir les Bleus lors du prochain 6 Nations, ou plus vraisemblablement lors de la tournée en Argentine où Ntamack pourrait souffler après une très longue saison.
Parmi les joueurs non-capés derrière le quatuor Ntamack / Jalibert / Belleau / Carbonel, qui pourraient goûter aux Bleus d'ici quatre ans ? Antoine Hastoy (26) impressionne à chaque sortie, comme Léo Berdeu (25).Joris Segonds (26) a franchi le cap de la Pro D2 au Top 14, mais pas de chance : la situation du Stade Français pourrait le desservir à court et moyen terme.


Ailiers :
Qui arrête, et qui continue ?

Parmi les présents au Japon, Yoann Huget (36) est celui qui a le moins de chance de continuer sur la scène internationale. Mais tant qu'il ne prend pas sa retraite, il pourra peut-être être utilisé dans les deux années à venir, avant de laisser définitivement sa place, à l'instar de Maxime Médard (36) même si ce dernier était plutôt utilisé à l'arrière en sélection.

En revanche, Damian Penaud (27) et Alivereti Raka (28) devraient vite revenir dès le 6 Nations, et poursuivre jusqu'au Mondial si les performances suivent. On suivra aussi l'évolution de Vincent Rattez, qui aura 31 ans en 2023. Loin d'être rédhibitoire, surtout pour un joueur capable de performer à l'aile comme à l'arrière. Mais le Rochelais n'a jamais vraiment pu s'imposer sur la durée au niveau international.

Qui va revenir ?
Le premier nom qui vient à l'esprit est celui de Teddy Thomas (30), probablement le meilleur ailier tricolore. Son talent est indéniable, et le rugby français manque de joueur capable de marquer sur n'importe quel ballon. S'il est enfin lâché par les pépins physiques, Thomas peut être le facteur X qui manque aux Bleus.
Si on écarte Gabriel Lacroix dont la carrière est mise entre parenthèses, et le duo Fall/Grosso qui aura 34 ans en 2023, il reste deux joueurs déjà capés qui pourraient se réinviter : Xavier Mignot (29) et Noa Nakaitaci (33). Les deux jouent au LOU, et la dynamique lyonnaise a de quoi les faire revenir sur le devant de la scène.

Qui va arriver ?

Le réservoir fait plus dans la qualité que dans la qualité, en termes de potentiel. Arthur Retière (26) ne pourra pas être ignoré indéfiniment. Parmi les Toulousains passés par les U20, Matthis Lebel (24) apparaît comme très prometteur, mais si Lucas Tauzin (25) ou Arthur Bonneval (28) deviennent titulaires, ils seront candidats à coup sûr.
Gabriel Ngandebe (26), Martin Laveau (27), Gabin Villière (27) et Samuel Ezeala (23) qui souhaite jouer pour la France, doivent être cités, eux qui jouent déjà régulièrement dans l'élite.


Centres :
Qui arrête, et qui continue ?
Wesley Fofana ne jouera plus sous le maillot bleu. Pas la peine d'apprendre à faire sans lui : depuis 2015, le Clermontois a plus souvent enchaîné les blessures que les sélections, et le réservoir est solide à ce poste.
Le cas Sofiane Guitoune (34) devra rapidement être tranché. S'il peut encore rendre service, ira-t-il jusqu'au Mondial 2023 ? Rien n'est moins sûr. En revanche, Virimi Vakatawa (31) devrait être un des cadres, maintenant qu'il est (enfin) fixé au centre en sélection. Le Racingman a été le meilleur Tricolore au Japon. Reste Gaël Fickou (29) déjà très expérimenté, qui peut devenir le patron. Et bien sûr Pierre-Louis Barassi (25) dont le potentiel est exceptionnel.
Enfin, citons deux cas spéciaux : les polyvalents Romain Ntamack (24) et Damian Penaud (28), déjà utilisés au centre chez les Bleus. Le premier a l'avantage de jouer n°12, un poste sinistré en France par rapport à celui de n°13.

Qui va revenir ?

Geoffrey Doumayrou (34) semble rattrapé par la limite d'âge, et la concurrence d'une nouvelle génération aux dents longues. En son temps, Jonathan Danty (31) a eu les clés sans jamais trop s'imposer. Pas sûr que le train ne repasse.

Qui va arriver ?
Difficile de ne pas citer Arthur Vincent (24), double champion du monde U20 même s'il évolue au même poste que Barassi ou Vakatawa. Même à Montpellier, un Yvan Reilhac (28) possède un joli potentiel, comme le Toulonnais Julien Hériteau (29) ou le Bayonnais Peyo Muscarditz (28) de la même génération. Plus jeunes, Julien Delbouis (24) et Olivier Klemenczak (27) ont été excellents l'an passé.
Encore plus jeune, le ClermontoisTani Vili (22) est annoncé comme une pépite, à l'instar d'un Fickou en son temps. A surveiller...


Arrières :
Qui arrête, et qui continue ?
Maxime Médard aura 36 ans en 2023. Mais puisqu'il n'a pas encore annoncé sa retraite internationale, le Toulousain pourrait revenir au début du mandat de Fabien Galthié. S'il est écarté au profit de la nouvelle génération, Thomas Ramos (28) et Vincent Rattez (31), présents au Japon partent favoris pour lui succéder.

Qui va revenir ?
A priori, pas de retour à ce poste. Scott Spedding a pris sa retraite. Brice Dulin (33) n'a jamais retrouvé son niveau. Parmi les joueurs déjà capés, Geoffrey Palis (32) et Hugo Bonneval (32) ne partent pas non plus avec les faveurs des pronostics. Il faudra sûrement aller chercher du côté des jeunes.

Qui va arriver ?
Trois joueurs se démarquent clairement. Le premier, c'est Clément Laporte (25), champion du monde avec la génération Abdoul, qui a rejoint le LOU cet été. Le second, c'est Kylan Hamdaoui (29), sensation du Stade Français l'an passé. Dans un premier temps, les résultats du Stade Français pourraient le pénaliser. Mais on le voit bien être testé, pourquoi pas l'été prochain en Argentine. Le dernier nom est celui de Romain Buros (26) : barré à Pau, il brille sous le maillot de l'UBB depuis l'an dernier.
La progression de Gervais Cordin (24) sera également à suivre.

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 20 Nov 2019, 12:04

Tests Hommes

18-23
Barbarians 31-33
17-36 --> résultat bluffant de Hong Kong, face à un squad belge au complet (ou presque). Si Hong Kong peut maintenir ce niveau de perf pendant 2-3 ans, pas impossible qu'on les voit au prochain mondial.

Tests Femmes

17-17
17-15
3-17

Cherchez le chiffre du week-end :angel

Rugby Europe

Trophy 9-40 --> voilà qui règle la question du maintien de la Lituanie. Les Suisses se sont baladés, les Lituaniens seront de retour en Conférence 1 après deux saisons à ce niveau.
Conf 2 Nord 49-12 --> bonne réaction moldave après l'énorme raté de la Finlande. A noter le retour de plusieurs joueurs d'expérience dans le squad. Sans doute que la menace de fond de classement européen aura réussi à mobiliser un peu ...

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 25 Nov 2019, 12:29

Tests - Hommes

22-47 Barbarians
29-7

Tests - Femmes

60-3
27-52
20-24

Rugby Europe

Trophy 20-23 --> ce n'est pas passé loin pour les Suisses qui ont longtemps mené.
Trophy 7-37 --> Les Pays-Bas filent vers le titre grâce à ce succès :ok:
1 Sud 16-18 --> résultat surprenant, qui a la bonne idée de relancer la poule. Une bonne opportunité pour les Croates de remporter la poule.

Africa Cup

Nouveau format pour la coupe d'Afrique, qui se déroule en forme de tournoi à éliminiation. Premier tour préliminaire de qualification ce week-end.
60-3
36-25



VII - TQO Asie Hommes

A : 1 , 2 , 3
B : 1 , 2 , 3
C : 1 , 2 , 3

Barrage : 35-12

1/4 32-7
1/4 50-5
1/4 24-17
1/4 38-0

5 1/2 21-7
5 1/2 40-0

1/2 12-7 (PRL)
1/2 26-0

7ème 33-7
5ème 14-7
3ème 19-14
1er 12-7 (PRL)

--> Première surprise de ces qualifs avec la Corée du Sud, alors qu'on attendait plutôt Hong Kong. Belle histoire à venir pour ces Sud-Coréens, qui prendront une expérience magnifique à Tokyo :ok:
Les Hong Kongais et Chinois iront eux au TQO mondial.

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar Pokemoto » 25 Nov 2019, 15:42

Oui sympa cette qualif Coréenne, ça fait une deuxième équipe que je surveilerai de près l'année prochaine. :love:

Avatar de l’utilisateur
Pokemoto
Poisson-pilote
 
Messages: 3182
Localisation: Kawasaki de Kanto

Re: Rugby - International

Messagepar Panzer » 11 Déc 2019, 14:30

Le paysage du rugby international va bien changer l'an prochain. Seul l'Angleterre gardera son sélectionneur parmi les nations majeures, on pourrait rajouter le Japon. L'Argentine et l'Ecosse conserveront leurs sélectionneurs à priori, malgré une année 2019 médiocre.

Pour le reste
Irlande : Andy Farrell - (Joe Schmidt)
Galles : Wayne Pivac - (Warren Gatland)
France : Fabien Galthié - (Jacques Brunel)
Nouvelle-Zélande : Ian Foster - (Steve Hansen)
Australie : Dave Rennie - (Michael Cheika)
Afrique du Sud : ? - (Rassie Erasmus)

La France et l'Australie semblent les seuls à faire des "progrès". Cheika était sur la pente descendante, son discours ne passait plus. Rennie aime le rugby offensif, il collera parfaitement à la philosophie australienne. Par contre, je ne suis pas certain qu'il aura le réservoir pour performer. Avec Brunel, l'EDF avait touché le fond, la venue de Galthié en renfort a probablement permis de sauver le mondial. Avec un staff qu'il va façonner, unbon réservoir, il y a de quoi être optimistes, surtout que les rivaux semblent s'affaiblir.

Joe Schmidt aura fait un bon mandat mais il semblait à court d'idées avec son équipe. Andy Farrell n'a jamais été coach principal mais il est sur le circuit international depuis 8 saisons (coach de la défense). Son travail d'assistant au début de la renaissance des Sarries avait été apprécié. C'est un peu l'équivalent de Shaun Edwards, star du 13 à Wigan, coach défensif réputé, mais c'est l'inconnue pour l'échelon supérieur...

Galles va perdre Gatland, Howley et Edwards, soit 12 années d'expérience. La rupture pourrait être rude avec Wayne Pivac, ses équipes ont toujours aimé faire vivre le ballon, créer du mouvement, du désordre. Mais ses résultats ont été contrastés alternant l'excellence et le mauvais.

Côté ABs, je ne vois pas trop la plus-value que peut apporter Ian Foster. C'est le choix de la stabilité, mais je ne suis pas certain que ce soit le bon compte tenu du (relatif) déclin ABs depuis 2 saisons.

Enfin chez les champions du monde, Erasmus va prendre un rôle global de "Manager/Director of Rugby" en laissant son poste de sélectionneur. La rumeur principale envoie Jacques Nienaber en pôle position. Un des coachs défensifs les plus réputés de la planète rugby. Toutes ces équipes ont raflé le titre de "meilleure défense", que ce soit en Super Rugby (Stormers), Coupe d'Europe (Munster) ou durant le Mondial. Comme pour Andy Farrell, je suis réservé sur sa capacité en coach principal.


Si je devais faire un point sur les différents réservoir, je mettrais certainement l'Angleterre et la NZ avec une longueur d'avance. Derrière, je mettrais l'Afrique du Sud et la France avec deux contraintes majeures. Le nombre de joueurs SA évoluant à l'étranger pour l'un, et la lourdeur des "institutions" pour l'autre. L'Irlande et l'Australie derrière, effectif vieillissant pour les premiers. J'ai l'impression que Galles va chuter et revenir au niveau de l'Ecosse/Argentine... je n'arriverai pas à bien évaluer le Japon et les Fidji à moyen terme, mais clairement, s'ils font pas de connerie, ils auront plusieurs bonnes "fenêtres de tirs" pour accrocher certains gros.

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 16222

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 12 Déc 2019, 10:26

Il faudra garder un oeil sur la Géorgie aussi en T2. La jeune génération est prometteuse, avec de bons résultats en U20 (meilleur que l'Irlande ou l'Ecosse par exemple). A voir qui ils récupèrent en coach aussi ...

Tests

43-33 Barbarians

Coupe d'Afrique - Premier tour

63-0
63-3 -> devant 30K personnes 8)

Sevens World Series - Hommes - Dubai

Reprise de la saison !

A : 1 , 2 , 3 , 4
B : 1 , 2 , 3 , 4
C : 1 , 2 , 3 , 4
D : 1 , 2 , 3 , 4

Petit changement de format sur les tournois mixtes : plus de 1/4 pour la 9ème place, les meilleurs 3ème se jouent la 9ème place, les moins bons la 11ème, les meilleurs 4ème la 13ème, etc
Plus de phase de classement pour la 5ème place non plus. Les éliminés en 1/4 récoltent des points en fonction de leur ranking après les poules.

1/4 19-12 (6ème)
1/4 26-5 (8ème)
1/4 12-5 (7ème)
1/4 19-14 (5ème)

1/2 19-12
1/2 38-7

15ème 38-12
13ème 26-14
11ème 19-14
9ème 40-17
3ème 19-17
1er 15-0

Sevens World Series - Femmes - Glendale

Les féminines ont débuté plus tôt leur saison.

A : 1 , 2 , 3 , 4
B : 1 , 2 , 3 , 4
C : 1 , 2 , 3 , 4

1/4 26-7
1/4 38-0
1/4 29-26
1/4 36-10

9 1/2 34-14
9 1/2 21-19

9ème 36-14

5 1/2 24-19
5 1/2 40-14

5ème 12-7

1/2 40-0 :noel:
1/2 19-17

3ème 31-14
1er 26-7

Sevens World Series - Femmes - Dubai

Comme chez les hommes, les tournois mixtes ont un format plus court en phases finales.

A : 1 , 2 , 3 , 4
B : 1 , 2 , 3 , 4
C : 1 , 2 , 3 , 4

1/4 21-0 (8ème)
1/4 19-7 (5ème)
1/4 24-10 (7ème)
1/4 28-7 (6ème)

1/2 26-12
1/2 24-7

11ème 14-12
9ème 26-21
3ème 24-7
1er 17-14





Cape Town 7s

Ce week-end !
Poules Hommes :
A , , ,
B , , ,
C , , ,
D , , ,

Poules Femmes
A , , ,
B , , ,
C , , ,






Pour Mederico :noel:
Image

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar Médé33 » 12 Déc 2019, 11:27

Muchas gracias, on ira remplir les week-ends d'hiver avec le VI nations local :banana
Le petit Chili-Uruguay me fait de l'oeil

Avatar de l’utilisateur
Médé33
Légende du Gruppetto
 
Messages: 40382
Localisation: Un weon en Chile

Re: Rugby - International

Messagepar Pokemoto » 12 Déc 2019, 14:30

L'occasion de rappeler aussi qu'il sera surement très interessant de suivre l'évolution des progrès de l'Uruguay. 8)

Avatar de l’utilisateur
Pokemoto
Poisson-pilote
 
Messages: 3182
Localisation: Kawasaki de Kanto

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 12 Déc 2019, 14:48

Pokemoto a écrit:L'occasion de rappeler aussi qu'il sera surement très interessant de suivre l'évolution des progrès de l'Uruguay. 8)

Il n'y a pas que l'Uruguay. Les usa avec leur nouvelle ligue pro, le Brésil qui va tenter d'aller chercher un premier mondial, le Chili qui semble investir fort pour rattraper ses voisins. Vraiment une des zones les plus intéressantes à suivre.

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar Pokemoto » 12 Déc 2019, 20:28

Je ne le nie pas.
Japon, Fidji, Uruguay, ça reste quand même ces 3 là que je vais suivre le plus mais les nations émergentes autres ne manquent pas (celles que tu cites entre autres, mais il y en a quelques autres) c'est là toute la beauté de ce sport où l'argent, bien que nécessaire, n'est plus aussi primordial que dans le foot pour ce qui est d'intéresser les suiveurs/passionnés. :love:

Avatar de l’utilisateur
Pokemoto
Poisson-pilote
 
Messages: 3182
Localisation: Kawasaki de Kanto

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 12 Déc 2019, 20:37

Qu'c'est ce que tu veux dire avec l'argent ?

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar Pokemoto » 12 Déc 2019, 23:46

Pour faire un raccourci, disons que le rugby est clairement un sport qui coûte moins cher que le football et que ça fait une grande partie de son charme. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs que j'apprécie de plus en plus ce sport qui véhicule plus de valeurs humaines que le football, à commencer dans les stades. L'argent (ainsi que la médiatisation et le pouvoir) a tendance à rendre les gens de plus en plus cons, c'est pour ça que j'espère que ce sport se developpera, mais à une échelle plus modeste pour ne pas sortir du cadre de ces valeurs et, surtout, avec d'autres moyens que des comptes en banque fournis et surtout provenant de pays étrangers. Là je parle du rugby "des clubs".
En revanche, pour ce qui est du developpement national, nul doute que les moyens sont moins étendus dans leur recherche, mais pour autant, ce ne sont pas les nations les plus "riches" qui sont les plus intéressantes à suivre, je remarque qu'on parle et parie nettement plus sur des notions humaines pour préparer l'avenir, et surtout sur du long terme, pas sur des CDD de 6 mois avec une pression infernale du résultat.

Evidemment, ça ne reste qu'un avis personnel qui n'engage que moi J'espère que ça n'a pas été interprété totalement différemment. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Pokemoto
Poisson-pilote
 
Messages: 3182
Localisation: Kawasaki de Kanto

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 13 Déc 2019, 07:36

Ça coûte moins cher que le foot parce que c'est moins populaire, tout bêtement :mrgreen:
Après, le rugby a connu une énorme expension de ses moyens ces dernières années. Énormément de clubs historiques sont passés à la trappe. L'argent a radicalement modifié le paysage du rugby français.
Après dans la mentalité, ça restera toujours différent. Ça ne draine pas tout à fait le même public que le foot ...

Après pour le développement national, il ne faut pas s'y tromper : le facteur numéro 1 reste l'argent. Le gap entre des professionnels et des amateurs est énorme physiquement. Il a créé un gouffre en niveau au début des années 2000 (cf les branlées prises par les Japonais ou les Namibiens). Ce n'est qu'en développant un ou des pôles / équipes professionels que le rugby a vu le niveau global se resserrer. Et si bien sûr le développement humain est important (il faut combler le gouffre en licencié aussi), sans suivi financier ça ne mène nul part.


Et encore, je ne parle pas des relations entre clubs et internationaux des nations secondaires :niais:

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar Panzer » 13 Déc 2019, 07:58

L'argent est au contraire super important dans le rugby.

Vino donne de bons exemples avec le Japon notamment, sans apport économique (club + apport de joueurs étrangers), le rugby Japonais resterait dans les profondeurs des classements...

Pour les Fidji, leur développement (plutôt lent) est en partie dû à un manque de moyens financiers, qui leur ferment les portes d'un Super Rugby, d'un Rugby Championship pour le moment. La situation peut se transposer sur d'autres continents, à commencer par chez nous, où l'Italie bénéficie d'une "position de force" grâce à sa puissance économique. L'argent rend les choses très immobiles.

Plus généralement, les îles du Pacifique sont pénalisés par le manque de moyen économique global, qui explique la fuite de nombreux îliens à l'étranger dès le plus jeune âge (émigration familiale, économique, "universitaire" ou sportive).

Et en club, l'argent est prépondérant, les faits divers avec les Saracens le rappellent bien... Et comme le dit vino, beaucoup de clubs historiques français ont sombré au profit de clubs qui ont bénéficié d'apports économiques importants, inutile de les rappeler :niais

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 16222

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 16 Déc 2019, 11:02

Cape Town 7s - Hommes

A 1 , 2 , 3 , 4 --> début compliqué pour les USA, vice champions en titre ...
B 1 , 2 , 3 , 4
C 1 , 2 , 3 , 4
D 1 , 2 , 3 , 4 --> inversion totale du week-end précédent, avec les deux têtes de série qui chutent d'entrée :o

1/4 17-5 (7ème)
1/4 19-10 (5ème)
1/4 31-12 (6ème)
1/4 35-19 (8ème)

1/2 21-14
1/2 24-7

15ème 19-15
13ème 38-7
11ème 22-5
9ème 17-12
3ème 29-24 :ok:
1er 7-5 :x

Cape Town 7s - Femmes

A 1 , 2 , 3 , 4
B 1 , 2 , 3 , 4
C 1 , 2 , 3 , 4

1/4 31-0 (8ème)
1/4 38-7 (6ème)
1/4 15-14 (5ème)
1/4 26-21 (7ème)

1/2 24-19
1/2 15-5

11ème 26-7
9ème 19-7
3ème 22-17
1er 17-7



Prochain tournoi à Hamilton fin Janvier, qui sera mixte aussi.

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429

Re: Rugby - International

Messagepar vino_93 » 17 Déc 2019, 15:00

Comme prévue, une série de développement voit le jour en VII. En fait, elle se base sur une série déjà existante en Am Sud, avec les tournois de Viña del Mar (Chili) et Montevideo (Uruguay). Tournois les 15-16 et 22-23 février.
13 équipes se disputeront les 8 spots pour Hong Kong. Les qualifiés sont :
- Brésil, Chili, Uruguay
- Allemagne, Italie, Portugal
- Hong Kong, Japon
- Ouganda, Zimbabwe
- Papouasie, Tonga
- Jamaïque
+ 3 Wild Cards pour la Colombie, le Mexique et le Paraguay.

Il y aura aussi un pendant féminin, plus de détails à venir.

Avatar de l’utilisateur
vino_93
Champion confirmé
 
Messages: 17429


3816 messages
Retourner vers Sports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Drakiv et 19 invités