Cinéma

Actus internationales & françaises, politique, société, économie, culture, idées, planète, science, technologie, urbanisme, photographie et bien d'autres choses !

Re: Cinéma

Messagepar Horse » 23 Sep 2020, 22:31

Yousband a écrit:Mais pourquoi au nom de tout ce qui est sacré, t'infliges-tu une séance de torture pareil avec Twilight 4 ?! :lol:

Ne va pas voir mon profil sens critique si ça te choque.

Avatar de l’utilisateur
Horse
Maillot jaune
 
Messages: 10105

Re: Cinéma

Messagepar Panzer » 24 Sep 2020, 21:28

Vu au ciné

J'irai mourir dans les Carpates - un film original qui devrait plaire au fan d'Antoine de Maximy. Celui-ci part à l'aventure dans les Carpates et disparait... Avec les cassettes qu'il a laissées, sa monteuse et amie va retracer son voyage et essayer de le retrouver. On retrouve vraiment l'atmosphère de ces voyages, avec le petit côté policier. 90' qui passent tous seuls.

Tenet - revu. Mon impression est un peu meilleure et j'ai mieux compris certaines subtilités. Mais je n'arrive pas à "adhérer" à son concept de remonter le temps de manière inversée... je n'arrive pas à saisir la logique.

Avatar de l’utilisateur
Panzer
Directeur sportif
 
Messages: 16678

Re: Cinéma

Messagepar jojodemarni » 26 Sep 2020, 22:24

Panzer a écrit:Vu au ciné

J'irai mourir dans les Carpates - un film original qui devrait plaire au fan d'Antoine de Maximy. Celui-ci part à l'aventure dans les Carpates et disparait... Avec les cassettes qu'il a laissées, sa monteuse et amie va retracer son voyage et essayer de le retrouver. On retrouve vraiment l'atmosphère de ces voyages, avec le petit côté policier. 90' qui passent tous seuls.

Tenet - revu. Mon impression est un peu meilleure et j'ai mieux compris certaines subtilités. Mais je n'arrive pas à "adhérer" à son concept de remonter le temps de manière inversée... je n'arrive pas à saisir la logique.

Je viens de voir j'irai mourir dans les Carpates, film auquel j'avais participé au financement. Meme avis que toi Panzer, si t'aimes l'emission, forcément tu aimes le film, notament la premiere partie ou on retrouve le meme schéma que l'emission. Un poil déçu sur l'enquete, et la cause de la disparition, meme si on est bien tenu en haleine durant tout le film.

Je suis quand meme vraiment fan du bonhomme, hate de le retrouver sur d'autres projets.
Modifié en dernier par jojodemarni le 26 Sep 2020, 22:39, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
jojodemarni
Maillot jaune
 
Messages: 11913

Re: Cinéma

Messagepar stidpmi » 26 Sep 2020, 22:28

Bien aimé J'irai mourir dans les Carpates aussi. :ok:

Avatar de l’utilisateur
stidpmi
Jersey rojo
 
Messages: 6299
Localisation: Reims

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 28 Sep 2020, 07:39

Quelques visionnages de la semaine :heureux:

Leto (Kirill Serebrennikov – 2018) : Rattrapage d’un film russe à la très bonne réputation sorti il y a deux ans. Deux défauts : 1/ il est conscient de sa beauté plastique et en joue sans doute trop ; 2/ il verse trop facilement dans le name dropping, comme 95% des films qui parlent de rock'n'roll. A part ça, c'est vraiment très bon. Histoire d'émancipation, de libération d'un groupe de jeunes par le biais du rock dans l'URSS des années 80. C'est beau, bien écrit, les personnages sont justes et touchants. Réputation méritée donc

Le Métis (Allan Dwan – 1916) : Encore un western de Dwan disponible sur la plateforme HENRI de la cinémathèque française. Western intéressant pour ses deux personnages féminins assez atypiques et nuancés, et pour son ambiance particulière grâce à de nombreuses scènes dans les bois. A part ça, c'est beaucoup trop manichéen, ça manque de rythme, les autres personnages sont peu intéressants et le fait d'être obligé de systématiquement tout expliquer (lieu, moment, etc.) par des intertitres est assez gênant.

Vampyr (Carl Theodor Dreyer – 1931) : Passage au parlant de Dreyer. Sans doute pas le sommet de sa carrière mais c’est quand même très intéressant. Le talent de Dreyer transparaît bien dans ce film de vampires très sensoriel. L'histoire est simple mais sur la forme, c'est assez grandiose (peut-être que le fait de l'avoir vu au cinéma aide).

Trois couleurs : Bleu (Krzysztof Kieslowski – 1993) : Première partie du célèbre triptyque coloré de Kieslowski. Très beau film quoi qu'un peu trop maniéré. L'exercice de style est souvent peu subtil (utilisation du bleu partout pour rappeler le titre du film, soit, mais ça se voit un peu trop).

Le Diable, tout le temps (Antonio Campos – 2020) : L’un des films phares de Netflix actuellement. Il y a du potentiel mais c'est quand même bien raté (selon moi). Points positifs : l'ambiance général et le personnage de Tom Holland, bien écrit et parfaitement interprété. Pour le reste... Je défends Pattinson depuis longtemps (même quand il était largement moqué) mais son rôle manichéen à accent est quand même bien casse gueule. Il y a des arcs narratifs inintéressants au possible (le tueur photographe et son beau-frère sheriff, rien à branler). Et surtout, une voix off qui plombe complètement le film en proposant une narration de niveau 0. Si on veut un livre, on lit un livre...

Aviator (Martin Scorsese -2004) : Partagé entre le plaisir de voir cette histoire fascinante plutôt bien racontée par Scorsese, et la déception de trouver d'énormes fautes de goût à la réalisation (au hasard, le name dropping qui devient lourd au fil de l'histoire, l'utilisation d'un CGI immonde et ultra visible pour les scènes d'aviation alors que le but était de montrer la grandeur des tournages de l'époque...). Bref, il manque un supplément d'âme à Aviator pour que ce soit un grand film.

Mulan (Barry Cook et Tony Bancroft – 1998) : Le dessin animé de 1998, pas le film « sorti » cette année. Je suis souvent un peu dur avec les Disney mais je dois reconnaître que Mulan est très réussi, de l'écriture jusqu'à la "mise en scène".

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 8492
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Klira » 28 Sep 2020, 07:46

stidpmi a écrit:J'irai mourir dans les Carpates

Vous me rappelez qu'il faut que je le voie. ;)

Avatar de l’utilisateur
Klira
Directeur sportif
 
Messages: 14970
Localisation: Proserpina’s gardens

Re: Cinéma

Messagepar Robocrotte 2.0 » 28 Sep 2020, 17:09

C'est un peu le problème de Kieslowski, il fait précisément des manières. J'aime plutôt son œuvre, elle est stimulante, mais il y a dans quasi chaque film un élément (scénaristique, chromatique, moral) qui m'empêche d'être vraiment conquis.

Bizarrement, même si j'aime beaucoup Tu Ne Tueras Point ou certains épisodes du Décalogue (que je suis en train de finir), ce sont surtout ses premiers films que je trouve les plus intéressants, L'Amateur et surtout La Cicatrice. Dans ces films-ci, pas de manière, que du récit brut, et déjà une mise en scène géniale. Des œuvres sous-estimées par rapport à ses derniers films (je ne parle pas du pénible Double Vie De Véronique, tout en filtres ramenards et psychologies précieuses) qui me semblent pourtant plus fortes et dire beaucoup plus sur la Pologne d'hier et un peu d'aujourd'hui.

Beaucoup de ses films sont sur youtube en excellente qualité et avec sous titres anglais, sur la chaîne Studio Filmowy Tor, aux côtés de beaucoup d'autres films du patrimoine polonais (notamment ceux de Krzysztof Zanussi, cinéaste méconnu mais important).

Robocrotte 2.0
Chasseur de prime
 
Messages: 254

Re: Cinéma

Messagepar Kreuziger » 02 Oct 2020, 16:52

J'ai vu que certains (mais si peu) avaient parlé de Edmond.
Je l'ai vu dernièrement et j'ai beaucoup aimé, le côté théâtral, l'immersion dans l'époque et la poésie du film... Ma foi une belle réussite du cinéma français.

(Plus le plaisir de retrouver Benjamin Bellecour, Alexis Michalik, Simon Abkarian et Marc Citti quand on vient de finir Kaboul Kitchen :love: )

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11192
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 05 Oct 2020, 07:42

Visionnages de la semaine

Répétition d’orchestre (Federico Fellini – 1979) : Téléfilm assez mineur dans la carrière de Fellini. C’est une charge politique et sociale assez intéressante mais sur la forme, c’est irritant, pas très bon et assez désagréable à regarder

La Porte du Paradis (Michael Cimino – 1980) : J’en entends parler depuis un moment et ma curiosité était encore plus grande après avoir vu le chef d’œuvre « Voyage au bout de l’enfer ». C’est un grand film, dans tous les sens du terme. Historiquement détesté pour son attaque (légitime) contre le rêve américain et pour sa violence, il s’est fait une réputation flatteuse au fil du temps. Avec le recul, on voit un film visionnaire qui n’a rien perdu de sa puissance. 3h30 qui passent très vite !

Jurassic Park (Steven Spielberg – 1993) : Revu. Je ne compte plus le nombre de visionnages depuis que je suis gosse, mais c’est la 1ère fois que je le voyais au cinéma. C’est toujours aussi bon et ça ne vieillit toujours pas.

L’Enfant sauvage (François Truffaut – 1970) : Une belle appropriation par Truffaut de l'histoire de Victor de l'Aveyron, avec un questionnement transversal sur l'inné et l'acquis chez l'homme : a-t-il été abandonné parce qu'anormal, ou est-il devenu anormal parce qu'abandonné ? Il y a des scènes très belles, accompagnées par la musique de Vivaldi, sans toutefois que le film atteigne des sommets de narration (voix off trop présente) ou de poésie.

Josep (Aurel – 2020) : Un bon film d’animation à voir en salles actuellement. Magnifique sur la forme, poignant sur le fond mais sa courte durée impose beaucoup de raccourcis un peu trop manichéens.

Mahler (Ken Russell – 1974) : Un film bien étrange. J’ai beaucoup aimé le côté jusqu’au-boutiste de la proposition de Russell, sa volonté de mettre en image les pièces de Mahler en racontant des événements importants de sa vie. Certaines choses sont très intéressantes. Mais cette qualité est aussi la source des défauts du film : ça vire parfois sévèrement vers le mauvais goût absolu, l’anachronisme à gogo et ça donne à certaines scènes un air de nanar…

Les Noces funèbres (Tim Burton – 2005) : N’étant vraiment pas fan de Burton, j’ai passé un bon moment. L’animation est très belle même si le lissage numérique m’a paru un peu trop marqué ; c’est une belle histoire mais trop rapidement expédiée (1h15)… Je ne peux m’empêcher de le comparer à L’Étrange Noël de M. Jack et il arrive clairement derrière.

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 8492
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Murungaru » 05 Oct 2020, 07:59

Leinhart a écrit: La Porte du Paradis (Michael Cimino – 1980) : J’en entends parler depuis un moment et ma curiosité était encore plus grande après avoir vu le chef d’œuvre « Voyage au bout de l’enfer ». C’est un grand film, dans tous les sens du terme. Historiquement détesté pour son attaque (légitime) contre le rêve américain et pour sa violence, il s’est fait une réputation flatteuse au fil du temps. Avec le recul, on voit un film visionnaire qui n’a rien perdu de sa puissance. 3h30 qui passent très vite !


:love:
Film clef dans l'histoire du cinéma pour avoir coulé (ou en tout cas donné le coup de grâce à) la United Artist, et par la même occasion marqué la fin du "Nouvel Hollywood", ce qui n'a pas du aider sa réputation.

Avatar de l’utilisateur
Murungaru
Jersey rojo
 
Messages: 6134

Re: Cinéma

Messagepar Kreuziger » 05 Oct 2020, 17:45

Bon sinon "l'humoriste" (je ne sais pas trop comment le décrire) Babor a sortit son deuxième film. C'est dans la volonté du gros troll, tout est mal joué, mal monté mais pour ceux dans le délire c'est très drôle :ok: Le début est un peu long mais ensuite ça se décante (gros casting au passage, M. Poulpe Teddy Férent, Kemar, Roxanne Bret... :o :lol: )


Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11192
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Cinéma

Messagepar ElRojo » 05 Oct 2020, 23:58

Déjà culte.

Avatar de l’utilisateur
ElRojo
Contrôleur UCI
 
Messages: 12508
Localisation: Limite nervous breakdown

Re: Cinéma

Messagepar Kreuziger » 06 Oct 2020, 09:19

ElRojo a écrit:Déjà culte.

4.5 sur Allociné mais les médias refusent d'en parler :shock:

Avatar de l’utilisateur
Kreuziger
Maillot jaune
 
Messages: 11192
Localisation: Saoumfa du topic Musique

Re: Cinéma

Messagepar MayodeBain » 06 Oct 2020, 09:24

On dirait qu'il y a plus de moyens qu'à l'époque de Babz of thrones.

Avatar de l’utilisateur
MayodeBain
Légende du Gruppetto
 
Messages: 22422
Localisation: #RoadTo10K

Re: Cinéma

Messagepar Nané63 » 08 Oct 2020, 18:02

Whoopi Golberg annonce un troisième Sister Act. Curieux de voir ce que ça peut donner.

https://www.francetvinfo.fr/culture/cin ... 33559.html

Avatar de l’utilisateur
Nané63
Espoir
 
Messages: 980
Localisation: Dans le Sancy

Re: Cinéma

Messagepar Mr-T » 08 Oct 2020, 18:31

Mon rêve :love:
Mais peut-être trop tard?

Avatar de l’utilisateur
Mr-T
Maillot jaune
 
Messages: 10400
Localisation: J'aime la Galette, SAVEZ-VOUS COMMENT???

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 11 Oct 2020, 18:35

J'ai découvert à 19h10 qu'une grosse partie de la boutique Carlotta était à -50% aujourd'hui jusqu'à 19h30. Trop tard pour partager le bon plan :o
Bon, j'aurais voulu choper leur coffret 20 films d'Ozu mais évidemment, pas concerné par l'offre. J'ai quand même pris un coffret 5 films de Mikio Naruse à 25€, y'avait pas mal de films sympa à 10 balles mais rien qui me donnait envie de dépenser mon argent sans réfléchir plus que 3 minutes :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 8492
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 12 Oct 2020, 07:47

Petite semaine plutôt bien quali :heureux:

Amadeus (Milos Forman – 1984) : Je ne porte pas les biopics dans mon cœur, mais Amadeus, comme le récent Michel-Ange de Konchalovski, est un exemple qu’un biopic peut être fait avec talent et que le problème ne vient pas du genre mais de la vision formatée qu’en a Hollywood. Récit très libre de la vie de Mozart du point de vue de Salieri, un compositeur de la cour autrichienne qui jalouse son talent. C’est superbement maîtrisé et on ne voit pas les 3 heures passer.

Un Pays qui se tient sage (David Dufresne – 2020) : Je suis étonné de ne rien avoir lu à propos de ce film sur ce forum. C’est un film important dans le contexte actuel. Des images déjà vues mais qui prennent une autre dimension dans une salle de cinéma, surtout en étant répétées pendant 1h30. Des interventions pertinentes et intéressantes (quoique certaines auraient mérité un peu plus de préparation et moins d'improvisation pour gagner en clarté) qui permettent de comprendre les problèmes. Car oui, il est difficile en sortant de la salle de conclure qu’il n’y a aucun problème avec la doctrine du maintien de l’ordre, quel que soit les « contextes » ou justifications qui ne légitiment absolument pas certains déchainements. J'aurais aimé avoir plus de "contradicteurs" côté police/pouvoir mais il semblerait que ce ne soit pas faute d'avoir essayé de les faire intervenir...

Les Virtuoses (Mark Herman – 1996) : Le genre de film dont on n’attend pas grand-chose a priori et dont on ressort avec la larme à l'œil. Un film social-musical, plutôt sympathique pendant 1h15, qui prend une autre dimension dans sa dernière demi-heure. Mention spéciale à Postlethwaite qui est habité par son rôle, et plutôt bien entouré au casting.

The Report (Scott Z. Burns – 2019) : Film très intéressant sur le fond, que j'ai pris beaucoup de plaisir à regarder. Cependant, on voit les limites du passage d'un scénariste (qui a beaucoup bossé avec Soderbergh) à la réalisation : malgré le potentiel du matériau de base, c'est sans réel intérêt formel, les enchainements sont parfois trop rapides, confus, les acteurs assurent - plutôt correctement - un service minimum... C'est un film à voir plutôt pour ses vertus pédagogiques.

Il est difficile d’être un dieu (Alexei Guerman – 2014) : Ce film me faisait de l’œil tout en me faisant peur depuis des années. Après avoir vu Stalker de Tarkovski, j’avais cherché des références de films russes et beaucoup conseillaient de se pencher sur cette œuvre (alors tout juste sortie) de Guerman. Mais 3h de film en n&b dans un moyen âge crasseux, j’ai eu du mal à me lancer. J’ai finalement lu le livre des frères Strougatski dont le film est l’adaptation, ce qui m’a convaincu de me lancer.
C’est un film dur à apprécier. Une partie de moi s’est fait chier, c’est trop long, confus (mais c’est le but) ; l’autre a trouvé ça absolument fascinant, peut-être d’un point de vue formel la plus belle œuvre du XXIe siècle. Trois heures épuisantes dans le chaos d’une planète bloquée dans un moyen âge violent et sale, avec un personnage principal qui pourrait agir mais n’en a pas le droit (d’où le titre du film). On ressent un sentiment d’impuissance durant la succession de plans séquences proposés par Guerman, et j’imagine que c’était le but du réalisateur (décédé juste avant la sortie du film, d’ailleurs). Sans doute déjà un classique du cinéma russe.

Les Trois jours du Condor (Sidney Pollack – 1975) : J’avais vu ce film il y a très longtemps mais n’en avait gardé aucun souvenir. Tant mieux, ça m’a permis d’avoir un nouveau visionnage très satisfaisant. Film d’espionnage bien écrit, bien interprété et très réussi.

Palombella Rossa (Nanni Moretti – 1989) : Je manque peut-être de culture sur l’état de la gauche italienne dans les années 80… en tout cas, je me suis senti complètement mis à l’écart par ce film très criard de Moretti. Plein d’idées intéressantes et quelques moments réussis, mais globalement, je me suis un peu ennuyé.

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 8492
Localisation: Toulouse

Re: Cinéma

Messagepar Murungaru » 12 Oct 2020, 08:11

Leinhart a écrit:J'ai découvert à 19h10 qu'une grosse partie de la boutique Carlotta était à -50% aujourd'hui jusqu'à 19h30. Trop tard pour partager le bon plan :o
Bon, j'aurais voulu choper leur coffret 20 films d'Ozu mais évidemment, pas concerné par l'offre. J'ai quand même pris un coffret 5 films de Mikio Naruse à 25€, y'avait pas mal de films sympa à 10 balles mais rien qui me donnait envie de dépenser mon argent sans réfléchir plus que 3 minutes :mrgreen:


Oui je l'ai vu passé aussi, mais j'ai pas craqué (j'espérais surtout les révoltés de l'an 2000).
Pas mal d'édition simple qui était à 10€ se trouve assez facilement à ce prix voir moins chez certains vendeurs Rakuten.
Le mieux c'était en effet pour les coffrets dont le Naruse mais je l'ai déjà, comme le Ozu, deux coffrets toujours pas ouvert par ailleurs :angel

Sinon JSA sort enfin chez La Rabbia / The Jokers à la fin du mois (préco à partir du 15 octobre) :banana
Et normalement L'âme des guerriers fin novembre :banana

Avatar de l’utilisateur
Murungaru
Jersey rojo
 
Messages: 6134

Re: Cinéma

Messagepar Leinhart » 12 Oct 2020, 09:49

Il me semble aussi que La Condition de l'homme est dispo chez Carlotta, je crois que tu étais intéressé !

Avatar de l’utilisateur
Leinhart
Directeur sportif
 
Messages: 8492
Localisation: Toulouse


3411 messages
Retourner vers Culture générale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : chessben, El_Pistolero_64, Hat, Nico32, rthomazo, Spad69, stidpmi, thor_husvod et 9 invités